Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 9:33

Le changer d'école on y pense. Mais ici entre la ZEP et cette école (qui a bonne réputation) le choix est vite fait...

On attend encore un peu pour voir.

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 9:35

@Clarianz a écrit:

On nous a assuré que tous les autres enfants savaient lire, et faire des groupes de 10; lui qui additionne et soustrait (opérations posées) à la maison, refuse de passer au tableau.

Je ne vous cache pas mon inquiétude, devant ces méthodes (certains élèves, vus qu'ils sont en îlots, tournent le dos au tableau par exemple) qui risquent de détruire sa confiance en l'école.


Ce n'est pas vrai, les autres ne savent pas lire: ne crois pas ce mensonge !
Dans ces conditions, il est normal que tu sois inquiète !
Continue à lui apprendre à lire à la maison et suis les conseils de Doublecasquette.

Ton petit ressemble à un des miens qui se faisait gronder parce qu'il déchiffrait au lieu de répéter par coeur comme les autres ...
Il ne s'est pas trop démonté, mais a aussi fait pipi-culotte parce que les enfants n'avaient pas le droit de sortir !


Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Mina le Ven 28 Nov 2014 - 9:44

..


Dernière édition par Mina le Jeu 15 Jan 2015 - 20:12, édité 1 fois

Mina
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Ronin le Ven 28 Nov 2014 - 10:00

Je ne sais que dire. Cette méthode et cette façon de procéder sont proprement consternants. La collègue m'a l'air à l'Ouest, pour rester poli, et franchement nul en classe. Stupeur et tremblements...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 28 Nov 2014 - 10:06

Les réflexions de type "tu es retard" ou "les autres t'ont dépassé" ne sont pas acceptables. On est loin des consignes de bienveillance données dans la circulaire de rentrée... Tout comme le système de bons points pour sortir. Si cela t'est possible emmène ton fils voir un psychologue, pour qu'il dise sa souffrance, soit rassuré sur ses capacités (ce n'est plus maman/papa forcément subjectifs) et pour que cela médiatise la relation famille/école (il pourra vous conseiller sur la manière d'aborder la dame). Et si les choses s'envenimaient, son point de vue pourrait faire levier...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 10:07

@Ronin a écrit:Je ne sais que dire. Cette méthode et cette façon de procéder sont proprement consternants. La collègue m'a l'air à l'Ouest, pour rester poli, et franchement nul en classe. Stupeur et tremblements...

Elle n'est sans doute ni à l'Ouest, ni nulle.
Elle est juste bien formatée avec des théories erronées !!!

Attention à l'histoire des Bons-points pour aller aux toilettes : je donnais la permission pour un enfant, aussitôt, un deuxième voulait aussi sortir, puis un troisième ...
Aller se dégourdir les jambes, c'est très tentant, même si on n'a guère envie de faire pipi !
Donc le premier qui demande la permission donne des idées aux autres ...
Alors, à partir du quatrième il fallait donner 2 bons-points et bizarrement, plus personne n'avait besoin de sortir !


Dernière édition par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 10:16, édité 1 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Mina le Ven 28 Nov 2014 - 10:11

@Sapotille a écrit:
@Ronin a écrit:Je ne sais que dire. Cette méthode et cette façon de procéder sont proprement consternants. La collègue m'a l'air à l'Ouest, pour rester poli, et franchement nul en classe. Stupeur et tremblements...

Elle n'est sans doute ni à l'Ouest, ni nulle.
Elle est juste bien formatée avec des théories erronées !!!

Si c'est cela, c'est franchement terrifiant! No

Mina
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Ronin le Ven 28 Nov 2014 - 10:18

Formatée pour les méthodes c'est une chose, certes. Mais le discours autour, sur la place de l'élève dans le groupe, son rapport aux autres, aux apprentissages, je suis désolé ça vient d'elle. Et je maintiens, c'est consternant de bêtise crasse. On peut être mal formé ( c'est même le cas de tout le monde il me semble...) on ne peut pas être aussi idiot et stupide envers un gamin, une famille, un groupe d'élèves. Désolé mais aucune excuse pour moi.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 10:44

Je comprends l'utilisation des bons-points, la classe n'est pas un hall de gare, mais je ne comprends pas les brimades... Mon fils pleure le matin... Sad  quand j'en parle, on m'explique que c'est pour m'appeler au secours, qu'il est immature et que nous le couvons trop.


Je vais suivre vos conseils pour les devoirs à la maison, continuer à le faire travailler selon d'autres méthodes (en maths aussi, parce que je vous dis pas les c.onneries qu'ils font en lieu et place des mathématiques) et essayer de lui expliquer que la classe est comme un grand laboratoire, où l'on parle pour "tester les idées" et qu'à la maison, on travaille dans le calme pour appliquer les idées découvertes en classe.

édité

Nous réfléchissons pour systématiser le repas de midi à la maison, et limiter son temps de collectivité, tout en lui permettant de jouer avec ses copains malgré tout.


Dernière édition par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 15:17, édité 2 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 10:52

@Clarianz a écrit:Je comprends l'utilisation des bons-points, la classe n'est pas un hall de gare, mais je ne comprends pas les brimades... Mon fils pleure le matin... Sad  quand j'en parle, on m'explique que c'est pour m'appeler au secours, qu'il est immature et que nous le couvons trop.


Il est vraiment navrant qu'il ait besoin d'appeler au secours !
Cette instit a-t-elle, elle-même, des enfants ?

Des petits CP immatures, il y en a plein les classes de CP !

Les rassurer n'est pas une option, pour cette instit ?

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 11:23

Non, ce PE a même osé nous déconseiller de le faire. Il est en période de doute, c'est merveilleux. Il faut que nous lâchions prise. Apprendre à lire c'est se détacher de ses parents.
Il a parlé une seconde de ses propres enfants. Ils allaient aussi au Conservatoire, mais ça aussi, c'est trop carré. 
Quant au dessin figuratif que mon fils veut apprendre, c'est trop exigent, il devrait juste jouer avec les couleurs.


Dernière édition par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 14:26, édité 1 fois

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par retraitée le Ven 28 Nov 2014 - 11:40

Une CONNE de la plus belle eau !

C'est tout de même scandaleux que ce soit le gamin qui soit obligé de se faire aider (psychologue, etc) alors que celle PE est une vraie nuisance ! À ta place ( si cela t'était possible ) je l'instruirais à la maison, et lui permettrais de se sociabiliser en l'inscrivant à diverses activités. Du dessin, par exemple.

Un de mes collègues l'a fait pour deux de ses enfants, étant donné que la maîtresse , non seulement ne leur apprenait rien, mais leur enseignait des choses fausses ! Après ce CM2 à la maison (pas évident au début), les gamins ont fait des étincelles au collège !

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 12:14


J'ai toujours été contre ces pratiques de "dressement" comme le définissait foucault en domestiquant les corps. Entre nous, vous pourriez lui faire remarquer le décalage entre ces pratiques dignes de la méthode boscher et de la main gauche attachée dans le dos.

Pour moi quand un enfant a besoin d'aller aux toilettes, il sort du moment que personne d'autre n'est absent et que je ne suis pas en train de donner des consignes. Si l'enfant a vraiment besoin, c'est cruel de le faire rester, s'il n'ose pas aller aux toilettes pendant les récréations (cas fréquents de certaines petites filles qui n'aiment pas les toilettes ouvertes aux 4 vents) pourquoi l'obliger à se retenir, et s'il en a assez d'être en classe et que c'est un prétexte pour sortir, autant qu'il aille se dégourdir les jambes plutôt que de gigoter dans tous les sens sur sa chaise.

Quant à avoir plusieurs incidents dans la classe depuis la rentrée avec des enfants qui étaient propres, cela devrait interroger quelqu'un qui respecte les enfants sur sa façon de travailler et de communiquer avec les enfants.

Je suis mort de rire en voyant les divergences entre la pratique de lecture et la distribution de bons points... et en rage devant ces comportements à l'égard des enfants en dehors de toute considération pédagogique.


Dernière édition par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 17:16, édité 2 fois

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par doctor who le Ven 28 Nov 2014 - 12:16

@Clarianz a écrit:Non, elle a même osé nous déconseiller de le faire. Il est en période de doute, c'est merveilleux. Il faut que nous lâchions prise. Apprendre à lire c'est se détacher de ses parents.
Elle a parlé une seconde de ses propres enfants. Ils allaient aussi au Conservatoire, mais ça aussi, c'est trop carré. 
Quant au dessin figuratif que mon fils veut apprendre, elle trouve que c'est trop exigent, il devrait juste jouer avec les couleurs.

Lol. Ce genre d'idées a quelque chose d'inhumain. C'est nier le besoin représentatif des jeunes enfants.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 12:18

@Clarianz a écrit:Non, elle a même osé nous déconseiller de le faire. Il est en période de doute, c'est merveilleux. Il faut que nous lâchions prise. Apprendre à lire c'est se détacher de ses parents.
Elle a parlé une seconde de ses propres enfants. Ils allaient aussi au Conservatoire, mais ça aussi, c'est trop carré. 
Quant au dessin figuratif que mon fils veut apprendre, elle trouve que c'est trop exigent, il devrait juste jouer avec les couleurs.

Il n'y a pas d'école élémentaire privée dans votre secteur?

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 12:21

Je t'avoue que j'y pense sérieusement pour cette année, cela serait possible.
Mais les années suivantes? Je pensais pouvoir attendre au moins la 4ème pour me poser ces questions-là.

L'école privée a refuse notre enfant pour la maternelle. C'est peut-être à retenter en présentant le cas. A condition que l'on n'y fasse pas la même chose.


Dernière édition par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 13:46, édité 2 fois (Raison : faute de frappe)

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par coindeparadis le Ven 28 Nov 2014 - 12:22

C'est malheureux d'en arriver là. Personnellement, depuis que j'ai appris que l'école de mon nouveau quartier était l'école d'application de l'IUFM, j'ai des sueurs froides...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 12:33

@Clarianz a écrit:Je t'avoue que j'y pense sérieusement pour cette année, cela serait possible.
Mais les années suivantes? Je pensais pouvoir attendre au moins la 4ème pour me poser ces questions-là.

L'école privée a refuser notre enfant pour la mater'. C'est peut-être à retenter en présentant le cas. A condition que l'on n'y fasse pas la même chose.
les suivantes, je ne peux pas dire, tout dépend de l'ambiance de l'école et des autres classes, mais avec un comportement comme celui là, je craindrais qu'il ne soit "moutonoirisé" difficile après de ne pas renvoyer le résultat attendu

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 13:37

@Normandyx a écrit:

Pour moi quand un enfant a besoin d'aller aux toilettes, il sort du moment que personne d'autre n'est absent et que je ne suis pas en train de donner des consignes. Si l'enfant a vraiment besoin, c'est cruel de le faire rester, s'il n'ose pas aller aux toilettes pendant les récréations (cas fréquents de certaines petites filles qui n'aiment pas les toilettes ouvertes aux 4 vents) pourquoi l'obliger à se retenir, et s'il en a assez d'être en classe et que c'est un prétexte pour sortir, autant qu'il aille se dégourdir les jambes plutôt que de gigoter dans tous les sens sur sa chaise.


Tu as toutes les solutions !
Bravo !

Mais quand on a sa classe au rez de chaussée d' un bâtiment et que les toilettes sont au rez de chaussée de l'autre bâtiment avec la cour à traverser entre les deux, on tremble un peu de les laisser aller seuls aux toilettes, surtout si ce n'est que pour se dégourdir les jambes !!!

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Sapotille le Ven 28 Nov 2014 - 13:43

@Clarianz a écrit:Non, elle a même osé nous déconseiller de le faire. Il est en période de doute, c'est merveilleux. Il faut que nous lâchions prise. Apprendre à lire c'est se détacher de ses parents.
Elle a parlé une seconde de ses propres enfants. Ils allaient aussi au Conservatoire, mais ça aussi, c'est trop carré. 
Quant au dessin figuratif que mon fils veut apprendre, elle trouve que c'est trop exigent, il devrait juste jouer avec les couleurs.

@retraitée a écrit:Une CONNE de la plus belle eau !

C'est tout de même scandaleux que ce soit le gamin qui soit obligé de se faire aider (psychologue, etc) alors que celle PE est une vraie nuisance ! À ta place ( si cela t'était possible ) je l'instruirais à la maison, et lui permettrais de se sociabiliser en l'inscrivant à diverses activités. Du dessin, par exemple.

Un de mes collègues l'a fait pour deux de ses enfants, étant donné que la maîtresse , non seulement ne leur apprenait rien, mais leur enseignait des choses fausses ! Après ce CM2 à la maison (pas évident au début), les gamins ont fait des étincelles au collège !

D'accord, Retraitée !

Cette PE est de plus en plus indéfendable !

Apprendre à lire collé contre sa maman ou son papa 15 mn par jour au moment de se coucher en guise de lecture du soir, c'est doux et efficace, même avec Boscher !!!

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Clarianz le Ven 28 Nov 2014 - 14:22

Merci de vos conseils, j'édite et j'envoie un message à ceux qui ont cité mes propos, je ne voudrais pas causer du tort à mon enfant.

Je vais suivre vos propositions, nous n'excluons aucune possibilité son père et moi: de l'école privée jusqu'à l'école à la maison s'il le faut, pendant quelques mois.
Ce midi, il a reconnu avoir peur et ne pas aimé son PE. C'est douloureux d'entendre cela, surtout lorsque l'on connaît cet enfant qui est très affectueux et démonstratif.
Il attendait énormément de l'école et maintenant il ne veut plus y aller. C'est un crève-coeur.

En attendant nous sommes très attentifs. Tous les dérapages que je rapporte ont été fait DEVANT nous. Je ne reprends pas les propos de mon enfant mais les siens. Je frémis en pensant à ce qu'il se passe en classe.
Ce professeur a été inspectée il y a quelques semaines, l'an passé sa classe a été "classe témoin" filmée, et est tuteur. Il a totalement l'aval de l'inspection.
Dans cette situation je ne conçois pas la possibilité de contacter la hiérarchie. A moins d'insister sur le manque flagrant de bienveillance.
Son approche est totalement raccord avec les conseils que donnent les inspecteurs pour le collège aussi. Imaginez donc la misère dans laquelle se trouve les enfants!

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 17:20

@Sapotille a écrit:
@Normandyx a écrit:

Pour moi quand un enfant a besoin d'aller aux toilettes, il sort du moment que personne d'autre n'est absent et que je ne suis pas en train de donner des consignes. Si l'enfant a vraiment besoin, c'est cruel de le faire rester, s'il n'ose pas aller aux toilettes pendant les récréations (cas fréquents de certaines petites filles qui n'aiment pas les toilettes ouvertes aux 4 vents) pourquoi l'obliger à se retenir, et s'il en a assez d'être en classe et que c'est un prétexte pour sortir, autant qu'il aille se dégourdir les jambes plutôt que de gigoter dans tous les sens sur sa chaise.


Tu as toutes les solutions !
Bravo !

Mais quand on a sa classe au rez de chaussée d' un bâtiment et que les toilettes sont au rez de chaussée de l'autre bâtiment avec la cour à traverser entre les deux, on tremble un peu de les laisser aller seuls  aux toilettes, surtout si ce n'est que pour se dégourdir les jambes !!!

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Normandyx le Ven 28 Nov 2014 - 17:24

@Clarianz a écrit:Merci de vos conseils, j'édite et j'envoie un message à ceux qui ont cité mes propos, je ne voudrais pas causer du tort à mon enfant.

Je vais suivre vos propositions, nous n'excluons aucune possibilité son père et moi: de l'école privée jusqu'à l'école à la maison s'il le faut, pendant quelques mois.
Ce midi, il a reconnu avoir peur et ne pas aimé son PE. C'est douloureux d'entendre cela, surtout lorsque l'on connaît cet enfant qui est très affectueux et démonstratif.
Il attendait énormément de l'école et maintenant il ne veut plus y aller. C'est un crève-coeur.

En attendant nous sommes très attentifs. Tous les dérapages que je rapporte ont été fait DEVANT nous. Je ne reprends pas les propos de mon enfant mais les siens. Je frémis en pensant à ce qu'il se passe en classe.
Ce professeur a été inspectée il y a quelques semaines, l'an passé sa classe a été "classe témoin" filmée, et est tuteur. Il a totalement l'aval de l'inspection.
Dans cette situation je ne conçois pas la possibilité de contacter la hiérarchie. A moins d'insister sur le manque flagrant de bienveillance.
Son approche est totalement raccord avec les conseils que donnent les inspecteurs pour le collège aussi. Imaginez donc la misère dans laquelle se trouve les enfants!

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Spinoza1670 le Mar 2 Déc 2014 - 13:38

@Normandyx a écrit:
J'ai toujours été contre ces pratiques de "dressement" comme le définissait Foucauld en domestiquant les corps. Entre nous, vous pourriez lui faire remarquer le décalage entre ces pratiques dignes de la méthode Boscher et de la main gauche attachée dans le dos.

Et entre nous, quelle est la différence entre un canard ?

Il manque le second terme de l'opposition, mais vu la suite (voir citation suivante) on peut le deviner aisément : Il s'agit certainement du décalage entre les pratiques de gestion de classe et...  la pratique de la lecture.

@Normandyx a écrit:[...]Je suis mort de rire en voyant les divergences entre la pratique de lecture et la distribution de bons points... et en rage devant ces comportements à l'égard des enfants en dehors de toute considération pédagogique.

Si j'ai bien compris, il y a un décalage entre des pratiques désuètes et autoritaires (Boscher, les bons points, la deudeuche, le code civil, l'abolition de la peine de mort, la guillotine, etc.) et la pratique de lecture moderne, bienveillante et éducatrice qu'est censé inspirer un tel manuel ?

Cette maîtresse doit certainement être sous l'influence maléfique d'un ou plusieurs exemplaires du Boscher traînant au fond d'une armoire ainsi qu'au moins une ou deux boîtes de vieux bons points. Il faut appeler la brigade AntiVieuxTrucs tout de suite :



Ironie mise à part, la lecture de la préface du Boscher ne donne aucun conseil de telles pratiques de gestion de classe (attacher la main gauche, etc.). Tu attribues la pratique de certains instits (dont le tien) à un manuel. Il y a concomitance mais il n'y a pas causalité. Même chose pour les bons points. L'utilisation de bons points peut être efficace et positive cf. http://www.tilekol.org/bons-points

Ci-dessous la préface du Boscher :


PRÉFACE Méthode Boscher

« Il n'est besoin dans les sections enfantines d'autre livre que du syllabaire... 
Au C.P., l'enfant prend possession de l'instrument sans lequel il ne pourrait acquérir aucune autre connaissance : il apprend à lire. Les autres exercices auxquels on le soumet n'ont d'autre but que d'entretenir les bonnes habitudes physiques, intellectuelles et morales qu'il a contractées à l'école maternelle. Mais l'enseignement essentiel à cet âge, c'est la lecture; le cours préparatoire est, avant tout, un cours de lecture... »

Telles sont les précisions que nous donnent les Instructions Officielles de 1923 relatives aux programmes des Ecoles primaires élémentaires.
La Méthode Boscher répond à cette conception ; si elle est à la fois une méthode de lecture et d'orthographe, d'écriture et de dessin, ainsi qu'une méthode de calcul et un recueil d'exercices d'élocution et de langage, elle est, avant tout, une méthode de lecture rattachant tous les exercices à la leçon de lecture, centre d'intérêt de la Journée.
La Méthode Boscher est une méthode syllabique, complète, n'éludant aucune difficulté. Elle présente, entre autres avantages, ceux d'apprendre vite à lire, « de renforcer la mémoire visuelle par l'attention accordée à chaque élément des mots et par conséquent de donner à l'orthographe une base solide. Etant donné que dans la langue française la part de conventionnel orthographique est assez grande, il est bon que nous ne reculions pas trop longtemps cet effort de mémoire visuelle par lequel s'acquiert l'orthographe d'usage ».[1] 
Bien que fidèle, pour les raisons ci-dessus, aux principes de la méthode syllabique, la Méthode Boscher est assez souple pour permettre l'emploi des procédés actifs, que l'on croit parfois réservés aux seules méthodes mixtes ou globales. 
Nous en indiquons quelques-uns; chacun pourra s'en inspirer, les modifier ou les compléter en les adaptant à sa classe : en pédagogie il n'y a rien d'absolu et les meilleurs procédés sont ceux qui donnent les résultats les plus rapides et les plus solides avec le plus grand nombre d'élèves.

l° Exercice de révision. — Lettres et sons étudiés aux leçons précédentes (tableau noir ou tableau à glissières, grandes lettres mobiles, livret).
2° Lecture de la gravure. — Exercice d'observation, d'élocution et de langage. Le maître dirige l'exercice; les propositions sont énoncées et corrigées par les élèves.
3° Exercices de lecture. — Matériel : a) pour l'élève : La Journée des Tout Petits et la collection de lettres mobiles Boscher (= lettres imprimées sur du papier cartonné) ; b) pour le maître : craie de couleur; jeux de lecture : grandes lettres mobiles, étiquettes mobiles (mots et dessins) [matériel non édité].
Au cours de l'étude de la gravure, les mots renfermant le son ou la lettre à étudier (mots qui se trouvent dans les textes de la Journée) sont écrits au tableau noir dans l'ordre de la découverte par les élèves. Le son, rattaché à un dessin, est ensuite isolé, étudié, comparé (u et i; m et n; d et t; b et d; on et ou, etc.).
Au cours d'un exercice collectif, des syllabes d'abord, des mots ensuite sont formés puis écrits au tableau noir avec de la craie de couleur ou composés avec de grandes lettres mobiles : exercice individuel identique avec les lettres mobiles Boscher.
Pour l'étude des syllabes : donner les consonnes et faire compléter par les voyelles et réciproquement.
Pour celle des mots : donner une syllabe et la faire compléter par une ou plusieurs autres de manière à former des mots.
Faire trouver sur le livre ou sur le tableau un mot donné; le montrer puis le faire reproduire après l'avoir caché.
Montrer ou distribuer des étiquettes mobiles portant des dessins d'objets ou d'animaux dont les enfants écriront les noms ou sous lesquels ils placeront d'autres étiquettes qui portent ces noms.
L'exercice inverse consiste à faire dessiner — en s'aidant du livret — les objets ou les animaux dont les noms sont écrits. Sur une page du cahier, ou mieux sur une feuille volante que l'enfant sera fier de montrer à sa famille, des cases peuvent être préparées à cet effet et les dessins exécutés, puis coloriés. Se servir de l'illustration de  La Journée des Tout Petits...
Lecture des mots imprimés sur le livret : toujours veiller à la prononciation qui doit être distincte et correcte. Donner le sens de ces mots par la composition de propositions ou phrases courtes énoncées et rectifiées par les élèves eux-mêmes, exercice auquel ils s'intéressent très vite.
Composition de mots et de propositions avec les lettres mobiles individuelles. Cet exercice permet aux élèves de travailler seuls. Il doit toujours être contrôlé. Ne pas donner trop de lettres à la fois.
Faire lire beaucoup de mots : c'est en lisant qu'on apprend à lire.
Pour les exercices de révision, à la fin de la journée, employer concurremment le livret, les tableaux muraux et les lettres mobiles Boscher. Le livret servira à la lecture individuelle et aux répétitions dans la famille.
Avant d'arriver à la fin de la Méthode, habituer l'élève à lire les mots sans les syllaber. Et pour donner satisfaction à son impatience de lire des histoires, passer aux morceaux de lecture des 14 dernières pages dès que possible tout en continuant l'étude des difficultés faisant l'objet des dernières leçons de la Méthode.
4° Ecriture. — L'écriture n'étant qu'une autre manière de représenter les lettres et les mots, chaque leçon de lecture sera suivie d'un exercice d'écriture, de copie, ou de dictée. L'écriture est analytique et son apprentissage va de pair avec celui de la lecture. Comme les habitudes contractées au C.P. peuvent suivre l'élève durant toute sa scolarité, exiger qu'il forme bien les lettres, veiller à son attitude ainsi qu'à la tenue du porte- plume et du cahier. Sur l'avis presque unanime des Directeurs et Directrices d'Ecole Normale, des Inspecteurs Primaires et des Instituteurs ou Institutrices consultés, nous avons adopté l'écriture droite; plus naturelle chez l'enfant que l'écriture penchée, se rapprochant aussi davantage de l'écriture imprimée, c'est également celle qui expose le moins l'élève aux attitudes vicieuses et qui convient le mieux à l'emploi du stylographe.
5° Orthographe. — Chaque Journée doit comporter un ou deux exercices de dictée. Des phrases sont dictées, composées avec les mots lus, en collaboration avec les élèves. De ces phrases ne jamais faire écrire, sur le cahier ou sur l'ardoise, que les mots dont l'enfant connaît l'orthographe; arriver très vite à pouvoir donner en dictée des phrases entières. Toujours contrôler (Procédé Lamartinière).
6° Calcul. — Conformément aux Instructions Officielles, les exercices de calcul de La Journée des Tout Petits ont pour but de donner à l'enfant l'idée de quantité et de lui apprendre à pratiquer les 4 opérations, principalement l'addition et la soustraction, sur les 100 premiers nombres. Les opérations indiquées devront toujours, avant d'être effectuées, être concrétisées et traduites dans des questions ou petits problèmes, les calculs devant s'appuyer sur les faits.
L'apprentissage de la lecture ne devant durer que 3 ou 4 mois, nous avons dû nous borner, dans La Journée des Tout Petits, à l'étude des 60 premiers nombres. Appliquer la même méthode pour celle des nombres de 60 à 100.
 7° Autres Enseignements. — Pour chaque  Journée, l'image et parfois un ou plusieurs mots des textes de lecture fourniront des sujets d'observation, d'élocution et de langage, ainsi que des exercices de dessin, de modelage et de travail manuel. La Méthode Boscher embrasse donc tous les enseignements du C.P.; elle donne au maître les éléments de toutes les leçons de chaque Journée; elle est pour l'enfant un instrument précieux qui lui permet très vite de se débrouiller et de continuer à travailler seul avec profit lorsqu'on ne peut s'occuper de lui. Elle donne des résultats rapides, complets et durables : les nombreuses attestations reçues des maîtres qui l'emploient le prouvent et « seule l'expérience compte en pédagogie »[2]. Les illustrations claires et gaies, nombreuses et variées, réalisées par M. F. Garnier qui sait toujours allier les préoccupations de l'éducateur à la fantaisie de l'artiste, font de ce livret un véritable album. Ainsi la Méthode Boscher ou La Journée des Tout Petits est bien le livre unique des petites classes; il convient à tous les C.P., surtout dans les écoles à classe unique et quand l'effectif est élevé; tout en diminuant la lourde tâche du maître, il donne à l'élève le goût de l'étude en lui rendant le travail facile et joyeux.
V. BOSCHER, M. J. CARRE-CHAPRON, J. CHAPRON,
 Institutrice Instituteur 

LIVRET UNIQUE
PAR M. BOSCHER, Instituteur
V. BOSCHER, Institutrice,
J. CHAPRON, Instituteur
M. J. CARRÉ
Illustré par M. F. Garnier
QUELQUES APPRÉCIATIONS
SUR
LA MÉTHODE BOSCHER
Ou
LA JOURNÉE DES TOUT PETITS


MEDAILLE DE BRONZE A L'EXPOSITION INTERNATIONALE DE BRUXELLES 1958
Depuis la lettre aux doux contours jusqu'à la syllabe vivante et colorée, depuis le mot qu'on y apprend à aimer avec sa musique et cette personnalité qu'il tire de la belle image qui le représente, jusqu'au texte illustré qui vous imprègne d'art et de poésie, la  Méthode Boscher prodigue tous les aliments nécessaires à l'esprit et au cœur du jeune enfant.
J. MELCHIONNE, Professeur de Lettres Classiques.

... Livret et instruction révèlent une expérience avertie des besoins du C. P., un sens pratique très sûr, le souci des résultats solides et durables...
...Chaque page de lecture devient un centre d'intérêt sur lequel viennent se greffer tous les exercices de chaque journée...
Livret de début très bien compris appelé à rendre de grands services à tous les maîtres et en particulier à ceux qui assument la lourde tâche d'une école à un seul maître.
B. BOSCHER, Directrice d'Ecole Normale.

Que de chemin parcouru ! C'est un ouvrage aux qualités artistiques sérieuses, grâce au bonheur du choix des images, que les petits vont feuilleter. Je ne doute pas du bon accueil que lui réserveront les maîtres car ces qualités viennent s'ajouter aux autres : sûreté de la progression, solidité des enchaînements et des répétitions, qui font de la Méthode Boscher un excellent instrument, surtout en vue de l'initiation à la lecture et à l'orthographe.
A. CARNEC, Directeur d'Ecole Normale.

Précieux auxiliaire de travail, la Méthode Boscher conduit rapidement les Tout Petits à la lecture courante. Elle permet aux enfants les moins doués de lire très honorablement à la fin de l'année. On peut en tirer parti pour l'enseignement de l'orthographe et les leçons d'observation au C. E. Rénovée de la façon la plus heureuse, cette méthode a droit à une place de choix dans les petites classes.
N. CARNEC, Ecole Annexe de garçons.

 
             Je trouve la Méthode Boscher remarquable de clarté, de rapidité, de sûreté.
Mme MALLERET, Institutrice, Ecole de garçons.

La  Méthode Boscher permet d'excellents résultats, rapides et solides en lecture, en orthographe et en calcul.
Suffisamment souple, elle s'adapte facilement au goût des maîtres et aux procédés nouveaux...
Enfin La Journée des Tout Petits est l'un des syllabaires qui permettent le mieux la collaboration de la famille et de l'école pour l'apprentissage de la lecture.
R. RIDEAU, Inspecteur de l'E. P.


... L'illustration permettra de donner toute l'ampleur nécessaire aux exercices de vocabulaire et d'élocution.
L'enseignement du calcul mettra sans cesse en œuvre l'activité sensorielle des petits écoliers qui auront en mains un livre très joli, très attachant...
Tous ceux qui ont la charge très lourde d'une école à classe unique apprécient particulièrement cet incomparable instrument de travail forgé avec un soin extrême par des maîtres expérimentés...
F. RODIER, Inspecteur de l’E. P.




[1] M. MAUCOURANT, La Première Etape (Nathan, éditeur).
[2] MM. MARIJON et LECONTE, Inspecteurs Généraux, Rapport sur les conférences de 1928.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Spinoza1670 le Mar 2 Déc 2014 - 13:53

Voici une méthode relativement ancienne (1987) du type de celle évoquée par Clarianz :

Méthode de lecture Boule et Bill
















_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éveline Charmeux : Non, déchiffrer n’est pas lire (Café pédagogique, 5/09/2014)

Message par Spinoza1670 le Ven 24 Juil 2015 - 18:32


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum