Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Normandyx le Dim 5 Oct 2014 - 9:18

il me parait de plus en plus évident que les petits enfants que je n'ai pas encore n'iront pas à l'école publique, je vais demander à mon banquier s'il prévoit un plan d'épargne correspondant à cette dépense à venir.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Iphigénie le Dim 5 Oct 2014 - 9:22

Les col­lèges devraient pou­voir dis­po­ser de plus de liberté pour déve­lop­per des pro­jets adap­tés à leurs publics
Quand le plus grand mépris et la plus grande discrimination pointe son nez sous l'égalitarisme outrancier....
Traduction:
certains élèves ne sont pas capables de s'adapter à nos exigences, il faut abandonner cette idée.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Roumégueur Ier le Dim 5 Oct 2014 - 9:26

@Normandyx a écrit:il me parait de plus en plus évident que les petits enfants que je n'ai pas encore n'iront pas à l'école publique, je vais demander à mon banquier s'il prévoit un plan d'épargne correspondant  à cette dépense à venir.

Et pendant ce temps, le privé n'est pas obligé d'appliquer la réforme des rythmes scolaires, il n'a pas non plus été tenu d'organiser de consultation pour le socle : Est-ce à dire qu'ils pourront mettre ces fadaises à la poubelle et mener une politique éducative ambitieuse? Mystère.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Normandyx le Dim 5 Oct 2014 - 9:32

On ne peut pas non plus laisser détruire TOUT le système éducatif... ils veulent aussi pouvoir scolariser leurs enfants Laughing


@Iphigénie a écrit:
Les col­lèges devraient pou­voir dis­po­ser de plus de liberté pour déve­lop­per des pro­jets adap­tés à leurs publics
Quand le plus grand mépris et la plus grande discrimination pointe son nez sous l'égalitarisme outrancier....
Traduction:
certains élèves ne sont pas capables de s'adapter à nos exigences, il faut abandonner cette idée.


ou plus pervers, "j'espère bien que je pourrais utiliser mes relations pour que mes enfants soient inscrits dans un collège pouvant mener des projets ambitieux"...

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Iphigénie le Dim 5 Oct 2014 - 9:34

Les deux vont ensemble, bien sûr: il n'y a qu'à voir le parcours de Florence Robine qui est la quintessence de la sélection.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Clarianz le Dim 5 Oct 2014 - 9:39

Et sinon, je lui propose de se décider à me payer le bac 2013, ça serait sympa.

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Roumégueur Ier le Dim 5 Oct 2014 - 9:41

@Iphigénie a écrit:Les deux vont ensemble, bien sûr: il n'y a qu'à voir le parcours de Florence Robine qui est la quintessence de la sélection.

En charge de la notation des agrégés : cela signifie qu'elle a demandé une évaluation bienveillante aux jurys de ces concours?
"Elle a été chargée de la notation des professeurs agrégés, présidente du concours général des lycées, ou responsable de mission sur le champ CPGE en 2009."

http://www.letudiant.fr/educpros/personnalites/robine-florence-799.html

A lire sans modération :
http://www.educavox.fr/actualite/debats/article/l-evaluation-positive-et

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Dim 5 Oct 2014 - 9:47

@Roumégueur Ier a écrit:Cette interview est tout de même assez parlante :
Sur l'exemple de la Finlande, où le 4 c'est le zéro et qui semble avoir les faveurs de la DGESCO :

"Est-ce que cer­tains pays appliquent déjà une nou­velle forme d'évaluation ?
Oui, en Finlande par exemple, les élèves n'ont pas de notes à l'école élémen­taire. Ensuite, il y a des notes sur 10, mais elles ne peuvent jamais être infé­rieures à 4. L'objectif n'est pas de dire aux élèves que tout est par­fait, mais de leur dire, cela a été acquis et cela doit être retra­vaillé. Notre sys­tème trie les élèves, les classe. Cela n'est plus pos­sible : il y a beau­coup de voies de réus­site dif­fé­rentes. Il faut tra­vailler aussi sur l'orientation, la for­ma­tion tout au long de la vie, car en France aujourd'hui, ce que vous faites entre 15 et 18 ans déter­mine toute votre existence !"

En Finlande, seulement un tiers des collégiens va en lycée général. Si c'est pas un tri particulièrement sélectif…


Sur le collège unique qu'il faut garder mais individualiser (Mouarf, quel grand écart : tous dans un même moule, mais ce moule doit être différent : on fait comment? Simple, on multiplie les travaux de groupe, c'était si facile en fait...) :

"On a aujourd'hui besoin de beau­coup plus de sou­plesse au col­lège et d'être davan­tage dans une logique de socle, c'est-à-dire de savoirs à maî­tri­ser mais égale­ment de com­pé­tences diverses. Les col­lèges devraient pou­voir dis­po­ser de plus de liberté pour déve­lop­per des pro­jets adap­tés à leurs publics. Sans remettre en cause le col­lège unique, il faut davan­tage de per­son­na­li­sa­tion. Il faut regar­der en face l'hétérogénéité du col­lège, et donc accom­pa­gner davan­tage les élèves pour leur pro­po­ser de s'engager, leur pro­po­ser des pro­jets dans les­quels ils se retrouvent, des tra­vaux de groupe, des par­cours en éduca­tion artis­tique et cultu­relle... Car dans ce type de pro­jets sou­vent des com­pé­tences insoup­çon­nées des élèves – capa­cité de prise de parole, de recherche d'information, de prise d'initiative, de tra­vail en groupe... — vont pou­voir se révé­ler. Encore une fois se pose la ques­tion de l'évaluation : est-on capable de prendre en compte ces compétences ?"
Compétences insoupçonnées  chez les pires de nos élèves ?  capa­cité de prise de parole :  une capacité à jouer les caïds ? prise d'initiative : capacité à dealer, à voler ? tra­vail en groupe : fonctionnement en bandes de rues, viols collectifs ? Encore une fois se pose la ques­tion de l'évaluation : est-on capable de prendre en compte ces compétences ?

Je caricature un peu, c'est certain. Mais au lieu de chercher à valoriser ce que font déjà les élèves, puisque c'est ce dont il s'agit ici, ne pourrait-on pas se rappeler que l'école est un lieu où on est censé enseigner aux élèves des choses qu'ils ne savent pas encore faire ?


Sur le décrochage, un passage culte sur 'l'élève mythique' : quand on a lu le projet de nouveau socle qui propose finalement un élève parfait, la quintessence de ce qu'une société moderne peut offrir, un élève qui maîtrise tout, qui a de la compassion, s'engage à tire-larigot, a un esprit critique et lutte contre les obscurantismes ; cet élève n'est pas que 'rare', il n'existe pas, du moins pas dans nos classes. L'expression prête vraiment à rire :

"Il s'agit là pour vous de la clé pour lut­ter contre le décro­chage scolaire ?
Oui, j'en suis convain­cue, d'ailleurs si l'on regarde le rap­port qui a été publié en juin der­nier sur le décro­chage sco­laire, il s'avère que l'on s'intéresse à la remé­dia­tion, et pas assez à la pré­ven­tion. Il faut s'attaquer aux racines du décro­chage. Pour cela, une évalua­tion qui per­met de mieux valo­ri­ser les com­pé­tences des élèves est néces­saire, tout en les aidant à pro­gres­ser sur ce qu'ils ne maî­trisent pas. Il faut savoir recon­naître dif­fé­rents types d'intelligence et pas seule­ment l'élève mythique–qui d'ailleurs est rare. Proposer de la mise en action, du tra­vail de groupe, de la média­tion entre pairs, appor­ter très tôt de l'aide, par­fois dès l'école pri­maire : voilà des pistes à explo­rer. Quand la méthode stan­dard ne fonc­tionne pas, il faut trou­ver un moyen de réem­bar­quer l'élève."
Quand les décideurs s'accrochent à des mythes, ça ne risque pas de s'améliorer…


Dernière édition par ycombe le Dim 5 Oct 2014 - 12:06, édité 3 fois

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Roumégueur Ier le Dim 5 Oct 2014 - 9:47

Des passages à bien prendre en compte :
"L’évaluation des élèves est un sujet de prédilection pour Florence ROBINE, qui déjà, en 2007 co-signait le rapport de l’Inspection générale sur les livrets de compétence, nouveaux outils pour l’évaluation des élèves ."

"Le Mouvement Contre La Constante Macabre qui milite depuis une dizaine d’années afin que de plus en plus d’enseignants mettent en pratique l’Evaluation Par Contrat de Confiance déjà pratiquée par des milliers d’entre eux, tenait son colloque le 4 juin dernier à l’Hôtel de Ville de Paris.
Invitée à cet évènement Florence ROBINE qui apporte à ce Mouvement un soutien appuyé a précisé pourquoi dans une intervention particulièrement appréciée en ajoutant :" Le ministre fera sur ce sujet des annonces très importantes dans les semaines qui viennent." Une Rectrice, pédagogue dans l’âme, qui devient DGESCO cela doit donner de l’espoir aux enseignants
."


Et aussi :

"Nombre d’enseignants qui privilégient déjà cette évaluation positive et bienveillante favorisant la réussite de tous les élèves sauront toutefois faire remarquer au Ministre combien les modalités d’organisation et d’évaluation mises en œuvre au Diplôme National du Brevet et surtout au Baccalauréat ne constituent pas des modèles efficients. Les dernières péripéties qui font l’actualité du CSP avec la démission de son Président Alain BOISSINOT et la mise sur la sellette de la raison d’être du DNB et donc sa disparition, montrent bien combien réformer l’Ecole est difficile.
Faut-il en effet évaluer « la maîtrise des programmes et non celle du socle commun de connaissances, de compétences et de culture qui est, de son côté, évaluée par un livret personnel de compétences (LPC), qui suit l’élève depuis le primaire et consigne au fil des ans ce qu’il sait faire de nouveau. » ?
La cohérence des décisions ministérielles est ainsi à l’épreuve .
Et la lecture de la circulaire de rentrée apporte un élément de réponse : parmi les rôles qu’elle joue, l’évaluation « est au service des apprentissages et doit permettre à chaque élève de progresser par une connaissance objective de ses acquis et aux professeurs de mieux adapter les aides et les approfondissements aux besoins constatés ; elle intervient dans le choix pour chaque jeune de son orientation en fin de troisième. »

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Ma'am le Dim 5 Oct 2014 - 21:31

Mouais... Depuis qu'on n'a plus le droit de leur mettre des notes en primaire, qu'est-ce qu'on les évalue nos élèves ! Entre les évaluations nationales, les tests ROC, les tests DAAL, les évaluations de rentrée, où on calcule à chaque fois un pourcentage, ils sont largement classés les chérubins !

Tout cela est le signe d'un manque de confiance envers nous enseignants. Je passe des heures à remplir ces c***ies, tout ça pour retrouver quoi ? La même chose que quand je corrige mes cahiers du jour ou mes évaluations ! Seulement, mes évals, c'est pas scientifique, ça ne fait pas un joli tableau avec des statistiques et une belle araignée pour mon profil de classe ! araignée

Quelle hypocrisie... Un pourcentage n'est jamais qu'une note sur 20 multipliée par 5 ! professeur

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 0:08

maîtresse a écrit:
Quelle hypocrisie... Un pourcentage n'est jamais qu'une note sur 20 multipliée par 5 ! professeur
Une note sur 20, en règle générale, comprends plusieurs parties. 5 points sur les exercice 6 et 7, 2 points sur le 1 et 3 et 4, 1 point sur le 2,  et 3 sur le 5. Ainsi la note du devoir tient-elle compte de l'importance relative des questions, de leur difficulté relative et de leur longueur différente. Le barème est censé être calé pour assurer qu'un élève qui a compris le minimum vital ait une rote de 10 −du moins est-ce la théorie.

Les pourcentages des tests standardisés ne sont que des pourcentage de réussite sur le nombre total de questions. Mais les questions les plus basiques (Lequel des nombres suivants NE peut PAS être un PGCD? 1 - 6 - 0 - 17) ont le même poids relatif que les questions nécessitant plus de travail (Trouver tous les couples de deux nombres dont le PGCD est 12 et le PPCM 144). Il n'y a pas de pondération, c'est pourquoi en général le pourcentage « acceptable » comme réussite au test est nettement supérieur à 50% de réussite. À l'époque des évaluations en 6ème, on savait très bien qu'un élève à moins de 60% de réussite en math était en grand danger.


Dernière édition par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 8:03, édité 2 fois

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Normandyx le Lun 6 Oct 2014 - 7:02

pourquoi les évaluations 6e ont elles été supprimées?

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 8:01

@Normandyx a écrit:pourquoi les évaluations 6e ont elles été supprimées?

Elles ont été passées en CM2, puis supprimées ensuite. Elles ont montré une baisse des capacités (je parle des mathématiques surtout, je connais mal le bilan pour le français) des enfants entrant en sixième tout au long de leur existence, les tentatives maladroites pour essayer de le nier n'ont pas résisté très longtemps à la réalité. Personnellement je suppose qu'en décidant de les passer en CM2 on a espéré masquer un peu plus longtemps l'ampleur des dégâts en évitant le trou de deux mois avant leur passage, peut être aussi en espérant un entrainement des élèves par les maîtres juste avant le passage (certains IEN utilisaient les résultats pour juger les maîtres, ce qui n'était pas censé arriver).

Michel Delord a écrit quelques analyses de l'évolution qui transparaît dans ces évaluations entre 1992 et le début des années 2000, comme par exemple dans ce texte :
http://smf4.emath.fr/Publications/Gazette/2004/99/smf_gazette_99_61-67.pdf



Dernière édition par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 8:17, édité 4 fois

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 8:10

@ycombe a écrit: Il n'y a pas de pondération, c'est pourquoi en général le pourcentage « acceptable » comme réussite au test est nettement supérieur à 50% de réussite. À l'époque des évaluations en 6ème, on savait très bien qu'un élève à moins de 60% de réussite en math était en grand danger.

J'ajoute, en me citant moi-même, qu'il était difficile de le faire comprendre aux parents: « quand même, avec 52% il a la moyenne ce n'est pas si mal… ». C'est pareil qu'avec les points Lomer, les compétences, les A B C D E, les smyleys: dès qu'on change le message qu'on envoie au famille, on prend le risque de voir ce message être mal interprété.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par neomath le Lun 6 Oct 2014 - 12:30

@ycombe a écrit:
@ycombe a écrit: Il n'y a pas de pondération, c'est pourquoi en général le pourcentage « acceptable » comme réussite au test est nettement supérieur à 50% de réussite. À l'époque des évaluations en 6ème, on savait très bien qu'un élève à moins de 60% de réussite en math était en grand danger.

J'ajoute, en me citant moi-même, qu'il était difficile de le faire comprendre aux parents: « quand même, avec 52% il a la moyenne ce n'est pas si mal… ». C'est pareil qu'avec les points Lomer, les compétences, les A B C D E, les smyleys: dès qu'on change le message qu'on envoie au famille, on prend le risque de voir ce message être mal interprété.
Dans ce cas précis, il ne s'agit pas d'un effet secondaire mais d'une volonté de brouiller la communication pour enfumer les parents d'élèves.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 12:38

@neomath a écrit:
@ycombe a écrit:
@ycombe a écrit: Il n'y a pas de pondération, c'est pourquoi en général le pourcentage « acceptable » comme réussite au test est nettement supérieur à 50% de réussite. À l'époque des évaluations en 6ème, on savait très bien qu'un élève à moins de 60% de réussite en math était en grand danger.

J'ajoute, en me citant moi-même, qu'il était difficile de le faire comprendre aux parents: « quand même, avec 52% il a la moyenne ce n'est pas si mal… ». C'est pareil qu'avec les points Lomer, les compétences, les A B C D E, les smyleys: dès qu'on change le message qu'on envoie au famille, on prend le risque de voir ce message être mal interprété.
Dans ce cas précis, il ne s'agit pas d'un effet secondaire mais d'une volonté de brouiller la communication pour enfumer les parents d'élèves.
Sur les évaluations de 6è ? je ne sais pas. On n'avait pas vraiment à les rendre aux familles, ce n'était pas censé donner lieu à une note. C'était une évaluation d'entrée, pas un test de niveau en sortie.

Un des effets intéressants était de pouvoir dire « Kevin ne maîtrise pas ses opérations et ne sait pas résoudre le moindre problème à l'entrée en sixième »; on pouvait aussi mettre ça en stat pour toute la classe et les sortir au cas où le CdE s'amusait à se plaindre des notes.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Jane le Lun 6 Oct 2014 - 12:42

Moi je dis supprimons l'école professeur

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par frdm le Lun 6 Oct 2014 - 12:48

@Jane a écrit:Moi je dis supprimons l'école professeur
Et moi je réponds :  "c'est en bonne voie" cheers

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Normandyx le Lun 6 Oct 2014 - 19:49

@ycombe a écrit:
@Normandyx a écrit:pourquoi les évaluations 6e ont elles été supprimées?

Elles ont été passées en CM2, puis supprimées ensuite.

Elles ont été passées de la 6e au CM2 en raison de la réticence des profs de collège à les faire passer et à remonter les résultats, leurs syndicats étant plus puissants que ceux des instits, l'affaire a été vite entendue.
Elles ont été supprimées officiellement en 2012, enfin c'est surtout la remontée qui a été supprimée et la prime qui allait avec, car les projets d'école, et toutes sortes de statistiques demandées aux directeurs en font toujours mention, et quand un kamikaze demande une orientation spéciale ou un redoublement, les premiers élements demandés sont les résultats aux évaluations.
Les inspecteurs de circonscription ne sont d'ailleurs pas sans recommander qu'on continue à les faire passer...


Concernant les performances, je ne peux que confirmer. D'abord les évaluations ont été redéfinies, il n'a plus été question de tester des compétences de base, des compétences attendues et des compétences remarquables mais plutôt des connaissances uniquement de base. Comme la fièvre était menaçante, on a changé le thermomètre en attendant de le casser.

J'ai la collection quasi complète des évaluations depuis leur instauration par Jospin la baisse des exigences est visible aussi bien en français qu'en maths (à ce moment là, c'était bien, elles étaient plus volumineuses, plus longues à copier mais ni le SNUIPP ni l'UNSA ne proposaient de les bloquer, il a fallu attendre que les évaluations soient décalées en fin de CE1 par un ministre de droite pour qu'on nous propose de les boycotter...)

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Thierry30 le Lun 6 Oct 2014 - 19:59

@Normandyx a écrit:
@ycombe a écrit:
@Normandyx a écrit:pourquoi les évaluations 6e ont elles été supprimées?

Elles ont été passées en CM2, puis supprimées ensuite.

Elles ont été passées de la 6e au CM2 en raison de la réticence des profs de collège à les faire passer et à remonter les résultats, leurs syndicats étant plus puissants que ceux des instits, l'affaire a été vite entendue.
Elles ont été supprimées officiellement en 2012, enfin c'est surtout la remontée qui a été supprimée et la prime qui allait avec, car les projets d'école, et toutes sortes de statistiques demandées aux directeurs en font toujours mention, et quand un kamikaze demande une orientation spéciale ou un redoublement, les premiers élements demandés sont les résultats aux évaluations.
Les inspecteurs de circonscription ne sont d'ailleurs pas sans recommander qu'on continue à les faire passer...


Concernant les performances, je ne peux que confirmer. D'abord les évaluations ont été redéfinies, il n'a plus été question de tester des compétences de base, des compétences attendues et des compétences remarquables mais plutôt des connaissances uniquement de base. Comme la fièvre était menaçante, on a changé le thermomètre en attendant de le casser.

J'ai la collection quasi complète des évaluations depuis leur instauration par Jospin   la baisse des exigences est visible aussi bien en français qu'en maths (à ce moment là, c'était bien, elles étaient plus volumineuses, plus longues à copier mais ni le SNUIPP ni l'UNSA ne proposaient de les bloquer, il a fallu attendre que les évaluations soient décalées en fin de CE1 par un ministre de droite pour qu'on nous propose de les boycotter...)

Je confirme: En 1989, 1ères évals en CE2: un truc énorme à remplir (32 élèves cette année-là!), mais tout était parfait pour la FEN grâce à la "Nouvelle Politique pour l'Ecole"... de Lionel Jospin.
J'en avais ch..., mais j'en avais ch... à compléter manuellement des tableaux minuscules!!!

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Normandyx le Lun 6 Oct 2014 - 20:03

et à l'époque il n'y avait pas des ordinateurs partout, il fallait rentrer les codes dans un logiciel du nom de CASIMIR autant dire qu'il valait mieux être 2 un pour lire les codes sur le livret et un pour taper les séries de 1 0 9 etc... on avait péniblement l'aide d'un zilien qui s'y connaissait en informatique... j'ai même eu une collègue qui m'avait appelé pour que je lui installe son logiciel sur un bull micral tête de réseau des MO5 du plan informatique pour tous de 85 OU 86, je ne sais plus Laughing

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par doublecasquette le Lun 6 Oct 2014 - 20:06

86

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par Thierry30 le Lun 6 Oct 2014 - 20:14

@Normandyx a écrit:et à l'époque il n'y avait pas des ordinateurs partout, il fallait rentrer les codes dans un logiciel du nom de CASIMIR  autant dire qu'il valait mieux être 2 un pour lire les codes sur le livret et un pour taper les séries de 1 0 9  etc...  on avait péniblement l'aide d'un zilien qui s'y connaissait en informatique...  j'ai même eu une collègue qui m'avait appelé pour que je lui installe son logiciel sur un bull micral tête de réseau des MO5 du plan informatique pour tous de 85 OU 86, je ne sais plus Laughing

Euh... Je suis vraiment très vieux, car en 1989, c'était sur des tableaux papier qu'il fallait absolument transmettre à l'IEN...
Casimir n'est arrivé que quelques années plus tard.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Florence Robine : "Notre système trie les élèves, les classe. Ce n'est plus possible"

Message par ycombe le Lun 6 Oct 2014 - 22:51

@Normandyx a écrit:
@ycombe a écrit:
@Normandyx a écrit:pourquoi les évaluations 6e ont elles été supprimées?

Elles ont été passées en CM2, puis supprimées ensuite.

Elles ont été passées de la 6e au CM2 en raison de la réticence des profs de collège à les faire passer et à remonter les résultats, leurs syndicats étant plus puissants que ceux des instits, l'affaire a été vite entendue.
Les dernières évaluations de 6è ont été celles de 2008. Elles ont donc eu lieu de 1989 à 2008, ce qui fait un peu beaucoup pour une affaire vite entendue. L'hypothèse d'une tentative désespérée pour tenter de freiner la dégringolade dans les résultats reste pour moi la plus plausible.

Ou alors une solution pour les supprimer discrètement: on les met en CM2, en janvier pour que ça soit assez incohérent pour faire gueuler, et puis discrètement on les rend facultatives et elles disparaissent tranquillement.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum