Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Luigi_B le Dim 7 Sep 2014 - 9:31
Changer les choses dans sa classe, c'est déjà beaucoup, il me semble...

républicain a écrit:Manifestement, son objectif semblait être de faire de la formation continue révolutionnaire auprès des quiches que sont les profs encroûtés dans leurs petites habitudes...

Du coup, elle pensait certainement, du haut de sa toute puissance, très rapidement ne plus avoir de classe.

Eh bien, c'est loupé! Le métier d'enseignant, c'est d'enseigner.
Oui, ça me rappelle Ange Ansour, "enseignante innovante" pour le "Café pédagogique" en 2011, et ses pratiques  également révolutionnaires sur les "enfants chercheurs" dans une école de quartier difficile à Bagneux.

Elle a même participé à cette campagne promotionnelle pour le métier d'enseignant :



Après huit ans de carrière jusqu'en 2013, elle n'est malheureusement plus devant les classes désormais mais enseignante-chercheuse chargée de mission au CRI (Centre de Recherches Interdisciplinaires). Elle écrit également dans les "Cahiers pédagogiques" ou le "Café pédagogique".
User21714
Expert spécialisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par User21714 le Dim 7 Sep 2014 - 9:34
cafe
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Luigi_B le Dim 7 Sep 2014 - 9:38
@Spinoza1670 a écrit:Il faudrait donc aussi se demander si elle a raison d'être prétentieuse. Si elle a vraiment trouvé ou retrouvé quelque chose de révolutionnaire, sa prétention ne renvoie pas à du vent et à une estime trop haute de soi, mais à une estime mesurée de son travail et de ses effets.
Elle savait qu'elle était révolutionnaire avant même d'enseigner, puisqu'elle voulait faire de l'entrisme...

Je me demande si Stanislas Dehaene a choisi la bonne personne pour défendre ses idées.
avatar
sabeth
Niveau 6

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par sabeth le Dim 7 Sep 2014 - 10:01
Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...
Je ne la trouve pas prétentieuse, juste engagée. Reine Margot, a priori elle a quitté l'institution car, après cette expérimentation qui a donné de bons résultats, l'éducation nationale n'a pas voulu donner suite à l'élargir, sans donner de véritables arguments à ce refus...
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 10:02
@Spinoza1670 a écrit:
@Reine Margot a écrit:Mais justement, si elle fait un super-boulot, pourquoi ne pas rester face aux classes? Si son but est de faire évoluer les pratiques d'enseignement, c'est le meilleur moyen de changer les choses.
Elle fera changer les choses dans sa classe, et puis c'est tout.
Si on fait l'hypothèse que ses outils sont plus performants, pour faire changer les choses au-delà de son quartier, il paraît logique qu'elle se consacre à la conception, à la diffusion massive desdits outils et à la formation des enseignants, - toutes activités qui, pour atteindre leur maximum d'efficacité, seraient sans doute incompatibles avec la conduite et la préparation d'une classe à l'année.
Toutes choses égales par ailleurs, cette comparaison me semble correspondre à la problématique : Dans le roman Au tréfonds du ciel de Vernor Vinge, le plus grand savant d'une nation d'un monde extra-terrestre cesse soudainement ses activités d'enseignement et de recherche et on se demande bien pourquoi étant donné l'imminence d'une guerre mondiale avec l'autre grande nation de cette planète. Il est en fait en train de diriger la formation accélérée de milliers d'étudiants talentueux.

Il faudrait donc aussi se demander si elle a raison d'être prétentieuse. Si elle a vraiment trouvé ou retrouvé quelque chose de révolutionnaire, sa prétention ne renvoie pas à du vent et à une estime trop haute de soi, mais à une estime mesurée de son travail et de ses effets.

Point de vue intéressant et qui fait réfléchir. Cependant, je n'apprécie pas sa façon de parler du métier et des enseignants. Ces propos me blessent et me renvoient une image que je n'aime pas.
Cela dit, elle mérite peut être une plus grand écoute de notre part. Wink


Dernière édition par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 11:25, édité 2 fois

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Luigi_B le Dim 7 Sep 2014 - 10:09
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...
Je ne la trouve pas prétentieuse, juste engagée. Reine Margot, a priori elle a quitté l'institution car, après cette expérimentation qui a donné de bons résultats, l'éducation nationale n'a pas voulu donner suite à l'élargir, sans donner de véritables arguments à ce refus...
Les "bons résultats" sont évoqués par elle seule. Le rectorat évoque, lui, au contraire un "manque d'évaluation".

Si elle est convaincue, pourquoi abandonner au premier refus, non pas de renouveler l'expérience, mais de l'étendre ? Pour quelqu'un qui veut changer le monde, elle manque singulièrement de persévérance. Vouloir faire la révolution dans l'école en trois ans, et pas un de plus, ça fait très caprice d'enfant, d'autant qu'on lui a accordé, dès son entrée dans le métier, une liberté pour expérimenter et des moyens importants.

Quant à affirmer que "le système scolaire empêche [le potentiel de chaque enfant] d'émerger", je trouve ça très méprisant pour les collègues, effectivement.
fran24
Niveau 6

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par fran24 le Dim 7 Sep 2014 - 14:45
J'ai regardé et partagé toutes les vidéos de cette expérimentation qui fait écho à de nombreuses initiatives " ateliers autonomes", "ateliers Montessori" de PE ... Laughing
Nous sommes nombreux à trouver les résultats trèèèèès intéressants, très motivants ( comme d'ailleurs le psychologue de l'EN et les chercheurs CNRS qui ont évalué les élèves avant et après chaque année de cette classe, en constatant des progressions impressionnantes).

Par exemple:
http://lamaternelledesenfants.wordpress.com/langage/

http://lamaternelledesenfants.wordpress.com/la-lecture-en-moyenne-section/

Il y a beaucoup de bonnes pratiques !
Je suis PE depuis plus de 20 ans et je ne trouve pas " méprisants" les propos de Cécile Alvarez ! Comme beaucoup, je me suis inscrite sur ce blog pour recevoir toutes les aides qu'elle partage et partagera encore. cheers
avatar
doublecasquette
Devin

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par doublecasquette le Dim 7 Sep 2014 - 15:40
Ce qui pourrait peut-être être intéressant, c'est de savoir quel retour elle a eu de son IEN lorsqu'il a constaté le niveau de ses élèves, de ZEP, par rapport à celui de ceux des classes de même "type"...

J'avoue que, personnellement, je suis un peu écœurée de voir que les classes SLECC ont si peu intéressé notre hiérarchie et que les résultats obtenus par nos élèves n'aient suscité aucune interrogation en haut lieu.
Quand on voit que cette année, le GRIP n'aura même plus de subvention, c'est assez démoralisant.

Après tout, cette jeune femme fait peut-être le bon choix en démissionnant et en se disant qu'elle va bosser ailleurs pour faire connaître des "méthodes qui marchent" ?
Il faut vraiment être de vieux pingouins comme nous, élevés pour être humbles et servir l'État, pour rester dans une institution qui ne nous reconnaît pas et considère nos résultats comme insignifiants, et peut-être même gênants !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Luigi_B le Dim 7 Sep 2014 - 15:48
En l'occurrence elle a quand même bénéficié de la bienveillance de l'institution et ce dès sa première année d'enseignement : des moyens et la liberté d'expérimenter. Avec en plus le succès qu'elle revendique, difficile de comprendre sa démission au bout de trois ans seulement. Les bons résultats ne sont malheureusement consultables nulle part : quelques vidéos avec une musique lyrique ne peuvent pas en tenir lieu.

De fait il ne s'agit pas de remettre en cause des pratiques pédagogiques, peut-être intéressantes même si la course à la précocité peut sembler curieuse en maternelle, où il y a tant d'autres choses à faire que d'apprendre à lire et à compter jusqu'à mille. De fait je vois mal comment on pourrait accuser les autres maternelles de faire moins bien puisqu'elles ne se fixent pas de tels objectifs. Et encore moins les accuser de rendre les élèves "malheureux".
fran24
Niveau 6

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par fran24 le Dim 7 Sep 2014 - 15:55
@doublecasquette a écrit:Ce qui pourrait peut-être être intéressant, c'est de savoir quel retour elle a eu de son IEN lorsqu'il a constaté le niveau de ses élèves, de ZEP, par rapport à celui de ceux des classes de même "type"...

J'avoue que, personnellement, je suis un peu écœurée de voir que les classes SLECC ont si peu intéressé notre hiérarchie et que les résultats obtenus par nos élèves n'aient suscité aucune interrogation en haut lieu.
Quand on voit que cette année, le GRIP n'aura même plus de subvention, c'est assez démoralisant.

Après tout, cette jeune femme fait peut-être le bon choix en démissionnant et en se disant qu'elle va bosser ailleurs pour faire connaître des "méthodes qui marchent" ?
Il faut vraiment être de vieux pingouins comme nous, élevés pour être humbles et servir l'État, pour rester dans une institution qui ne nous reconnaît pas et considère nos résultats comme insignifiants, et peut-être même gênants !

De tout coeur coeurs Des fois, on se demande si ...cela n'arrange pas tout ce petit monde haut placé... 😢
fran24
Niveau 6

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par fran24 le Dim 7 Sep 2014 - 16:01
[quote="Luigi_B"]En l'occurrence elle a quand même bénéficié de la bienveillance de l'institution et ce dès sa première année d'enseignement : des moyens et la liberté d'expérimenter. Avec en plus le succès qu'elle revendique, difficile de comprendre sa démission au bout de trois ans seulement. Les bons résultats ne sont malheureusement consultables nulle part : quelques vidéos avec une musique lyrique ne peuvent pas en tenir lieu.


Voici quelques résultats consultables ici:

http://lamaternelledesenfants.wordpress.com/les-resultats/

intéressants... Wink


avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Luigi_B le Dim 7 Sep 2014 - 16:13
Merci, je lis. Wink
avatar
Audrey
Oracle

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Audrey le Dim 7 Sep 2014 - 16:39
Je ne suis pas spécialiste, n'étant pas PE, mais les résultats obtenus me semblent vraiment incroyables, et voir tous ces ptits bouts de maternelle avec la banane devant nombres et lettres, et lire les histoires avec le ton, me fait chaud au coeur... quand je pense à mes grands collégiens qui butent sur les mots et ne comprennent pas ce qu'ils lisent... Neutral

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 18:27
Les vidéos sont éloquentes effectivement. Mais je n'en trouve pas qui explique comment la maitresse introduit tous les ateliers et ce qu'elle fait pendant que les enfants travaillent dans leur coin. Concrètement, si je veux faire comme elle sans y dépenser mon salaire en matériel Montessori (je n'en ai pas du tout les moyens et il faut bien que je mange et que je rembourse ma maison), que dois je faire?

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Reine Margot le Dim 7 Sep 2014 - 18:32
@Spinoza1670 a écrit:
@Reine Margot a écrit:Mais justement, si elle fait un super-boulot, pourquoi ne pas rester face aux classes? Si son but est de faire évoluer les pratiques d'enseignement, c'est le meilleur moyen de changer les choses.
Elle fera changer les choses dans sa classe, et puis c'est tout.
Si on fait l'hypothèse que ses outils sont plus performants, pour faire changer les choses au-delà de son quartier, il paraît logique qu'elle se consacre à la conception, à la diffusion massive desdits outils et à la formation des enseignants, - toutes activités qui, pour atteindre leur maximum d'efficacité, seraient sans doute incompatibles avec la conduite et la préparation d'une classe à l'année.
Toutes choses égales par ailleurs, cette comparaison me semble correspondre à la problématique : Dans le roman Au tréfonds du ciel de Vernor Vinge, le plus grand savant d'une nation d'un monde extra-terrestre cesse soudainement ses activités d'enseignement et de recherche et on se demande bien pourquoi étant donné l'imminence d'une guerre mondiale avec l'autre grande nation de cette planète. Il est en fait en train de diriger la formation accélérée de milliers d'étudiants talentueux.

Il faudrait donc aussi se demander si elle a raison d'être prétentieuse. Si elle a vraiment trouvé ou retrouvé quelque chose de révolutionnaire, sa prétention ne renvoie pas à du vent et à une estime trop haute de soi, mais à une estime mesurée de son travail et de ses effets.

ça dépend, il y a des membres de néo en exercice qui diffusent aussi leurs pratiques (syndicalisme, conception de manuels, participation à des groupes de travail comme le GRIP...), et je ne parle pas des profs qui sont aussi formateurs d'enseignants.


Dernière édition par Reine Margot le Dim 7 Sep 2014 - 18:33, édité 1 fois

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User21714
Expert spécialisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par User21714 le Dim 7 Sep 2014 - 18:32
@gelsomina31 a écrit:Les vidéos sont éloquentes effectivement. Mais je n'en trouve pas qui explique comment la maitresse introduit tous les ateliers et ce qu'elle fait pendant que les enfants travaillent dans leur coin. Concrètement, si je veux faire comme elle sans y dépenser mon salaire en matériel Montessori (je n'en ai pas du tout les moyens et il faut bien que je mange et que je rembourse ma maison), que dois je faire?

Ce sont d'excellentes questions!
Merci de les avoir posées, mais personnellement, je n'ai pas la réponse! heu
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 18:34
Ce qui me choque dans sa façon de présenter les choses, c'est l'amalgame entre ce que fait et propose le ministère et ce que font les enseignants dans leurs classes. Qu'elle disent que le ministère et les mairie (qui achètent le matériel pédagogique) ne font pas leur boulot de formation et de mise à disposition de matériel, OK (bien que le ministère et sa mairie lui ai quand même payé 3 ans de pédagogie Montessori, les locaux (sa classe est très grande et bien aménagée plus, largement plus que 99% des classes que j'ai vues en 10 ans de carrière) et le matériel, non?) mais qu'elle et tant d'autres parle de l'enseignement en général et donc des collègues qui font au mieux (avec l'absence de formation et de matériel) dans des termes aussi négatifs, c'est plus que désagréable et cela ne donne pas envie de l'écouter et de la suivre dans sa réflexion.

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Reine Margot le Dim 7 Sep 2014 - 18:35
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...
Je ne la trouve pas prétentieuse, juste engagée. Reine Margot, a priori elle a quitté l'institution car, après cette expérimentation qui a donné de bons résultats, l'éducation nationale n'a pas voulu donner suite à l'élargir, sans donner de véritables arguments à ce refus...

Mais peut-être aussi que l'EN laisse les autres profs se faire eux-mêmes leurs propres pratiques, pourquoi l'En imposerait-elle les pratiques de cette dame à tous?

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 18:52
@Reine Margot a écrit:
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...
Je ne la trouve pas prétentieuse, juste engagée. Reine Margot, a priori elle a quitté l'institution car, après cette expérimentation qui a donné de bons résultats, l'éducation nationale n'a pas voulu donner suite à l'élargir, sans donner de véritables arguments à ce refus...


Mais peut-être aussi que l'EN laisse les autres profs se faire eux-mêmes leurs propres pratiques, pourquoi l'En imposerait-elle les pratiques de cette dame à tous?



Ce que moi je traduirai que l'EN nous laisse nous débrouiller avec notre absence de formation pédagogique sérieuse et nous laisse nous dépatouiller avec nos moyens personnels et professionnels très limités quand ils ne sont pas inexistant. Il faudrait décupler mon salaire pendant quelques mois pour que je puisse m'offrir formations et matériels pour pouvoir enseigner mieux... ou décupler le budget de ma formation, hein!?! Wink

Depuis dix ans, j’ai eu l'immense chance et privilège de faire 3 stages de formation, donc deux qui étaient sincèrement deux fois une semaine de bla-bla inutile sur le métier (mais pendant ces deux semaines, j'ai pu me poser et me reposer un peu par rapport à la vie en classe) et un, super intéressant sur le théâtre mais pour l'appliquer en classe, j'aurais eu besoin de prendre une année sabbatique pour bien tout lire, digérer et mettre en route ou en place certaines activités.

La liberté pédagogique quand on n'a ni le temps, ni les moyens de se former, c'est un peu une vaste blague, non?

Cela me fait penser au libéralisme et à la liberté en Amérique... on peut tout faire en Amérique, on est libre de s'inventer un destin mais curieusement quand on est pauvre et qu'on a pas de génie particulier qui attire les investisseurs et bien, le destin, n'est pas glorieux. Curieux,non?

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
User21714
Expert spécialisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par User21714 le Dim 7 Sep 2014 - 19:04
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...


Pour ma part, je veux bien être perçu comme un vieux c... obtus qui refuse les élans de la jeunesse si talentueuse, mais lire ceci:

"C'était pour infiltrer le système et parvenir à le changer, pas pour enseigner. Je me laissais trois ans pour proposer un environnement de classe faisant l'effet d'une bombe pédagogique, explique-t-elle, trouver les bons outils permettant de révéler spontanément tout le potentiel des enfants, et réussir à les diffuser auprès des enseignants."

Je trouve ça énorme pour une débutante!
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 19:09
républicain a écrit:
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...


Pour ma part, je veux bien être perçu comme un vieux c... obtus qui refuse les élans de la jeunesse si talentueuse, mais lire ceci:

"C'était pour infiltrer le système et parvenir à le changer, pas pour enseigner. Je me laissais trois ans pour proposer un environnement de classe faisant l'effet d'une bombe pédagogique, explique-t-elle, trouver les bons outils permettant de révéler spontanément tout le potentiel des enfants, et réussir à les diffuser auprès des enseignants."

Je trouve ça énorme pour une débutante!

Nous sommes d'accord mais peut être est ce la fougue du débutant. Cette ancienne PE me semble beaucoup compter sur la fougue et l'envie d'apprendre de ses élèves. Peut être est elle encore dans ce type d'emportement.

Je regrette de ne pas être aussi fougueuse que je le fus plus jeune. Parfois la sagesse et l'expérience nous empêche de bousculer certains immobilismes.

Elle me rappelle un certain homme politique, Mélenchon, pour ne pas le nommer, que sa fougue et la violence de ses enthousiasmes empêche de rencontrer plus de succès alors que je le trouve bien plus intéressant intellectuellement que les politiques qui squattent actuellement les premières marches des sondages.

Je trouve la comm' de cette ancienne collègue désastreuse mais le fond est peut être  meilleur que la forme, non?

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
User21714
Expert spécialisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par User21714 le Dim 7 Sep 2014 - 19:15
@gelsomina31 a écrit:
républicain a écrit:
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...


Pour ma part, je veux bien être perçu comme un vieux c... obtus qui refuse les élans de la jeunesse si talentueuse, mais lire ceci:

"C'était pour infiltrer le système et parvenir à le changer, pas pour enseigner. Je me laissais trois ans pour proposer un environnement de classe faisant l'effet d'une bombe pédagogique, explique-t-elle, trouver les bons outils permettant de révéler spontanément tout le potentiel des enfants, et réussir à les diffuser auprès des enseignants."

Je trouve ça énorme pour une débutante!

Nous sommes d'accord mais peut être est ce la fougue du débutant. Cette ancienne PE me semble beaucoup compter sur la fougue et l'envie d'apprendre de ses élèves. Peut être est elle encore dans ce type d'emportement.

Je regrette de ne pas être aussi fougueuse que je le fus plus jeune. Parfois la sagesse et l'expérience nous empêche de bousculer certains immobilismes.

Elle me rappelle un certain homme politique, Mélenchon, pour ne pas le nommer, que sa fougue et la violence de ses enthousiasmes empêche de rencontrer plus de succès alors que je le trouve bien plus intéressant intellectuellement que les politiques qui squattent actuellement les premières marches des sondages.

Je trouve la comm' de cette ancienne collègue désastreuse mais le fond est peut être  meilleur que la forme, non?

C'est indéniable, même si j'aimerais connaître les moyens en matériel et personnel dont elle disposait... Wink
pouldo
Niveau 2

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par pouldo le Dim 7 Sep 2014 - 19:17
J'ai l'impression qu'elle arrive, en classe de maternelle en ZEP, à faire mieux que dans de nombreux CP pas ZEP. Ce n'est qu'une impression...
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Reine Margot le Dim 7 Sep 2014 - 19:18
@gelsomina31 a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@sabeth a écrit:Je vous trouve bien sévères... Pourquoi voir sa démarche comme méprisante à l'égard des enseignants? Au contraire, il me semble y voir une grande confiance en l'égard des enseignants pour refonder les pratiques et l'école. Qui plus est, sa démarche se fonde sur des principes Montessori, mais aussi sur les apports des sciences cognitives. Manifestement, les résultats obtenus lors de l'expérimentation à Genevilliers sont très encourageants. L'article cité n'est sans doute pas pertinent pour évoquer son engagement, mieux vaut voir la conférence TedX où elle explique son travail...
Je ne la trouve pas prétentieuse, juste engagée. Reine Margot, a priori elle a quitté l'institution car, après cette expérimentation qui a donné de bons résultats, l'éducation nationale n'a pas voulu donner suite à l'élargir, sans donner de véritables arguments à ce refus...


Mais peut-être aussi que l'EN laisse les autres profs se faire eux-mêmes leurs propres pratiques, pourquoi l'En imposerait-elle les pratiques de cette dame à tous?



Ce que moi je traduirai que l'EN nous laisse nous débrouiller avec notre absence de formation pédagogique sérieuse et nous laisse nous dépatouiller avec nos moyens personnels et professionnels très limités quand ils ne sont pas inexistant. Il faudrait décupler mon salaire pendant quelques mois pour que je puisse m'offrir formations et matériels pour pouvoir enseigner mieux... ou décupler le budget de ma formation, hein!?! Wink

Depuis dix ans, j’ai eu l'immense chance et privilège de faire 3 stages de formation, donc deux qui étaient sincèrement deux fois une semaine de bla-bla inutile sur le métier (mais pendant ces deux semaines, j'ai pu me poser et me reposer un peu par rapport à la vie en classe) et un, super intéressant sur le théâtre mais pour l'appliquer en classe, j'aurais eu besoin de prendre une année sabbatique pour bien tout lire, digérer et mettre en route ou en place certaines activités.

La liberté pédagogique quand on n'a ni le temps, ni les moyens de se former, c'est un peu une vaste blague, non?

Cela me fait penser au libéralisme et à la liberté en Amérique... on peut tout faire en Amérique, on est libre de s'inventer un destin mais curieusement quand on est pauvre et qu'on a pas de génie particulier qui attire les investisseurs et bien, le destin, n'est pas glorieux. Curieux,non?

je voulais dire que je ne comprenais pas que cette dame, qui a eu la liberté d'expérimenter de nouvelles pratiques, s'indigne qu'on ne les "élargisse" (=impose) pas aux autres.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User21714
Expert spécialisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par User21714 le Dim 7 Sep 2014 - 19:27
@Reine Margot a écrit:

je voulais dire que je ne comprenais pas que cette dame, qui a eu la liberté d'expérimenter de nouvelles pratiques, s'indigne qu'on ne les "élargisse" (=impose) pas aux autres.

Ah, mais ça, c'est un des grands classiques de notre institution: les modes pédagogiques toujours imposées "pourlebiendézenfants" (on y revient toujours...)!
Le problème étant que c'est, non pas à moyens constants, mais à moyens "diminuants"...
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par gelsomina31 le Dim 7 Sep 2014 - 19:31
@Reine Margot a écrit:
@gelsomina31 a écrit:
@Reine Margot a écrit:


Mais peut-être aussi que l'EN laisse les autres profs se faire eux-mêmes leurs propres pratiques, pourquoi l'En imposerait-elle les pratiques de cette dame à tous?



Ce que moi je traduirai que l'EN nous laisse nous débrouiller avec notre absence de formation pédagogique sérieuse et nous laisse nous dépatouiller avec nos moyens personnels et professionnels très limités quand ils ne sont pas inexistant. Il faudrait décupler mon salaire pendant quelques mois pour que je puisse m'offrir formations et matériels pour pouvoir enseigner mieux... ou décupler le budget de ma formation, hein!?! Wink

Depuis dix ans, j’ai eu l'immense chance et privilège de faire 3 stages de formation, donc deux qui étaient sincèrement deux fois une semaine de bla-bla inutile sur le métier (mais pendant ces deux semaines, j'ai pu me poser et me reposer un peu par rapport à la vie en classe) et un, super intéressant sur le théâtre mais pour l'appliquer en classe, j'aurais eu besoin de prendre une année sabbatique pour bien tout lire, digérer et mettre en route ou en place certaines activités.

La liberté pédagogique quand on n'a ni le temps, ni les moyens de se former, c'est un peu une vaste blague, non?

Cela me fait penser au libéralisme et à la liberté en Amérique... on peut tout faire en Amérique, on est libre de s'inventer un destin mais curieusement quand on est pauvre et qu'on a pas de génie particulier qui attire les investisseurs et bien, le destin, n'est pas glorieux. Curieux,non?

je voulais dire que je ne comprenais pas que cette dame, qui a eu la liberté d'expérimenter de nouvelles pratiques, s'indigne qu'on ne les "élargisse" (=impose) pas aux autres.

Je suis d'accord avec toi ReineMargot.

J'y vois plus l'engouement d'une jeune collègue qui pense avoir trouvé la Pierre Philosophale et qui ne comprend pas pourquoi tout le monde ne la suit pas... elle a l'air d'ignorer que c'est par manque de moyens ou de temps pour se former ou par liberté intellectuelle que tout le monde ne fait pas comme elle.

Personnellement, le matériel Montessori ne serait pas si cher, j'aurais déjà investi dedans et si j'avais plus de temps pour lire et me former, je serais aussi une meilleure maitresse, Montessori ou pas d'ailleurs.

J'essaie déjà de suivre le SLECC/Grip et, franchement, avec la classe d'un côté et ma vie de famille pourtant pas plus palpitante qu'une autre, je n'ai pas la disponibilité intellectuelle et physique d'aller plus vite que la musique. Wink

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
Contenu sponsorisé

Re: "Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire" (Le Monde)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum