Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par fracflo le Ven 5 Sep 2014 - 21:18

Que pensez-vous de cette déclaration de Valérie Trierweiler, publiée dans son ouvrage Merci pour ce moment?
Vous a-t-elle choqués? Change-t-elle votre image du président de la République?

fracflo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par PurpleBanner le Ven 5 Sep 2014 - 21:29

Bon, je me délecte d'avance, mon homme a téléchargé le bouquin mais apparemment, cette citation serait issue d'un proverbe:
"Un homme sans argent est comme un loup sans dent" (les connaisseurs pourront infirmer ou confirmer...)
ce qui enlève beaucoup de l'ironie supposée et n'aurait rien à voir avec une moquerie sur la dentition des pauvres (comme je l'ai entendu argumenté, totalement 1er degré par le frère de Trier... à la radio ce matin...)

PurpleBanner
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par dandelion le Ven 5 Sep 2014 - 21:57

Mais pourquoi cette réflexion serait-elle forcément méprisante? Elle fait écho à une réalité souvent méconnue de ceux qui sont jamais amenés à côtoyer la grande pauvreté: les personnes les plus pauvres sont édentées. J'apprécie très médiocrement François Hollande, mais l'absence de contexte rend l'interprétation difficile. Et puis je crois que je préfère encore ça aux remarques charitables de dames patronnesses, style 'les pauvres, ces gens qui connaissent les vraies valeurs'. Sinon le virus Ebola a muté et menace de laisser l'Afrique exsangue, au propre comme au figuré, mais c'est ce livre qui fait la une des médias.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Tristana le Ven 5 Sep 2014 - 21:59

Je trouve pathétique de dévoiler la vie privée du président, quand bien même j'ai très peu d'estime pour l'homme politique qu'il est.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par fracflo le Ven 5 Sep 2014 - 22:04

Il y a un débat dans Ce soir ou jamais sur ce sujet ce soir.

fracflo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par philann le Ven 5 Sep 2014 - 22:04

@Tristana a écrit:Je trouve pathétique de dévoiler la vie privée du président, quand bien même j'ai très peu d'estime pour l'homme politique qu'il est.

pareil!

Je n'ai pas de mots tellement je trouve ce livre bas, beaufissime, abjecte. Et le pire est le succès qu'il rencontre!
Et je n'aime pas non plus Hollande! Mais c'est le président et à défaut de respecter l'homme, on devrait au moins respecter la fonction !

Spoiler:
faut dire qu'il n'aide pas non plus!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Olympias le Ven 5 Sep 2014 - 22:08

Tout cela est consternant. On touche le fond.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par dandelion le Ven 5 Sep 2014 - 22:13

Ironie de l'histoire: en écrivant ce livre, elle renonce une fois de plus à exister par elle-même, elle n'écrit et vend le livre que parce qu'elle parle de 'lui'. Une vraie leçon d'anti-féminisme, en plus d'une leçon d'un manque total de classe.
Ce qui me fait rire aussi c'est que les Français qui ne l'aimaient pas se précipitent pour lui donner leur fric, alors qu'ils avaient déjà un peu contribué quand même grâce à leurs impôts.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par fracflo le Ven 5 Sep 2014 - 22:21

Pouvait-on s'attendre à autre chose de la part de V. Trierweiler?

Deux questions :
- si F.H. se comportait réellement de cette manière et tenait de tels propos, comment a-t-elle pu rester si longtemps à ses côtés?
- comment lui a-t-il pu supporter si longtemps une femme assez inconséquente pour mettre en péril les institutions à seule fin d'assouvir ses pulsions de femmes trahie?

Deux réponses possibles :
- le regard des électeurs (pour Hollande)? la gloire et l'argent (pour Trierweiler)?
- l'amour (pour les deux)?

Ce n'est plus de la politique, c'est de la littérature - ou du cinéma.

Je verrais bien Nathalie Baye et Michel Blanc dans les rôles principaux...

fracflo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par florestan le Ven 5 Sep 2014 - 22:30

Je suis très inquiète du pouvoir des médias sur l'opinion. Cette parole, certes insupportable, sur les "sans dents", fait le buzz et déchaîne les réactions les plus épidermiques. Je n'aime pas Hollande , mais ça me désole qu'il tombe dans le même piège que Sarkozy et Royal de par l' utilisation, volontaire ou non, des journaux people et leur visibilité publique reposant sur des faits insignifiants politiquement parlant. Ce qu'à pu dire Hollande entête à tête n'a aucun intérêt, ce qui nous intéresse , ce sont ses actions et ses résultats. Le fait que le livre de Trierweiler se retrouve en tête des best sellers me consterne, penser que tant de gens se désintéressent de la politique et quand même lisent ce genre de prose m'inquiète énormément. Que nous reste t-il? Quel boulevard pour l'extrême -droite. Si j'étais une "sans dents" je pense que je serais ivre de fureur.

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par scot69 le Ven 5 Sep 2014 - 22:36

Trop facile de dé-contextualiser les propos

scot69
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Leclochard le Ven 5 Sep 2014 - 22:57

@florestan a écrit: Je suis très inquiète du pouvoir des médias sur l'opinion. Cette parole, certes insupportable, sur les "sans dents", fait le buzz et déchaîne les réactions les plus épidermiques. Je n'aime pas Hollande , mais ça me désole qu'il tombe dans le même piège que Sarkozy et Royal de par l' utilisation, volontaire ou non, des journaux people et leur visibilité publique reposant sur des faits insignifiants politiquement parlant. Ce qu'à pu dire Hollande entête à tête n'a aucun intérêt, ce qui nous intéresse , ce sont ses actions et ses résultats. Le fait que le livre de Trierweiler se retrouve en tête des best sellers me consterne, penser que tant de gens se désintéressent de la politique et quand même lisent ce genre de prose m'inquiète énormément. Que nous reste t-il? Quel boulevard pour l'extrême -droite. Si j'étais une "sans dents" je pense que je serais ivre de fureur.

Il y a les "sans-dents", les pauvres et les pigeons, les classes moyennes.

Ces clowns qui font de la politique depuis vingt ans ou plus sans jamais résolu les problèmes majeurs sont-ils encore pris au sérieux ? Cette histoire, c'est une goutte de plus dans l'océan de discrédit où ils baignent.
Pour l'anecdote, j'ai retrouvé dans un tiroir le tract présidentiel de Hollande. Hallucinant.. Je le conserve pour pouvoir le relire la veille de la prochaine élection au cas où j'aurais un moment de faiblesse qui me pousserait à voter PS.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par wanax le Ven 5 Sep 2014 - 23:08

Hollande, Hollande... On parle bien de celui qui au début des bombardements sur Gaza, assurait Netanyahou de son soutien ? De celui qui a bloqué nos salaires, augmenté nos impôts, et propose maintenant un avantage fiscal aux investisseurs qui achètent un appartement pour le louer à leurs enfants, avec le combo de la 1/2 part fiscale conservée ? De celui qui revient sur la signature de la France à propos des navires Mistral ? De celui qui est ennemi de la finance et nomme Emmanuel Macron au ministère du même nom ? On parle bien de celui qui a été secrétaire général du PS pendant des années mais qui ignorait les magouilles d'un Kucheida, la fraude d'un Cahuzac et maintenant celle de Thévenoud ?
Ce n'est pas un homonyme ?

Non, vraiment, je ne pense pas qu'un tel homme puisse se moquer des pauvres. Son passé parle pour lui.

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par pmuller le Sam 6 Sep 2014 - 7:01

@florestan a écrit:Ce qu'à pu dire Hollande entête à tête n'a aucun intérêt, ce qui nous intéresse , ce sont ses actions et ses résultats.

Eh bien, au contraire, je pense que c'est d'un intérêt majeur. Car dans une société où on censure la parole dès qu'elle se libère ne serait-ce qu'un peu, on n'a plus droit qu'à des discours lissés qui ne révèlent rien des véritables pensées. En privé, les gens se lâchent et leur nature apparaît. Même Hollande serait moins complexé s'il avait le droit de dire ce qu'il pense en public. Après, si les gens ne votent plus pour lui, au moins, ils sauraient pourquoi.

pmuller
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par *Lady of Shalott* le Sam 6 Sep 2014 - 7:18

Le livre de Valérie Trierweiler n'engage qu'elle. C'est si manifestement une vengeance que ce qu'elle écrit n'a à mes yeux aucune crédibilité - et aucun intérêt. Elle estime qu'elle a été bafouée devant la France entière, elle veut se venger devant la France entière : c'est minable... Et je n'ai aucune sympathie particulière pour François Hollande, je tiens à le préciser Wink

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Thierry30 le Sam 6 Sep 2014 - 7:22

Ce livre finira probablement dans les poubelles de l'histoire.
Quant au Président en exercice, ce qui compte avant tout, c'est sa capacité à améliorer la vie de ses concitoyens... Et là, tout le monde a bien compris qu'il privilégie dorénavant l'amélioration de la situation du MEDEF!
Bien! Suspect

En 2017, le vote du peuple passera et laminera cette bande de traîtres.
Qu'ils en profitent encore un peu, ça ne va pas durer...

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Oudemia le Sam 6 Sep 2014 - 8:12

@PurpleBanner a écrit:Bon, je me délecte d'avance, mon homme a téléchargé le bouquin mais apparemment, cette citation serait issue d'un proverbe:
"Un homme sans argent est comme un loup sans dent" (les connaisseurs pourront infirmer ou confirmer...)
ce qui enlève beaucoup de l'ironie supposée et n'aurait rien à voir avec une moquerie sur la dentition des pauvres (comme je l'ai entendu argumenté, totalement 1er degré
par le frère de Trier... à la radio ce matin...)
Voilà qui me parait beaucoup plus plausible !


@fracflo a écrit:Il y a un débat dans Ce soir ou jamais sur ce sujet ce soir.
A-t-on fait allusion à la citation ci-dessus ?


@florestan a écrit: Je suis très inquiète du pouvoir des médias sur l'opinion. Cette parole, certes insupportable, sur les "sans dents", fait le buzz et déchaîne les réactions les plus épidermiques. Je n'aime pas Hollande , mais ça me désole qu'il tombe dans le même piège que Sarkozy et Royal de par l' utilisation, volontaire ou non, des journaux people et leur visibilité publique reposant sur des faits insignifiants politiquement parlant. Ce qu'à pu dire Hollande entête à tête n'a aucun intérêt, ce qui nous intéresse , ce sont ses actions et ses résultats. Le fait que le livre de Trierweiler se retrouve en tête des best sellers me consterne, penser que tant de gens se désintéressent de la politique et quand même lisent ce genre de prose m'inquiète énormément. Que nous reste t-il? Quel boulevard pour l'extrême -droite. Si j'étais une "sans dents" je pense que je serais ivre de fureur.
Mais apparemment elle est décontextualisée !
Que des journalistes ne rectifient pas cela, c'est manquer à leur devoir d'information.

Quant à V.T., je suis d'accord avec les autres intervenants : elle ne sort pas grandie du tout de l'affaire, sur aucun point.

Ah, au fait : je ne suis pas du tout, du tout, du côté d'Hollande, mais le voir être attaqué sur un point où, pour une fois, il n'est pas attaquable, c'est Evil or Very Mad

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Leclochard le Sam 6 Sep 2014 - 8:33

@wanax a écrit:Hollande, Hollande... On parle bien de celui qui au début des bombardements sur Gaza, assurait Netanyahou de son soutien ? De celui qui a bloqué nos salaires, augmenté nos impôts, et propose maintenant un avantage fiscal aux investisseurs qui achètent un appartement pour le louer à leurs enfants, avec le combo de la 1/2 part fiscale conservée ? De celui qui revient sur la signature de la France à propos des navires Mistral ? De celui qui est ennemi de la finance et nomme Emmanuel Macron au ministère du même nom ? On parle bien de celui qui a été secrétaire général du PS pendant des années mais qui ignorait les magouilles d'un Kucheida, la fraude d'un Cahuzac et maintenant celle de Thévenoud ?
Ce n'est pas un homonyme ?

Non, vraiment, je ne pense pas qu'un tel homme puisse se moquer des pauvres. Son passé parle pour lui.

Wink
pour compléter ton message, il y a belle lurette que notre cher président ne vit plus comme un Français ordinaire. Il ne prend pas le métro, il ne fait pas ses courses à Auchan le samedi, il ne préoccupe pas de savoir comment il va payer la facture d'eau ou d'électricité, il n'est pas soucieux du chômage pour lui et ses proches. Alors comme pourrait-il savoir ce que vivent les plus pauvres ? Pour lui, ce ne sont que des stats.
Quand on entend les grands journalistes le défendre : "c'est décontextualisé.", "C'est impossible qu'il ait dit ça." "C'est une vengeance.", on prend vraiment les gens pour des c...
Pour bien comprendre les choses, regardez le film "les Nouveaux de Chiens de garde". Il explique que les politiques et les journalistes qui occupent les médias appartiennent à la même classe dirigeante. Ils ont des intérêts communs et une façon de pensée identique. C'est pourquoi aucun ne dira que le bouquin est crédible.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Oudemia le Sam 6 Sep 2014 - 8:47

@Leclochard a écrit:
pour compléter ton message, il y a belle lurette que notre cher président ne vit plus comme un Français ordinaire. Il ne prend pas le métro, il ne fait pas ses courses à Auchan le samedi, il ne préoccupe pas de savoir comment il va payer la facture d'eau ou d'électricité, il n'est pas soucieux du chômage pour lui et ses proches. Alors comme pourrait-il savoir ce que vivent les plus pauvres ? Pour lui, ce ne sont que des stats.
Quand on entend les grands journalistes le défendre : "c'est décontextualisé.", "C'est impossible qu'il ait dit ça." "C'est une vengeance.", on prend vraiment les gens pour des c...
Pour bien comprendre les choses, regardez le film "les Nouveaux de Chiens de garde". Il explique que les politiques et les journalistes qui occupent les médias appartiennent à la même classe dirigeante. Ils ont des intérêts communs et une façon de pensée identique. C'est pourquoi aucun ne dira que le bouquin est crédible.
D'après la caissière de notre boucherie, il s'est longtemps fourni chez elle, se garant en double file, (comme pas mal de gens dans cette large rue commerçante), alors qu'elle ne voyait jamais Ségolène...
Spoiler:
C'est ce qu'elle avait raconté à mon mari, c'est aussi lui qui se charge du ravitaillement en viande
Evidemment, cette info date d'avant la campagne présidentielle...

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Leclochard le Sam 6 Sep 2014 - 8:52

@Oudemia a écrit:
@Leclochard a écrit:
pour compléter ton message, il y a belle lurette que notre cher président ne vit plus comme un Français ordinaire. Il ne prend pas le métro, il ne fait pas ses courses à Auchan le samedi, il ne préoccupe pas de savoir comment il va payer la facture d'eau ou d'électricité, il n'est pas soucieux du chômage pour lui et ses proches. Alors comme pourrait-il savoir ce que vivent les plus pauvres ? Pour lui, ce ne sont que des stats.
Quand on entend les grands journalistes le défendre : "c'est décontextualisé.", "C'est impossible qu'il ait dit ça." "C'est une vengeance.", on prend vraiment les gens pour des c...
Pour bien comprendre les choses, regardez le film "les Nouveaux de Chiens de garde". Il explique que les politiques et les journalistes qui occupent les médias appartiennent à la même classe dirigeante. Ils ont des intérêts communs et une façon de pensée identique. C'est pourquoi aucun ne dira que le bouquin est crédible.
D'après la caissière de notre boucherie, il s'est longtemps fourni chez elle, se garant en double file, (comme pas mal de gens dans cette large rue commerçante), alors qu'elle ne voyait jamais Ségolène...
Spoiler:
C'est ce qu'elle avait raconté à mon mari, c'est aussi lui qui se charge du ravitaillement en viande
Evidemment, cette info date d'avant la campagne présidentielle...

Il en faudra un peu plus pour écrire un livre. Razz
En même temps, n'est pas Saint-Simon qui veut.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Reine Margot le Sam 6 Sep 2014 - 9:19

un très bon article analyse la chose:

Tiré à 200.000 exemplaires, le livre que publie Valérie Trierweiler est annoncé comme l'ouvrage de la rentrée. Dans "Merci pour ce moment", elle fait le récit de son "histoire d’amour et de désespoir" avec François Hollande et relate des anecdotes à caractère privé. Christian Delporte, professeur d'histoire politique à l'université de Versailles, analyse l’impact de cette peopolisation du politique.

La sortie du livre que publie Valérie Trierweiler, et surtout le tonitruant écho médiatique donné à certains passages de l’ouvrage, donnent à la séquence actuelle un caractère inédit et préoccupant.

Bien sûr, les livres dévoilant les coulisses du pouvoir, écrits par des hommes politiques, des journalistes, des grands commis de l’État voire les Premières dames elles-mêmes sont devenus des classiques de librairies.

Mais, ici, l’intimité du couple présidentiel est donnée en pature aux lecteurs par l’ex-compagne de François Hollande, alors qu’il est toujours l’hôte de l’Élysée. La posture de l’auteure ne manque pas d’étonner, à la fois femme blessée et journaliste embedded, puisqu’elle parle elle-même de "reportage".

Avec ce livre, et les nombreux commentaires qui l’accompagnent, l’étalage (le déballage ?) de la vie privée d’un chef d’État atteint un degré inégalé. Le fond du trou de la peopolisation !

D'un dévoilement maîtrisé à un dévoilement hors de contrôle

En France, contrairement aux États-Unis (qui apparut longtemps contre le modèle à ne pas suivre !), le dévoilement de la sphère privée des responsables politiques a été progressif et surtout étroitement contrôlé. Mais avec François Hollande, plus de contrôle, l’intimité s’expose de manière obscène sur la place publique.

Comment en est-on arrivé là ? Les hommes qui ont succédé à de Gaulle ne pouvaient pas, comme lui, revendiquer une stature historique : il n’avait pas besoin d’histoire, il était déjà l’Histoire.

Conscients qu’ils étaient des hommes ordinaires (des common men), ils ont précisément cherché à se construire une histoire par laquelle ils noueraient un lien affectif avec le peuple. Le levier était l’ouverture de leur sphère privée. Certes, ils sont ainsi devenus des stars sans grand mystère mais, ce faisant, ils se sont banalisés.

Le dévoilement débute timidement avec Georges Pompidou et son épouse Claude, qui ouvrent leur maison de campagne aux caméras de télévision ou s’exposent en maillots sur la plage, "comme tous les Français". Il s’accélère avec Valéry Giscard d’Estaing, qui, marqué par le modèle Kennedy, n’hésite pas, par exemple, à mettre en scène sa famille et notamment ses filles.

Mais, à l’époque, toute la communication sur l’intime est encore maîtrisée. Et on sait bien que, si un jour de 1994, la France découvre la "fille cachée" de Mitterrand, Mazarine, grâce à une "photo volée", c’est que le président l’a bien voulu.

Les politiques ont joué avec le feu

Un cap est franchi avec Nicolas Sarkozy. Cherchant à tout prix à humaniser son image, il fait de sa famille et de sa vie privée un élément de son histoire. Mais en se surexposant, il banalise son image au point d’apparaître en maillot de bain en couverture de "Voici", au milieu des vedettes des téléréalités. Avec Sarkozy, le politique devient un "people" comme un autre. Vu à la télé…

Reste que, jusqu’à Sarkozy, le dévoilement de la vie privée, instrumentalisée à des fins de communication politique, reste toujours sous contrôle. Hollande, lui, se posant en anti-modèle de Sarkozy, a voulu rejeter la peopolisation. Le paradoxe, c’est qu’il en est la première victime, dépassé par la machine médiatique mise en marche avant lui. Avec Hollande, le politique ne contrôle plus rien.

Comment l’expliquer ? Les politiques ont joué avec le feu. Ouvrant la porte de leur intimité, ils ont encouragé la presse à sensation à vouloir davantage. Ils n’ont pas compris que les médias étaient en train de changer, que la nouvelle presse people (type "Closer"), liée à des groupes de presse internationaux marqués par les modèles anglo-saxons, n’était plus complice de leur communication.

Ils n’ont pas compris que les médias généralistes, en perte de vitesse, cédant aux sirènes du spectacle politique, n’étaient plus imperméables à l’exposition de leur vie privée. Ils n’ont pas compris le surgissement d’internet et des réseaux sociaux qui grippent les machines bien huilées de la communication.

Ils n’ont pas plus compris que, dans une société en pleine évolution, et malgré ce qu’elle veut bien dire dans les sondages, l’opinion, acclimatée par l’exposition de l’intime par les politiques et les médias, ne considère plus la vie privée des hommes publics comme un tabou.

Un usage mal maîtrisé de la transparence

Reste que l’impact de ces "révélations" est loin d’être anodin.

Pour François Hollande, d’abord, qui voit son image fragilisée. Certes, il est impopulaire, mais, dans l’opinion, il conservait un maigre atout, une image d’homme plutôt sympathique. Qu’en restera-t-il après le livre de Valérie Trierweiler qui le dépeint comme un être froid et cynique, comme l’homme de gauche qu’on croyait ne pas aimer les riches mais qui, en son for intérieur, n’aime pas les pauvres ?

Pour la fonction présidentielle ensuite, qui se trouve encore un peu plus désacralisée. De Gaulle pensait qu’il fallait du mystère et de la distance autour des grands dirigeants. On en est désormais loin. Or la fonction présidentielle est la clef de voûte des institutions. Quand elle se fissure, c’est tout l’édifice du pacte républicain qui est menacé d’écroulement. Les gouvernés ont besoin de s’identifier ou, à tout le moins, de respecter les gouvernants. Une telle affaire ronge un peu plus le lien nécessaire fondé par la République.

Enfin, n’imaginons pas que Hollande et la gauche au pouvoir paieront seuls la facture. Ce lamentable roman intervient au moment où la crise de confiance à l’égard des politiques n’a jamais été aussi forte. La retenue de la droite de gouvernement est à cet égard éclairante. Ses leaders savent que lorsque la conduite du camp opposée est mise en cause, la défiance rejaillit sur l’ensemble du monde politique.

Au fond, tout cela nous montre les dangers d’un rapport au politique toujours plus dominé par les émotions et les affects mais aussi les périls que fait courir à la démocratie l’usage mal maîtrisé de la transparence. Si la transparence sur l’action publique est indispensable pour rétablir la confiance entre gouvernants et gouvernés, elle est une menace collective lorsque, devenue absolue, elle pénètre les chambres à coucher.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1237698-livre-de-trierweiler-la-vie-privee-une-bombe-qui-a-explose-dans-les-mains-des-politiques.html

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Iphigénie le Sam 6 Sep 2014 - 9:39

Le succès effarant du livre montre non tant la médiocrité de Hollande que  la médiocrité de son opposition (dans le public ordinaire, sans compter les politiques). On n'est pas sortis....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Pedro Cordoba le Sam 6 Sep 2014 - 10:08

Pourquoi Mollande chute-t-il dans les sondages? Parce que c'est un grand condescendant.

Pedro Cordoba
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par albertine02 le Sam 6 Sep 2014 - 10:10

@Iphigénie a écrit:Le succès effarant du livre montre non tant la médiocrité de Hollande que  la médiocrité de son opposition (dans le public ordinaire, sans compter les politiques). On n'est pas sortis....

Effarant est le terme.....j'entendais hier à la maison de la presse de mon minuscule village que le libre est en rupture de stock dans un rayon de 50 km autour de chez nous.....et le libraire, qui au départ n'en avait pas reçu ni commandé, a passé commande....

albertine02
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valérie Trierweiler : «Le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d'humour.»

Message par Reine Margot le Sam 6 Sep 2014 - 10:14

idem, rupture de stock ici aussi...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum