Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pseudo
Demi-dieu

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Pseudo le Sam 4 Oct - 13:23
@Enzo17 a écrit:
@Normandyx a écrit:je n'ai vu dans l'utilisation de "ça" que le remplacement de "cela" désignant non pas un individu mais la situation "présence d'autiste dans le supérieur".

Voilà, je parlais de la situation.

Olympias, je ne reviendrai plus sur ce que j'ai dit Suspect

J'avais lu ça comme ça aussi.
Les susceptibilités sont exacerbées on dirait...
avatar
Olympias
Prophète

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Olympias le Sam 4 Oct - 13:24
@Enzo17 a écrit:
@Normandyx a écrit:je n'ai vu dans l'utilisation de "ça" que le remplacement de "cela" désignant non pas un individu mais la situation "présence d'autiste dans le supérieur".

Voilà, je parlais de la situation.

Olympias, je ne reviendrai plus sur ce que j'ai dit Suspect
No problem Very Happy
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Elyas le Sam 4 Oct - 13:26
@Simone Boué a écrit:
@Elyas a écrit:
@palomita a écrit:On se base sur des tests psychologiques spécifiques, en général, l'ADI et l'ADOS , parfois la CARS  qui montrent si l'enfant est dans le spectre de l'autisme ou pas .
Ces tests sont souvent complétés par le Vineland et le PEP-r ( qui permettent de voir quels sont les points forts ou les faiblesses de l'enfant) , des tests de QI ( le WISC ou le K-ABC et/ou test des matrices de Raven) . On y ajoute des tests orthophoniques pour voir à quel degré le langage est touché et des tests de psychomotricité .
 Pour le syndrome d'Asperger, il y a un test spécifique ( l'échelle d'Attwood).


En te lisant, je me demandais si tu avais passé la formation ASH pour en savoir autant. J'hésite depuis des années pour l'ASH concernant les malvoyants et les malentendants mais la durée de formation me fait reculer ainsi que les suites de carrières qu'on ne m'a pas bien présentées (resterai-je enseignant d'HG ou responsable d'un ULIS ?).

Pour les formations ASH, avant de se lancer dans le 2cash, tu peux aussi faire des formations ponctuelles pour mieux appréhender les problématiques, notamment les stages MIN au niveau national. Dans mon académie et dans bien d'autres, les responsables ULIS ou plutôt les coordonnateurs ULIS sont des professeurs des écoles avec le CAPASH. Les débouchés sont donc plutôt en établissement de soins de suite (soit en détachement, soit en heures supplémentaires, soit en établissement conventionné EN) ou parfois en institutions ou en EREA mais vraiment c'est incertain.

Autre chose : accueillir un enfant autiste dans une classe c'est mettre en place des stratégies qui sont AUSSI utiles pour les autres, notamment ceux en difficulté. Je sais, par expérience, qu'on a parfois l'impression de perdre son temps, que l'élève handicapé ne progresse pas. Mais si ça ne se voit pas tout de suite, les parents sont tellement reconnaissants d'avoir un regard attentif et bienveillant alors qu'ils ont souvent eu à faire à des situations douloureuses.

Je te remercie. Je craignais de ne plus être enseignant en HG en faisant cela. Je vais me renseigner sur les stages MIN. Il y avait des stages d'initiation au braille dans mon Académie mais j'ai hésité. L'an prochain, je n'hésiterai pas. Merci beaucoup.
avatar
Simone Boué
Niveau 10

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Simone Boué le Sam 4 Oct - 13:28
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=81598

Il y a en LSF et LPC mais pas en braille.


Dernière édition par Simone Boué le Sam 4 Oct - 13:30, édité 1 fois
pitchounette
Esprit éclairé

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par pitchounette le Sam 4 Oct - 13:29
Nous avons un élève autiste au sein de mon établissement (lycée pro). Son évolution est incroyable car :
-> l'AVS l'a suivi dès le début
-> un programme a été bien défini. Son CAP au lieu de le faire en 2 ans, il le fait en 4 ans. Chaque année il a des objectifs bien précis. La première année il devait faire des choses jugées simplistes pour certains...Mais il les a réussis!
-> le petit groupe de la classe permet à chaque enseignant d'avoir un regard sur lui de faire un suivi

Bref ce jeune est incroyable! Il a changé dans le bon sens du terme. ses tuteurs de stage sont ravis (et il a fait des stages dans de très belles enseignes!)

Le seul soucis c'est le regard des autres qui n'évoluent pas. Il va se trouver bloquer pour poursuivre...

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne
avatar
Atargatis
Niveau 8

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Atargatis le Sam 4 Oct - 13:42
J'ai un ami autiste qui est aujourd'hui normalien et enseigne à la fac. Heureusement qu'on n'interdit pas de facto le lycée aux élèves qui présentent ces troubles...... (Je n'insisterai pas plus sur la maladresse sur message initial, mais je suis obligée de dire que ça m'a un peu agacée !).

Tu auras normalement rapidement une réunion avec l'infirmière et les parents et des indications te seront données sur la manière de t'adresser à elle notamment. Comme d'autres te l'ont dit, il y a autant d'autismes que de personnes ayant ce trouble.
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Normandyx le Sam 4 Oct - 13:43
@Atargatis a écrit: (Je n'insisterai pas plus sur la maladresse sur message initial, mais je suis obligée de dire que ça m'a un peu agacée !).
la prétérition est une forme très prisée du corps enseignant Laughing


Dernière édition par Normandyx le Sam 4 Oct - 13:56, édité 1 fois
avatar
kook
Niveau 8

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par kook le Sam 4 Oct - 13:43
J'avais un élève autiste qui est passé en lycée, toujours accompagné d'une AVS.
D'après les parents, il s'agissait d'un degré "moyen" d'autisme: Il n'avait aucun contact avec les autres enfants et il fallait du temps pour s'habituer aux adultes, il était dans sa bulle. Mais une fois qu'il s'est habitué à moi, c'était vraiment agréable: un élève agréable, travailleur, poli. Il fallait certes réexpliquer les consignes et tout ce qui était expression orale, moduler la voix, interpréter des sentiments dans un texte par exemple, ça posait problème.
Il n'a aucun souci au lycée d'après ce que les parents nous disent sauf que la classe est trop chargée pour lui = les profs ont moins de temps pour lui, heureusement qu'il y a les AVS.
C'est beaucoup moins difficile à gérer pour moi que d'avoir par exemple un élève profil SEGPA dont les parents refusent l'affectation en SEGPA, là, c'est vraiment ralentissant pour le cours.
Enaeco
Fidèle du forum

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Enaeco le Sam 4 Oct - 13:48
Bonjour.

Certains élèves autistes (la plupart?) ont besoin de routines, n'aiment pas les changements.
Un changement de salle, le décalage d'un cours parfois même le fait de changer la façon de présenter son cours peut les paniquer et les mettre très mal à l'aise.
avatar
Enzo17
Niveau 7

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Enzo17 le Sam 4 Oct - 15:22
@Atargatis a écrit:J'ai un ami autiste qui est aujourd'hui normalien et enseigne à la fac. Heureusement qu'on n'interdit pas de facto le lycée aux élèves qui présentent ces troubles...... (Je n'insisterai pas plus sur la maladresse sur message initial, mais je suis obligée de dire que ça m'a un peu agacée !).

Tu auras normalement rapidement une réunion avec l'infirmière et les parents et des indications te seront données sur la manière de t'adresser à elle notamment. Comme d'autres te l'ont dit, il y a autant d'autismes que de personnes ayant ce trouble.

Non non, tu n'es pas obligée. Pourquoi? Parce que j'ai déjà commenté mon message initial et j'ai avoué que c'était d'une maladresse déplorable.
Certains l'ont déjà fait la remarque, on ne va pas rajouter une couche, histoire de pourrir le post sur un sujet aussi sérieux.
En revanche, je t'invite à parler de ton "agacement" en MP.

_________________
"*Non jamais, plutôt crever, que laisser la vie me descendre...*"
avatar
Enzo17
Niveau 7

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Enzo17 le Sam 4 Oct - 15:26
@Enaeco a écrit:Bonjour.

Certains élèves autistes (la plupart?) ont besoin de routines, n'aiment pas les changements.
Un changement de salle, le décalage d'un cours parfois même le fait de changer la façon de présenter son cours peut les paniquer et les mettre très mal à l'aise.

A noter ! Wink

J'essaierai d'adapter mon cours par rapport à son profil, ce qui ne me dérange absolument pas (après tout c'est mon boulot).
J'inviterai très bientôt sa mère en classe pour présenter le diapo qu'elle a effectué pour parler de cet handicap à mes élèves...certains d'entre eux se sont moqués d'elle dès son arrivée pale

_________________
"*Non jamais, plutôt crever, que laisser la vie me descendre...*"
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Gryphe le Sam 4 Oct - 15:44
@stench a écrit:Juste un truc : il y a différents autismes et différentes gravités. Oui, il y a des autistes au lycée, même parmi les professeurs. J'ai appris il y a peu que moi-même j'entre dans la sphère autistique et pourtant j'ai passé le lycée et j'y enseigne maintenant.
@Atargatis a écrit:J'ai un ami autiste qui est aujourd'hui normalien et enseigne à la fac.  
Comme quoi, les meilleurs peuvent être concernés ! Stench, fleurs2 .

Pour ce qui concerne le passage en lycée général, pas de souci à mon avis. Les élèves porteurs de handicap font l'objet d'une réflexion approfondie quant à leur orientation en fin de collège. On pèse vraiment les pours et les contres, on essaye vraiment de trouver la meilleure voie pour eux. Si l’autisme est très léger, il n'y a pas de problème pour le lycée général. Comme les forumeurs précédents l'ont indiqué, c'est peut-être dans les travaux de groupe ou en EPS que cela se verra le plus ; mais une personne atteinte d'autisme "léger" aura à cœur de tout bien faire comme il faut et sera hyper-scrupuleuse. Donc aucun souci pour la scolarisation tant que vous ne changez pas d'EDT, de disposition de salle et de rituels tous les jours. Razz
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par User5899 le Sam 4 Oct - 17:49
@Enzo17 a écrit:
Cripure a écrit:
@Enzo17 a écrit:Voilà, depuis hier, un mois et demi après la rentrée, j'accueille au sein de ma classe une élève autiste.
Quelqu'un a déjà accueilli ce type d'élève dans sa classe en lycée?
Moi qui pensait que des élèves autistes en lycée, bah ça n'existe pas...
On a un jeune autiste en T ES. Il a une AVS, il adore l'école, il aime saluer tous les profs qu'il rencontre, tailler le bout de gras dans les couloirs. Je l'ai eu il y a deux ans en AP en seconde, il me rappelait le matin qu'on avait cours ensemble le soir Razz Et c'était celui du groupe qui réussissait le mieux les exercices. Il a d’ailleurs eu de bonnes notes à l'EAF. Il est très différent d'un autiste de ma famille qui, lui, est dans une bulle complètement hermétique. La maladie a des formes très diverses.

C'est ce que j'ai remarqué avec cette élève. Du coup, sur quoi se base t-on pour qualifier un élève d'autiste? vu que les critères sont tellement différents d'un sujet à un autre.
Dans les deux cas que je connais, c'est un diagnostic médical.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par User5899 le Sam 4 Oct - 17:51
@Elyas a écrit:Enzo, pas de souci. Je me doutais que c'était de la maladresse. Comme le sous-entend Cripue (mais avec une élégance d'éléphant)
Le jeu sur mon pseudo n'est pas non plus d'une grande finesse.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par User5899 le Sam 4 Oct - 17:53
@Atargatis a écrit:J'ai un ami autiste qui est aujourd'hui normalien et enseigne à la fac. Heureusement qu'on n'interdit pas de facto le lycée aux élèves qui présentent ces troubles...... (Je n'insisterai pas plus sur la maladresse sur message initial, mais je suis obligée de dire que ça m'a un peu agacée !).
Il n'y avait aucune maladresse dans le message initial.
avatar
nuages
Doyen

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par nuages le Sam 4 Oct - 18:03
J'ai eu un autiste Asperger en TL l'an dernier, élève très doué, d'une vive curiosité intellectuelle  et d'une gentillesse hors du commun, hypersensible. Il a eu son bac avec la mention B et 17 à l'épreuve de littérature. Il est maintenant en fac d'histoire . Le seul problème était qu'il se croyait seul en classe (il faisait totalement abstraction des autres élèves et se mettait seul à une table au premier rang à l'écart des autres ) , il monopolisait  la parole mais ses interventions étaient passionnantes et je n'osais pas l'interrompre  .  Si j'avais de nouveau un élève autiste , je m'efforcerai de ne pas lui accorder une attention aussi privilégiée , ce qui partait de bonnes intentions,  mais des élèves de sa classe me l'ont reproché avec politesse en fin d'année.
avatar
florestan
Grand sage

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par florestan le Sam 4 Oct - 18:41
J'ai un fils Asperger. Il n'a aucun souci scolaire. Un certain de nombre de professeurs l'apprécient beaucoup car il est très curieux et intéressé par l'histoire, les langues, le latin, le français. Ses problèmes au collège sont: sa nullité incroyable en sport de ballon et ses relations avec les autres; il passe ses récrés à lire dans son coin depuis qu'il sait lire. La mode, les intérêts des jeunes de son âge l'indiffèrent prodigieusement. Je n'ai pas révélé son autisme car je n'ai pas forcément confiance dans toutes les personnes et je veux qu'on le voie avant tout comme une personnalité originale et non comme un handicapé. Mais son handicap est léger franchement (sauf en sport où il est impressionnant de nullité).
avatar
stench
Guide spirituel

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par stench le Sam 4 Oct - 18:54
@florestan a écrit:J'ai un fils Asperger. Il n'a aucun souci scolaire. Un certain de nombre de professeurs l'apprécient beaucoup car il est très curieux et intéressé par l'histoire, les langues, le latin, le français. Ses problèmes au collège sont: sa nullité incroyable en sport de ballon et ses relations avec les autres; il passe ses récrés à lire dans son coin depuis qu'il sait lire. La mode, les intérêts des jeunes de son âge l'indiffèrent prodigieusement. Je n'ai pas révélé son autisme car je n'ai pas forcément confiance dans toutes les personnes et je veux qu'on le voie avant tout comme une personnalité originale et non comme un handicapé. Mais son handicap est léger franchement (sauf en sport où il est impressionnant de nullité).

Mais en fait je suis ton fils :shock:


Razz
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Thalia de G le Sam 4 Oct - 18:55
J'ai failli oublier mon élève Asperger que j'ai eue en 6e et 5e.
Brillante à l'écrit, peu expansive, insensible à l'humour même gentil et... une écriture épouvantable.

Mon regret : elle est partie sous d'autres cieux car mal acceptée par ses camarades.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
florestan
Grand sage

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par florestan le Sam 4 Oct - 18:59
@stench a écrit:
@florestan a écrit:J'ai un fils Asperger. Il n'a aucun souci scolaire. Un certain de nombre de professeurs l'apprécient beaucoup car il est très curieux et intéressé par l'histoire, les langues, le latin, le français. Ses problèmes au collège sont: sa nullité incroyable en sport de ballon et ses relations avec les autres; il passe ses récrés à lire dans son coin depuis qu'il sait lire. La mode, les intérêts des jeunes de son âge l'indiffèrent prodigieusement. Je n'ai pas révélé son autisme car je n'ai pas forcément confiance dans toutes les personnes et je veux qu'on le voie avant tout comme une personnalité originale et non comme un handicapé. Mais son handicap est léger franchement (sauf en sport où il est impressionnant de nullité).

Mais en fait je suis ton fils :shock:


Razz

Dans mes bras fiston!!! (mais t'es pas nul en sport Stench il me semble? Mon fils ne sait pas rattraper un ballon, d'ailleurs il sait à peine ce qu'est un ballon , il n'en voit absolument pas l'intérêt).
avatar
stench
Guide spirituel

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par stench le Sam 4 Oct - 19:03
@florestan a écrit:
@stench a écrit:
@florestan a écrit:J'ai un fils Asperger. Il n'a aucun souci scolaire. Un certain de nombre de professeurs l'apprécient beaucoup car il est très curieux et intéressé par l'histoire, les langues, le latin, le français. Ses problèmes au collège sont: sa nullité incroyable en sport de ballon et ses relations avec les autres; il passe ses récrés à lire dans son coin depuis qu'il sait lire. La mode, les intérêts des jeunes de son âge l'indiffèrent prodigieusement. Je n'ai pas révélé son autisme car je n'ai pas forcément confiance dans toutes les personnes et je veux qu'on le voie avant tout comme une personnalité originale et non comme un handicapé. Mais son handicap est léger franchement (sauf en sport où il est impressionnant de nullité).

Mais en fait je suis ton fils :shock:


Razz

Dans mes bras fiston!!! (mais t'es pas nul en sport Stench il me semble? Mon fils ne sait pas rattraper un ballon, d'ailleurs il sait à peine ce qu'est un ballon , il n'en voit absolument pas l'intérêt).

Ah non, quand il faut courir seul en montagne, grimper sur une montagne (donc seul au bout de la corde) ou escalader une coulée de glace, je suis très sportif. N'essaie pas en revanche de me faire jouer à un truc collectif, j'ai passé mes années collèges / lycées à me cacher pour que surtout on ne me passe pas le ballon, ce qui n'arrivait jamais puisque je n'essayais même pas de le réceptionner s'il venait dans ma direction. Laughing
avatar
florestan
Grand sage

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par florestan le Sam 4 Oct - 19:18
@stench a écrit:
@florestan a écrit:
@stench a écrit:

Mais en fait je suis ton fils :shock:


Razz

Dans mes bras fiston!!! (mais t'es pas nul en sport Stench il me semble? Mon fils ne sait pas rattraper un ballon, d'ailleurs il sait à peine ce qu'est un ballon , il n'en voit absolument pas l'intérêt).

Ah non, quand il faut courir seul en montagne, grimper sur une montagne (donc seul au bout de la corde) ou escalader une coulée de glace, je suis très sportif. N'essaie pas en revanche de me faire jouer à un truc collectif, j'ai passé mes années collèges / lycées à me cacher pour que surtout on ne me passe pas le ballon, ce qui n'arrivait jamais puisque je n'essayais même pas de le réceptionner s'il venait dans ma direction. Laughing

Ah OK t'es bien mon fils alors Laughing !
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Jenny le Sam 4 Oct - 19:19
@stench a écrit:N'essaie pas en revanche de me faire jouer à un truc collectif, j'ai passé mes années collèges / lycées à me cacher pour que surtout on ne me passe pas le ballon, ce qui n'arrivait jamais puisque je n'essayais même pas de le réceptionner s'il venait dans ma direction. Laughing

avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Gryphe le Sam 4 Oct - 19:40
@nuages a écrit:Le seul problème était qu'il se croyait seul en classe (il faisait totalement abstraction des autres élèves et se mettait seul à une table au premier rang à l'écart des autres )
Ben quoi, pour suivre le cours, c'est mieux, non ?  lol!

@stench a écrit:Mais en fait je suis ton fils :shock:
Maiz alors, stench, peut-être suis-je ta sœur ? Razz


Spoiler:
Je sens que je vais finir par aller passer le test aussi...  
avatar
stench
Guide spirituel

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par stench le Sam 4 Oct - 19:48
@Gryphe a écrit:
Maiz alors, stench, peut-être suis-je ta sœur ? Razz


Spoiler:
Je sens que je vais finir par aller passer le test aussi...  

Oui, ça ne change rien à ma vie, je l'ignorais pendant 37 ans et j'ai donc pu vivre avec, en revanche ça explique plein, plein de choses. Presque tous les jours j'ai des souvenirs qui arrivent et que maintenant je peux comprendre (par exemple, les cours d'EPS atroces Razz ). Au mieux, mon entourage pensait que j'étais timide, au pire que j'avais un caractère de cochon. Maintenant je sais que ça venait d'ailleurs.

Je peux surtout le prendre avec légèreté parce que dans ma vie de tous les jours ça ne se remarque pas du tout pour qui n'est pas informé. Ma compagne peut même me rassurer quand parfois j'ai l'impression de faire un truc étrange (certaines réactions rares) , elle sait aussi d'où ça vient et sait dédramatiser.
avatar
Simone Boué
Niveau 10

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Simone Boué le Sam 4 Oct - 19:59
et se protéger le visage pour ne pas voir le ballon ? Ah de grands souvenirs...
Contenu sponsorisé

Re: Accueillir une élève autiste... en lycée !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum