« Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par miss terious le Jeu 21 Aoû 2014 - 23:51

Article sur le site 20 minutes : http://www.20minutes.fr/societe/1431019-20140821-enseigner-moliere-campagne-rien-evident

INTERVIEW - Dans Molière à la campagne*, paru ce mercredi, Emmanuelle Delacomptée raconte ses débuts difficiles de professeur de Français dans un collège de campagne...  
Affectée en Haute-Normandie dans un collège difficile, Emmanuelle Delacomptée raconte dans Molière à la campagne*, paru ce mercredi, ses premiers pas hésitants de professeur stagiaire de Français en zone rurale. Cris d’animaux pendant les cours, rédactions en verlan, insultes, manque de motivation des élèves… L’auteur décrit sans détour sa difficulté à s’imposer devant des élèves dissipés, qui ne croient pas en leur avenir. Un récit qui insiste aussi sur la non-adéquation entre la formation des enseignants et ce qu’ils vivent sur le terrain…

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Olympias le Ven 22 Aoû 2014 - 0:41

Certaines zones rurales sont très pauvres et les enfants se sentent encore plus exclus que ceux des cités. Ils ont encore moins accès à la culture. L’école a un rôle encore plus important pour eux. Elle doit parvenir à les motiver, à les désenclaver.

C'est exact.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par yogi le Ven 22 Aoû 2014 - 3:15

J'ai enseigné Molière dans le fin fond du Pacifique,et ce fut un succès. Rien est impossible, faut pas baisser les bras!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par roxanne le Ven 22 Aoû 2014 - 8:28

Molière et le théâtre en général est ce qui passe le mieux. Le Cid reste mon succès annuel quelle que soit la classe. Il n'en demeure pas moins vrai que certaines zones rurales restent compliquées.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par ysabel le Ven 22 Aoû 2014 - 10:06

@Olympias a écrit:Certaines zones rurales sont très pauvres et les enfants se sentent encore plus exclus que ceux des cités. Ils ont encore moins accès à la culture. L’école a un rôle encore plus important pour eux. Elle doit parvenir à les motiver, à les désenclaver.

C'est exact.
ah ça oui... mais eux ils sont oubliés. On ne parle que des "cités".

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Isis39 le Ven 22 Aoû 2014 - 10:13

Oui, et on enlève les moyens supplémentaires dans les zones rurales : les élèves ne doivent pas être assez "sauvages".
Mon collège a perdu la ZEP alors qu'on a un vrai problème d'isolement, d'accès à la culture, etc. Mais nos élèves sont trop gentils visiblement.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Elyas le Ven 22 Aoû 2014 - 10:34

Ayant enseigné en zone rurale, je confirme que la pauvreté et l'isolement culturel peuvent y être forts. D'ailleurs, les statistiques INSEE pointent de nombreux départements ruraux dans les départements les plus pauvres du pays (bon, la Seine-Saint-Denis caracole toujours dans ce classement mais de nombreux départements ruraux suivent).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Volubilys le Ven 22 Aoû 2014 - 12:15

Je suis née, j'ai grandi, j'enseigne dans une de ces zones rurales. Par contre j'ai fait mes études dans une grande ville... Il faut arrêter avec le misérabilisme.
Oui, il n'y a pas de librairie, théâtre, cinéma, et alors? En ville il y en a et donc les gens devraient être hyper cultivés... sauf que les libraires font faillites, le théâtre fait salle vide et le cinéma peine à survivre avec des blockbusters américains et des comédies françaises débiles...

Franchement campagne et ville, j'ai enseigné dans les deux et en-dehors de certaines écoles de villages ou quartiers riches, c'est kif kif côté culturel.
En fait la culture ne dépend pas tant des infrastructures commerciales culturels que du niveau sociaux-culturel des familles...


Dernière édition par Volubilys le Sam 23 Aoû 2014 - 11:14, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Isis39 le Ven 22 Aoû 2014 - 12:19

@Volubilys a écrit:Je suis née, j'ai grandi, j'enseigne dans une de ces zones rurales. par contre j'ai fait mes études dans une grande ville... Il faut arrêter avec le misérabilisme.
Oui, il n'y a pas de librairie, théâtre, cinéma, et alors? En ville il y en a et donc où les gens devraient être hyper cultivés... sauf que les libraires font faillites, le théâtre fait salle vide et le cinéma peine à survivre avec des blockbusters américains et des comédies françaises débiles...

Franchement campagne et ville, j'ai enseigné dans les deux et en-dehors de certaines écoles de villages ou quartiers riches, c'est kif kif côté culturel.
En fait la culture ne dépend pas tant des infrastructures commerciales culturels que du niveau sociaux-culturel des familles...

Sauf que pour emmener les élèves au musée ou au théâtre il faut des bus et ça coûte une fortune.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Ronin le Ven 22 Aoû 2014 - 12:23

@Elyas a écrit:Ayant enseigné en zone rurale, je confirme que la pauvreté et l'isolement culturel peuvent y être forts. D'ailleurs, les statistiques INSEE pointent de nombreux départements ruraux dans les départements les plus pauvres du pays (bon, la Seine-Saint-Denis caracole toujours dans ce classement mais de nombreux départements ruraux suivent).

Si je ne m'abuse, c'est la Creuse ( rapporté au nombre d'habitants ) qui est le département le plus pauvre de France, mais je n'ai pas les chiffres sous la main.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Elyas le Ven 22 Aoû 2014 - 12:25

@Ronin a écrit:
@Elyas a écrit:Ayant enseigné en zone rurale, je confirme que la pauvreté et l'isolement culturel peuvent y être forts. D'ailleurs, les statistiques INSEE pointent de nombreux départements ruraux dans les départements les plus pauvres du pays (bon, la Seine-Saint-Denis caracole toujours dans ce classement mais de nombreux départements ruraux suivent).

Si je ne m'abuse, c'est la Creuse ( rapporté au nombre d'habitants ) qui est le département le plus pauvre de France, mais je n'ai pas les chiffres sous la main.

Je ne me souvenais plus trop bien mais, je crois que tu as raison.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Volubilys le Ven 22 Aoû 2014 - 12:42

Car on fait beaucoup de sortie quand on est dans une école de ville?  affraid 

Avoir le proximité des infrastructures commerciales culturelles ne signifie aucunement à en faire l'usage.

Dans les commentaires de l'article, on peut lire :
zxcvbn a écrit:[...]à proximité de chez moi, j'ai plus d'une trentaine de théâtre, des centaines de salles de cinéma, des dizaines de musées... C'est très difficile de trouver cette facilité d'accès à la culture à la campagne...[...]
ah bon, et c'est quand la dernière fois qu'il/elle y a mis les pieds? Car les citadins que je connais, pourtant de catégorie sociale loin d'être défavorisée, n'y vont jamais, pas le temps, pas envie, mais ils sont trèèèèès fiers de cette proximité... Par contre par chez moi, les mêmes catégories sociale vont à la bibliothèque (ça, il y en a partout), il y a un tissu associatif très dense : musique, peinture, philatélie, nature, patrimoine, théâtre... C'est à la campagne qu'a lieu la grande majorité des festivals culturels.
La culture ne s'organise pas comme en ville, je ne vais pas me dire un soir "tiens, je me ferais bien un théâtre là ! Je m'ennuis", ici on organise sa vie : telle jour il y a l'ouverture de Jazz en Gâtine, tel autre la représentation de théâtre de la troupe du village, vendredi soir je joue de la flûte avec le club local et on fait régulièrement des concerts, aux vacances de la Toussaint je serais bénévole pour la bourse aux minéraux qui a lieu au chef lieu du canton...
A la ville, la culture est passive, ce qui donne une impression d'accessibilité et fait croire que les citadins sont plus cultivés que les campagnards, alors que la majorité des citadins ne profitent pas de ces possibilités. Ils sont passifs.
L'offre culturel à la campagne ne se présente pas de la même manière, ce qui fait dire aux citadins qu'elle n'existe pas... Il faut juste arrêter de jouer les assistés.

Par ailleurs, la grande majorité des gens, ville ou campagne, s'en fout de la culture...


Dernière édition par Volubilys le Sam 23 Aoû 2014 - 11:15, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Jaenelle le Ven 22 Aoû 2014 - 14:49

@miss terious a écrit: Cris d’animaux pendant les cours, rédactions en verlan, insultes, manque de motivation des élèves… L’auteur décrit sans détour sa difficulté à s’imposer devant des élèves dissipés, qui ne croient pas en leur avenir.
Euh, ça, c'est mon collège de centre ville...

@Volubilys a écrit:Il faut arrêter avec le misérabilisme.
Oui, il n'y a pas de librairie, théâtre, cinéma, et alors? En ville il y en a et donc où les gens devraient être hyper cultivés... sauf que les libraires font faillites, le théâtre fait salle vide et le cinéma peine à survivre avec des blockbusters américains et des comédies françaises débiles...

En fait la culture ne dépend pas tant des infrastructures commerciales culturelles que du niveau socio-culturel des familles...

@Volubilys a écrit:Car on fait beaucoup de sortie quand on est dans une école de ville?  affraid 

Avoir la proximité des infrastructures commerciales culturelles ne signifit aucunement en faire l'usage.

A la ville, la culture est passive, ce qui donne une impression d'accessibilité et fait croire que les citadins sont plus cultivés que les campagnards, alors que la majorité des citadins ne profitent pas de ces possibilités. Ils sont passifs.

Par ailleurs, la grande majorité des gens, ville ou campagne, s'en fout de la culture...
Bien d'accord avec ce que tu as décrit, Volubilys.

Jaenelle
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Boubous le Ven 22 Aoû 2014 - 15:03

@Volubilys a écrit:Car on fait beaucoup de sortie quand on est dans une école de ville? 
C’est bien le cas en ce qui concerne les écoliers de ma ville. Avant l’entrée au collège, les enfants font plusieurs sorties intéressantes avec leur école : le Louvre, le Palais de la découverte, la Cité des Sciences, Notre Dame, les Tuileries, le Château de Versailles, etc.
La classe CM2 de ma fille a même eu droit à une semaine à Venise - leur enseignant était génial ! Smile 
Et pour les écoliers inscrits au centre, les sorties sont encore plus nombreuses.

Boubous
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Volubilys le Ven 22 Aoû 2014 - 15:06

C'est une école ou un centre de loisir? ils ont le temps d'apprendre quelque chose? Leur enseignant était géniale car il ne leur à rien appris mais a fait plein de balade?

Tu en as de la chance d'avoir une école de riche... mais dis-toi que ton cas est rarissime!


Dernière édition par Volubilys le Sam 23 Aoû 2014 - 11:15, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Isis39 le Ven 22 Aoû 2014 - 15:09

@Volubilys a écrit:Car on fait beaucoup de sortie quand on est dans une école de ville?  affraid 

Il y a au moins la possibilité de le faire : à pied, avec les transports en commun... Je discute avec les collègues étant dans des villes : ils sortent bien plus que nous à la campagne où le moindre déplacement coûte plusieurs centaines d'euros.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Volubilys le Ven 22 Aoû 2014 - 15:18

Ce qui est faut, la grande majorité des sorties ne se font pas à pied, il faut payer un transport et payer des entrées dans les grandes villes... rare sont les établissement où tout se fait à pied, des établissements bien placés, dans des quartiers riches... bref pas représentatif de la majorité des établissements de ville.
Et puis, toutes ces balades se font au détriment du temps d'enseignement. On fait des sorties pour faire des sorties car ça plaît au famille, car ça distrait les élèves, pas pour un projet pédagogique quelconque. Vive l'école centre de loisir!

Sérieux, un voyage à Venise!!!! Mais à leur à apporté quoi à part des vacances de riche ? A part coûter une blinde?


Dernière édition par Volubilys le Sam 23 Aoû 2014 - 11:16, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Isis39 le Ven 22 Aoû 2014 - 15:28

@Volubilys a écrit:ce qui est faut, la grande majorité des sortie ne se font pas à pied, il faut payer un transport et payer des entrées dans les grandes villes... rare sont les établissement où tout se fait à pied, des établissement bien placé, dans des quartiers riches... bref pas représentatif de la majorité de établissement de ville.
Et puis, toutes ces balades se font au détriment du temps d'enseignement. On fait des sorties pour faire des sorties car ça plaît au famille, car ça distrait les élèves, pas pour un projet pédagogique quelconque. Vive l'école centre de loisir!

Sérieux, un voyage à Venise!!!! Mais à leur à apporté quoi à par des vacances de riche ? A par coûter une blinde?

 heu 

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Volubilys le Ven 22 Aoû 2014 - 15:30

Le voyage à Venise, c'est dans le message de Boubous, juste au-dessus...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Isis39 le Ven 22 Aoû 2014 - 15:45

@Volubilys a écrit:Le voyage à Venise, c'est dans le message de Boubous, juste au-dessus...

Je ne vois pas pourquoi tu es si violente à propos des sorties. Quand je fais l'art gothique avec mes élèves, ça serait tellement mieux de le faire dans une cathédrale. Une sortie peut être pédagogique.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par ProvençalLeGaulois le Ven 22 Aoû 2014 - 15:56

Un voyage scolaire à Venise, ce sont des vacances de riches ? On n'a pas franchement les mêmes notions.

Faire quelques sorties culturelles par an avec l'école n'empêche pas les autres apprentissages et effectivement en ville, il est beaucoup plus facile de faire des sorties à pied, les musées sont plus proches et s'il y a transport, ce n'est pas forcément un bus réservé mais les bus/trams de la ville, donc à un coût beaucoup plus raisonnable.

Et pourquoi tant d'agressivité ?

ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par *Fifi* le Ven 22 Aoû 2014 - 16:22

@ProvençalLeGaulois a écrit:Un voyage scolaire à Venise, ce sont des vacances de riches ? On n'a pas franchement les mêmes notions.

Faire quelques sorties culturelles par an avec l'école n'empêche pas les autres apprentissages et effectivement en ville, il est beaucoup plus facile de faire des sorties à pied, les musées sont plus proches et s'il y a transport, ce n'est pas forcément un bus réservé mais les bus/trams de la ville, donc à un coût beaucoup plus raisonnable.

Et pourquoi tant d'agressivité ?
Entièrement d'accord. En ville, on peut faire le programme de collège/lycée au cinéma, aller voir une pièce de théâtre pour compléter un cours, visiter un musée, voir un site archéologique sans que le coût du transport pose problème. Dans le milieu rural, cela revient bien trop cher même pour aller sur des sites gratuits. Les sorties peuvent être enrichissantes.
D'ailleurs cette inégalité se retrouve chez les enseignants : les formations sont en ville, les déplacements pour y aller sont de moins en moins remboursés. Donc quand on est à 2h de la ville, on doit faire l'effort/avoir la fatigue du trajet, et en plus payer contrairement aux enseignants qui habitent sur place.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par Jenny le Ven 22 Aoû 2014 - 16:29

@Volubilys a écrit:ce qui est faut, la grande majorité des sortie ne se font pas à pied, il faut payer un transport et payer des entrées dans les grandes villes... rare sont les établissement où tout se fait à pied, des établissement bien placé, dans des quartiers riches... bref pas représentatif de la majorité de établissement de ville.

Ou un ticket de métro peut suffire... et là ça ne concerne pas que les établissements favorisés.

Une sortie peut aussi apprendre des choses aux élèves, surtout que certains ne vont jamais au musée ou au théâtre. Sans en faire tout le temps, ce serait dommage de ne pas profiter d'avoir plein de choses à proximité.

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par philann le Ven 22 Aoû 2014 - 18:47

Je ne comprends pas non plus cette agressivité.
D'abord ce tout ou rien. Les citadins ont tout à disposition mais n'en profitent pas et les campagnards doivent tout organiser dans leur vie culturelle mais s'investissent!  Shocked 
C'est pas tout blanc ou tout noir!? scratch 

Je suis bien certaine, que de nombreuses personnes (hélas y compris des profs  Rolling Eyes ) se fichent royalement de l'offre culturelle et n'en profitent pas...mais quand on veut en profiter, je trouve qu'une ville c'est quand même bien pratique!

Enfant, je suis beaucoup sortie dans Paris avec mon école: la Villette (de grâce pour vos élèves...pas tous les ans  Crying or Very sad ), les quais de la Seine (mon goût pour les bouquinistes vient de mon instit' de CE2!), le musée Pablo Picasso, d'Orsay, de Rodin et j'en passe.
Au collège, j'étais DANS Paris et aller visiter Cluny ou la Mosquée de Paris ne coutait qu'un ticket de métro (là où je rejoins Volubilys, c'est que certains élèves parisiens ne prenaient jamais le metro ou le bus avec leurs parents pour sortir de leur quartier, mais le collège le faisait facilement)
Au lycée, moins de sorties MAIS des propositions régulières de l'une de mes profs pour des pièces de théâtre que l'on pouvait aller voir au débotté.

Je ne suis pas convaincue que l'on puisse en faire sincèrement autant à la campagne...Et pour être très honnête, je ne pense pas que l'on puisse avoir la même vie culturelle en banlieue et à Paris non plus. Je l'ai mesuré cette année avec des collègues ayant des enfants, ceux qui vivaient dans Paris intramuros sortaient globalement plus spontanément avec leurs enfants (voir Guignol ou tel autre spectacle) que ceux qui vivaient en grande banlieue.

Personnellement, je déménage s en banlieue (pourtant TRES proche et TRES bien desservie...). Je vais y gagner en temps de transport, taille de l'appartement etc... bref plein de choses sympas...mais je ne suis pas sûre d'avoir le même programme culturel qu'auparavant...en habitant Nation!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Enseigner Molière à la campagne n'a rien d'évident ! »

Message par John le Ven 22 Aoû 2014 - 19:06

Volubylis, je ne sais pas pourquoi tu t'énerves comme ça en tapant tes messages sur ce fil, mais c'est très désagréable. Tu n'as pas moyen de dire les choses autrement sur ce sujet qu'en t'énervant contre des gens ?

L'offre culturelle est objectivement très limitée à la campagne, et le fait que des citadins "se foutent de la culture", comme tu l'écris, n'y change rien. Quand je compare ce qu'il se passe à Nantes et l'actualité culturelle de Chéméré, j'ai tendance à croire que les petits Nantais ont un accès plus facile à la culture.

J'aurai du mal à être convaincu de l'idée contraire, même lorsque tu mets quatre points d'exclamation à la fin d'une phrase.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum