Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Dwarf
Grand Maître

Brighelli : sauvez les notes !

par Dwarf le Lun 30 Juin 2014 - 21:14
Brighelli : sauvez les notes !

Benoît Hamon propose d'abandonner la note chiffrée. Brighelli dénonce une tentative de masquer le déclin et, in fine, l'abandon de nos valeurs.

Invité par Europe 1 cette semaine à m'exprimer sur le projet d'abandon de la notation dont Benoît Hamon, qui n'avait rien d'autre à faire, s'est fait le chantre, j'ai annoncé - autant en rire puisque c'est à pleurer - le renoncement officiel, par Marisol Touraine, à l'usage des thermomètres, bien coupables d'indiquer, parfois, que le patient a la fièvre. Nous voici revenus au XVIIe siècle, quand on faisait tomber la température en saignant le malade - jusqu'à ce qu'il en crève parfois, demandez donc à la mère de Molière. Si effectivement vous ôtez quelques pintes de sang, la pression descendue régulera votre pouls - jusqu'à ce que ça remonte, parce que vous n'avez rien guéri, juste occulté le symptôme. Benoît Hamon en est là.

Il installe une conférence sur l'évaluation (contre l'avis de tous ses services, à commencer par la DGESCO, contre l'avis même du CNESCO, le Conseil national d'évaluation du système éducatif, un "machin" installé par son prédécesseur, Vincent Peillon, dont la tête lui sert aujourd'hui de marchepied pour tenter d'exister), afin d'en finir avec la "dictature" des notes, qui, nous le savons bien, humilient chaque jour des milliers d'enfants...

Les profs sont méchants ? Pas même. Je n'en connais pas qui se délectent à mettre de mauvaises notes. Mais j'en connais trop qui ont renoncé à afficher la vérité des prix, et gonflent artificiellement les résultats - après tout, on le leur demande officiellement au brevet et au bac.
Je ne suis pas ma note

On connaît l'excuse classique du cancre ramenant à la maison un devoir malmené par le correcteur : "C'est parce que le prof ne m'aime pas !" Le ministre tient le même raisonnement tordu, confondant la valeur de l'exercice - noté de 0 à 20 - et la valeur de l'élève. Que tu aies un zéro, bougre d'imbécile, ne signifie pas que tu es un zéro ! Il faut résider rue de Grenelle pour le croire - et valoir, justement, zéro. Mais qui se soucie au fond de ce que vaut vraiment un ministre ?

Suite ici : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-sauvez-les-notes-29-06-2014-1841640_1886.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20140630

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Olympias le Lun 30 Juin 2014 - 21:14
 veneration 
avatar
Primura
Niveau 9

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Primura le Lun 30 Juin 2014 - 21:15
Notes chiffrées interdites ? Pas un souci, on fait désormais des scores de réussite sur 20. Very Happy
avatar
albertine02
Grand sage

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par albertine02 le Lun 30 Juin 2014 - 21:15
@Olympias a écrit: veneration 

idem.   
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par arcenciel le Lun 30 Juin 2014 - 21:18
@albertine02 a écrit:
@Olympias a écrit: veneration 

idem.   
Pareil.   
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Celadon le Lun 30 Juin 2014 - 21:59
"Petite cause, grands effets. L'orthographe n'est pas un combat d'arrière-garde, c'est le noeud même : lâcher du lest, c'est abandonner le navire. Transmettre les règles d'accord du nom et de l'adjectif, c'est transmettre un système de valeurs ; y renoncer, c'est manifester notre rejet de ces valeurs. La France entière fout le camp, et l'on ne refondera pas l'école sans refonder la cité. Le PS au pouvoir, après l'incurie de la droite (ça y est, vous avez compris que les notions de droite et de gauche étaient inopérantes ?), accentue le délitement tout entier d'une civilisation. Soit nous réagissons - et la réaction sera nécessairement brutale, parce que nous sommes au fond et que seul un grand coup de talon nous ramènera à la surface -, soit nous basculons dans les poubelles de l'histoire."
I do agree. I do.  veneration 
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Dwarf le Lun 30 Juin 2014 - 22:31
Oui, nous sommes clairement à un tournant civilisationnel - et entamé il y a quelques décennies déjà.

Ce qui est sûr, c'est qu'il faudrait que les enseignants trouvent un moyen d'organiser la résistance de manière fédérée.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Olympias le Lun 30 Juin 2014 - 22:33
@Dwarf a écrit:Oui, nous sommes clairement à un tournant civilisationnel - et entamé il y a quelques décennies déjà.

Ce qui est sûr, c'est qu'il faudrait que les enseignants trouvent un moyen d'organiser la résistance de manière fédérée.
Ce n'est pas avec certains groupes ou syndicats qu'on va y arriver Suspect 
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Celadon le Lun 30 Juin 2014 - 22:35
De toute façon, combien seraient-ils, les résistants ?
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Cincinnata le Lun 30 Juin 2014 - 22:44
Mais ne partez pas du principe que vous n'allez jamais y arriver, pourquoi Farida arriverait-elle à ses fins et pas vous ? C'est insupportable, ce n'est même pas encore mon métier mais j'ai déjà une impression d'impuissance  furieux 

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Olympias le Lun 30 Juin 2014 - 22:46
@Cincinnata a écrit:Mais ne partez pas du principe que vous n'allez jamais y arriver, pourquoi Farida arriverait-elle à ses fins et pas vous ? C'est insupportable, ce n'est même pas encore mon métier mais j'ai déjà une impression d'impuissance  furieux 

 woohoo woohoo woohoo woohoo woohoo  Mais moi je veux qu'on arrive !!!!!!!!!!!!! :aah: :aah: :aah: :aah: :aah: :aah: :aah: :aah: 
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Celadon le Lun 30 Juin 2014 - 22:47
Alors bats-toi, cocotte, comme on s'est battus et certains se battent encore et y laissent des plumes. Certes dans les classes de ces résistants, le niveau plafonne vu le vide sidéral alentour, mais quoi ?
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Dwarf le Lun 30 Juin 2014 - 23:01
@Olympias a écrit:
@Dwarf a écrit:Oui, nous sommes clairement à un tournant civilisationnel - et entamé il y a quelques décennies déjà.

Ce qui est sûr, c'est qu'il faudrait que les enseignants trouvent un moyen d'organiser la résistance de manière fédérée.
Ce n'est pas avec certains groupes ou syndicats qu'on va y arriver Suspect 
C'est bien ce que sous-entendait mon propos.  diable 
Je pense que le pire service que nous puissions rendre à la profession est de laisser les individus isolés et seuls face à leur hiérarchie. Je pense qu'il faudrait ne pas hésiter à politiser certaines questions. Après tout, QUI est d'accord avec la suppression des notes à part les caciques de la FCPE, je ne sais quels syndicats collabos (ou pire, éminences même pas grises) et des pédagogistes excessifs illuminés? Personne! Et les parents encore moins. En revanche, il faudrait mettre en perspective et expliquer la situation. Je le répète, le problème n'est pas dans la note mais dans le rapport à la note (et au travail, par conséquent). Je pense que c'est une partie du combat de Hamon ou de certains pédagogistes. Si on ne peut leur donner tort sur le constat, on ne peut en revanche cautionner les solutions qu'ils proposent - qui, comme le dit JP Brighelli, ne sont qu'un ultime renoncement avant la fin.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Cincinnata le Lun 30 Juin 2014 - 23:15
Que faire alors, une grève ininterrompue jusqu'à satisfaction ? Une semaine "retrait des profs de l'école" ?

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par ycombe le Lun 30 Juin 2014 - 23:17
@Cincinnata a écrit:Que faire alors, une grève ininterrompue jusqu'à satisfaction ? Une semaine "retrait des profs de l'école" ?
Non. Un trimestre sans notes, avec bulletin remplacé par 500 cases à cocher.

avatar
Cincinnata
Fidèle du forum

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Cincinnata le Lun 30 Juin 2014 - 23:19
Ah mais B. Hamon risquerait d'approuver !

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Dwarf le Lun 30 Juin 2014 - 23:25
Je verrais plutôt une résistance concrète sur le terrain avec soutien des parents d'élèves désireux de maintenir le système des notes. Et le tout avec explications et présentation des véritables enjeux. Comme le dit JPB (j'avais utilisé moi-même la comparaison ces dernières semaines, preuve qu'elle est efficace), ce n'est pas en supprimant le thermomètre que l'on fait baisser la fièvre. C'est d'ailleurs un réflexe bien français, qui s'applique à bien des domaines.


Dernière édition par Dwarf le Mar 1 Juil 2014 - 0:17, édité 1 fois

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Chocolat le Lun 30 Juin 2014 - 23:42
C'est cette même comparaison que j'ai employée pendant notre stage d'établissement "classe sans notes" exigé par quelques illuminés qui n'ont jamais bossé par compétences, n'ont jamais lu aucun livret, ne font pas de différenciation pédagogique, mais veulent supprimer les notes !


_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Bouboule le Mar 1 Juil 2014 - 1:10
Tirage au sort lors d'une agrégation session 2014, discours de l'ig de service aux candidats : "il faut valoriser le travail des élèves". On se demande ce que ça vient faire à ce moment-là mais au moins, les candidats sont prévenus.
avatar
Zorglub
Habitué du forum

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Zorglub le Mar 1 Juil 2014 - 2:07
La résistance passe déjà par un travail à la base dans ses classes : se battre avec les gosses afin que chaque élève donne le mieux de lui même et expliquer qu'il s'agit d'une forme de respect de soi-même.
Pas d'ilot bonifié, de trace écrite, ou de tache complexe en autonomie, en tout cas pas tant que bavardages, apprentissages de leçons structurées et exercices systématiques ne seront pas maitrisés !

Je ne crois pas au grand soir ni aux grands mouvements populaires et j'espère croire encore un peu à l'effet d'une lime frottée laborieusement au quotidien.
Faut dire je suis métis d'une paysanne dauphinoise (obstinée comme tous les culs terreux) et d'un outilleur issu de l’immigration italienne du temps de Mussolini (avide de petites victoires).

Même au collège, parler aux élèves très directement, sans gnognotage ni faux semblants, parler franco et cash est possible.
Au début ils sont très étonnés puis finissent par se rendre compte qu'il s'agit d'une forme d'ambition que l'on aurait pour eux et à terme beaucoup adhèrent, chacun à la mesure du possible que leur a accordé la vie.

Ne pas hésiter à leur rappeler qu'autour d'eux les tontons, cousins et autres grands frères sont nombreux au RSA réduits à aller chercher la bouffe aux restos du coeur et les fringues à la brocante, qu'ils mènent une vie de tocards devant leur télé de merde avec une vieille console pourrie, qu'ils sont même pas cap de devenir de bons délinquants et restent au mieux larbins des caïds.
Et que dans leur cas, comme faudra pas compter sur les "réseaux familiaux", y'a que l'école qui peut les aider à en sortir.

Ben pour tenir ce discours, même à des gosses de 5ème ou de 4ème, passés les premiers instant d'effroi, je suis chaque fois étonné de leur lucidité et de leur conscience aigüe de la réalité de la situation que j'ose décrire.
Leurs réactions sont étranges très souvent du type "M'sieur z'êtes méchant de nous dire ça, ça fait trop flipper, en même temps si vous dites ça c'est paske vous nous respectez" (ce qui n'est pas toujours tout à fait vrai dans le fond, parfois j'ai peine ...).
C'est pas pour autant qu'ils arrivent à se mettre au boulot, en tout cas sur le long terme !
Mais de temps à autre on en sauve un.
Je hais la bienpensance compassionnelle et misérabiliste qui dans le fond consiste à installer l'autre dans une situation de victime afin de jouir de sa propre image de générosité en surjouant son affliction.
C'est un truc de dame patronnesse des temps modernes.

Peut-être que si on était plus nombreux à usiner dans ce sens la situation reprendrait une forme un peu plus harmonieuse.
J'avoue être affligé par certains débats sur ce forum et d'ailleurs je n'interviens plus que très rarement.
J'ai le sentiment que trop d'enseignants participent largement à générer le bordel ambiant sans même en avoir une conscience claire.
Je suis effrayé lorsque je passe à l'étage des profs de langues avec 80 dB dans les salles en autonomie et autogestiondiciplinaireconstructivoéducative et on m'explique qu'une langue doit être parlée pour être apprise. Et je me demande comment je pourrais apprendre quoi que ce soit dans un tel brouhaha.


Quelques éminentes collègues montent des dizaines de projets de remédiation, de récupération de l'estime de soi, etc. (à grand coup d'HSE, faudrait pas déconner non plus, on aiaiaime son prochain aussi pour le pognon !).
J'ai souvenir d'un débat un peu houleux en conseil de classe :
"Voui mais Ikram est très investie dans le groupe PARI, il faut tout de même le signaler et l'en féliciter"
"D'ac et sa moyenne générale a encore baissé de 2 points depuis le trimestre dernier."
"Voui mais elle a désormais une bien meilleur image d'elle même et ne souffre plus de ses échecs."
"C'est un grand progrès : dorénavant, grâce à toi, elle est heureuse . Elle peut continuer à ne rien faire et ainsi à échouer en toute sérénité."

Je vous laisse deviner à quels camps appartenaient les deux interlocuteurs !



Déso pour le pavé ...
'videmment Brighelli est mon pote et les étranges appendices pileux de ses contempteurs pathologiques me font tristement rire.
avatar
linkus
Expert

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par linkus le Mar 1 Juil 2014 - 4:21
@Zorglub a écrit:La résistance passe déjà par un travail à la base dans ses classes : se battre avec les gosses afin que chaque élève donne le mieux de lui même et expliquer qu'il s'agit d'une forme de respect de soi-même.
Pas d'ilot bonifié, de trace écrite, ou de tache complexe en autonomie, en tout cas pas tant que bavardages, apprentissages de leçons structurées et exercices systématiques ne seront pas maitrisés !

Je ne crois pas au grand soir ni aux grands mouvements populaires et j'espère croire encore un peu à l'effet d'une lime frottée laborieusement au quotidien.
Faut dire je suis métis d'une paysanne dauphinoise (obstinée comme tous les culs terreux) et d'un outilleur issu de l’immigration italienne du temps de Mussolini (avide de petites victoires).

Même au collège, parler aux élèves très directement, sans gnognotage ni faux semblants, parler franco et cash est possible.
Au début ils sont très étonnés puis finissent par se rendre compte qu'il s'agit d'une forme d'ambition que l'on aurait pour eux et à terme beaucoup adhèrent, chacun à la mesure du possible que leur a accordé la vie.

Ne pas hésiter à leur rappeler qu'autour d'eux les tontons, cousins et autres grands frères sont nombreux au RSA réduits à aller chercher la bouffe aux restos du coeur et les fringues à la brocante, qu'ils mènent une vie de tocards devant leur télé de merde avec une vieille console pourrie, qu'ils sont même pas cap de devenir de bons délinquants et restent au mieux larbins des caïds.
Et que dans leur cas, comme faudra pas compter sur les "réseaux familiaux", y'a que l'école qui peut les aider à en sortir.

Ben pour tenir ce discours, même à des gosses de 5ème ou de 4ème, passés les premiers instant d'effroi, je suis chaque fois étonné de leur lucidité et de leur conscience aigüe de la réalité de la situation que j'ose décrire.
Leurs réactions sont étranges très souvent du type "M'sieur z'êtes méchant de nous dire ça, ça fait trop flipper, en même temps si vous dites ça c'est paske vous nous respectez" (ce qui n'est pas toujours tout à fait vrai dans le fond, parfois j'ai peine ...).
C'est pas pour autant qu'ils arrivent à se mettre au boulot, en tout cas sur le long terme !
Mais de temps à autre on en sauve un.
Je hais la bienpensance compassionnelle et misérabiliste qui dans le fond consiste à installer l'autre dans une situation de victime afin de jouir de sa propre image de générosité en surjouant son affliction.
C'est un truc de dame patronnesse des temps modernes.

Peut-être que si on était plus nombreux à usiner dans ce sens la situation reprendrait une forme un peu plus harmonieuse.
J'avoue être affligé par certains débats sur ce forum et d'ailleurs je n'interviens plus que très rarement.
J'ai le sentiment que trop d'enseignants participent largement à générer le bordel ambiant sans même en avoir une conscience claire.
Je suis effrayé lorsque je passe à l'étage des profs de langues avec 80 dB dans les salles en autonomie et autogestiondiciplinaireconstructivoéducative et on m'explique qu'une langue doit être parlée pour être apprise. Et je me demande comment je pourrais apprendre quoi que ce soit dans un tel brouhaha.


Quelques éminentes collègues montent des dizaines de projets de remédiation, de récupération de l'estime de soi, etc. (à grand coup d'HSE, faudrait pas déconner non plus, on aiaiaime son prochain aussi pour le pognon !).
J'ai souvenir d'un débat un peu houleux en conseil de classe :
"Voui mais Ikram est très investie dans le groupe PARI, il faut tout de même le signaler et l'en féliciter"
"D'ac et sa moyenne générale a encore baissé de 2 points depuis le trimestre dernier."
"Voui mais elle a désormais une bien meilleur image d'elle même et ne souffre plus de ses échecs."
"C'est un grand progrès : dorénavant, grâce à toi, elle est heureuse . Elle peut continuer à ne rien faire et ainsi à échouer en toute sérénité."

Je vous laisse deviner à quels camps appartenaient les deux interlocuteurs !



Déso pour le pavé ...
'videmment Brighelli est mon pote et les étranges appendices pileux de ses contempteurs pathologiques me font tristement rire.

+1.

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par arcenciel le Mar 1 Juil 2014 - 6:31
+1
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Celadon le Mar 1 Juil 2014 - 7:01
c'est en effet cela que visent ces réformes à la noix : ne fais rien, ne deviens rien, mais surtout fiche-nous la paix, on a prévu le rsa pour toi. Désespérant de la part de la "gauche".
Zorglub, pas trop compris ça : "les étranges appendices pileux de ses contempteurs pathologiques me font tristement rire."
avatar
philann
Doyen

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par philann le Mar 1 Juil 2014 - 7:15
Zorglub: Merci!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par doublecasquette le Mar 1 Juil 2014 - 7:39
@philann a écrit:Zorglub: Merci!

Merci Zorglub !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
Contenu sponsorisé

Re: Brighelli : sauvez les notes !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum