"Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par John le Jeu 21 Aoû 2014 - 22:48

La « refondation » de l’école lancée au début du quinquennat ne se fait pas sans mal. Dans un rapport remis au ministre de l’Education Benoît Hamon, les inspecteurs généraux pointent les difficultés de mise en place, sur le terrain, du « plus de maîtres que de classes », un dispositif-symbole de la priorité donnée à l’école primaire voulu par son prédécesseur, Vincent Peillon.

L’idée de prévoir plus d’un maître par classe - qui rompt avec la tradition du « un maître, une classe » en instaurant un enseignement à deux voix - a commencé à se mettre en place à la rentrée 2013, avec 1.310 postes de « plus de maîtres ». Le mois prochain, 550 autres postes de ce type verront le jour. L’objectif de Vincent Peillon était d’en avoir 7.000 en 2017 - soit la moitié des moyens consacrés au premier degré - pour « traiter la difficulté scolaire dans la classe et travailler différemment ».

Le dispositif a connu des ratés au démarrage, à en croire le rapport, fruit d’une enquête réalisée sur onze académies. Il pointe « quelques dérives » dans les nominations. Les postes d’enseignants surnuméraires n’ont pas tous été implantés « dans les secteurs les plus fragiles » comme le prévoyait la loi. Dans tel département, le maître supplémentaire « vient en appui à l’enseignement de la langue régionale ». Ailleurs, il sert à calmer la tension avec les familles pour compenser un manque de moyens. Ces dérives ont été « très minoritaires », tempère-t-on au ministère de l’Education. Où l’on précise qu’un maître supplémentaire sera implanté dans chacune des écoles de l’éducation prioritaire, soit 7.000 à 8.000 établissements.

Formation des enseignants

Le rapport dénonce des « insuffisances au plan didactique » et des « gestes professionnels mal assurés » qui, dans certains cas, « rendent l’activité intellectuelle (des élèves) à peu près nulle ». Le dispositif « ne peut pas être la bouteille à la mer. On ne peut pas doter les écoles d’un moyen et les laisser se débrouiller, indique Sébastien Sihr, du principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU, et ardent défenseur du dispositif. Les enseignants doivent être armés d’un point de vue didactique et pédagogique. » Dans l’entourage de Benoît Hamon, on assure que la création de nouveaux postes de remplaçants à la rentrée permettra une formation des enseignants qui se fera aussi en partie à distance.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0203716151684-accompagnement-des-eleves-en-difficulte-les-premiers-pas-hesitants-de-la-reforme-peillon-1034908.php?ViRdC0lpR30eYyoV.99

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par sena le Jeu 21 Aoû 2014 - 23:08

Ici plus de maîtres que de classes et là des classes sans maître. Tout cela est très logique. Ceci étant dit, la mauvaise nouvelle est que Sébastien Sihr soit déjà revenu de vacances...

sena
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par Thierry30 le Jeu 21 Aoû 2014 - 23:34

Pffffffffff... Triste Sihr... cafe

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par Ronin le Ven 22 Aoû 2014 - 11:10

Dispositif complètement stupide. Commencer par mettre en place une formation de qualité serait plus intelligent, ou avoir suffisamment de remplaçants, ou remettre en place des rased, ou ouvrir des classes en établissement spécialisés pour vraiment aider les élèves en très grande difficulté. Mais non, Sihr le visionnaire préfère nous ressortir une variation du travail en équipe décloisonné. Mais quand est-ce-que la FSU va comprendre que c'est un boulet et le dégager ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par LouisBarthas le Ven 22 Aoû 2014 - 11:53

Quand on apprend aux enfants à lire avec des méthodes ineptes genre Ribambelle, qui est peut-être encore la plus utilisée, introduire un maître supplémentaire n'apportera rien ; en gros c'est comme vouloir boucher une bouteille avec un bouchon carré, qu'on s'y mette à deux ne changera rien.
On a besoin effectivement, comme dit Ronin, d'une formation sérieuse, de plus de remplaçants, d'enseignants spécialisées, et pour ma part j'aimerais revoir les fameuses classes d'adaptation qui permettaient à un élève faible de travailler à son rythme et de reprendre confiance dans une classe à effectif réduit, avant de réintégrer une classe normale.

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Plus de maîtres que de classes" : les débuts sont difficiles.

Message par doublecasquette le Ven 22 Aoû 2014 - 11:55

@LouisBarthas a écrit:Quand on apprend aux enfants à lire avec des méthodes ineptes genre Ribambelle, qui est peut-être encore la plus utilisée, introduire un maître supplémentaire n'apportera rien ; en gros c'est comme vouloir boucher une bouteille avec un bouchon carré, qu'on s'y mette à deux ne changera rien.
On a besoin effectivement, comme dit Ronin, d'une formation sérieuse, de plus de remplaçants, d'enseignants spécialisées, et pour ma part j'aimerais revoir les fameuses classes d'adaptation qui permettaient à un élève faible de travailler à son rythme et de reprendre confiance dans une classe à effectif réduit, avant de réintégrer une classe normale.

+ 1

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum