Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ingeborg B.
Ingeborg B.
Sage

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Ingeborg B. le Mer 27 Aoû 2014 - 16:12
Puisque l'année semble cahotique pour les stagiaires, quelques questions concernant les ESPE.
1) Quelles sont les missions exactes des ESPE, notamment pour la préparation des concours ?
2) Quel est le statut de ceux qui y enseignent ? N'entrent-ils pas en concurrence avec les MCF ? Comment sont-ils recrutés ?
3) Quelles sont les relations entre les ESPE et les universitaires qui assurent la partie scientifique de la préparation au concours ?
4) Qui décide du contenu de la formation des stagiaires ?
5) Comment les ESPE intègrent-ils les stagaires déjà titulaires d'un Master ?
6) Les Masters MEEF ne concurrencent-ils pas les masters recherche et ne menacent-ils pas ces derniers, notamment en sciences humaines ? Cela n'introduit-il pas un risque de baisse d'heures pour les MCF et, ensuite, de réduction de leur nombre ?
Merci pour les réponses et si vous avez des questions à ajouter....
avatar
faer
Niveau 7

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par faer le Mer 27 Aoû 2014 - 17:07
Je peux essayer de répondre aux questions 1) et 3) parce qu'au fond elles appellent plus à des témoignages vu le chaos ambiant. Donc :

1) Quelles sont les missions exactes des ESPE, notamment pour la préparation des concours ?
En ce qui concerne la préparation des concours, ça se joue à un niveau très local, celui de l'élaboration de la maquette du master MEEF, en particulier pour la première année. En fonction des académies, les ESPE se sont donc plus ou moins emparées de cette préparation, en profitant en général de l'ouverture didactique et de la professionnalisation annoncée du concours. En pratique donc, si on prend l'exemple de Bordeaux, l'ESPE organisait la préparation aux épreuves de didactique et avait mis en place un tronc commun pour traiter des questions transversales dans une UE appelée "contextes du métier" (ça a été une véritable catastrophe : multiplication des intervenants sans cohérence interne, télescopage des emplois du temps entre les différentes disciplines et entre les PE et PLC, désaffection des étudiants... à tel point que le rectorat a pris la décision de supprimer purement et simplement l'UE au milieu du second semestre). En ce qui concerne la didactique, en HG c'était couci-couça, mais le flou total qui a accompagné la préparation d'un concours sans cesse modifié à travers l'année par des lettres de cadrage peu claires ne permet pas vraiment de jauger la capacité des ESPE à relever le défi.

3) Quelles sont les relations entre les ESPE et les universitaires qui assurent la partie scientifique de la préparation au concours ?
La question qui fâche. bounce
En tant qu'étudiants nous avons assisté à quelques éclats. Grosso modo certains universitaires n'ont pas du tout apprécié l'arrivée des ESPE et en ont profité pour jeter le bébé avec l'eau du bain en affichant un mépris certain envers un peu tout le monde, en fait. Nous n'étions "que les MEEF" (sous-entendu ce n'est pas comme si on faisait de la recherche et qu'on s'intéressait réellement à notre discipline). Mais ce n'est pas à généraliser car les responsables de notre formation côté université ont accompli un travail monstrueux et ont beaucoup communiqué avec les responsables côté ESPE. Mais parfois, surtout sur la fin avec les problèmes d'évaluation et d'emploi du temps, ça se tirait un peu dans les pattes. Surtout que côté université certains de nos préparateurs répétaient à l'envi que nous étions la pire promotion de l'histoire de la préparation du concours et que ça allait être l'hécatombe.

Pour les autres questions, difficile d'y répondre en étant de l'autre côté de la barrière.
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Mer 27 Aoû 2014 - 17:09
@Ingeborg B. a écrit:Puisque l'année semble cahotique pour les stagiaires, quelques questions concernant les ESPE.  
1) Quelles sont les missions exactes des ESPE, notamment pour la préparation des concours ?
2) Quel est le statut de ceux qui y enseignent ? N'entrent-ils pas en concurrence avec les MCF ? Comment sont-ils recrutés ?
3) Quelles sont les relations entre les ESPE et les universitaires qui assurent la partie scientifique de la préparation au concours ?
4) Qui décide du contenu de la formation des stagiaires ?
5) Comment les ESPE intègrent-ils les stagaires déjà titulaires d'un Master ?
6) Les Masters MEEF ne concurrencent-ils pas les masters recherche et ne menacent-ils pas ces derniers, notamment en sciences humaines ? Cela n'introduit-il pas un risque de baisse d'heures pour les MCF et, ensuite, de réduction de leur nombre ?
Merci pour les réponses et si vous avez des questions à ajouter....
Je vais essayer d'y répondre le mieux possible, je pense que cela aura le mérite d'éclairer le plus grand nombre.
Je salue ton initiative, espérons que la discussion ne déviera pas vers autre chose.Wink

1) Les ESPE, succédant aux IUFM déjà intégrées aux Universités (autonomes), ont comme principale mission de porter les masters MEEF de la réforme des "métiers de l'enseignement". Elles proposent aussi des UE de "préprofessionnalisation" à l'encontre des étudiant(e)s des Licences disciplinaires et interviennent au niveau de la formation continue des enseignants.
Les concours du second degré (à part les agrégations) et du premier degré ont été "lissés" lors de la dernière session et disposent, à peu près tous, de deux épreuves d'admissibilité (écrits) et de deux épreuves d'admission (oral). Ces épreuves se préparent dans l'année de M1 du MEEF.

2) et 3) - elles me semblent inséparables.
Il y a foule de statuts pour celles et ceux qui interviennent en ESPE, cela va du PU au PEMF (maître-formateur dans le 1er degré), en passant par des PRAG, les MCF, ou encore des PRCE. On peut aussi y rencontrer des COP, des CPE, des membres des corps d'inspection, etc.
En résumé, il y a une population universitaire titulaire de son poste (recrutée par des commissions ad hoc et scientifiques composées d'universitaires), des enseignants du terrains déchargés (à mi-temps ou seulement pour quelques heures) et d'autres professionnels du terrain, avec bien entendu les corps d'inspection (1er et 2nd degrés). Les enseignants du terrain déchargés à l'ESPE sont aussi recrutés par une commission, mais où leur IPR a une voix prépondérante et ils ont finalement choisis par ceux-ci. Ces derniers occupent, de droit, une place importante dans le Conseil d'Ecole de l'ESPE.  
En gros, en M1, comme on prépare le concours, les ESPE se sont tournées (comme avant 2009) vers l'(les) UFR disciplinaire(s) des concours en question pour en assurer la partie scientifique à destination des écrits, puis des oraux. C'est près de 80% du volume horaire de l'année, on bachotte comme avant et on reçoit une formation initiale par les universitaires.
Le reste est occupé par des stages en observation auprès de tuteurs (nommés par les IPR) en école, collège et lycée.
Compte tenu de la composition d'une partie des épreuves d'admission (c'est souvent l'oral 2, mais cela peut varier entre les concours) par la "connaissance du système éducatif", des heures sont aussi prévues dans les maquettes de M1 pour préparer les candidats. De la même manière les questions de didactique disciplinaire sont assurées par les enseignants du terrain détachés à l'ESPE. Ils livrent ainsi la "bonne parole" souhaitée par les corps d'inspection.
Ensuite, en M2 lorsqu'on est lauréat du concours (ce malheureux système permet aussi à ceux qui ont échoué d'intégrer aussi la M2...:shock: ) on est fonctionnaire-stagiaire. Les universitaires des UFR et la partie scientifique disparaissent à peu près complètement. Les UE sont remplacées par des UE d'accompagnement au stage, le plus souvent assuré par des professeurs du terrain et détachés à l'ESPE sous l'œil des corps d'inspection. Bon, la réforme a aussi intronisé un fameux "tronc commun", dans lequel les universitaires made in sciences de l'éducation interviennent. Cela reste cependant marginal en heures de formation comme en ECTS.  
Ainsi, il ne peut y avoir "concurrence" puisque tous les acteurs de la formation initiale et continue interviennent.
Les MCF auxquels tu faisais allusion - tout comme les PRAG ou PU - préparent bien au concours.
Tu croyais que c'était qui ?

4) Le ministère et les rectorats qui en surveillent l'application. Le Recteur demeure Grand Chancelier des Universités et s'il y bien quelque chose qu'il contrôle dans l'Université c'est l'ESPE.  
Les ESPE ont répondu - chacune à sa manière tant l'ensemble demeure imprécis - aux impératifs contenus dans la loi d'août 2013 par des maquettes de formation pour les masters MEEF en M1 et en M2.
Leur contenu correspond en gros à ce que j'ai écrit plus haut.
Il y a toutefois des différences entre les académies - à la marge cependant car l'essentiel se retrouve à peu partout - et entre le 1er et le 2nd degré. Il y a un axe pluridisciplinaire plus grand (et logique...) pour le 1er degré.

5) C'est là que ces derniers jours un problème, de plus, est survenu.
Normalement tout titulaire de M2 (MEF ou recherche) n'avait pas besoin de passer par un master MEEF à la rentrée, mais l'employeur (en gros les corps d'inspection...) a insisté pour qu'il en suive la formation liée au stage (le gros du M2 en fait, puisque ce M2 a été surtout pensé pour réinjecter "gratuitement" la formation continue qui avait lieu avant 2010 pour les PLC2 et PE2, mais faute d'argent et de temps avait dû être abandonné ensuite - les fonctionnaires-stagiaires d'après 2010 et d'avant 2014 ayant davantage d'heures devant les classes).
Mais, visiblement, les Universités (dont dépendent les ESPE comme toutes les autres UFR...) n'ont pas entendu ainsi cette gratuité et semblent disposées à demander aux fonctionnaires-stagiaires de s'inscrire dans un DU fabriqué en dernière minute.
Ce n'est pas très légal, mais il faut ici observer des tensions qui ont toujours existées entre les Universités et les rectorats. L'un ne veut rien offrir à l'autre en quelque sorte. Le problème c'est que les étudiants en paient les pots cassés...

6) Non, les enseignants et enseignants-chercheurs de la partie disciplinaire sont dans les masters MEEF en M1 (plus après). Cependant, oui, il peut y avoir une concurrence avec les masters recherche - quoique, ces derniers souvent préparent aussi aux concours (agrégation en prime). Rien n'interdit de préparer les concours en master recherche cela dit.
La seule obligation du lauréat du concours lorsqu'il devient fonctionnaire-stagiaire c'est de suivre la formation liée au stage en responsabilité et celle-là, elle est en M2 MEEF.

Voilà j'espère avoir pu, le plus clairement possible, apporter quelques éléments de réponse.


Dernière édition par Marmont le Mer 27 Aoû 2014 - 17:17, édité 1 fois

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Philomèle le Mer 27 Aoû 2014 - 17:12
Impossible d'apporter une réponse unique : diversité des modèles de fonctionnement selon les établissements, cad prise de décision, gestion budgétaire très différentes. Je réponds en tant que MCF ayant les mains dans le cambouis pour mon UFR, dans le cadre de l'ESPE.

Avant tout, garder en tête le cadrage ministériel très serré. Les maquettes sont largement dictées d'en haut, leur mise en oeuvre locale dépendant de l'argent dont l'établissement (université) peut disposer (ce qui amène à moduler les volumes horaire des enseignements, pour l'essentiel).
Un exemple de la précision inouïe des demandes ministérielles : entre autres choses, le ministère impose que l'UE de langue vivante étrangère en M2 ne soit pas compensable avec les autres UE. De même, chaque maquette est construite autour de cinq blocs de compétences par an, etc. Remarque valant pour les conditions de validation des stages.

Dans mon établissement, cela donne un cadre d'administration complexe. Pour le second degré, tout passe d'abord par les UFR (vote des maquettes en conseil d'UFR), avant de remonter au conseil de l'ESPE, puis de passer aux conseils centraux de l'université (qui veillent à la "maîtrise" du coût de la formation).
On peut dire dans ce cas que les UFR ont récupéré largement la main sur la formation, mais elles travaillent en concertation étroite avec l'administration de l'ESPE, et la formation requiert toujours les enseignants didacticiens.

Dans mon établissement toujours, pour le second degré, les enseignants des UFR (professeurs, MCF, PRAG, moniteurs) assurent la part scientifique des diplômes, les enseignants recrutés par feu l'IUFM (professeurs, MCF, PRAG et PRCE, enseignants associés) assurant les cours de sciences de l'éducation (en vue de l'épreuve de didactique en M1) et le suivi des stages de M1 et M2.
Pour les cours communs premier et second degrés, interventions de chercheurs tous domaines de l'université (philo, socio, informatique, etc.) à part égale avec le rectorat (enseignants, CDE, IPR, etc.)

Pour être très concrète, la mise en place du master MEEF et du concours rénovés a augmenté le volume horaire disciplinaire pour les enseignants de mon UFR : nous avons gagné des heures, et donc pu justifier des demandes de recrutement suite à des départs en retraite.

J'insiste sur le fait que je ne peux parler que du master MEEF second degré dans lequel j'interviens (entre autres cours que j'assure dans mon UFR, notamment en Licence, prépa agreg). J'ignore comment fonctionne le master MEEF premier degré  dans mon établissement.
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Mer 27 Aoû 2014 - 17:23
Complètement identique dans le fonctionnement que chez moi.

Par contre, es-tu certain pour cela :
@Philomèle a écrit: les enseignants recrutés par feu l'IUFM (professeurs, MCF, PRAG et PRCE, enseignants associés) assurant les cours de sciences de l'éducation (en vue de l'épreuve de didactique en M1) et le suivi des stages de M1 et M2.
Les collègues en question - qui s'occupent de la didactique de l'Histoire par exemple pour les oraux - sont des professeurs associés, dont une grande partie de leur temps d'enseignement se situe en collège et en lycée (ce qu'on appelle la "partie pro" de la maquette de master).
De plus, dans ma discipline, il n'y a pas de "sciences de l'éducation" à l'oral du concours... Neutral

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
Ingeborg B.
Ingeborg B.
Sage

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Ingeborg B. le Mer 27 Aoû 2014 - 17:49
@Marmont a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:Puisque l'année semble cahotique pour les stagiaires, quelques questions concernant les ESPE.  
1) Quelles sont les missions exactes des ESPE, notamment pour la préparation des concours ?
2) Quel est le statut de ceux qui y enseignent ? N'entrent-ils pas en concurrence avec les MCF ? Comment sont-ils recrutés ?
3) Quelles sont les relations entre les ESPE et les universitaires qui assurent la partie scientifique de la préparation au concours ?
4) Qui décide du contenu de la formation des stagiaires ?
5) Comment les ESPE intègrent-ils les stagaires déjà titulaires d'un Master ?
6) Les Masters MEEF ne concurrencent-ils pas les masters recherche et ne menacent-ils pas ces derniers, notamment en sciences humaines ? Cela n'introduit-il pas un risque de baisse d'heures pour les MCF et, ensuite, de réduction de leur nombre ?
Merci pour les réponses et si vous avez des questions à ajouter....
Je vais essayer d'y répondre le mieux possible, je pense que cela aura le mérite d'éclairer le plus grand nombre.
Je salue ton initiative, espérons que la discussion ne déviera pas vers autre chose.Wink

1) Les ESPE, succédant aux IUFM déjà intégrées aux Universités (autonomes), ont comme principale mission de porter les masters MEEF de la réforme des "métiers de l'enseignement". Elles proposent aussi des UE de "préprofessionnalisation" à l'encontre des étudiant(e)s des Licences disciplinaires et interviennent au niveau de la formation continue des enseignants.
Les concours du second degré (à part les agrégations) et du premier degré ont été "lissés" lors de la dernière session et disposent, à peu près tous, de deux épreuves d'admissibilité (écrits) et de deux épreuves d'admission (oral). Ces épreuves se préparent dans l'année de M1 du MEEF.

2) et 3) - elles me semblent inséparables.
Il y a foule de statuts pour celles et ceux qui interviennent en ESPE, cela va du PU au PEMF (maître-formateur dans le 1er degré), en passant par des PRAG, les MCF, ou encore des PRCE. On peut aussi y rencontrer des COP, des CPE, des membres des corps d'inspection, etc.
En résumé, il y a une population universitaire titulaire de son poste (recrutée par des commissions ad hoc et scientifiques composées d'universitaires), des enseignants du terrains déchargés (à mi-temps ou seulement pour quelques heures) et d'autres professionnels du terrain, avec bien entendu les corps d'inspection (1er et 2nd degrés). Les enseignants du terrain déchargés à l'ESPE sont aussi recrutés par une commission, mais où leur IPR a une voix prépondérante et ils ont finalement choisis par ceux-ci. Ces derniers occupent, de droit, une place importante dans le Conseil d'Ecole de l'ESPE.  
En gros, en M1, comme on prépare le concours, les ESPE se sont tournées (comme avant 2009) vers l'(les) UFR disciplinaire(s) des concours en question pour en assurer la partie scientifique à destination des écrits, puis des oraux. C'est près de 80% du volume horaire de l'année, on bachotte comme avant et on reçoit une formation initiale par les universitaires.
Le reste est occupé par des stages en observation auprès de tuteurs (nommés par les IPR) en école, collège et lycée.
Compte tenu de la composition d'une partie des épreuves d'admission (c'est souvent l'oral 2, mais cela peut varier entre les concours) par la "connaissance du système éducatif", des heures sont aussi prévues dans les maquettes de M1 pour préparer les candidats. De la même manière les questions de didactique disciplinaire sont assurées par les enseignants du terrain détachés à l'ESPE. Ils livrent ainsi la "bonne parole" souhaitée par les corps d'inspection.
Ensuite, en M2 lorsqu'on est lauréat du concours (ce malheureux système permet aussi à ceux qui ont échoué d'intégrer aussi la M2...:shock: ) on est fonctionnaire-stagiaire. Les universitaires des UFR et la partie scientifique disparaissent à peu près complètement. Les UE sont remplacées par des UE d'accompagnement au stage, le plus souvent assuré par des professeurs du terrain et détachés à l'ESPE sous l'œil des corps d'inspection. Bon, la réforme a aussi intronisé un fameux "tronc commun", dans lequel les universitaires made in sciences de l'éducation interviennent. Cela reste cependant marginal en heures de formation comme en ECTS.  
Ainsi, il ne peut y avoir "concurrence" puisque tous les acteurs de la formation initiale et continue interviennent.
Les MCF auxquels tu faisais allusion - tout comme les PRAG ou PU - préparent bien au concours.
Tu croyais que c'était qui ?

4) Le ministère et les rectorats qui en surveillent l'application. Le Recteur demeure Grand Chancelier des Universités et s'il y bien quelque chose qu'il contrôle dans l'Université c'est l'ESPE.  
Les ESPE ont répondu - chacune à sa manière tant l'ensemble demeure imprécis - aux impératifs contenus dans la loi d'août 2013 par des maquettes de formation pour les masters MEEF en M1 et en M2.
Leur contenu correspond en gros à ce que j'ai écrit plus haut.
Il y a toutefois des différences entre les académies - à la marge cependant car l'essentiel se retrouve à peu partout - et entre le 1er et le 2nd degré. Il y a un axe pluridisciplinaire plus grand (et logique...) pour le 1er degré.

5) C'est là que ces derniers jours un problème, de plus, est survenu.
Normalement tout titulaire de M2 (MEF ou recherche) n'avait pas besoin de passer par un master MEEF à la rentrée, mais l'employeur (en gros les corps d'inspection...) a insisté pour qu'il en suive la formation liée au stage (le gros du M2 en fait, puisque ce M2 a été surtout pensé pour réinjecter "gratuitement" la formation continue qui avait lieu avant 2010 pour les PLC2 et PE2, mais faute d'argent et de temps avait dû être abandonné ensuite - les fonctionnaires-stagiaires d'après 2010 et d'avant 2014 ayant davantage d'heures devant les classes).
Mais, visiblement, les Universités (dont dépendent les ESPE comme toutes les autres UFR...) n'ont pas entendu ainsi cette gratuité et semblent disposées à demander aux fonctionnaires-stagiaires de s'inscrire dans un DU fabriqué en dernière minute.
Ce n'est pas très légal, mais il faut ici observer des tensions qui ont toujours existées entre les Universités et les rectorats. L'un ne veut rien offrir à l'autre en quelque sorte. Le problème c'est que les étudiants en paient les pots cassés...

6) Non, les enseignants et enseignants-chercheurs de la partie disciplinaire sont dans les masters MEEF en M1 (plus après). Cependant, oui, il peut y avoir une concurrence avec les masters recherche - quoique, ces derniers souvent préparent aussi aux concours (agrégation en prime). Rien n'interdit de préparer les concours en master recherche cela dit.
La seule obligation du lauréat du concours lorsqu'il devient fonctionnaire-stagiaire c'est de suivre la formation liée au stage en responsabilité et celle-là, elle est en M2 MEEF.

Voilà j'espère avoir pu, le plus clairement possible, apporter quelques éléments de réponse.
Concernant les concours, je demandais juste quelle était la répartition entre universitaires et personnes recrutées uniquement par les ESPE pour la préparation lau capes. Il y a tout de même un problème pour les Masters recherche dans les disciolines où l'enseignement est le principal débouché, non ?
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Philomèle le Mer 27 Aoû 2014 - 18:06
@Marmont a écrit:

Par contre, es-tu certain pour cela :
@Philomèle a écrit: les enseignants recrutés par feu l'IUFM (professeurs, MCF, PRAG et PRCE, enseignants associés) assurant les cours de sciences de l'éducation (en vue de l'épreuve de didactique en M1) et le suivi des stages de M1 et M2.
Les collègues en question - qui s'occupent de la didactique de l'Histoire par exemple pour les oraux - sont des professeurs associés, dont une grande partie de leur temps d'enseignement se situe en collège et en lycée (ce qu'on appelle la "partie pro" de la maquette de master).
De plus, dans ma discipline, il n'y a pas de "sciences de l'éducation" à l'oral du concours... Neutral

Oui, j'en suis certaine. Peu de fond pour recruter des enseignants associés, dans mon établissement, il y avait très peu de supports. Il y a eu des recrutements pour aider en STAPS, je crois, où les effectifs des candidats sont pléthoriques, mais pas en Lettres, par exemple.

Par "Sciences de l'éducation", j'entends didactique (par abus de langage ?) nécessaire pour la seconde épreuve orale en Lettres (épreuve sur dossier, fabrication d'une séquence) et cours d'accompagnement des stages. Ce sont les titulaires de l'ex-IUFM (recrutés sous une étiquette Sciences de l'éducation / didactique) qui officient, pour les cours comme pour le suivi concret des stages (visites en établissement).
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Mer 27 Aoû 2014 - 18:10
@Ingeborg B. a écrit:
@Marmont a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:Puisque l'année semble cahotique pour les stagiaires, quelques questions concernant les ESPE.  
1) Quelles sont les missions exactes des ESPE, notamment pour la préparation des concours ?
2) Quel est le statut de ceux qui y enseignent ? N'entrent-ils pas en concurrence avec les MCF ? Comment sont-ils recrutés ?
3) Quelles sont les relations entre les ESPE et les universitaires qui assurent la partie scientifique de la préparation au concours ?
4) Qui décide du contenu de la formation des stagiaires ?
5) Comment les ESPE intègrent-ils les stagaires déjà titulaires d'un Master ?
6) Les Masters MEEF ne concurrencent-ils pas les masters recherche et ne menacent-ils pas ces derniers, notamment en sciences humaines ? Cela n'introduit-il pas un risque de baisse d'heures pour les MCF et, ensuite, de réduction de leur nombre ?
Merci pour les réponses et si vous avez des questions à ajouter....
Je vais essayer d'y répondre le mieux possible, je pense que cela aura le mérite d'éclairer le plus grand nombre.
Je salue ton initiative, espérons que la discussion ne déviera pas vers autre chose.Wink

1) Les ESPE, succédant aux IUFM déjà intégrées aux Universités (autonomes), ont comme principale mission de porter les masters MEEF de la réforme des "métiers de l'enseignement". Elles proposent aussi des UE de "préprofessionnalisation" à l'encontre des étudiant(e)s des Licences disciplinaires et interviennent au niveau de la formation continue des enseignants.
Les concours du second degré (à part les agrégations) et du premier degré ont été "lissés" lors de la dernière session et disposent, à peu près tous, de deux épreuves d'admissibilité (écrits) et de deux épreuves d'admission (oral). Ces épreuves se préparent dans l'année de M1 du MEEF.

2) et 3) - elles me semblent inséparables.
Il y a foule de statuts pour celles et ceux qui interviennent en ESPE, cela va du PU au PEMF (maître-formateur dans le 1er degré), en passant par des PRAG, les MCF, ou encore des PRCE. On peut aussi y rencontrer des COP, des CPE, des membres des corps d'inspection, etc.
En résumé, il y a une population universitaire titulaire de son poste (recrutée par des commissions ad hoc et scientifiques composées d'universitaires), des enseignants du terrains déchargés (à mi-temps ou seulement pour quelques heures) et d'autres professionnels du terrain, avec bien entendu les corps d'inspection (1er et 2nd degrés). Les enseignants du terrain déchargés à l'ESPE sont aussi recrutés par une commission, mais où leur IPR a une voix prépondérante et ils ont finalement choisis par ceux-ci. Ces derniers occupent, de droit, une place importante dans le Conseil d'Ecole de l'ESPE.  
En gros, en M1, comme on prépare le concours, les ESPE se sont tournées (comme avant 2009) vers l'(les) UFR disciplinaire(s) des concours en question pour en assurer la partie scientifique à destination des écrits, puis des oraux. C'est près de 80% du volume horaire de l'année, on bachotte comme avant et on reçoit une formation initiale par les universitaires.
Le reste est occupé par des stages en observation auprès de tuteurs (nommés par les IPR) en école, collège et lycée.
Compte tenu de la composition d'une partie des épreuves d'admission (c'est souvent l'oral 2, mais cela peut varier entre les concours) par la "connaissance du système éducatif", des heures sont aussi prévues dans les maquettes de M1 pour préparer les candidats. De la même manière les questions de didactique disciplinaire sont assurées par les enseignants du terrain détachés à l'ESPE. Ils livrent ainsi la "bonne parole" souhaitée par les corps d'inspection.
Ensuite, en M2 lorsqu'on est lauréat du concours (ce malheureux système permet aussi à ceux qui ont échoué d'intégrer aussi la M2...:shock: ) on est fonctionnaire-stagiaire. Les universitaires des UFR et la partie scientifique disparaissent à peu près complètement. Les UE sont remplacées par des UE d'accompagnement au stage, le plus souvent assuré par des professeurs du terrain et détachés à l'ESPE sous l'œil des corps d'inspection. Bon, la réforme a aussi intronisé un fameux "tronc commun", dans lequel les universitaires made in sciences de l'éducation interviennent. Cela reste cependant marginal en heures de formation comme en ECTS.  
Ainsi, il ne peut y avoir "concurrence" puisque tous les acteurs de la formation initiale et continue interviennent.
Les MCF auxquels tu faisais allusion - tout comme les PRAG ou PU - préparent bien au concours.
Tu croyais que c'était qui ?

4) Le ministère et les rectorats qui en surveillent l'application. Le Recteur demeure Grand Chancelier des Universités et s'il y bien quelque chose qu'il contrôle dans l'Université c'est l'ESPE.  
Les ESPE ont répondu - chacune à sa manière tant l'ensemble demeure imprécis - aux impératifs contenus dans la loi d'août 2013 par des maquettes de formation pour les masters MEEF en M1 et en M2.
Leur contenu correspond en gros à ce que j'ai écrit plus haut.
Il y a toutefois des différences entre les académies - à la marge cependant car l'essentiel se retrouve à peu partout - et entre le 1er et le 2nd degré. Il y a un axe pluridisciplinaire plus grand (et logique...) pour le 1er degré.

5) C'est là que ces derniers jours un problème, de plus, est survenu.
Normalement tout titulaire de M2 (MEF ou recherche) n'avait pas besoin de passer par un master MEEF à la rentrée, mais l'employeur (en gros les corps d'inspection...) a insisté pour qu'il en suive la formation liée au stage (le gros du M2 en fait, puisque ce M2 a été surtout pensé pour réinjecter "gratuitement" la formation continue qui avait lieu avant 2010 pour les PLC2 et PE2, mais faute d'argent et de temps avait dû être abandonné ensuite - les fonctionnaires-stagiaires d'après 2010 et d'avant 2014 ayant davantage d'heures devant les classes).
Mais, visiblement, les Universités (dont dépendent les ESPE comme toutes les autres UFR...) n'ont pas entendu ainsi cette gratuité et semblent disposées à demander aux fonctionnaires-stagiaires de s'inscrire dans un DU fabriqué en dernière minute.
Ce n'est pas très légal, mais il faut ici observer des tensions qui ont toujours existées entre les Universités et les rectorats. L'un ne veut rien offrir à l'autre en quelque sorte. Le problème c'est que les étudiants en paient les pots cassés...

6) Non, les enseignants et enseignants-chercheurs de la partie disciplinaire sont dans les masters MEEF en M1 (plus après). Cependant, oui, il peut y avoir une concurrence avec les masters recherche - quoique, ces derniers souvent préparent aussi aux concours (agrégation en prime). Rien n'interdit de préparer les concours en master recherche cela dit.
La seule obligation du lauréat du concours lorsqu'il devient fonctionnaire-stagiaire c'est de suivre la formation liée au stage en responsabilité et celle-là, elle est en M2 MEEF.

Voilà j'espère avoir pu, le plus clairement possible, apporter quelques éléments de réponse.
Concernant les concours, je demandais juste quelle était la répartition entre universitaires et personnes recrutées uniquement par les ESPE pour la préparation lau capes. Il y a tout de même un problème pour les Masters recherche dans les disciolines où l'enseignement est le principal débouché, non ?
Ben non. Philomène a aussi pu en témoigner pour les Lettres.
Ce qui concerne le disciplinaire au concours (les écrits et une grande partie des oraux) est assuré par les universitaires de l'UFR concerné. La minorité étant celle des personnes recrutées plus par les corps d'inspection (du moins c'est ainsi dans mon Université) que par l'ESPE en elle-même (ils ont l'étiquette, mais dépendent toujours administrativement du rectorat, puisqu'en établissement) et qui sont en collège et en lycée.
Comme le dit Philomène, il y plus d'heures pour les "disciplinaires" qu'auparavant, d'autant qu'en master recherche on prépare aussi - un peu;) - aux concours.
Il est vrai que le risque de concurrence demeure et que les étudiants se détournent des MR. Mais les UFR vont pouvoir poursuivre ce qui était fait jusqu'à présent, préparer aux concours dans les MR. Comme les étudiants suivent leurs premiers "profs", je pense que le risque est minime.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Mer 27 Aoû 2014 - 18:13
@Philomèle a écrit:
@Marmont a écrit:

Par contre, es-tu certain pour cela :
@Philomèle a écrit: les enseignants recrutés par feu l'IUFM (professeurs, MCF, PRAG et PRCE, enseignants associés) assurant les cours de sciences de l'éducation (en vue de l'épreuve de didactique en M1) et le suivi des stages de M1 et M2.
Les collègues en question - qui s'occupent de la didactique de l'Histoire par exemple pour les oraux - sont des professeurs associés, dont une grande partie de leur temps d'enseignement se situe en collège et en lycée (ce qu'on appelle la "partie pro" de la maquette de master).
De plus, dans ma discipline, il n'y a pas de "sciences de l'éducation" à l'oral du concours... Neutral

Oui, j'en suis certaine. Peu de fond pour recruter des enseignants associés, dans mon établissement, il y avait très peu de supports. Il y a eu des recrutements pour aider en STAPS, je crois, où les effectifs des candidats sont pléthoriques, mais pas en Lettres, par exemple.

Par "Sciences de l'éducation", j'entends didactique (par abus de langage ?) nécessaire pour la seconde épreuve orale en Lettres (épreuve sur dossier, fabrication d'une séquence) et cours d'accompagnement des stages. Ce sont les titulaires de l'ex-IUFM (recrutés sous une étiquette Sciences de l'éducation / didactique) qui officient, pour les cours comme pour le suivi concret des stages (visites en établissement).  
C'est juste l'inverse de chez moi ! :shock:
Ce sont des enseignants du terrain qui font ces cours pour expliquer aux étudiants comment on fabrique une séquence. Les visites peuvent être parfois réalisées par la population que tu décris, mais ils sont en voie de disparition chez moi.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Philomèle le Mer 27 Aoû 2014 - 18:16

Concernant les concours, je demandais juste quelle était la répartition entre universitaires et personnes recrutées uniquement par les ESPE pour la préparation lau capes. Il y a tout de même un problème pour les Masters recherche dans les disciolines où l'enseignement est le principal débouché, non ?

- Le master MEEF est l'arbre qui cache la forêt. À mon avis, même sans la "concurrence" (à vérifier) du master menant à l'enseignement, le master recherche en Lettres (pour ce que je connais) serait fragile. Les étudiants privilégient actuellement les diplômes immédiatement adossés à un métier, avec des intitulés très précis (master métiers du livre, par exemple), et se détournent des formations généralistes.

- pour les concours du second degré, à la louche, les enseignants des UFR assurent 3/4 de la formation.
La réforme est plutôt favorable au disciplinaire qu'au didactique (pour ce que je vois dans mon établissement).
propolis
propolis
Niveau 1

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par propolis le Dim 28 Déc 2014 - 18:50
Bonsoir,

J'aimerais avoir des éclaircissements sur les voeux d'affections:
-lorsqu'on réussi le CRPE en M1 MEEF, fait-on des voeux d'affection pour le stage prévu en M2 MEEF ? (de département ou même une autre académie)
- si oui, est-ce que ce sont les mêmes voeux qui seront considérés pour le poste de titulaire l'année suivante ?

merci pour vos réponses
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Dim 28 Déc 2014 - 19:29
@propolis a écrit:Bonsoir,

J'aimerais avoir des éclaircissements sur les voeux d'affections:
-lorsqu'on réussi le CRPE en M1 MEEF, fait-on des voeux d'affection pour le stage prévu en M2 MEEF ? (de département ou même une autre académie)
- si oui, est-ce que ce sont les mêmes voeux qui seront considérés pour le poste de titulaire l'année suivante ?

merci pour vos réponses
Vous pouvez faire des vœux lorsque vous êtes lauréat du concours dans l'académie d'inscription au concours. Un poste est généralement réservé pour chaque lauréat.
Par contre, une fois titularisé, vous pouvez/devez faire d'autres vœux à la fin de votre année de stage.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
propolis
propolis
Niveau 1

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par propolis le Dim 28 Déc 2014 - 20:07
merci Marmont.
Est-il possible, pour le stage de M2, de faire des voeux pour une autre académie que celle où l'on passé le M1?
Primura
Primura
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Primura le Dim 28 Déc 2014 - 20:10
Euh ton M2 tu le fais dans l'académie ou tu as eu ton concours...
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Dim 28 Déc 2014 - 20:14
Oui, absolument.
C'est pour cela qu'il faut y penser lors de son inscription au concours.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
propolis
propolis
Niveau 1

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par propolis le Dim 28 Déc 2014 - 20:36
...donc oui ? on peut suivre le M1 ds une académie et faire sont stage+M2 ds une autre académie (celle que l'on aurait demandé au moment des voeux ?)
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Dim 28 Déc 2014 - 20:47
Oui. Very Happy

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
Primura
Primura
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Primura le Dim 28 Déc 2014 - 20:55
Tu peux même t'inscrire pour plusieurs académies et faire ton choix au moment de passer les écrits Wink
propolis
propolis
Niveau 1

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par propolis le Dim 28 Déc 2014 - 21:01
merci !!
Cébès
Cébès
Niveau 5

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Cébès le Lun 29 Déc 2014 - 21:50
@Ingeborg B. a écrit:
6) Les Masters MEEF ne concurrencent-ils pas les masters recherche et ne menacent-ils pas ces derniers, notamment en sciences humaines ? Cela n'introduit-il pas un risque de baisse d'heures pour les MCF et, ensuite, de réduction de leur nombre ?
Merci pour les réponses et si vous avez des questions à ajouter....

Ca je ne pense pas, dans ma fac, il y a plus d'étudiants en recherche : c'est plus valorisé, ils se concentrent sur leur matière hors de tous les cours de l'ESPE et se destinent plutôt à une prépa agreg et/ ou un doctorat. Sans compter ceux qui ne veulent pas devenir enseignant, mais plutôt travailler dans les métiers du livre, devenir archiviste,journaliste etc.

_________________
La peste soit de Renart ! La male passion le torde !
Oliv396
Oliv396
Niveau 8

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Oliv396 le Mar 30 Déc 2014 - 7:28
Les masters MEEF, ça va devenir comme les DEUG enseignement d'il y a quelques dizaines d'années déjà. Soit des diplômes décriés dans le monde universitaire. Le DEUG enseignement quant à lui n'était pas reconnu comme un diplôme équivalent d'un autre DEUG. Il y a de ces drôleries à l'université !
Marmont
Marmont
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par Marmont le Mar 30 Déc 2014 - 10:01
c'est plus valorisé, ils se concentrent sur leur matière hors de tous les cours de l'ESPE et se destinent plutôt à une prépa agreg et/ ou un doctorat.
Attention, dans de nombreuses disciplines il s'agit des mêmes enseignants qui interviennent dans les deux années de M1 (MEEF et recherche).
Le master MEEF c'est l'année de préparation aux concours (mise à part l'agrégation) et l'année de stage (telles qu'on a pu les connaître il y a plus de 5 ans) "habillées" par un master. Effectivement, il n'a qu'une faible valeur.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. 3795679266 
qui ne tente rien...
qui ne tente rien...
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par qui ne tente rien... le Mar 30 Déc 2014 - 10:41
@Primura a écrit:Euh ton M2 tu le fais dans l'académie ou tu as eu ton concours...

Petite question : si les lauréats font automatiquement leur M2 dans l'académie où ils ont eu leur concours, les lauréats ayant déjà un M2 (ceux en reconversion par exemple) seront automatiquement catapultés loin de leur académie pour les disciplines à petit effectif, si cette académie a une formation ?
Je m'explique : en documentation par exemple, il n'y a pas de formation partout. Donc, ceux qui passent leur concours dans une académie "centre de formation" auront de très fortes chances d'être envoyés loin l'année de stage s'ils ont déjà un M2 ?
Donc, le barème ne sert plus à rien ? On peut finir premier dans une académie annonçant de nombreux postes, avec une ribambelle de marmots aux trousses et faire un stage à perpet.
Ça ne risque pas de refroidir un peu les reconversions, ou autres parcours atypiques ? (doubles déménagements avec la titularisation, impossibilité de faire bouger toute une famille l'année de stage...)
Non pas que ça me choque profondément, mais il faudrait peut être communiquer davantage sur ce point pour éviter les surprises ?
COCOaine
COCOaine
Habitué du forum

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par COCOaine le Mar 30 Déc 2014 - 11:18
Je vais essayer de ne pas dire de conneries, donc je vais te répondre par rapport à ma discipline...

Lors de la phase des voeux inter (alors que l'on passait à peine le concours), nous avions le choix dans quasiment toutes les académies mais au final, il n'existait que 5 centres de formation, pour ceux ayant un M2 ou pas... Il fallait fatalement passer par un des ESPE référent...

Donc les postes stagiaires des autres académies n'ont tout simplement pas été pourvu.
qui ne tente rien...
qui ne tente rien...
Niveau 9

Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions. Empty Re: Master MEEF, concours, ESPE et universités foire aux questions.

par qui ne tente rien... le Mar 30 Déc 2014 - 11:38
Ils m'ont affectée dans une académie où il n'y a pas d'ESPE référant :confused: et je sais qu'un contractuel a été affecté à l'année sur un support stagiaire dans l'académie espérée.
Désolée, je m'éloigne du sujet Embarassed
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum