Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
mimika
Niveau 6

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par mimika le Sam 18 Oct 2014 - 22:03
Je te dirais... comme beaucoup d'autres, FUIS parce qu'après on est coincé, mais ne fuis pas de toute urgence, prépare ton départ , d'abord en t'arrêtant et en réfléchisant à ce que tu peux faire, à ce que tu veux faire (cela c'est le plus difficile, surout suand on n'a jmais envisagé autre chose que l'enseignement).
Lefteris
Lefteris
Empereur

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Lefteris le Sam 18 Oct 2014 - 22:10
@mimika a écrit:Je te dirais... comme beaucoup d'autres, FUIS parce qu'après on est coincé, mais ne fuis pas de toute urgence, prépare ton départ , d'abord en t'arrêtant et en réfléchisant à ce que tu peux faire, à ce que tu veux faire (cela c'est le plus difficile, surtout suand on n'a jmais envisagé autre chose que l'enseignement).
Je me répète, mais en levant le pied dès la titularisation, il y a possibilité de préparer un concours tout en étant salarié (comme le font ceux qui passent l'agreg, ni plus ni moins, ou les concours internes dans d'autres administrations) . On avance dans sa carrière , on ne perd rien pour la retraite, on a droit à l'erreur . Je crois que c'est mieux que de tout plaquer sur un coup de tête.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Presse-purée le Dim 19 Oct 2014 - 9:43
Tes tutrices semblent être deux idiotes qui pensent qu'un débutant fera tout parfaitement dès la première heure de cours. Elles ne méritent que ton mépris le plus sincère.
As-tu pensé à te rapprocher d'autres collègues qui te paraissent sympas ou des autres stagiaires de ton établissement, afin de discuter, échanger etc?

Pense aussi à en discuter avec les autres stagiaires, voire avec les formateurs qui te semblent ouverts à ce genre de discussion lors de tes formations. Même si le contenu peut être mauvais (et pas tout le temps, bien heureusement), les formations ESPE permettent aussi cela: rencontrer des collègues et discuter des problèmes que tu rencontres. Bref, ne reste pas isolée.

Sinon, liste bien toutes les vexations que tu subis de la part de tes deux tuteurs pédagogiques et, si cela va trop loin, rapproche toi d'un syndicat, voire de la DPE, qui, en ces temps difficiles pour le recrutement, ne devrait pas aimer qu'on harcèle les stagiaires et a une sainte terreur de voir cela sortir dans la presse.


Dernière édition par Presse-purée le Lun 20 Oct 2014 - 14:39, édité 1 fois

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Normandyx
Normandyx
Neoprof expérimenté

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Normandyx le Dim 19 Oct 2014 - 10:26
@Lefteris a écrit:
@mimika a écrit:Je te dirais... comme beaucoup d'autres, FUIS parce qu'après on est coincé, mais ne fuis pas de toute urgence, prépare ton départ , d'abord en t'arrêtant et en réfléchisant à ce que tu peux faire, à ce que tu veux faire (cela c'est le plus difficile, surtout suand on n'a jmais envisagé autre chose que l'enseignement).
Je me répète, mais en levant le pied dès la titularisation, il y a possibilité de préparer un concours tout en étant salarié (comme le font ceux qui passent l'agreg, ni plus ni moins, ou les concours internes dans d'autres administrations) . On avance dans sa carrière , on ne perd rien pour la retraite, on a droit à l'erreur .  Je crois que c'est mieux que de tout plaquer sur un coup de tête.

+1

et c'est certainement préférable à une carrière entrainant une souffrance morale et une destruction de la personnalité
avatar
Fanny Keats
Niveau 5

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Fanny Keats le Dim 19 Oct 2014 - 11:01
Verte.M.Raude, je comprends ce que tu ressens. Moi je passe le CAPES cette année mai j'ai un peu d'expérience dans l'enseignement, je suis contractuelle.

Quand j'ai commencé, en tant que vacataire, jai été propulsée du jour au lendemain devant des classes à raison de 20h par semaine! C'était horrible et les 1ères heures, je tremblais presque tellement j'avais la trouille et je ne me sentais pas du tout en confiance et les élèves le sentaient. Je me plaignais beaucoup auprès des collègues qui étaient sympas dans l'ensemble ( à l'exception d'une PP qui m'a enfoncé devant les gosses pendant son: "Vous comprenez Mme B. n'est qu'une remplaçante, si on apprend que ça se passe mal, elle peut être virée à cause de vous furieux ) Ce remplacement n'a duré que quelques semaines et en quittant l'établissement je me suis aussi dit que j'allai tout arrêter et que je n'étais pas faite pour ce boulot...

MAIS 1 semaine plus tard: le rectorat me proposait un nouveau poste: dans un lycée "de rêve" où je pensais ne jamais atterrir avec mon peu d'expérience donc je n'ai pas osé refuser et je ne voulais pas en rester à de mauvais débuts. Bilan: malgré encore de petites difficultés d'autorité et de gestion de classe, je sens bien que depuis mon remplacement dans cet établissement, beaucoup de chose ont changé: je préparais un peu plus facilement mes cours et je prenais de plus en plus confiance en moi. Et cette fois ci j'étais tombée sur des collègues et supérieurs, très à l'écoute, respectueux et reconnaissants mon travail et ma motivation.

Depuis je me dis que, il faut apprendre à relativiser et à ne pas tout prendre pour soi: ce n'est pas nous, en tant que personne, qui pouvons être bordélisés mais ce que nous représentons. Et tu vois, j'ai eu en fin d'année, des élèves qui m'ont écrit de gentils petits mails pour me remercier et en fait c'est ça moi qui me rappelle pourquoi j'ai toujours voulu être prof: le contact avec les élèves, tous ne vont pas nous aimer mais on s'en fout, au moins si on en a marqué quelques uns c'est déjà bien. Si j'avais abandonné dès la fin de mon 1er remplacement, je n'aurais pas eu la chance de connaître ça...

Hier soir, je suis sortie boire un verre avec une copine, j'ai croisé tout un groupe d'anciens élèves: ils sont tous venus me dire bonjour Smile
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Lilypims le Dim 19 Oct 2014 - 11:05
@Lefteris a écrit:
@Verte.M.Raude a écrit:Et bien, depuis mon premier message une formatrice et ma tutrice sont venues assister à mes cours. Elles m'ont clairement dit que mes élèves avaient beaucoup de potentiel et qu'ils étaient très volontaires mais que le problème dans ma classe il vient de moi. Je ne suis pas assez dynamique, je ne parle pas assez fort, je n'ai pas assez d'autorité, et la liste est encore longue.
J'ai beaucoup réfléchi sur moi-meme et sur la situation. Je ne suis pas à l'aise dans ce métier, je frole la dépression (si je n'y suis pas déjà en plein dedans), et je ne me sens plus capable de continuer de la sorte...

C'est très difficile d'accepter l'idée que j'ai toujours souhaité être enseignante mais qu'après des années d'études, je ne veux plus.
Tu est tombée sur deux @@@@ . Les mêmes qui trouvent  tout génial pour les élèves rabaissent les  jeunes enseignants, au lieu de  les aider, jusqu'à détruire toute confiance en soi. Comme si les difficultés ne venaient pas des élèves. Si les élèves étaient polis , écoutaient et travailler comme ils le doivent  , il n'y aurait pas de problème d'"autorité".
S'il faut faire le gendarme, ça vient avec l'expérience, tout comme le dynamisme qui vient quand on est à l'aise et reposé, ce qui n'est pas le cas des stagiaires.
Ne démissionne pas, du moins pas de suite, prépare tes arrières. Change le regard que tu as , n'écoute pas ces oiseaux de malheur. Les élèves sont  souvent de petits crétins trop gâtés et mal élevés qui crachent sur l'école parce qu'ils ont la bouche pleine.

Lefteris a raison. Le problème vient de tes tutrices. Elles sont là pour t'aider ; pas pour t'enfoncer. Ne démissionne pas. Mets-toi en arrêt, si tu n'en peux plus. Ce découragement intense n'est peut-être que passager et dû à un mauvais accompagnement.
Et si tu devais te réorienter, prépare cette reconversion en profitant du salaire qu'on te verse comme on profite de toi en ce moment au lieu de te former.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
g.t.o
g.t.o
Niveau 4

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par g.t.o le Dim 19 Oct 2014 - 11:42
@Verte.M.Raude a écrit:Et bien, depuis mon premier message une formatrice et ma tutrice sont venues assister à mes cours. Elles m'ont clairement dit que mes élèves avaient beaucoup de potentiel et qu'ils étaient très volontaires mais que le problème dans ma classe il vient de moi. Je ne suis pas assez dynamique, je ne parle pas assez fort, je n'ai pas assez d'autorité, et la liste est encore longue.
J'ai beaucoup réfléchi sur moi-meme et sur la situation. Je ne suis pas à l'aise dans ce métier, je frole la dépression (si je n'y suis pas déjà en plein dedans), et je ne me sens plus capable de continuer de la sorte...

C'est très difficile d'accepter l'idée que j'ai toujours souhaité être enseignante mais qu'après des années d'études, je ne veux plus.

Bonjour à toi,

Bien qu'il soit important d'écouter ses tuteurs, n'accorde pas plus de valeur à leurs paroles qu'elles n'en méritent tout de même (comme l'a dit mon inspecteur ce sont supposés être des conseils ou critiques bienveillantes et non des paroles "saintes").

Et crois moi en tant que stagiaire avec les conneries que j'entend de la part de mon tuteur, si je lui accordé plus d'importance qu'il n'en mérite, je ne dormirais plus la nuit.

Bon courage en tout cas.

_________________
« L’enseignement est le labourage des intelligences, mais toute terre ne donne pas une riche végétation.  » de Ja’far ibn Charaf
ycombe
ycombe
Modérateur

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par ycombe le Dim 19 Oct 2014 - 11:59
@g.t.o a écrit:

Et crois moi en tant que stagiaire avec les conneries que j'entend de la part de mon tuteur, si je lui accordé plus d'importance qu'il n'en mérite, je ne dormirais plus la nuit.

Bon courage en tout cas.
S'il te fait des remarques sur l'orthographe, promis, c'est pas des conneries ! lol!

(Je t'autorise à chasser mes nombreuses fôtes pour te venger.)



_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
zouz
zouz
Fidèle du forum

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par zouz le Dim 19 Oct 2014 - 12:09
@Lilypims a écrit:

Lefteris a raison. Le problème vient de tes tutrices. Elles sont là pour t'aider ; pas pour t'enfoncer. Ne démissionne pas. Mets-toi en arrêt, si tu n'en peux plus. Ce découragement intense n'est peut-être que passager et dû à un mauvais accompagnement.
Et si tu devais te réorienter, prépare cette reconversion en profitant du salaire qu'on te verse comme on profite de toi en ce moment au lieu de te former.

+10000
ycombe
ycombe
Modérateur

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par ycombe le Dim 19 Oct 2014 - 12:17
@Verte.M.Raude a écrit:Et bien, depuis mon premier message une formatrice et ma tutrice sont venues assister à mes cours. Elles m'ont clairement dit que mes élèves avaient beaucoup de potentiel et qu'ils étaient très volontaires mais que le problème dans ma classe il vient de moi. Je ne suis pas assez dynamique, je ne parle pas assez fort, je n'ai pas assez d'autorité, et la liste est encore longue.
J'ai beaucoup réfléchi sur moi-meme et sur la situation. Je ne suis pas à l'aise dans ce métier, je frole la dépression (si je n'y suis pas déjà en plein dedans), et je ne me sens plus capable de continuer de la sorte...

C'est très difficile d'accepter l'idée que j'ai toujours souhaité être enseignante mais qu'après des années d'études, je ne veux plus.
Moi, je dirais que le problème vient d'elles. si tu n'es pas à la hauteur c'est qu'elles t'ont mal formée et conseillé.

Il y une chose à dire clairement: le superprof-né, ça n'existe pas. Tout le monde débute en commettant des erreurs, tout le monde peut s'améliorer. Toi aussi. Si tu as envie de rester, tu peux arriver à t'améliorer professionnellement pour que ça se passe à peu près bien.

Si tu veux partir, tu as plein de possibilités. Démission immédiate, attendre d'être viré (en décidant de faire le minimum), démission plus tard... Une fois que la décision est prise, tu peux rester quelques mois en étant plus détendu.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
madamed
madamed
Niveau 7

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par madamed le Dim 19 Oct 2014 - 14:15
Ce qui me plombait l'année dernière (et encore cette année), c'est que les formateurs et certains collègues, pour qui tout se passe toujours très bien, me faisaient en permanence culpabiliser. En te disant en permanence que tout est possible et en te montrant de supers projets, de supers productions d'élèves, tu as toujours l'impression que c'est toi qui t'y prends mal, que le problème vient de toi. 

Si le gamin est insolent, c'est de ta faute, tu ne sais pas le canaliser.
Si le gamin en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est de ta faute, tu lui donnes les mauvais outils.
Si l'évaluation est loupée, ce n'est pas que le gamins n'ont pas travaillé, c'est parce que tes consignes n'étaient pas claires.
Si les élèves bavardent, c'est parce que tu as choisi un texte qui n'était pas intéressant et donc qu'ils s'ennuient. 
etc, etc, etc. 

Il faut prendre du recul avec tous ces conseils-reproches. Prendre ce qui est à prendre, laisser ce qui est à laisser. Je ne sais pas si c'est de là que provient ton mal-être. 
En tout cas, c'est les vacances, alors repose-toi bien!  Smile

_________________
 Tempête sous un crâne
Lefteris
Lefteris
Empereur

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Lefteris le Dim 19 Oct 2014 - 17:14
@madamed a écrit:Ce qui me plombait l'année dernière (et encore cette année), c'est que les formateurs et certains collègues, pour qui tout se passe toujours très bien, me faisaient en permanence culpabiliser. En te disant en permanence que tout est possible et en te montrant de supers projets, de supers productions d'élèves, tu as toujours l'impression que c'est toi qui t'y prends mal, que le problème vient de toi. 

Si le gamin est insolent, c'est de ta faute, tu ne sais pas le canaliser.
Si le gamin en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est de ta faute, tu lui donnes les mauvais outils.
Si l'évaluation est loupée, ce n'est pas que le gamins n'ont pas travaillé, c'est parce que tes consignes n'étaient pas claires.
Si les élèves bavardent, c'est parce que tu as choisi un texte qui n'était pas intéressant et donc qu'ils s'ennuient. 
etc, etc, etc. 

Il faut prendre du recul avec tous ces conseils-reproches. Prendre ce qui est à prendre, laisser ce qui est à laisser. Je ne sais pas si c'est de là que provient ton mal-être. 
En tout cas, c'est les vacances, alors repose-toi bien!  Smile
J'ai une vision très contraire, que je  fais partager aux stagiaires.
Si l'élève est insolent (jamais le mot "gamin") , c'est parce qu'il est mal élevé et ne sait pas rester à sa place face aux adultes

Si l"élève en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est qu'il ne le savait pas avant  et qu'il a d'énormes lacunes, liées à ce qu'on veut (sa paresse, son absence de lecture, les programmes...) mais pas au professeur qui ignorait jusqu’à son existence.
Si l'évaluation est loupée, alors qu'elle porte sur un point partiel du programme et sur des notions qui viennent d'être étudiées, c'est parce qu'il n'a strictement rien fait.On ne peut pas rater une évaluation.
Si les élèves bavardent, c'est parce qu'ils n'ont aucune maîtrise d'eux-mêmes, absence de maîtrise entretenue par le nombrilisme dont ils font preuve. Ne pas s'intéresser par principe à un texte parce qu'on les sort de leur petit monde relève aussi de ce nombrilisme.


Tant que l'école sera suiviste, copiera la société de consommation qui leur est si chère et les flatte ,  au lieu de tenter de résister contre touts ces dérives, on ne sortira pas de l'auberge...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
skindiver
skindiver
Érudit

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par skindiver le Dim 19 Oct 2014 - 17:58
Ne lâche pas tout de suite!!

Les vacances sont là, ressources toi et puis tu verras la deuxième période comment ça se passera.

D'un établissement à un autre ça peut être le jour et la nuit donc pas de précipitation.
Annabel Lee
Annabel Lee
Niveau 9

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Annabel Lee le Dim 19 Oct 2014 - 18:08
@Lefteris a écrit:
@madamed a écrit:Ce qui me plombait l'année dernière (et encore cette année), c'est que les formateurs et certains collègues, pour qui tout se passe toujours très bien, me faisaient en permanence culpabiliser. En te disant en permanence que tout est possible et en te montrant de supers projets, de supers productions d'élèves, tu as toujours l'impression que c'est toi qui t'y prends mal, que le problème vient de toi. 

Si le gamin est insolent, c'est de ta faute, tu ne sais pas le canaliser.
Si le gamin en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est de ta faute, tu lui donnes les mauvais outils.
Si l'évaluation est loupée, ce n'est pas que le gamins n'ont pas travaillé, c'est parce que tes consignes n'étaient pas claires.
Si les élèves bavardent, c'est parce que tu as choisi un texte qui n'était pas intéressant et donc qu'ils s'ennuient. 
etc, etc, etc. 

Il faut prendre du recul avec tous ces conseils-reproches. Prendre ce qui est à prendre, laisser ce qui est à laisser. Je ne sais pas si c'est de là que provient ton mal-être. 
En tout cas, c'est les vacances, alors repose-toi bien!  Smile
J'ai une vision très contraire, que je  fais partager aux stagiaires.
Si l'élève est insolent (jamais le mot "gamin") , c'est parce qu'il est mal élevé et ne sait pas rester à sa place face aux adultes

Si l"élève en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est qu'il ne le savait pas avant  et qu'il a d'énormes lacunes, liées à ce qu'on veut (sa paresse, son absence de lecture, les programmes...) mais pas au professeur qui ignorait jusqu’à son existence.
Si l'évaluation est loupée, alors qu'elle porte sur un point partiel du programme et sur des notions qui viennent d'être étudiées, c'est parce qu'il n'a strictement rien fait.On ne peut pas rater une évaluation.
Si les élèves bavardent, c'est parce qu'ils n'ont aucune maîtrise d'eux-mêmes, absence de maîtrise entretenue par le nombrilisme dont ils font preuve. Ne pas s'intéresser par principe à un texte parce qu'on les sort de leur petit monde relève aussi de ce nombrilisme.


Tant que l'école sera suiviste, copiera la société de consommation qui leur est si chère et les flatte ,  au lieu de tenter de résister contre touts ces dérives, on ne sortira pas de l'auberge...

Bien dit ! Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 2252222100
avatar
Lizou
Niveau 1

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Lizou le Mar 28 Oct 2014 - 17:27
Bonjour Verte.M.Raude,

J'aimerais te demander où tu en étais vis-à-vis de ta situation ? Car je suis un peu dans le même cas que toi mais en anglais et je suis à 18h, ayant passé la session exceptionnelle. Par contre j'ai déjà un M2. Et l'année dernière, j'étais contractuelle admissible à 6h mais j'avais arrêté mon contrat car cela ne se passait pas bien du tout, les classes que j'avais étaient horribles et je n'arrivais pas du tout à les gérer. Je me posais déjà des questions l'an dernier, si je devais continuer à passer l'oral quand même, et on m'a conseillé de le passer quand même pour ne pas avoir de regrets et que si le métier ne me plaisait toujours pas, d'arrêter après la titularisation. Cependant, je n'en peux déjà plus, j'ai aussi l'impression de ne pas être faite pour ce métier, j'ai un mal pas possible à trouver la motivation à préparer mes cours et en plus de ça, j'ai toujours du mal à gérer mes classes... On en est à la deuxième semaine de vacances et je n'y arrive toujours pas à me mettre à la prépa de séquences... J'ai l'impression d'avoir un blocage, de ne pas être créative, de ne pas trouver de bonnes idées pour construire mes cours et donc je me pose des questions concernant mon avenir dans ce métier car il y a tout un mélange qui fait que je ne me sens pas bien, surtout la gestion et la prépa des cours....
thebestchicken
thebestchicken
Expert

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par thebestchicken le Mar 28 Oct 2014 - 17:51
Oh bah tu sais Lizou, moi j'aime enseigner, pourtant, je ne vais pas me remettre à mes preps avant dimanche Very Happy Profite de tes vacances, repose toi au maximum.

Pour la gestion de classe, ça ne dépend pas que de toi, mais aussi des élèves. Je vois que tu es en RP, tu es dans quel type d'établissement ?

Courage pour la suite, la période avant Noël est très difficile l'année de stage, ça s'améliore après (et une fois que tu ne seras plus stagiaire, ce sera bien plus agréable Very Happy ) fleurs2
Normandyx
Normandyx
Neoprof expérimenté

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Normandyx le Mar 28 Oct 2014 - 18:00
@Lefteris a écrit:
@madamed a écrit:Ce qui me plombait l'année dernière (et encore cette année), c'est que les formateurs et certains collègues, pour qui tout se passe toujours très bien, me faisaient en permanence culpabiliser. En te disant en permanence que tout est possible et en te montrant de supers projets, de supers productions d'élèves, tu as toujours l'impression que c'est toi qui t'y prends mal, que le problème vient de toi. 

Si le gamin est insolent, c'est de ta faute, tu ne sais pas le canaliser.
Si le gamin en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est de ta faute, tu lui donnes les mauvais outils.
Si l'évaluation est loupée, ce n'est pas que le gamins n'ont pas travaillé, c'est parce que tes consignes n'étaient pas claires.
Si les élèves bavardent, c'est parce que tu as choisi un texte qui n'était pas intéressant et donc qu'ils s'ennuient. 
etc, etc, etc. 

Il faut prendre du recul avec tous ces conseils-reproches. Prendre ce qui est à prendre, laisser ce qui est à laisser. Je ne sais pas si c'est de là que provient ton mal-être. 
En tout cas, c'est les vacances, alors repose-toi bien!  Smile
J'ai une vision très contraire, que je  fais partager aux stagiaires.
Si l'élève est insolent (jamais le mot "gamin") , c'est parce qu'il est mal élevé et ne sait pas rester à sa place face aux adultes

Si l"élève en quatrième ne sait toujours pas conjugué le verbe "être" au présent, c'est qu'il ne le savait pas avant  et qu'il a d'énormes lacunes, liées à ce qu'on veut (sa paresse, son absence de lecture, les programmes...) mais pas au professeur qui ignorait jusqu’à son existence.
Si l'évaluation est loupée, alors qu'elle porte sur un point partiel du programme et sur des notions qui viennent d'être étudiées, c'est parce qu'il n'a strictement rien fait.On ne peut pas rater une évaluation.
Si les élèves bavardent, c'est parce qu'ils n'ont aucune maîtrise d'eux-mêmes, absence de maîtrise entretenue par le nombrilisme dont ils font preuve. Ne pas s'intéresser par principe à un texte parce qu'on les sort de leur petit monde relève aussi de ce nombrilisme.


Tant que l'école sera suiviste, copiera la société de consommation qui leur est si chère et les flatte ,  au lieu de tenter de résister contre touts ces dérives, on ne sortira pas de l'auberge...
+1 (à ceci près que je ne veux plus de stagiaires
avatar
Rell
Niveau 6

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Rell le Mar 28 Oct 2014 - 18:35
C'est une année difficile, c'est certain.
Le problème de la légitimité s'atténuera quand tu auras été titularisée (et tu le seras) : l'Académie t'aura admise, tu auras franchi les trois étapes (écrit-oraux-inspection) donc ta légitimité ne sera plus contestable.
Et comme certains l'ont dit : cela ne peut pas être parfait tout de suite. J'étais moi-même très angoissé l'année dernière et, cette année, j'ai réalisé qu'en étant plus détendu les cours se passent toujours beaucoup mieux. L'angoisse se communique, au même titre que la joie. Chez les élèves, cela s'exprime par de l'énervement, de l'insolence et des bavardages. Souviens-toi des raisons qui t'ont poussée vers ce métiers.

_________________
"Le temps était encore ténébreux et sentant l'infélicité et calamité des Goths, qui avaient mis à destruction toute bonne littérature ; mais, par la bonté divine, la lumière et dignité a esté de mon âge rendue ès lettres [...] Maintenant toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées, grecque, sans laquelle c'est honte que une personne se die savant, Hébraïque, Chaldaïque, Latine "[...]

François Rabelais, Les Horribles et Épouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel, chap. 8, 1532.
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert spécialisé

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 28 Oct 2014 - 18:42
@Lizou a écrit:J'ai l'impression d'avoir un blocage, de ne pas être créative, de ne pas trouver de bonnes idées pour construire mes cours et donc je me pose des questions concernant mon avenir dans ce métier car il y a tout un mélange qui fait que je ne me sens pas bien, surtout la gestion et la prépa des cours...

J'ai ressenti cela. Les premiers mois, j'ai eu l'impression de passer des heures à préparer n'importe quoi. Formateurs, et tutrice un peu, me disaient que le cours ne devait pas être magistral et que les activités devaient être variées. Les choses ont commencé à aller mieux, beaucoup mieux, quand je me suis libéré de ces injonctions inutiles. Mes cours n'ont franchement rien de créatif : je suis prof pour transmettre des savoirs, mes cours sont conçus pour transmettre, et puis c'est tout. Quand je me prends la tête, c'est parce que je peine à trouver la bonne façon de m'y prendre pour enseigner ce que je veux enseigner. Mais que mes cours se ressemblent tous, soient toujours constitués de questions, de leçons et d'exercices toujours les mêmes, je m'en moque à peu près.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 28 Oct 2014 - 18:45, édité 3 fois

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
lalilala
lalilala
Esprit sacré

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par lalilala le Mar 28 Oct 2014 - 18:42
@Rell a écrit:C'est une année difficile, c'est certain.
Le problème de la légitimité s'atténuera quand tu auras été titularisée (et tu le seras) : l'Académie t'aura admise, tu auras franchi les trois étapes (écrit-oraux-inspection) donc ta légitimité ne sera plus contestable.
Et comme certains l'ont dit : cela ne peut pas être parfait tout de suite. J'étais moi-même très angoissé l'année dernière et, cette année, j'ai réalisé qu'en étant plus détendu les cours se passent toujours beaucoup mieux. L'angoisse se communique, au même titre que la joie. Chez les élèves, cela s'exprime par de l'énervement, de l'insolence et des bavardages. Souviens-toi des raisons qui t'ont poussée vers ce métiers.

Ah bon...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
Berni
Berni
Niveau 6

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Berni le Mar 28 Oct 2014 - 19:05
Quand tu vas observer ta tutrice ,essaie de voir comment elle s'y prend lorsque les élèves sont bavards, insolents, ne travaillent pas...Demande à des collègues d'autres matières si tu peux aller assister à leurs cours (et non pas les observer ..) et glane tout ce qui te semble judicieux.
Quand parfois j'étais trop épuisée, je prévoyais un travail de groupe (même bruyant tant pis) puis une éval en fin d'heure pour me "reposer"; ménage -toi et bon courage Very Happy
SãoPaulo
SãoPaulo
Niveau 4

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par SãoPaulo le Mar 28 Oct 2014 - 19:06
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@Lizou a écrit:J'ai l'impression d'avoir un blocage, de ne pas être créative, de ne pas trouver de bonnes idées pour construire mes cours et donc je me pose des questions concernant mon avenir dans ce métier car il y a tout un mélange qui fait que je ne me sens pas bien, surtout la gestion et la prépa des cours...

J'ai ressenti cela. Les premiers mois, j'ai eu l'impression de passer des heures à préparer n'importe quoi. Formateurs, et tutrice un peu, me disaient que le cours ne devait pas être magistral et que les activités devaient être variées. Les choses ont commencé à aller mieux, beaucoup mieux, quand je me suis libéré de ces injonctions inutiles. Mes cours n'ont franchement rien de créatif : je suis prof pour transmettre des savoirs, mes cours sont conçus pour transmettre, et puis c'est tout. Quand je me prends la tête, c'est parce que je peine à trouver la bonne façon de m'y prendre pour enseigner ce que je veux enseigner. Mais que mes cours se ressemblent tous, soient toujours constitués de questions, de leçons et d'exercices toujours les mêmes, je m'en moque à peu près.

+1000 Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 2252222100
amour
amour
Expert

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par amour le Mar 28 Oct 2014 - 19:20
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@Lizou a écrit:J'ai l'impression d'avoir un blocage, de ne pas être créative, de ne pas trouver de bonnes idées pour construire mes cours et donc je me pose des questions concernant mon avenir dans ce métier car il y a tout un mélange qui fait que je ne me sens pas bien, surtout la gestion et la prépa des cours...

J'ai ressenti cela. Les premiers mois, j'ai eu l'impression de passer des heures à préparer n'importe quoi. Formateurs, et tutrice un peu, me disaient que le cours ne devait pas être magistral et que les activités devaient être variées. Les choses ont commencé à aller mieux, beaucoup mieux, quand je me suis libéré de ces injonctions inutiles. Mes cours n'ont franchement rien de créatif : je suis prof pour transmettre des savoirs, mes cours sont conçus pour transmettre, et puis c'est tout. Quand je me prends la tête, c'est parce que je peine à trouver la bonne façon de m'y prendre pour enseigner ce que je veux enseigner. Mais que mes cours se ressemblent tous, soient toujours constitués de questions, de leçons et d'exercices toujours les mêmes, je m'en moque à peu près.

Très vrai, je crois vraiment qu'on enseigne ce que l'on est, et que tant qu'on maîtrise vraiment son sujet, pas d'état d'âme à avoir, on peut utiliser ce que l'on a glané en stage, ne pas modifier ses séquences tous les ans si on n'enseigne pas dans une section à programme, si on arrive détendu, avec un cours construit et la connaissance et la disponibilité nécessaire pour aider nos élèves , on a fait la part du boulot d'enseignement que suppose nos (toujours plus) multiples fonctions.

VertM.raude (très joli pseudo) les conseils de Lefteris et de Dimka sont forcément les bons parce qu'ils ont vécus une reconversion,mais je comprends aussi que tu sois pressée d'en finir.
Je ne sais pas à quelles aides tu aurais droit si tu arrêtais maintenant, ni à quelles aides tu aurais droit une fois titularisée, je sais en revanche que certaines personnes, très consciencieuses, et pourtant assez malheureuses d'être enseignants, ne quittent jamais le métier parce que faute d'un projet de reconversion bien abouti, ou d'un vide nécessaire à création de projets, elles se contentent de ce métier qui ne leur convient pas. Dans les cas où ces enseignants ont une passion par ailleurs, (sport, art, voyage, politique, humanitaire, famille...) ça se passe plutôt bien, et malgré la charge de travail toujours grandissante et toujours plus absurde, comme le souligne Cripure, on peut considérer qu'ils y trouvent une sorte d'équilibre. C'est le cas de nombre de mes amis, qui font bien leur boulot de prof, mais font surtout de la peinture ou de l'équitation, et l'un nourrit l'autre.
Après si pour toi se réaliser par le travail est une valeur forte, tu ne vas peut-être pas trouver ton équilibre dans ce genre de situation. Les jeunes enseignants qui ont brillamment réussi les concours sont...des compétiteurs face à eux-mêmes et aiment la perfection dans le travail, considérer la job comme une chose non pas forcément alimentaire mais comme une "activité principale", mais insuffisante, leur est tout à fait étranger et la période d'adaptation est difficile.
avatar
Rell
Niveau 6

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Rell le Mar 28 Oct 2014 - 21:11
@lalilala a écrit:
@Rell a écrit:C'est une année difficile, c'est certain.
Le problème de la légitimité s'atténuera quand tu auras été titularisée (et tu le seras) : l'Académie t'aura admise, tu auras franchi les trois étapes (écrit-oraux-inspection) donc ta légitimité ne sera plus contestable.
Et comme certains l'ont dit : cela ne peut pas être parfait tout de suite. J'étais moi-même très angoissé l'année dernière et, cette année, j'ai réalisé qu'en étant plus détendu les cours se passent toujours beaucoup mieux. L'angoisse se communique, au même titre que la joie. Chez les élèves, cela s'exprime par de l'énervement, de l'insolence et des bavardages. Souviens-toi des raisons qui t'ont poussée vers ce métiers.

Ah bon...

Je veux dire qu'elle aura été pleinement reconnue par l'Education Nationale comme professeure. Cela peut aider, déjà ...

_________________
"Le temps était encore ténébreux et sentant l'infélicité et calamité des Goths, qui avaient mis à destruction toute bonne littérature ; mais, par la bonté divine, la lumière et dignité a esté de mon âge rendue ès lettres [...] Maintenant toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées, grecque, sans laquelle c'est honte que une personne se die savant, Hébraïque, Chaldaïque, Latine "[...]

François Rabelais, Les Horribles et Épouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel, chap. 8, 1532.
avatar
gilthoniel
Niveau 5

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par gilthoniel le Jeu 30 Oct 2014 - 10:46
@amour a écrit:
Je ne sais pas à quelles aides tu aurais droit si tu arrêtais maintenant, ni à quelles aides tu aurais droit une fois titularisée, je sais en revanche que certaines personnes, très consciencieuses, et pourtant assez malheureuses d'être enseignants, ne quittent jamais le métier parce que faute d'un projet de reconversion bien abouti, ou d'un vide nécessaire à création de projets, elles se contentent de ce métier qui ne leur convient pas. Dans les cas où ces enseignants ont une passion par ailleurs, (sport, art, voyage, politique, humanitaire, famille...) ça se passe plutôt bien, et malgré la charge de travail toujours grandissante et toujours plus absurde, comme le souligne Cripure, on peut considérer qu'ils y trouvent une sorte d'équilibre. C'est le cas de nombre de mes amis, qui font bien leur boulot de prof, mais font surtout de la peinture ou de l'équitation, et l'un nourrit l'autre.

Je suis dans ce cas, c'est à dire peintre et prof. C'est vrai que ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier aide à relativiser. Le boulot d'enseignant est un boulot, un peu plus prenant (dans tous les sens du terme) que d'autres, mais un boulot quand même. Un psychologue du travail, Yves Clot, dans son bouquin "le travail à cœur", a travaillé sur ce qu'il appelle la "qualité empêché", c'est à dire le moment où des professionnels se retrouvent face à une hiérarchie qui leur demande de faire du "mauvais travail" (selon l'employé) ce qui provoque de la souffrance. Les exemples étudiés par ce psychologue sont les anciens services publiques qui ont changé de stratégie et sont entrés dans une logique managériale, mais je pense que cette analyse est très pertinente pour les profs.

C'est pourquoi, il me semble important d'avoir une source d'épanouissement qui soit extérieure au strict boulot. L'idée n'est pas de prendre son travail par dessus la jambe (ce qui ferait perdre tout sens à l'enseignement), mais de s'en distancier un peu.

Un lien sur un compte rendu du bouquin : http://lectures.revues.org/1064

Les travaux réalisés par Danielle Ruelland et Jean-Luc Roger illustrent pour leur part la perte de sens chez des enseignants qui, confrontés à des classes difficiles, se heurtent à des tentatives factices de rationalisation de leur travail et d'injonctions à l'engagement de soi, non seulement inadaptées, mais contribuant en outre à « un climat général de suspicion » et à des « malentendus professionnels » pouvant « empoisonner » la vie de ce métier (p. 61)
Stered
Stered
Doyen

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Stered le Jeu 30 Oct 2014 - 11:13
@Lizou a écrit:J'ai l'impression d'avoir un blocage, de ne pas être créative, de ne pas trouver de bonnes idées pour construire mes cours et donc je me pose des questions concernant mon avenir dans ce métier car il y a tout un mélange qui fait que je ne me sens pas bien, surtout la gestion et la prépa des cours....

Je me souviens d'un message d'une stagiaire sur le blog de mon IUFM, il y a longtemps : elle expliquait comment elle créait tous ses cours, comment tout coulait de source. Honnêtement, ça m'avait fait mal de le lire car ça me revoyait tellement à mon incapacité à faire de même...

Une autre avait posté en réponse un article intitulé "moi, je n'invente rien" et on y sentait toute sa/notre souffrance et sa/notre culpabilité.
Et en effet, elle décrivait ce qui est la situation de bien des stagiaires : cette angoisse de savoir comment monter un cours, comment mener à bien la moindre tâche, quand rien n'est évident.

Longtemps, je n'ai rien créé moi-même : les 4 ou 5 premières années, je me servais exclusivement des manuels, des cours en ligne. Oh, certes, je mixais, je remaniais comme je pouvais, mais j'avais l'impression d'être incapable, de ne faire que du bancal, que du réemploi. Le pire, c'était pour les œuvres intégrales : quel passage choisir ? Pourquoi ? Comment ? titanic

Et puis... Et puis, ça se décante avec l'expérience : on ouvre moins souvent les manuels ou alors différemment, on arrive à voir précisément quel texte choisir, comment l'étudier. Mais pour cela, il faut avoir compris comment fonctionne un cours et ce n'est pas l'année de stage, ni même les 1res années qu'on y arrive tous Smile

Mes 1ers cours ? Des listes et des listes de questions, des traces écrites énoooormes, des élèves dont je limitais le plus possible les déplacements, l'oral, par peur que ça dérape, qu'il y ait du bruit - le fameux "tenir sa classe", mal interprété.
Ça fait peine à relire...

Quand je mesure le chemin parcourut en dix ans... Courage Smile Chaque chose en son temps ! J'ai aimé enseigner à partir de ma 3e année, avant j'avais l'impression d'une vaste imposture.
Contenu sponsorisé

Stagiaire : envie d'abandonner  - Page 4 Empty Re: Stagiaire : envie d'abandonner

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum