87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par The Goon le Sam 12 Juil 2014 - 16:54

Au train où vont les choses, où s'arrêtera-t-on ? Va-t-on franchir dès l'an prochain la barre des 90 % de réussite ? C'est en effet probable : elle est déjà dépassée pour le bac S (90,9 % de réussite cette année) et pour le bac technologique (90,6 %, soit 4,1 points de mieux que l'an dernier). Seule la série professionnelle (81,9 % de réussite "seulement") freine un peu le mouvement. Encore un petit effort : les 95 % de réussite ne sont plus très loin. Et pas grand monde, à vrai dire, ne semble s'en inquiéter. Au ministère de l'Education nationale, on juge même "le crû 2014 excellent". Rappelons que, dans le même temps, les résultats des jeunes Français aux tests internationaux PISA disent exactement le contraire : ils n'ont jamais été aussi faibles.

Au passage, on ne peut que s'étonner aussi d'un système qui permet à quelques centaines d'élèves, certes très brillants, d'être admis avec des moyennes supérieures à 20/20. Par quel mystère est-il possible de dépasser la note maximum ? Aurait-on inventé la perfection relative ? S'agit-il d'une nouvelle exception culturelle française ? Comment expliquer ce miracle à nos voisins étrangers ? Et là encore, où s'arrêtera-t-on ? Aurons-nous l'an prochain des bacheliers à 22 ou 24 de moyenne ?

La porte ouverte à la sélection à l'entrée de l'université
En réalité, chacun en est conscient : cette envolée du taux de réussite au bac - qui est même plus largement accordé que le brevet, c'est dire - ne fait que refléter un affaissement progressif du niveau d'exigence et une multitude de petits abandons. Les savoirs de base, que le baccalauréat est censé contrôler, sont de moins en moins maîtrisés. L'enseignement secondaire, peu à peu, se résout à accepter et à entériner la baisse du niveau général des élèves. En renonçant, bien souvent, à exiger des élèves un minimum de travail et d'efforts, on renonce aussi à imposer un examen qui en soit vraiment un.

http://focuscampus.blog.lemonde.fr/2014/07/12/879-de-reussite-au-bac-ou-la-strategie-du-renoncement/

The Goon
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par wanax le Sam 12 Juil 2014 - 17:03

Le crû du nihil ?
C'est un bon crû cru.
Quand même !

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par PabloPE le Sam 12 Juil 2014 - 17:05

pale 

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Gryphe le Sam 12 Juil 2014 - 17:38

Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

 bounce

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Balthazaard le Sam 12 Juil 2014 - 20:46

C'est en tous cas un billet remarquablement lucide, à la fois sur le constat, les causes et les probables conséquences. je trouve bien qu'on puisse y accéder par le monde

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par trompettemarine le Sam 12 Juil 2014 - 22:31

@Gryphe a écrit:Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

 bounce
+1000

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Olympias le Sam 12 Juil 2014 - 23:36

@trompettemarine a écrit:
@Gryphe a écrit:Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

 bounce
+1000
Je plussoie

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Jacq le Dim 13 Juil 2014 - 0:07

@Gryphe a écrit:Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

 bounce

+1000

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par dandelion le Dim 13 Juil 2014 - 0:25

Notons cependant que nous aimons tous les bons résultats, et les mentions. Je suis la première à me réjouir des bons résultats de mes élèves, ou de mes enfants. Sur un autre fil, Gryphe s'était, très légitimement, réjouie des bons résultats de son collège au brevet. Une collègue était heureuse de la mention très bien obtenue par sa fille au même brevet, tout en regrettant qu'elle n'ait eu qu'une note moyenne en français. Nous savons que ces résultats sont finalement bien relatifs, mais nous nous précipitons pour les avoir, nous les considérons comme un vrai reflet de notre valeur en tant qu'enseignants, personnels administratifs, élèves ou parents.
Nous vivons dans un monde -occidental au moins- qui refuse les aspects négatifs de la vie. Que des gens échouent, ou même fassent autrement, ce n'est pas acceptable. Aujourd'hui tout le monde a droit à son quart d'heure de célébrité et à son bac. C'est dans le contrat. Pour que ça s'arrête, il faudrait accepter de renoncer aux paillettes et aux miroirs aux selfies.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Dimka le Dim 13 Juil 2014 - 2:08

@dandelion a écrit:Nous vivons dans un monde -occidental au moins- qui refuse les aspects négatifs de la vie. Que des gens échouent, ou même fassent autrement, ce n'est pas acceptable. Aujourd'hui tout le monde a droit à son quart d'heure de célébrité et à son bac. C'est dans le contrat. Pour que ça s'arrête, il faudrait accepter de renoncer aux paillettes et aux miroirs aux selfies.
Mais est-on content d’acquérir des diplômes et des honneurs dont tout le monde pense qu’ils ne valent rien ? Est-on content d’avoir un quart d’heure de célébrité qui ne fasse pas consensus ? Les lycéens sont-ils dupes ? Et surtout, que penseront les lycéens l’année prochaine, quand ils se prendront le supérieur dans la tronche ? Quand je suis entré à la fac, le discours des profs, c’était « oubliez tout ce que vous avez appris au lycée », j’en ai conçu un certain ressentiment à l’égard du secondaire, une vague impression d’arnaque.

On voudrait que tous réussissent quelque chose de difficile. La hiérarchie a décidé de favoriser le « tous » au détriment de « quelque chose de difficile », et ceux qui défendent la valeur du bac voudraient favoriser le « quelque chose de difficile ». Après, j’ai du mal à voir pourquoi on en arrive à « tous avec un bac S », de nombreux élèves pourraient réussir quelque chose de difficile dans un domaine qui leur convient (donc y compris en bac pro ou techno). Et on pourrait se contenter de proposer à tous la possibilité de tenter quelque chose de difficile : si 30% de la population passe son bac et l’obtient, mais que les autres obtiennent un autre type de diplôme qui les intéresse, il n’y a pas d’échec. Bien moins que dans la situation actuelle.

Et je trouve que c’est totalement faux de dire que la société refuse l’échec et les aspects négatifs de la vie, au contraire, les 90% de bacheliers, c’est aussi la moitié qui va se planter l’année suivante. Le monde occidental est le monde de l’échec, le monde de la sélection et du classement, et donc celui des recalés, des chômeurs, des exclus, de la marginalisation, même les meilleurs peuvent subir l’échec (les meilleurs étudiants préparent l’agrégation ou les concours d’accès aux grandes écoles, combien y échouent ? Les meilleurs obtiennent un concours, combien redoublent, abandonnent leur année de stage, ou en sont virés ? Les meilleurs sportifs vont aux compétitions les plus prestigieuses, on s’y moque pourtant des derniers et des perdants), parce qu’on ne conçoit la réussite que selon une seule voie et que par l’échec des autres, alors qu’on pourrait aussi la concevoir comme le fait de trouver sa place.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par User5899 le Dim 13 Juil 2014 - 2:41

Evidemment, j'aime que mes élèves réussissent. Enfin, ce que j'aimerais, c'est retrouver une cohérence plus fréquente entre ce que sait ou pas faire un élève et ses résultats au Bac. Je ne me suis jamais planté sur mes pronostics pour le supérieur, fac ou prépa, mais je ne donnerais jamais aujourd'hui un pronostic pour le Bac, et surtout pas en français; où la notation est devenue imprévisible. Entre le correcteur qui note globalement et celui qui décortique des tas de points qui n'ont rien à voir avec un exercice donné, il y a un monde... qu'on ne peut prévoir.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par philann le Dim 13 Juil 2014 - 2:52

Je souscris aux propos de Dimka!
Je ne vois pas comment l'on peut sérieusement prétendre vouloir 1°mener TOUT le monde à un examen 2) Que cet examen est une valeur (qu'il soit lié à une exigence) et 3) avoir des scores staliniens ou dignes d'une république bananière.

@Gryphe a écrit:Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

Tant qu'on continuera de croire que tous peuvent tout faire, on continuera à avoir une telle descente en flèche du niveau.
Je me réjouis des bons résultats de mes élèves comme tout le monde...mais je pleure du mur qu'ils vont se prendre dans la figure ap.


_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Jacq le Dim 13 Juil 2014 - 3:16

@dandelion a écrit:Notons cependant que nous aimons tous les bons résultats, et les mentions.

Encore faut-il y voir une valeur. IL y a quelques années nous avions une classe (1/2) de 16 élèves, nous pensions que la moitié seulement aurait le bac, et 15 sur 16 ont obtenu une mention. Quelle valeur ?  Et c'était il y a cinq ans  !
Une amie, hier, m'expliquait que dans son établissement il y avait plus de mentions bien et très bien que de mentions passables.
EDIT : et dans certains filières de mon établissement les collègues me disaient que leurs élèves étaient bien moins qualifiés et travailleurs qu'avant, et pourtant le taux de réussite est supérieur (bon, faut dire qu'on a supprimé les questions difficiles pour eux au bac)...

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Presse-purée le Dim 13 Juil 2014 - 9:04

@Gryphe a écrit:Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger. Le problème n'est pas que le % de réussite au bac augmente, mais qu'il augmente artificiellement en raison de barèmes aménagés.
Je pense qu'on serait tous ravis ici que ce % soit élevé si cela correspondait réellement à l'élévation corrélative du niveau de maîtrise de la langue par nos élèves.

 bounce

Voilà. Le taux de réussite à un examen (je parle bien d'examens) n'a pas à se calculer par le nombre de collés, mais par les réelles acquisitions qu'il manifeste chez les élèves.
Le problème n'est pas la hauteur du pourcentage, mais qu'on l'augmente en baissant les exigences, en proposant des sujets difficiles (pour faire genre qu'on ne lâche pas sur les exigences) qu'on corrige n'importe comment derrière, ce qui aboutit en fait à cette baisse des exigences.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Kiki le Dim 13 Juil 2014 - 10:30

Depuis combien d'années peut-on constater que l'on demande aux correcteurs du bac de noter "large" ?
Jusqu'à présent je n'ai noté que le brevet et cela fait six ans que l'on nous ordonne explicitement de noter "large".
Je voudrais savoir quel événement a produit ce changement. Est-ce lié à la montée du chômage ? On évite les redoublements pour faire des économies mais n'y a-t-il pas autre chose ?

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 87,9 % de réussite au bac, ou la stratégie du renoncement (Lewandowski, blog du Monde)

Message par Jacq le Dim 13 Juil 2014 - 10:42

@Kiki a écrit:Depuis combien d'années peut-on constater que l'on demande aux correcteurs du bac de noter "large" ?
Jusqu'à présent je n'ai noté que le brevet et cela fait six ans que l'on nous ordonne explicitement de noter "large".
Je voudrais savoir quel événement a produit ce changement. Est-ce lié à la montée du chômage ? On évite les redoublements pour faire des économies mais n'y a-t-il pas autre chose ?

Le but est d'atteindre un % de réussite malgré le niveau, c'est aussi simple que cela. Pourquoi certains examens ont-ils été modifiés ?

En Histoire-Géo, bac pro, la première question était ambitieuse (question sèche, de cours). Les élèves qui n'apprennent pas avaient donc zéro sur 9, donc loupaient l'épreuve. Réaction : on a supprimé la question sèche ! Tant pis pour les élèves qui apprennaient et qui eux obtenaient là des points !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum