Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pseudo
Demi-dieu

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Pseudo le Sam 19 Juil 2014 - 21:02
Je me permets de dire que je trouve certaines remarques, et leur ton surtout, particulièrement infectes. Mais il semble qu'à l'En, on aime en chier, et qu'on aime le dire, et que les suivants en chient aussi. Je l'ai déjà dit, l'En, c'est le donjon de maitresse domina. Il faut être SM ou se démettre.

Quand j'ai lu le post, j'ai songé à ce jour où j'ai appris, contrairement à toute attentes (enfin, en tout cas les miennes, pauvre bleue, non, je ne connaissais pas les subtilités des affectations des stagiaires, et comment aurais-je pu savoir qu'autant de perversité m'attendait ?) que je devais rejoindre le calvados pour mon stage, en ayant passé mon capes à montpellier. J'avais dix jours pour rentrer de l'autre bout du monde où gt en vacances, m'organiser et être là-bas le jour dit. On m'a dit pareil : ben c'est comme ça, de quoi vous plaignez vous ?

J'ai aussi pensé à une route que je connais qui ressemble à ce qui est décrit : grasse, pleine de camions, avec peu de possibilité de doubler, dangereuse au possible. Je n'aurai pas envisagé de faire  1h30 sur cette saloperie pour aller bosser sauf occasionnellement, et encore, ça m'aurait bien fait suer.
Marianne
Niveau 9

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Marianne le Sam 19 Juil 2014 - 21:15
Moi aussi je trouve certaines remarques infectes... Quelle belle mentalité !!!

Il fut un temps où on préservait les stagiaires de mutations aussi difficiles pour leur préparer une entrée plutôt correcte, je devrais même dire décente, dans le métier...

Cette jeune femme n'est que stagiaire. Il me semble qu'elle n'est même pas encore titularisée et on voudrait qu'elle subisse les mêmes conditions que ceux qui sont déjà titularisés ? Avec la pression qu'elle subira au cours de cette année de stage (pression de la route, de la charge de travail, de la formation, de la tutrice, des parents d'élèves, des élèves....) au bout d'un moment, je dis qu'il faut arrêter !!! Ce n'est juste pas vivable humainement vue sa condition de stagiaire et tant mieux si certains, qui sont déjà titulaires, acceptent de plus en plus des conditions de travail de merde ! Cela ne se dégrade que parce que vous acceptez toutes sortes de contraintes, ne l'oubliez pas. Ne l'oubliez jamais. Surtout pour tous ceux qui passent après vous.
avatar
Clint
Niveau 6

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Clint le Sam 19 Juil 2014 - 21:25
Infectes....... il ne faut pas non plus exagérer, non plus.  Rolling Eyes
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Pseudo le Sam 19 Juil 2014 - 21:28
@Clint a écrit:Infectes....... il ne faut pas non plus exagérer, non plus.  Rolling Eyes

Je persiste. J'ai bien réfléchis, c'est le mot qui est adapté à mon ressenti.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par PabloPE le Sam 19 Juil 2014 - 21:32
Et pourquoi ne pas couper la poire en deux et emménager avec ton mari à mi chemin entre vos boulots respectifs?
Si chacun fait 45 minutes tout peut être plus simple à vivre non?

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Pseudo le Sam 19 Juil 2014 - 21:32
@PabloPE a écrit:Et pourquoi ne pas couper la poire en deux et emménager avec ton mari à mi chemin entre vos boulots respectifs?
Si chacun fait 45 minutes tout peut être plus simple à vivre non?

Juste pour l'année de stage ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Ponocrates
Habitué du forum

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Ponocrates le Sam 19 Juil 2014 - 21:37
@Marianne a écrit:

Il fut un temps où on préservait les stagiaires de mutations aussi difficiles pour leur préparer une entrée plutôt correcte, je devrais même dire décente, dans le métier...

Ma question est sans ironie aucune: quel temps ?
Sinon, je compatis avec notre collègue et espère qu'elle trouvera une solution qui lui permettra de vivre au mieux cette année éprouvante, mais je ne trouve pas déplacé de lui faire savoir que nos conditions d'exercice peuvent être encore plus difficiles que la situation qu'elle connaîtra cette année. Elle est stagiaire, elle encore "libre" -parce que renoncer au bénéfice de son concours quand on est titulaire est très compliqué, comme le prouvent certains fils de discussion ici. Et son étonnement montre qu'elle n'était pas vraiment préparée à la gestion des ressources humaines de l'E.N -pour utiliser des termes neutres. Or un métier n'est pas qu'un idéal, ce sont des situations concrètes, des contraintes matérielles et morales. A voir tous les fils, non plus des stagiaires, mais des titularisés de cette année, qui s'étonnent encore de leurs mutations, qui n'en comprennent pas les règles, n'est-il pas de notre devoir d'"ancien" d'avertir les nouveaux venus ? La sympathie n'empêche pas l'honnêteté.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
lalilala
Esprit sacré

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par lalilala le Sam 19 Juil 2014 - 21:42
@Pseudo a écrit:Je me permets de dire que je trouve certaines remarques, et leur ton surtout, particulièrement infectes. Mais il semble qu'à l'En, on aime en chier, et qu'on aime le dire, et que les suivants en chient aussi. Je l'ai déjà dit, l'En, c'est le donjon de maitresse domina. Il faut être SM ou se démettre.

Quand j'ai lu le post, j'ai songé à ce jour où j'ai appris, contrairement à toute attentes (enfin, en tout cas les miennes, pauvre bleue, non, je ne connaissais pas les subtilités des affectations des stagiaires, et comment aurais-je pu savoir qu'autant de perversité m'attendait ?) que je devais rejoindre le calvados pour mon stage, en ayant passé mon capes à montpellier. J'avais dix jours pour rentrer de l'autre bout du monde où gt en vacances, m'organiser et être là-bas le jour dit. On m'a dit pareil : ben c'est comme ça, de quoi vous plaignez vous ?

J'ai aussi pensé à une route que je connais qui ressemble à ce qui est décrit : grasse, pleine de camions, avec peu de possibilité de doubler, dangereuse au possible. Je n'aurai pas envisagé de faire  1h30 sur cette saloperie pour aller bosser sauf occasionnellement, et encore, ça m'aurait bien fait suer.


Oui, c'est clair que tout dépend de la route...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
lalilala
Esprit sacré

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par lalilala le Sam 19 Juil 2014 - 21:44
@Pseudo a écrit:
@PabloPE a écrit:Et pourquoi ne pas couper la poire en deux et emménager avec ton mari à mi chemin entre vos boulots respectifs?
Si chacun fait 45 minutes tout peut être plus simple à vivre non?

Juste pour l'année de stage ?

Ben pourquoi pas? Si ça peut leur simplifier la vie. Ok ça fait un déménagement pour un an mais bon, vu les conditions là, ça vaut peut-être quand même le coup.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
Clint
Niveau 6

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Clint le Sam 19 Juil 2014 - 21:49
@Marianne a écrit:Moi aussi je trouve certaines remarques infectes... Quelle belle mentalité !!!

Il fut un temps où on préservait les stagiaires de mutations aussi difficiles pour leur préparer une entrée plutôt correcte, je devrais même dire décente, dans le métier...

Cette jeune femme n'est que stagiaire. Il me semble qu'elle n'est même pas encore titularisée et on voudrait qu'elle subisse les mêmes conditions que ceux qui sont déjà titularisés ? Avec la pression qu'elle subira au cours de cette année de stage (pression de la route, de la charge de travail, de la formation, de la tutrice, des parents d'élèves, des élèves....) au bout d'un moment, je dis qu'il faut arrêter !!! Ce n'est juste pas vivable humainement vue sa condition de stagiaire et tant mieux si certains, qui sont déjà titulaires, acceptent de plus en plus des conditions de travail de merde ! Cela ne se dégrade que parce que vous acceptez toutes sortes de contraintes, ne l'oubliez pas. Ne l'oubliez jamais. Surtout pour tous ceux qui passent après vous.
 
Ben, non pas toujours et pas partout.
J'ai fait mon stage à 1 heure de mon domicile (sans voiture au début....) et en ZEP, il y a de cela une quinzaine d'années. Et je n'étais pas le seul dans ce cas..... A 8 heures, certes....mais je connaissais les règles
Je compatis à sa situation et je sais que cela demande un surcroît d'organisation entre autres choses.
Mais de grâce évitons le catastrophisme inutile et les contres vérités. Sad

_________________
Quand on tire, on raconte pas sa vie....
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par trompettemarine le Sam 19 Juil 2014 - 21:59
@Marianne a écrit:Moi aussi je trouve certaines remarques infectes... Quelle belle mentalité !!!

Il fut un temps où on préservait les stagiaires de mutations aussi difficiles pour leur préparer une entrée plutôt correcte, je devrais même dire décente, dans le métier...

Cette jeune femme n'est que stagiaire. Il me semble qu'elle n'est même pas encore titularisée et on voudrait qu'elle subisse les mêmes conditions que ceux qui sont déjà titularisés ? Avec la pression qu'elle subira au cours de cette année de stage (pression de la route, de la charge de travail, de la formation, de la tutrice, des parents d'élèves, des élèves....) au bout d'un moment, je dis qu'il faut arrêter !!! Ce n'est juste pas vivable humainement vue sa condition de stagiaire et tant mieux si certains, qui sont déjà titulaires, acceptent de plus en plus des conditions de travail de merde ! Cela ne se dégrade que parce que vous acceptez toutes sortes de contraintes, ne l'oubliez pas. Ne l'oubliez jamais. Surtout pour tous ceux qui passent après vous.

Je n'ai pas l'impression que notre nouvelle collègue ait été injuriée...
Elle-même a expliquée le titre de son post en racontant sa panique. Vous vouliez qu'on la panique encore plus en disant que personne ne s'en sortait dans sa situation... alors que c'est faux et qu'il ne s'agit que d'une année et qu'on peut l'aider à trouver des solutions pratiques.
Si les anciens dans le métier vous répondent un peu vertement, c'est pour vous mettre en face des réalités peu flatteuses de notre condition, pas pour vous enfoncer. La dure réalité du métier n'est pas de notre fait. On essaie de vous faire comprendre qu'elle est ainsi... depuis tellement d'années. Elle nous a fait souffrir. Ce n'est pas que nous souhaitions que vous passiez par là, mais c'est pour vous éviter de bâtir des châteaux en Espagne. On est peut-être un peu rude, mais vous nous trouverez tous pour vous aider lors des moments difficiles, ou les moments de doutes.

Faire "changer les conditions de merde" en gueulant au rectorat... si vous y arrivez pour vous ou pour l'ensemble des collègues... faites-le moi savoir ! Quand vous refuserez les contraintes, dites-moi comment vous faites...

Le seul moyen pour changer les choses est d'abord de se syndiquer, puis de participer au syndicat (Je vous le dis tout de suite avant les premières remarques : je suis syndiquée, mais c'est tout. J'admire et je respecte les collègues qui se battent pour nous).

Vous entrez seulement dans le métier, nous ne nous moquons pas de vous, mais nous sommes bien obligés de vous dire la réalité du métier. Nous y sommes passés (et non, nous ne souhaitons pas que vous y passiez ... et pourtant...). Cette entrée dans le métier est difficile parce que personne ne s'imagine quitter sa région. C'est encore plus difficile pour ceux qui entrent tard dans le métier et ont une famille.
Oui, le rectorat ou des "on" vous ont peut-être dit que tout irait selon vos voeux. C'est faux. Notre message, c'est de vous dire que pour le moment (qui sait ? peut-être cela ira-t-il mieux un jour ?) vous devez multiplier les sources de renseignements. (Néo pour cela est un forum précieux, je n'ai pas eu cette chance quand j'ai commencé.) Vous devez comprendre que vous devez vous informer avant qu'on vous informe (c'est une loi de la vie d'adulte dans laquelle certains entrent seulement car à 23 ans on est jeune.). Vous avez l'impression qu'on ne vous ménage pas... mais le monde du travail est dur, y compris chez les enseignants, de  plus en plus en fait par rapport ce que j'ai connu jeune. Et cette dureté du travail ne vient qu'en partie des élèves..., le reste c'est la machine EN. On vous prévient, peut-être sans ménagement (mais voulez-vous que l'on vous mente... encore ? La réalité des affectations par le rectorat n'a pas été assez suffisante ?...)
Je trouve inadmissible que les barèmes ne soient pas respectés par certains rectorats. C'est odieux et les syndicats vont tout faire pour vous aider. Mais quand les barèmes sont respectés, ou que vous avez fait une erreur, même de bonne foi, il n'y a rien à faire sinon que s'adapter aux conséquences... en sachant que l'affectation définitive n'a lieu que l'année prochaine : vous êtes prévenus. Mon mari, de l'académie de Nice a été envoyé à Lille : c'est ainsi, je vous le dis, ce n'est pas pour autant que je vous le souhaite. Dites-le à vos collègues de l'ESPE, c'est la réalité de l'enseignant. Il faut s'y préparer... et se dire aussi que la vie vous réserve de belles surprises.
Oui, nous sommes fonctionnaires... et ce n'est pas toujours drôle. Vous ferez la part de ce qui doit être accepté et de ce que l'on doit refuser, avec l'expérience.
On est là pour vous accueillir, peut-être (vous verrez que certains collègues en salle des profs ne vous dirons même pas bonjour), mais pas pour vous mentir en vous déroulant un tapis rouge. Il faut que vous distinguiez une remise en cause peut-être un peu railleuse, de remarques que vous qualifiez d'infectes.
Enfin, quand vous nous dites que la situation actuelle est de notre faute, je vous attends dans les manifestations, les jours de grève (notre seul moyen légal). Dites-moi alors si vous serez prête, Marianne, à sacrifier un jour de votre salaire, pour la condition de tous les collègues à venir... On verra alors (vous voyez, moi-aussi, je sais faire des procès d'intention.)
Vous nous trouverez pour vous aider, pour aller dans votre sens, mais aussi pour vous contredire, ou vous rappeler la réalité (parfois abruptement comme la réalité de notre métier l'est). Vous n'êtes plus une élève, ni une étudiante. Personne, dans le monde du travail, ne doit rien à personne... et contrairement à ce que vous pouvez imaginer, certaines personnes de ce forum vous donnent beaucoup sans rien demander.

EDIT : lisez le fil suivant :
http://www.neoprofs.org/t78906-l-en-et-moi-chronique-d-un-naufrage#2635195


Dernière édition par trompettemarine le Sam 19 Juil 2014 - 22:35, édité 1 fois
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par PabloPE le Sam 19 Juil 2014 - 22:25
@Pseudo a écrit:
@PabloPE a écrit:Et pourquoi ne pas couper la poire en deux et emménager avec ton mari à mi chemin entre vos boulots respectifs?
Si chacun fait 45 minutes tout peut être plus simple à vivre non?

Juste pour l'année de stage ?
Si vraiment la route est abominable et si elle a peur de conduire je pense que oui, même pour une seule année. D'autant que l'année de stage est très prenante.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
InviteeF
Grand Maître

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par InviteeF le Sam 19 Juil 2014 - 22:52
@PabloPE a écrit:
@Pseudo a écrit:
@PabloPE a écrit:Et pourquoi ne pas couper la poire en deux et emménager avec ton mari à mi chemin entre vos boulots respectifs?
Si chacun fait 45 minutes tout peut être plus simple à vivre non?

Juste pour l'année de stage ?
Si vraiment la route est abominable et si elle a peur de conduire je pense que oui, même pour une seule année. D'autant que l'année de stage est très prenante.
Encore faut-il pouvoir (financièrement, notamment), sachant que l'affectation change du tout au tout dans 99,9% des cas à la rentrée suivante!
Fafnir, qui a été prof stagiaire en tant qu'ex contractuelle, n'a pas reçu ses allocations chômage avant l'automne (puis trop tard, tant pis !) après pourtant plusieurs années de bons et loyaux services et 0 revenu pendant l'été, qui a dû choisir entre manger et prendre le train pour la formation non rémunérée des profs stagiaires fin août, après un déménagement à 1000 km de chez elle, qui a hérité d'un poste dans un établissement violence alors que ses premiers voeux de supports stagiaires sont restés vacants, qui n'a pas pu financer un a / r dans le Sud à chaque période de vacances scolaires, qui a bousillé sa voiture avec le froid et la neige jusqu'à fin avril, et n'a pas eu les moyens d'en racheter une,  [edit: liste non exhaustive de la longue série de déveines de mon annus horribilis de stage]

Je considère que personne ne mérite d'en baver, quelle que soit sa perception du désastre. 
Et aussi qu'on ne peut jamais savoir jusqu'à quel degré de sordide la situation d'autrui, dont l'on n'entrevoit qu'un petit filet, peut descendre. 
Par ailleurs, nous sommes tous plus ou moins résistants, et les plus fragiles d'entre nous me semblent mériter du soutien plutôt qu'une leçon de morale ou un "il y a pire"... mais je suis une vieille c*nne qui radote son couplet de "tout le monde doit être beau et gentil", ça fausse la donne.


Dernière édition par Fafnir le Sam 19 Juil 2014 - 23:24, édité 1 fois

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par trompettemarine le Sam 19 Juil 2014 - 23:02
A vous de conseiller les nouveaux, puisque la plupart des anciens qui se sont manifestés ne sont pas légitimes.
Sur ce, je quitte cette discussion, car j'en ai assez de lire des propos grossiers (m***; c*nne), même si la colère liée à la situation de chacun peut les expliquer.

Bonne chance Mirandoline, j'espère que ta situation s'arrangera vite. Au plaisir de te lire sur d'autres fils.  fleurs
InviteeF
Grand Maître

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par InviteeF le Sam 19 Juil 2014 - 23:05
@trompettemarine a écrit:A vous de conseiller les nouveaux, puisque la plupart des anciens qui se sont manifestés ne sont pas légitimes.
Sur ce, je quitte cette discussion, car j'en ai assez de lire des propos grossiers, même si la colère liée à la situation de chacun peut les expliquer.

Bonne chance Mirandoline, j'espèr que ta situation s'arrangera vite. Au plaisir de te lire sur d'autres fils.  fleurs 
Je ne vois pas le rapport entre l'empathie ou la légitimité et l'ancienneté... J'ai raté un épisode ? Et où y-a-t-il eu des messages grossiers ? J'ai peine à croire que le message de Pablo et le mien puissent être définis de la sorte !!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...
avatar
qui ne tente rien...
Niveau 9

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par qui ne tente rien... le Sam 19 Juil 2014 - 23:39
Il est vrai que beaucoup de stagiaires se plaignent (moi la première !) alors que nous sommes sensés connaître les règles du jeu en passant le concours, mais avouez que les règles sont assez floues. Et comment demander à un conjoint de déménager, ou de quitter son travail, pour une année de stage à l'issue incertaine qui ne presage en rien de l'affectation l'année suivante ? Bon, l'herbe n'est pas plus verte ailleure mais l'arrivée au sein de l'éducation nationale, avec les infos de dernière minute et les affectations tardives, n'est pas sans embûche, je trouve... et c'est au détriment de tout le monde. Ce n'était peut être pas mieux avant mais ça n'attenue pas les sueurs froides et bouffées de stress !
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par PabloPE le Sam 19 Juil 2014 - 23:44
Fafnir a écrit:
@trompettemarine a écrit:A vous de conseiller les nouveaux, puisque la plupart des anciens qui se sont manifestés ne sont pas légitimes.
Sur ce, je quitte cette discussion, car j'en ai assez de lire des propos grossiers, même si la colère liée à la situation de chacun peut les expliquer.

Bonne chance Mirandoline, j'espèr que ta situation s'arrangera vite. Au plaisir de te lire sur d'autres fils.  fleurs 
Je ne vois pas le rapport entre l'empathie ou la légitimité et l'ancienneté... J'ai raté un épisode ? Et où y-a-t-il eu des messages grossiers ? J'ai peine à croire que le message de Pablo et le mien puissent être définis de la sorte !!
 Embarassed Mais moi je posais juste une question hein.. je me doute que le déménagement n'est pas la panacée et que financièrement c'est un coût énorme mais moins à mon sens que deux loyers ou deux nuits d'hôtel par semaine.. et surtout surtout la santé n'ayant pas de prix je pense que le stress occasionné par une telle route en plus du stress engendré par l'année de stage peut amplement peser dans la balance. Mais si ce n'est pas possible ce n’est pas possible, je posais juste une question non abordée à ma connaissance jusque là.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par PabloPE le Sam 19 Juil 2014 - 23:48
@qui ne tente rien... a écrit:Il est vrai que beaucoup de stagiaires se plaignent (moi la première !) alors que nous sommes sensés connaître les règles du jeu en passant le concours, mais avouez que les règles sont assez floues. Et comment demander à un conjoint de déménager, ou de quitter son travail, pour une année de stage à l'issue incertaine qui ne presage en rien de l'affectation l'année suivante ? Bon, l'herbe n'est pas plus verte ailleure mais l'arrivée au sein de l'éducation nationale, avec les infos de dernière minute et les affectations tardives, n'est pas sans embûche,  je trouve... et c'est au détriment de tout le monde. Ce n'était peut être pas mieux avant mais ça n'attenue pas les sueurs froides et bouffées de stress !
Nul ne parle de quitter son travail mais oui si mon conjoint était muté à 1h30 de la maison et que la route l'angoissait oui je déménagerais sans problème (j'adore conduire). Pour juste une année de stage peut être pas puisque nous sommes proprios, mais en sachant que de toutes façons nous devrions vendre l'année d'après pour son affectation définitive là encore c’est une décision envisageable dès le début.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Pseudo le Sam 19 Juil 2014 - 23:50
Fafnir a écrit:
@trompettemarine a écrit:A vous de conseiller les nouveaux, puisque la plupart des anciens qui se sont manifestés ne sont pas légitimes.
Sur ce, je quitte cette discussion, car j'en ai assez de lire des propos grossiers, même si la colère liée à la situation de chacun peut les expliquer.

Bonne chance Mirandoline, j'espèr que ta situation s'arrangera vite. Au plaisir de te lire sur d'autres fils.  fleurs 
Je ne vois pas le rapport entre l'empathie ou la légitimité et l'ancienneté... J'ai raté un épisode ? Et où y-a-t-il eu des messages grossiers ? J'ai peine à croire que le message de Pablo et le mien puissent être définis de la sorte !!

Il y a malheureusement souvent un lien entre empathie et ancienneté. C'est assez régulièrement inversement proportionnel, au motif que plus on passe de temps dans un univers inhumain plus on le devient soi-même. C'est assez bien étudié. C'est un mécanisme de défense qu'on peut comprendre, au demeurant.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Hoa Mai
Niveau 8

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Hoa Mai le Sam 19 Juil 2014 - 23:55
@Pseudo a écrit:
Fafnir a écrit:
@trompettemarine a écrit:A vous de conseiller les nouveaux, puisque la plupart des anciens qui se sont manifestés ne sont pas légitimes.
Sur ce, je quitte cette discussion, car j'en ai assez de lire des propos grossiers, même si la colère liée à la situation de chacun peut les expliquer.

Bonne chance Mirandoline, j'espèr que ta situation s'arrangera vite. Au plaisir de te lire sur d'autres fils.  fleurs 
Je ne vois pas le rapport entre l'empathie ou la légitimité et l'ancienneté... J'ai raté un épisode ? Et où y-a-t-il eu des messages grossiers ? J'ai peine à croire que le message de Pablo et le mien puissent être définis de la sorte !!

Il y a malheureusement souvent un lien entre empathie et ancienneté. C'est assez régulièrement inversement proportionnel, au motif que plus on passe de temps dans un univers inhumain plus on le devient soi-même. C'est assez bien étudié. C'est un mécanisme de défense qu'on peut comprendre, au demeurant.

18 ans que je suis dans l'EN et ça ne m'empêche pas de compatir avec la situation des nouveaux collègues.
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Dinaaa le Dim 20 Juil 2014 - 0:05
@qui ne tente rien... a écrit:Il est vrai que beaucoup de stagiaires se plaignent (moi la première !) alors que nous sommes sensés connaître les règles du jeu en passant le concours, mais avouez que les règles sont assez floues. Et comment demander à un conjoint de déménager, ou de quitter son travail, pour une année de stage à l'issue incertaine qui ne presage en rien de l'affectation l'année suivante ? Bon, l'herbe n'est pas plus verte ailleure mais l'arrivée au sein de l'éducation nationale, avec les infos de dernière minute et les affectations tardives, n'est pas sans embûche,  je trouve... et c'est au détriment de tout le monde. Ce n'était peut être pas mieux avant mais ça n'attenue pas les sueurs froides et bouffées de stress !

Oh que oui, les règles sont floues !

Alors je me suis concocté ces deux règles :
- ne compter que sur soi-même et les syndicats pour obtenir des informations (dates, lieux, délais...), des renseignements juridiques, de l'aide en cas de problème, et jamais sur les rectorats.
- faire des vœux de mutation très réalistes, avoir un critère essentiel (soit géographique, soit de type d'établissement), choisir le "moins pire" pour éviter le pire et surtout, bien rester pessimiste : on est rarement déçu !  Razz

Bon courage à tous les nouveaux collègues, j'ai aussi dû déménager en catastrophe en laissant mon conjoint sur place quand j'ai commencé.
Je n'en garde pas un bon souvenir.  No 
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Pseudo le Dim 20 Juil 2014 - 0:32
@Hoa Mai a écrit:
@Pseudo a écrit:
Fafnir a écrit:
Je ne vois pas le rapport entre l'empathie ou la légitimité et l'ancienneté... J'ai raté un épisode ? Et où y-a-t-il eu des messages grossiers ? J'ai peine à croire que le message de Pablo et le mien puissent être définis de la sorte !!

Il y a malheureusement souvent un lien entre empathie et ancienneté. C'est assez régulièrement inversement proportionnel, au motif que plus on passe de temps dans un univers inhumain plus on le devient soi-même. C'est assez bien étudié. C'est un mécanisme de défense qu'on peut comprendre, au demeurant.

18 ans que je suis dans l'EN et ça ne m'empêche pas de compatir avec la situation des nouveaux collègues.

Il existe heureusement des exceptions !
Je te bats : 20 ans ! Et je crois compatir assez facilement. Mais je suis passée par une période où le malheur d'autrui me touchait peu, voire m'irritait. Heureusement nous sommes grassement payés et grâce à cela on peut se payer une psychothérapie.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
lalilala
Esprit sacré

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par lalilala le Dim 20 Juil 2014 - 0:50
@Dinaaa a écrit:
@qui ne tente rien... a écrit:Il est vrai que beaucoup de stagiaires se plaignent (moi la première !) alors que nous sommes sensés connaître les règles du jeu en passant le concours, mais avouez que les règles sont assez floues. Et comment demander à un conjoint de déménager, ou de quitter son travail, pour une année de stage à l'issue incertaine qui ne presage en rien de l'affectation l'année suivante ? Bon, l'herbe n'est pas plus verte ailleure mais l'arrivée au sein de l'éducation nationale, avec les infos de dernière minute et les affectations tardives, n'est pas sans embûche,  je trouve... et c'est au détriment de tout le monde. Ce n'était peut être pas mieux avant mais ça n'attenue pas les sueurs froides et bouffées de stress !

Oh que oui, les règles sont floues !

Alors je me suis concocté ces deux règles :
- ne compter que sur soi-même et les syndicats pour obtenir des informations (dates, lieux, délais...), des renseignements juridiques, de l'aide en cas de problème, et jamais sur les rectorats.
- faire des vœux de mutation très réalistes, avoir un critère essentiel (soit géographique, soit de type d'établissement), choisir le "moins pire" pour éviter le pire et surtout, bien rester pessimiste : on est rarement déçu !  Razz

Bon courage à tous les nouveaux collègues, j'ai aussi dû déménager en catastrophe en laissant mon conjoint sur place quand j'ai commencé.
Je n'en garde pas un bon souvenir.  No 

+1

Et pour les déménagements, ça peut effectivement coûter un bras (pour moi, ça fera 5 déménagements en 5 ans d'EN...), ça fait cher pour une année, mais chacun fait selon ses moyens bien sûr Wink. Si mes parents n'avaient pas avancé les frais quand j'ai dû déménager pour ma première année de stage, j'aurais été grave dans la m**** moi aussi! Je devais avoir royalement 10 euros sur mon compte puisque que je n'avais pas bossé l'année précédente et que je ne pensais pas déménager dans l'urgence comme ça pour le stage. J'étais sûre que j'allais rester tranquilou dans mon académie, comme tous ceux qui avaient été stagiaires là-bas avant moi et je peux vous dire que j'ai paniqué et déprimé à mort moi aussi quand j'ai vu que j'étais envoyée ailleurs... Pourtant ce n'était pas bien loin dans le fond hein, il devait y avoir bien pire partout...mais sur le coup, on s'en tape de ce qui se passe ailleurs.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
Mcready1
Habitué du forum

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Mcready1 le Dim 20 Juil 2014 - 7:29
Je plussoie quelques conseils prodigués sur ce fil, Mirandoline.

J'étais stagiaire cette année, à 1h45 de route de chez moi avec une formation, elle aussi, à 1h45 de chez moi (et de mon établissement : c'était un grand triangle).

L’annonce de mon affectation est tombée comme un coup de massue. J'ai d'abord hésité (prendre la route tous les jours) et j'ai fini par me faire une raison : j'ai pris une chambre chez l’habitant. Une situation pas toujours pratique mais qui, au final, s'est révélée la meilleure.

L'année de stage est très lourde et si faire la route peut aller un temps, ça va devenir très vite compliqué (jours qui raccourcissent, verglas...). Ça ne m'a pas empêché de finir l'année sur les rotules et je suis bien conscient que si j'avais pris la route tous les jours ça aurait été intenable.

Petit avantage (j’espère que tu es dans cette situation), l'année de séparation m'a permis d'obtenir suffisamment de points pour la rentrée prochaine et obtenir le poste que je voulais. Au final, cette année de sacrifice m'aura évité de galérer les années suivantes.

Bon courage à toi et aux autres.
Cath
Bon génie

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Cath le Dim 20 Juil 2014 - 9:09
@trompettemarine a écrit:
@Marianne a écrit:Moi aussi je trouve certaines remarques infectes... Quelle belle mentalité !!!

Il fut un temps où on préservait les stagiaires de mutations aussi difficiles pour leur préparer une entrée plutôt correcte, je devrais même dire décente, dans le métier...

Cette jeune femme n'est que stagiaire. Il me semble qu'elle n'est même pas encore titularisée et on voudrait qu'elle subisse les mêmes conditions que ceux qui sont déjà titularisés ? Avec la pression qu'elle subira au cours de cette année de stage (pression de la route, de la charge de travail, de la formation, de la tutrice, des parents d'élèves, des élèves....) au bout d'un moment, je dis qu'il faut arrêter !!! Ce n'est juste pas vivable humainement vue sa condition de stagiaire et tant mieux si certains, qui sont déjà titulaires, acceptent de plus en plus des conditions de travail de merde ! Cela ne se dégrade que parce que vous acceptez toutes sortes de contraintes, ne l'oubliez pas. Ne l'oubliez jamais. Surtout pour tous ceux qui passent après vous.

Je n'ai pas l'impression que notre nouvelle collègue ait été injuriée...
Elle-même a expliquée le titre de son post en racontant sa panique. Vous vouliez qu'on la panique encore plus en disant que personne ne s'en sortait dans sa situation... alors que c'est faux et qu'il ne s'agit que d'une année et qu'on peut l'aider à trouver des solutions pratiques.
Si les anciens dans le métier vous répondent un peu vertement, c'est pour vous mettre en face des réalités peu flatteuses de notre condition, pas pour vous enfoncer. La dure réalité du métier n'est pas de notre fait. On essaie de vous faire comprendre qu'elle est ainsi... depuis tellement d'années. Elle nous a fait souffrir. Ce n'est pas que nous souhaitions que vous passiez par là, mais c'est pour vous éviter de bâtir des châteaux en Espagne. On est peut-être un peu rude, mais vous nous trouverez tous pour vous aider lors des moments difficiles, ou les moments de doutes.

Faire "changer les conditions de merde" en gueulant au rectorat... si vous y arrivez pour vous ou pour l'ensemble des collègues... faites-le moi savoir ! Quand vous refuserez les contraintes, dites-moi comment vous faites...

Le seul moyen pour changer les choses est d'abord de se syndiquer, puis de participer au syndicat (Je vous le dis tout de suite avant les premières remarques : je suis syndiquée, mais c'est tout. J'admire et je respecte les collègues qui se battent pour nous).

Vous entrez seulement dans le métier, nous ne nous moquons pas de vous, mais nous sommes bien obligés de vous dire la réalité du métier. Nous y sommes passés (et non, nous ne souhaitons pas que vous y passiez ... et pourtant...). Cette entrée dans le métier est difficile parce que personne ne s'imagine quitter sa région. C'est encore plus difficile pour ceux qui entrent tard dans le métier et ont une famille.
Oui, le rectorat ou des "on" vous ont peut-être dit que tout irait selon vos voeux. C'est faux. Notre message, c'est de vous dire que pour le moment (qui sait ? peut-être cela ira-t-il mieux un jour ?) vous devez multiplier les sources de renseignements. (Néo pour cela est un forum précieux, je n'ai pas eu cette chance quand j'ai commencé.) Vous devez comprendre que vous devez vous informer avant qu'on vous informe (c'est une loi de la vie d'adulte dans laquelle certains entrent seulement car à 23 ans on est jeune.). Vous avez l'impression qu'on ne vous ménage pas... mais le monde du travail est dur, y compris chez les enseignants, de  plus en plus en fait par rapport ce que j'ai connu jeune. Et cette dureté du travail ne vient qu'en partie des élèves..., le reste c'est la machine EN. On vous prévient, peut-être sans ménagement (mais voulez-vous que l'on vous mente... encore ? La réalité des affectations par le rectorat n'a pas été assez suffisante ?...)
Je trouve inadmissible que les barèmes ne soient pas respectés par certains rectorats. C'est odieux et les syndicats vont tout faire pour vous aider. Mais quand les barèmes sont respectés, ou que vous avez fait une erreur, même de bonne foi, il n'y a rien à faire sinon que s'adapter aux conséquences... en sachant que l'affectation définitive n'a lieu que l'année prochaine : vous êtes prévenus. Mon mari, de l'académie de Nice a été envoyé à Lille : c'est ainsi, je vous le dis, ce n'est pas pour autant que je vous le souhaite. Dites-le à vos collègues de l'ESPE, c'est la réalité de l'enseignant. Il faut s'y préparer... et se dire aussi que la vie vous réserve de belles surprises.
Oui, nous sommes fonctionnaires... et ce n'est pas toujours drôle. Vous ferez la part de ce qui doit être accepté et de ce que l'on doit refuser, avec l'expérience.
On est là pour vous accueillir, peut-être (vous verrez que certains collègues en salle des profs ne vous dirons même pas bonjour), mais pas pour vous mentir en vous déroulant un tapis rouge. Il faut que vous distinguiez une remise en cause peut-être un peu railleuse, de remarques que vous qualifiez d'infectes.
Enfin, quand vous nous dites que la situation actuelle est de notre faute, je vous attends dans les manifestations, les jours de grève (notre seul moyen légal). Dites-moi alors si vous serez prête, Marianne, à sacrifier un jour de votre salaire, pour la condition de tous les collègues à venir... On verra alors (vous voyez, moi-aussi, je sais faire des procès d'intention.)
Vous nous trouverez pour vous aider, pour aller dans votre sens, mais aussi pour vous contredire, ou vous rappeler la réalité (parfois abruptement comme la réalité de notre métier l'est). Vous n'êtes plus une élève, ni une étudiante. Personne, dans le monde du travail, ne doit rien à personne... et contrairement à ce que vous pouvez imaginer, certaines personnes de ce forum vous donnent beaucoup sans rien demander.

EDIT : lisez le fil suivant :
http://www.neoprofs.org/t78906-l-en-et-moi-chronique-d-un-naufrage#2635195

D'accord avec toi.
avatar
DBK
Niveau 5

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par DBK le Dim 20 Juil 2014 - 12:00
@Mcready1 a écrit:Je plussoie quelques conseils prodigués sur ce fil, Mirandoline.

J'étais stagiaire cette année, à 1h45 de route de chez moi avec une formation, elle aussi, à 1h45 de chez moi (et de mon établissement : c'était un grand triangle).

L’annonce de mon affectation est tombée comme un coup de massue. J'ai d'abord hésité (prendre la route tous les jours) et j'ai fini par me faire une raison : j'ai pris une chambre chez l’habitant. Une situation pas toujours pratique mais qui, au final, s'est révélée la meilleure.

L'année de stage est très lourde et si faire la route peut aller un temps, ça va devenir très vite compliqué (jours qui raccourcissent, verglas...). Ça ne m'a pas empêché de finir l'année sur les rotules et je suis bien conscient que si j'avais pris la route tous les jours ça aurait été intenable.

Petit avantage (j’espère que tu es dans cette situation), l'année de séparation m'a permis d'obtenir suffisamment de points pour la rentrée prochaine et obtenir le poste que je voulais. Au final, cette année de sacrifice m'aura évité de galérer les années suivantes.

Bon courage à toi et aux autres.

Mcready1 !
Au risque de me répéter, j'étais dans la même situation que toi, vraiment point par point. Le seul différence c'est je dormais "seulement" une nuit par semaine à l'internat du lycée où je travaillais. C'était, pour moi, une coupure et un moment reposant. La fin de l'année fut rude mais le résultat final est plus que satisfaisant ! Donc tout est possible et courage à notre collègue  
Contenu sponsorisé

Re: Au secours ! Mutation de stagiaire : que faire si la situation est désastreuse ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum