Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par JEMS le Mar 9 Sep 2014 - 7:59

Pour lutter contre les inégalités, l'exclusion, l'échec scolaire, l'humoriste propose l'improvisation théâtrale. Voici pourquoi il a raison !

Jamel Debbouze, expert de l'éducation ? L'humoriste préféré des Français part d'un grand éclat de rire : "Non ?" Jamais il n'aurait imaginé que les enquêtes internationales les plus pointues consacrées à notre école recoupent son diagnostic : "C'est pas vrai ? !" Que son expérience personnelle, son credo sur le sujet forgé au contact de tant de jeunes des "quartiers" coïncident si parfaitement avec les analyses savantes des experts.

La suite : http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140905.OBS8346/jamel-debbouze-son-traitement-de-fond-pour-l-ecole.html

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Catalunya le Mer 10 Sep 2014 - 21:05

J'ai commencé et j'ai déjà envie d'arrêter. Faut dire que je déteste Jamel, ça aide pas...

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Igniatius le Mer 10 Sep 2014 - 21:12

Alors attendez : je ne suis pas encore allé lire, mais je parie, vu l'extrait, sur la prose de Caroline Brizard.
Il n'y a qu'elle pour s'émerveiller sur l'adéquation entre les analyses de Djamel et des experts.

A défaut, Arnaud Gonzague.


Maintenant, je vais voir.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Igniatius le Mer 10 Sep 2014 - 21:15

Argh.............. Perdu !
C'est Véronique Radier !

Incroyable comme le mimétisme panurgique agit sur les journalistes du Nouvel Obs : elle était moins cruche celle-là avant.

Bon, Jamel ne se rend pas compte que l'ensemble des enfants d'immigrés de France ne pourra pas devenir roi du stand-up.
Alors il concourt à les exclure encore plus des prescripteurs et décideurs de la société.
Dommage, je l'aimais bien, mais il faut que chacun reste à sa place.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Catalunya le Mer 10 Sep 2014 - 21:17

Je ne vois pas en quoi cette méthode peut aider à la scolarité de ces jeunes.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Sakei le Mer 10 Sep 2014 - 21:28

Pourquoi pas...
On leur fait bien faire du sport, de la musique et des arts plastiques...

Sakei
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Catalunya le Mer 10 Sep 2014 - 21:35

Voilà, le petit qui est en train de décrocher... 10 en ZEP, soit bac hors de portée sauf remise en question. Ton objectif principal? Devenir comme Omar Sy ou Jamel.

pale

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par User5899 le Mer 10 Sep 2014 - 21:43

Y a un truc très bien pour réussir et réduire les inégalités.
Que les profs fassent des cours.
Que les élèves les apprennent et y travaillent.
Et tout le reste est mauvaise littérature.
Comme on le voit depuis trente ans.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Tazon le Mer 10 Sep 2014 - 21:46

D'après ce que j'ai lu il ne dit rien d'autre que le fait que des ateliers théâtres accessibles à des enfants plutôt réticents face à l'écrit (d'où l'impro) aideraient à leur donner confiance et estime d'eux-même, et partant contribuerait d'une part à une meilleure scolarité et d'autre part à un certain épanouissement personnel.

Il n'oppose pas ça à une scolarité classique, en tout cas c'est ce que j'ai compris.

Par contre la journaliste n'explique pas du tout en quoi cela rejoindrait les études internationales les plus pointues.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Catalunya le Mer 10 Sep 2014 - 21:49

@Tazon a écrit:D'après ce que j'ai lu il ne dit rien d'autre que le fait que des ateliers théâtres accessibles à des enfants plutôt réticents face à l'écrit (d'où l'impro) aideraient à leur donner confiance et estime d'eux-même, et partant contribuerait d'une part à une meilleure scolarité et d'autre part à un certain épanouissement personnel.
C'est du vent. Je ne crois pas du tout à cette idée.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Cincinnata le Mer 10 Sep 2014 - 22:22

Mais c'est très bien comme initiative l'impro théâtrale, cependant je ne vois pas du tout le rapport avec l'école, à la limite en tant que club entre midi et deux pourquoi pas mais certainement pas en tant qu'option ! (le krav maga aussi donne confiance en soi, on l'importe à l'école ? Very Happy )

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
"Pousse selon ton espèce ! "

Cincinnata
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Dhaiphi le Mer 10 Sep 2014 - 22:23

@Igniatius a écrit:Bon, Jamel ne se rend pas compte que l'ensemble des enfants d'immigrés de France ne pourra pas devenir roi du stand-up.

Et quand bien même, le niveau du Jamel Comedy Club n'est pas bien brillant et c'est peu dire. Rolling Eyes

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par sansara le Jeu 11 Sep 2014 - 0:24

Cripure a écrit:Y a un truc très bien pour réussir et réduire les inégalités.
Que les profs fassent des cours.
Que les élèves les apprennent et y travaillent.
Et tout le reste est mauvaise littérature.
Comme on le voit depuis trente ans.

veneration veneration veneration

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Reine Margot le Jeu 11 Sep 2014 - 7:04

Idem que les autres, en tant qu'atelier entre midi et deux, pourquoi pas, mais je ne vois pas en quoi ça va résoudre les difficultés de lecture d'écriture ou de calcul.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par e-Wanderer le Jeu 11 Sep 2014 - 12:57

Cripure a écrit:Y a un truc très bien pour réussir et réduire les inégalités.
Que les profs fassent des cours.
Que les élèves les apprennent et y travaillent.
Et tout le reste est mauvaise littérature.
Comme on le voit depuis trente ans.

En d'autres temps, je dirais que tu as l'art d'enfoncer des portes ouvertes. Laughing
Le malheur est que nos politiques et nos "experts de l'éducation" n'empruntent plus les portes depuis longtemps : ils préfèrent foncer dans le mur, par ignorance, par bêtise, par démagogie ou par idéologie. Du coup, ils ne voient même plus les portes…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Vddw le Jeu 11 Sep 2014 - 18:09

Et pourquoi pas? Pourquoi des ateliers facultatifs d'improvisation (par exemple dans le cadre de l accompagnement éducatif ) ne pourraient pas aider certains élèves à s exprimer, à oser prendre la parole devant un groupe à communiquer autrement que par écrans interposés? Cette idée ne se substitue pas au fondamental, elle apporte une alternative qui a le mérite d exister. Dans le reportage Jamel dit que pour lui l'improvisation a été un pont entre lui et Molière, je dis pourquoi pas...

Vddw
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Moonchild le Jeu 11 Sep 2014 - 19:00

@Vddw a écrit:Et pourquoi pas? Pourquoi des ateliers facultatifs d'improvisation (par exemple dans le cadre de l accompagnement éducatif ) ne pourraient pas aider certains élèves à s exprimer, à oser prendre la parole devant un groupe à communiquer autrement que par écrans interposés?
Moi j'aimerais surtout qu'il existe des ateliers pour apprendre à mes BTS à ne pas oser prendre la parole à tout bout de champ.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Tristana le Jeu 11 Sep 2014 - 19:07

@Tazon a écrit:D'après ce que j'ai lu il ne dit rien d'autre que le fait que des ateliers théâtres accessibles à des enfants plutôt réticents face à l'écrit (d'où l'impro) aideraient à leur donner confiance et estime d'eux-même, et partant contribuerait d'une part à une meilleure scolarité et d'autre part à un certain épanouissement personnel.

Il n'oppose pas ça à une scolarité classique, en tout cas c'est ce que j'ai compris.

Par contre la journaliste n'explique pas du tout en quoi cela rejoindrait les études internationales les plus pointues.

Pareil. Ce n'est pas ça qui changera la donne, mais ça peut être un bon moyen pour les élèves de prendre confiance en eux, et d'être valorisés grâce à ça.

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Igniatius le Jeu 11 Sep 2014 - 19:43

@Moonchild a écrit:
@Vddw a écrit:Et pourquoi pas? Pourquoi des ateliers facultatifs d'improvisation (par exemple dans le cadre de l accompagnement éducatif ) ne pourraient pas aider certains élèves à s exprimer, à oser prendre la parole devant un groupe à communiquer autrement que par écrans interposés?
Moi j'aimerais surtout qu'il existe des ateliers pour apprendre à mes BTS à ne pas oser prendre la parole à tout bout de champ.


+10000

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Cincinnata le Jeu 11 Sep 2014 - 21:24

Donc pas en tant qu'option, nous sommes donc d'accord.


Dernière édition par Cincinnata le Ven 12 Sep 2014 - 14:40, édité 1 fois

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
"Pousse selon ton espèce ! "

Cincinnata
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Écusette de Noireuil le Jeu 11 Sep 2014 - 23:37

Tout dépend de quoi on parle et des modalités de cet enseignement. Les options et aleliers artistiques (pas seulement le théâtre) permettent à certains élèves d'être valorisés sur des aspects non scolaires et de retrouver confiance en eux. Une option ou un atelier théâtre encadrés avec sérieux , ce n'est pas du n'importe quoi . On apprend bien sûr à prendre la parole, à entrer en contact avec les textes de façon différente, mais aussi à se taire,(un de mes élèves m'avait dit que ça lui avait permis d'apprendre "à se contrôler et à se concentrer") à regarder travailler les autres, à écouter, à se respecter mutuellement, à  formuler un jugement critique...Cela ne se substitue évidemment pas à l'enseignement des matières obligatoires mais c'est un heureux complément. Pourquoi vouloir opposer l'un à l'autre?

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Iphigénie le Ven 12 Sep 2014 - 8:28

bien sûr mais la même chose peut aussi s'apprendre en faisant du basket, de l'escalade,
de la broderie, des macarons ou de la photographie: de là à décréter qu'il faut introduire tout ça à l'école et faire un tabac médiatique pour faire croire que l'on détient enfin le Graal qui va tout changer, oui, bon, bof, beuh...

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par roxanne le Ven 12 Sep 2014 - 8:38

C'est ce qui lui à permis de s'en sortir. J'ai vu le reportage,  ça marchait bien même si évidemment le seul gamin qui bloquait un peu et était moins à l'aise  était le bon élève. Maintenant, il est naïf de penser que ça va sauver tous les élèves.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Tristana le Ven 12 Sep 2014 - 12:11

@Iphigénie a écrit:bien sûr mais la même chose peut aussi s'apprendre en faisant du basket, de l'escalade,
de la broderie, des macarons ou de la photographie: de là à décréter qu'il faut introduire tout ça à l'école et faire un tabac médiatique pour faire croire que l'on détient enfin le Graal qui va tout changer, oui, bon, bof, beuh...

Logique donc que Debbouze fasse la promotion d'un truc qui lui tient à coeur et qui n'existe pas encore dans les écoles.
Par ailleurs, je n'ai pas l'impression que quiconque ait prétendu que ça allait sauver l'école et/ou les élèves. Mais c'est simplement un moyen de permettre à certains de s'exprimer (et de trouver une valorisation scolaire à cette forme d'expression, ce qui n'est pas possible avec les ateliers du midi que certains proposent), ce qui est déjà pas mal, je trouve.

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamel Debbouze, son "traitement de fond" pour l'école

Message par Mama le Ven 12 Sep 2014 - 12:27

@Iphigénie a écrit:bien sûr mais la même chose peut aussi s'apprendre en faisant du basket, de l'escalade,
de la broderie, des macarons ou de la photographie: de là à décréter qu'il faut introduire tout ça à l'école et faire un tabac médiatique pour faire croire que l'on détient enfin le Graal qui va tout changer, oui, bon, bof, beuh...

Je ne suis pas d'accord, l'impro théâtrale a des liens beaucoup plus étroits avec la maîtrise de l'expression.
je l'ai déjà fait en soutien et cela a donné des résultats intéressants. Bien sûr on ne peut en faire une discipline à part entière, mais développer cette activité serait vraiment profitable, notamment en soutien, à la fois pour les ouvrir aux textes et pour permettre une interaction langagière déplacée (voire sublimée?)et apaisée entre eux. En club, ce n'est pas pareil, les élèves décrocheurs et faibles s'y inscrivent très peu. Ce n'est pas dans leurs moeurs.  Laughing
On lui donne l'occasion d'en parler, je ne vois pas pourquoi il ne le ferait pas.
Et personne n'a prétendu que cela allait sauver tous les élèves, il me semble.
En revanche effectivement le travail de la journaliste est assez pauvre, notamment sur le parallèle survolé avec les conclusions des "experts". (je me demande si un seul de ces experts a fréquenté une véritable école, suffisamment longtemps...)

Voilà pour moi !

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum