On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par invitéW le Ven 26 Sep 2014 - 12:27

VousNousIls a écrit:Comment expliquez-vous la « crise » de recru­te­ment des ensei­gnants en lettres classiques ?

On ne peut pas véri­ta­ble­ment par­ler de crise. Si l'on observe les résul­tats du CAPES, on constate une remon­tée du nombre de can­di­dats admis, après une chute en 2011 : 170 en 2010, 77 en 2011, 75 en 2012, 61 en 2013, et 93 en 2014, ce qui consti­tue un signe encou­ra­geant. A Nantes, nous comp­tons 10 admis au CAPES en 2014, contre 8 en 2010 : les effec­tifs 2014 dépassent donc ceux de 2010. Le vivier est modeste en lettres clas­siques, mais il ne dimi­nue pas et il a même ten­dance à se conso­li­der. J'ajoute que nous avons de très bons can­di­dats, ce qui me rend rela­ti­ve­ment opti­miste pour l'avenir de la discipline.

Et s'il y a un pour­cen­tage aussi impor­tant de postes non pour­vus, c'est aussi parce que le nombre de postes offerts au concours a aug­menté de manière spec­ta­cu­laire : 300 en 2014, contre 170 en 2010 au plan natio­nal. En clair, il existe une dif­fi­culté de recru­te­ment dans l'enseignement mais cela concerne toutes les dis­ci­plines. De nom­breux étudiants sont inquiets de se retrou­ver seuls face à une classe, avec tout ce qu'ils entendent sur les dif­fi­cul­tés du métier. Comme le recru­te­ment est natio­nal, la mobi­lité géo­gra­phique sus­cite aussi des réti­cences : beau­coup d'étudiants sont d'origine modeste et ils appré­hendent de devoir trou­ver un loge­ment, dans une région qu'ils ne connaissent pas.

Lire la suite.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par Lefteris le Ven 26 Sep 2014 - 12:41

Tout va bien, donc ... Ouf !

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par Iphigénie le Ven 26 Sep 2014 - 18:13

Ah bon! Et dire qu'on dire qu'on se faisait de la bile Smile

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Recrutements en lettres classiques : "On ne peut pas vraiment parler de crise" (ESPE de Nantes)

Message par John le Ven 26 Sep 2014 - 20:22

Comment expliquez-vous la « crise » de recru­te­ment des ensei­gnants en lettres classiques ?

On ne peut pas véri­ta­ble­ment par­ler de crise. Si l'on observe les résul­tats du CAPES, on constate une remon­tée du nombre de can­di­dats admis, après une chute en 2011 : 170 en 2010, 77 en 2011, 75 en 2012, 61 en 2013, et 93 en 2014, ce qui consti­tue un signe encou­ra­geant. A Nantes, nous comp­tons 10 admis au CAPES en 2014, contre 8 en 2010 : les effec­tifs 2014 dépassent donc ceux de 2010. Le vivier est modeste en lettres clas­siques, mais il ne dimi­nue pas et il a même ten­dance à se conso­li­der. J'ajoute que nous avons de très bons can­di­dats, ce qui me rend rela­ti­ve­ment opti­miste pour l'avenir de la discipline.

Et s'il y a un pour­cen­tage aussi impor­tant de postes non pour­vus, c'est aussi parce que le nombre de postes offerts au concours a aug­menté de manière spec­ta­cu­laire : 300 en 2014, contre 170 en 2010 au plan natio­nal. En clair, il existe une dif­fi­culté de recru­te­ment dans l'enseignement mais cela concerne toutes les dis­ci­plines. De nom­breux étudiants sont inquiets de se retrou­ver seuls face à une classe, avec tout ce qu'ils entendent sur les dif­fi­cul­tés du métier. Comme le recru­te­ment est natio­nal, la mobi­lité géo­gra­phique sus­cite aussi des réti­cences : beau­coup d'étudiants sont d'origine modeste et ils appré­hendent de devoir trou­ver un loge­ment, dans une région qu'ils ne connaissent pas.
http://www.vousnousils.fr/2014/09/26/lettres-classiques-on-ne-peut-pas-parler-de-crise-du-recrutement-555291

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par Presse-purée le Ven 26 Sep 2014 - 20:26

"On ne peut pas vraiment parler de crise".

J'en connais plein que cela attriste.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par barèges le Ven 26 Sep 2014 - 20:55

170 en 2010, 77 en 2011, 75 en 2012, 61 en 2013, et 93 en 2014,
Je finis par être perdue comme tout le monde, mais où est la session exceptionnelle dans cette liste ? Intégrée à 2014 ?

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par ysabel le Ven 26 Sep 2014 - 21:03

Notre collègue LC est en congé mat depuis la rentrée : personne pour la remplacer en latin. Une collègue TZR LM a pris en charge sa classe de seconde, mais rien pour les latinistes.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par Sphinx le Ven 26 Sep 2014 - 23:15

Ah ben ça va alors, effectivement la différence entre 2014 et les années précédentes est absolument faramineuse, nous sommes sauvés.

Pis pour la crise du recrutement, c'est de notre faute : il faut arrêter de dire de vilaines choses sur les difficultés du métier, ça fait peur aux étudiants.

Suspect

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par FelixA le Sam 27 Sep 2014 - 1:14

@barèges a écrit:
170 en 2010, 77 en 2011, 75 en 2012, 61 en 2013, et 93 en 2014,
Je finis par être perdue comme tout le monde, mais où est la session exceptionnelle dans cette liste ? Intégrée à 2014 ?

Nous fûmes 93 étudiants à obtenir le CAPES exceptionnel, donc je suppose que c'est à celui-ci qu'il est fait allusion, et que le CAPES rénové option classique est passé à la trappe des statistiques...

FelixA
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par B.o.u.l.i le Sam 27 Sep 2014 - 12:11

Ceci dit, il n'y a aucun moyen d'avoir d'autres chiffres que le nombre de reçus au CAPES : le nombre d'étudiants inscrits en licence ou pseudo-licence de LC ? Ce que font ceux qui ne préparent pas le CAPES ou l'agrég' ? Etc.

Cette dame ne semble pas parler des conditions d'enseignement, des filières supprimées dans plusieurs fac de province, etc. Il serait bien qu'elle se renseigne pour avoir un état de lieux un peu plus précis ailleurs qu'à Nanterre !

B.o.u.l.i
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par cunégonde le Sam 27 Sep 2014 - 12:42

Je crois que cette dame parle de Nantes et pas de Nanterre.

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne peut pas parler de crise du recrutement en lettres classiques.

Message par Luigi_B le Mer 1 Oct 2014 - 20:44

La crise des vocations touche toutes les disciplines, mais les lettres classiques sont peut-être la discipline la plus tournée vers l'enseignement et assurément la plus touchée : elle est victime, plus que les autres, du peu d'attractivité du métier.

En 2014, aux deux Capes, 192 admis contre 61 en 2013 donc effectivement un certain répit. Mais également 500 postes mis au concours contre 200 en 2013, soit 308 postes non pourvus. Donc, pour la "tendance", on va attendre 2015 et son concours rénové unique.

Pour le reste : la crise est bien antérieure à 2010. Seule chose juste dans l'article, son titre : quand une "crise" dure depuis si longtemps, ce n'est plus une crise...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum