Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par Invité le Mer 6 Aoû 2014 - 21:47
On devrait quand même être capable, dans ce système, de lui proposer une solution transitoire qui ne soit pas de rester dans le secondaire. Il s'agit d'un gamin doué, sans doute curieux, je trouverais anormal qu'on ne puisse pas s'occuper un peu de lui correctement.
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par dandelion le Mer 6 Aoû 2014 - 22:01
On ne peut que reconnaître que le système français est très contraignant, et permet peu des parcours alternatifs.
En même temps, vouloir quitter Montauban, est-ce bien prudent: "On ne devrait jamais quitter Montauban"  professeur
avatar
Ruthven
Monarque

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par Ruthven le Mer 6 Aoû 2014 - 22:23
@dandelion a écrit:
C'est un peu triste de se dire que 25 ans plus tard, avec internet, on ne fait pas mieux, mais ça ne m'étonne pas non plus.

APB est un excellent système pour l'orientation vers les formations sélectives, et l'orientation dans le supérieur n'a aujourd'hui strictement rien à voir avec ce que l'on a pu connaître en tant que lycéen.

Un élève, à partir de 12/13 dans les matières scientifiques, peut trouver quasiment à coup sûr une prépa, mais il faut faire des voeux réalistes. Il reste encore des places à pourvoir en procédure complémentaire.

Les élèves qui restent sur le carreau sont soit ceux qui ne jouent pas le jeu de l'élargissement des voeux soit ceux dont le dossier est désastreux.
avatar
InvitéBC
Fidèle du forum

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par InvitéBC le Jeu 7 Aoû 2014 - 13:51
@Ruthven a écrit:
@dandelion a écrit:
C'est un peu triste de se dire que 25 ans plus tard, avec internet, on ne fait pas mieux, mais ça ne m'étonne pas non plus.

APB est un excellent système pour l'orientation vers les formations sélectives, et l'orientation dans le supérieur n'a aujourd'hui strictement rien à voir avec ce que l'on a pu connaître en tant que lycéen.

Un élève, à partir de 12/13 dans les matières scientifiques, peut trouver quasiment à coup sûr une prépa, mais il faut faire des voeux réalistes. Il reste encore des places à pourvoir en procédure complémentaire.

Les élèves qui restent sur le carreau sont soit ceux qui ne jouent pas le jeu de l'élargissement des voeux soit ceux dont le dossier est désastreux.

Ou d'autres qui auraient pu aller en prépa si des pauvres mômes n'avaient pas pris leur place... J'ai une amie qui avait un excellent dossier, qui avait fait ses vœux de façon raisonnable sur APB, dont les premiers dans des prépas accessibles, et les derniers vœux en fac... Refusée dans les prépas, elle a appris que deux de ses ex-potentiels camarades avaient abandonné au bout d'une semaine quinze jours de cours... mais personne ne les a remplacés !
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par dandelion le Jeu 7 Aoû 2014 - 17:05
@Ruthven a écrit:
@dandelion a écrit:
C'est un peu triste de se dire que 25 ans plus tard, avec internet, on ne fait pas mieux, mais ça ne m'étonne pas non plus.

APB est un excellent système pour l'orientation vers les formations sélectives, et l'orientation dans le supérieur n'a aujourd'hui strictement rien à voir avec ce que l'on a pu connaître en tant que lycéen.

Un élève, à partir de 12/13 dans les matières scientifiques, peut trouver quasiment à coup sûr une prépa, mais il faut faire des voeux réalistes. Il reste encore des places à pourvoir en procédure complémentaire.

Les élèves qui restent sur le carreau sont soit ceux qui ne jouent pas le jeu de l'élargissement des voeux soit ceux dont le dossier est désastreux.
Je persiste à penser que son jeune âge a pu le faire refuser. Je me souviens que lors de la réunion d'information sur les prépas à laquelle j'avais assistée lycéenne, une jeune aveugle s'était présentée et avait demandé si le lycée l'accepterait: elle n'a même pas eu droit à un 'nous allons réfléchir', on lui a dit que ce serait trop contraignant pour les enseignants.
avatar
titeprof
Expert

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par titeprof le Jeu 14 Aoû 2014 - 7:31
pour avoir été dans la même situation que ce jeune homme (bac à 14 ans pour ma part), je peux vous assurer que c'est très compliqué de devoir "prouver" qu'on a la maturité suffisante, chose que les autres n'ont pas à faire, et ceci même si les résultats sont fort satisfaisant. J'ai suivi après le bac deux formations en parallèle pendant 5 ans : médecine et biologie-géologie. Mes profs de terminale avaient refusé de m'inscrire aux 2, voyant là un passeport pour l'échec et/ou la dépression. C'était simplement que je n'ai jamais su choisir entre deux choses qui me plaisent énormément. Le CAPES a interrompu le bal uniquement pas manque de temps et parce que je devais remplir le frigo... J'espère donc de tout coeur que ce jeune homme va réussir à s'engager dans la voie qui lui plait le mieux, sans avoir à s'en justifier mille fois.

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par Bouboule le Jeu 14 Aoû 2014 - 16:19
Cet article est médiocre, peu fouillé et comporte des erreurs ou raccourcis, du coup, doit-on tout croire ?

Sur un plan plus général, en supposant qu'il y ait une mention "très bien" dans la nature et même si ça vaut que ça vaut en 2014 :

- il n'a pas été refusé parce qu'il a quinze ans ; on raffole de ces jeunes "immatures" en prépa scientifique.
- Camille Jullian et Fermat sont des lycées blindés en effectif, avec en plus pour Fermat l'excellence et la forte sélectivité : ils ont rempli sur les résultats des deux premiers trimestres de termS (à Fermat en PCSI, ils ont tous mention "très bien").
- s'il était prêt à aller à CaJu, alors les trois prépas publiques citées dans ce fil convenaient, ont toujours de la place à ce jour, et sont peu chères (l'une d'entre elles place chaque année des étudiants aux ENS dans la filière PCSI).

Moi, je crois surtout qu'il a été mal encadré dans son lycée (comme par hasard, le "directeur" lui trouve une place à Saliège, lycée privé qui est pourtant plein, mais pas dans les lycées publics correspondant aux finances de notre jeune bachelier).
Contenu sponsorisé

Re: Guillaume Thomas, bachelier à 15 ans, entre en classes préparatoires.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum