Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par ycombe le Dim 29 Juin 2014 - 14:56

Le CERU, c'est le Centre d'Étude et de Recherche de l'UNI.

Et l'UNI est au syndicalisme étudiant ce que le front national est à la politique, non?

Bref, ils ne font que redire des évidences, pas la peine de diffuser leur prose.

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Cath le Dim 29 Juin 2014 - 15:00

Mais ça n'est pas "leur" prose.
Ce qui est intéressant est de trouver sur un même document le devenir de ces méthodes dans plusieurs pays.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par ysabel le Dim 29 Juin 2014 - 15:14

Cripure a écrit:
@the educator a écrit:à partir du moment ou tu commences a penser en équipe, et à travailler en transversal (je vous vois rire, au fond)
Mais heu !!!

Spa moi, d'abord professeur

 topela 

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Sophie b le Dim 29 Juin 2014 - 15:44

@the educator a écrit:Je pense également qu'à partir du moment ou tu commences a penser en équipe, et à travailler en transversal (je vous vois rire, au fond), se poser la question d'un langage commun (voir parfois d'une approche commune) n'est pas du luxe. Je vais finir par invoquer Egomet et le marché pour réguler vos pratiques, hein, si vous ne vous décidez pas!!!

Je ne sais pas si tu travailles depuis longtemps dans l'éducation nationale, mais je trouve que l'on a justement perdu le langage commun dont tu parles, et ce précisément depuis l'introduction de nouvelles méthodes d'évaluation et du socle commun. Alors qu'auparavant il y avait un consensus relativement large (je ne dis pas que c'était parfait, attention) entre profs pour savoir ce qu'il fallait évaluer, sur ce que signifiait telle ou telle note et sur ce qu'on pouvait dire de l'élève, il y a depuis 5-6 ans un flou artistique autour de l'énoncé des différentes compétences (et sur le mot même de compétence: compétences, savoirs-faire, capacités??) qui fait de plus en plus voler en éclat le langage commun au point qu'on est obligé de multiplier les réunions entre collègues pour savoir ce que chacun entend pour chacune des compétences sans jamais réussir à se mettre d'accord (véridique!!). Même parmi ceux qui préconisent un enseignement par compétences et des classes sans notes, la variété des procédures et la diversité des approches est considérable et donne lieu à une véritable Babel pédagogique. On peut s'en réjouir, mais certainement pas dire que cela favorise la "pensée en équipe" et la cohérence du projet pédagogique global de l'EN. Je ne veux pas faire un tableau trop idéal de l'avant-socle, mais il me semble qu'on s'entendait bien mieux, y compris sur certaines notions "transversales" qu'aujourd'hui. Quant à cette fameuse transversalité, il me semble aussi qu'elle a été décrétée avant d'être vérifiée, ce qui me ramène à mon message sur le caractère pour le moins arbitraire de certaines innovations.

Sophie b
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Olympias le Dim 29 Juin 2014 - 20:44

Le point de vue de Michèle Cotta dans Le Point : la dangereuse bienveillance de Benoît Hamon

Le début :

Décidément, chaque ministre de l'Éducation nationale entend marquer de son sceau son passage rue de Grenelle. Ainsi, Benoît Hamon n'a pas hésité à tomber la tête la première dans un des pièges les plus connus de ses services, celui de la notation.

Avant de lancer mardi une conférence nationale sur l'évaluation des élèves, Benoît Hamon a bien pris soin de préciser sa position : il espère arriver à une notation "plus bienveillante"."Aujourd'hui, ajoute-t-il, notre système d'évaluation souligne trop les lacunes et les échecs des élèves, ce qui peut être déconcertant pour certains."
Ce qui le serait moins, en effet, ce serait qu'ils obtiennent tous 20/20, ou A+, ou encore les deux pastilles vertes que dans certains établissements du Gers, paraît-il, les professeurs sont tenus de coller sur les copies lorsqu'elles sont excellentes. Les élèves s'en réjouiraient uniformément ; quant aux enseignants, leur travail en serait allégé d'autant.

Le malheur est qu'en réalité ce serait un très mauvais service, un des plus mauvais sûrement, à rendre à nos collégiens et à nos lycéens. Ne parlons pas de l'école primaire, où, en effet, les enjeux ne sont pas les mêmes, et on pourrait aisément se servir de pastilles de toutes les couleurs ou de médailles en chocolat sans que ces récompenses grèvent l'avenir des tout-petits.

Comment reconnaître les bons élèves ?

En ce qui concerne les plus grands, notons d'abord que le seul fait de la part du ministre de réclamer plus d'indulgence à leurs professeurs, de leur recommander de tenir compte des progrès effectués ou non, d'être plus prévenants avec leurs élèves, de se préoccuper de leur bon ou mauvais moral peut se lire comme une mise en garde : comme si les enseignants, même s'ils notent les chères têtes blondes, ou brunes, ne se préoccupaient pas de leur état d'esprit ou de leurs réactions, comme s'ils ne remarquaient pas, au passage, les progrès réalisés par les uns et par les autres et comme si la notation des copies n'était pas, dans la quasi-unanimité des cas, expliquée, annotée en marge, justifiée par les enseignants. Les corrections, amendements ou autres suggestions sont en effet souvent au stylo Bic rouge. Faudrait-il qu'ils le soient au Bic vert pour paraître plus aimables ?

La suite....ICI


Dernière édition par Olympias le Dim 29 Juin 2014 - 23:51, édité 1 fois

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Cath le Dim 29 Juin 2014 - 21:03

Entièrement d'accord.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par boris vassiliev le Dim 29 Juin 2014 - 23:49

Sophie b, encore une fois, merci pour la clairvoyance de tes analyses !  veneration 

J'ai tellement de peine à comprendre comment on peut faire des annonces politiques si déconnectées de la réalité que j'en viens à imaginer des choses irrationnelles, une sorte de théorie du complot, de la part de gouvernements qui, ne parvenant pas à "dégraisser le mammouth", en viendraient à pousser par de telles annonces ou réformes un maximum de familles vers l'enseignement privé.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Olympias le Dim 29 Juin 2014 - 23:52

Le dégraissage du mammouth...on sait tous par où commencer (même problème à l'hôpital)

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Jacq le Lun 30 Juin 2014 - 9:14

@the educator a écrit:
Je désapprouve seulement le fait d'imposer à une équipe un fonctionnement au nom d'une innovation qui n'a jamais fait ses preuves.
oué enfin ça c'est vrai si la notion d'équipe n'existe pas, parce que moi qui suis à l'exterieur, et qui fait de l'abattage, il me faut, dans l'absolu, une vision claire de l'élève et d'ou il se situe dans ses apprentissages, et, dans le pire des cas, au moins un fonctionnement commun pour ne pas transformer ma vie en parcours du combattant. Je pense également qu'à partir du moment ou tu commences a penser en équipe, et à travailler en transversal (je vous vois rire, au fond), se poser la question d'un langage commun (voir parfois d'une approche commune) n'est pas du luxe. Je vais finir par invoquer Egomet et le marché pour réguler vos pratiques, hein, si vous ne vous décidez pas!!!

Pourquoi dis-tu que tu fais de l'abattage ? Pour quoi, pour l'orientation ? Pourquoi "toi" en particulier dois-tu savoir où se situe l'élève ?

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Cath le Lun 30 Juin 2014 - 10:02

Oui, tiens, c'est vrai, ça : pourquoi toi ? Ce n'est pas toi qui décide de l'orientation, donc ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par the educator le Lun 30 Juin 2014 - 10:12

ma circulaire de mission (1982) dit ça:
La collaboration avec le personnel enseignant : échanges d'informations avec les professeurs sur le comportement et sur l'activité de l'élève : ses résultats, les conditions de son travail, recherche en commun de l'origine de ses difficultés et des interventions nécessaires pour lui permettre de les surmonter ; suivi de la vie de la classe, notamment par la participation au conseil des professeurs et au conseil de classe, collaboration dans la mise en œuvre des projets ;

En gros, je collabore avec toutes sortes d'intervenants (parents au premier plan, mais aussi service médicaux et sociaux, collègues d'autres établissement, etc....), et parfois, souvent, vu que c'est quand même ça notre fond de commerce, on doit se poser la question, ou fournir des réponses, sur les apprentissages du gamin. J'ai 600 gamins. Du coup, pour apporter l'éclairage scolaire, je dois soit avoir des infos claires, et transparentes, soit rencontrer les collègues de la classe, leur expliquer le cadre dans lequel j'ai besoin d'infos, pour qu'ils voient s'ils ont de quoi me donner à manger. Alors oui, ça serait nettement mieux de se croiser et d'échanger, mais même si les collègues étaient dispo 24/7, je ne suis pas sur d'en avoir le temps. Et autour de moi il y a le COP par exemple qui lui aussi doit avoir ce genre de lisibilité à l'echelle non plus d'un seul, mais de deux ou trois établissements.
Ce sont vraiment des contraintes lourdes, et devoir decrypter les bulletins selon les exigences et la personnalité de celui qui évalue, c'est quand même une pure perte de temps.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Jacq le Lun 30 Juin 2014 - 10:17

@the educator a écrit:ma circulaire de mission (1982) dit ça:
La collaboration avec le personnel enseignant : échanges d'informations avec les professeurs sur le comportement et sur l'activité de l'élève : ses résultats, les conditions de son travail, recherche en commun de l'origine de ses difficultés et des interventions nécessaires pour lui permettre de les surmonter ; suivi de la vie de la classe, notamment par la participation au conseil des professeurs et au conseil de classe, collaboration dans la mise en œuvre des projets ;

En gros, je collabore avec toutes sortes d'intervenants (parents au premier plan, mais aussi service médicaux et sociaux, collègues d'autres établissement, etc....), et parfois, souvent, vu que c'est quand même ça notre fond de commerce, on doit se poser la question, ou fournir des réponses, sur les apprentissages du gamin. J'ai 600 gamins. Du coup, pour apporter l'éclairage scolaire, je dois soit avoir des infos claires, et transparentes, soit rencontrer les collègues de la classe, leur expliquer le cadre dans lequel j'ai besoin d'infos, pour qu'ils voient s'ils ont de quoi me donner à manger. Alors oui, ça serait nettement mieux de se croiser et d'échanger, mais même si les collègues étaient dispo 24/7, je ne suis pas sur d'en avoir le temps. Et autour de moi il y a le COP par exemple qui lui aussi doit avoir ce genre de lisibilité à l'echelle non plus d'un seul, mais de deux ou trois établissements.
Ce sont vraiment des contraintes lourdes, et devoir decrypter les bulletins selon les exigences et la personnalité de celui qui évalue, c'est quand même une pure perte de temps.

Oui, c'est logique ce que tu dis. Mais le plus souvent c'est un travail qui peut se faire (doit se faire) avec le PP. Même si, c'est certain, tu vas être obligé de le faire parfois sans lui, mais une petite coordo préalable avant cela se fait. Maintenant c'est vrai que si le parent te dit "pourquoi cela ne marche pas dans cette matière" tu vas souvent ne pas trouver d'indication sur le bulletin. Mais les parents peuvent aussi prendre RDV avec le prof. J'ai eu des parents qui venaient me voir car ils ne comprenaient pas pourquoi cela ne marchait pas dans "ma" matière. J'ai expliqué, et cela n'a pas changé grand chose (le savoir, on peut y remédier, les "compétences" non acquises depuis des années c'est trop tard bien souvent, et elles nuisent ensuite à l'exposé du vague savoir en question).

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par the educator le Lun 30 Juin 2014 - 10:17

(j'ai déjà dit ailleurs que j'étais pour la suppression de ma fonction, et un déplacement de ces responsabilité vers une équipe de prof autour d'une classe, mais bon, en l'état....)

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par the educator le Lun 30 Juin 2014 - 10:22

En fait pour le moment j'abats ce que je peux en amont: ça évite à mes collègues profs de se taper ce boulot là, et j'ai des avantages qu'ils n'ont pas (le principal étant la souplesse de mon emploi du temps et du coup les connections que j'ai le temps de construire avec les autres acteurs.). ça permet aussi de tenir le rôle de porte parole, quand il faut s'exprimer au nom de l'équipe éducative d'une classe en ayant l'habitude et en connaissant les codes de mon interlocuteur (par exemple en entretien avec la brigade des mineurs).
Pour le moment vu la structure, je fais un boulot de facilitateur, même si je suis convaincu qu'on serait plus efficace en diffusant mes compétences actuelles auprès d'équipes (et ça me permettrait d'envisager l'enseignement).

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Jacq le Lun 30 Juin 2014 - 11:03

@the educator a écrit:(j'ai déjà dit ailleurs que j'étais pour la suppression de ma fonction, et un déplacement de ces responsabilité vers une équipe de prof autour d'une classe, mais bon, en l'état....)

Je l'ai déjà dit aussi, je ne pense pas que ce soit bon. Nous avons une formation et une manière de voir différente et complémentaire. En plus il y a des éléments que le CPE peut savoir et que j'estime ne pas avoir à savoir. La fonction du CPE me paraît importante. Le CPE n'a pas à faire PP, le PP n'est pas CPE et ils travaillent de concert. Enfin, de cela nous en avons déjà discuté. De plus le PP n'a pas le temps, comme tu le soulignais, de faire certaines choses dévolues au CPE.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par the educator le Lun 30 Juin 2014 - 11:11

Oui, pour le moment, à structures et missions égales, les profs n'ont ni le temps, ni les compétences. Il n'est pas dit que ce soit immuable.
(par ailleurs la manière de voir n'est parfois pas si complémentaire :freedent: )

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Celeborn le Lun 30 Juin 2014 - 12:06

@ycombe a écrit:
Et l'UNI est au syndicalisme étudiant ce que le front national est à la politique, non?

L'UNI est plutôt étiqueté UMP.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Jacq le Mar 1 Juil 2014 - 9:35

@Celeborn a écrit:
@ycombe a écrit:
Et l'UNI est au syndicalisme étudiant ce que le front national est à la politique, non?

L'UNI est plutôt étiqueté UMP.

Oui.
UMP qui n'était d'ailleurs pas en retard pour parler d'évaluation par compétences.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par Sekhmet le Jeu 10 Juil 2014 - 2:42

Désolée pour le côté politique que certains ont voulu mettre sur mon lien, il n'en était rien. J'avais juste eu la curiosité de chercher sur le net des informations sur les expérimentations de suppression de notes dans les autres pays., et je suis tombée sur un document que j'ai trouvé intéressant et que j'ai voulu partager.
Très honnêtement je ne connaissais pas le CERU ni l'UNI avant.

Sekhmet
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de l'éducation expose les pistes de la réforme de l’évaluation

Message par yphrog le Jeu 10 Juil 2014 - 5:00

@egomet a écrit:

[...]

Arriver à répondre à ce point à côté de la question et à ménager les interprétations les plus contradictoires, c'est du grand art.

... a dit ou a écrit:Un écolier qui éprouve des difficultés en grammaire et en syntaxe obtiendra zéro en dictée. S’il a progressé en syntaxe, mais qu’il fait encore trop de fautes en grammaire, il aura toujours un zéro.

Shocked       

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum