Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par ysabel le Jeu 2 Oct 2014 - 7:17

@Sphinx a écrit:Bien sûr que oui, c'est un zéro qu'il mérite, et ça lui fera le plus grand bien. D'expérience, si vous lui mettez un zéro, il évitera de recommencer, surtout que ça fait tache dans la moyenne (surtout si la question survient en conseil de classe : "Pourquoi la moyenne de cet élève est-elle si basse ce trimestre ? - Il a eu un zéro parce qu'il a triché. - Ah..." L'élève en question étant le délégué, on ne s'est pas appesantis sur la question, mais je crois que ça lui a fait passer l'envie de recommencer...). Alors que, si, pétri de grands idéaux, vous lui faites recommencer le travail (et pourquoi s'infliger des corrections supplémentaires, d'ailleurs ?) ou tout autre aveu qu'il peut bien recommencer quand il veut, et que les conséquences en seront minimes, il ne faudra pas s'étonner qu'il se sente totalement libre.

Je suis encore plus vache : je le note dans l'appréciation du bulletin.

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par ysabel le Jeu 2 Oct 2014 - 7:18

@ycombe a écrit:Voilà ce que c'est quand on n'utilise pas l'Évaluation Par Contrat de Confiance ! On se retrouve angoissé par les questions résultant d'une situation désastreuse pour les élèves qu'on a soi-même créée.

Ce pauvre élève, il a bien vu, le pôvre, que ce DM était un devoir discriminatoire comme tous les travaux à la maison, et comme en plus il savait que c'était évalué, il a bien compris qu'avec la constante macabre qui allait être mise en place il allait se retrouver dans le tiers de la classe qui allait avoir une mauvaise note.

Alors que fit-il? Il s'appliqua à lui même ce que ce professeur franchement incompétent aurait du faire pour toute la classe: l'Évaluation Par Contrat de Confiance. Et qu'est-ce  l'EPCC pour un devoir à la maison? La distribution du corrigé avec le sujet, tout simplement. Il décida donc de chercher le corrigé sur internet afin de pallier lui même le manque de sérieux de son enseignant.

Le sanctionner pour cet acte héroïque, cette volonté magnanime de remettre ce mauvais pédagogue sur la voie de la réussite professionnelle ? Mais c'est une tragédie que vous proposez là ! En vérité, il me semble que ce courageux collégien mérite les plus grands éloges et que son devoir mérite d'être accroché au tableau d'honneur de l'établissement, juste en dessous de la photographie de M. le Principal. Quant à cet caricature d'enseignant, il mérite d'être condamné à manger les bibliothèques réunies de MM. Meirieu et Antibi.

  yesyes yesyes veneration lol!

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Isis39 le Jeu 2 Oct 2014 - 7:44

Cripure a écrit:
@Croustibapt a écrit:Un zéro supposerait que son travail ne vaut rien, à mon avis. Ce qui n'est pas le cas.
J'aurais plutôt mis une retenue pour qu'elle le refasse, avec appel aux parents.
Le travail scolaire de l'élève est nul. 0.

Cela dit, les devoirs à la maison pour l'évaluation, je trouve que bof.

Je suis assez d'accord.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par surfeuse le Jeu 2 Oct 2014 - 9:07

Lors d'un bac blanc mal surveillé au cours duquel un élève avait recopié, grâce à son smartphone, la quasi totalité d'un commentaire trouvé sur Internet, j'ai agrafé la preuve sur la copie et mis zéro. L'élève a osé crier haut et fort qu'il n'avait pas triché, qu'il avait eu l'intuition que ce texte "tomberait", qu'il avait "révisé" et appris par coeur un plan détaillé, etc. Défense ridicule et odieuse mais l'équipe d'administration, embarrassée, a exprimé un doute, puisque l'élève n'avait pas été "pris sur le fait" ! Le chef m'a reproché de ne pas l'avoir prévenu AVANT de prendre cette décision. On imagine mal à quel point j'ai pu subir les tracasseries, les demandes de preuves,  les pressions à peine sous-entendues pour me faire revenir sur ma décision (bien sûr irrévocable) et proposer à l'élève un autre devoir à faire lors d'une retenue de 4h. J'ai tenu bon et refusé tout net ce pensum pour moi... On m'a interdit d'écrire les mots "fraude" ou "tricherie" sur le bulletin trimestriel : l'élève ne devait pas avoir de "casier judiciaire". J'ai obtempéré de mauvaise grâce mais rédigé une appréciation salée que l'on m'a obligée à réécrire...  

Tout cela n'a fait que renforcer ma détermination.
Aucun dilemme en ce qui me concerne, aucun état d'âme. La démagogie et le laxisme, ça va bien... hein !
Tricherie >>> zéro.
Sans discussion.

*****************************************************************

Un décret du 30 août 1985, modifié par un décret du 16 février 1991, précise ceci :
Les élèves doivent accomplir les travaux écrits et oraux qui leur sont demandés par les enseignants, respecter le contenu des programmes et se soumettre aux modalités de contrôle des connaissances qui leur sont imposées.

Un correctif à la circulaire n° 2000-105 du 11-7-2000 - adressée aux recteurs et aux inspecteurs d’Académie, à charge de la faire suivre aux chefs d’établissements - signée pour Jack Lang par le directeur de l’enseignement scolaire, Jean-Paul de GAUDEMAR, apporte une précision sur la question du zéro :

« Objet : Textes sur la discipline à l’école… la question du zéro »


Je cite : « Une des dispositions […] suscite de vives réactions. Il s’agit du § précisant qu’il n’est pas permis de baisser la note d’un devoir en raison du comportement d’un élève ou d’une absence injustifiée».


« Cette disposition […] ne signifie en aucune manière que les zéros doivent disparaître de l’évaluation du travail scolaire. Un devoir non remis sans excuse valable, une copie blanche rendue le jour du contrôle, une copie manifestement entachée de tricherie, ou encore un travail dont les résultats sont objectivement nuls, peuvent justifier qu’on y ait recours.

L’évaluation du travail scolaire, domaine qui relève de la responsabilité pédagogique propre des enseignants, ne peut être contestée, car elle est fondée sur leur compétence disciplinaire. »

En cas d’absence injustifiée à un contrôle, « elle implique une absence de notation qui aura une incidence sur la moyenne, calculée en fonction du nombre d’épreuves organisées au cours de la période de notation. En tout état de cause, ce texte ne prévoit en rien de faire bénéficier un élève volontairement absentéiste d’une moyenne supérieure à celle qu’il mérite. »

_________________
"L'école est faite pour libérer les enfants de l'amour de leurs parents. C'est une machine de guerre contre la famille "
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." (Alain).

surfeuse
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par nlm76 le Jeu 2 Oct 2014 - 9:36

@Croustibapt a écrit:
@totoro a écrit:Donc, vous ne mettez pas 0 non plus lorsqu'un devoir n'est pas rendu? C'est intéressant comme idée (surtout pour les élèves...)

Tout à fait. Et je ne suis pas le seul, toute l'équipe de mon ancien collège avait décidé de faire ainsi.

Quant au fait que c'est intéressant pour les élèves, c'est en effet le but. Le devoir apparaît comme "Non Rendu", ce qui est éminemment plus significatif sur un bulletin qu'un zero qui voudrait dire qu'il n'a rien réussi (ce qui n'est pas le cas)..

Quant au risque d'injustice, il est bien plus grave, en conseil de classe, d'avoir  un "Non Rendu" qu'un 6/20...

Je ne vois pas la note comme une sanction négative, mais comme un moyen d'évaluer les progrès et les lacunes des élèves. Ce n'est pas une question de "catéchisme", juste de statut qu'on accorde à la note (note-sanction, note-évaluation ...)

EDIT : Pas de Pronote, mais Educ'Horus Sad
Quel baratin crétin ! Le type qui copie un truc sur internet a fourni un travail nul, on le lui signifie. En outre, il a triché, il est puni.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par nlm76 le Jeu 2 Oct 2014 - 9:41

@surfeuse a écrit:Lors d'un bac blanc mal surveillé au cours duquel un élève avait recopié, grâce à son smartphone, la quasi totalité d'un commentaire trouvé sur Internet, j'ai agrafé la preuve sur la copie et mis zéro. L'élève a osé crier haut et fort qu'il n'avait pas triché, qu'il avait eu l'intuition que ce texte "tomberait", qu'il avait "révisé" et appris par coeur un plan détaillé, etc. Défense ridicule et odieuse mais l'équipe d'administration, embarrassée, a exprimé un doute, puisque l'élève n'avait pas été "pris sur le fait" ! Le chef m'a reproché de ne pas l'avoir prévenu AVANT de prendre cette décision. On imagine mal à quel point j'ai pu subir les tracasseries, les demandes de preuves,  les pressions à peine sous-entendues pour me faire revenir sur ma décision (bien sûr irrévocable) et proposer à l'élève un autre devoir à faire lors d'une retenue de 4h. J'ai tenu bon et refusé tout net ce pensum pour moi... On m'a interdit d'écrire les mots "fraude" ou "tricherie" sur le bulletin trimestriel : l'élève ne devait pas avoir de "casier judiciaire". J'ai obtempéré de mauvaise grâce mais rédigé une appréciation salée que l'on m'a obligée à réécrire...  

Tout cela n'a fait que renforcer ma détermination.
Aucun dilemme en ce qui me concerne, aucun état d'âme. La démagogie et le laxisme, ça va bien... hein !
Tricherie >>> zéro.
Sans discussion.
D'une la défense de l'élève est évidemment une fumisterie.
De deux, si c'était vrai, cela mériterait aussi zéro: il faut être vraiment crétin pour apprendre par cœur un commentaire de texte. S'il y a quelque chose à apprendre par cœur c'est le texte.
J'ai eu le cas à la fac, en ancien français. Deux copies absolument identiques pour la traduction. Etudiants convoqués. "Nous n'avons pas triché, nous avons juste appris la même traduction par cœur !" Conclusion "Si vous êtes assez sots pour apprendre une traduction par cœur sans comprendre le texte, vous méritez la note que vous avez obtenue : zéro." Basta.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Luigi_B le Jeu 2 Oct 2014 - 9:46

Ce genre de problème me rappelle vaguement quelque chose.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Luigi_B le Jeu 2 Oct 2014 - 9:53

A noter que, s'agissant des devoirs à la maison, un des effets secondaires d'Internet est qu'il décourage les enseignants d'en donner (même si effectivement la question se posait déjà avant Internet, mais dans une moindre mesure). Autant d'occasions perdues pour les élèves de travailler sérieusement et de progresser, ce qui leur fait cruellement défaut.

Bien sûr on peut en donner et ne pas noter mais on sait très bien hélas ce que les élèves en concluront sur la nécessité de faire ce travail sérieusement, ou même de le faire.

Pour mes lycéens j'ai opté pour un système intermédiaire relativement fonctionnel : je donne du travail noté à la maison, mais à un coefficient insignifiant (six fois moins qu'un vrai devoir surveillé) et je ne ramasse que pour une partie aléatoire de la classe. De la sorte les élèves qui ne travaillent pas ou pas sérieusement à la maison sont facilement identifiés sur l'ensemble du trimestre. Et les élèves apprécient un retour sur leur travail.

Quant à aller sur Internet, mes élèves se méfient quelque peu mais je ne sais pas pourquoi.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Bouboule le Jeu 2 Oct 2014 - 10:56

@Luigi_B a écrit:
Quant à aller sur Internet, mes élèves se méfient quelque peu mais je ne sais pas pourquoi.

cheers

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Sacapus le Jeu 2 Oct 2014 - 11:41

@ycombe a écrit:
@Croustibapt a écrit:
Je ne vois pas la note comme une sanction négative, mais comme un moyen d'évaluer les progrès et les lacunes des élèves. Ce n'est pas une question de "catéchisme", juste de statut qu'on accorde à la note (note-sanction, note-évaluation ...)
Comment  la note évalue-t-elle les progrès? À un élève qui commence en chapitre à l'aise, en maîtrisant déjà tous les concepts et qui donc ne fait aucun progrès on devra mettre une mauvaise note, tandis que celui qui ne sait rien faire mais consent à apprendre l'orthographe du titre du chapitre on mettra une bonne note (il a progressé…) 
Bonjour.
Par ces arguments, vous essayez de démontrer l’absurdité d’une phrase qui n’est qu’un raccourci : La note évalue les connaissances des élèves, quand on a plusieurs notes, on peut se rendre compte de leurs progrès.
Mais votre argumentation porte l’attention sur une chose intéressante : Vous avez raison de démontrer par l’absurde qu’un élève qui est très à l’aise avec de solides connaissances mérite de bonnes notes : On met parfois 20/20 à une excellente copie de maths, même si son auteur l’a rendue au bout de 20 minutes, et est parti ensuite. Cet élève a fourni un effort très négligeable comparativement à celui de l’élève moins doué qui a trimé dur pour fournir une copie qui mérite 13 ou 14.
Cela démontre que ce n’est pas le travail que la note évalue, mais bien la preuve des connaissances ou du savoir faire de l’élève.

Un élève qui a triché n’a fourni aucun travail, et cette absence de travail ne mérite pas de note qui soit bonne au mauvaise.
Un élève qui a triché ne fait aucune preuve de connaissances, et cette absence de preuves ne peut pas être notée.
C’est la tricherie qui doit être punie seule, parce qu’elle est tricherie, et qu’il est interdit de tricher.
Idéalement, pour que cette situation ne se produise pas, il faut punir l’élève avec d’autres moyens que des mauvaises notes.

@nlm76 a écrit:
J'ai eu le cas à la fac, en ancien français. Deux copies absolument identiques pour la traduction. Etudiants convoqués. "Nous n'avons pas triché, nous avons juste appris la même traduction par cœur !"
Ce n’est pas un argument : Apprendre par cœur une traduction est un moyen d’éluder la vérification de la capacité de traduire un texte en ancien français. C’est bien une tricherie.

Sacapus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Hermione0908 le Jeu 2 Oct 2014 - 12:00

@Croustibapt a écrit:
@totoro a écrit:Donc, vous ne mettez pas 0 non plus lorsqu'un devoir n'est pas rendu? C'est intéressant comme idée (surtout pour les élèves...)

Tout à fait. Et je ne suis pas le seul, toute l'équipe de mon ancien collège avait décidé de faire ainsi.

Quant au fait que c'est intéressant pour les élèves, c'est en effet le but. Le devoir apparaît comme "Non Rendu", ce qui est éminemment plus significatif sur un bulletin qu'un zero qui voudrait dire qu'il n'a rien réussi (ce qui n'est pas le cas)..

Quant au risque d'injustice, il est bien plus grave, en conseil de classe, d'avoir  un "Non Rendu" qu'un 6/20...

Je ne vois pas la note comme une sanction négative, mais comme un moyen d'évaluer les progrès et les lacunes des élèves. Ce n'est pas une question de "catéchisme", juste de statut qu'on accorde à la note (note-sanction, note-évaluation ...)

EDIT : Pas de Pronote, mais Educ'Horus Sad

Dans la très grande majorité des logiciels que j'ai utilisés pour rentrer des notes au cours de mes années de vagabondage pédagogique, le "NR" a autant d'impact que si l'élève avait été absent, c'est-à-dire aucun.
Exemple : mettons qu'il y a six devoirs dans le trimestre. Un élève absent à un devoir aura sa moyenne calculée sur les cinq devoirs où il a été présent, ce qui est normal. Un élève qui n'aura pas rendu son devoir ou qui aura rendu copie blanche aura aussi sa moyenne calculée sur cinq devoirs au lieu de six, et c'est injuste.

Aucun état d'âme pour moi : zéro, copie de l'url en guide de remarque et capture d'écran agrafée à la copie, le tout à faire signer.
Et grand spectacle au moment où je rends les copies (ce qui m'a valu une fois le commentaire admiratif d'un Kévinou à l'issue de ma prestation d'affichage en place publique des fraudeurs, il m'a gratifiée d'un "Wesh Madame c'est les Experts vous !").

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par zeprof le Jeu 2 Oct 2014 - 12:23

si vous utilisez pronotes, il y a plusieurs cas de figure : AB qui n'impacte pas la moyenne, NN (non noté) qui ne l'impacte pas non plus ou alors vous rentrez "w" (non rendu) dans la case note et là ça impacte la moyenne Wink

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."

zeprof
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par ycombe le Jeu 2 Oct 2014 - 13:20

@Sacapus a écrit:
@ycombe a écrit:
@Croustibapt a écrit:
Je ne vois pas la note comme une sanction négative, mais comme un moyen d'évaluer les progrès et les lacunes des élèves. Ce n'est pas une question de "catéchisme", juste de statut qu'on accorde à la note (note-sanction, note-évaluation ...)
Comment  la note évalue-t-elle les progrès? À un élève qui commence en chapitre à l'aise, en maîtrisant déjà tous les concepts et qui donc ne fait aucun progrès on devra mettre une mauvaise note, tandis que celui qui ne sait rien faire mais consent à apprendre l'orthographe du titre du chapitre on mettra une bonne note (il a progressé…) 
Bonjour.
Par ces arguments, vous essayez de démontrer l’absurdité d’une phrase qui n’est qu’un raccourci : La note évalue les connaissances des élèves, quand on a plusieurs notes, on peut se rendre compte de leurs progrès.
Cela aussi est un raccourci. Une note donnée sur un devoir concernant, par exemple, les fonctions en mathématiques  au premier trimestre de troisième peut-elle servir de base si on la compare à une note concernant les polygones réguliers en fin de troisième trimestre?

Ce que l'on peut mesurer en terme de progrès entre les deux notes, c'est la capacité de l'élève à se placer au niveau attendu par l'enseignant en terme de rigueur de connaissance du chapitre et de rigueur dans la rédaction.  On ne peut guère parler de progrès dans la maîtrise des connaissances dans l'absolu entre les deux.


Mais votre argumentation porte l’attention sur une chose intéressante : Vous avez raison de démontrer par l’absurde qu’un élève qui est très à l’aise avec de solides connaissances mérite de bonnes notes : On met parfois 20/20 à une excellente copie de maths, même si son auteur l’a rendue au bout de 20 minutes, et est parti ensuite. Cet élève a fourni un effort très négligeable comparativement à celui de l’élève moins doué qui a trimé dur pour fournir une copie qui mérite 13 ou 14.
Cela démontre que ce n’est pas le travail que la note évalue, mais bien la preuve des connaissances ou du savoir faire de l’élève.

J'ai écrit que la note évalue le résultat d'un travail, parce que les connaissances de l'élèves sont le résultat de son travail. C'est un travail antérieur efficace qui permet à un élève de «torcher» un DS en 20 minutes et d'avoir 20, là où les laborieux vont trimer des heures et sortir péniblement un 13.



Un élève qui a triché n’a fourni aucun travail, et cette absence de travail ne mérite pas de note qui soit bonne au mauvaise.
Un élève qui a triché ne fait aucune preuve de connaissances, et cette absence de preuves ne peut pas être notée.
Tout élève qui rend une évaluation sait qu'il va être notée sur le résultat du travail qu'il montre. S'il  ne  montre aucun résultat tangible, parce qu'il triche ou parce qu'il ne sait rien faire, il a droit à la note minimale, c-à-d 0 chez nous.  pourquoi serait-ce un problème ?

C’est la tricherie qui doit être punie seule, parce qu’elle est tricherie, et qu’il est interdit de tricher.
Idéalement, pour que cette situation ne se produise pas, il faut punir l’élève avec d’autres moyens que des mauvaises notes.
La mauvaise note n'est pas une punition, c'est une information. 0 pour l'absence de résultat tangible, et 2h de colle pour la triche. La note évalue le travail montré, la retenue punit la fraude.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par virgere le Jeu 2 Oct 2014 - 15:45

@GD a écrit:Dans ces cas là, je félicite chaleureusement l'élève pour la qualité de son travail , en insistant lourdement. Je lui demande une seule fois si c'est un travail personnel ( laissons lui une chance d'être honnête).

Si jamais il  répond oui, je crie au scandale car un site a osé copier le travail de Kevin.
Je sors un modèle de plainte pour plagiat ( occasion de faire un rappel à la loi) et je propose de prendre rendez-vous avec les parents pour que nous puissions  nous rendre ensemble au commissariat pour porter plainte contre cet odieux site internet qui a osé reprendre intégralement le travail d'un innocent et candide collégien.

Ca me rappelle une collègue, il y a deux ans. A la suite d'une rédaction maison, une élève (THE élève, bien sûr) rend un texte très très bien écrit. Au moment de lui rendre la copie, l'élève assure que c'est elle qui l'a rédigé, seule. Et la collègue de s'esbaudir devant tant de talent littéraire jusqu'alors méconnu, affirmant qu'un tel texte mériterait d'être publié. Jubilation de l'élève.
Quelques jours plus tard, la collègue l'informe qu'elle a contacté une maison d'édition qui est très intéressée par le texte. Et qu'elle l'invite, avec ses parents, à un RDV avec la proviseure pour parler contrat, droits d'auteur, tout ça...
Déconfite, l'élève a fini par avouer sa fraude. Et n'a plus recommencé ^^

Sinon, j'ai eu également un cas de conscience quant aux travaux non rendus. Mettre 0 ne me satisfaisait pas, puisqu'il est selon mes critères impossible de noter l'inexistant. Et ne rien mettre m'ennuyait aussi pour les élèves qui avaient fait l'effort sans parvenir à une bonne note.
La solution que j'ai trouvée et qui me convient, c'est coller l'élève (1ou 2h selon le devoir) qui fait alors le travail lors de cette colle. Ainsi, j'ai quelque chose à noter, l'élève a été puni et a finalement réalisé le travail demandé.

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Pomée le Jeu 2 Oct 2014 - 16:00

@zeprof a écrit:si vous utilisez pronotes, il y a plusieurs cas de figure : AB qui n'impacte pas la moyenne, NN (non noté) qui ne l'impacte pas non plus ou alors vous rentrez "w"  (non rendu) dans la case note et là ça impacte la moyenne Wink

Oui, on peut mettre Z aussi, ça ajoute un zéro pour absence injustifiée.

Pomée
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Croustibapt le Jeu 2 Oct 2014 - 16:07

@nlm76 a écrit:
@Croustibapt a écrit:
@totoro a écrit:Donc, vous ne mettez pas 0 non plus lorsqu'un devoir n'est pas rendu? C'est intéressant comme idée (surtout pour les élèves...)

Tout à fait. Et je ne suis pas le seul, toute l'équipe de mon ancien collège avait décidé de faire ainsi.

Quant au fait que c'est intéressant pour les élèves, c'est en effet le but. Le devoir apparaît comme "Non Rendu", ce qui est éminemment plus significatif sur un bulletin qu'un zero qui voudrait dire qu'il n'a rien réussi (ce qui n'est pas le cas)..

Quant au risque d'injustice, il est bien plus grave, en conseil de classe, d'avoir  un "Non Rendu" qu'un 6/20...

Je ne vois pas la note comme une sanction négative, mais comme un moyen d'évaluer les progrès et les lacunes des élèves. Ce n'est pas une question de "catéchisme", juste de statut qu'on accorde à la note (note-sanction, note-évaluation ...)

EDIT : Pas de Pronote, mais Educ'Horus Sad
Quel baratin crétin ! Le type qui copie un truc sur internet a fourni un travail nul, on le lui signifie. En outre, il a triché, il est puni.

C'est ta vision des choses. La mienne est différente. Je taxe pourtant pas tes propos de crétin.

_________________
Discipline & Bonté

Croustibapt
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par nicolin le Jeu 2 Oct 2014 - 18:04

Je suis d'accord à 100% avec croustibapt, et si je comprends que l'on puisse être un peu irrité parce qu'un élève essaie de vous faire avaler qu'un devoir copié est de lui, je ne me retrouve pas dans l'image de la traque pour lui démontrer qu'il a triché (même si il y a des idées amusantes dans le fil) ni dans celle de la lutte qui consiste à exiger qu'il se soumette à un ordre établi. S'il n'a pas fait "du tout" son travail alors c'est que vraisemblablement il ne se sent pas en capacité de le faire.
La question pour moi (idéalement) c'est plutôt qu'est-ce qu'on fait pour lui remettre le pied à l'étrier ?

nicolin
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Lilypims le Jeu 2 Oct 2014 - 18:07

@nicolin a écrit:Je suis d'accord à 100% avec croustibapt, et si je comprends que l'on puisse être un peu irrité parce qu'un élève essaie de vous faire avaler qu'un devoir copié est de lui, je ne me retrouve pas dans l'image de la traque pour lui démontrer qu'il a triché (même si il y a des idées amusantes dans le fil) ni dans celle de la lutte qui consiste à exiger qu'il se soumette à un ordre établi. S'il n'a pas fait "du tout" son travail alors c'est que vraisemblablement il ne se sent pas en capacité de le faire.
La question pour moi (idéalement) c'est plutôt qu'est-ce qu'on fait pour lui remettre le pied à l'étrier ?

Rien ne t'empêche de faire les deux : noter zéro un travail nul et le faire réaliser à l'élève en retenue (ou ailleurs et autrement) ensuite.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par nlm76 le Jeu 2 Oct 2014 - 18:19

@nicolin a écrit:Je suis d'accord à 100% avec croustibapt, et si je comprends que l'on puisse être un peu irrité parce qu'un élève essaie de vous faire avaler qu'un devoir copié est de lui, je ne me retrouve pas dans l'image de la traque pour lui démontrer qu'il a triché (même si il y a des idées amusantes dans le fil) ni dans celle de la lutte qui consiste à exiger qu'il se soumette à un ordre établi. S'il n'a pas fait "du tout" son travail alors c'est que vraisemblablement il ne se sent pas en capacité de le faire.
La question pour moi (idéalement) c'est plutôt qu'est-ce qu'on fait pour lui remettre le pied à l'étrier ?
Qu'est-ce qu'on fait ? On lui met zéro, on le colle et il ne recommence plus.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Elaïna le Jeu 2 Oct 2014 - 18:26

En début d'année, j'ai toujours le cas d'un voire plusieurs élèves qui pompe. Je mets un zéro sur la copie en précisant que c'est du plagiat du site machintruc.fr.
Ensuite la veille du rendu des copies je dis "machin, je voudrais vous voir à la fin du cours".
A la fin du cours je prends Machin à part et je lui sers une avoine puis un sermon sur l'interdiction du plagiat. J'explique que je lui donne une dernière chance de refaire son devoir pour le lendemain sans faute.

Le jour du rendu, j'en remets une couche sur le plagiat sur internet. Ensuite, c'est zéro sans remords, les règles étaient claires, s'ils jouent ils perdent.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Siggy le Jeu 2 Oct 2014 - 18:33

Une fois aussi, l'élève ne rend pas le devoir (commentaire littéraire en seconde). Du coup, zou à la retenue il me le fait en 2h. Et bin savez-vous ce qu'il a fait? Il avait préalablement imprimé un beau commentaire trouvé sur internet avant d'aller en retenue qu'il a recopié pendant les 2h. Résultat 0. Ça valait le coup... il s'en battait les "bip" (pardon) d'avoir une mauvaise note ou d'être en retenue.

Siggy
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Normandyx le Jeu 2 Oct 2014 - 18:37

@GD a écrit:Dans ces cas là, je félicite chaleureusement l'élève pour la qualité de son travail , en insistant lourdement. Je lui demande une seule fois si c'est un travail personnel ( laissons lui une chance d'être honnête).

Si jamais il  répond oui, je crie au scandale car un site a osé copier le travail de Kevin.
Je sors un modèle de plainte pour plagiat ( occasion de faire un rappel à la loi) et je propose de prendre rendez-vous avec les parents pour que nous puissions  nous rendre ensemble au commissariat pour porter plainte contre cet odieux site internet qui a osé reprendre intégralement le travail d'un innocent et candide collégien.

J'adore et j'adhère...


reconnaissez que c'est vraiment tentant, c'est autre chose que d'acheter le corrigé des annales Vuibert pour rendre ses devoirs maison de maths ... Laughing

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par ysabel le Jeu 2 Oct 2014 - 18:39

Le plus drôle que j'ai eu ce sont deux élèves de 1ère qui avaient acheté le même corrigé sur Internet. En plus il était tout pourri (j'avais mis 7 à la première copie et ensuite 00/20 aux deux !).
Je me suis amusée comme jamais et les autres élèves étaient pliés de rire.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par roxanne le Jeu 2 Oct 2014 - 19:16

Très mauvais souvenirs des fois où ça m'est arrivé (en lycée mais aussi une fois en collège). A chaque fois, même devant l'évidence, le site épinglé, j'ai eu les parents sur le dos. Une mère m'avait dit que si son fils avait recopié sur le net, c'était bien la preuve que mes cours étaient mal faits. Une autre fois, mot de la mère me jurant que son fils n'avait pas internet et savait à peine se servir d'un ordi.(( le gamin un mois plus tard avait eu les honneurs de la presse locale au sujet de son...blog). J'avais eu aussi le gamin qui s'était levé outré lorsque j'avais annoncé la colle (plusieurs étaient concernés) pour aller chercher ...............la CPE ! (histoire qu'elle m'engueule j'imagine). Bref, en plus de la tricherie, il y avait le déni et le soutien des parents ! Ca ne pose pas de problèmes chez vous?

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Jenny le Jeu 2 Oct 2014 - 19:21

Si, mais je maintiens le 0. Surtout que je préviens mes élèves dès que je donne un devoir à faire ou à finir à la maison.

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dilemme: l'élève qui pompe un corrigé sur le net

Message par Lilypims le Jeu 2 Oct 2014 - 19:23

Non, ça ne m'est pas (encore) arrivé.
Pour un travail non rendu, oui. D'après les parents, si Choupipi n'avait pas rendu son commentaire, c'est parce que je n'avais pas expliqué le texte en classe. Ben oui...

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum