NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par johel le Ven 19 Sep 2014 - 13:07

@Une passante a écrit:Je le redis, un PE ne gère pas le même nombre d'élèves ! il faut multiplier les réunions/bulletins par le nombre de classes...
La part fixe de l'ISOE rémunère le fait que les professeurs du secondaire gèrent un grand nombre d'élèves (rv parents, conseils de classe, évaluations, bulletins), les PE ne gèrent "que" les élèves de leur classe. Ce qui rend légitime, selon moi, la réclamation d'une prime équivalent à celle d'un PP (avec le suivi plus particulier des élèves que cela nécessite), mais pas celle de la part fixe de l'ISOE.


Je ne suis pas d'accord avec toi, la comparaison autour du nombre de classes ne tient pas. Avoir une classe de 30 CM1/CM2 tout le temps, c'est un énorme travail dans tous les domaines que tu cites.

Tu me donnes l'argument du nombre de classes et d'élèves, je pourrais te donner entre autre celui de notre polyvalence (on évalue nos élèves dans tous les domaines et ce 5 fois par an, avec livret scolaire de 5 pages minimum décliné sous forme de compétences par matière à remplir à chaque période (donc diffusé 5 fois par an aux familles)...Et je pourrais te montrer la note de service de mon IEN à ce sujet qui exige ce fonctionnement.). Et je pourrais te parler du reste (réunions de suivi and co) qui doit nous prendre au moins autant de temps qu'un PP....


Mon conjoint est PP en LEP d'une classe. Il a 3 classes en tout. Il fait son travail de PP sérieusement mais n'y passe pas plus de temps que cela à part quelques moments un peu plus intenses (affectation post bac notamment) ; après c'est sans doute sa façon de gérer aussi. Il mérite l'isoe. Et il dit à tous ses collègues que c'est inadmissible que nous n'ayons pas quelque chose d’équivalent vu tout le travail annexe (je ne parle pas de pédagogie là) que cela demande (il me voit y passer un temps fou...)

Je vais arrêter là car je ne veux pas polémiquer mais je pense que ce que tu avances montre ta méconnaissance du travail d'un PE au quotidien.

As-tu des PE dans ton entourage ?

Et encore une fois, l'isoe est méritée en second degré mais je pense qu'un équivalent (adapté à nos missions spécifiques et différentes, d'ailleurs ils ont déjà adapté le nom !!!) pour les PE est amplement justifié.

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Thierry30 le Ven 19 Sep 2014 - 13:11

@Lefteris a écrit:Cette nouvelle scie est aussi destinée à diviser profondément le syndicalisme enseignant, en opposant les corps.
Après les jalousies entretenues contre les agrégés, puis les profs de CPGE ,  les PE contre les certifiés et PLP. (Et ça fonctionne : certains sont déjà persuadés de n'être pas sur la grille indiciaire des certifiés Shocked ).

L'erreur de départ fut de considérer que le niveau d'étude nécessaire devait être le même pour enseigner au Primaire ou dans le second degré:
Niveau Master 2, maintenant, il ne faut quand-même pas pousser, lorsque l'on sait qu'en Maths au CM2, le niveau max de difficultés est, en gros, le calcul de pourcentages!
Un bon gros BAC généraliste des années 70 faisait amplement l'affaire, les meilleurs recrutés par concours, point-barre!

Les syndicats auraient pu garder le corps des instits en demandant une véritable revalo, car je ne considère pas faire le même métier qu'un prof certifié enseignant en collège et je me contrefiche vraiment de savoir s'il gagne mieux sa vie que moi: ce qui compte, c'est que mon salaire soit décent et qu'il évolue de façon régulière et honnête, ce qui n'est plus le cas depuis une bonne décennie.

Que mon point d'indice augmente, que celui des certifiés et agrégés augmente parallèlement et cessons de toujours regarder l'autre avec envie... Pour ma part, je ne me verrais absolument pas enseigner à des ados et devoir participer à un mouvement national pour obtenir un poste, par exemple.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par johel le Ven 19 Sep 2014 - 13:15

@Balthazaard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Une passante a écrit:Je le redis, un PE ne gère pas le même nombre d'élèves ! il faut multiplier les réunions/bulletins par le nombre de classes...
La part fixe de l'ISOE rémunère le fait que les professeurs du secondaire gèrent un grand nombre d'élèves (rv parents, conseils de classe, évaluations, bulletins), les PE ne gèrent "que" les élèves de leur classe. Ce qui rend légitime, selon moi, la réclamation d'une prime équivalent à celle d'un PP (avec le suivi plus particulier des élèves que cela nécessite), mais pas celle de la part fixe de l'ISOE.

Il est vrai qu'il y a des tas de choses non comparables ente les différents métiers , mais les politiques essayent de susciter les rivalités, jalousies  entre les gens les plus proches  dans une même corporation (entre grades, corps, métiers) , pour les diviser et leur faire perdre de vue qu'il existe des comparaisons plus larges et moins arbitraires avec la FP, qui relève d'un statut par catégorie. A savoir les grilles indiciaires à corps comparables , les évolutions de carrière, les perspectives.

Ce qui se prépare, par ces grandes manœuvres (qui ne touchent pas que l'EN, mais cette dernière institution est particulièrement visée en raison du nombre) , c'est l'éclatement  total des statuts , qui a déjà commencé d'ailleurs. Décrochage de certains corps par rapport à d'autres, remplacement de l'indiciaire par de l'indemnitaire, individualisation.

Ca présente l'avantage de détruire totalement toute revendication collective , donc le syndicalisme de la fonction publique, et d'aller encore plus loin dans les "réformes".

Encore une foi tout à fait d'accord avec toi et le plus triste c'est que cette volonté d'opposer les gens trouve même des échos ici...

Loin de moi l'idée d'opposer primaire et secondaire mais l'argument de La passante est un peu dur à avaler.

Encore une fois, mon conjoint est prof en lp. Je connais ses difficultés pour les partager avec lui. J'étais solidaire avec les prof de plp quand ils revendiquaient contre les CCF et le passage au bac pro 3 ans. Je le ramasse souvent à la petite cuillère à la fin du 1er trimestre, proche du burn out quand l'ensemble de l'équipe est obligée d'opposer son droit de retrait...

On discute beaucoup de l'Ecole avec un grand E et on déplore le manque de solidarité inter-degré.

Cela aurait sans doute été plus crédible que ce soit lui qui intervienne ici pour "revendiquer" une isae digne de ce nom pour nous mais il ne vient pas sur les forums de prof. Envie de s’aérer...

Après la revendication collective serait bien-sûr le dégel du point d'indice et des augmentations de la grille mais bon faut pas rêver....

Voilà

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Une passante le Ven 19 Sep 2014 - 13:24

@johel a écrit:
@Une passante a écrit:Je le redis, un PE ne gère pas le même nombre d'élèves ! il faut multiplier les réunions/bulletins par le nombre de classes...
La part fixe de l'ISOE rémunère le fait que les professeurs du secondaire gèrent un grand nombre d'élèves (rv parents, conseils de classe, évaluations, bulletins), les PE ne gèrent "que" les élèves de leur classe. Ce qui rend légitime, selon moi, la réclamation d'une prime équivalent à celle d'un PP (avec le suivi plus particulier des élèves que cela nécessite), mais pas celle de la part fixe de l'ISOE.


Je ne suis pas d'accord avec toi, la comparaison autour du nombre de classes ne tient pas. Avoir une classe de 30 CM1/CM2 tout le temps, c'est un énorme travail dans tous les domaines que tu cites.

Tu me donnes l'argument du nombre de classes et d'élèves, je pourrais te donner entre autre celui de notre polyvalence (on évalue nos élèves dans tous les domaines et ce 5 fois par an, avec livret scolaire de 5 pages minimum décliné sous forme de compétences par matière à remplir à chaque période  (donc diffusé 5 fois par an aux familles)...Et je pourrais te montrer la note de service de mon IEN à ce sujet qui exige ce fonctionnement.). Et je pourrais te parler du reste (réunions de suivi and co) qui doit nous prendre au moins autant de temps qu'un PP....


Mon conjoint est PP en LEP d'une classe. Il a 3 classes en tout. Il fait son travail de PP sérieusement mais n'y passe pas plus de temps que cela à part quelques moments un peu plus intenses (affectation post bac notamment) ; après c'est sans doute sa façon de gérer aussi. Il mérite l'isoe. Et il dit à tous ses collègues que c'est inadmissible que nous n'ayons pas quelque chose d’équivalent vu tout le travail annexe (je ne parle pas de pédagogie là) que cela demande (il me voit y passer un temps fou...)

Je vais arrêter là car je ne veux pas polémiquer mais je pense que ce que tu avances montre ta méconnaissance du travail d'un PE au quotidien.

As-tu des PE dans ton entourage ?

Et encore une fois, l'isoe est méritée en second degré mais je pense qu'un équivalent (adapté à nos missions spécifiques et différentes, d'ailleurs ils ont déjà adapté le nom !!!) pour les PE est amplement justifié.

Oui, j'ai des PE dans mon entourage ! Et je répète que je trouve parfaitement justifié que les PE perçoivent l'équivalent d'une prime de professeur principal pour tout le travail fourni en suivi etc... Mais si ton conjoint n'a que trois classes, qui ne lui demandent que peu de travail, grand bien lui fasse ! ce n'est pas le cas de tous les collègues qui n'ont pas tous la chance de n'avoir que trois classes ! Tu dis d'ailleurs qu'il est en LEP, combien d'élèves doit-il gérer en tout ? cela m'étonnerait qu'il approche de la centaine d'élèves de la plupart des LGT !
Mais comme cela a été dit, cela ne sert à rien de nous opposer les uns aux autres. Nous ne faisons pas tous le même travail suivant les établissements, les villes où nous enseignons. Certains ont davantage de travail que d'autres, davantage de classes ou d'élèves, lesquels peuvent poser plus ou moins de difficultés (et rajouter du travail à l'enseignement, comme les PPS qui se multiplient). Que ce travail effectué soit reconnu par une prime me semble évident (d'où celle que devraient percevoir les PE) mais il ne faut pas non plus exagérer et tout mélanger...
Et comme signalé, la revalorisation du point d'indice serait un bon début plutôt que des primes non comptabilisées pour le calcul de la retraite...

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Lefteris le Ven 19 Sep 2014 - 13:29

républicain a écrit:
@Lefteris a écrit:Cette nouvelle scie est aussi destinée à diviser profondément le syndicalisme enseignant, en opposant les corps.
Après les jalousies entretenues contre les agrégés, puis les profs de CPGE ,  les PE contre les certifiés et PLP. (Et ça fonctionne : certains sont déjà persuadés de n'être pas sur la grille indiciaire des certifiés Shocked ).

L'erreur de départ fut de considérer que le niveau d'étude nécessaire devait être le même pour enseigner au Primaire ou dans le second degré:
Niveau Master 2, maintenant, il ne faut quand-même pas pousser, lorsque l'on sait qu'en Maths au CM2, le niveau max de difficultés est, en gros, le calcul de pourcentages!
Un bon gros BAC généraliste des années 70 faisait amplement l'affaire, les meilleurs recrutés par concours, point-barre!

Les syndicats auraient pu garder le corps des instits en demandant une véritable revalo, car je ne considère pas faire le même métier qu'un prof certifié enseignant en collège et je me contrefiche vraiment de savoir s'il gagne mieux sa vie que moi: ce qui compte, c'est que mon salaire soit décent et qu'il évolue de façon régulière et honnête, ce qui n'est plus le cas depuis une bonne décennie.

Que mon point d'indice augmente, que celui des certifiés et agrégés augmente parallèlement et cessons de toujours regarder l'autre avec envie... Pour ma part, je ne me verrais absolument pas enseigner à des ados et devoir participer à un mouvement national pour obtenir un poste, par exemple.
Tu cites un point qui,entre autres, plombe déjà toute comparaison dans l'absolu. Pour que le point d'indice évolue , il faut débloquer le sommet. Or, dans la refonte de la fonction publique des années 90, (qui a notamment supprimé la catégorie D) tous les corps de catégorie A et A+ ont été débloqués (j'étais fonctionnaire déjà et j'en ai bénéficié). Les A+ administratifs ou techniques ont eu accès aux échelles lettres B , au moins. Sauf les agrégés, bloqués depuis 1972. Ce qui bloque les certifiés ou assimilés à l' IM 783, sans aucun espoir de dépasser cet indice, puisqu'aucun tuilage n'est possible avec le corps supérieur du fait de ce blocage.

Preuve de ceci : le corps d'attaché interministériel (concours à bac + 3 ==> catégorie A) obtient désormais les échelles lettres A (comme les A+). Idem dans beaucoup de ministères, notamment au MINEF, même chose par le jeu des emplois , qui permettent de passer des corps nomenclaturés inspecteurs aux emplois échelles lettres.
Quelle administration est une fois encore la dernière de la classe ? Franchement, je ne vois pas l'intérêt, quand on peut se payer 4/5 ans d'études + la préparation à un concours, de devenir enseignant.( Ca ne me serait jamais venu à l'idée, et si je suis là, c'est parce que j'avais déjà de l'ancienneté pur mon reclassement). Des tas de concours tendent les bras aux étudiants à moindres frais.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par johel le Ven 19 Sep 2014 - 13:32

Bon pour en finir, on va dire que les PE mériteraient une prime isae prenant en compte toutes les tâches connexes à leur fonction d'enseignement, spécifiques au 1er degré. (Et je ne vois pas pourquoi elles ne seraient pas dans un volume équivalent à l'isoe complète.)

Et bien-sûr la revendication de base commune à tous : revalorisation du point d'indice et donc de la grille ! Mais là ne rêvons pas : surtout vu la perspective pour 2017....

Ah si et aussi l'augmentation d'accès à la hors-classe (et on est déjà bien en retard en 1er degré).

Et sinon bon courage à tous dans nos degrés respectifs car le métier (les métiers) devient de plus en plus complexe et rude.

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Leclochard le Ven 19 Sep 2014 - 15:41

républicain a écrit:
@Lefteris a écrit:Cette nouvelle scie est aussi destinée à diviser profondément le syndicalisme enseignant, en opposant les corps.
Après les jalousies entretenues contre les agrégés, puis les profs de CPGE ,  les PE contre les certifiés et PLP. (Et ça fonctionne : certains sont déjà persuadés de n'être pas sur la grille indiciaire des certifiés Shocked).

L'erreur de départ fut de considérer que le niveau d'étude nécessaire devait être le même pour enseigner au Primaire ou dans le second degré:
Niveau Master 2, maintenant, il ne faut quand-même pas pousser, lorsque l'on sait qu'en Maths au CM2, le niveau max de difficultés est, en gros, le calcul de pourcentages!
Un bon gros BAC généraliste des années 70 faisait amplement l'affaire, les meilleurs recrutés par concours, point-barre!

Les syndicats auraient pu garder le corps des instits en demandant une véritable revalo, car je ne considère pas faire le même métier qu'un prof certifié enseignant en collège et je me contrefiche vraiment de savoir s'il gagne mieux sa vie que moi: ce qui compte, c'est que mon salaire soit décent et qu'il évolue de façon régulière et honnête, ce qui n'est plus le cas depuis une bonne décennie.Que mon point d'indice augmente, que celui des certifiés et agrégés augmente parallèlement et cessons de toujours regarder l'autre avec envie... Pour ma part, je ne me verrais absolument pas enseigner à des ados et devoir participer à un mouvement national pour obtenir un poste, par exemple.

Absolument. C'est ce qui me fait penser que s'il y a revalorisation, on exigera quelque chose des professeurs des écoles.
Par ailleurs, le statut d'instituteur avait un énorme avantage qu'on a oublié: ils pouvaient partir plus tôt à la retraite (55 ans). Avec le recul, on peut se demander si c'était un progrès. D'autant que l'âge de départ a toutes les chances d'être encore repoussé.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Lefteris le Ven 19 Sep 2014 - 16:06

@Leclochard a écrit:
républicain a écrit:
@Lefteris a écrit:Cette nouvelle scie est aussi destinée à diviser profondément le syndicalisme enseignant, en opposant les corps.
Après les jalousies entretenues contre les agrégés, puis les profs de CPGE ,  les PE contre les certifiés et PLP. (Et ça fonctionne : certains sont déjà persuadés de n'être pas sur la grille indiciaire des certifiés Shocked).

L'erreur de départ fut de considérer que le niveau d'étude nécessaire devait être le même pour enseigner au Primaire ou dans le second degré:
Niveau Master 2, maintenant, il ne faut quand-même pas pousser, lorsque l'on sait qu'en Maths au CM2, le niveau max de difficultés est, en gros, le calcul de pourcentages!
Un bon gros BAC généraliste des années 70 faisait amplement l'affaire, les meilleurs recrutés par concours, point-barre!

Les syndicats auraient pu garder le corps des instits en demandant une véritable revalo, car je ne considère pas faire le même métier qu'un prof certifié enseignant en collège et je me contrefiche vraiment de savoir s'il gagne mieux sa vie que moi: ce qui compte, c'est que mon salaire soit décent et qu'il évolue de façon régulière et honnête, ce qui n'est plus le cas depuis une bonne décennie.Que mon point d'indice augmente, que celui des certifiés et agrégés augmente parallèlement et cessons de toujours regarder l'autre avec envie... Pour ma part, je ne me verrais absolument pas enseigner à des ados et devoir participer à un mouvement national pour obtenir un poste, par exemple.

Absolument. C'est ce qui me fait penser que s'il y a revalorisation, on exigera quelque chose des professeurs des écoles.
Par ailleurs, le statut d'instituteur avait un énorme avantage qu'on a oublié: ils pouvaient partir plus tôt à la retraite (55 ans). Avec le recul, on peut se demander si c'était un progrès. D'autant que l'âge de départ a toutes les chances d'être encore repoussé.
Le problème, c'est que sans revalorisation de l'exigence minimale de diplôme de recrutement, on ne peut faire évoluer la grille indiciaire. Or pour accéder à la catégorie A, il fallait à une époque être titulaire d'un diplôme d'enseignement supérieur. C'était à une époque le DEUG (ce qui permettait aux PEGC -recrutés jusqu’en 1994 puis mis en extinction- d'être catégorie A, avec une grille indiciaire moins élevée cependant), maintenant la licence.
Ou alors, il faut reconnaître comme diplômante une part de la formation dispensée post-concours.

Quant aux anciens instituteurs reclassés professeurs des écoles (j'en ai un dans la famille) , ils peuvent encore partir à 55 ans au prorata à condition d'avoir plus de 15 années en corps actif. (Ça sera 17 ans et 57 ans après 2015). Mais à moins d'avoir commencé vraiment très jeune, avec combien humhum

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Thierry30 le Ven 19 Sep 2014 - 16:54

@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:
républicain a écrit:

L'erreur de départ fut de considérer que le niveau d'étude nécessaire devait être le même pour enseigner au Primaire ou dans le second degré:
Niveau Master 2, maintenant, il ne faut quand-même pas pousser, lorsque l'on sait qu'en Maths au CM2, le niveau max de difficultés est, en gros, le calcul de pourcentages!
Un bon gros BAC généraliste des années 70 faisait amplement l'affaire, les meilleurs recrutés par concours, point-barre!

Les syndicats auraient pu garder le corps des instits en demandant une véritable revalo, car je ne considère pas faire le même métier qu'un prof certifié enseignant en collège et je me contrefiche vraiment de savoir s'il gagne mieux sa vie que moi: ce qui compte, c'est que mon salaire soit décent et qu'il évolue de façon régulière et honnête, ce qui n'est plus le cas depuis une bonne décennie.Que mon point d'indice augmente, que celui des certifiés et agrégés augmente parallèlement et cessons de toujours regarder l'autre avec envie... Pour ma part, je ne me verrais absolument pas enseigner à des ados et devoir participer à un mouvement national pour obtenir un poste, par exemple.

Absolument. C'est ce qui me fait penser que s'il y a revalorisation, on exigera quelque chose des professeurs des écoles.
Par ailleurs, le statut d'instituteur avait un énorme avantage qu'on a oublié: ils pouvaient partir plus tôt à la retraite (55 ans). Avec le recul, on peut se demander si c'était un progrès. D'autant que l'âge de départ a toutes les chances d'être encore repoussé.
Le problème, c'est que sans revalorisation de l'exigence minimale de diplôme de  recrutement, on ne peut faire évoluer la grille indiciaire. Or pour accéder à la catégorie A, il fallait à une époque être titulaire d'un diplôme d'enseignement supérieur. C'était à une époque le DEUG (ce qui permettait aux PEGC -recrutés jusqu’en 1994 puis mis en extinction-  d'être catégorie A, avec une grille indiciaire moins élevée cependant), maintenant la licence.
Ou alors, il faut reconnaître comme diplômante une part de la formation dispensée post-concours.

Quant aux anciens instituteurs reclassés professeurs des écoles (j'en ai un dans la famille) , ils peuvent encore partir à 55 ans  au prorata à condition d'avoir plus de 15 années en corps actif. (Ça sera 17 ans et 57 ans après 2015). Mais à moins d'avoir commencé vraiment très jeune, avec combien humhum

C'est exactement mon cas:
- Ouverture des droits à 56 ans et 2 mois.
- Obligation de terminer l'année scolaire, donc départ en Septembre 2015.
- Initialement, 70% du dernier salaire des 6 derniers mois.
- Aujourd'hui, après les "réformes" de 2003 et 2010, peut-être 60%, j'attends une réponse du rectorat.
- Possibilité (in extremis) d'atteindre le 11ème échelon de la classe normale des PE (il faut admettre que c'est beaucoup plus intéressant que le 11ème instit).

Bilan: 1800 Euros brut environ dans le meilleur des cas.

Dans le futur, pour tous les profs:
- Ouverture des droits à 62 ans (en attendant plus...).
- Durée de cotisation de 43 ans pour obtenir le taux plein, c'est à dire un minimum de 66 ans (23+43).
- Décote (en cas de manque de trimestres) rédhibitoire.
Bilan: moins de retraite à payer, moins de retraités à financer, l'espérance de vie des profs risquant fort de diminuer.

Donc, tu as raison: Les instits ont perdu:
- Le droit au logement.
- La retraite à 55 ans.
- La possibilité de commencer leur métier jeune (18 ans niveau BAC, les années d'Ecole Normale comptant dans l'AGS).

Et vraiment, nous étions nombreux à le dire en 1990, mais nous n'avons pas été écoutés par le SNI-PEGC(FEN) de l'époque, ancêtre du SE-UNSA et du SNUIPP-FSU.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Lefteris le Ven 19 Sep 2014 - 17:17

républicain a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:

Absolument. C'est ce qui me fait penser que s'il y a revalorisation, on exigera quelque chose des professeurs des écoles.
Par ailleurs, le statut d'instituteur avait un énorme avantage qu'on a oublié: ils pouvaient partir plus tôt à la retraite (55 ans). Avec le recul, on peut se demander si c'était un progrès. D'autant que l'âge de départ a toutes les chances d'être encore repoussé.
Le problème, c'est que sans revalorisation de l'exigence minimale de diplôme de  recrutement, on ne peut faire évoluer la grille indiciaire. Or pour accéder à la catégorie A, il fallait à une époque être titulaire d'un diplôme d'enseignement supérieur. C'était à une époque le DEUG (ce qui permettait aux PEGC -recrutés jusqu’en 1994 puis mis en extinction-  d'être catégorie A, avec une grille indiciaire moins élevée cependant), maintenant la licence.
Ou alors, il faut reconnaître comme diplômante une part de la formation dispensée post-concours.

Quant aux anciens instituteurs reclassés professeurs des écoles (j'en ai un dans la famille) , ils peuvent encore partir à 55 ans  au prorata à condition d'avoir plus de 15 années en corps actif. (Ça sera 17 ans et 57 ans après 2015). Mais à moins d'avoir commencé vraiment très jeune, avec combien humhum

C'est exactement mon cas:
- Ouverture des droits à 56 ans et 2 mois.
- Obligation de terminer l'année scolaire, donc départ en Septembre 2015.
- Initialement, 70% du dernier salaire des 6 derniers mois.
- Aujourd'hui, après les "réformes" de 2003 et 2010, peut-être 60%, j'attends une réponse du rectorat.
- Possibilité (in extremis) d'atteindre le 11ème échelon de la classe normale des PE (il faut admettre que c'est beaucoup plus intéressant que le 11ème instit).

Bilan: 1800 Euros brut environ dans le meilleur des cas.

Dans le futur, pour tous les profs:
- Ouverture des droits à 62 ans (en attendant plus...).
- Durée de cotisation de 43 ans pour obtenir le taux plein, c'est à dire un minimum de 66 ans (23+43).
- Décote (en cas de manque de trimestres) rédhibitoire.
Bilan: moins de retraite à payer, moins de retraités à financer, l'espérance de vie des profs risquant fort de diminuer.

Donc, tu as raison: Les instits ont perdu:
- Le droit au logement.
- La retraite à 55 ans.
- La possibilité de commencer leur métier jeune (18 ans niveau BAC, les années d'Ecole Normale comptant dans l'AGS).

Et vraiment, nous étions nombreux à le dire en 1990, mais nous n'avons pas été écoutés par le SNI-PEGC(FEN) de l'époque, ancêtre du SE-UNSA et du SNUIPP-FSU.
Les seuls à gagner (un peu, parce qu'ils ont pris comme tout le monde les 4,5 années de cotisation supplémentaires dans la tronche) sont ceux qui entrés jeunes comme instits , ont gardé certaines conditions de retraite, et en plus ont un gain indiciaire surtout s'ils ont eu la HC.

Pour les autres, effectivement, pas certain du tout, la différence indiciaire ne compensera pas : entrée dans le métier à 23 ans pour les plus rapides, sans un seul faux pas, ça va faire du 66 ans.
En fait, dans la pratique, pratiquement tout le monde devra partir à 67 ans -car la décote va tendre à se confondre avec l'âge limite pour les gens nés après 73 - et encore sans le total car il est question de 44 annuités.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Maria Téguy le Mar 30 Sep 2014 - 15:06

Le 1er degré a été fortement revalorisé avec la création du corps des PE par Jospin il y a 25 ans. Tant mieux, qui dira le contraire ?

Par contre, en période de gel des salaires et surtout compte tenu que les profs français du 2d degré sont parmi les plus mal payés des pays de l'OCDE, un ministre qui ne trouve rien de mieux à faire que d'annoncer, de facto, un nouveau nivellement des salaires sous couvert d'un indispensable égalitarisme entre les "enseignants", c'est du foutage de gueule pour employer des termes polis.

Vous aurez remarqué d'ailleurs que la dame ne parle pas de tous les profs du 2d degré, mais seulement de ceux de collège. Est-ce qu'on commence à nous annoncer discrètement un projet de fusion statutaire entre le 1er degré et les profs de collège ? Par un heureux hasard, le nouveau cycle CM1-6e va entrer en vigueur en 2015, et les collègues ayant des 6e subissent des pressions croissantes afin de primariser leurs cours (liaison école-collège et autres bonheurs qui nous arrivent après ébola).

_________________
Il est nuisible au développement de l'art et de la science d'imposer par des mesures administratives un style particulier d'art ou une école de pensée à l'exclusion d'une autre.

Maria Téguy
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Balthazaard le Mar 30 Sep 2014 - 15:21

Je ne suis pas PE mais si on revalorise "en échange de quelque chose", on ne revalorise pas!!! on rétribue seulement ce qui doit l'être...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Leclochard le Mar 30 Sep 2014 - 15:26

@Lefteris a écrit:
Pour les autres, effectivement, pas certain du tout, la différence indiciaire ne compensera pas : entrée dans le métier  à 23 ans pour les plus rapides, sans un seul faux pas, ça va faire du 66 ans.
En fait, dans la pratique, pratiquement tout le monde devra partir à 67 ans -car la décote va tendre à se confondre avec l'âge limite pour les gens nés après 73 -  et encore sans le total car il est question de 44 annuités.

Tout à fait d'accord.
On peut imaginer qu'il ne sera pas nécessaire de repousser l'âge de la retraite pour faire des économies dans le futur: une majorité sera obligé de partir plus tard pour toucher une pension complète.
Facile d'anticiper la fracture sociale : il y aura ceux qui pourront se permettre de partir "tôt" (parce qu'ils auront de l'épargne, une rente -loyers...- ou qu'ils toucheront un capital -héritage?) et les mal-nés, ou les imprévoyants qui seront condamnés à trimer jusqu'au bout (les célibataires sans épargne, les locataires etc..) car ils ne pourront supporter une décote.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Fraser le Mar 30 Sep 2014 - 16:14

@Maria Téguy a écrit:Le 1er degré a été fortement revalorisé avec la création du corps des PE par Jospin il y a 25 ans. Tant mieux, qui dira le contraire ?

Moi.

@Maria Téguy a écrit:
Par contre, en période de gel des salaires et surtout compte tenu que les profs français du 2d degré sont parmi les plus mal payés des pays de l'OCDE, un ministre qui ne trouve rien de mieux à faire que d'annoncer, de facto, un nouveau nivellement des salaires sous couvert d'un indispensable égalitarisme entre les "enseignants", c'est du foutage de gueule pour employer des termes polis.

Uniquement du 2d degré?


Fraser
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Balthazaard le Mar 30 Sep 2014 - 16:23

"car ils ne pourront supporter une décote" je ne sais pas si tu as fait le calcul mais entre décote et annuités manquantes, l'addition est vraiment lourde! on peut peut-être supporter un an, voire deux mais au delà, ça fait très mal!!!

A mon avis, ça ne change pas vraiment la donne, ceux qui pourront partir tôt seront en fait ceux qui dès lors pourraient sans doute arrêter de travailler...je ne suis pas sur que nous nous reconnaissons parmi eux

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Balthazaard le Mar 30 Sep 2014 - 16:29

"fortement revalorisé"  tellement que certains ont choisi (avec raison..?) de rester à l'ancien régime...je crois

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Maria Téguy le Mar 30 Sep 2014 - 17:53

Revalorisés dans le sens où la grille des PE est alignées sur celle des certifiés. En tous cas 1er ou 2d degré, la rémunération est indigente et cette nouvelle ministre serait mieux inspirée d'en tenir compte au lieu de se contenter de déclarations écran-de-fumée.

_________________
Il est nuisible au développement de l'art et de la science d'imposer par des mesures administratives un style particulier d'art ou une école de pensée à l'exclusion d'une autre.

Maria Téguy
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Normandyx le Mar 30 Sep 2014 - 17:55

ah bon, ils vont payer les profs comme des instits et leur demander les mêmes horaires face aux élèves?
affraid

ça va crier lol!

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par PabloPE le Mar 30 Sep 2014 - 18:14

forrester1 a écrit:
@Celadon a écrit:Les PE auront peut-être la possibilité de faire des HS. What else ?

Après 24h devant les élèves et les réunions inutiles? je parle pour moi, mais non merci...
25 pale

Heures auxquelles il faut ajouter les 90 minutes de surveillance d'entrée qui ne sont comptées nulle part

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Feyn le Mar 30 Sep 2014 - 18:28

Toujours pareil, nous monter les uns contre les autres, c'est tellement facile... Vous vous souvenez de la pseudo querelle entièrement montée depuis le ministère prof en ZEP vs prof en prépa ? Voilà que c'est reparti, mais pour ne pas trop le montrer, on va prendre les profs vs les instits, ce sera mieux...

Feyn
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par PabloPE le Mar 30 Sep 2014 - 18:31

@Une passante a écrit:Je le redis, un PE ne gère pas le même nombre d'élèves ! il faut multiplier les réunions/bulletins par le nombre de classes...
La part fixe de l'ISOE rémunère le fait que les professeurs du secondaire gèrent un grand nombre d'élèves (rv parents, conseils de classe, évaluations, bulletins), les PE ne gèrent "que" les élèves de leur classe. Ce qui rend légitime, selon moi, la réclamation d'une prime équivalent à celle d'un PP (avec le suivi plus particulier des élèves que cela nécessite), mais pas celle de la part fixe de l'ISOE.
Ah ben avec ce genre d'arguments de la part de collègues je comprends mieux pourquoi nous ne serons JAMAIS revalorisés Suspect
C'est vrai que on ne se coltine qu'une trentaine de RDV par année, RDV qui durent entre 30 minutes et 1 heure (certains ne viennent jamais, d'autres viennent 2 ou 3 fois) sans compter les "je peux vous voir 5 minutes" le matin, le midi ou le soir, c'est vrai que c'est c'est très peu... j'ai des CM on rajoute les dossiers SEGPA, les PPRE "passerelles" les constitutions de classe de 6e (oui on les fait chez nous un soir de juin on s'éclate c'est trop bien furieux ), le socle à remplir en plus des livrets d'évaluation (27 fois 9 matières on doit bien arriver à 243 élèves dans une seule matière non?) mais c'est vrai que nous donner l'ISOE ce serait du vol....



Ah oui et au fait j'ai aussi les élèves de mes collègues donc en plus je me rajoute 28 élèves en anglais et 27 élèves en histoire Twisted Evil

Et sinon vous savez que nous donner l'ISOE ne coûterait strictement rien aux profs du secondaire?

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Yazilikaya le Mar 30 Sep 2014 - 18:32

@Maria Téguy a écrit:Le 1er degré a été fortement revalorisé avec la création du corps des PE par Jospin il y a 25 ans. Tant mieux, qui dira le contraire ?

Par contre, en période de gel des salaires et surtout compte tenu que les profs français du 2d degré sont parmi les plus mal payés des pays de l'OCDE, un ministre qui ne trouve rien de mieux à faire que d'annoncer, de facto, un nouveau nivellement des salaires sous couvert d'un indispensable égalitarisme entre les "enseignants", c'est du foutage de gueule pour employer des termes polis.

Vous aurez remarqué d'ailleurs que la dame ne parle pas de tous les profs du 2d degré, mais seulement de ceux de collège. Est-ce qu'on commence à nous annoncer discrètement un projet de fusion statutaire entre le 1er degré et les profs de collège ? Par un heureux hasard, le nouveau cycle CM1-6e va entrer en vigueur en 2015, et les collègues ayant des 6e subissent des pressions croissantes afin de primariser leurs cours (liaison école-collège et autres bonheurs qui nous arrivent après ébola).

Ah bon!!??? Shocked

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Yazilikaya le Mar 30 Sep 2014 - 18:34

@PabloPE a écrit:
@Une passante a écrit:Je le redis, un PE ne gère pas le même nombre d'élèves ! il faut multiplier les réunions/bulletins par le nombre de classes...
La part fixe de l'ISOE rémunère le fait que les professeurs du secondaire gèrent un grand nombre d'élèves (rv parents, conseils de classe, évaluations, bulletins), les PE ne gèrent "que" les élèves de leur classe. Ce qui rend légitime, selon moi, la réclamation d'une prime équivalent à celle d'un PP (avec le suivi plus particulier des élèves que cela nécessite), mais pas celle de la part fixe de l'ISOE.
Ah ben avec ce genre d'arguments de la part de collègues je comprends mieux pourquoi nous ne serons JAMAIS revalorisés Suspect
C'est vrai que on ne se coltine qu'une trentaine de RDV par année, RDV qui durent entre 30 minutes et 1 heure (certains ne viennent jamais, d'autres viennent 2 ou 3 fois) sans compter les "je peux vous voir 5 minutes" le matin, le midi ou le soir, c'est vrai que c'est c'est très peu... j'ai des CM on rajoute les dossiers SEGPA, les PPRE "passerelles" les constitutions de classe de 6e (oui on les fait chez nous un soir de juin on s'éclate c'est trop bien furieux ), le socle à remplir en plus des livrets d'évaluation (27 fois 9 matières on doit bien arriver à 243 élèves dans une seule matière non?) mais c'est vrai que nous donner l'ISOE ce serait du vol....



Ah oui et au fait j'ai aussi les élèves de mes collègues donc en plus je me rajoute 28 élèves en anglais et 27 élèves en histoire Twisted Evil

Et sinon vous savez que nous donner l'ISOE ne coûterait strictement rien aux profs du secondaire?

+1, l'argument de Passante me parait fort spécieux.

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par Roumégueur Ier le Mar 30 Sep 2014 - 18:35

@PabloPE a écrit:
forrester1 a écrit:
@Celadon a écrit:Les PE auront peut-être la possibilité de faire des HS. What else ?

Après 24h devant les élèves et les réunions inutiles? je parle pour moi, mais non merci...
25 pale

Heures auxquelles il faut ajouter les 90 minutes de surveillance d'entrée qui ne sont comptées nulle part

Et les 108 heures annualisées

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: NVB s’engage à réduire l’écart de salaire entre les personnels du 1er et du 2nd degrés ?

Message par PabloPE le Mar 30 Sep 2014 - 18:37

zazouyle a écrit:
@Maria Téguy a écrit:Le 1er degré a été fortement revalorisé avec la création du corps des PE par Jospin il y a 25 ans. Tant mieux, qui dira le contraire ?

Par contre, en période de gel des salaires et surtout compte tenu que les profs français du 2d degré sont parmi les plus mal payés des pays de l'OCDE, un ministre qui ne trouve rien de mieux à faire que d'annoncer, de facto, un nouveau nivellement des salaires sous couvert d'un indispensable égalitarisme entre les "enseignants", c'est du foutage de gueule pour employer des termes polis.

Vous aurez remarqué d'ailleurs que la dame ne parle pas de tous les profs du 2d degré, mais seulement de ceux de collège. Est-ce qu'on commence à nous annoncer discrètement un projet de fusion statutaire entre le 1er degré et les profs de collège ? Par un heureux hasard, le nouveau cycle CM1-6e va entrer en vigueur en 2015, et les collègues ayant des 6e subissent des pressions croissantes afin de primariser leurs cours (liaison école-collège et autres bonheurs qui nous arrivent après ébola).

Ah bon!!??? Shocked
Mon collègue de 55 ans finit son 9e échelon .. il a failli perdre du salaire en passant instit à l'ancienneté mais il a touché une prime de compensation. Lui donner un échelon de plus visiblement aurait coûté trop cher mais comme ils ne pouvaient pas lui imposer une baisse salariale ils ont du bidouiller Laughing

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum