Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Celadon
Demi-dieu

Brighelli : analyse des propositions en matière d'éducation d'un ex grand parti

par Celadon le Jeu 3 Juil 2014 - 22:02
"C'est très étrange, cette répugnance de la plupart des partis à imaginer un grand ministre de l'Éducation, avec des idées fortes et les moyens de les appliquer. Très étrange aussi, et très loin des réalités, cette confiance exprimée au "terrain" : imaginez-vous Jules Ferry tenir ce genre de propos, et se fier, dans les années 1880, à ce qui se passait à l'échelle des communes (il ne s'y passait pas grand-chose, à vrai dire) pour fonder vraiment l'école de la nation ?

Une autonomisation des établissements ressemble fort à une atomisation du système tout entier. Vous pouvez bien associer à "autonomie" quelques autres mots fétiches, "efficacité" et "responsabilité", ce ne sont jamais que des mots creux enfilés les uns aux autres, qui ne remplaceront jamais "décision" et "volonté". L'école ne meurt pas d'un excès de jacobinisme, mais justement d'une dilution de la capacité à donner une ligne claire et sans équivoque, sans souci des groupes de pression, qu'ils soient syndicaux, corporatistes ou politiques."
La suite ici :
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-programmes-pour-l-education-3-a-boire-a-manger-et-surtout-a-jeter-01-07-2014-1842232_1886.php
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Brighelli : analyse des propositions en matière d'éducation d'un ex grand parti

par Lefteris le Ven 4 Juil 2014 - 2:19
@Celadon a écrit:"C'est très étrange, cette répugnance de la plupart des partis à imaginer un grand ministre de l'Éducation, avec des idées fortes et les moyens de les appliquer. Très étrange aussi, et très loin des réalités, cette confiance exprimée au "terrain" : imaginez-vous Jules Ferry tenir ce genre de propos, et se fier, dans les années 1880, à ce qui se passait à l'échelle des communes (il ne s'y passait pas grand-chose, à vrai dire) pour fonder vraiment l'école de la nation ?

Une autonomisation des établissements ressemble fort à une atomisation du système tout entier. Vous pouvez bien associer à "autonomie" quelques autres mots fétiches, "efficacité" et "responsabilité", ce ne sont jamais que des mots creux enfilés les uns aux autres, qui ne remplaceront jamais "décision" et "volonté". L'école ne meurt pas d'un excès de jacobinisme, mais justement d'une dilution de la capacité à donner une ligne claire et sans équivoque, sans souci des groupes de pression, qu'ils soient syndicaux, corporatistes ou politiques."
La suite ici :
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-programmes-pour-l-education-3-a-boire-a-manger-et-surtout-a-jeter-01-07-2014-1842232_1886.php
Malgré de menus défauts qui ne manqueront pas d'être pointés sur ce forum , Brighelli fait encore preuve de sa lucidité (désintéressée...) et ne dévie pas de son idéal. Le seul, parmi les personnes ayant à s'exprimer sur l'éducation, qui eût été digne d'être ministre. Je l'ai compris dès mon arrivée tardive dans l'EN , en lisant ses écrits contrastants avec la veulerie et l'incompétence ambiantes (d'autant plus visibles que j'ai subi les très abhorrés IUFM à un âge où il était impossible de me laver le cerveau). Mais à taper sur les pédago-libéraux que sur les libéraux-mercanti, il est devenu Gibelin aux Guelfes, Guelfe aux Gibelins  No 

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Brighelli : analyse des propositions en matière d'éducation d'un ex grand parti

par Celadon le Ven 4 Juil 2014 - 9:12
Que faire ?
avatar
egomet
Grand sage

Re: Brighelli : analyse des propositions en matière d'éducation d'un ex grand parti

par egomet le Ven 4 Juil 2014 - 9:53
JPB a de bons diagnostics sur l'école. Ce qui me gâche tout, c'est son positionnement politique. C'est précisément le jacobinisme qui empêche de trouver des solutions. Ça fait 40 ans qu'on espère qu'un ministre courageux osera imposer LA bonne solution, qui est toujours la sienne et jamais celle du voisin, comme s'il n'y avait qu'une façon d'enseigner. Trop d'intervenants, trop d'enjeux, trop de cas particuliers, trop de confusion dans les slogans. On n'arrivera jamais à un consensus sur les pratiques pédagogiques. Pas par voie législative en tout cas.

Le Titanic est trop grand. Il va couler. Qu'on nous laisse au moins monter dans les canots de sauvetage.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum