exercices sur la formation des mots?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

exercices sur la formation des mots?

Message par Nell le Lun 4 Mai 2009 - 21:34

J'ai travaillé avec mes 6èmes l'étymologie et la formation des mots mais j'ai épuisé mes ressources en la matière (j'ai deux classes avec des liens familiaux, j'évite de donner les mêmes exercices pour éviter les copiages intempestifs de l'un sur l'autre furieux ).

Auriez-vous des exercices sur ce sujet? Radical, préfixe et suffixe...
merci!

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: exercices sur la formation des mots?

Message par retraitée le Dim 10 Mai 2009 - 22:03

HISTOIRE DE LA LANGUE


I La langue française vient pour l’essentiel du latin, non du latin classique, celui des lettrés, mais d’un latin populaire ( vulgaire ), celui des soldats et des colons. 80% du vocabulaire français est d’origine latine.

Mais le fonds primitif du français n’est pas seulement constitué par le latin vulgaire. Il comprend aussi le celtique, que parlaient les Gaulois. De cet héritage celtique, il ne nous reste que quelques centaines de mots : alouette, bouleau, charrue, chêne, ruche, soc, chemin, etc.
Ce fonds primitif comporte aussi des mots germaniques, ceux que nous ont amenés les grandes invasions, et les Francs. Les mots germaniques sont surtout des mots relatifs à la guerre, aux armes, ou des mots relatifs aux institutions. Haubert, heaume, guerre, franc, gagner, honte, riche.

II À ce fonds primitif, il faut ajouter tous les mots empruntés par la langue, au cours des siècles, à d’autres langues ( emprunts de civilisation).
Ces emprunts sont de deux sortes : Emprunts aux langues anciennes, latin et grec, et emprunts à des langues étrangères.

1 Les emprunts au latin et au grec.

Pendant tout le Moyen-Âge et jusqu’au XVIème siècle, les savants et les lettrés écrivent en latin.
Quand ils veulent écrire en français, le lexique de base, d’origine populaire, ne parvient pas à couvrir les besoins liés à l’évolution de la civilisation, en particulier les sciences et les techniques. Il fallait enrichir ce lexique. On a donc fait appel au latin et au grec, et on a décalqué des mots, qui, ainsi, restent très proches des formes initiales.
Germinatio a donné germination, fragilis a donné fragile, separare a donné séparer, natalem a donné natal.
Actuellement, on continue à utiliser des racines latines et grecques pour baptiser les notions nouvelles, les choses nouvelles , dans le domaine scientifique et technique., ou dans le domaine médical. Ainsi, le microscope, le téléphone, l’hydrothérapie, sont bâtis à partir de racines grecques.

Quelques mots latins sont passés tels quels en français.
Album, agenda, lavabo, maximum, minimum, omnibus , casus belli, modus vivendi, nec plus ultra, numerus clausus, persona grata, a contrario, ad libitum, a fortiori, a priori, a posteriori, bis, etc

Parfois, les mots d’origine savante sont venus redoubler (voire tripler) un mot français d’origine populaire. Un mot latin avait donné un mot français par formation populaire, et on a repris le même mot latin pour créer un mot français savant. Ces mots dérivant d’un même mot latin s’appellent des doublets.
Ainsi, le latin hospitalem a donné hôtel par formation populaire, et hôpital par formation savante.
Auscultare a donné écouter et ausculter.

Remarque : le mot de formation populaire, qui s’est formé au cours des siècles, est toujours plus court, et souvent très différent du mot latin qui lui a donné naissance. Le mot de formation savante est , au contraire, très voisin du mot latin.
Comparons sevrer et séparer au latin separare. Le verbe sevrer est de formation populaire, il a subi une évolution phonétique, alors que séparer ressemble au verbe latin.


2 Les emprunts aux autres langues.

Ils sont étroitement liés à l’histoire, qui a mis en relations les Français avec d’autres peuples, d’autres civilisations.

a) Mots d’origine arabe, empruntés au Moyen-Âge et lors de la colonisation de l’Afrique du Nord (ces derniers souvent argotiques)
alchimie, alcool, algèbre, amiral, chiffre, zéro, gazelle, nadir, zénith, ramdam, nouba, zouave, toubib, klebs, etc. Nombre d’étoiles ont aussi des noms arabes. Aldébaran, par exemple.

b) D’origine italienne, empruntés lors des guerres d’Italie, à la Renaissance, puis au XVIIIème siècle. Le vocabulaire musical, en particulier, est emprunté à l’italien.
Balcon, banque, bouffon, boussole, concerto, confetti, escadron, fresque, graffiti, opéra, pittoresque, scénario, solfège, soldat, ténor etc.

c) D’origine allemande, empruntés surtout au XVIème et XVIIème siècles.
Bière, bivouac, trinquer, chenapan, choucroute, espiègle, képi, obus, vasistassabre, valse.

d) D’origine espagnole.
Adjudant, cédille, guérilla, hâbleur, matamore, moustique, romance, sieste.

Remarque : l’espagnol a aussi servi de relais pour des mots d’Amérique du Sud, empruntés aux civilisations précolombiennes. Chocolat, par exemple, vient de l’aztèque.

e) D’origine russe, empruntés surtout au XIXème siècle
Isba, cosaque, mazout, mammouth, moujik, samovar, steppe.

f) D’origine anglaise ou américaine. Très nombreux emprunts au XIXème et XXème siècles. D’autres mots plus anciens ont été francisés.
Redingote, barman, paquebot, bifteck, grog, sandwich, record, rosbif, sketch.
Remarque : certains mots ont fait l’aller et retour entre la France et l’Angleterre. L’Angleterre, au Moyen-Âge, a été gouvernée par des rois d’origine française, Guillaume le Conquérant était Duc de Normandie, Henri Plantagenet était duc d’Anjou, et son épouse Aliénor était Duchesse d’Aquitaine, et avait été Reine de France. La cour parlait en Ancien Français, en un dialecte appelé l’Anglo-Normand. Des œuvres littéraires,cComme Tristan et Iseut, ou les Lais de Marie de France, sont écrits dans ce dialecte. Le roi Richard Cœur de Lion était un poète, et écrivait en vieux français.
Des mots français sont donc passés en Angleterre, où ils se sont acclimatés. Ultérieurement, ils sont revenus en français, sous leur forme modifiée.
Ainsi, flirter correspond au verbe fleureter, conter fleurette, c’est à dire faire la cour en disant des mots tendres.
Sport vient de l’ancien français desport (se desporter = s’ébattre, faire de l’exercice, s’amuser)
Square vient de esquerre ( moderne équerre ), de la famille de quatre, carré.
Tunnel vient de tonnelle.

g) Bien d’autres langues ont fourni des mots au français. Mais également les parlers régionaux, le breton, le provençal. N’oublions pas non plus l’argot.

baragouin, binoiou, dolmen, cabas, cigale,etc



EXERCICES

1. Chacun des mots latins cités ci-dessous a donné naissance à deux mots français, I’un de formation populaire, I'autre de formation savante. Nous indiquons le premier. Cherchez le second.

Cumulare : combler
carbonem : charbon
acrem : aigre
mutare : muer
pastorem : pâtre
directum : droit
recuperare : recouvrer
fabricam : forge
legalem : loyal
Auscultare : écouter
armaturam : armure
securitatem : sûreté
masticare : mâcher
hospitale : hôtel
primarium : premier
simulare : sembler
sacramentum : serment
rigidum : raide


2. Les douze mots suivants, présentés en ordre dispersé, forment deux à deux des doublets. Associez-les dans le tableau, et cherchez leur étymologie.

Apprendre / délié /étroit / âpreté / porche / cueillette /aspérité / portique / délicat / collecte / strict / appréhender

Latin Mot savant Mot populaire
















3. A un nom correspond souvent un adjectif de formation savante. Voici des noms, dont l’étymologie latine vous est indiquée. A partir de cette étymologie, retrouvez l’adjectif de formation savante, et utilisez-le dans un groupe nominal.
exemple : île (insulam), insulaire. Un climat insulaire.

bête (bestiam)
cercle (cIrculum)
ciel (caelum)
cuir {corium)
eau(aquam)
fièvre {febrim)
empire (imperium)
étude (studium)
fable (fabulam)
fruit (fructum)
nez (nasum)
nuit (noctem
œil (oculum)
voix (vocem)

4. Les mots grecs suivants entrent dans la formation d'un ou de plusieurs mots français. Pour chacun d'eux citez au moins un de ces mots.

ophtalmos (œil)
biblion (livre)
hippos (cheval)
pneuma (souffle)
arithmos (nombre)
dromas (coureur)
lithos (pierre)
zôon (être vivant)
pharmakon (remède)
khronos (temps).

5. Indiquez les mots français issus de chacun des mots étrangers suivants.
ITALIEN :
all'arme (aux armes)
ciarlatano (bavard)
poltrone (poulain)
ESPAGNOL :
algarada (escarmouche)
cedilla (petit c)
negro (noir)
pecadillo (petit péché).
ALLEMAND :
kaeppi (petit bonnet)
lustig (gai)
ross (cheval)
potasche (cendre de pot)
ANGLAIS :
box (coup)
bowl (jette)
dog (hien)
drag((crochet)
ridingcoat (vêtement pour aller à cheval)


.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum