Fin du redoublement

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Ronin le Mer 24 Sep 2014 - 17:41

Pourtant "toutes les études montrent que..." c'est le truc que j'ai le plus entendu à l'IUFM. On m'aurait menti pale oh non, pas ces puits de sciences que la Finlande nous envie, que Singapour cherche à débaucher à prix d'or ! qu'allons nous devenir ?!?

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par neomath le Mer 24 Sep 2014 - 17:45

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Hum, j'avoue que je peine à comprendre en quoi il est paresseux de décider de se garder un élève pour une année de plus... bounce

@Dimka a écrit:Quand j’étais gamin, le redoublement était une possibilité (enfin… du moins dans ma tête de gamin) qui mettait une légère pression au ventre mou de la classe, et qui dans les faits permettait peut-être d’exiger un niveau minimal réel. En tous cas, je suis certain d’avoir eu des camarades de classe qui se mettaient à bosser un peu par crainte du redoublement.

Voilà. J'ai aussi eu cette impression, et c'est à cela que je faisais allusion en évoquant l'impact éventuel du simple fait qu'il soit possible de redoubler. Naïf, j'ai évoqué le risque du redoublement à mes élèves de 5e l'an dernier, la classe a éclaté de rire.
+1
J'ai toujours pensé que le redoublement était surtout utile à ceux qui ne redoublaient pas.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Aliceinwonderland le Mer 24 Sep 2014 - 17:58

C'est depuis qu'il n'y a presque plus de redoublement que les demandes en orthophonie ont explosé et que l'on a dû augmenter le numerus clausus. Je ne suis pas sûre que ce soit un bon signe. Et je crois que là on atteint une vitesse supérieure et que l'on va voir arriver des cas de plus en plus lourds (je parle d'enfants n'ayant pas eu les bases en lecture)au collège et au lycée. Je crains qu'à terme cela ne coûte beaucoup plus cher à la société (les demandes d'AVS, d'ordinateurs explosent, et je ne parle pas du trou de la sécu ni du taux d'analphabètes)...

Pour autant le redoublement n'est peut-être pas la panacée, mais il faudrait du moins, si on veut le supprimer, avoir le courage de créer des classes passerelles où l'on pourrait reprendre les bases (quitte à regrouper les enfants par âge).

Mais ce n'est pas du tout vers cela qu'on s'oriente. Et maintenant que les parents sont des décisionnaires et des "partenaires" je vois mal comment on pourrait revenir en arrière. Dans la plupart des cas on ne rend pas service aux enfants, on les coule et on creuse joyeusement les inégalités (et on va s'étonner que seuls les plus favorisés s'en sortent).

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Dinaaa le Mer 24 Sep 2014 - 18:05

Le redoublement peut être utile quand il est compris et accepté par l'élève comme par sa famille, pas quand il sert de menace ou qu'il tombe comme une sanction.
Que cela puisse servir à motiver le "ventre mou" des classes, nul doute, mais un redoublement subi est forcément voué à l'échec. Si l'élève n'a pas compris l'intérêt de redoubler, autant le faire passer.
Soyons lucides, au collège je suis capable de dire aujourd'hui, 24 septembre, quels sont mes élèves qui n'auront pas le niveau en fin d'année : ils n'ont déjà pas le niveau maintenant, n'ont aucune autonomie, devraient être pris en charge de façon individualisée au quotidien pour espérer progresser. Or, parce que les familles ne le peuvent pas, parce que l'institution est un rouleau compresseur qui saupoudre, rien de tel ne sera fait pour eux. Ah, si : on va signer un PPRE, on va les coller par groupe de 5 ou 6 1h par semaine avec un AED qui fera ce qu'il pourra pour travailler les math, le français, l'h-g et l'anglais en une pauvre heure hebdomadaire... et puis on leur dira "tu n'as pas le niveau mais tu passes quand même, parce que ça ne servirait à rien de te faire redoubler." Si ça ce n'est pas de la violence... No

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Pedro Cordoba le Mer 24 Sep 2014 - 18:19

@neomath a écrit:
@victor44 a écrit:
@benjy_star a écrit:
Sources STP ?




Homes et Matthews 1984
Jackson 1975
Seibel 1983


"Le redoublement est préjudiciable aux élèves qui en font l'objet"

http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/99.pdf

http://apm.pt/files/65104_Eficacia__da_retencao_Meuret_46405ddb990d1.pdf

La première étude est basée sur ... Pisa. lol!

Conclusion, vos "études" ne prouvent rien du tout.

Une étude basée sur PISA ne peut pas démontrer que le redoublement est préjudiciable à ceux qui redoublent pour la bonne raison que les chiffres de PISA montrent qu'il n'existe AUCUNE corrélation entre les taux de redoublement et le classement à PISA.
http://pedrocordoba.blog.lemonde.fr/2012/11/12/non-disputemus-sed-calculemus/

Pedro Cordoba
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Sphinx le Mer 24 Sep 2014 - 19:53

@Dimka a écrit:Bonjour,
@Sphinx a écrit:De toutes façons, je crois que tout le monde ou presque sur ce fil est d'accord pour dire que, sauf cas exceptionnels, le redoublement au collège ne sert pas à grand chose (parce qu'il survient trop tard).
Je n’ai pas assez d’expérience pour en être sûr, mais j’ai eu l’impression que le redoublement pourrait être utile… pour ceux qui ne redoublent pas. Quand j’étais gamin, le redoublement était une possibilité (enfin… du moins dans ma tête de gamin) qui mettait une légère pression au ventre mou de la classe, et qui dans les faits permettait peut-être d’exiger un niveau minimal réel. En tous cas, je suis certain d’avoir eu des camarades de classe qui se mettaient à bosser un peu par crainte du redoublement. J’ai aussi donné du soutien scolaire à des collégiens parce que les parents ne voulaient pas qu’ils redoublent (et donc de fait, ils étaient obligé de travailler un minimum quand j’étais sur leur dos).

Maintenant, autant par rapport aux L1 qu’aux secondes que j’ai eues l’année dernière, et certains profs de fac m’ont dit la même chose, il y a le sentiment d’avoir de plus en plus affaire à des gens qui sont dans un discours du type « je ne fous rien, je m’en fiche car de toute façon je passerai » : est-ce qu’affaiblir ou supprimer le redoublement ne contribue pas à cela ?

C'est pas faux. Mais dans les faits, maintenant, l'enfant sait qu'il ne redoublera pas, car Pôpa et Môman auraient trop honte dans les dîners de famille. Ce n'est donc plus une "arme"... (et en même temps, j'ai tendance à dire que présenter le redoublement comme le bâton au lieu de la carotte n'est pas forcément la bonne stratégie, parce qu'on en fait une année d'humiliation. Alors que si on banalisait le fait de refaire son CP, son CE1, n'appelons pas ça "redoubler" mais prendre son temps si on veut, les effets en seraient tellement plus bénéfiques et cela entraînerait l'adhésion des parents, dans un cercle vertueux...)

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par COCOaine le Mer 24 Sep 2014 - 20:07

@Tazon a écrit:
@victor44 a écrit:

Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?

(.....)

Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS.


À part ça, moi je n'en connais pas des élèves nuls en cinquième qui font des études supérieures brillantes. Des élèves nuls en cinquième qui se révèlent brillants dans une autre voie, oui, plusieurs, des élèves nuls qui finissent par avoir un BTS à la con dans une officine privée aussi, et puis des élèves qui n'y arrivent même pas et qui n'ont plus rien après un bac eu à l'arrache en plusieurs fois aussi.

Les profs de ma 1ère 5ème doivent penser comme toi, néanmoins j'étais mauvais et j'ai finis avec un +6 lol!

COCOaine
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Ronin le Mer 24 Sep 2014 - 21:04

@Aliceinwonderland a écrit:C'est depuis qu'il n'y a presque plus de redoublement que les demandes en orthophonie ont explosé et que l'on a dû augmenter le numerus clausus. Je ne suis pas sûre que ce soit un bon signe. Et je crois que là on atteint une vitesse supérieure et que l'on va voir arriver des cas de plus en plus lourds (je parle d'enfants n'ayant pas eu les bases en lecture)au collège et au lycée. Je crains qu'à terme cela ne coûte beaucoup plus cher à la société (les demandes d'AVS, d'ordinateurs explosent, et je ne parle pas du trou de la sécu ni du taux d'analphabètes)...

Pour autant le redoublement n'est peut-être pas la panacée, mais il faudrait du moins, si on veut le supprimer, avoir le courage de créer des classes passerelles où l'on pourrait reprendre les bases (quitte à regrouper les enfants par âge).

Mais ce n'est pas du tout vers cela qu'on s'oriente. Et maintenant que les parents sont des décisionnaires et des "partenaires" je vois mal comment on pourrait revenir en arrière. Dans la plupart des cas on ne rend pas service aux enfants, on les coule et on creuse joyeusement les inégalités (et on va s'étonner que seuls les plus favorisés s'en sortent).

Encore une fois d'accord avec toi. Mais c'est politiquement incorrect et le but est de faire des économies, donc, les enseignants peuvent s'exprimer, les orthophonistes aussi, les psy aussi, tout le monde s'en fout.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Aliceinwonderland le Mer 24 Sep 2014 - 21:18

@COCOaine a écrit:
@Tazon a écrit:
@victor44 a écrit:

Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?

(.....)

Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS.


À part ça, moi je n'en connais pas des élèves nuls en cinquième qui font des études supérieures brillantes. Des élèves nuls en cinquième qui se révèlent brillants dans une autre voie, oui, plusieurs, des élèves nuls qui finissent par avoir un BTS à la con dans une officine privée aussi, et puis des élèves qui n'y arrivent même pas et qui n'ont plus rien après un bac eu à l'arrache en plusieurs fois aussi.

Les profs de ma 1ère 5ème doivent penser comme toi, néanmoins j'étais mauvais et j'ai finis avec un +6 lol!

Oui mais c'était une autre époque ; tu es arrivé jusqu'en 5ème parce que tu avais le niveau pour être en 5ème, tu as redoublé ce niveau pour certaines raisons et cela t'a donné une seconde chance ; je me rappelle un camarade qui avait redoublé sa 6ème, après il a fait un sans fautes, 1ère S et terminale C. Il était issu d'un milieu défavorisé et avait perdu pied en 6ème mais le redoublement lui a permis de réussir. Ces cas sont désormais rarissimes.

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Iphigénie le Mer 24 Sep 2014 - 21:21

Bon dites, vous ne trouvez pas qu'il y a aussi beaucoup de passages qui ne servent à rien? Rolling Eyes
Il me semble qu'il y a des études la-dessus ... sorciere2

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Ma'am le Mer 24 Sep 2014 - 21:55

@Catsoune a écrit:On dit que le redoublement ne sert à rien parce qu'un enfant qui redouble au CP aura une scolarité moins bonne que les autres, avec plus de difficultés. J'ai tendance à penser que si un enfant rencontre déjà au CP de grosses difficultés, la suite de sa scolarité risquera d'être difficile et que le redoublement est une chance pour que ce ne soit pas le cas.

Ca me rappelle une conférence de fin d'année à l'IUFM il y a quelques années, mais pas tant que ça, où le directeur de l'IUFM nous sort doctement que 80 % des enfants qui ont redoublé leur CP ne font pas d'études supérieures et que ça doit nous faire réfléchir. Nous ne devons JAMAIS maintenir un enfant en CP sous peine de compromettre gravement son avenir et il compte sur nous, frais émoulus de la pédagogie moderne pour aller porter la bonne parole dans les écoles. (Genre les jeunes blanc-becs qui viennent apprendre aux gens aguerris comment il faut bosser...  Rolling Eyes ) Moi, j'étais déjà vieille, alors ça m'a fait sourire jaune, mais les djeun's à côté de moi étaient à fond : "Ouais, ça fait réfléchir quand même ce qu'il dit..." Ca fait réfléchir à quoi ? Si on ne les fait pas redoubler, ils feront hypokhâgne ? Au vu des conditions actuelles pour redoubler un CP, c'est-à-dire que l'enfant n'ait strictement rien appris en un an, ça ne m'étonne pas qu'il n'y ait dans le lot que 20 % d'entre eux qui aient les capacités de suivre des études supérieures. Cela ne veut pas dire au passage qu'ils ne réussiront pas leur vie d'ailleurs. Par contre envoyer en CE1 un gosse qui ne sait pas lire du tout, c'est criminel.
On peut faire dire n'importe quoi aux chiffres.

Sinon, léger bémol, j'ai cette année dans ma classe de CM2 un redoublant et il est déjà largué alors qu'on ne fait que des révisions ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui apporter à ce gosse ? En fait, un dossier EGPA avait été monté l'année dernière, mais refusé parce que le gamin n'avait pas d'année de retard. En plus, les parents ne veulent pas en entendre parler... L'année va être longue... cafe

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par ycombe le Mer 24 Sep 2014 - 22:04

Le redoublement ne marche en général pas selon un tas d'étude. OK. Mais ce que disent les études, c'est que le passage automatique ne marche pas non plus. Les élèves en difficulté restent des élèves en difficulté. En les faisant simplement passer, on scelle le destin de tous alors qu'avec quelques redoublements, on aide une faible proportion, et on met une petite pression sur les autres pour les motiver un peu.

On ne va plus aider personne, et on supprime la pression sur les moyens. Difficile de croire à un progrès.

Il y a quelques questions qui traînent. La suppression du redoublement va se faire, mais contrairement à d'autres pays il n'y a pas en France d'examen de fin d'année qui soit un peu standardisé. Il n'y a qu'une espèce de moyenne annuelle (voire une longue litanie de smileys) dont la signification dépend étroitement de l'établissement, des enseignants, et de la classe considérée. Un 10 ne signifie pas la même chose dans le quinzième et à Lake Wobegon. Sans pression de type redoublement, les passages vont se faire sans que les parents puisse se faire une idée précise du niveau de leur gamin. Plus sûre sera la chute… et on ne fera que renforcer là une tendance déjà à l'œuvre depuis longtemps.

Ou alors il faut remplacer le redoublement par autre chose. Du soutien au sein de l'établissement? On peut rêver que les maîtres surnuméraires se généralisent et servent à ça. Mais dans les petites écoles ou en collège? Pas la peine de rêver, la suite est déjà écrite: les enseignants seront priés de pratiquer de la pédagogie différenciée et de faire semblant de faire quelque chose. On continue  en plus pire.

Sic transit gloria mundi.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par PauvreYorick le Mer 24 Sep 2014 - 22:15

C'est exactement ce qui m'irrite : l'injonction de faire semblant.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Thierry30 le Mer 24 Sep 2014 - 22:22

@ycombe a écrit:Le redoublement ne marche en général pas selon un tas d'étude. OK. Mais ce que disent les études, c'est que le passage automatique ne marche pas non plus. Les élèves en difficulté restent des élèves en difficulté. En les faisant simplement passer, on scelle le destin de tous alors qu'avec quelques redoublements, on aide une faible proportion, et on met une petite pression sur les autres pour les motiver un peu.

On ne va plus aider personne, et on supprime la pression sur les moyens. Difficile de croire à un progrès.

Il y a quelques questions qui traînent. La suppression du redoublement va se faire, mais contrairement à d'autres pays il n'y a pas en France d'examen de fin d'année qui soit un peu standardisé. Il n'y a qu'une espèce de moyenne annuelle (voire une longue litanie de smileys) dont la signification dépend étroitement de l'établissement, des enseignants, et de la classe considérée. Un 10 ne signifie pas la même chose dans le quinzième et à Lake Wobegon. Sans pression de type redoublement, les passages vont se faire sans que les parents puisse se faire une idée précise du niveau de leur gamin. Plus sûre sera la chute… et on ne fera que renforcer là une tendance déjà à l'œuvre depuis longtemps.

Ou alors il faut remplacer le redoublement par autre chose. Du soutien au sein de l'établissement? On peut rêver que les maîtres surnuméraires se généralisent et servent à ça. Mais dans les petites écoles ou en collège? Pas la peine de rêver, la suite est déjà écrite: les enseignants seront priés de pratiquer de la pédagogie différenciée et de faire semblant de faire quelque chose. On continue  en plus pire.

Sic transit gloria mundi.

Voilà... cafe

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Dhaiphi le Mer 24 Sep 2014 - 23:20

@ycombe a écrit: les enseignants seront priés de pratiquer de la pédagogie différenciée et de faire semblant de faire quelque chose.
Ils le "sont" déjà et ce d'aussi loin que remontent mes souvenirs...
Contrairement à ce que laissent parfois entendre d'aucuns, les "hussards noirs" n'avaient déjà plus la côte dans les années soixante-dix. Rolling Eyes

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Igniatius le Mer 24 Sep 2014 - 23:23

@victor44 a écrit:La fin du redoublement serait une bonne chose.
Beaucoup d'entre nous se contentent de dire "redoublement" sans se préoccuper de savoir si ça va résoudre quoi que ce soit.

Une fois que ça n'existera plus certains seront obligés de réfléchir à comment prendre en charge un élève en échec au lieu de se contenter de le virer ou de le maintenir.

Toutes les études démontrent que le redoublement coute et ne résoud rien. Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?

Oui un PPRE bien pensé est bien plus efficace qu'un redoublement, j'en gère plus de 10 par an dans mes classes.

La suite c'est dernier mot aux parents en fin de 3ème et là aussi on arretera d'être paresseux et on sera obligés d'expliquer ou de prendre en charge. Pour faire une première STMG ou STI2D pas besoin de casser la baraque en troisième...

Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS. Le problème c'est que beaucoup de collègues ont eu un parcours scolaire sans faute et sont incapables d'envisager des évolutions positives sur un temps long.

Oui ils ont leur BTS tu as raison c'est moi qui le leur donne.
C'est un bout de papier sans valeur : dans les sections les moins côtées, on y retrouve les élèves que tu es heureux de n'avoir pas fait redoublé depuis la 6e. Eux-mêmes se rendent compte alors de la réalité : ils ne savent rien faire, ds aucune matière et n'ont pas encore compris qu'ils auront leur bts parce que le pourcentage de réussite est fixé a l'avance et parce que les collègues de Techno notent leurs propres élèves et veulent maintenir leur section (c'est humain...).
Tu as raison de te réjouir : les apparences sont sauves pour ton beau système.
Mais on vend a mes élèves des avenirs de techniciens d'industrie et ils se retrouvent réparateur chez Darty, au smic, ds le meilleur des cas.

Merci la réussite...


Qu'est-ce que tu détestes tes collègues en tous cas ! Quel haine affichée !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Écusette de Noireuil le Mer 24 Sep 2014 - 23:50

@ycombe a écrit:Le redoublement ne marche en général pas selon un tas d'étude. OK. Mais ce que disent les études, c'est que le passage automatique ne marche pas non plus. Les élèves en difficulté restent des élèves en difficulté. En les faisant simplement passer, on scelle le destin de tous alors qu'avec quelques redoublements, on aide une faible proportion, et on met une petite pression sur les autres pour les motiver un peu.

On ne va plus aider personne, et on supprime la pression sur les moyens. Difficile de croire à un progrès.

Il y a quelques questions qui traînent. La suppression du redoublement va se faire, mais contrairement à d'autres pays il n'y a pas en France d'examen de fin d'année qui soit un peu standardisé. Il n'y a qu'une espèce de moyenne annuelle (voire une longue litanie de smileys) dont la signification dépend étroitement de l'établissement, des enseignants, et de la classe considérée. Un 10 ne signifie pas la même chose dans le quinzième et à Lake Wobegon. Sans pression de type redoublement, les passages vont se faire sans que les parents puisse se faire une idée précise du niveau de leur gamin. Plus sûre sera la chute… et on ne fera que renforcer là une tendance déjà à l'œuvre depuis longtemps.

Ou alors il faut remplacer le redoublement par autre chose. Du soutien au sein de l'établissement? On peut rêver que les maîtres surnuméraires se généralisent et servent à ça. Mais dans les petites écoles ou en collège? Pas la peine de rêver, la suite est déjà écrite: les enseignants seront priés de pratiquer de la pédagogie différenciée et de faire semblant de faire quelque chose. On continue  en plus pire.

Sic transit gloria mundi.

Voilà. C'est un cas de plus ou supprimer le symptôme fait croire qu'on guérit la maladie.
J'ai entendu une émission à la radio dans laquelle n citait des pays (anglo saxons je crois???) où l'élève peut passer en classe supérieure sans redoubler, à condition de passer (et de réussir) un examen au mois de septembre dans les matières qui posent problème. Ce n'est pas si mal...quelqu'un connaît le système, en a entendu parler?

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par User5899 le Mer 24 Sep 2014 - 23:52

@Igniatius a écrit:
@victor44 a écrit:La fin du redoublement serait une bonne chose.
Beaucoup d'entre nous se contentent de dire "redoublement" sans se préoccuper de savoir si ça va résoudre quoi que ce soit.

Une fois que ça n'existera plus certains seront obligés de réfléchir à comment prendre en charge un élève en échec au lieu de se contenter de le virer ou de le maintenir.

Toutes les études démontrent que le redoublement coute et ne résoud rien. Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?

Oui un PPRE bien pensé est bien plus efficace qu'un redoublement, j'en gère plus de 10 par an dans mes classes.

La suite c'est dernier mot aux parents en fin de 3ème et là aussi on arretera d'être paresseux et on sera obligés d'expliquer ou de prendre en charge. Pour faire une première STMG ou STI2D pas besoin de casser la baraque en troisième...

Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS. Le problème c'est que beaucoup de collègues ont eu un parcours scolaire sans faute et sont incapables d'envisager des évolutions positives sur un temps long.

Oui ils ont leur BTS tu as raison c'est moi qui le leur donne.
C'est un bout de papier sans valeur : dans les sections les moins côtées, on y retrouve les élèves que tu es heureux de n'avoir pas fait redoublé depuis la 6e. Eux-mêmes se rendent compte alors de la réalité : ils ne savent rien faire, ds aucune matière et n'ont pas encore compris qu'ils auront leur bts parce que le pourcentage de réussite est fixé a l'avance et parce que les collègues de Techno notent leurs propres élèves et veulent maintenir leur section (c'est humain...).
Tu as raison de te réjouir : les apparences sont sauves pour ton beau système.
Mais on vend a mes élèves des avenirs de techniciens d'industrie et ils se retrouvent réparateur chez Darty, au smic, ds le meilleur des cas.

Merci la réussite...


Qu'est-ce que tu détestes tes collègues en tous cas ! Quel haine affichée !
Bah, il est au SGEN, non ?
CQFD...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par User5899 le Jeu 25 Sep 2014 - 0:02

@victor44 a écrit:La fin du redoublement serait une bonne chose.
Beaucoup d'entre nous se contentent de dire "redoublement" sans se préoccuper de savoir si ça va résoudre quoi que ce soit.

Une fois que ça n'existera plus certains seront obligés de réfléchir à comment prendre en charge un élève en échec au lieu de se contenter de le virer ou de le maintenir.
Ce qui m'embête, là, c'est que vous n'envisagiez jamais que l'échec puisse venir de l'élève lui-même, et pas toujours de ses capacités ou de son incompréhension.

@victor44 a écrit:Toutes les études démontrent que le redoublement coute et ne résoud rien. Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?
Oui un PPRE bien pensé est bien plus efficace qu'un redoublement, j'en gère plus de 10 par an dans mes classes.
Quand on arrive en lycée avec des connaissances et des savoir-faire de CE2 pas maîtrisés, alors d'accord : le doublement de la seconde ne sert à rien. Mais antérieurement, il y aurait des choses à faire.
Pour vos PPRE... Je reconnais qu'avec mes effectifs et mes horaires en baisse pour des questions de gros sous (Chatel...), mon enthousiasme est modéré.

@victor44 a écrit:La suite c'est dernier mot aux parents en fin de 3ème et là aussi on arretera d'être paresseux et on sera obligés d'expliquer ou de prendre en charge. Pour faire une première STMG ou STI2D pas besoin de casser la baraque en troisième...
Sacré mépris pour les élèves et les collègues de ces classes... Mais ce que vous décrivez est déjà obsolète, puisque des élèves vont en seconde GT du fait du principal contre l'avis des parents.

@victor44 a écrit:Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS. Le problème c'est que beaucoup de collègues ont eu un parcours scolaire sans faute et sont incapables d'envisager des évolutions positives sur un temps long.
Ah, bien sûr, des diplômes Smile
Des diplômes qu'on obtient avec des TPE obligatoires comptés comme des options, avec des UV de fac qui se compensent entre elles, avec des modules de servilité notés 20 avec une bonne assiduité... Mais mon pauvre, qu'est-ce qu'ils établissent, vos diplômes, nos diplômes ? Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Balthazaard le Jeu 25 Sep 2014 - 1:31

@Igniatius a écrit:
@victor44 a écrit:La fin du redoublement serait une bonne chose.
Beaucoup d'entre nous se contentent de dire "redoublement" sans se préoccuper de savoir si ça va résoudre quoi que ce soit.

Une fois que ça n'existera plus certains seront obligés de réfléchir à comment prendre en charge un élève en échec au lieu de se contenter de le virer ou de le maintenir.

Toutes les études démontrent que le redoublement coute et ne résoud rien. Vous pourrez toujours me parler de votre cousine berthe ou de votre neveu Oscar, l'effet placébo vous connaissez?

Oui un PPRE bien pensé est bien plus efficace qu'un redoublement, j'en gère plus de 10 par an dans mes classes.

La suite c'est dernier mot aux parents en fin de 3ème et là aussi on arretera d'être paresseux et on sera obligés d'expliquer ou de prendre en charge. Pour faire une première STMG ou STI2D pas besoin de casser la baraque en troisième...

Je connais plein d'élèves qui étaient médiocres en troisième voire nuls en 5è et qui ont des licences ou des BTS. Le problème c'est que beaucoup de collègues ont eu un parcours scolaire sans faute et sont incapables d'envisager des évolutions positives sur un temps long.

Oui ils ont leur BTS tu as raison c'est moi qui le leur donne.
C'est un bout de papier sans valeur : dans les sections les moins côtées, on y retrouve les élèves que tu es heureux de n'avoir pas fait redoublé depuis la 6e. Eux-mêmes se rendent compte alors de la réalité : ils ne savent rien faire, ds aucune matière et n'ont pas encore compris qu'ils auront leur bts parce que le pourcentage de réussite est fixé a l'avance et parce que les collègues de Techno notent leurs propres élèves et veulent maintenir leur section (c'est humain...).
Tu as raison de te réjouir : les apparences sont sauves pour ton beau système.
Mais on vend a mes élèves des avenirs de techniciens d'industrie et ils se retrouvent réparateur chez Darty, au smic, ds le meilleur des cas.

Merci la réussite...


Qu'est-ce que tu détestes tes collègues en tous cas ! Quel haine affichée !

Parfaitement vrai, il n'y a pas pire mascarade que le BTS, la dernière promotion correcte que j'ai eue (en industriel) remonte à 10 ans, du reste le BTS n'existe plus comme diplôme, les employeurs savent hélas à quoi s'en tenir....lors d'un jury où l'ipr de service poussait à repêcher tous les candidats, il a fallu qu'un représentant de l'industrie (donc employeur potentiel) le mouche poliment en lui disant "me conseillerez vous d'engager ce candidat?" il n'a pas répondu...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Elyas le Jeu 25 Sep 2014 - 6:35

Je rejoins Ycombe. Le doublement ne fonctionne pas. Mais le passage automatique ne fonctionne pas non plus. Ce qu'il faudrait, ce sont des solutions alternatives comme la 6e- 5e en trois ans, des heures de français/maths différentes et adaptées pour les élèves ayant des lacunes, en mini groupe de 4 à 5 maxi ou l'idée d'une classe alphabétique qu'on ne peut quitter qu'en sachant lire, écrire et compter en début d élémentaire. Dès qu'on sait lire, écrire et compter, on bouge . Cependant, la France est figée sur le respect de l'année scolaire et pas sur le rythme réel de chaque élève. Certains ont juste besoin de 3 ans quand d'autres ont besoin de 18 mois. Et surtout, en CP, 15 élèves maximum, avec des méthodes efficaces et peu importe la liberté pédagogique car le lire, écrire, compter est un engagement de la Nation inscrit dans la loi.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Aevin le Jeu 25 Sep 2014 - 6:49

On pourrait peut-être aussi introduire une certaine souplesse concernant de l'âge de scolarisation. je ne comprends pas bien, pourquoi un élève né le 31/12/X doit impérativement être scolarisé avec un élève né le 1/1/X, pourquoi il ne peut être scolarisé au même moment qu'un élève né le 1/1/X+1 qui n'a qu'un jour de moins que lui et pas un an de plus. Cela a été dit dans Rue des écoles, il y a des études qui le montre, les élèves nés en fin d'année se débrouillent moins bien à l'école. Alors pourquoi ne pas introduire une certaine souplesse ?

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Aevin le Jeu 25 Sep 2014 - 7:01

il y a aussi cette possibilité là : Visite dans un collège sans classes

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Celeborn le Jeu 25 Sep 2014 - 7:29

Si vous voulez réécouter Rue des écoles sur France Culture qui était consacré au redoublement, c'est là : lien.

J'ai trouvé l'échange intéressant, et également très "tonique", si je puis dire Wink.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Tazon le Jeu 25 Sep 2014 - 9:03

@COCOaine a écrit:
@Tazon a écrit:

À part ça, moi je n'en connais pas des élèves nuls en cinquième qui font des études supérieures brillantes. Des élèves nuls en cinquième qui se révèlent brillants dans une autre voie, oui, plusieurs, des élèves nuls qui finissent par avoir un BTS à la con dans une officine privée aussi, et puis des élèves qui n'y arrivent même pas et qui n'ont plus rien après un bac eu à l'arrache en plusieurs fois aussi.

Les profs de ma 1ère 5ème doivent penser comme toi, néanmoins j'étais mauvais et j'ai finis avec un +6 lol!

Je ne vois pas la contradiction  tes mauvais résultats n'étaient sans doute pas dus à des difficultés de compréhension, mais à de la paresse, une situation personnelle particulière cette année là, un manque de maturité, des lacunes mais pas fondamentales...les explications peuvent être nombreuses et ce ne sont pas ces cas-là auxquels je faisais référence. Justement dans ces cas on peut espérer un changement positif en doublant une classe.

Dans le cas de difficultés profondes (lecture, calcul, incapacité à l'abstraction), doubler au collège ne sert à rien, mais on n'a rien d'autre à proposer. Et ce n'est pas glorieux mais le redoublement pouvait effectivement faire peur aux paresseux, qui forment quand même le gros des troupes des mauvais élèves que nous avons dans nos classes. On voit bien ce que ça donne pour eux maintenant que cette menace n'existe plus et que le passage dans la section de leur choix est automatique.

Je connais +4 (maîtrise ancienne), +5 (ingénieur, DEA ancien, master) et +8 (doctorat), mais +6, qu'est-ce que c'est?

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du redoublement

Message par Tazon le Jeu 25 Sep 2014 - 9:15

@Aevin a écrit:il y a aussi cette possibilité là : Visite dans un collège sans classes

Oui, l'expérience vaut la peine d'être tentée, mais comment vont-ils faire pour les passages en seconde? Le reportage ne le dit pas, alors que c'est vraiment une question importante.

J'aimerais mieux des UV,organisées en trimestre par exemple. Celles qui seraient validées ou pas en fin de collège aideraient à déterminer une orientation pertinente. Un (vrai) socle commun prendrait alors son sens, et ceux qui peuvent faire plus auraient des UV d'approfondissement ou d'options.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum