Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe sans note : des retours ?

par User5899 le Lun 23 Juin 2014 - 9:45
KaLà. a écrit:ce qui est anxiogène c'est une évaluation incompréhensible qui ne prend pas de sens. Pour moi l'évaluation intègre la prise en compte des compétences , ça va de soi
Ah, chaque foi que quelque chose est censé "aller de soi", il vaut mieux s'arrêter un instant. Moi, au-delà des complots machins bidules, j'attends toujours la réponse à une et une seule question, qu'on élude et qui donc doit poser problème : compétence en vue de quoi ? Pourquoi ce mot - et donc ce concept - venu d'une situation bien précise, celle d'un demandeur d'emploi qui doit montrer lors de son entretien d'embauche qu'il a des savoirs et des savoir-faire adaptés au poste qu'il vise ? Ou alors saura-t-on m'expliquer quel est le poste que vise l'élève, ou qu'on souhaite qu'il vise ? Vous êtes ridicules à sauter sur vos chaises comme des cabris avec votre mot "compétence !" "compétence !" Pas besoin de fantasmer un complot libéral : le concept est un concept d'employabilité. Or l'employabilité à l'école, si elle ne saurait en être exclue a priori, ressortit à une vision qui n'est pas anodine et qui demanderait, au moins, à ne pas avancer masquée sous l'air bonasse et pas très futé de l'évidence.
Quand on aura répondu à ça, on se demandera alors si l'évaluation fait sens. Parce que si la question préalable n'a pas trouvé de réponse, celle-ci n'en aura que d'implicites, et des pas jolies jolies.


@Roumégueur Ier a écrit:quel système fiable et solide peut-on mettre en place pour raccrocher des élèves en perdition tout en abandonnant le recours au redoublement?
Peut-être arrêter ce mouvement fou où l'on envoie le plus de gens possibles (avec pour seul critère une gestion de flux) dans des filières qu'ils n'ont pas envie de suivre et d'où on les sort par un diplôme qu'on est obligé de bricoler pour qu'ils puissent l'obtenir sans trop de honte (mais ça, c'est raté, tout le monde se moque désormais du bac, vu qu'aujourd'hui, les tripatouillages de sujets et de barèmes sont connus du grand public), non ?
Pour l'instant, l'évaluation par compétences, avec sa non-définition et sa hideuse réalité qui tente de sa maquiller sous les smileys et autres foutaises, c'est juste un truc voulu par quelques démagos qui se pensent de gauche et qui fragmentent chaque difficulté pour qu'au bout du compte, le signe de l'échec n'apparaisse plus. Or l'échec fait partie de la vie et n'importe quel psychologue ou psychiatre dira clairement que c'est en reconnaissant l'échec et en l'admettant qu'on le dépasse. Moi je veux bien appliquer le socle à mes premières, mais ça ne changera rien : plus des deux tiers ne savent pas recopier trois phrases au tableau sans se tromper sur les mots ou sans introduire de fautes. C'est sûr qu'à la piscine, ça se voit moins.


Dernière édition par Cripure le Lun 23 Juin 2014 - 9:57, édité 2 fois
ee
Niveau 8

Re: Classe sans note : des retours ?

par ee le Lun 23 Juin 2014 - 9:50
Cripure a écrit:
KaLà. a écrit:ce qui est anxiogène c'est une évaluation incompréhensible qui ne prend pas de sens. Pour moi l'évaluation intègre la prise en compte des compétences , ça va de soi
Ah, chaque foi que quelque chose est censé "aller de soi", il vaut mieux s'arrêter un instant. Moi, au-delà des complots machins bidules, j'attends toujours la réponse à une et une seule question, qu'on élude et qui donc doit poser problème : compétence en vue de quoi ? Pourquoi ce mot - et donc ce concept - venu d'une situation bien précise, celle d'un demandeur d'emploi qui doit montrer lors de son entretien d'embauche qu'il a des savoirs et des savoir-faire adaptés au poste qu'il vise ? Ou alors saura-t-on m'expliquer quel est le poste que vise l'élève, ou qu'on souhaite qu'il vise ? Vous êtes ridicules à sauter sur vos chaises comme des cabris avec votre mot "compétence !" "compétence !" Pas besoin de fantasmer un complot libéral : le concept est un concept d'employabilité. Or l'employabilité à l'école, si elle ne saurait en être exclue a priori, ressortit à une vision qui n'est pas anodine et qui demanderait, au moins, à ne pas avancer masquée sous l'air bonasse et pas très futé de l'évidence.
Quand on aura répondu à ça, on se demandera alors si l'évaluation fait sens. Parce que si la question préalable n'a pas trouvé de réponse, celle-ci n'en aura que d'implicites, et des pas jolies jolies.


+1

Sans compter que, de toute façon, et par définition, on peut évaluer une performance, pas une compétence.


avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 9:59
Cripure a écrit:
KaLà. a écrit:
Cripure a écrit:
Vous n'avez rien compris, c'est désespérant. Il est évident que les vignettes de la réussite différée ne seront pas rouges. Elles seront jaune pailleté professeur

Je réagissais à un commentaire d'un collègue, veuillez svp ne pas amputer mes réponses et vous en servir pour faire de l'esprit à mes dépens parce que vous commencez à m'agacer avec vos airs condescendants.

J'ai, au contraire, tout à fait compris votre positionnement : professeur La volonté de supprimer les notes n'est que l'un des points du complot "pédagogiste" qui vise à imposer une vision libérale et marchande de l'école par le biais de l'imposition du socle commun et de l'évaluation par compétences.
Il est plaisant de faire la leçon sur les messages amputés quand on a reçu des réponses à ses questions et qu'on n'est pas capable de les intégrer à ses propos futurs. Si je voulais être aussi généralisant que vous, je dirais qu'avec l'EPS, ça ne m'étonne pas, mais bon, il me semble plus convivial de ne pas le faire. Mais au fait, dans une discipline où l'on évalue à chaque séance (discipline cheval de Troie pour l'évaluation en cours de formation avec les enseignants de l'élève, discipline pionnière pour toutes les dérégulations qu'on voit se mettre en place et qui jamais ne furent remises en cause), comment allez-vous faire sans notes ? Que de coloriages en perspective ! Il est vrai que le coloriage semble revenir à la mode.

Pas envie de me justifier sur le plan personnel mais sur le plan professionnel il y aurait beaucoup à dire de l'évolution de la discipline que j'enseigne ( difficile de le faire sans raccourcis ). Sachez que le socle commun, les expérimentations sans notes, l'évaluation par CCF et j'en passe sont bien loin de faire l'unanimité chez les collègues d'EPS et sont re-mis en cause de façon récurrente par le SNEP-FSu. Deux courants s'affrontent depuis les années 70, le courant "culturaliste" ( on dit "sportif" chez nous et il est représenté par le SNEP ) et le courant "développementaliste". L'enjeu vient de la définition d'objets culturels ( savoirs corporels ou savoirs sportifs ? ), donc les débats ont été - et sont encore mais il faut bien avancer et les programmes se veulent un consensus entre les 2 tendances - virulents.

Mais vous n'avez pas tort sur certains points, c'est une discipline où l'évaluation a pris trop de place et avec les CCF c'est devenu très lourd voire ingérable. De plus en LP, il nous est concrètement impossible de respecter les injonctions institutionnelles ( durée des cycles, niveaux de compétences attendues...). Je ne suis pas plus en phase que vous avec les évolutions récentes, loin de là.


Dernière édition par KaLà. le Lun 23 Juin 2014 - 10:08, édité 1 fois
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 10:06
@ee a écrit:
Cripure a écrit:
KaLà. a écrit:ce qui est anxiogène c'est une évaluation incompréhensible qui ne prend pas de sens. Pour moi l'évaluation intègre la prise en compte des compétences , ça va de soi
Ah, chaque foi que quelque chose est censé "aller de soi", il vaut mieux s'arrêter un instant. Moi, au-delà des complots machins bidules, j'attends toujours la réponse à une et une seule question, qu'on élude et qui donc doit poser problème : compétence en vue de quoi ? Pourquoi ce mot - et donc ce concept - venu d'une situation bien précise, celle d'un demandeur d'emploi qui doit montrer lors de son entretien d'embauche qu'il a des savoirs et des savoir-faire adaptés au poste qu'il vise ? Ou alors saura-t-on m'expliquer quel est le poste que vise l'élève, ou qu'on souhaite qu'il vise ? Vous êtes ridicules à sauter sur vos chaises comme des cabris avec votre mot "compétence !" "compétence !" Pas besoin de fantasmer un complot libéral : le concept est un concept d'employabilité. Or l'employabilité à l'école, si elle ne saurait en être exclue a priori, ressortit à une vision qui n'est pas anodine et qui demanderait, au moins, à ne pas avancer masquée sous l'air bonasse et pas très futé de l'évidence.
Quand on aura répondu à ça, on se demandera alors si l'évaluation fait sens. Parce que si la question préalable n'a pas trouvé de réponse, celle-ci n'en aura que d'implicites, et des pas jolies jolies.


+1

Sans compter que, de toute façon, et par définition, on peut évaluer une performance, pas une compétence.



En EPS ( ne pas taper svp, on m'a dit que les profs d'EPS étaient bienvenus aussi sur ce forum  heu ), on nous demande d'évaluer des niveaux de compétences. Dans certaines activités ( nous avons 5 champs ou grandes catégories d'activités sportives ), la note finale reste composée d'une part de performance brute ( c'est le cas en athlétisme par exemple ) mais d'autres éléments s'y ajoutent.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe sans note : des retours ?

par User5899 le Lun 23 Juin 2014 - 10:11
Mais bien sûr que l'EPS est bienvenue. Il faut juste présupposer chez les autres la même bonne foi que ceux-ci lui présupposent Very Happy
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 10:20
@Roumégueur Ier a écrit:quel système fiable et solide peut-on mettre en place pour raccrocher des élèves en perdition tout en abandonnant le recours au redoublement?
Peut-être arrêter ce mouvement fou où l'on envoie le plus de gens possibles (avec pour seul critère une gestion de flux) dans des filières qu'ils n'ont pas envie de suivre et d'où on les sort par un diplôme qu'on est obligé de bricoler pour qu'ils puissent l'obtenir sans trop de honte (mais ça, c'est raté, tout le monde se moque désormais du bac, vu qu'aujourd'hui, les tripatouillages de sujets et de barèmes sont connus du grand public), non ?
[b]Pour l'instant, l'évaluation par compétences, avec sa non-définition et sa hideuse réalité qui tente de sa maquiller sous les smileys et autres foutaises, c'est juste un truc voulu par quelques démagos qui se pensent de gauche et qui fragmentent chaque difficulté pour qu'au bout du compte, le signe de l'échec n'apparaisse plus. [/b]Or l'échec fait partie de la vie et n'importe quel psychologue ou psychiatre dira clairement que c'est en reconnaissant l'échec et en l'admettant qu'on le dépasse. Moi je veux bien appliquer le socle à mes premières, mais ça ne changera rien : plus des deux tiers ne savent pas recopier trois phrases au tableau sans se tromper sur les mots ou sans introduire de fautes. C'est sûr qu'à la piscine, ça se voit moins.[/quote]

C'est sûr qu'à la piscine, nous n'avons pas les mêmes objectifs qu'en lettres et qu'on ne leur demande pas de passer au tableau  Rolling Eyes . Mais je vois ce que vous voulez dire, je discute régulièrement avec mes collègues de toutes les matières - dont ceux de lettres que j'apprécie beaucoup - et je suis informée du niveau déplorable des élèves dans les différentes matières. Nous avons notre lot d'échec aussi mais il ne prend pas la même forme.

J'aimerais bien emmener mes élèves à la piscine mais les infrastructures manquent et les créneaux disponibles sont en nombre insuffisant. Possible que des élèves quittent le secondaire sans savoir nager et rejoignent la cohorte de noyés observés chaque année en France.



_________________
«Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle.» Léonard Nimoy
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Classe sans note : des retours ?

par NLM76 le Lun 23 Juin 2014 - 10:22
@Serge a écrit:En voulant faire "plaisir" à tous, ils font mécontenter tout le monde  Laughing 
Mais bon, dans le fond, ce n'est pas plus mal si on peut avoir les avantages des deux systèmes.
Le souci, c'est qu'on va se cogner les inconvénients des deux systèmes également.

J'aimerais bien voir à quoi ressemblent concrètement des copies de français évaluées par compétences.   
J'évalue toujours mes copies par compétences:
Compétence 1 :Ecrire en français
Compétence 2: Avoir de la culture et l'utiliser
Compétence 3: Réfléchir.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 10:23
Cripure a écrit:Mais bien sûr que l'EPS est bienvenue. Il faut juste présupposer chez les autres la même bonne foi que ceux-ci lui présupposent Very Happy

Eh bien tout va bien alors, il ne s'agit donc que de discussions qui s'enflamment parfois.

_________________
«Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle.» Léonard Nimoy
avatar
JEMS
Modérateur

Re: Classe sans note : des retours ?

par JEMS le Lun 23 Juin 2014 - 10:42
Un an d'évaluation par compétences pour mon lycée au niveau des secondes et uniquement dans une seule série.

Le constat :
- il est très difficile de trouver des compétences à partir d'un référentiel parfois lui même très flou (économie-droit),
- nous avons mis longtemps à nous accorder sur les items : "Acquis" "partiellement acquis"... "vert" "orange"... "A B C D".
- des collègues évaluent des compétences comportementales... je n'y suis pas favorable car on lorgne un peu trop sur l'entreprise et on présuppose des comportements professionnels alors que nous sommes en période de formation.
- Comment concilier "savoirs, savoir-être, savoir-faire, compétences..." aucun IEN n'a réussi jusqu'à aujourd'hui à nous expliquer leur imbrication.
- Les bulletins sont coupés en deux, une partie en note (l'enseignement général), l'autre en compétences (la partie professionnelle). Deux documents sont remis aux familles.
- Les familles ne comprennent pas les intitulés des compétences.
- Les élèves ne sont pas motivés. Un A ne remplacera pas la valeur 20. Les mauvais se confortent dans la zone D. Il n'y a pas de "sanction" pour un élève qui n'a rien fait et un autre qui s'est planté mais a "un peu fait".
- C'est chronophage. Des collègues mettent des A- B +... bref on ajuste à l'oeil.
- C'est un système qui a été imposé ! Une équipe a dit oui, toutes les équipes doivent s'y plier.
- Sur les livrets scolaires, on nous a demandé de mettre des notes ! Niet pour moi !
- Pour les passerelles, idem ! On donne une note à la louche, à la tête du client !

Je dois oublier certaines petites choses mais pour ma part je pense qu'une compétence arrive au bout d'un long processus. Evaluer des compétences en début de cylce de formation n'a pas de sens.

Le seul avantage, une fois que l'on maîtrise un peu les combinaisons de compétences, c'est que l'on corrige assez vite sans barème détaillé.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe sans note : des retours ?

par User5899 le Lun 23 Juin 2014 - 11:32
Le problème de la notation en lettres, c'est que très vite on trouvera quelqu'un qui hésitera entre A- et B+ Rolling Eyes
Ca a déjà été testé abondamment dans les années 80, mais il était visible que tout le monde voulait retrouver une échelle numérique. Notes de A à F, avec des - et des +, on parvient alors à reconstituer les vingt paliers.
avatar
Kan-gourou
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par Kan-gourou le Lun 23 Juin 2014 - 11:49
Cripure a écrit:Le problème de la notation en lettres, c'est que très vite on trouvera quelqu'un qui hésitera entre A- et B+ Rolling Eyes
Ca a déjà été testé abondamment dans les années 80, mais il était visible que tout le monde voulait retrouver une échelle numérique. Notes de A à F, avec des - et des +, on parvient alors à reconstituer les vingt paliers.

Il suffit de refuser les + et les -. Mes élèves savent que A vaut entre 15 et 20, B entre 10 et 15, C entre 5 et 10 et D entre 0 et 5. Depuis deux ans que j'ai ce système, sur huit classes, seulement trois élèves m'ont demandé d'ajouter des + et - car ils étaient en compétition. J'ai refusé et la discussion en est restée là. Les élèves sont donc bien moins attachés à la note qu'il n'y paraît, surtout quand on leur donne d'autres habitudes.
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Classe sans note : des retours ?

par Caspar le Lun 23 Juin 2014 - 12:19
Le problème c'est que c'est un bazar monstrueux: chaque établissement a ses propres grilles d'évaluation, ses propres logiciels... Il n'y pas de directive bien claire de la part du Ministère, chacun se débrouille dans son coin.
avatar
Serge
Médiateur

Re: Classe sans note : des retours ?

par Serge le Lun 23 Juin 2014 - 12:33
@nlm76 a écrit:
@Serge a écrit:En voulant faire "plaisir" à tous, ils font mécontenter tout le monde  Laughing 
Mais bon, dans le fond, ce n'est pas plus mal si on peut avoir les avantages des deux systèmes.
Le souci, c'est qu'on va se cogner les inconvénients des deux systèmes également.

J'aimerais bien voir à quoi ressemblent concrètement des copies de français évaluées par compétences.   
J'évalue toujours mes copies par compétences:
Compétence 1 :Ecrire en français
Compétence 2: Avoir de la culture et l'utiliser
Compétence 3: Réfléchir.

Donc, suite à une rédaction, tu écris :

Compétence 1 :Ecrire en français ECA
Compétence 2: Avoir de la culture et l'utiliser ECA
Compétence 3: Réfléchir. ECA

Rien de spécifique concernant l'orthographe, le vocabulaire, la mise en page, etc. ?  
"Ecrire en français", c'est dur de ne pas trouver les compétences plus vagues et réductrices. A partir de quoi estime-t-on que la compétence "écrire en français" est validé ?
S'il écrit correctement le français, avec presque pas d'erreurs d'orthographe, conjugaison, tournures de phrases ? S'il écrit en français, même s'il y a beaucoup de fautes, plusieurs phrases grammaticalement incorrectes ? Si on constate que ce qu'il écrit se rapproche davantage du français que de l'anglais ou de l'espagnol ?  
Et si le sujet concerne Toto 4 ans qui parle à sa mère sur la plage (cf un sujet de brevet tombé il y a quelques années), on évalue comment "avoir de la culture et savoir l'utiliser" ?  😕 

Je serais curieux de voir une vraie copie, scannée, pour voir ce que ça donne réellement et mieux me rendre compte de la pertinence (ou pas) de cette méthode.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Classe sans note : des retours ?

par NLM76 le Lun 23 Juin 2014 - 12:37
Ah non, mais je n'écris pas ECA; je mets des points !!! Et je ne vois pas pourquoi cela ne s'appellerait pas "évaluer par compétences".

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
boris vassiliev
Grand sage

Re: Classe sans note : des retours ?

par boris vassiliev le Lun 23 Juin 2014 - 12:43
@Kan-gourou a écrit:
Cripure a écrit:Le problème de la notation en lettres, c'est que très vite on trouvera quelqu'un qui hésitera entre A- et B+ Rolling Eyes
Ca a déjà été testé abondamment dans les années 80, mais il était visible que tout le monde voulait retrouver une échelle numérique. Notes de A à F, avec des - et des +, on parvient alors à reconstituer les vingt paliers.

Il suffit de refuser les + et les -. Mes élèves savent que A vaut entre 15 et 20, B entre 10 et 15, C entre 5 et 10 et D entre 0 et 5. Depuis deux ans que j'ai ce système, sur huit classes, seulement trois élèves m'ont demandé d'ajouter des + et - car ils étaient en compétition. J'ai refusé et la discussion en est restée là. Les élèves sont donc bien moins attachés à la note qu'il n'y paraît, surtout quand on leur donne d'autres habitudes.

Je trouve ça dommage de lisser ainsi les résultats : entre 15 et 18, je trouve que ce n'est pas la même chose, entre l'élève qui "marche bien" et celui qui vise l'excellence. Idem entre 5 et 9 !!!
Et l'esprit de compétition me paraît un élément à cultiver, au contraire : l'élève qui travaille vraiment doit être récompensé par une très bonne note qui le distingue de la masse, à mon sens...

_________________
Hé ben moi j'aurais donné à mademoiselle 20/20, et en cotant vache. (Robert Dalban, Les Tontons flingueurs (1963), Michel Audiard)
avatar
Olympias
Prophète

Re: Classe sans note : des retours ?

par Olympias le Lun 23 Juin 2014 - 12:46
@boris vassiliev a écrit:
@Kan-gourou a écrit:
Cripure a écrit:Le problème de la notation en lettres, c'est que très vite on trouvera quelqu'un qui hésitera entre A- et B+ Rolling Eyes
Ca a déjà été testé abondamment dans les années 80, mais il était visible que tout le monde voulait retrouver une échelle numérique. Notes de A à F, avec des - et des +, on parvient alors à reconstituer les vingt paliers.

Il suffit de refuser les + et les -. Mes élèves savent que A vaut entre 15 et 20, B entre 10 et 15, C entre 5 et 10 et D entre 0 et 5. Depuis deux ans que j'ai ce système, sur huit classes, seulement trois élèves m'ont demandé d'ajouter des + et - car ils étaient en compétition. J'ai refusé et la discussion en est restée là. Les élèves sont donc bien moins attachés à la note qu'il n'y paraît, surtout quand on leur donne d'autres habitudes.

Je trouve ça dommage de lisser ainsi les résultats : entre 15 et 18, je trouve que ce n'est pas la même chose, entre l'élève qui "marche bien" et celui qui vise l'excellence. Idem entre 5 et 9 !!!
Et l'esprit de compétition me paraît un élément à cultiver, au contraire : l'élève qui travaille vraiment doit être récompensé par une très bonne note qui le distingue de la masse, à mon sens...
Boris, tu risques gros, là...tu vas te faire taper par l'UNSA,   le SGEN,   la FCPE,   Dubet   et toute la clique 

Quand je suis entrée au collège, nous avions des lettres A B C+ C C- D E  Suspect 
A partir de la 4è, on a eu des vraies notes.  yesyes 
Invité
Invité

Re: Classe sans note : des retours ?

par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 12:53
Cultiver l'esprit de compétition me paraît effectivement un peu malsain ou alors il ne faut pas se plaindre du désintérêt affiché (et pas toujours réel) d'un nombre non négligeable d'élèves pour les apprentissages... Si l'école doit aussi être un lieu où il y a des gagnants et des perdants, il ne faut pas s'étonner du rejet qu'elle provoque.
avatar
Olympias
Prophète

Re: Classe sans note : des retours ?

par Olympias le Lun 23 Juin 2014 - 12:56
Il peut y avoir de la compétition saine
Invité
Invité

Re: Classe sans note : des retours ?

par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 12:59
Non. On parle de gosses, là, et même chez les bons élèves, elle est mal vécue. Mais comme on ne voit rien si les élèves ne disent rien, on considère que tout va bien. J'ai encore un exemple effrayant qui date de cette année: des élèves malades de stress alors qu'ils sont excellents parce qu'on leur en demande toujours plus et qu'on trouve normal d'en laisser quelques uns à la traîne.
avatar
Kan-gourou
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par Kan-gourou le Lun 23 Juin 2014 - 13:03
@boris vassiliev a écrit:
@Kan-gourou a écrit:
Cripure a écrit:Le problème de la notation en lettres, c'est que très vite on trouvera quelqu'un qui hésitera entre A- et B+ Rolling Eyes
Ca a déjà été testé abondamment dans les années 80, mais il était visible que tout le monde voulait retrouver une échelle numérique. Notes de A à F, avec des - et des +, on parvient alors à reconstituer les vingt paliers.

Il suffit de refuser les + et les -. Mes élèves savent que A vaut entre 15 et 20, B entre 10 et 15, C entre 5 et 10 et D entre 0 et 5. Depuis deux ans que j'ai ce système, sur huit classes, seulement trois élèves m'ont demandé d'ajouter des + et - car ils étaient en compétition. J'ai refusé et la discussion en est restée là. Les élèves sont donc bien moins attachés à la note qu'il n'y paraît, surtout quand on leur donne d'autres habitudes.

Je trouve ça dommage de lisser ainsi les résultats : entre 15 et 18, je trouve que ce n'est pas la même chose, entre l'élève qui "marche bien" et celui qui vise l'excellence. Idem entre 5 et 9 !!!
Et l'esprit de compétition me paraît un élément à cultiver, au contraire : l'élève qui travaille vraiment doit être récompensé par une très bonne note qui le distingue de la masse, à mon sens...

Bien sûr qu'il y a une différence entre 5 et 9, mais l'élève qui a 5 se dit qu'il est nul et qu'il n'y a plus rien à faire alors que l'élève qui a 9 accentue ses efforts pour passer au-dessus de la moyenne. En ayant C, l'élève qui a 5 se dit qu'il a peut-être 9, et se met au travail pour atteindre le niveau B.
De plus, les A/B/C/D ne sont que sur les copies. Dans les bulletins, j'inscris les notes chiffrées. Le but est que les élèves ne regardent plus la note mais les conseils pour progresser. Ils peuvent ainsi tous viser l'excellence en sachant précisément comment l'atteindre.
Quant à l'esprit de compétition, dans le sens positif du terme, je ne l'ai croisé qu'une fois entre deux excellents élèves. Mais il est vrai que ma carrière n'est pas bien longue. Les trois élèves qui voulaient des + et des - voulaient surtout savoir lequel avait la moins bonne note, pour pouvoir s'en moquer.
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 13:08
@Olympias a écrit:Il peut y avoir de la compétition saine

Et du plaisir peut naître de la compétition, affrontement qui crée une saine émulation et pousse à se dépasser.

Je m'édite pour ajouter que ce plaisir naît dans des cas de rapports de force équilibrés ou groupes homogènes.
Invité
Invité

Re: Classe sans note : des retours ?

par Invité le Lun 23 Juin 2014 - 13:14
Ben non: un groupe homogène peut très bien souffrir d'un esprit de compétition. De toute façon, tant qu'on considèrera que l'esprit de compétition est excellent pour des gosses alors qu'on le refuse pour soi, eh bien on n'avancera pas.
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Classe sans note : des retours ?

par Marie Laetitia le Lun 23 Juin 2014 - 13:24
@Kan-gourou a écrit:
@boris vassiliev a écrit:
@Kan-gourou a écrit:

Il suffit de refuser les + et les -. Mes élèves savent que A vaut entre 15 et 20, B entre 10 et 15, C entre 5 et 10 et D entre 0 et 5. Depuis deux ans que j'ai ce système, sur huit classes, seulement trois élèves m'ont demandé d'ajouter des + et - car ils étaient en compétition. J'ai refusé et la discussion en est restée là. Les élèves sont donc bien moins attachés à la note qu'il n'y paraît, surtout quand on leur donne d'autres habitudes.

Je trouve ça dommage de lisser ainsi les résultats : entre 15 et 18, je trouve que ce n'est pas la même chose, entre l'élève qui "marche bien" et celui qui vise l'excellence. Idem entre 5 et 9 !!!
Et l'esprit de compétition me paraît un élément à cultiver, au contraire : l'élève qui travaille vraiment doit être récompensé par une très bonne note qui le distingue de la masse, à mon sens...

Bien sûr qu'il y a une différence entre 5 et 9, mais l'élève qui a 5 se dit qu'il est nul et qu'il n'y a plus rien à faire alors que l'élève qui a 9 accentue ses efforts pour passer au-dessus de la moyenne. En ayant C, l'élève qui a 5 se dit qu'il a peut-être 9, et se met au travail pour atteindre le niveau B.
De plus, les A/B/C/D ne sont que sur les copies. Dans les bulletins, j'inscris les notes chiffrées. Le but est que les élèves ne regardent plus la note mais les conseils pour progresser. Ils peuvent ainsi tous viser l'excellence en sachant précisément comment l'atteindre.
Quant à l'esprit de compétition, dans le sens positif du terme, je ne l'ai croisé qu'une fois entre deux excellents élèves. Mais il est vrai que ma carrière n'est pas bien longue. Les trois élèves qui voulaient des + et des - voulaient surtout savoir lequel avait la moins bonne note, pour pouvoir s'en moquer.

Oui enfin, l'élève qui a 5, en ayant travaillé, le problème est du côté de l'évaluation (ou du cours). Donc si un élève chez moi a 5, c'est très clairement par manque de travail/capacité à comprendre un texte, il n'a pas besoin de la note pour le savoir!

Élève, j'ai connu le système des A, B, C, D, j'ai détesté, tellement vague...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Classe sans note : des retours ?

par Marie Laetitia le Lun 23 Juin 2014 - 13:25
holderfar a écrit:Non. On parle de gosses, là, et même chez les bons élèves, elle est mal vécue. Mais comme on ne voit rien si les élèves ne disent rien, on considère que tout va bien. J'ai encore un exemple effrayant qui date de cette année: des élèves malades de stress alors qu'ils sont excellents parce qu'on leur en demande toujours plus et qu'on trouve normal d'en laisser quelques uns à la traîne.

Le problème n'est-il pas d'abord là?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
egomet
Grand sage

Re: Classe sans note : des retours ?

par egomet le Lun 23 Juin 2014 - 13:25
holderfar a écrit:Ben non: un groupe homogène peut très bien souffrir d'un esprit de compétition. De toute façon, tant qu'on considèrera que l'esprit de compétition est excellent pour des gosses alors qu'on le refuse pour soi, eh bien on n'avancera pas.
Et si on l'admet pour soi-même?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Classe sans note : des retours ?

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 13:27
holderfar a écrit:Ben non: un groupe homogène peut très bien souffrir d'un esprit de compétition. De toute façon, tant qu'on considèrera que l'esprit de compétition est excellent pour des gosses alors qu'on le refuse pour soi, eh bien on n'avancera pas.

Ce n'est pas excellent si c'est la seule forme de pratique proposée mais celà peut être un moyen pour apprendre à gérer le stress et des émotions qui de toute façon seront omniprésentes dans la vie. Pour ma part, j'ai constaté que même quand je n'utilise pas de formes de pratique compétitives, de nombreux élèves retraduisent mes situations en compétitions. C'est pour eux une façon de se  valoriser et de relever des "défis".

Mais bon il est évident que celà dépend de l'objet d'enseignement.
Contenu sponsorisé

Re: Classe sans note : des retours ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum