Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par John le Jeu 25 Sep 2014 - 10:00

Le géographe Michel Lussault est nommé président du président du Conseil Supérieur des programmes.

Cette nouvelle est annoncée et commentée par le Monde :

Le nouveau président du CSP, va en effet devoir, mener la refonte de tous les programmes, du cours préparatoire à la fin du collège, afin de les mettre en cohérence avec le nouveau socle commun. Un travail colossal dans des délais serrés. Il va aussi devoir mettre la dernière main au cadrage de l’enseignement de morale laïque, avant de remettre prochainement sa copie au ministre. En même temps, il devra travailler sur la formation des enseignants… [...]

Sera-t-il le « président fort », que de nombreux observateurs appellent de leurs vœux, l’homme qui permettra à cette instance d’asseoir une véritable indépendance ? Sera-t-il celui qui osera alléger des programmes scolaires impossibles à mener à bien ? Celui qui fera passer la France du programme classique à des objectifs laissant bien plus de marge de manœuvre aux enseignants ?

Ce brillant scientifique de 54 ans, qui définit sa discipline comme une science qui « rend le monde intelligible », a derrière lui une belle carrière. Agrégé en 1983, il ne s’éternise pas dans l’enseignement secondaire, puisque en 1992, il passe à l’université. Maître de conférences, puis professeur, il devient en 2008 : président de l’Université de Tours, avant de partir enseigner à l’École normale supérieure de Lyon, puis de prendre la tête du PRES de Lyon, pour cinq années, entre 2008 et 2013. Depuis fin 2012, il dirige l’Institut français de l’éducation. Cette refonte de l’Institut National de recherche pédagogique, avait été intégrée dans l’ENS de Lyon.
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/09/25/un-geographe-a-la-tete-du-conseil-superieur-des-programmes_4493779_1473685.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par John le Jeu 25 Sep 2014 - 17:25

L’installation de Michel Lussault à la présidence du Conseil supérieur des programmes par Najat Vallaud-Belkacem

Publié le 25 septembre 2014

La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a nommé Michel Lussault à la tête du Conseil supérieur des programmes. Ancien vice-président de la conférence des présidents d’université (2006-2008), ancien président de l’université de Lyon (2008-2013), actuel directeur de l’Institut français de l’éducation, Michel Lussault est professeur des universités à l’École Normale Supérieure de Lyon.

Najat Vallaud-Belkacem réaffirme à cette occasion son attachement au rôle et à la mission du Conseil supérieur des programmes, dont l’existence répond à une double nécessité : besoin de transparence dans le processus d’élaboration des programmes d’enseignement et besoin de cohérence entre le socle commun de connaissances, de compétences et de culture , d’une part, et les programmes, d’autre part.

Najat Vallaud-Belkacem rappelle que le Conseil supérieur des programmes devra notamment lui remettre ses propositions de nouveaux programmes de la scolarité obligatoire en janvier prochain.

Retrouvez ici l’intégralité de l’intervention de la ministre lors de séance du Conseil Supérieur des Programmes du 25 septembre 2014 (seul le prononcé fait foi) :

Monsieur le président du Conseil supérieur des programmes, cher Michel Lussault,
Madame la vice-présidente du Conseil supérieur des programmes,
Mesdames et Monsieur les députés,
Madame et Monsieur les sénateurs,
Madame et Monsieur les membres du Conseil économique, social et environnemental,
Mesdames et Messieurs les personnalités qualifiées,

Votre Conseil est aujourd’hui l’acteur clé de la refondation pédagogique de l’École de la République. Son Président a, dans ce contexte, une responsabilité majeure. Il lui revient d’animer votre travail à l’occasion des séances plénières, et d’organiser, de conduire et de coordonner celui des groupes d’experts. Ce ne sont pas seulement les enseignants, mais également les parents, les élèves, la société toute entière, qui attendent les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire.

J’ai choisi Michel Lussault, directeur de l’Institut français de l’éducation (IFé), pour présider votre Conseil car il possède à mes yeux les qualités indispensables pour assurer cette double mission : il a montré à la tête de l’IFé ses grandes qualités managériales et sa parfaite connaissances des enjeux pédagogiques. Il fait par ailleurs partie, depuis son lancement, du comité d’organisation de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves.

Je tiens à le remercier sincèrement d’avoir accepté cette mission exigeante. Je le remercie d’avance pour son énergie et sa totale disponibilité pour mener à bien, dans les prochains mois, ce rôle.

Votre Conseil est une des avancées majeures de la loi de refondation de l’Ecole de la République de 2013.
L’Éducation nationale a besoin de transparence dans le processus d’élaboration des programmes d’enseignement.
L’Éducation nationale a également besoin qu’une parfaite cohérence existe entre le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et le contenu des programmes. J’insiste tout particulièrement sur cette nécessité d’une cohérence parfaite. Sans elle, le socle n’aura aucune réalité, ni pour les enseignants, ni pour les élèves, ni pour les parents.
C’est à ces deux besoins fondamentaux que répond l’existence de votre Conseil.

Vous présentez les meilleures garanties scientifiques et pédagogiques. C’est une chance pour la ministre de l’Éducation nationale que je suis d’avoir à ses côtés un Conseil de si haute qualité que le vôtre.

Vous le savez, je respecterai scrupuleusement votre indépendance. Mais nos responsabilités sont liées.
C’est à moi, en tant que ministre, qu’il revient d’organiser la consultation des enseignants sur vos productions, et d’arrêter le texte des programmes.
C’est à l’IGEN qu’il revient d’apporter son expérience, son expertise et sa réflexion aux groupes d’experts travaillant pour votre Conseil.
C’est à la DGESCO qu’il revient de produire, conformément à la logique curriculaire à laquelle je suis attachée et à votre Charte des programmes, les ressources pédagogiques à destination des enseignants, qui sont indispensables pour la mise en œuvre concrète des programmes dans les classes.
Avançons tous, côte à côte, au même rythme, et dans la même direction. C’est la réussite de nos enfants qui en dépend.

Les travaux que vous avez d’ores-et-déjà élaborés depuis votre installation en décembre dernier sont fondamentaux.
Votre Charte des programmes, j’en ai parlé, a été unanimement saluée, et je suis garante de son respect.
Vos recommandations pour la mise en œuvre des programmes de l’école élémentaire ont permis d’apporter un appui aux enseignants dès cette rentrée.
Votre projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture et votre projet de programme de l’école maternelle font l’objet en ce moment même d’une consultation à une échelle inédite de tous les enseignants de l’école primaire et du collège. J’ai décidé la banalisation d’une demi-journée pour que de véritables échanges aient lieu sur ces projets de textes fondamentaux.

C’est à la suite de cette consultation et au regard des remontées des équipes de terrain que j’arrêterai le texte du nouveau socle commun et du nouveau programme de maternelle. Ce dernier entrera en vigueur à la rentrée 2015. Le nouveau socle commun entrera en vigueur à la rentrée 2016.

Je le sais, les textes qu’il vous reste à produire sont nombreux. La charge qui vous a été confiée est lourde. Et cette charge devra être conduite dans le respect du calendrier de travail fixé à votre Conseil par mes prédécesseurs.

Oui, ce calendrier est ambitieux.
Oui, ce calendrier nécessitera une mobilisation extrêmement importante à la fois de vous-même et des groupes d’experts que vous avez constitués.
Mais du respect du calendrier dépend tout l’agenda de la refondation pédagogique de l’École de la République.
C’est pour que les élèves puissent bénéficier des parcours d’éducation artistique et culturelle et de découverture du monde économique et professionnel dès septembre 2015 que vos propositions de référentiels doivent m’être remises avant la fin de l’automne.
C’est pour que l’enseignement moral et civique soit enseigné de l’école élémentaire au lycée dès la rentrée 2015 que votre proposition de programme d’enseignement moral et civique pour le lycée doit m’être remis d’ici la fin de l’année.
C’est, enfin, pour que les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire entrent en vigueur à partir de la rentrée 2016 que vos propositions de programmes pour l’école élémentaire et le collège doivent m’être remises en janvier 2015.

Mes attentes par rapport à ces commandes sont fortes.
C’est une nouvelle conception des programmes qu’il vous appartient de porter. Vous avez la responsabilité énorme du succès de la logique curriculaire en France.
Vous avez deuxièmement la responsabilité du succès des nouveaux cycles et de l’adoption, pour la première fois, de véritables programmes de cycle. C’est ce que vous avez proposé dans votre projet de programme d’enseignement moral et civique pour les cycles 2, 3 et 4. C’est ce que je vous demande de construire pour l’ensemble des programmes de la scolarité obligatoire.

Vous avez enfin la responsabilité majeure du succès des nouveaux programmes, qui dépendra de la lisibilité de leur articulation avec le nouveau socle. Vous l’avez écrit dans la Charte des programmes : le socle commun de connaissances, de compétences et de culture est le programme général de la scolarité obligatoire, sur lequel viennent s’articuler les programmes disciplinaires de cycle.

Je connais la force de votre engagement pour la réussite des missions qui ont été confiées à votre Conseil.

La qualité des contenus d’enseignement est au cœur de la mission de l’Éducation nationale. Nous partageons, je le sais, le même objectif : créer toutes les conditions pour que les enfants de France puissent, tous, mieux apprendre.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2014/09/25/installation-de-michel-lussault-president-du-conseil-superieur-des-programmes-par-najat-vallaud-belkacem/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Isis39 le Jeu 25 Sep 2014 - 17:50

UN géographe ????
Oh yes !!

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par cliohist le Ven 26 Sep 2014 - 20:37

- Ecole déboussolée cherche géographe
http://enseigner.blog.lemonde.fr/
« L'école est si déboussolée que peut-être, un géographe nous indiquera le nord. Plus qu'un nord magnétique, je crois qu'on aura un nord frénétique, et surtout hystérique puisqu'il est très difficile d'aborder sereinement les questions liées à l'école ».


- En 2009, Michel Lussault dans l'émission La suite dans les idées :
"La géographie française porte un fardeau, le Fardeau Scolaire.
Le jour où la géo arrivera à se soustraire de ce fardeau,
on la prendra un peu plus au sérieux".

Ce jugement a suscité de très vives réactions.
Lire ou relire l'échange qui a suivi entre des collègues et Michel Lussault :
http://clioweb.canalblog.com/tag/geo-fardeau


- Le CSP a du pain sur la planche (programme ou curriculum ?)
Pour le lycée, la suppression par Chatel de l'HG en terminale S a déstructuré l'ensemble des séries générales. Hollande a rétabli l'HG en TS, mais avec un horaire restreint.
Les programmes écrits en qq semaines en janvier 2010 ont été vigoureusement critiqués (s'intéresser à Auschwitz avant d'avoir étudié l'hitlérisme !). Mais Peillon a jugé moins urgent de les réécrire que de réintroduire sa morale scolaire. Devant la déception des profs d'HG, il a seulement concédé des allégements/aménagements qui renvoient le coeur du problème à 2017.


- un cursus geographicum
1992 : maître de conférences
1997 : professeur
2008 professeur à l'ENS de Lyon
2003-2008 : président de l’Université de Tours
2006-2008 : 3e vice-président de la Conférence des présidents d’université
2005-2008 : président de l’agence de mutualisation des universités (AMUE)
2008 à 2013, président du PRES de Lyon.
2008-2009 : il co-préside « Un pari pour le grand Paris »

En janvier 2011, Chatel, qui a mis fin à la formation initiale en alternance des profs
et à l'HG en terminale S, supprime l'INRP et le remplace par l'IFE (institut français de l'éducation)
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2010/119_18.aspx
https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_fran%C3%A7ais_de_l%27%C3%A9ducation
Michel Lussault en devient le directeur en octobre 2012

.


Dernière édition par cliohist le Ven 26 Sep 2014 - 21:55, édité 2 fois

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Verpa le Ven 26 Sep 2014 - 20:48

Pour une fois qu'un géographe est mis sur le devant de la scène.

Verpa
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Luigi_B le Ven 26 Sep 2014 - 22:26

Réforme de l'évaluation, école numérique, continuum bac+3-bac-3 etc... L'IFE de ces dernières années est très marqué dans un camp pédagogique.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Olympias le Ven 26 Sep 2014 - 23:07

@Luigi_B a écrit:Réforme de l'évaluation, école numérique, continuum bac+3-bac-3 etc... L'IFE de ces dernières années est très marqué dans un camp pédagogique.


Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par trompettemarine le Ven 26 Sep 2014 - 23:25

Bon, ben voilà, tout est déjà écrit alors... cafe

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Iphigénie le Sam 27 Sep 2014 - 8:44

- un cursus geographicum
en effet, sacré cursus:
Spoiler:
ne se plaît jamais dans ses postes, il faut qu'il change souvent, si possible en avançant...
le curriculaire, c'est pour les pauvres...

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Daphné le Sam 27 Sep 2014 - 8:49

@Luigi_B a écrit:Réforme de l'évaluation, école numérique, continuum bac+3-bac-3 etc... L'IFE de ces dernières années est très marqué dans un camp pédagogique.

Voilà humhum

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Elyas le Sam 27 Sep 2014 - 11:40

Je viens d'avoir une réponse sur deux questions que j'avais sur les futurs programmes en découvrant la nomination de M. Lussault. Cela va être du boulot et de la stimulation intellectuelle.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Olympias le Sam 27 Sep 2014 - 22:21

On n'est pas sortis des ronces, en effet...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Luigi_B le Mar 30 Sep 2014 - 15:14

Dans "Le Figaro" : "Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme»"

@Blanche Lochmann a écrit:C'est la revanche du pédagogisme. Les prédécesseurs de Najat Vallaud-Belkacem avaient tenté une synthèse des positions. En tout cas, ils n'avaient pas ouvertement pris parti. Aujourd'hui, l'ordre de mission est clair. C'est l'invasion du «curriculaire», bref, des grands mots. Conjuguée à l'absence de poids politique, l'inexpérience est vraiment un handicap. Car la ministre est évidemment soumise à ceux qui jouent à la révolution pédagogique depuis plus de trente ans. Avec le curriculum, ce «parcours» qui s'oppose à l'enseignement disciplinaire, c'est le triomphe des vieilles lunes déconnectées du terrain qui se désintéressent des questions pratiques ou sont incapables de les traiter.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par neomath le Mar 30 Sep 2014 - 16:16

@Luigi_B a écrit:Dans "Le Figaro" : "Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme»"

@Blanche Lochmann a écrit:C'est la revanche du pédagogisme. Les prédécesseurs de Najat Vallaud-Belkacem avaient tenté une synthèse des positions. En tout cas, ils n'avaient pas ouvertement pris parti. Aujourd'hui, l'ordre de mission est clair. C'est l'invasion du «curriculaire», bref, des grands mots. Conjuguée à l'absence de poids politique, l'inexpérience est vraiment un handicap. Car la ministre est évidemment soumise à ceux qui jouent à la révolution pédagogique depuis plus de trente ans. Avec le curriculum, ce «parcours» qui s'oppose à l'enseignement disciplinaire, c'est le triomphe des vieilles lunes déconnectées du terrain qui se désintéressent des questions pratiques ou sont incapables de les traiter.

Nous v'la beaux !  pale

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le géographe Michel Lussault nommé président du Conseil Supérieur des Programmes

Message par Verpa le Mar 30 Sep 2014 - 23:38

@Luigi_B a écrit:Dans "Le Figaro" : "Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme»"

@Blanche Lochmann a écrit:C'est la revanche du pédagogisme. Les prédécesseurs de Najat Vallaud-Belkacem avaient tenté une synthèse des positions. En tout cas, ils n'avaient pas ouvertement pris parti. Aujourd'hui, l'ordre de mission est clair. C'est l'invasion du «curriculaire», bref, des grands mots. Conjuguée à l'absence de poids politique, l'inexpérience est vraiment un handicap. Car la ministre est évidemment soumise à ceux qui jouent à la révolution pédagogique depuis plus de trente ans. Avec le curriculum, ce «parcours» qui s'oppose à l'enseignement disciplinaire, c'est le triomphe des vieilles lunes déconnectées du terrain qui se désintéressent des questions pratiques ou sont incapables de les traiter.
Pourtant, les écrits de Lussault sont à l'inverse d'une position pro-pédagogique. C'est plutôt la course aux efforts de styles, à la petite nuance d'un détails géographiques, la recherche permanente d'une prose posant des difficultés à ses propres collègues géographes.... Smile

Verpa
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum