Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par Will.T le Dim 14 Sep 2014 - 9:43
Présentés au départ comme une révolution pour l’enseignement supérieur, les Mooc suscitent aujourd’hui différentes critiques. S’ils ne permettront sans doute pas de mettre l’université à la portée de tous, ces nouveaux outils peuvent avoir un fort impact sur le monde de la formation continue.

Les MOOC préfigurent-ils l’avenir de l’université ? Pendant deux ans, la réponse semblait être oui, sans contestation possible. Avec 160.000 inscrits, le premier « cours en ligne ouvert et massif » (« massive open online course ») sur l’intelligence artificielle, proposé par l’université californienne de Stanford fin 2011, avait eu un retentissement sans précédent. En quelques mois, la plupart des grands campus américains mettaient en ligne des cours gratuits en vidéo, et lançaient des plates-formes s’adressant aux étudiants du monde entier. Il y a un an tout juste, l’université française y allait de son initiative, adoptant la solution Open edX, initiée par Harvard, le MIT, Stanford et Google, pour proposer des cours sur une plate-forme portant l’étonnant nom de FUN (« France Université Numérique »).La fièvre des MOOC a été largement relayée par les médias et les gourous de l’éducation, qui promettaient un raz-de-marée numérique sur le monde de l’éducation : après les maisons de disques et les journaux, le rouleau compresseur d’Internet allait balayer le vieux modèle de l’enseignement supérieur, avec ses vastes amphithéâtres, ses cours magistraux et ses frais de scolarité astronomiques. Bientôt, les étudiants du monde entier pourraient bénéficier à moindres frais d’un enseignement de haut niveau. Deux ans plus tard, le succès ne s’est pas démenti : selon les dernières statistiques d’Open Education Europa, plus de 3.000 MOOC sont aujourd’hui proposés dans le monde (contre environ 2.000 en mars), dont un quart en provenance de pays européens. Mais dans le même temps, avec les premiers retours d’expérience, des voix se font entendre des deux côtés de l’Atlantique pour relativiser la portée du phénomène. Même l’institut américain Gartner, qui évalue en permanence les innovations en les siuant sur une courbe d’évolution (« hype cycle »), a placé cet été les MOOC dans la« pente des désillusions » – le moment où une technologie nouvelle, après avoir suscité des attentes surdimensionnées, commence à décevoir... généralement avant d’arriver à maturité et de trouver sa vitesse de croisière.
lire la suite de l'article.
barèges
Neoprof expérimenté

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par barèges le Dim 14 Sep 2014 - 9:56
Je cite un autre morceau de l'article :
La principale critique porte sur l’assiduité. Dès la fin 2013, une étude de l’université de Pennsylanie donnait l’alarme : le taux de rétention, c’est-à-dire le pourcentage d’inscrits qui suivent un MOOC jusqu’au bout, est particulièrement bas, de l’ordre de 5 % à 10 % en moyenne – certains cours atteignant à peine 2 %. Et les étudiants les plus jeunes, que l’on imaginait très réceptifs à des enseignements en vidéo, se montrent en fait peu assidus : les inscrits qui suivent un MOOC jusqu’au bout ont généralement entre vingt-cinq et quarante ans, et sont donc déjà diplômés. « Cela montre que la formation initiale nécessite un environnement spécifique, car il faut au préalable avoir appris à apprendre » , estime Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et auteur d’un article sur les MOOC dans le dernier numéro de la revue « Le Débat » (« MOOC ou vaches à lait », juin 2014)
Dans dix ou vingt ans, on dira la même chose du tout-numérique à l'école : eh oui, cela ne sert bien qu'à ceux qui ont un bagage autre que purement numérique derrière eux, ceux qui ont une formation (oh le gros mot) classique.
Petite Poucette a trente ans, a fait sa scolarité avant l'Internet et les tablettes massives, et suit des MOOC alors qu'elle est déjà engagée dans sa vie professionnelle, un peu pour le plaisir, un peu pour sa formation continue.
Si elle a vingt ans, elle zappe.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par Luigi_B le Dim 14 Sep 2014 - 11:24
C'est peut-être le troisième article sensé que je lis depuis deux ans que je tiens une veille médiatique sur ce sujet.

Je ne comprends pas comment peut avoir lieu une telle abolition de l'esprit critique.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
barèges
Neoprof expérimenté

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par barèges le Dim 14 Sep 2014 - 11:27
Tu sais, l'esprit critique face à des impératifs économiques...
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par Luigi_B le Dim 14 Sep 2014 - 11:58
Mais précisément, économiquement, ça ne tient pas la route, comme le dit l'article !

Bon, c'est vrai que pour ça, il faut réfléchir deux secondes. Laughing

Plus sérieusement je penche plutôt pour l'hypothèse numériste. L'idée que le numérique est la solution de tous nos problèmes.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par Luigi_B le Dim 14 Sep 2014 - 12:03
Un livre vient d'être traduit à ce sujet :



Morozov parle de "solutionnisme".

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
Contenu sponsorisé

Re: Le MOOC est-il vraiment l’avenir de l’université ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum