"L'absentéisme des profs"

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par frimoussette77 le Dim 5 Oct 2014 - 17:29

Cripure a écrit:Y a tout plus haut Wink
J'ai corrigé ma faute Embarassed

frimoussette77
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par User5899 le Dim 5 Oct 2014 - 17:30

fleurs

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Roumégueur Ier le Jeu 3 Mar 2016 - 8:46

C'est l'heure du marronnier : l'absentéisme dans la Fonction Publique. Un terme toujours aussi ambigu, qui mélange absences pour congé maternité et maladie...; des révélations toujours aussi croustillantes : non, les enseignants ne sont pas le champions des fainéasses, ce sont les services du premier ministre et les policiers, ça devrait leur faire plaisir! bref, un grand moment de journalisme encore :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/03/03/20002-20160303ARTFIG00004-absenteisme-dans-la-fonction-publique-qui-remporte-la-palme.php

Non, les enseignants ne sont pas les champions de l'absentéisme! Dans le monde de la fonction publique, ils sont largement devancés par les services du premier ministre, qui totalisent en moyenne 10,2 journées de «Congés de maladie ordinaire» (CMO) par an et par agent. Sur le podium, suivent les troupes du ministère de la Justice (8,7), du Travail (8,5), de l'économie et des finances (8,2) et de l'Intérieur (8)*.
Avec 6,6 journées, les enseignants sont donc moins absents que les policiers. Ils se situent en dessous de la moyenne pour la fonction publique. Quant aux personnels les plus présents, il faut les chercher au ministère de la Culture.

[EDIT] Zut, des chiffres de 2013, je croyais la journaliste un peu plus à la page, ou alors, l'article est en réserve depuis deux ans, ou alors, elle était absente... http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/publications/hors_collections/Absences-raisons-de-sante-2013.pdf
avatar
Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Daphné le Jeu 3 Mar 2016 - 9:08

Roumégueur Ier a écrit:C'est l'heure du marronnier : l'absentéisme dans la Fonction Publique. Un terme toujours aussi ambigu, qui mélange absences pour congé maternité et maladie...; des révélations toujours aussi croustillantes : non, les enseignants ne sont pas le champions des fainéasses, ce sont les services du premier ministre et les policiers, ça devrait leur faire plaisir! bref, un grand moment de journalisme encore :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/03/03/20002-20160303ARTFIG00004-absenteisme-dans-la-fonction-publique-qui-remporte-la-palme.php

Non, les enseignants ne sont pas les champions de l'absentéisme! Dans le monde de la fonction publique, ils sont largement devancés par les services du premier ministre, qui totalisent en moyenne 10,2 journées de «Congés de maladie ordinaire» (CMO) par an et par agent. Sur le podium, suivent les troupes du ministère de la Justice (8,7), du Travail (8,5), de l'économie et des finances (8,2) et de l'Intérieur (8)*.
Avec 6,6 journées, les enseignants sont donc moins absents que les policiers. Ils se situent en dessous de la moyenne pour la fonction publique. Quant aux personnels les plus présents, il faut les chercher au ministère de la Culture.

[EDIT] Zut, des chiffres de 2013, je croyais la journaliste un peu plus à la page, ou alors, l'article est en réserve depuis deux ans, ou alors, elle était absente... http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/publications/hors_collections/Absences-raisons-de-sante-2013.pdf

Les méchantes langues vont encore dire que si nous sommes moins absents que les autres c'est parce que le reste du temps on est en vacances ou en grève............ diable
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Yazilikaya le Jeu 3 Mar 2016 - 9:28

Ouille ouille, les commentaires.... titanic
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Daphné le Jeu 3 Mar 2016 - 9:57

Yazilikaya a écrit:Ouille ouille, les commentaires.... titanic

Il ne faut jamais les regarder...... No
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Tazon le Jeu 3 Mar 2016 - 10:46

Mais dans les stats des absences, les formations, voyages, sorties, corrections d'examens etc. ne sont pas comptées, alors que nous ne sommes bel et bien pas devant les élèves. Ce qui est important, car flagrant, ce sont les heures perdues devant élèves, et là, il suffit d'être parent d'élève pour savoir que c'est très souvent. Quand on ajoute les stages des élèves et interventions à la con, le nombre d'heures d'étude sérieuse perdues est affolant! Surtout lorsqu'on met par la-dessus les non-replacements avant quinze jours d'arrêt et les arrêts qui justement se font de quinze jours en quinze jours, ou de façon perlée mais régulière, quelques rares collègues, mais chaque élève en rencontre au moins un dans sa scolarité, ou plus sûrement leurs médecins sans doute, étant spécialisés la-dedans.

Moi je comprends les parents d'élèves qui s'inquiètent de cela (s'ils sont courtois). En fait, comme moi, ils s'inquiètent de la perte du cœur de notre métier : faire cours.

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par KrilinXV3 le Jeu 3 Mar 2016 - 10:59

De mon point de vue, ces "heures perdues" qui ne sont pas des absences, les profs en sont tout autant victimes que les élèves. Je suis devenu enseignant pour enseigner, pas pour siéger dans des conseils de discipline (programmés à 16h parce que vous comprenez, "ya trop de réunion en ce moment", toujours les jeudi et tant pis pour mes élèves du jeudi de 16 à 17), corriger des examens à la con qu'on donne, ou aller à des réunions sans intérêt (ce qui ne va pas aller en s'arrangeant).

On avait déjà: CA, Commission permanente, CHSCT, CESC, conseil pédagogique, conseil de classe, rencontres parents / professeurs, conseils d'enseignement, conseil école / collège, on y ajoute les conseils de cycle. Forcément, au bout d'un moment, ça va déborder sur les cours. Mais tout va bien, c'est la faute des profs qui sont tout le temps absents.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Jane le Jeu 3 Mar 2016 - 16:51

Et encore, tu oublies les sorties, les interventions (SIDA, associations routières...), l'ASSR, maths sans frontières, et les inénarrables journées de formation à la réforme...

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)
avatar
Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Cicyle le Jeu 3 Mar 2016 - 16:54

"Merveilleux" reportage sur inter ce matin, vers 6h15… Qui m'a valu d'être d'une humeur de tigre toute la journée ! furieux
avatar
Cicyle
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Celadon le Jeu 3 Mar 2016 - 16:56

Ce n'est pas le rôle des syndicats, de répondre à ces allégations ? A force de laisser dire et écrire n'importe quoi dans les média, on finit par s'étonner de l'image peu reluisante que l'on a dans l'opinion. Pas de quoi. Vraiment.
De toute façon quand ça va mal, voire très mal, sur qui tire-t-on ? Les enseignants. On sait qu'ils ne répliqueront pas. Ce ne serait pas un peu le cas en ce moment avec la loi MEK ?
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par ZeSandman le Jeu 3 Mar 2016 - 17:22

arth75 a écrit:De mon point de vue, ces "heures perdues" qui ne sont pas des absences, les profs en sont tout autant victimes que les élèves. Je suis devenu enseignant pour enseigner, pas pour siéger dans des conseils de discipline (programmés à 16h parce que vous comprenez, "ya trop de réunion en ce moment", toujours les jeudi et tant pis pour mes élèves du jeudi de 16 à 17), corriger des examens à la con qu'on donne, ou aller à des réunions sans intérêt (ce qui ne va pas aller en s'arrangeant).

On avait déjà: CA, Commission permanente, CHSCT, CESC, conseil pédagogique, conseil de classe, rencontres parents / professeurs, conseils d'enseignement, conseil école / collège, on y ajoute les conseils de cycle. Forcément, au bout d'un moment, ça va déborder sur les cours. Mais tout va bien, c'est la faute des profs qui sont tout le temps absents.

Il me semble que tu as oublié les possibles commissions école-collège !! Very Happy

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par ZeSandman le Jeu 3 Mar 2016 - 17:26

Daphné a écrit:
Yazilikaya a écrit:Ouille ouille, les commentaires.... titanic

Il ne faut jamais les regarder...... No

Je viens de me faire du mal avec simplement la première page de commentaires.
Je le savais pourtant, je le savais cafe

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Luigi_B le Jeu 3 Mar 2016 - 17:36

Oui ça me rappelle la prose de l'iFRAP (repris par "Challenges") :

D'un département à l'autre, le taux d'absentéisme pour maladie ou maternité...

http://www.challenges.fr/economie/20121004.CHA1645/education-nationale-l-absenteisme-des-professeurs-varie-du-simple-au-double-selon-les-departements.html

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Luigi_B le Jeu 3 Mar 2016 - 17:50

e-Wanderer a écrit:Je crois tout simplement que le journaliste lambda ne connaît pas la différence entre "absentéisme" et "absences". Il suffit que le pigiste de l'AFP utilise le mauvais mot, et tous ses confrères entonnent en chœur sans réfléchir plus avant.

Sur le sujet :


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Handsome Devil le Jeu 3 Mar 2016 - 23:47

e-Wanderer a écrit:Je crois tout simplement que le journaliste lambda ne connaît pas la différence entre "absentéisme" et "absences". Il suffit que le pigiste de l'AFP utilise le mauvais mot, et tous ses confrères entonnent en chœur sans réfléchir plus avant.

Si on se réfère à la définition l'absentéisme désigne toute absence d'un lieu où la présence est obligatoire, en l’occurrence le lieu de travail. Cela concerne notamment les arrêts pour raisons de santé, la grève, les absences pour cause d'accident du travail. Dans certains calculs sont également intégrés les congés et les absences du poste habituel pour cause de formation. La terminaison en "isme" ne signifie donc pas une absence décidée volontairement, et si on examine les motifs divers d'absence, on constate que les absences sont principalement le résultat du rapport entre individus et conditions de travail : dangerosité, stress, fatigue, organisation du travail, relations dans l'organisation, etc.
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Handsome Devil le Jeu 3 Mar 2016 - 23:51

Luigi_B a écrit:Oui ça me rappelle la prose de l'iFRAP (repris par "Challenges") :
D'un département à l'autre, le taux d'absentéisme pour maladie ou maternité...

Pour moi ce n'est pas choquant dans la mesure où dans les deux cas ce sont des absences qui se répercutent sur l'organisation du travail et le service offert au public, en particulier si le risque d'absence n'est pas géré correctement par les dirigeants (remplacements prévus, répartition des tâches avec le personnel restant, etc).
Il ne faut pas voir un dénigrement systématique partout.
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Luigi_B le Jeu 3 Mar 2016 - 23:56

Qu'on parle d'absences non remplacées en ce cas. Rappelons que le titre de l'émission est bien "l'absentéisme des profs".

On ne parle pas de l'absentéisme d'un élève malade.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Handsome Devil le Ven 4 Mar 2016 - 0:11

D'accord, mais l'absentéisme en lui-même, qu'il donne lieu à un remplacement ou pas, est fortement indicatif de l'environnement interne de l'organisation ou du service concerné, au même titre que le turn-over dans les entreprises privées.
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par User5899 le Ven 4 Mar 2016 - 0:19

TLF

ABSENTÉISME, subst. masc.

I. HIST. (ANC. RÉGIME). Habitude de certains nobles à vivre hors de leurs terres; système d'exploitation découlant de la non-résidence des propriétaires.

II. Manque habituel ou systématique d'assiduité à son lieu de travail.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Handsome Devil le Ven 4 Mar 2016 - 0:24

Celle du Larousse est moins spécifique.
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par JPhMM le Ven 4 Mar 2016 - 7:25

Que les réunions et formations fussent comptées comme absences m'inspirerait à utiliser des qualificatifs violemment peu amènes pour désigner les responsables de cette étude.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Daphné le Ven 4 Mar 2016 - 7:45

JPhMM a écrit:Que les réunions et formations fussent comptées comme absences m'inspirerait à utiliser des qualificatifs violemment peu amènes pour désigner les responsables de cette étude.
De même que les congés de maternités..... C'est quand même d'une mauvaise foi sans nom.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Roumégueur Ier le Ven 4 Mar 2016 - 9:41

JPhMM a écrit:Que les réunions et formations fussent comptées comme absences m'inspirerait à utiliser des qualificatifs violemment peu amènes pour désigner les responsables de cette étude.

Techniquement, ce n'est pas une absence : on est présents, mais ailleurs...
Que la grosse machine EN n'arrive pas à combler le vide devant les élèves, c'est un autre problème, que l'on doive attendre 15 jours pour remplacer dans le secondaire, c'est simplement pour faire de grosses et scandaleuses économies.
Les parents doivent d'abord exiger la suppression de ce délai stupide et la création d'un véritable vivier de remplaçants formés et motivés (mais bon, on a du mal à recruter des titulaires, on considère TZR et contractuels comme des moins que rien... ce système ne fonctionnera jamais comme il faut, malgré toute la bonne volonté des équipes).
Et les élèves ont de moins en moins cours, c'est un fait.
Collège 2016 accentue cette baisse des horaires de cours en imposant des formations ineptes et en instaurant les 26h hebdo (imaginez l'an prochain, 2 voire 3 profs absents la même semaine, non remplacés, il restera combien d'heures de cours aux élèves?).
Un vrai problème, mais on ne tient pas à y apporter de vraies solutions.
avatar
Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par GaliNéo le Ven 4 Mar 2016 - 10:06

Les parents doivent d'abord exiger la suppression de ce délai stupide et la création d'un véritable vivier de remplaçants formés et motivés.

Ça  veut dire quoi ça estimé collègue ? Pourrais-tu développer ta pensée ?

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
GaliNéo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Celeborn le Ven 4 Mar 2016 - 10:48

Un petit communiqué du SNALC : LIEN

Ça suffit avec l' « absentéisme » !

Le SNALC-FGAF en a plus qu'assez d'entendre parler de l' « absentéisme » des enseignants. Le mot « absentéisme » désigne un manque habituel ou systématique d'assiduité à son lieu de travail. C'est d'ailleurs un phénomène qui touche un certain nombre de nos élèves et qui ne laisse pas de nous inquiéter. En revanche, ce terme est parfaitement impropre à désigner des absences pour raisons médicales, pour cause de formation professionnelle, de grossesse ou encore de congé parental. Il laisse à penser que les enseignants seraient des fumistes, ce qui est non seulement inacceptable, mais de surcroît totalement injustifié.

En effet, le SNALC rappelle que les enseignants ont un nombre de jour de congés pour maladie inférieur à la moyenne des fonctionnaires. Nous constatons au contraire que nos collègues, qui enseignent dans des conditions de plus en plus difficiles, font généralement preuve d'une conscience professionnelle qui les honore.

Le SNALC demande à ce que l'on s'occupe des causes réelles de la colère de certains parents, qui voient leurs enfants privés de cours. Ces causes ne sont pas à chercher dans un prétendu absentéisme des professeurs, mais bien dans l'incapacité du système de recruter suffisamment au vu de la faible attractivité du métier. Presque aucun professeur remplaçant n'est ainsi disponible après le début de l'année scolaire. Merci d'arrêter de taper sur les enseignants. Le ministère de l'Éducation nationale est le seul responsable et le seul coupable de cette situation.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum