coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 15:45

j'en peux plus des parents, quelque soit l'établissement où j'atterris, je me retrouve tjs avec des pbs! je les attire ou c'est comme ça pour tout le monde?
L'année dernière, j'ai eu des pbs car j'avais osé réclamé des copies à grands carreaux (et c'était allé assez loin) et que j'ai osé un jour dire aux élèves sous l'effet d'une colère tout à fait justifiée "vous me prenez pour une conne" (évidemment, certains ont été complètement traumatisés et vont en avoir pour 10 ans de psychanalyse.
cette année, j'ai osé demandé à mes élèves d'écrire eux-même leurs rédactions et j'ai donc mis 0 à tous ceux qui avaient recopié ce qu'ils avaient trouvé sur internet... Là, j'en suis à la 2ème mère qui vient se plaindre : elle m'a écrit qu'elle n'était pas satisfaite de la note de son fils car elle lui avait permis de recopier sur internet!!...on se croirait au centre commercial... j'ai répondu par une longue lettre, où j'ai précisé que je n'étais pas non plus satisfaite de la note, et que moi je ne permettais pas à mes élèves de me rendre tous le même devoir piqué sur internet, sinon j'irais le chercher moi-même directement... bon tout ça en trois pages très softs mais je sens déjà que je vais avoir un retour...
et je ne remonte pas aux années précédentes!!!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Reine Margot le Dim 26 Avr 2009 - 16:03

pour ce qui est des 0, pour un truc pris sur internet, tu as raison car ce n'est pas leur travail. J'aurais soit fait ça soit divisé la note par deux.
Beaucoup de parents, hélas, sont insconscients et ne se rendent pas compte qu'il sapent notre travail (et ce sont hélas parfois des profs Suspect ). Tiens bon!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Maissa le Dim 26 Avr 2009 - 16:19

choupie a écrit:j'en peux plus des parents, quelque soit l'établissement où j'atterris, je me retrouve tjs avec des pbs! je les attire ou c'est comme ça pour tout le monde?
L'année dernière, j'ai eu des pbs car j'avais osé réclamé des copies à grands carreaux (et c'était allé assez loin) et que j'ai osé un jour dire aux élèves sous l'effet d'une colère tout à fait justifiée "vous me prenez pour une conne" (évidemment, certains ont été complètement traumatisés et vont en avoir pour 10 ans de psychanalyse.
cette année, j'ai osé demandé à mes élèves d'écrire eux-même leurs rédactions et j'ai donc mis 0 à tous ceux qui avaient recopié ce qu'ils avaient trouvé sur internet... Là, j'en suis à la 2ème mère qui vient se plaindre : elle m'a écrit qu'elle n'était pas satisfaite de la note de son fils car elle lui avait permis de recopier sur internet!!...on se croirait au centre commercial... j'ai répondu par une longue lettre, où j'ai précisé que je n'étais pas non plus satisfaite de la note, et que moi je ne permettais pas à mes élèves de me rendre tous le même devoir piqué sur internet, sinon j'irais le chercher moi-même directement... bon tout ça en trois pages très softs mais je sens déjà que je vais avoir un retour...
et je ne remonte pas aux années précédentes!!!

Pour ce cas particulier, j'aurais répondu très sèchement par un mot dans le carnet "Toute fraude est sanctionnée". Signature et aucune salutation. Si on commence à se justifier en écrivant de (longues) lettres on va s'épuiser...
Je ne comprends le problème des copies à grands carreaux.... C'est le droit du prof de demander le matériel qu'il veut. Que s'est-il passé ?
Pour le mot "conne", cela arrive. Le moment de fureur passé, il suffit de s'excuser auprès des élèves (et non des parents) pour l'écart de langage (et non la fureur).

Ce serait bien de mobiliser les syndicats (et même certains parents), d'alerter la presse sur cette intrusion des parents (qui devient monstrueuse). Il faudrait lister tous les faits, incidents, problèmes et faire remonter pour que des protestations collectives se fassent entendre.

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 16:22

choupie a écrit:j'en peux plus des parents, quelque soit l'établissement où j'atterris, je me retrouve tjs avec des pbs! je les attire ou c'est comme ça pour tout le monde?
L'année dernière, j'ai eu des pbs car j'avais osé réclamé des copies à grands carreaux (et c'était allé assez loin) et que j'ai osé un jour dire aux élèves sous l'effet d'une colère tout à fait justifiée "vous me prenez pour une conne" (évidemment, certains ont été complètement traumatisés et vont en avoir pour 10 ans de psychanalyse.
cette année, j'ai osé demandé à mes élèves d'écrire eux-même leurs rédactions et j'ai donc mis 0 à tous ceux qui avaient recopié ce qu'ils avaient trouvé sur internet... Là, j'en suis à la 2ème mère qui vient se plaindre : elle m'a écrit qu'elle n'était pas satisfaite de la note de son fils car elle lui avait permis de recopier sur internet!!...on se croirait au centre commercial... j'ai répondu par une longue lettre, où j'ai précisé que je n'étais pas non plus satisfaite de la note, et que moi je ne permettais pas à mes élèves de me rendre tous le même devoir piqué sur internet, sinon j'irais le chercher moi-même directement... bon tout ça en trois pages très softs mais je sens déjà que je vais avoir un retour...
et je ne remonte pas aux années précédentes!!!

Dis donc, ils en tiennent une couche de par chez toi, là... Des emm..., il y en a toujours mais la proportion est plutôt basse de par chez moi, même s'ils peuvent avoir un potentiel de nuisance particulièrement élevé. J'ai eu de gros ennuis il y a trois ans à cause d'UNE mère d'élève qui m'avait dans le nez parce que je lui avais dit ses quatre vérités (et à sa fille au passage). L'administration ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour s'engouffrer dans la brèche (trop contente d'en trouver enfin une). Sans l'intervention de quarante autres familles pour me défendre par lettres interposées, c'eût pu aller assez loin... Leçon : le maître mot doit être PRUDENCE.

Quant à ton cas, c'est tellement désarmant de stupidité et de duperie que je ne vois pas quoi lui répondre sans la heurter encore davantage si ce n'est, effectivement, faire valoir des critères techniques. Quel type de travail était-ce au juste?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Nestya le Dim 26 Avr 2009 - 16:53

Bon alors, moi il semblerait que jusque là, j'ai eu de la chance. Je n'ai jamais eu de soucis avec les parents. Il faut dire que, malheureusement, là où je suis, il y a peu de parents qui se préoccupent de la scolarité de leurs enfants. Neutral

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Caro le Dim 26 Avr 2009 - 17:30

Ce serait bien de mobiliser les syndicats (et même certains parents), d'alerter la presse sur cette intrusion des parents (qui devient monstrueuse). Il faudrait lister tous les faits, incidents, problèmes et faire remonter pour que des protestations collectives se fassent entendre.
Très bonne idée !!

Je n'ai jamais eu de problème avec les parents mais, une collègue vient de se faire "incendier" par un parent d'élève qui lui reproche de faire trop d'interrogations écrites et de mal s'exprimer à l'oral !

Caro
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 17:47

[quote="Maissa]
Pour ce cas particulier, j'aurais répondu très sèchement par un mot dans le carnet "Toute fraude est sanctionnée". Signature et aucune salutation. Si on commence à se justifier en écrivant de (longues) lettres on va s'épuiser...[/quote]
C'est ce que j'ai fait avec la première mère, mais j'ai eu le droit du coup à un entretien le vendredi de la sortie... du coup j'ai photocopié ma lettrre pouyr mes prochains parents (ils étaient une douzaine à avoir triché)

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 17:48

@Caro a écrit:
Ce serait bien de mobiliser les syndicats (et même certains parents), d'alerter la presse sur cette intrusion des parents (qui devient monstrueuse). Il faudrait lister tous les faits, incidents, problèmes et faire remonter pour que des protestations collectives se fassent entendre.
Très bonne idée !!

Je n'ai jamais eu de problème avec les parents mais, une collègue vient de se faire "incendier" par un parent d'élève qui lui reproche de faire trop d'interrogations écrites et de mal s'exprimer à l'oral !

Ah? Parce que je suppose que lui est un Cicéron né?

Pour l'idée de faire remonter, à mon avis, c'est une cause perdue : tant que la mentalité de consommateur si prodigalement insufflée par notre société de loisirs perdurera, rien à espérer ni des média, ni des parents eux-mêmes dans leur majorité. Bien sûr, il y a toujours des exceptions... mais elles sont généralement, et par nature, peu nombreuses.

Au passage, d'ailleurs, je vais lancer un pavé dans la mare, mais les parents d'élèves les plus pénibles que j'aie vu (à part l'autre hystérique que j'évoquais plus haut) étaient... des enseignants... Twisted Evil

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 17:52

[quote="Maissa]
Je ne comprends le problème des copies à grands carreaux.... C'est le droit du prof de demander le matériel qu'il veut. Que s'est-il passé ?[/quote]
j'étais tzr, donc remplaçante... j'ai réclamé plusieurs fois des copies à grands carreaux au lieu de copies à petits carreaux à l'élève... un jour, j'en ai eu marre et j'ai écrit en gros: "IL FAUT DES COPIES GRANDS CARREAUX". scandale pour la mère, qui a même envoyé cette copie à l'inspection d'académie!!! ... la mère me soutenait que sur la liste de fourniture c'était demandé feuilles à petits carreaux pour le français, et que ça coûtait de l'argent de racheter des fournitures... Je lui ai dit de réapprendre à lire (c'était précisé à grands carreaux sur ladite-liste)

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 17:56

@Dwarf a écrit:[
Quant à ton cas, c'est tellement désarmant de stupidité et de duperie que je ne vois pas quoi lui répondre sans la heurter encore davantage si ce n'est, effectivement, faire valoir des critères techniques. Quel type de travail était-ce au juste?
j'avais demandé d'écrire un sonnet en décasyllabes et en alexandrins en tant que résistant pour motiver d'autres personnes à le devenir... et ils ont réussi à copier sur internet!!!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Invité23 le Dim 26 Avr 2009 - 17:56

@Nestya a écrit:Bon alors, moi il semblerait que jusque là, j'ai eu de la chance. Je n'ai jamais eu de soucis avec les parents. Il faut dire que, malheureusement, là où je suis, il y a peu de parents qui se préoccupent de la scolarité de leurs enfants. Neutral

Même chose pour moi. C'est l'un des avantages à bosser en ZEP Wink

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 17:57

@Dwarf a écrit:[
Pour l'idée de faire remonter, à mon avis, c'est une cause perdue : tant que la mentalité de consommateur si prodigalement insufflée par notre société de loisirs perdurera, rien à espérer ni des média, ni des parents eux-mêmes dans leur majorité. Bien sûr, il y a toujours des exceptions... mais elles sont généralement, et par nature, peu nombreuses.
tu es d'un optimisme dwarf!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 17:58

choupie a écrit:
@Dwarf a écrit:[
Quant à ton cas, c'est tellement désarmant de stupidité et de duperie que je ne vois pas quoi lui répondre sans la heurter encore davantage si ce n'est, effectivement, faire valoir des critères techniques. Quel type de travail était-ce au juste?
j'avais demandé d'écrire un sonnet en décasyllabes et en alexandrins en tant que résistant pour motiver d'autres personnes à le devenir... et ils ont réussi à copier sur internet!!!

:mitrailler: lecteur boulet

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Caro le Dim 26 Avr 2009 - 18:06

Ah? Parce que je suppose que lui est un Cicéron né?
Le plus amusant : sa lettre était pleine d'erreurs ! Ma collègue les a d'ailleurs soulignées en rouge !
Au passage, d'ailleurs, je vais lancer un pavé dans la mare, mais les parents d'élèves les plus pénibles que j'aie vu (à part l'autre hystérique que j'évoquais plus haut) étaient... des enseignants...
Tout à fait d'accord avec toi !

Caro
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 18:28

@Caro a écrit:
Ah? Parce que je suppose que lui est un Cicéron né?
Le plus amusant : sa lettre était pleine d'erreurs ! Ma collègue les a d'ailleurs soulignées en rouge !
Au passage, d'ailleurs, je vais lancer un pavé dans la mare, mais les parents d'élèves les plus pénibles que j'aie vu (à part l'autre hystérique que j'évoquais plus haut) étaient... des enseignants...
Tout à fait d'accord avec toi !

Bon, comme quoi... Merci!

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Reine Margot le Dim 26 Avr 2009 - 18:43

je suis assez d'accord avec Dwarf: certains parents sont c.... mais il on le leur dit ou fait comprendre trop clairement, ça peut aller loin (voir la réflexion d'audiard: les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît boulet ) donc il vaut mieux faire attention, sans lâcher sur les principes (cest le prof qui décide de la notation, du contenu des cours, etc...)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 18:54

choupie a écrit:
@Dwarf a écrit:[
Pour l'idée de faire remonter, à mon avis, c'est une cause perdue : tant que la mentalité de consommateur si prodigalement insufflée par notre société de loisirs perdurera, rien à espérer ni des média, ni des parents eux-mêmes dans leur majorité. Bien sûr, il y a toujours des exceptions... mais elles sont généralement, et par nature, peu nombreuses.
tu es d'un optimisme dwarf!

Je ne suis pas pessimiste mais réaliste, c'est tout. Après tout, nous ne perdrions rien à essayer mais le résultat serait assez instructif, je pense.

En fait, en France (tout particulièrement par rapport à d'autres pays d'Europe, même si la tendance se répand doucement), tout le monde est d'accord pour faire des constats généraux mais pas pour admettre qu'ils s'appliquent aussi à soi-même et pas seulement au voisin.

Prends le bac : tout le monde est d'accord pour reconnaître que c'est une coquille vide sans plus aucune valeur propre, mais personne n'acceptera de le supprimer, par exemple, ni même (ce qui serait la meilleure solution, bien évidemment) de lui redonner un sens et une vraie valeur, car, pour ce faire, en plus d'une réelle volonté politique, il faudrait que tout le monde, une fois de plus, accepte que son gamin n'aille pas pour ainsi dire automatiquement au lycée, voire même seulement au collège : imagines-tu sérieusement cela, toi? Te figures-tu réellement une seule seconde les gens accepter que l'on renonce au collège unique avec toutes les conséquences que cela induit sur l'orientation de leurs petits chéris qu'ils espèrent tous secrètement voir faire un jour des études supérieures car cela fait trente ans qu'on leur fait croire que tout le monde en est capable à force de niveler par le bas? Les gens voient bien la vérité mais se mettent la tête dans un sac car elle leur fait mal et qu'ils préfèrent encore un illusoire mensonge collectif au fait d'assumer individuellement que leurs enfants ne seraient pas faits pour des études dignes de ce nom en admettant qu'on les rétablisse en tant que telles (et cela commencerait naturellement avec le bac, mais surtout dès le collège).

Et en attendant, la situation se dégrade toujours plus par lâcheté et fierté mal placée individuelles donc collectives!

Mais on pourrait bien tenter de faire remonter nos doléances, après tout : j'aurai dès lors hâte de voir les répercussions sur notre quotidien de professeurs.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Reine Margot le Dim 26 Avr 2009 - 18:58

j'ai toujours autant de mal avec cette idéologie qui voudrait qu'un enfant, dès le départ (dès la maternelle, puis dès le CP, dès la 6e...) ne "soit pas fait pour" faire des études. Ah, revenir au bon vieux temps des années 50 où on virait le plus vite possible les enfants à problèmes...c'est de sa faute, au gamin, s'il est mauvais, en plus comme ça ça permet de se donner bonne conscience. Je ne peux pas assigner un destin à un enfant.
Aucun enfant ne naît avec telle ou telle compétence. C'est son environnement social, la qualité du suivi des parents, la qualité de l'école, qui permettent aux élèves de devenir bons.
Lire à ce sujet "la nouvelle question scolaire" d'Eric Maurin.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Mermoz le Dim 26 Avr 2009 - 19:09

certes, mais arrivés à un moment, certains sont complètement largués: on doit donc admettre qu'à un moment, il nous faut plus de possibilité de choix pour les élèves, plutôt que "d'évacuer vers le haut", comme vous avez déjà dû l'entendre, et de donner ainsi des diplômes n'importe comment à n'importe qui, ce qui vide les dits-diplômes de tout sens! on doit trouver un moyen intermédiaire entre on vire tout le mmonde tout de suite et la politique actuelle qui veut que tout le monde, ou presque, fasse une 3ème même si ça fait longtemps qu'ils ne comprennent plus rien!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Dwarf le Dim 26 Avr 2009 - 19:19

marquisedemerteuil a écrit:j'ai toujours autant de mal avec cette idéologie qui voudrait qu'un enfant, dès le départ (dès la maternelle, puis dès le CP, dès la 6e...) ne "soit pas fait pour" faire des études. Ah, revenir au bon vieux temps des années 50 où on virait le plus vite possible les enfants à problèmes...c'est de sa faute, au gamin, s'il est mauvais, en plus comme ça ça permet de se donner bonne conscience. Je ne peux pas assigner un destin à un enfant.
Aucun enfant ne naît avec telle ou telle compétence. C'est son environnement social, la qualité du suivi des parents, la qualité de l'école, qui permettent aux élèves de devenir bons.
Lire à ce sujet "la nouvelle question scolaire" d'Eric Maurin.

Je comprends ton souci mais à ce jour, le débat scientifique sur l'inné et l'acquis n'est toujours pas tranché (et l'inné reprend même du poil de la bête, paradoxalement). Je comprends ton point de vue généreux mais si nous sommes tous égaux en droit, nous ne le sommes pas en nature : ce qui s'applique aux données physiologiques de base s'applique aussi à l'intelligence. Pour être plus précis, le spectre des capacités est globalement déterminé à la naissance : effectivement, l'éducation et le cadre infléchiront les capacités d'un enfant vers le haut ou le bas mais de toute façon, arrive un moment où tu atteins les limites fixées par la nature. En d'autres termes (et c'est juste une comparaison, pas du mépris de ma part), on ne saurait faire d'un bourricot un cheval de course.

Je sais que le marxisme a profondément ancré ses idées déterministes dans les mentalités depuis quarante ans (ton argument en est la preuve) mais c'est aussi l'un des facteurs qui ont ruiné l'école et amené celle-ci au stade où elle en est.

L'école républicaine (à laquelle nos gouvernants ont renoncé pendant trop longtemps pour que l'on puisse réparer les dégâts occasionnées d'un seul coup) avait pour vocation de justement neutraliser toute forme de déterminisme social en repérant les éléments les plus prometteurs - quel que fût leur milieu d'origine - et de les amener à pouvoir exploiter pleinement leur potentiel. Ceux qui en avaient les moyens n'avaient pas à recevoir d'aide matérielle et ceux qui ne les avaient pas en recevaient de la part de l'Etat qui, généralement, prenait en charge leur enfant. C'est ce que l'on appelait l'ascenseur social et il fonctionnait globalement bien. Nombre d'hommes politiques connus, y compris aujourd'hui (comme notre ministre), ont bénéficié de ce système. Je te mets au défi aujourd'hui de me montrer que pareil parcours est possible pour ceux qui ne baignent pas dans le bon milieu. C'est ce que Bourdieu appelait les Héritiers. Il avait raison dans son constat mais pas dans sa justification déterministe de la chose (à laquelle tu te réfères). C'est parce que nous avons collectivement renoncé à l'école républicaine et à son ascenseur social que nous en sommes là, pas parce que les déterminismes sont indépassables. Montrer que l'Homme est irréductible aux éléments qui le déterminent en apparence est précisément ce qui fai(sai)t le propre de l'humanisme.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par lilith888 le Lun 27 Avr 2009 - 9:33

Pour en revenir au problème des parents, personnellement j'ai une ligne de conduite très claire. Il y a un problème ? On en discute calmement et j'explique aux parents le pourquoi du comment. Généralement, ça s'arrête là.
A partir de l'instant où ça devient haineux/personnel/débile, j'offre tout simplement une fin de non recevoir.
Je suis en poste fixe, je sais que je fais du bon boulot, j'ai de bons résultats, je ne m'inquète en rien concernant les psychopathes : ils ont l'importance qu'on veut bien leur donner.

Parfois le meilleur moyen de les calmer, c'est de les ignorer.

Je pens qu'il faut vraiment être ferme avec ces ch***** et surtout, surtout, garder son calme en toutes circonstances.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Reine Margot le Lun 27 Avr 2009 - 9:42

ce que tu proposes sous le terme de "républicanisme", c'est diversifier les élites, mais combien d'élèves des couches les plus défavorisées atteignaient, même autrefois, la fac, voire le lycée?
Je ne comprends pas non plus en quoi c'est un problème que la majorité des élèves mette plus de temps qu'avant à avoir les connaissances minimales. Avant, on avait le bagage minimum en CM2, maintenant c'est en 3e, où est le problème? si c'est pour que tous les élèves y arrivent?
ce n'est pas seulement une analyse marxiste, c'est un fait: dans tous les pays européens depuis les années 40-50, on a opéré la dmocratisation scolaire: allongement du temps d'études, plus grand nombre de diplômés...et pour de nombreux pays ça a été une force et non une faiblesse (voir l'ouvrage de maurin, que je ne peux résumer ici, qui montre que la fable du "niveau qui baisse" est sociologiquement non prouvée).

Et tu en reviens tout de même à dire que certains élèves seraient, dès la naissance, déterminés à plus ou moins réussir, ce que j'attends que l'on me démontre. Pour moi on ne peut pas se dire une école républicaine et laisser tomber tout un tas d'élèves.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Aurore le Lun 27 Avr 2009 - 10:10

Mais Marquisemerteuil, il ne s'agirait pas de "laisser tomber" les élèves mais de les orienter vers des branches plus adaptées pour eux (au niveau du goût et des capacités). Ces élèves seraient ainsi plus valorisés dans leur travail. Actuellement je vois trop d'élèves en 4e-3e qui s'ennuient, ne comprennent rien au cours et accumulent les mauvaises notes. Je ne vois pas l'intérêt de les maintenir artificiellement dans cette filière alors qu'ils seraient beaucoup plus heureux ailleurs.
Quant à l'histoire du niveau qui monte ou qui baisse, le problème est que ce qui n'est pas acquis fin CM2 ne l'est toujours pas en 3ème car les programmes du collège ne reprennent pas les bases du primaire. Un élève qui arrive au collège sans savoir ses tables de multiplication et sans savoir accorder un participe passé ne saura toujours pas le faire en 3ème. Demande à des anciens profs proches de la retraite et qui ont plus de recul que nous s'ils n'ont pas vu le niveau baisser.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par sand le Lun 27 Avr 2009 - 10:21

J'ai vécu les orientations en fin de 5ème. Ca n'avait rien d'idyllique. Les élèves qui échouaient en CAP n'étaient pas forcément valorisés de se retrouver entre mauvais...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: coup de gueule au sujet des parents d'élèves

Message par Aurore le Lun 27 Avr 2009 - 10:29

Peut-être que le moment de l'orientation était difficile à vivre pour ces élèves. Il était douloureux d'être séparé de ses camarades qui "continuaient". Passée cette mauvaise période, je pense que les années suivantes étaient plus épanouissantes que de rester avec les bons élèves dans la même classe et de se rendre compte que l'on ne comprend rien.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum