Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par John le Sam 23 Aoû 2014 - 19:21
«On colle de plus en plus d'étiquettes sur les élèves», remarque Georges Pasquier, président du syndicat des enseignants romands (SER). Une simple faiblesse scolaire peut se transformer en handicap. Et cette étiquette colle à la peau de l'enfant année après année tandis que les enseignants se transmettent son dossier.

L'enseignant biennois Alain Pichard critique la «ceinture thérapeutique», qui entoure désormais l'école. En 1996, il y avait neuf de ces institutions, composées surtout de psychologues et de logopédistes, à Bienne, aujourd'hui 36.

Cette évolution a un impact sur les enseignants: «On se réfugie derrière cette étiquette pour ne plus rien tenter avec tel ou tel élève stigmatisé. Or l'école s'adresse à tous les enfants et pas seulement à ceux qui ne posent pas de problème», estime Georges Pasquier.

Cela pose aussi la question de la responsabilité du citoyen de demain: «Si on dit à un enfant qu'il est handicapé, car il souffre de dyslexie, de dysorthographie ou de dyscalculie, va-t-il se battre pour apprendre, ou cela l'incitera-t-il à se mettre hors jeu dès le plus jeune âge?», se demande encore l'enseignant-syndicaliste.
http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Certaines-ecoles--pathologisent--les-eleves-31834279

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Cath
Bon génie

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Cath le Sam 23 Aoû 2014 - 19:24
D'accord.
avatar
Primura
Niveau 9

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Primura le Sam 23 Aoû 2014 - 19:25
C'est une question que je me suis posé, en effet. Mais je n'ai aucune réponse.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Rabelais le Sam 23 Aoû 2014 - 20:10
De même, je me la suis posée et me la pose encore...comme toujours, il y a eu dérive.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Chocolat le Sam 23 Aoû 2014 - 20:21
Beaucoup d’élevés disparaissent derrière ces étiquettes, et leur motivation avec !  humhum 

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Dimka le Sam 23 Aoû 2014 - 21:21
Mais qui dit que les élèves handicapés ne doivent rien tenter ? C’est quand même mieux de savoir que tel enfant a telles caractéristiques avec lesquelles il faudra composer, plutôt que de se borner à dire qu’il est stupide, et ça n’empêche pas a priori de vouloir le faire avancer (après, c’est possible qu’il y ait des abus, et que certains profitent d’une étiquette pour ne plus rien faire).

_________________
Spoiler:
avatar
Olympias
Prophète

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Olympias le Sam 23 Aoû 2014 - 21:24
@Cath a écrit:D'accord.
Oui, parce que toute difficulté n'est pas un handicap.
InviteeF
Grand Maître

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par InviteeF le Sam 23 Aoû 2014 - 21:30
John, si tu me lis, je pense qu'il serait pertinent de transformer ce fil en sondage, juste pour savoir qui partage cet avis. Je pense que nous serons très nombreux...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par doublecasquette le Sam 23 Aoû 2014 - 21:32
@Olympias a écrit:
@Cath a écrit:D'accord.
Oui, parce que toute difficulté n'est pas un handicap.

Même chose.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Chocolat le Sam 23 Aoû 2014 - 22:17
@Dimka a écrit:Mais qui dit que les élèves handicapés ne doivent rien tenter ? C’est quand même mieux de savoir que tel enfant a telles caractéristiques avec lesquelles il faudra composer, plutôt que de se borner à dire qu’il est stupide, et ça n’empêche pas a priori de vouloir le faire avancer (après, c’est possible qu’il y ait des abus, et que certains profitent d’une étiquette pour ne plus rien faire).

Je trouve l'étiquette "handicapé" tout aussi difficile à porter que celle de "stupide", dans la mesure où en langage môme cela signifie qu'il lui manque quelque chose par rapport aux autres gamins.

A mon avis, entre le fait d'insister lourdement sur un dysfonctionnement en réduisant une personne à ce problème et celui de l'ignorer totalement, il y a un juste milieu qui fait défaut de manière flagrante aujourd'hui.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par User5899 le Sam 23 Aoû 2014 - 22:38
Plus grave encore : l'EN qui étiquette les élèves pour ne pas se poser des questions sur ses pratiques, je pense bien sûr au calamiteux "apprentissage" de la lecture.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Dimka le Sam 23 Aoû 2014 - 22:52
@Chocolat a écrit:
@Dimka a écrit:Mais qui dit que les élèves handicapés ne doivent rien tenter ? C’est quand même mieux de savoir que tel enfant a telles caractéristiques avec lesquelles il faudra composer, plutôt que de se borner à dire qu’il est stupide, et ça n’empêche pas a priori de vouloir le faire avancer (après, c’est possible qu’il y ait des abus, et que certains profitent d’une étiquette pour ne plus rien faire).

Je trouve l'étiquette "handicapé" tout aussi difficile à porter que celle de "stupide", dans la mesure où en langage môme cela signifie qu'il lui manque quelque chose par rapport aux autres gamins.

A mon avis, entre le fait d'insister lourdement sur un dysfonctionnement en réduisant une personne à ce problème et celui de l'ignorer totalement, il y a un juste milieu qui fait défaut de manière flagrante aujourd'hui.
Oui, c’est sûr.

Mais, après, il faut voir : c’est sûr que je n’ai pas assez d’expérience pour juger, je me base juste sur ce que j’ai vu dans un seul établissement (et simplement quelques classes), où je trouvais que c’était assez bien fait (les PP étaient clairs avec les élèves sur le fait que ce n’était pas une excuse pour ne rien faire, et parallèlement, c’était quand même intéressant de savoir que tel élève pouvait avoir telle difficulté, plus que la moyenne).

Et je n’emploie le terme « handicapé » que parce que c’est celui de l’article, je n’aurais pas pensé à cela spontanément. Cela dit, il me semble qu’un élève réellement dys-truc, il lui manque réellement quelque chose par rapport aux autres gamins, ça ne me semble pas négatif de lui annoncer franchement, tout en dédramatisant (les dys-trucs peuvent très bien s’en sortir en adoptant des stratégies adaptées).

_________________
Spoiler:
avatar
John
Médiateur

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par John le Sam 23 Aoû 2014 - 22:56
Fafnir a écrit:John, si tu me lis, je pense qu'il serait pertinent de transformer ce fil en sondage, juste pour savoir qui partage cet avis. Je pense que nous serons très nombreux...
Je pense que la question est complexe et que les propos sont nuancés. Ce serait dommage de réduire cela à un simple pour/contre ou d'accord/pas d'accord, qui serait plus confus.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Aliceinwonderland le Dim 24 Aoû 2014 - 9:07
Oui, je suis d'accord avec l'article et effectivement le problème est complexe.
InviteeF
Grand Maître

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par InviteeF le Dim 24 Aoû 2014 - 9:38
@John a écrit:
Fafnir a écrit:John, si tu me lis, je pense qu'il serait pertinent de transformer ce fil en sondage, juste pour savoir qui partage cet avis. Je pense que nous serons très nombreux...
Je pense que la question est complexe et que les propos sont nuancés. Ce serait dommage de réduire cela à un simple pour/contre ou d'accord/pas d'accord, qui serait plus confus.
Néanmoins, tout aussi nuancés que soient les propos (et j'approuve les propos nuancés), l'inquiétude face au phénomène semble toucher plus qu'une poignée d'enseignants (romands). Cela n'enlève rien à la complexité de la question, mais cela permet un constat: à l'heure actuelle, avec les tenants et aboutissants actuels, l'issue n'est pas toujours positive et l'on peut légitimement craindre pour l'avenir.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Ronin le Dim 24 Aoû 2014 - 10:12
Cripure a écrit:Plus grave encore : l'EN qui étiquette les élèves pour ne pas se poser des questions sur ses pratiques, je pense bien sûr au calamiteux "apprentissage" de la lecture.

Cas de figure que je rencontre dix fois plus souvent que l'élève réellement atteint d'un trouble spécifique des apprentissages. L'EN bénéficie grandement de cette médicalisation qui évite de se poser la question des méthodes, de la formation initiale et continue, des directives inapplicables et j'en passe. D'ailleurs les partisans des méthodes les pus funestes sont les premiers à renvoyer ver le médical quand un élève n'apprend pas, cela ne peut venir de leurs géniales méthodes.

Les élèves réellement dys- sont, certes, en difficulté, mais suivis et accompagnés correctement ils peuvent, la plupart du temps, s'en sortir assez honorablement. Encore faudrait-il que l'on encombre pas les services et professionnels spécialisés avec des faux cas pour cacher les échecs de l'Institution et que l'on puisse se concentrer sur les gamins qui en ont besoin.
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Aliceinwonderland le Dim 24 Aoû 2014 - 10:42
Robin parle d'or, je n'aurais pas mieux dit.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par doublecasquette le Dim 24 Aoû 2014 - 10:51
@Ronin a écrit:
Cripure a écrit:Plus grave encore : l'EN qui étiquette les élèves pour ne pas se poser des questions sur ses pratiques, je pense bien sûr au calamiteux "apprentissage" de la lecture.

Cas de figure que je rencontre dix fois plus souvent que l'élève réellement atteint d'un trouble spécifique des apprentissages. L'EN bénéficie grandement de cette médicalisation qui évite de se poser la question des méthodes, de la formation initiale et continue, des directives inapplicables et j'en passe. D'ailleurs les partisans des méthodes les plus funestes sont les premiers à renvoyer ver le médical quand un élève n'apprend pas, cela ne peut venir de leurs géniales méthodes.

Les élèves réellement dys- sont, certes, en difficulté, mais suivis et accompagnés correctement ils peuvent, la plupart du temps, s'en sortir assez honorablement. Encore faudrait-il que l'on encombre pas les services et professionnels spécialisés avec des faux cas pour cacher les échecs de l'Institution et que l'on puisse se concentrer sur les gamins qui en ont besoin.

Ils vont même jusqu'à rendre obligatoire la présence d'élèves en difficulté dans les classes et soupçonnent a priori de maltraitance les collègues qui, utilisant des méthodes ne générant pas de faux-vrais-handicaps, n'ont pas leur compte de PPRE, PAI, PES et autres placebos à la gestion de l'échec scolaire institutionnalisé.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Ronin le Dim 24 Aoû 2014 - 11:38
Cela fait longtemps que l'EN me fait penser à un village Potemkine.

_________________
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par User5899 le Dim 24 Aoû 2014 - 14:09
@doublecasquette a écrit:
@Ronin a écrit:
Cripure a écrit:Plus grave encore : l'EN qui étiquette les élèves pour ne pas se poser des questions sur ses pratiques, je pense bien sûr au calamiteux "apprentissage" de la lecture.

Cas de figure que je rencontre dix fois plus souvent que l'élève réellement atteint d'un trouble spécifique des apprentissages. L'EN bénéficie grandement de cette médicalisation qui évite de se poser la question des méthodes, de la formation initiale et continue, des directives inapplicables et j'en passe. D'ailleurs les partisans des méthodes les plus funestes sont les premiers à renvoyer ver le médical quand un élève n'apprend pas, cela ne peut venir de leurs géniales méthodes.

Les élèves réellement dys- sont, certes, en difficulté, mais suivis et accompagnés correctement ils peuvent, la plupart du temps, s'en sortir assez honorablement. Encore faudrait-il que l'on encombre pas les services et professionnels spécialisés avec des faux cas pour cacher les échecs de l'Institution et que l'on puisse se concentrer sur les gamins qui en ont besoin.

Ils vont même jusqu'à rendre obligatoire la présence d'élèves en difficulté dans les classes et soupçonnent a priori de maltraitance les collègues qui, utilisant des méthodes ne générant pas de faux-vrais-handicaps, n'ont pas leur compte de PPRE, PAI, PES et autres placebos à la gestion de l'échec scolaire institutionnalisé.
Merci de confirmer mon sentiment.
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Chocolat le Dim 24 Aoû 2014 - 14:39
Cripure a écrit:Plus grave encore : l'EN qui étiquette les élèves pour ne pas se poser des questions sur ses pratiques, je pense bien sûr au calamiteux "apprentissage" de la lecture.

Aussi.

Il est plus que temps que l'EN finisse par reconnaître que les lubies d'une poignée d'illuminés ont saccagé les programmes et les méthodes d'apprentissage de l'école publique pour fabriquer des dysfrançais totalement incultes !

Nous leur disons merci.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
lotta
Fidèle du forum

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par lotta le Dim 24 Aoû 2014 - 14:58
A ce sujet, un autre dysfonctionnement : les classes ULIS.

La représentante ULIS de notre établissement nous a appris qu'on lui confiait des enfants qui n'avaient pas de pathologie à proprement parler mais des difficultés d'apprentissages liées à des situations sociales complexes. Ca ne semblait d'ailleurs pas le troubler outre-mesure. Du coup, je me demande : quelle différence avec la Segpa ?
Elle a même un élève qui est simplement non-francophone...

En tous cas, ces élèves sont intégrés dans certains cours, même si pour certains, selon l'aveu même de cette collègue, cela n'a aucun intérêt pédagogique, mais permet d'éviter de les "stigmatiser".
Ils ont une étiquette "ULIS" dont ils profitent bien pour s'arroger des privilèges (du genre circuler dans les couloirs alors que c'est interdit) et éviter parfois de s'adapter au même fonctionnement que les autres.

On mobilise les professeurs principaux 1 heure tous les trimestres pour des commissions de suivi où ils ne servent à rien et où l'on passe l'heure à entendre l'infirmière et la représentante de la MDPH balancer des sigles incompréhensibles et des formulaires administratifs... quel intérêt ?

Encore une fois, on marche sur la tête dans notre institution. Les classes ULIS devraient être réservées aux élèves qui ont des vrais handicaps.
avatar
Rabelais
Vénérable

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Rabelais le Dim 24 Aoû 2014 - 16:30
Eh oui, collège pour tous, bientôt le lycée pour tous, et l'instruction pour personne.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par dandelion le Dim 24 Aoû 2014 - 17:03
Pour information, la situation est d'autant plus difficile en Suisse romande, que les élèves sont la plupart du temps suivis sur le temps scolaire. Les écoles emploient des orthophonistes, des psychomotriciens et des psychologues. C'est un confort certain pour les parents et les enfants, mais cela implique que les élèves sont retirés du cours, parfois pendant plusieurs heures s'ils souffrent de troubles multiples, et surtout pas forcément tous au même moment, ce qui implique quelques difficultés d'organisation.
Si l'institution est à blâmer, il me semble que les parents, voire la société, portent aussi leur part de responsabilité. Il est plus facile d'envoyer son enfant chez l'orthophoniste que de s'astreindre à le faire lire un peu tous les soirs (combien d'enfants ont 'oublié' la lecture au moment de rentrer au CE1?). Certainement, la paresse et le choix de la facilité peuvent expliquer que certains enfants ne soient pas suffisamment suivis par leurs parents, mais les conditions de vie en France posent également question: ceux qui travaillent travaillent souvent de plus en plus, et de plus en plus loin, et manquent de temps pour aider leurs enfants, et  quant à ceux qui ne travaillent pas, les effets secondaires du chômage sur la vie de famille sont rarement positifs.
Au final, on se retrouve dans la position de mettre des rustines sur les chambres à air d'un vélo qui roule sur une route hérissée d'épingles: il vaudrait mieux analyser les causes que chercher des solutions à la va-vite.
avatar
Olympias
Prophète

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Olympias le Dim 24 Aoû 2014 - 18:19
melody78 a écrit:A ce sujet, un autre dysfonctionnement : les classes ULIS.

La représentante ULIS de notre établissement nous a appris qu'on lui confiait des enfants qui n'avaient pas de pathologie à proprement parler mais des difficultés d'apprentissages liées à des situations sociales complexes. Ca ne semblait d'ailleurs pas le troubler outre-mesure. Du coup, je me demande : quelle différence avec la Segpa ?
Elle a même un élève qui est simplement non-francophone...

En tous cas, ces élèves sont intégrés dans certains cours, même si pour certains, selon l'aveu même de cette collègue, cela n'a aucun intérêt pédagogique, mais permet d'éviter de les "stigmatiser".
Ils ont une étiquette "ULIS" dont ils profitent bien pour s'arroger des privilèges (du genre circuler dans les couloirs alors que c'est interdit) et éviter parfois de s'adapter au même fonctionnement que les autres.

On mobilise les professeurs principaux 1 heure tous les trimestres pour des commissions de suivi où ils ne servent à rien et où l'on passe l'heure à entendre l'infirmière et la représentante de la MDPH balancer des sigles incompréhensibles et des formulaires administratifs... quel intérêt ?

Encore une fois, on marche sur la tête dans notre institution. Les classes ULIS devraient être réservées aux élèves qui ont des vrais handicaps.
  
Contenu sponsorisé

Re: Les enseignants romands s'inquiètent de la "pathologisation" des élèves dans les écoles.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum