"L'absentéisme des profs"

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Celeborn le Ven 4 Mar 2016 - 10:48

Un petit communiqué du SNALC : LIEN

Ça suffit avec l' « absentéisme » !

Le SNALC-FGAF en a plus qu'assez d'entendre parler de l' « absentéisme » des enseignants. Le mot « absentéisme » désigne un manque habituel ou systématique d'assiduité à son lieu de travail. C'est d'ailleurs un phénomène qui touche un certain nombre de nos élèves et qui ne laisse pas de nous inquiéter. En revanche, ce terme est parfaitement impropre à désigner des absences pour raisons médicales, pour cause de formation professionnelle, de grossesse ou encore de congé parental. Il laisse à penser que les enseignants seraient des fumistes, ce qui est non seulement inacceptable, mais de surcroît totalement injustifié.

En effet, le SNALC rappelle que les enseignants ont un nombre de jour de congés pour maladie inférieur à la moyenne des fonctionnaires. Nous constatons au contraire que nos collègues, qui enseignent dans des conditions de plus en plus difficiles, font généralement preuve d'une conscience professionnelle qui les honore.

Le SNALC demande à ce que l'on s'occupe des causes réelles de la colère de certains parents, qui voient leurs enfants privés de cours. Ces causes ne sont pas à chercher dans un prétendu absentéisme des professeurs, mais bien dans l'incapacité du système de recruter suffisamment au vu de la faible attractivité du métier. Presque aucun professeur remplaçant n'est ainsi disponible après le début de l'année scolaire. Merci d'arrêter de taper sur les enseignants. Le ministère de l'Éducation nationale est le seul responsable et le seul coupable de cette situation.

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Ronin le Ven 4 Mar 2016 - 10:56

I love you

_________________
avatar
Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par mafalda16 le Ven 4 Mar 2016 - 11:08

Celeborn a écrit:Un petit communiqué du SNALC : LIEN

Ça suffit avec l' « absentéisme » !

Le SNALC-FGAF en a plus qu'assez d'entendre parler de l' « absentéisme » des enseignants. Le mot « absentéisme » désigne un manque habituel ou systématique d'assiduité à son lieu de travail. C'est d'ailleurs un phénomène qui touche un certain nombre de nos élèves et qui ne laisse pas de nous inquiéter. En revanche, ce terme est parfaitement impropre à désigner des absences pour raisons médicales, pour cause de formation professionnelle, de grossesse ou encore de congé parental. Il laisse à penser que les enseignants seraient des fumistes, ce qui est non seulement inacceptable, mais de surcroît totalement injustifié.

En effet, le SNALC rappelle que les enseignants ont un nombre de jour de congés pour maladie inférieur à la moyenne des fonctionnaires. Nous constatons au contraire que nos collègues, qui enseignent dans des conditions de plus en plus difficiles, font généralement preuve d'une conscience professionnelle qui les honore.

Le SNALC demande à ce que l'on s'occupe des causes réelles de la colère de certains parents, qui voient leurs enfants privés de cours. Ces causes ne sont pas à chercher dans un prétendu absentéisme des professeurs, mais bien dans l'incapacité du système de recruter suffisamment au vu de la faible attractivité du métier. Presque aucun professeur remplaçant n'est ainsi disponible après le début de l'année scolaire. Merci d'arrêter de taper sur les enseignants. Le ministère de l'Éducation nationale est le seul responsable et le seul coupable de cette situation.


Merci! Rapide, efficace et précis! Comme toujours! veneration
avatar
mafalda16
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Roumégueur Ier le Ven 4 Mar 2016 - 11:16

GaliNéo a écrit:
Les parents doivent d'abord exiger la suppression de ce délai stupide et la création d'un véritable vivier de remplaçants formés et motivés.

Ça  veut dire quoi ça estimé collègue ? Pourrais-tu développer ta pensée ?

On ne doit pas avoir à attendre 15 jours avant de proposer un remplaçant : au primaire, en cas d'absence, le directeur appelle l'inspection académique qui dépêche s'il le peut un PE remplaçant. Pas besoin d'attendre que les élèves aient perdu 15 journées de cours pour lancer cette procédure.
Mais cela ne peut fonctionner qu'avec un nombre suffisant de remplaçants potentiels, or les maigres viviers sont épuisés très tôt dans l'année (on place sur des remplacements longs des collègues prévus pour les courtes durées, et très vite, on n'a plus personne).
Bref, on pourrait être bien plus efficace...
J'ai dit quelque chose de mal? (j'ai du mal à interpréter ton 'estimé collègue' en fait : ironique?)...
Je suis aussi parent d'un élève de collège, qui a déjà 'perdu' des dizaines d'heures de cours depuis la rentrée. Voir son enfant des demi-journées entières sans avoir cours, sans réelle activité, qui multiplie les heures d'étude où on n'étudie rien, cela permet de mieux comprendre l'exaspération que vivent certains parents.
Cela fait partie des 'rites' de passage dans le secondaire, c'est en fait totalement inacceptable car l'Etat n'assume pas son rôle.
avatar
Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par GaliNéo le Ven 4 Mar 2016 - 11:32

Non non non, bien au contraire, je voulais vraiment avoir ton point de vue sur la question, puisque je suis moi même contractuel. Or ce matin j'ai entendu une idée d'un parent d'élève qui souhaiterait que chaque établissement ait son propre vivier de contractuels, prêts à remplacer dès le premier jour ! Évidemment on ne sait pas ce que ça voudrait dire en terme de chômage.

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
GaliNéo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Roumégueur Ier le Ven 4 Mar 2016 - 11:45

GaliNéo a écrit:Non non non, bien au contraire, je voulais vraiment avoir ton point de vue sur la question, puisque je suis moi même contractuel. Or ce matin j'ai entendu une idée d'un parent d'élève qui souhaiterait que chaque établissement ait son propre vivier de contractuels, prêts à remplacer dès le premier jour ! Évidemment on ne sait pas ce que ça voudrait dire en terme de chômage.

Ok, merci. J'ai été contractuel : très ingrat comme tâche, bon courage.
Les solutions sont difficiles à trouver, et en plus, elles nécessitent un investissement important. Autant dire que ce problème va encore durer longtemps. Voir fleurir des annonces dans Le Bon Coin pour trouver des remplaçants, comment dire, cela montre clairement où on en est arrivés...
avatar
Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par GaliNéo le Ven 4 Mar 2016 - 12:55

Et dire que l’Éducation Nationale est le premier budget de la nation... Je me demande où part tout cet argent, mais sûrement pas pour assurer des remplacements ! Et le pire parfois, c'est qu'un établissement à côté de chez toi cher cher un prof en remplacement, mais toi on ne te prévient pas, alors que tu serais libre de suite pour commencer ! Leur gestion est folle, mais on voit que l'économie est le maître mot !

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... veneration
avatar
GaliNéo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par maikreeeesse le Ven 4 Mar 2016 - 13:24

Roumégueur Ier a écrit:On ne doit pas avoir à attendre 15 jours avant de proposer un remplaçant : au primaire, en cas d'absence, le directeur appelle l'inspection académique l'IEN qui dépêche s'il le peut un PE remplaçant. Pas besoin d'attendre que les élèves aient perdu 15 journées de cours pour lancer cette procédure.
Mais cela ne peut fonctionner qu'avec un nombre suffisant de remplaçants potentiels, or les maigres viviers sont épuisés très tôt dans l'année (on place sur des remplacements longs des collègues prévus pour les courtes durées, et très vite, on n'a plus personne).
Bref, on pourrait être bien plus efficace...

Maintenant, oui j'appelle dès la première heure et ai un remplaçant au bout de.......15 jours  (pardon, moins si on compte celui qui est venu au bout d'une semaine une seule matinée.) Pas de chance, je suis dans une grosse école de maternelle, donc la dernière servie. humhum
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Daphné le Ven 4 Mar 2016 - 14:52

Ronin a écrit:I love you

I love you I love you I love you
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Ramanujan974 le Ven 4 Mar 2016 - 15:08

C'est aussi dommage que le système "Robien" de remplacements courte durée ne soit pas plus utilisé.
J'estime que la faute en revient principalement à l'inertie de la direction, qui ne fait aucun effort pour que les absences ponctuelles soient comblées.
Personnellement, ça ne me gênerait pas de remplacer une heure par ci par là un collègue absent dans une de mes classes, y compris du jour au lendemain. Encore faudrait-il que je le sache.

Ramanujan974
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Aurevilly le Ven 4 Mar 2016 - 15:18

Mon médecin s'est étonné, la semaine dernière, que je ne sois pas plus souvent dans son cabinet étant donné a-t-il dit "le bouillon de culture particulièrement malsain que constitue une classe."
avatar
Aurevilly
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Luigi_B le Ven 4 Mar 2016 - 15:20

Personnellement, ça ne me gênerait pas de remplacer une heure par ci par là un collègue absent dans une de mes classes, y compris du jour au lendemain. Encore faudrait-il que je le sache.
La plupart des absences ponctuelles sont connues... le jour même.

Pour mémoire, la Cour des comptes (2013) regrette que les professeurs acceptant d’effectuer des remplacements soient payés en heures supplémentaires. Ce temps de remplacement devrait être inclus dans notre service.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Olympias le Ven 4 Mar 2016 - 15:28

Luigi_B a écrit:
Personnellement, ça ne me gênerait pas de remplacer une heure par ci par là un collègue absent dans une de mes classes, y compris du jour au lendemain. Encore faudrait-il que je le sache.
La plupart des absences ponctuelles sont connues... le jour même.

Pour mémoire, la Cour des comptes (2013) regrette que les professeurs acceptant d’effectuer des remplacements soient payés en heures supplémentaires. Ce temps de remplacement devrait être inclus dans notre service.
Mais bien sûr ...et le boulot gratuit c'est pour quand ??? Et un petit tour dans les privilèges de la Cour des Comptes si on veut vraiment devenir désagréable ??
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par JPhMM le Ven 4 Mar 2016 - 15:40

Luigi_B a écrit:
Personnellement, ça ne me gênerait pas de remplacer une heure par ci par là un collègue absent dans une de mes classes, y compris du jour au lendemain. Encore faudrait-il que je le sache.
La plupart des absences ponctuelles sont connues... le jour même.

Pour mémoire, la Cour des comptes (2013) regrette que les professeurs acceptant d’effectuer des remplacements soient payés en heures supplémentaires. Ce temps de remplacement devrait être inclus dans notre service.
Je ne réussis pas à trouver le taux d'absentéisme des fonctionnaires de la Cour des Comptes. Bizarre... Omerta ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Ramanujan974 le Ven 4 Mar 2016 - 16:11

Luigi_B a écrit:
La plupart des absences ponctuelles sont connues... le jour même.

Certes !
Mais entre 1 jour où on n'y peut rien et 15 jours, il y a de la marge...
L'exemple typique est la personne en arrêt maladie pour 3-4 jours.

Ramanujan974
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Daphné le Ven 4 Mar 2016 - 16:38

Olympias a écrit:
Luigi_B a écrit:
Personnellement, ça ne me gênerait pas de remplacer une heure par ci par là un collègue absent dans une de mes classes, y compris du jour au lendemain. Encore faudrait-il que je le sache.
La plupart des absences ponctuelles sont connues... le jour même.

Pour mémoire, la Cour des comptes (2013) regrette que les professeurs acceptant d’effectuer des remplacements soient payés en heures supplémentaires. Ce temps de remplacement devrait être inclus dans notre service.
Mais bien sûr ...et le boulot gratuit c'est pour quand ??? Et un petit tour dans les privilèges de la Cour des Comptes si on veut vraiment devenir désagréable ??
Bien d'accord topela
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Handsome Devil le Ven 4 Mar 2016 - 22:41

Celeborn a écrit:Un petit communiqué du SNALC : LIEN

Ça suffit avec l' « absentéisme » !

Le SNALC-FGAF en a plus qu'assez d'entendre parler de l' « absentéisme » des enseignants. Le mot « absentéisme » désigne un manque habituel ou systématique d'assiduité à son lieu de travail. C'est d'ailleurs un phénomène qui touche un certain nombre de nos élèves et qui ne laisse pas de nous inquiéter. En revanche, ce terme est parfaitement impropre à désigner des absences pour raisons médicales, pour cause de formation professionnelle, de grossesse ou encore de congé parental. Il laisse à penser que les enseignants seraient des fumistes, ce qui est non seulement inacceptable, mais de surcroît totalement injustifié.

En effet, le SNALC rappelle que les enseignants ont un nombre de jour de congés pour maladie inférieur à la moyenne des fonctionnaires. Nous constatons au contraire que nos collègues, qui enseignent dans des conditions de plus en plus difficiles, font généralement preuve d'une conscience professionnelle qui les honore.

Le SNALC demande à ce que l'on s'occupe des causes réelles de la colère de certains parents, qui voient leurs enfants privés de cours. Ces causes ne sont pas à chercher dans un prétendu absentéisme des professeurs, mais bien dans l'incapacité du système de recruter suffisamment au vu de la faible attractivité du métier. Presque aucun professeur remplaçant n'est ainsi disponible après le début de l'année scolaire. Merci d'arrêter de taper sur les enseignants. Le ministère de l'Éducation nationale est le seul responsable et le seul coupable de cette situation.
Je trouve que c'est une erreur tactique de vouloir éteindre le débat sur le sujet, cela donne justement de l'eau au moulin des critiques. Et il est inutile de nier que certains congés validés par des certificats médicaux sont pris sans véritable raison médicale (on peut trouver plusieurs exemples décrits sur ce forum, par exemple dans des situations de conflits avec la hiérarchie), c'est une pratique qui n'est ni spécifique aux enseignants ni à la fonction publique.

A mon avis, il vaudrait mieux au contraire s'emparer du sujet et le retourner contre ceux qui sont directement responsables de la situation, c'est-à-dire les désastreux gestionnaires des ressources humaines du MEN, qui non seulement s'accommodent des absences d'enseignants devant les élèves sans avoir à répondre du manque d'adaptation de leur organisation, mais aussi créent des conditions d'exercice particulièrement difficiles pour les personnels de terrain, tout en laissant proliférer les dérives bureaucratiques, c'est-à-dire l'emploi de ressources considérables dans le fonctionnement de ce système pour lui-même.
avatar
Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Reine Margot le Sam 5 Mar 2016 - 8:48

Les médecins sont sacrément surveillés maintenant et doivent rendre des comptes s'ils donnent trop d'arrêts.
Quant aux gestionnaires du MEN ils ne s'accomodent pas des absences des enseignants, ils font ce qu'ils peuvent pour assurer les remplacements avec le peu de TZR ou de contractuels dont ils disposent. Les TZR qui restent sont employés dès le début de l'année, et les contractuels ne veulent pas toujours aller au fin fond des campagnes.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Cisil le Sam 5 Mar 2016 - 16:57

Je ne sais pas si le lien a été donné (j'ai cherché mais je ne l'ai pas trouvé) :

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-les-enseignants-absents-ou-absenteistes-05-03-2016-2023156_1886.php#xtor=CS3-190

_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul."
Montaigne.
avatar
Cisil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par amour le Sam 5 Mar 2016 - 17:16

Handsome Devil a écrit:
Luigi_B a écrit:Oui ça me rappelle la prose de l'iFRAP (repris par "Challenges") :
D'un département à l'autre, le taux d'absentéisme pour maladie ou maternité...

Pour moi ce n'est pas choquant dans la mesure où dans les deux cas ce sont des absences qui se répercutent sur l'organisation du travail et le service offert au public, en particulier si le risque d'absence n'est pas géré correctement par les dirigeants (remplacements prévus, répartition des tâches avec le personnel restant, etc).
Il ne faut pas voir un dénigrement systématique partout.

Comme cela a été noté, la formulation du titre est un dénigrement, même si je vous rejoins sur la gestion. Il me semble que les journalistes devraient d'ailleurs, pour faire bonne mesure, se pencher sur le "management" sauvage à l'EN. De plus en plus de professeurs titulaires absents pour raison médicale subissent de la part de leur hiérarchie et plus particulièrement de la part de leur CDE, des pressions qui dans une entreprise privée, aboutiraient très vite à de lourdes (enfin, lourdes, pour encore quelques temps je l'espère Rolling Eyes ) sanctions aux prud'hommes. Les chefs d'établissements sont appelés à jouer aux managers, mais sont de mauvais managers sans expérience qui n'hésitent pas à outrepasser leurs droits, voire les connaissent mal.
avatar
amour
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Luigi_B le Sam 5 Mar 2016 - 17:35

Robert Die (PEEP) a écrit:Le prof de maths pourrait très bien assurer un cours de remplacement en SVT ou en chimie : il y a une certaine polyvalence à organiser.

PS : Ce parent a organisé, en recrutant une étudiante, trois jours de cours de maths pour une dizaine d'élèves chez lui.

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/absenteisme-des-profs-jusqu-a-10-000-jours-de-classes-perdus-selon-la-fcpe-768937.html

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par dita le Sam 5 Mar 2016 - 17:45

amour a écrit:
Handsome Devil a écrit:
Luigi_B a écrit:Oui ça me rappelle la prose de l'iFRAP (repris par "Challenges") :
D'un département à l'autre, le taux d'absentéisme pour maladie ou maternité...

Pour moi ce n'est pas choquant dans la mesure où dans les deux cas ce sont des absences qui se répercutent sur l'organisation du travail et le service offert au public, en particulier si le risque d'absence n'est pas géré correctement par les dirigeants (remplacements prévus, répartition des tâches avec le personnel restant, etc).
Il ne faut pas voir un dénigrement systématique partout.

Comme cela a été noté, la formulation du titre est un dénigrement, même si je vous rejoins sur la gestion. Il me semble que les journalistes devraient d'ailleurs, pour faire bonne mesure, se pencher sur le "management" sauvage à l'EN. De plus en plus de professeurs titulaires absents pour raison médicale subissent de la part de leur hiérarchie et plus particulièrement de la part  de leur CDE, des pressions qui dans une entreprise privée, aboutiraient très vite à de lourdes (enfin, lourdes, pour encore quelques temps je l'espère Rolling Eyes ) sanctions aux prud'hommes. Les chefs d'établissements sont appelés à jouer aux managers, mais sont de mauvais managers sans expérience qui n'hésitent pas à outrepasser leurs droits, voire les connaissent mal.  

Qu'ont fait les CDE ? Téléphoné aux collègues malades ?
avatar
dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par dita le Sam 5 Mar 2016 - 17:46

Aurevilly a écrit:Mon médecin s'est étonné, la semaine dernière, que je ne sois pas plus souvent dans son cabinet étant donné a-t-il dit "le bouillon de culture particulièrement malsain que constitue une classe."
C'est un vrai souci, le bouillon de culture des classes. Surtout pour ceux qui ont de l'asthme.
avatar
dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par Armide le Sam 5 Mar 2016 - 17:49

Bouillon de culture dont nous sommes les pivots ?
avatar
Armide
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par dita le Sam 5 Mar 2016 - 17:59

Armide a écrit:Bouillon de culture dont nous sommes les pivots ?
Oui, ce serait bien !
Je viens de lire l'article de Brighelli, homme admirable s'il en est. Enfin, j'espère que l'anecdote de la collègue qui attend les vacances pour se faire opérer de son cancer est le fruit de son imagination. Sinon, quelle imprudence !
avatar
dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'absentéisme des profs"

Message par William Foster le Sam 5 Mar 2016 - 19:46

Armide a écrit:Bouillon de culture dont nous sommes les pivots ?
Pourquoi j'ai l'impression qu'il manque une apostrophe dans cette question ? scratch

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum