Que veut-on faire de notre métier?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Lefteris le Sam 13 Sep 2014 - 22:49

@Olympias a écrit:La garderie, c'est ça l'objectif ???  Mais il faut lutter, fermement. J'ignore les niaiseries qu'on nous pond chaque année et je m'obstine à dispenser des contenus très denses.

HS : comment ça va Lefteris ?
H.S. Faut être patient, les chairs se reforment, soins quotidiens .

Pour les contenus, j'ai remarqué qu'on peut faire la même chose en utilisant la novlangue à la mode. Un peu comme un certain président qui faisait de l'utra-libéralisme en citant Jaurès et qui se vendait à l'atlantisme en citant de Gaulle Rolling Eyes .
Face aux Trissotins, du moment que tu montres que tu connais les bons concepts, la magie du verbe opère... Very Happy


Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par yogi le Sam 13 Sep 2014 - 23:43

@Bouboule a écrit:
Cripure a écrit:Je suis aussi frappé de constater que dans mon entourage (mon lycée et les voisins), chaque année depuis deux ou trois ans, les quatre ou cinq plus idiots que je connais réussissent le concours de CdE...

Normal, vous ou d'autres ne se présentent pas au concours.

D'ailleurs, les moins idiots qui veulent devenir cde ou ipr, n'ont même plus à passer de concours (je caricature à peine), on va les chercher pour essayer de les convaincre.

Moi aussi j'ai remarqué : ceux qui deviennent CDE ne sont plus des profs et ils gèrent très mal les relations humaines.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par pmuller le Dim 14 Sep 2014 - 6:52

@Lefteris a écrit: à moins que l'on n'entende par là la singerie totale de la barbarie étasunienne, consistant à transformer la populace en obèses  macdonaldisés consommateurs de 5 heures de télé par jour et de shopping le WE , après avoir  fait leur 2 petits boulots précaires la semaine.

Yes, c'est exactement cela, sauf que tu as oublié qu'on leur greffe aussi une annexe au bout des mains - ce que l'on appelle un smartphone en langage (language?) d'initié. C'est l'élève "mutant", qui deviendra le Français "mutant" et décervelé. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on réfléchit à autoriser le smartphone dans les règlements intérieurs - à usage "pédagogique", bien sûr.

pmuller
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par coindeparadis le Dim 14 Sep 2014 - 10:41

Jean Houssaye est de retour et encensé... Et son leitmotiv : donner plus à ceux qui ont moins (plus de culture à ceux qui n'y ont pas accès, j'abonde) et moins à ceux qui ont plus ( affraid ). Personnellement ce système commence vraiment à me faire très peur.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Elyas le Dim 14 Sep 2014 - 10:51

@coindeparadis a écrit:Jean Houssaye est de retour et encensé... Et son leitmotiv : donner plus à ceux qui ont moins (plus de culture à ceux qui n'y ont pas accès, j'abonde) et moins à ceux qui ont plus ( affraid ). Personnellement ce système commence vraiment à me faire très peur.

Le système, c'est nous. Tu as plus d'influence sur tes élèves que ce monsieur Houssaye qui, en plus, dit des choses que notre hiérarchie n'approuve pas (en tout cas, la mienne).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par coindeparadis le Dim 14 Sep 2014 - 10:58

Bien-sûr mais je ne suis pas maîtresse des programmes ni des injonctions hiérarchiques. Et au niveau primaire la liberté se réduit comme peau de chagrin.
Elyas, pour avoir lu d'autres posts, tu sembles en effet être chanceux quant à ta hiérarchie Smile

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Lefteris le Dim 14 Sep 2014 - 11:01

@pmuller a écrit:
@Lefteris a écrit: à moins que l'on n'entende par là la singerie totale de la barbarie étasunienne, consistant à transformer la populace en obèses  macdonaldisés consommateurs de 5 heures de télé par jour et de shopping le WE , après avoir  fait leur 2 petits boulots précaires la semaine.

Yes, c'est exactement cela, sauf que tu as oublié qu'on leur greffe aussi une annexe au bout des mains - ce que l'on appelle un smartphone en langage (language?) d'initié. C'est l'élève "mutant", qui deviendra le Français "mutant" et décervelé. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on réfléchit à autoriser le smartphone dans les règlements intérieurs - à usage "pédagogique", bien sûr.
Non, je n'oublie pas le smartphone, ça va de soi. Et les adultes ne sont pas en reste .  On assiste à des visions surréalistes. L'autre jour, au petit bistro à côté de chez moi , la totalité des clients  en terrasse (une dizaine) , y compris ceux en couple ou en compagnie penchés sur leur sacro -saint appareil, ça sautait aux yeux.  , des wagons de métro entiers hébétés et tapotant.
Pour l'école, il y a encore des parents qui résistent à l'achat du smartphone, ça peut  nous sauver...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par yogi le Dim 14 Sep 2014 - 11:26

@Lefteris a écrit:
@pmuller a écrit:
@Lefteris a écrit: à moins que l'on n'entende par là la singerie totale de la barbarie étasunienne, consistant à transformer la populace en obèses  macdonaldisés consommateurs de 5 heures de télé par jour et de shopping le WE , après avoir  fait leur 2 petits boulots précaires la semaine.

Yes, c'est exactement cela, sauf que tu as oublié qu'on leur greffe aussi une annexe au bout des mains - ce que l'on appelle un smartphone en langage (language?) d'initié. C'est l'élève "mutant", qui deviendra le Français "mutant" et décervelé. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on réfléchit à autoriser le smartphone dans les règlements intérieurs - à usage "pédagogique", bien sûr.
Non, je n'oublie pas le smartphone, ça va de soi. Et les adultes ne sont pas en reste .  On assiste à des visions surréalistes. L'autre jour, au petit bistro à côté de chez moi , la totalité des clients  en terrasse (une dizaine) , y compris ceux en couple ou en compagnie penchés sur leur sacro -saint appareil, ça sautait aux yeux.  , des wagons de métro entiers hébétés et tapotant.
Pour l'école, il y a encore des parents qui résistent à l'achat du smartphone, ça peut  nous sauver...

Oui j'ai constaté cela aussi dans des aéroports. Des gens avec 2 téléphones, 2 ordi, tout le monde branché, à ne pas se parler:effrayant.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par lenidji le Dim 14 Sep 2014 - 18:48

C'est bien ce dont il s'agit: fabriquer des consommateurs eux-mêmes consommés par l'entreprise, téléphages et connectés en permanence, dénués de tout esprit critique. Dans une période où les extrêmes gagnent du terrain, fabriquer des imbéciles est sans doute la chose la plus intelligente à faire... Et nos apprentis sorciers du ministère viendront ensuite pleurer de l'arrivée de la môme Le Pen au pouvoir.

lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Berni le Dim 14 Sep 2014 - 20:36

@Lefteris a écrit:
@pmuller a écrit:
@Lefteris a écrit: à moins que l'on n'entende par là la singerie totale de la barbarie étasunienne, consistant à transformer la populace en obèses  macdonaldisés consommateurs de 5 heures de télé par jour et de shopping le WE , après avoir  fait leur 2 petits boulots précaires la semaine.

Yes, c'est exactement cela, sauf que tu as oublié qu'on leur greffe aussi une annexe au bout des mains - ce que l'on appelle un smartphone en langage (language?) d'initié. C'est l'élève "mutant", qui deviendra le Français "mutant" et décervelé. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on réfléchit à autoriser le smartphone dans les règlements intérieurs - à usage "pédagogique", bien sûr.
Non, je n'oublie pas le smartphone, ça va de soi. Et les adultes ne sont pas en reste .  On assiste à des visions surréalistes. L'autre jour, au petit bistro à côté de chez moi , la totalité des clients  en terrasse (une dizaine) , y compris ceux en couple ou en compagnie penchés sur leur sacro -saint appareil, ça sautait aux yeux.  , des wagons de métro entiers hébétés et tapotant.
Pour l'école, il y a encore des parents qui résistent à l'achat du smartphone, ça peut  nous sauver...

J'en suis, deux fils de 14 ans sans portable...et oui on a réussi; comme on n'a pas cédé pour la Ds, ni la Wii , ni la PS3 et PS4..je sens que vous nous trouvez ignobles..mais nous (mon époux et moi) n'avons pas honte... Laughing

Berni
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par ycombe le Dim 14 Sep 2014 - 20:39

@Berni a écrit:
J'en suis, deux fils de 14 ans sans portable...et oui on a réussi; comme on n'a pas cédé pour la Ds, ni la Wii , ni la PS3 et PS4..je sens que vous nous trouvez ignobles..mais nous (mon époux et moi) n'avons pas honte... Laughing
Ma grande vient d'avoir son portable pour entrer au lycée. Enfin presque. Elle a eut une carte SIM. Depuis presque un an elle avait le portable, mais juste pour utiliser whatsapp pour discuter avec sa correspondante allemande, en wifi sans carte sim.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par coindeparadis le Dim 14 Sep 2014 - 20:42

A la réunion des parents, pour la rentrée;, l'instit de mon fils (MS) déplorait que les enfants de 4 ans aujourd'hui ne sachent plus utiliser une souris, trop habitués aux tablettes et smartphones affraid; , je suis passée pour un bourreau d'enfant en disant que chez moi, il ne touchait ni aux tablette, portable, ordinateur et que la télévision était réservée au week-end. " Mais il fait quoi alors ?" "Ben, des légos, de la pâte à modeler, de la trottinette, il lit, il visite le musée d'histoire naturelle..." Regards affligés des participants.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Berni le Dim 14 Sep 2014 - 20:46

Je me sens moins seule ouf ...; et oui j'oubliais ils n'ont pas de tablettes non plus., ni d'ordi dans leur chambre .mais que font-ils? du sport, ils lisent, invitent des copains, sorties le we (théâtre, ciné.Wink enfin j'avoue que parfois ils râlent mais de moins en moins... Very Happy

Berni
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par coindeparadis le Dim 14 Sep 2014 - 20:47

C'est pas drôle une vie d'enfant de prof pale .

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Lefteris le Lun 15 Sep 2014 - 11:35

@Berni a écrit:
@Lefteris a écrit:
@pmuller a écrit:

Yes, c'est exactement cela, sauf que tu as oublié qu'on leur greffe aussi une annexe au bout des mains - ce que l'on appelle un smartphone en langage (language?) d'initié. C'est l'élève "mutant", qui deviendra le Français "mutant" et décervelé. D'ailleurs, c'est pour cela que l'on réfléchit à autoriser le smartphone dans les règlements intérieurs - à usage "pédagogique", bien sûr.
Non, je n'oublie pas le smartphone, ça va de soi. Et les adultes ne sont pas en reste .  On assiste à des visions surréalistes. L'autre jour, au petit bistro à côté de chez moi , la totalité des clients  en terrasse (une dizaine) , y compris ceux en couple ou en compagnie penchés sur leur sacro -saint appareil, ça sautait aux yeux.  , des wagons de métro entiers hébétés et tapotant.
Pour l'école, il y a encore des parents qui résistent à l'achat du smartphone, ça peut  nous sauver...

J'en suis, deux fils de 14 ans sans portable...et oui on a réussi; comme on n'a pas cédé pour la Ds, ni la Wii , ni la PS3 et PS4..je sens que vous nous trouvez ignobles..mais nous (mon époux et moi) n'avons pas honte... Laughing
Tu as raison . Nous, nous avons fini par lâcher du lest sur les jeux (de toute manière c'était chez les copains, ou bien  ils venaient avec) mais au moins c'est gérable (on peut couper le Wifi ,diable qui permet les mises à jour, les réseaux ), ça se passe  à la maison, on surveille, et c'est aussi un outil de négociation Rolling Eyes . Mais le smartphone, qui fait qu'on ne se détache jamais  de tout ça, qu'on ne peut gérer,  niet ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par User5899 le Lun 15 Sep 2014 - 12:56

Maintenant, il faut aussi bien voir que la question n'est pas seulement ce qu'on veut faire de notre métier, mais ce que collectivement nous en faisons ou nous laissons en faire. Quand on court derrière n'importe quelle ânerie estampillée "moderne" ou "numérique" (voir certaines propagandes syndicales, lisez, faites-vous vos avis), quand on branle le du chef sur la question de la bienveillance, de la notation positive et autres fadaises qui font même rire la plupart des parents, évidemment, pas besoin de théorie du complot.
Comme si nous n'étions pas évidemment bienveillants (il faut bien voir si l'on ne veut pas qu'ils fassent des bêtises) ! Comme si nous ne notions pas exclusivement au-dessus de zéro ! Quant au numérique, il y a des tables de multiplication pour ça.
lol!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Lefteris le Lun 15 Sep 2014 - 13:52

Cripure a écrit:Maintenant, il faut aussi bien voir que la question n'est pas seulement ce qu'on veut faire de notre métier, mais ce que collectivement nous en faisons ou nous laissons en faire. Quand on court derrière n'importe quelle ânerie estampillée "moderne" ou "numérique" (voir certaines propagandes syndicales, lisez, faites-vous vos avis), quand on branle le du chef sur la question de la bienveillance, de la notation positive et autres fadaises qui font même rire la plupart des parents, évidemment, pas besoin de théorie du complot.
Comme si nous n'étions pas évidemment bienveillants (il faut bien voir si l'on ne veut pas qu'ils fassent des bêtises) ! Comme si nous ne notions pas exclusivement au-dessus de zéro ! Quant au numérique, il y a des tables de multiplication pour ça.
lol!
Etre suiviste et capitulard au lieu de résister aux modes, prendre les moyens pour les finalités (ils sont joueurs? eh bien faisons leur faire mumuse; ils aiment le show-biz ? faisons-leur étudier la biographie d'un histrion ; ils aiment les écrans ? collons les illico devant, etc. ) , c'est en effet une attitude pédagogiste. Du pédagogisme "passif" pourrait-on dire ... Rolling Eyes

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par *Lady of Shalott* le Lun 15 Sep 2014 - 14:59

Ce que je veux faire de mon métier ? Enseigner un savoir, et pouvoir être exigeante. Mais à tous les niveaux que j'ai pratiqués, le niveau baisse, et même de façon dramatique ces dernières années.

Je devine que bientôt ma discipline disparaîtra, ce qui ne manquera à personne... Je vais essayer de m'aménager une tanière d'ici-là, avec des livres partout, des qui sentent la poussière et le moisi, et beaucoup de chocolat... lecteur nutella

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par Lefteris le Lun 15 Sep 2014 - 15:48

@*Lady of Shalott* a écrit:Ce que je veux faire de mon métier ? Enseigner un savoir, et pouvoir être exigeante. Mais à tous les niveaux que j'ai pratiqués, le niveau baisse, et même de façon dramatique ces dernières années.

Je devine que bientôt ma discipline disparaîtra, ce qui ne manquera à personne... Je vais essayer de m'aménager une tanière d'ici-là, avec des livres partout, des qui sentent la poussière et le moisi, et beaucoup de chocolat... lecteur nutella

Et on a beau s'accrocher, rien n'y fait : le niveau global va vers le bas, de plus en plus vite . Je le vois quand je reprends les mêmes notions ou que je tente de garder le même rythme d'apprentissage. Impossible, il faut tout reprendre. Un des trucs les plus frappants est le niveau en langue, quand ils commencent le  latin, qui est une bonne pierre de touche pour juger d'autres "compétences" (bases en français, capacités de mémorisation...)  : même les bons élèves, qui sortent de 6ème avec 17 de moyenne ne savent pratiquement rien grammaire, ont un lexique pauvre. On arrive quand même à en faire accélérer quelques uns de bonne volonté  (après tout pourquoi pas, il n'y a pas eu de mutation génétique) , mais le nombre des faibles augmentant , ça ne change rien au niveau d'ensemble qui, quoi qu'on fasse, tire vers le bas et ralentit les progressions.
Pour le sort des lettres, je crois en effet avoir compris qu'on assiste à leur agonie, tout au plus avec un semblant de compassion à leur chevet, et des Diafoirus qui font semblant de prodiguer des soins et d'y croire.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que veut-on faire de notre métier?

Message par MelanieSLB le Lun 15 Sep 2014 - 16:49

@Lefteris a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:Ce que je veux faire de mon métier ? Enseigner un savoir, et pouvoir être exigeante. Mais à tous les niveaux que j'ai pratiqués, le niveau baisse, et même de façon dramatique ces dernières années.

Je devine que bientôt ma discipline disparaîtra, ce qui ne manquera à personne... Je vais essayer de m'aménager une tanière d'ici-là, avec des livres partout, des qui sentent la poussière et le moisi, et beaucoup de chocolat... lecteur nutella

Et on a beau s'accrocher, rien n'y fait : le niveau global va vers le bas, de plus en plus vite . [...]
même les bons élèves, qui sortent de 6ème avec 17 de moyenne ne savent pratiquement rien grammaire, ont un lexique pauvre. 
Je confirme. J'ai des prépas éco cette année et on a bossé grammaire pendant 1h30 aujourd'hui à leur demande. On arrive à des gamins incapables de repérer un sujet dans une phrase en CPGE (certes toute petite). Cette après-midi, je suis un peu déprimée face à l'ampleur du boulot (d'autant qu'une bonne moitié ne sait pas prendre un cours en note). Au moins, ils sont capables de formuler les bonnes demandes, ces petits.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum