Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
bil36
bil36
Niveau 6

enseigner en Suisse  Empty enseigner en Suisse

par bil36 le Mer 9 Juil 2014 - 17:58
Bonjour,
ci
Ma conjointe et moi même nous nous interrogeons pour savoir si cela valait le coup de tout plaquer pour enseigner en suisse ?

On m'a dit qu'il recherchait des profs là bas et que les salaires étaient... plus intéressants...

quelqu'un a t il des infos à ce sujet ?  les effectifs des classes semblent également moins importants en suisse

merci
choup78
choup78
Niveau 7

enseigner en Suisse  Empty Re: enseigner en Suisse

par choup78 le Mer 9 Juil 2014 - 18:05
bonjour,
j'ai vécu en suisse pdt 2 ans et j'ai qq amis qui sont profs, oui le salaire est plus qu'avantageux (env 7000-8000 CHF/mois)...par contre ils recherchent des profs mais ça dépend des matières. de plus la vie là bas est extremement chère (les frais de santé, loyers, nourriture), l'idéale étant d'être frontalier...de plus il faut maitriser plus ou moins une autre langue "suisse" comme l'allemand ou l'italien.

voilà un lien intéressant:

http://www.travailler-en-suisse.ch/enseigner-geneve-professeur.html

Si mon mari était plus mobile en terme de boulot, il est sûr qu'on aurait déjà retenté l'aventure suisse, on a adoré y vivre ;-)

bil36
bil36
Niveau 6

enseigner en Suisse  Empty Re: enseigner en Suisse

par bil36 le Mer 9 Juil 2014 - 22:21
super intéressant ton lien...je vais me pencher dessus, il est vrai qu'a 5000 euros par mois on réfléchit à deux fois....
stench
stench
Guide spirituel

enseigner en Suisse  Empty Re: enseigner en Suisse

par stench le Mer 9 Juil 2014 - 22:23
En Suisse, on demande en général la bivalence. Il est par ailleurs de plus en plus difficile d'y entrer si on n'est pas suisse.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."
dandelion
dandelion
Grand sage

enseigner en Suisse  Empty Re: enseigner en Suisse

par dandelion le Jeu 10 Juil 2014 - 0:22
La partie alémanique serait plus déficitaire que la partie francophone (où l'on n'exige pas de maîtriser l'allemand sauf dans les années primaires où on l'enseigne, soit à partir du CE1).
Dans le public, il est très difficile pour un Français d'obtenir un CDI (et donc le statut de résident), ce qui implique d'être frontalier (avec des loyers et des coûts de transport élevés) et surtout 'temporaire'. Attention également: la norme n'est pas de travailler à temps plein, beaucoup d'enseignants travaillent à temps partiel et beaucoup de postes sont donc des compléments de service ou des temps partiels ou très partiels (20 ou 30%). J'ajoute que le salaire net ne correspond pas au salaire net français, puisqu'il faut y enlever l'équivalent de la sécu et de la mutuelle qui sont très chers (avec une franchise importante, et très peu de remboursements de certains soins, tout particulièrement les soins dentaires). Suivant la région, les loyers sont très élevés.
Pour les enseignants du secondaire, la bivalence est de mise, mais il est possible de trouver du travail dans certaines disciplines déficitaires, comme l'allemand, les mathématiques, et bientôt sans doute l'anglais suite à l'obligation de commencer deux années plus tôt. 
Il y a aussi beaucoup d'établissements privés, souvent anglophones ou avec une exigence de niveau en anglais du fait de leur clientèle internationale. Et comme c'est de fait un très beau pays à la qualité de vie élevée, il est possible qu'il y ait de la concurrence.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum