Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 12:09

@Aliceinwonderland a écrit:
Mais comme te l'a dit Sapotille ce sont des gammes ! Une enseignante pourrait très bien utiliser Boscher couplé avec des petits textes adaptés et obtenir de bons résultats. Personne ne te contredit sur le fait que se servir uniquement de Boscher serait catastrophique!Et je connais beaucoup de parents qui l'ont utilisé avec intelligence, en se servant aussi d'albums ; enfin si l'enfant a une méthode avec énormément de départ global (je pense à une horreur comme Mini loup à côté de laquelle Mika est "soft") la famille peut le sauver en faisant uniquement du Boscher régulièrement, ce qui ne sera pas le cas d'un enfant laissé à lui-même...

Bon, je vais aller jeter un œil à la méthode de Double Casquette.


alors je répète, tant qu'à acheter un machin syllabique pour compenser des niaiseries qui ne devraient plus avoir lieu d'être puisque les instructions ont enfin pris en compte les résultats, pourquoi acheter une vieille bouse inintéressante et vieillotte quand on peut avoir mieux écrit, mieux conçu, mieux illustré et plus actuel?  est-ce pour punir les enfants ou par superstition des parents qui s'y raccroche comme des vieilles bigotes à leur missel en latin?

Quant à voir ça dans une classe, c'est tout simplement consternant en dehors d'une remédiation individuelle (encore qu'il y a bien d'autres choix), penser qu'on puisse dépenser les crédits municipaux pour acheter ça, c'est vraiment du gaspillage puisqu'il existe mieux, elle mériterait que lors des prochains travaux la mairie lui installe ça en guise de chauffage dans la classe

cela équipait les classes en même temps que la méthode boscher, ça marchait très bien, il suffisait juste que l'instit arrive une demi heure avant la classe pour allumer ce poêle à pétrole qui était bien plus pratique que le poele à bois, et plus commode pour réchauffer sa gamelle le midi

et lui réserve ce moyen de transport pour le prochain voyage scolaire



Laughing


@Ronin a écrit:A coup sûr ça marche bien avec les enfants déficitaires. Heureusement que je l'avais à l'IME !
faute d'avoir trouvé ou cherché autre  chose, je connais une instit en IME qui utilise "à coup sûr" parce que c'est sous forme de fichier et que les élèves vont à leur rythme et n'ont pas à gérer le cahier, c'est certainement au moins aussi efficace et surtout un peu moins rébarbatif à tout niveau que votre vieille chose.
En effet, en tant que parent, j'aime autant qu'on apprenne à LIRE à mes enfants et pas à faire du bruit avec sa bouche, car en IME, la compréhension... pour avoir récupéré en SES des trisomiques d'un milieu très défavorisé qui lisaient oralement très bien, je peux vous dire que la compréhension c'était autre chose... en effet, il ne me plait pas qu'on utilise une méthode pour enfants déficients dans des classes normales.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 12:18

@Écusette de Noireuil a écrit:Je pense  que les  différentes maîtresses  (3 maîtresses, dans deux  écoles  car  entre l'aînée  et le cadet  nous  avions  déménagé) ont eu des  approches  différentes  également.  Mais c'est  vrai  qu'en  GS,  à  chaque fois  le déchiffrage  avait  commencé.

1 il n'existe aucune méthode qui arrive à empêcher d'apprendre à lire un enfant qui en a l'envie et les capacités, la preuve certains apprennent seul et on ne sait pas trop comment, en revanche on sait qu'ils vivent dans un milieu où l'écrit est présent et correspond à une pratique sociale et qu'ils ne sont pas crochés à leurs jeux vidéo à chaque minute libre.

2 Les enseignants qui ont réussi à avoir de bons résultats avec Mika ont très souvent eu recours à des exercices supplémentaires piochés ailleurs pour initier à la combinatoire et les entrainer au déchiffrage.

3 vous mettez l'accent sur un point important, le travail sur la conscience phonologique en maternelle, c'est d'ailleurs pointé dans les 2 citations de Bentolila que j'ai faites.

Pour l'anecdote, j'ai eu un remplacement de 15 jours dans une école où les 2 CP travaillaient avec Mika, les 2 instits travaillaient ensemble, quand le deuxième ou troisième jour la collègue m'a dit, "demain matin il faut venir de bonne heure car Mika chamboule tout dans la classe", j'ai cru qu'elle blaguait, et le lendemain matin avant que les élèves arrivent elle avait réellement mis le bazar dans sa classe renversé des chaises, mis les plantes vertes dans les bacs à livres etc... et la peluche trônait sur le bureau de la maîtresse là, j'ai vraiment compris que je n'arriverais pas à faire le job comme elles qui avaient de bons résultats dans un secteur pas spécialement favorisé, les mômes marchaient bien, moi, je n'aurais pas pu... Laughing


Dernière édition par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 12:30, édité 1 fois

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 7 Nov 2014 - 12:26

A coup sûr n'est pas une méthode pour enfants déficients. C'est une méthode très explicite et très progressive ce qui la rend particulièrement utile avec des enfants en difficulté. Cela signifie-t-il qu'on peut utiliser des méthodes fouillis et aux résultats catastrophiques comme Fabulire , sous prétexte que les élèves ont une intelligence normale ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 12:32

Non, je dis exactement le contraire, et si j'ai parlé d"'à coup sûr" c'est justement parce que je la trouve particulièrement bien faite et qu'elle marche même avec des enfants déficients sans résoudre les problèmes de compréhension qui bloquent sur les capacités des élèves.
Pour un usage en classe entière elle se heurte à mon avis au coût pour certaines communes, en revanche elle permet une vraie différenciation dans des classes très hétérogènes.
Je n'en n'ai pas parlé par hasard, justement parce que je trouve dommage que les libraires ne fassent pas leur boulot et vendent la vieille bouse comme si c'était une médaille miraculeuse et je suis encore plus atterré quand je lis que des enseignants même du secondaire se font les thuriféraires de cette vieillerie, comme quoi...

Les méthodes fouillis et foutoirs ce n'est pas moi qui les défend, j'ai parlé de Léo et Léa et de Bulle qui sont tout sauf globales, fouillis etc... et plutôt très fortement syllabiques.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 7 Nov 2014 - 12:39

@Normandyx a écrit:Non, je dis exactement le contraire, et si j'ai parlé d"'à coup sûr" c'est justement parce que je la trouve particulièrement bien faite et qu'elle marche même avec des enfants déficients sans résoudre les problèmes de compréhension qui bloquent sur les capacités des élèves.
Pour un usage en classe entière elle se heurte à mon avis au coût pour certaines communes, en revanche elle permet une vraie différenciation dans des classes très hétérogènes.

Les méthodes fouillis et foutoirs ce n'est pas moi qui les défend, j'ai parlé de Léo et Léa et de Bulle qui sont tout sauf globales, fouillis etc... et plutôt très fortement syllabiques.
Ok ! Un bémol avec Léo et Léa, la méthode reste mal vue dans bien des équipes pédagogiques, même si à mon avis comme "syllabique" pure c'est une des meilleure que je connaisse.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 12:52

Dans mon équipe pédagogique, pas d'état d'âmes, les résultats sont bien meilleurs que du temps de Ribambelle, le matériel est assez complet, après chacun fait aussi avec sa sensibilité personnelle, je n'aurais jamais pu tenir toute l'année à faire le couillon avec la peluche de Mika et le reste, en revanche le stocks de petits albums issus de Ribambelles ou de Mika sont très pratiques pour donner des albums à lire aux lecteurs débutants.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par ycombe le Ven 7 Nov 2014 - 13:11

@Normandyx a écrit:
Le seul truc que je ne comprends pas c'est, à moins de n'avoir que ça sous la main, pourquoi acheter boscher? paresse et incompétence des libraires?
Comme purement syllabique il n'y avait que ça dans la librairie au moment où je ne suis approvisionné. (Ça devait être à la fnac). J'ai dû l'acheter vers 2005 ou début 2006.



_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 7 Nov 2014 - 13:26

à coup sûr est plus vieux que ça, ça date de début 2000 je l'ai eu en spécimen alors que j'avais un CP CE, il me semble, mais en matière de scolaire, il n'y a pas ou très peu de libraires qui soient compétents, et c'est logique, c'est un marché plutôt captif. L'intérêt des échanges comme celui de ce fil sera au moins de faire connaitre d'autres solutions comme ce à coup sûr, qui permet de travailler à la maison en étant plus guidé encore dans les activités que dans un livre.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 7 Nov 2014 - 14:06


_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Spinoza1670 le Ven 7 Nov 2014 - 18:22

@Normandyx a écrit:
@Aliceinwonderland a écrit:
Mais comme te l'a dit Sapotille ce sont des gammes ! Une enseignante pourrait très bien utiliser Boscher couplé avec des petits textes adaptés et obtenir de bons résultats. Personne ne te contredit sur le fait que se servir uniquement de Boscher serait catastrophique ! Et je connais beaucoup de parents qui l'ont utilisé avec intelligence, en se servant aussi d'albums ; enfin si l'enfant a une méthode avec énormément de départ global (je pense à une horreur comme Mini loup à côté de laquelle Mika est "soft") la famille peut le sauver en faisant uniquement du Boscher régulièrement, ce qui ne sera pas le cas d'un enfant laissé à lui-même...

Bon, je vais aller jeter un œil à la méthode de Double Casquette.
alors je répète, tant qu'à acheter un machin syllabique pour compenser des niaiseries qui ne devraient plus avoir lieu d'être puisque les instructions ont enfin pris en compte les résultats, pourquoi acheter une vieille bouse inintéressante et vieillotte quand on peut avoir mieux écrit, mieux conçu, mieux illustré et plus actuel ?  est-ce pour punir les enfants ou par superstition des parents qui s'y raccroche comme des vieilles bigotes à leur missel en latin ?

Que Boscher ne soit peut-être pas la meilleure, la plus actuelle, la mieux conçue et que l'on puisse acheter autre chose, OK : on a compris.

Mais la question à laquelle j'essaie de répondre depuis le début, ce n'est pas celle de savoir quelle méthode il faut acheter demain ou dans deux mois pour utiliser en classe ou à la maison et s'il vaut mieux prendre le croulant Boscher ou le fringant Léo et Léa ? CE N'EST PAS LA QUESTION.

Je te rappelle d'ailleurs qu'on n'a pas attendu ce sujet pour parler des bonnes méthodes permettant de remplacer Boscher. Au fur et à mesure des nombreux sujets sur la lecture - dont j'ai d'ailleurs fait la liste : http://www.neoprofs.org/t66676-les-sujets-sur-l-apprentissage-de-la-lecture -, on a déjà proposé des réponses plutôt satisfaisantes sur ce forum que j'ai résumées sur la page Enseignement de la lecture au CP : conseils pratiques (je n'ai rien inventé, j'ai repris les meilleures interventions du forum ou d'autres personnes par mail ou sur d'autres sites). adelaide a, sapotille, double casquette, etc. avaient commencé bien avant sur d'autres sites ou sous d'autres pseudos à faire ce travail.

LA QUESTION, c'est de savoir si Boscher permet de bien apprendre à lire en général.

Et pour cela il ne faut pas la juger avec nos critères contemporains seulement
mais aussi il faut la critiquer
- en fonction de l'objectif de la méthode elle-même - qui est donné dans la préface,
- en fonction de la structure de la méthode elle-même - qui n'est pas une méthode de lecture mais un petit livre multi-méthode (élocution, phonologie, écriture, vocabulaire, lecture, calcul) permettant l'enseignement des rudiments à une classe enfantine.
- en fonction des horaires, des programmes de l'époque.
Oui mais pourquoi ?

Parce que la question c'est de voir si les critiques - qui lui sont adressées depuis 50 ans - de ne faire que des élèves qui ânonnent, qui ne savent pas vraiment lire -, est justifiée et, si elle l'est, à quel point elle l'est. Oui mais pourquoi ?

Parce que la question est de défendre à travers cette méthode Boscher toutes les méthodes syllabiques et mixtes (mixtes à faible départ global style Mico), puisque ce sont les critiques adressées à Boscher et et à d'autres semblables qui ont été utilisées pour proscrire toute idée d'apprentissage systématique du code comme nuisible à la lecture.

HORS-SUJET Alors parler de "vieille bouse inintéressante et vieillotte", c'est pour moi totalement à côté de la plaque pour la façon dont je pose la question. C'est par contre tout à fait possible pour la question de savoir quelle méthode choisir demain.

Mais c'est peut-être un peu trop forcé quand même. Il faut savoir raison garder dans le choix des substantifs et des adjectifs. L'institutrice qui utilisait cette méthode dans les années 2000, qui aujourd'hui utiliserait sans doute une des méthodes plus modernes, plus actuelles, mieux conçues, écrivait en 2005 :
Rachel Boutonnet a écrit:
Seuls les très bons élèves apprennent à lire correc­tement avec des méthodes mixtes défectueuses en syllabique. Ils n'échappent pas tous, cependant, aux difficultés d'orthographe.
Considérant que les méthodes doivent convenir à tous les élèves, y compris aux plus faibles, et pas seulement à trois élèves exceptionnellement doués, j'ai adopté avec mes deux classes de CP la méthode sylla­bique, que je crois plus sûre et plus efficace. J'ai pris comme manuel de lecture la célèbre Méthode Boscher (Méthode Boscher, ou la journée des tout-petits, M. et Mme Boscher, M. Chapron, M. Carre, illustration M. Garnier, Belin, 1958 ; première parution en 1905 à compte d'auteur), désignée comme la plus ringarde et la plus caricaturale des méthodes par ma hiérarchie. Elle date effectivement pour sa première version du début du XXe siècle, mais il se trouve aussi qu'elle se vend depuis cinquante ans à cent mille exemplaires par an.
Par ailleurs, et c'est là le plus important, les élèves l'adoptent immédiatement. Sa présentation claire, avec ses lettres en couleur et les syllabes détachées à l'inté­rieur des mots, sa progression simple leur rendent l'apprentissage de la lecture facile. Grâce à ce manuel, j'ai vu des élèves sortir en quelques semaines des blocages dans lesquels les avait enfermés la méthode globale.
[...]
Plus on peut enchaîner rapidement les différents graphèmes, mieux c'est. Et le plus tôt possible, on commence à lire des petites histoires, et à faire écrire de petits textes aux élèves. Une institutrice m'a dit qu'en décembre ses élèves écrivaient la lettre au Père Noël.
[...]
En mars, a priori, tous les enfants savent lire, même si l'apprentissage se pour­suit jusqu'en juin pour les plus faibles. Il restera des graphèmes à revoir en début de CE1. La lecture sera de toute façon à consolider et à entretenir ensuite pendant plusieurs années.
chapitre retranscrit à http://apprendrealire.eklablog.com/la-lecture-au-cp-par-rachel-boutonnet-a103357835

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Spinoza1670 le Ven 7 Nov 2014 - 18:39

@Normandyx a écrit:alors je répète, tant qu'à acheter un machin syllabique pour compenser des niaiseries qui ne devraient plus avoir lieu d'être puisque les instructions ont enfin pris en compte les résultats, pourquoi acheter une vieille bouse inintéressante et vieillotte quand on peut avoir mieux écrit, mieux conçu, mieux illustré et plus actuel ?  est-ce pour punir les enfants ou par superstition des parents qui s'y raccroche comme des vieilles bigotes à leur missel en latin ?
Les programmes 2008 vont bientôt être remplacés.
Et alors les méthodes synthétiques, qu'en sera-t-il ? Seront-elles déconseillées ?

Voici ce qu'écrit Brissiaud qui n'est pas un extrémiste pédagogique :
Brissiaud a écrit:Rémi Brissiaud - http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-erreur-orthographique-l-apprentissage-implicite-et-la-question-des-methodes-de-lecture-ecriture a écrit:

Une grande variété de méthodes est donc envisageable mais, dans cet ensemble de méthodes possibles, il en est une qu’il faut situer en opposition complète avec la méthode naturelle orthographique : c’est la méthode synthétique stricte, celle qui est censée permettre « aux enfants de faire méthodiquement le rapport entre la forme écrite d’une lettre et le son qu’elle donne » (Gilles de Robien, 2006) et dont le parangon est la fameuse méthode Boscher. Sur le versant de la production d’écrit, à travers une activité comme la dictée de syllabes, on illusionne l’enfant sur l’orthographe du français : que faut-il écrire quand on entend le son [so] : so, sot, seau, sceau ou saut ? Et sur le versant de la lecture, l’enfant est longtemps confronté à un écrit simplifié à l’extrême du point de vue orthographique : « la pipe de papa ». Ce mode de traitement pédagogique de l’orthographe ne peut avoir que des conséquences catastrophiques pour les enfants les plus en difficulté (rappelons que lorsque la méthode Boscher était à son apogée, vers 1960, près de 30 % des enfants redoublaient le CP !). Avec cette méthode, les enfants qui découvrent tardivement le principe alphabétique (fin de CP, début de CE1), le découvrent alors qu’ils ont fréquenté sur une longue durée un écrit aux marques orthographiques réifiées. Lorsqu’ils commencent enfin à lire et écrire de « vrais mots » dans de « vraies phrases », ils ont une orthographe déplorable en situation de production et ils « butent » en situation de lecture sur tous les mots qui ne s’écrivent pas comme ils se prononcent. A ce moment, seule une rééducation orthographique peut laisser espérer qu’ils accèdent un jour à une lecture courante.

Lorsqu’on analyse les méthodes du point de vue adopté dans ce texte, la méthode naturelle orthographique et la méthode synthétique stricte apparaissent ainsi comme des extrêmes. Mais en l’occurrence, les extrêmes ne se valent pas ! Certes, on peut reprocher à la méthode naturelle orthographique de devoir être confiée à un praticien expert, un praticien qui « ne laisse pas échapper les occasions » de favoriser la découverte du principe alphabétique [27]. Mais quand c’est le cas, on peut considérer que c’est une des meilleures méthodes imaginables. En revanche, la méthode synthétique stricte, même confiée à un praticien expert (mais quel expert en voudrait ? [28]), n’en conduirait pas moins à ses conséquences funestes en termes d’échec scolaire.

Cité au début du sujet :
http://www.neoprofs.org/t66896-remi-brissiaud-methode-boscher-quel-expert-en-voudrait

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 7 Nov 2014 - 18:41

J'ai une collègue qui utilisait Boscher l'an passé pour la lecture du soir, en mixage avec sa méthode centrale Fransya. A partir de janvier , elle a ajouté les lectures adaptées de la page des copines. Et tous ses élèves lisaient bien voire très bien à la fin de l'année.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Jeu 27 Nov 2014 - 11:31

Madame la ministre a trouvé LA bonne méthode de lecture : la réforme des rythmes scolaires !
Si, si ! Voilà ce qu'elle dit dans les Echos, lors d'une réunion avec les maires portant sur la pérennisation du fonds d'amorçage.
« Les enfants de CP qui ont bénéficié de la réforme des rythmes scolaires dès 2013 ont deux à trois semaines d’avance sur l’apprentissage de la lecture, par rapport à l’année précédente. »
Elle ne dit pas où, quoi, qui, comment, sans doute parce que l'effet rythme suffit en soi ! cheers

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par retraitée le Jeu 27 Nov 2014 - 12:53

Ce sont ceux que leurs parents gardent, et à qui les parents apprennent à lire ! Enlevementalien

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Jeu 27 Nov 2014 - 12:55

@retraitée a écrit:Ce sont ceux que leurs parents gardent, et à qui les parents apprennent à lire ! Enlevementalien
... avec la méthode Boscher Very Happy

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:10

Bonjour,

Le titre de la conversation m'a interpelée: je viens de rencontrer l'instit' de mon fils (au CP) qui m'a fait remarquer que bien que "déchiffrant" depuis la GS il ne savait pas lire, parce qu'il ne "devinait" pas la fin d'une phrase en regardant la "silhouette" des mots. Il a été rattrapé par les autres et il ne progresserait pas, il ne lirait pas assez vite, et ne s’intéresserait pas au "sens" de la lecture. Je ne comprends pas: il fait pourtant les liaisons (à la relecture d'une phrase) et lit n'importe quelle page de n'importe quel livre, et me demande s'il ne comprend pas un mot. Il comprend aussi ce qu'il lit, puisqu'il me raconte ses lectures. Du coup, je me pose des questions. Est-ce inquiétant?
Il aurait aussi du mal à accepter les "propositions" des autres élèves sur les suites du texte, ne saurait pas travailler en "collaboration".


Il a effectivement appris à lire à la maison avec la méthode Bosher.


- edit: les guillemets et le conditionnel semblent peut-être méprisant, je le réalise à la relecture, c'est parce que ces mots me semble appartenir à un discours péda. que je maîtrise sans doute mal.


Dernière édition par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:19, édité 1 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Jeu 27 Nov 2014 - 13:14

Est il capable de répondre à des questions sur la lecture?
la compréhension est tout de même l'objectif premier de la lecture.

En tout cas, ce n'est certainement pas un jeu de devinette, il faudra certainement autant de temps pour sortir ça de la tête d'une partie du corps enseignant que pour sortir de la tête de la génération précédente que la méthode boscher était le must, autant dire que dans 50 ans, on entendra encore cette ânerie, les mythes ont la vie dure. Laughing

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:21

Oui, il répond aux questions posées sur sa lecture. Enfin, essentiellement sur celle que nous lui posons sur ses lectures documentaires. Je ne le questionnement pas vraiment sur la compréhension des textes lus en classe.
Il travaille avec A tire d'ailes.
J'ai choisi Boscher par facilité, sans trop poser de questions autour de moi c'est vrai.

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par JPhMM le Jeu 27 Nov 2014 - 13:28

@coindeparadis a écrit:
@retraitée a écrit:Ce sont ceux que leurs parents gardent, et à qui les parents apprennent à lire ! Enlevementalien
... avec la méthode Boscher Very Happy
Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Jeu 27 Nov 2014 - 13:31

A tire d'ailes est une méthode qui préconise de lire en groupes d'élèves avant de lire seul ! Comme si cet apprentissage n'était pas singulier et finalement assez solitaire ! C'est une méthode idéovisuelle avec appui sur des albums. Dans le style de "A l'école des albums" Avec prise d'indices, lecture de silhouettes, anticipation de l'histoire ...furieux

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:46

@coindeparadis a écrit:A tire d'ailes est une méthode qui préconise de lire en groupes d'élèves avant de lire seul ! Comme si cet apprentissage n'était pas singulier et finalement assez solitaire ! C'est une méthode idéovisuelle avec appui sur des albums. Dans le style de "A l'école des albums" Avec prise d'indices, lecture de silhouettes, anticipation de l'histoire ...furieux


C'est exactement ça!!

Et il est très mal à l'aise avec cette façon de faire! Il échoue en "prise d'indices" et se fait moquer par ses camarades de table d'après ce que j'ai compris parce que lui veut lire les mots! Il n'ose même plus questionner la maîtresse, et appréhende le travail de groupe qui le met très mal à l'aise. Son manque d'esprit "collaboratif" a été souligné (et mis en parallèle avec une éducation trop carrée et trop présente!)


Dernière édition par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:57, édité 1 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par InvitéeSS le Jeu 27 Nov 2014 - 13:54

Et après en CE1, on essaye d'arrêter l'effet devinette Rolling Eyes (qui dure bien au-delà de l'apprentissage de la lecture, malheureusement Evil or Very Mad )... Pfff. Explique à ton fils que la maîtresse fait de son mieux avec la méthode qu'on lui a confié, continue de lire avec lui et de vérifier la compréhension. De toute façon, quand les autres sauront lire, ils se rejoindront dans les compétences. Au pire, c'est un mauvais moment à passer. Et éventuellement, un petit rendez-vous avec la maîtresse pour expliquer ta surprise puisqu'il lit et comprend à la maison et qu'il a l'air perdu sur le travail demandé (elle regardera peut-être ton fils différemment).

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 13:58

On en sort de ce rendez-vous... J'en ai compris qu'à cause de ses parents il n'est pas bon en collectivité! Sad  Il aurait perdu son statut de petit roi qui sait élu par ses pairs, acquis en maternelle, il faut le mettre en zone d'inconfort pour qu'il progresse re Sad


Dernière édition par Clarianz le Jeu 27 Nov 2014 - 14:00, édité 2 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par JPhMM le Jeu 27 Nov 2014 - 13:59

J'ai vu dans le cahier de mon fils (GS) des personnages coloriés d'une seule couleur chacun, et légendés par le nom de la couleur. Et mon fils de poser le doigt sur le mot "bleu" et de dire "bleu" avec un grand sourire.

— T'as vu, je sais lire, j'ai appris.

Je lève un sourcil, je pose le bout des doigts sur le personnage tout vert pour le cacher et je lui demande de lire le mot écrit dessous.

— C'est, c'est, c'est difficile... celui-là. Je sais pas.

Je dévoile le personnage tout vert et il s'illumine. Il pose le doigt sur le mot "vert" et dit :
— C'est "vert" ! Je me souviens, je sais lire "vert", tu as vu !

J'étais furieux.

***

Aujourd'hui il sait lire "vert", mais pas grâce à l'école.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par InvitéeSS le Jeu 27 Nov 2014 - 14:01

GS, JPh, investit dans les alphas : ton petiot va s'amuser, il va comprendre comme ça fonctionne, vous jouerez ensemble, ça n'ira pas trop vite et il évitera assez vite ce type de délire (et les mauvaises compétences associées dont a bien du mal à débarrasser nos élèves les années suivantes). On les trouve même en vente chez Cultura.

Edit : t'a rajouté qu'il savait lire vert après coup, non ?


Dernière édition par supersoso le Jeu 27 Nov 2014 - 14:05, édité 1 fois

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par InvitéeSS le Jeu 27 Nov 2014 - 14:05

@Clarianz a écrit:On en sort de ce rendez-vous... J'en ai compris qu'à cause de ses parents il n'est pas bon en collectivité! Sad  Il aurait perdu son statut de petit roi qui sait élu par ses pairs, acquis en maternelle, il faut le mettre en zone d'inconfort pour qu'il progresse re Sad


Mouais, je ne sais pas trop quoi te dire là. La zone d'inconfort à 6 ans Evil or Very Mad . Mais bon nos CPC marchent sur la tête et ventent à tour de bras ce type de conneries. Là, la nouvelle marotte c'est le numérique et la co-éducation. Mettre 75 gamins et 3 maîtresses ensemble, c'est résoudre tous les problèmes Shocked Rolling Eyes . Les dégâts qu'ils font, ils n'en ont pas grand chose à faire...

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum