Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Cath le Sam 20 Sep 2014 - 18:48

Mais non, KaLà, tu es bien patiente de nous répondre !
Surtout qu'il n'y a que toi, je crois, en EPS...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Cath le Sam 20 Sep 2014 - 18:49

(Bon, c'est vrai que récupérer une classe qui sort d'EPS, c'est l'enfer. Surtout quand ce sont deux classes qui jouent l'une contre l'autre : les élèves règlent leurs comptes !)

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Ingeborg B. le Sam 20 Sep 2014 - 18:50

@egomet a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@egomet a écrit:Il me semble qu'en histoire, il y a un problème de perception très important. Tout programme semblera lourd ou non, selon la précision à laquelle on se croit tenu. On peut toujours aller plus loin dans les détails, dans les explications, dans l'analyse. J'ajoute que c'est un peu pareil en littérature. Alors que sur des choses plus techniques, comme les maths ou l'orthographe, il est plus facile de percevoir les limites du programme. Peut-être que votre impression de surcharge provient en partie de votre conscience professionnelle.
Cela dit, il est clair qu'il faut faire des choix, et que certaines activités obligatoires devraient être supprimées. Je pense notamment aux études de cas, sans doute utiles, mais qui ne constituent pas des objectifs en soi.

 Une question de fond: qu'est-ce qui doit relever des programmes et qu'est-ce qui doit relever du choix de chaque professeur?
L'argument que nous sortent en permanence les IPR. Je te conseille de regarder le programme d'histoire-géographie de première. Quand on nous demande d'étudier la Première Guerre mondiale en 3 h, là on en arrive à enseigner du vide..... 1) Le poilu souffre dans sa tranchée, il est donc brutalisé 2) heureusement,  tous, par consentement' acceptent ce sacrifice 3) d'ailleurs,  femmes et enfants adhèrent dans la joie et la bonne humeur à la culture de guerre 4) Après, la guerre vient le temps du deuil. Tout cela en partant du principe qu''ils connaissent la chronologie de la guerre. Franchement, on a des programmes imbuvables depuis 2010. Les problématiques inspiréés par sciences-pipo n'ont ni queue ni tête et sont contestables d'un point de vue scientifique. Comment un éleve peut-il s' y retrouver quand on étudie dans un même thème les deux guerres mondiales,  la guerre froide, pour ensuite revenir dans un autre thème aux totalitarismes ?

Bien d'accord sur la première guerre mondiale.
Mais il me semble que le problème,  ce n'est pas tant la quantité de choses à enseigner, que le fait qu'on vous impose un point de vue et une démarche. Les problématiques sont, à cet égard,  problématiques,  en effet.

La question qui se pose, si on "allège" les programmes d'histoire, c'est de savoir ce que cela va signifier. 
Je conçois mal par exemple qu'un programme d'histoire passe complètement sous silence de longues périodes, et qu'on saute brutalement plusieurs siècles,  pour coller à une problématique idéologique imposée depuis le ministère. 
Le risque est que, sous prétexte d'allègement,  on fasse de nouveaux programmes avec encore plus de transversal, ou de thématique, et une chronologie encore plus en gruyère. 
Et finalement,  vous vous retrouverez avec une charge de travail tout aussi importante,  parce que, si on travaille honnêtement,  on a toujours tendance à remplir l'intégralité de son emploi du temps. On va perdre en cohérence. Mais on ne va rien gagner en temps.
Quand je dis cela, ce n'est pas dans le vide, car au fond, c'est à peu près ainsi qu'on en est arrivé aux programmes actuels. Faire moins pour faire mieux, c'est déjà une vieille lune. Tous les allègements de contenus ont été systématiquement compensés par des consignes plus contraignantes sur la mise en oeuvre, comme si nos dirigeants avaient trop peur de faire confiance aux professeurs. Ou peut-être que nos hauts fonctionnaires craignent de se sentir inutiles dans un monde vide de sens, s'ils ne pondent pas du B.O. chaque année. 
C'est un peu le même mécanisme qui est à l'oeuvre quand on parle de réduction des déficits publics. En réalité,  l'Etat ne cesse de grossir, mais certaines missions essentielles ne sont plus assurées,  parce que, dans le même temps, on n'a pas renoncé à intervenir toujours plus dans l'économie,  dans la lutte contre la pauvreté, dans le logement etc. Au total, le budget ne diminue jamais.

Plutôt que de parler d'allègement,  il vaudrait mieux revendiquer:
- Une plus grande cohérence des programmes, en simplifiant la formulation, soit,  mais sans que ça réduise forcément le contenu lui-même. Je pense que, si tu avais simplement une ligne disant "le 20e siècle",  tu n'enseignerais pas moins de choses à tes élèves. Tu traiterais tout aussi bien la guerre, les totalitarismes, la décolonisation et la guerre froide.
- La suppression des considérations philosophiques, politiques, sociales, bien-pensantes, qui embrouillent plus qu'elles n'éclairent 
- La liberté pour les méthodes et les délais.  Je trouve hallucinant qu'on vous dise combien d'heures attribuer à chaque chapitre.

Il faut surtout renoncer à la tentation de tout piloter d'en haut.
Nous sommes d'accord. Le prpblème vient aussi de l'imposition de certaines thématiques et horaires. Je de dirais par exemple que le concept de totalitarismes est remis en cause depuis une vingtaine d'années par des historiens comme Ian Kershaw. L'autre problème vient aussi des profs eux-mêmes qui s' accrochent aux fiches eduscol qui sont assez médiocres au niveau scientifique.  Combien de collègues lisent encore des livres ou des revues en dehors des manuels ? Par ailleurs, justement, beaucoup de profs confondent manuels, programmes et fiches eduscol. Même les IPR le disent, les programmes permettent une liberté d'approche.. il sufit de s' en saisir. 
Je donne un exemple : le développement durable. Si je me fonde uniquement sur mon manuel de seconde' je tombe dans le travers d'une approche purement envoronnementaliste et simplificatrice. En revanche' si je m'appuie sur des travaux de géographes comme Y. Veyret, je mets en valeur les deux autres aspects' sociaux et économiques. Je vais donc dépasser une approche qui laisse des problématiques importantes de côté, comme la question des inégalités et de leurs conséquences. 
En revanche,  je maintiens que le programme de terminale est encore trop lourd, sans cohérence avec des questions inutiles. De toute façon, dans les faits, il ne tient pas dans nos horaires réelles  furieux Je suis en train de gaver mes TS (je précise que j'ai de très bons élèves qui savent prendre des notes)

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par egomet le Sam 20 Sep 2014 - 19:09

Le concept de totalitarisme est intéressant,  à condition de ne pas le confondre avec une version extrême de la dictature. Mais c'est plus un débat de philosophie politique que d'histoire.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par doctor who le Sam 20 Sep 2014 - 19:23

@doctor who a écrit:Bon.
Etude de cas : "Le programme traité par le Brossolette-Ozouf de 1946 est-il trop lourd ?"

http://manuelsanciens.blogspot.fr/2012/05/brossolette-ozouf-mon-premier-livre.html




Pour ma part, je le trouve étendu, varié, sans approfondissement excessif. De quoi préparer le terrain pour des programmes ultérieurs, plus resserrés et plus approfondis. Deux courtes leçons par semaine et c'est plié.

@Isis39 a écrit:C'est un programme pour quel niveau et avec quels horaires ?
C'est le programme rêvé de Casali sinon, en regardant les thèmes ! "Jeanne d'Arc garde son troupeau" ! Laughing

C'est pour les CE. Le programme de 1945 prévoit "deux entretiens de 10 min par semaines". Et évidemment, le contenu est vieillot.
Mais est-ce lourd ?
Il y a une confusion, je crois, chez bien des profs d'HG, entre lourdeur et étendue des programmes.

@Marmont a écrit:
J'aime bien lorsque tu viens avec des anciens manuels.  Wink
Le style d'exercices proposés (questions de compréhension/réponses) ressemble aux Lavisse de la fin du XIXème. L'étendue de l'étude des documents et du récit du maître ressemble aux "causeries familières" qui existaient déjà sous Duruy...
J'aime assez : simple, sans prétention et allant à l'essentiel.
Le problème avec NVB c'est qu'elle pense qu'on fait de l'"histoire" et de la "géographie" en cycle 2... Rolling Eyes Alors qu'en réalité les PE y préparent. Mais bon, faudrait aller sur le terrain ce serait bien pour un ministre, histoire de ne pas dire n'importe quoi...

+1

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par profecoles le Sam 20 Sep 2014 - 19:44

@Ronin a écrit:Au primaire on peut supprimer l'anglais, l'informatique, les éducations à.., la prévention à..., les sorties tous les quatre matins. On peut aussi arrêter le socio-constructivisme et redonner trois heures de classe par semaine aux élèves et supprimer toutes les réunions plus débiles les unes que les autres.

Avec ça je parie mon Kolossale traitement que le niveau remontrera déjà un peu beaucoup.
+ 1000 !

profecoles
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Raoul Volfoni le Sam 20 Sep 2014 - 19:50

@kero a écrit:Mais là encore, sur les études de cas: pourquoi en faire une démarche obligatoire des programmes ?

On peut parfaitement conserver le principe de l'étude de cas, quitte à considérer que le professeur choisira dans quels chapitres il préfère s'en servir et sans forcément imposer dans les chapitres qui, du coup, sont presque complètement préformatés.

Voilà, c'est ce que je voulais dire. L'étude de cas est devenue l'alpha et l'oméga de la géographie, avec tout ce que cela peut avoir d'artificiel dans certains cas, ou de lourdingue dans d'autres. La liberté pédagogique du prof, dans tout ça... on la cherche.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par cunégonde le Sam 20 Sep 2014 - 19:58

@badin a écrit:Certains vont pousser de hauts cris, mais on pourrait mettre, comme cela se fait dans d'autres pays, le latin et le grec en option en première et terminale, quand les élèves sont mûrs pour savoir si cela va les intéresser, à mon avis ils en sauront autant que ce que savent les élèves aujourd'hui.  
Je ne pousse pas les hauts cris, je pleure de rire...

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Elyas le Sam 20 Sep 2014 - 20:13

@Raoul Volfoni a écrit:
@kero a écrit:Mais là encore, sur les études de cas: pourquoi en faire une démarche obligatoire des programmes ?

On peut parfaitement conserver le principe de l'étude de cas, quitte à considérer que le professeur choisira dans quels chapitres il préfère s'en servir et sans forcément imposer dans les chapitres qui, du coup, sont presque complètement préformatés.

Voilà, c'est ce que je voulais dire. L'étude de cas est devenue l'alpha et l'oméga de la géographie, avec tout ce que cela peut avoir d'artificiel dans certains cas, ou de lourdingue dans d'autres. La liberté pédagogique du prof, dans tout ça... on la cherche.

Pourtant, elle est là et les EDC et surtout les récits l'ont renforcée. Maintenant, lire qu'il faut réduire les récits et les EDC dans les programmes, j'avoue que ça me fait halluciner. Demander cela, c'est vouloir choisir un retour à des méthodes qui ont fait la preuve de leur incurie. C'est abandonner l'idée de former les élèves à un regard géographique, de les initier à la réflexion écrite et à la maîtrise de langages disciplinaires qui permettent un effet de mémorisation à long terme, de compréhension accrue et de formation à la structuration des idées. Bref, la panacée. Demander la réudction voire la disparition de l'approche didactique par le récit, c'est comme s'opposer à la méthode syllabique pour l'apprentissage de la lecture. Bref, c'est conserver les inégalités socio-culturelles des élèves, tirer une balle dans notre discipline et seulement donner les exigences disciplinaires à une minorité d'élèves.

Bref, c'est tuer l'HG. Ce qui est merveilleux, c'est de voir que des profs d'HG sont les alliés objectifs de gens qui veulent justement assassiner l'HG.

On va donc retourner à des fiches d'activités centrées autour du prélèvement d'informations (génial) ou à un cours dialogué où il n'y aura jamais traitement de l'erreur et toujours les mêmes qui participent. Magnifique. Allons-y joyeusement, nos collègues du lycée nous diront merci, déjà que de nombreux collègues ne font ni récits ni croquis en autonomie.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Ingeborg B. le Sam 20 Sep 2014 - 20:19

@egomet a écrit:Le concept de totalitarisme est intéressant,  à condition de ne pas le confondre avec une version extrême de la dictature. Mais c'est plus un débat de philosophie politique que d'histoire.
Tu te trompes.  Les historiens contestent ce concept mais je frise le HS  Very Happy (voir au hasard notamment Paxton, Kershaw mais aussi N.Werth qui pointent surtout les spécificités de chaque système, notamment de leurs appareils répressifset leurs objectifs). L'autre problème de nos programmes, c'est l'application un peu nunuche du concept de brutalisation théorisé par G. Mosse.


Dernière édition par Ingeborg B. le Sam 20 Sep 2014 - 20:26, édité 1 fois

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par lisette83 le Sam 20 Sep 2014 - 20:21

@badin a écrit:Certains vont pousser de hauts cris, mais on pourrait mettre, comme cela se fait dans d'autres pays, le latin et le grec en option en première et terminale, quand les élèves sont mûrs pour savoir si cela va les intéresser, à mon avis ils en sauront autant que ce que savent les élèves aujourd'hui.  
Au-delà des hauts cris que je pousserais, concrètement cela ne changera pas grand chose à la DHG; au maximum c'est 8h par collège pour l'ensemble 5e-4e-3e; que faire de 8 petites heures réinjectées dans l'ensemble?

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Isis39 le Sam 20 Sep 2014 - 20:22

@Ingeborg B. a écrit:
@egomet a écrit:Le concept de totalitarisme est intéressant,  à condition de ne pas le confondre avec une version extrême de la dictature. Mais c'est plus un débat de philosophie politique que d'histoire.
Tu te trompes.  Les historiens contestent ce concept mais je frise le HS  Very Happy (voir au hasard notamment Paxton, Kershaw mais aussi N.Werth qui pointent surtout les spécificités de chaque système, notamment de leurs appareils répressifset leurs objectifs). L'autre problème de nos peogramme, c'est l'application un peu nunuche du concept de brutalisation théorisé par G. Mosse.

En collège on n'a pas la brutalisation mais la violence de masse...

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Ingeborg B. le Sam 20 Sep 2014 - 20:25

@Isis39 a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@egomet a écrit:Le concept de totalitarisme est intéressant,  à condition de ne pas le confondre avec une version extrême de la dictature. Mais c'est plus un débat de philosophie politique que d'histoire.
Tu te trompes.  Les historiens contestent ce concept mais je frise le HS  Very Happy (voir au hasard notamment Paxton, Kershaw mais aussi N.Werth qui pointent surtout les spécificités de chaque système, notamment de leurs appareils répressifset leurs objectifs). L'autre problème de nos peogramme, c'est l'application un peu nunuche du concept de brutalisation théorisé par G. Mosse.

En collège on n'a pas la brutalisation mais la violence de masse...
Ben oui, n'oublie pas le continuum pédagogique  Laughing Wink .

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Isis39 le Sam 20 Sep 2014 - 20:28

@Ingeborg B. a écrit:
@Isis39 a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
Tu te trompes.  Les historiens contestent ce concept mais je frise le HS  Very Happy (voir au hasard notamment Paxton, Kershaw mais aussi N.Werth qui pointent surtout les spécificités de chaque système, notamment de leurs appareils répressifset leurs objectifs). L'autre problème de nos peogramme, c'est l'application un peu nunuche du concept de brutalisation théorisé par G. Mosse.

En collège on n'a pas la brutalisation mais la violence de masse...
Ben oui, n'oublie pas le continuum pédagogique  Laughing Wink .

J'ai entamé le programme de géo en 3e et je me suis excusée auprès des élèves ! L'impression de bosser dans une collectivité territoriale...

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par egomet le Sam 20 Sep 2014 - 23:47

@Ingeborg B. a écrit:
@egomet a écrit:Le concept de totalitarisme est intéressant,  à condition de ne pas le confondre avec une version extrême de la dictature. Mais c'est plus un débat de philosophie politique que d'histoire.
Tu te trompes.  Les historiens contestent ce concept mais je frise le HS  Very Happy (voir au hasard notamment Paxton, Kershaw mais aussi N.Werth qui pointent surtout les spécificités de chaque système, notamment de leurs appareils répressifset leurs objectifs). L'autre problème de nos programmes, c'est l'application un peu nunuche du concept de brutalisation théorisé par G. Mosse.

HS en effet, mais pas dénué d'intérêt. J'ai ouvert un autre fil pour en parler:   http://www.neoprofs.org/t81858-la-notion-de-totalitarisme-est-elle-pertinente#2720565

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Balthamos le Dim 21 Sep 2014 - 0:46

@Ingeborg B. a écrit:

Je conçois mal par exemple qu'un programme d'histoire passe complètement sous silence de longues périodes, et qu'on saute brutalement plusieurs siècles,  pour coller à une problématique idéologique imposée depuis le ministère. 
Le risque est que, sous prétexte d'allègement,  on fasse de nouveaux programmes avec encore plus de transversal, ou de thématique, et une chronologie encore plus en gruyère. 

C'est déjà le cas, et ça peut se comprendre. Une histoire de 4000 ans, avec la troisième réservé à 100 ans (le XXe siècle), il y a forcément des impasses.

Pour l'idéologie, il ne faut pas non plus caricaturé. On ne fait pas une histoire de droite quand il y a un gouvernement de droite et une histoire de gauche quand il y a un gouvernement de gauche.
L'histoire s'écrit dans son temps et son espace, d'où une certaine orientation indéniable, mais de la à parler de problématique idéologique...

Le plus gros problème, c'est le l'histoire est une discipline identitaire et passionnelle, la toucher revient à remettre en question notre identité et notre mémoire. Donc on ajoute comme on peut.
L'autre problème, qui rejoint celui de l'identité et de la mémoire, c'est quelle histoire? Celle de la France intemporelle et éternelle? Celle de la Bretagne, Lille, l'Alsace, la Corse, la Savoie, et Mayotte (dans l'ordre chronologique il me semble)? Une histoire plus scientifique (au risque de ne plus apprendre "notre" histoire à "nos" enfants)?
Et les réponses des enseignants et des universitaires se perdra dans celles des intellectuels des plateaux télé, des gens des médias et des politiques.


Je rejoins les différents avis sur la plus grande liberté aux enseignants dans les nouveaux programmes. Une solution pour contenter tout le monde.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par kero le Dim 21 Sep 2014 - 0:57

@Ingeborg B. a écrit:Je conçois mal par exemple qu'un programme d'histoire passe complètement sous silence de longues périodes, et qu'on saute brutalement plusieurs siècles

C'est une critique que j'entends assez souvent et que je trouve assez étonnante. On peut trouver plein de défauts aux programmes d'histoire-géo (je suis le premier à en pointer des masses), mais celui de laisser de côté de longues périodes n'a pas grand sens: l'histoire est tellement vaste qu'il est tout bonnement impossible de traiter de toutes les périodes. Pour prendre seulement le cas du Moyen Âge: impossible de traiter le détail de mille ans d'histoire: faire un éclairage sur certains aspects de certains moments particuliers est la seule approche possible.

En réalité, aucun programme d'histoire n'a jamais traité de toutes les périodes et a toujours dû opérer des choix (exactement de la même manière qu'en lettres, on ne peut pas traiter de tous les auteurs et encore moins, peut-on les traiter extensivement). Quant au thématique ou pas, là aussi: l'histoire enseignée (et l'histoire tout court d'ailleurs) a toujours été thématique. Quand on traite de la fin du XVIIIe siècle, on traite de la Révolution française, pas du monde entier (et pourtant, il s'en passe des choses): c'est une histoire thématique.

Bref: dès lors qu'il faut nécessairement faire des choix, il y a forcément sélection de périodes/espaces/thèmes. Comme dans n'importe quelle autre matière.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Balthamos le Dim 21 Sep 2014 - 1:14

@kero a écrit:

C'est une critique que j'entends assez souvent et que je trouve assez étonnante. On peut trouver plein de défauts aux programmes d'histoire-géo (je suis le premier à en pointer des masses), mais celui de laisser de côté de longues périodes n'a pas grand sens: l'histoire est tellement vaste qu'il est tout bonnement impossible de traiter de toutes les périodes. Pour prendre seulement le cas du Moyen Âge: impossible de traiter le détail de mille ans d'histoire: faire un éclairage sur certains aspects de certains moments particuliers est la seule approche possible.

En réalité, aucun programme d'histoire n'a jamais traité de toutes les périodes et a toujours dû opérer des choix (exactement de la même manière qu'en lettres, on ne peut pas traiter de tous les auteurs et encore moins, peut-on les traiter extensivement). Quant au thématique ou pas, là aussi: l'histoire enseignée (et l'histoire tout court d'ailleurs) a toujours été thématique. Quand on traite de la fin du XVIIIe siècle, on traite de la Révolution française, pas du monde entier (et pourtant, il s'en passe des choses): c'est une histoire thématique.

Bref: dès lors qu'il faut nécessairement faire des choix, il y a forcément sélection de périodes/espaces/thèmes. Comme dans n'importe quelle autre matière.


Et pour aller plus loin, quelle histoire enseigner?
de l'histoire événementielle, bataille, politique, économique, sociale, culturelle, etc. ?
Le moyen age oui, mais le plus dur c'est de faire comprendre aux élèves qu'ils ne pensaient et n'agissaient pas comme nous (et les risques d'anachronismes). Et oui, être roi de France au moyen age ne signifie pas la même chose que d'être roi au XVIIIe siècle.
Et dans ce traitement, il faut aussi faire des choix.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Rendash le Dim 21 Sep 2014 - 1:22

@balthamos a écrit:
Et pour aller plus loin, quelle histoire enseigner?
de l'histoire événementielle, bataille, politique, économique, sociale, culturelle, etc. ?
Le moyen age oui, mais le plus dur c'est de faire comprendre aux élèves qu'ils ne pensaient et n'agissaient pas comme nous (et les risques d'anachronismes). Et oui, être roi de France au moyen age ne signifie pas la même chose que d'être roi  au XVIIIe siècle.
Et dans ce traitement, il faut aussi faire des choix.

...et le tout, en 1.5 heure hebdomadaire. Quand on voit à quel point c'est difficile en licence, à raison de 20h/semaine, ça laisse penser que le problème est insoluble.

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Balthamos le Dim 21 Sep 2014 - 1:26

@Rendash a écrit:

...et le tout, en 1.5 heure hebdomadaire. Quand on voit à quel point c'est difficile en licence, à raison de 20h/semaine, ça laisse penser que le problème est insoluble.

???
3h par semaine en collège, et 3.5 h pour les troisièmes, horaire plancher.
Cela n'en reste pas moins difficile.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Rendash le Dim 21 Sep 2014 - 1:29

3h, pour à la fois l'histoire et la géographie. Comme tu ne faisais allusion qu'aux programmes d'histoire, j'ai donc compté la moitié du temps. Mais ça revient au même.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Balthamos le Dim 21 Sep 2014 - 1:30

@Rendash a écrit:3h, pour à la fois l'histoire et la géographie. Comme tu ne faisais allusion qu'aux programmes d'histoire, j'ai donc compté la moitié du temps. Mais ça revient au même.

Si tu raisonnes comme ça, il faut ajouter l'éducation civique dans ton calcul...

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par User5899 le Dim 21 Sep 2014 - 2:10

@Jane a écrit:Très honnêtement, quel collègue de lettres arrive, en 3ème, et tout à la fois, à boucler le programme de grammaire, traiter tous les thèmes, faire toutes les figures de style
Toutes ? Razz
Les 300 pages du Gradus ?
Une petite quinzaine suffit pour l'agrégation, je pense que 5 ou 6 en fin de 3e, ce serait bien suffisant.
________

@badin a écrit:Certains vont pousser de hauts cris, mais on pourrait mettre, comme cela se fait dans d'autres pays, le latin et le grec en option en première et terminale, quand les élèves sont mûrs pour savoir si cela va les intéresser, à mon avis ils en sauront autant que ce que savent les élèves aujourd'hui.  
Tout à fait d'accord, surtout que beaucoup d'élèves ne font pas de latin pendant leurs trois années de latin, mais du tourisme ou de l'histoire ancienne.
________

@kero a écrit:Mais là encore, sur les études de cas: pourquoi en faire une démarche obligatoire des programmes ?
Je trouve en effet très surprenant que vos programmes vous préconisent des démarches d'approche, hors bien sûr les exercices codifiés du Bac.
________

@kero a écrit:pourquoi diable ne fait-on pas prendre une douche en cours d'EPS en France ???)
Bah, tous nos élèves quittent l'EPS douchés.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Laura Ingalls le Dim 21 Sep 2014 - 9:13

@profecoles a écrit:
@Ronin a écrit:Au primaire on peut supprimer l'anglais, l'informatique, les éducations à.., la prévention à..., les sorties tous les quatre matins. On peut aussi arrêter le socio-constructivisme et redonner trois heures de classe par semaine aux élèves et supprimer toutes les réunions plus débiles les unes que les autres.

Avec ça je parie mon Kolossale traitement que le niveau remontrera déjà un peu beaucoup.
+ 1000 !

Crying or Very sad ça me rappelle cette phrase célèbre et fort condescendante de Claude Allègre il y a quelques années "C'est gentillet de faire des classes de neige et de visiter des usines de betteraves mais la priorité est de savoir lire, écrire et compter !"
Non en primaire, on ne passe pas notre temps à visiter des usines de betteraves furieux , pas plus j'imagine, que dans le secondaire on passe son temps à faire des séjours linguistiques en Angleterre où ailleurs...
L'apprentissage des bases en anglais ou en informatique ne me semble pas non plus incongru heu

Par contre, le programme de grammaire est excessivement chargé, ainsi que celui de mathématiques, et nous sommes obligés de survoler énormément de notions sans avoir le temps de rien approfondir. Beaucoup de ces notions, notamment en grammaire, ne rencontrent aucun écho chez ces élèves encore jeunes, et pendant qu'on les bassine avec, certains ont encore du mal à écrire un texte cohérent de 10 lignes ou à avoir une réflexion logique devant un problème mathématique simple en CM2.

Laura Ingalls
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Igniatius le Dim 21 Sep 2014 - 9:17

@Laura Ingalls a écrit:
@profecoles a écrit:
@Ronin a écrit:Au primaire on peut supprimer l'anglais, l'informatique, les éducations à.., la prévention à..., les sorties tous les quatre matins. On peut aussi arrêter le socio-constructivisme et redonner trois heures de classe par semaine aux élèves et supprimer toutes les réunions plus débiles les unes que les autres.

Avec ça je parie mon Kolossale traitement que le niveau remontrera déjà un peu beaucoup.
+ 1000 !

Crying or Very sad ça me rappelle cette phrase célèbre et fort condescendante de Claude Allègre il y a quelques années "C'est gentillet de faire des classes de neige et de visiter des usines de betteraves mais la priorité est de savoir lire, écrire et compter !"
Non en primaire, on ne passe pas notre temps à visiter des usines de betteraves  furieux , pas plus j'imagine, que dans le secondaire on passe son temps à faire des séjours linguistiques en Angleterre où ailleurs...
L'apprentissage des bases en anglais ou en informatique ne me semble pas non plus incongru heu

Par contre, le programme de grammaire est excessivement chargé, ainsi que celui de mathématiques, et nous sommes obligés de survoler énormément de notions sans avoir le temps de rien approfondir. Beaucoup de ces notions, notamment en grammaire, ne rencontrent aucun écho chez ces élèves encore jeunes, et pendant qu'on les bassine avec, certains ont encore du mal à écrire un texte cohérent de 10 lignes ou à avoir une réflexion logique devant un problème mathématique simple en CM2.


C'est bien pour cela qu'à mon avis, l'anglais et l'informatique sont inutiles tant qu'on ne maîtrise pas français et calculs : on ne peut rien enseigner de durable dans des disciplines qui supposent la maîtrise des fondamentaux.
Nous en sommes au même point dans le secondaire, à tout niveau : nous saupoudrons toutes les notions, et il ne reste donc rien de tangible en fin de cycle. C'en est même devenu vertigineux d'observer mes Terminales et de les comparer à leurs aînés de 5 ans...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Najat Vallaud-Belkacem annonce lutter contre "les programmes trop lourds".

Message par Reine Margot le Dim 21 Sep 2014 - 9:24

@Laura Ingalls a écrit:
@profecoles a écrit:
@Ronin a écrit:Au primaire on peut supprimer l'anglais, l'informatique, les éducations à.., la prévention à..., les sorties tous les quatre matins. On peut aussi arrêter le socio-constructivisme et redonner trois heures de classe par semaine aux élèves et supprimer toutes les réunions plus débiles les unes que les autres.

Avec ça je parie mon Kolossale traitement que le niveau remontrera déjà un peu beaucoup.
+ 1000 !

Crying or Very sad ça me rappelle cette phrase célèbre et fort condescendante de Claude Allègre il y a quelques années "C'est gentillet de faire des classes de neige et de visiter des usines de betteraves mais la priorité est de savoir lire, écrire et compter !"
Non en primaire, on ne passe pas notre temps à visiter des usines de betteraves  furieux , pas plus j'imagine, que dans le secondaire on passe son temps à faire des séjours linguistiques en Angleterre où ailleurs...
L'apprentissage des bases en anglais ou en informatique ne me semble pas non plus incongru heu

Par contre, le programme de grammaire est excessivement chargé, ainsi que celui de mathématiques, et nous sommes obligés de survoler énormément de notions sans avoir le temps de rien approfondir. Beaucoup de ces notions, notamment en grammaire, ne rencontrent aucun écho chez ces élèves encore jeunes, et pendant qu'on les bassine avec, certains ont encore du mal à écrire un texte cohérent de 10 lignes ou à avoir une réflexion logique devant un problème mathématique simple en CM2.

Et concrètement, à quelles notions de grammaire renoncerais-tu?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum