Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

dyslexie : du PAI au PAP.

par Will.T le Jeu 9 Oct 2014 - 7:02
la provence. a écrit:C'est une bonne nouvelle pour les élèves et étudiants atteints de dyslexie, dyspraxie ou dysphasie. Le nouveau projet d'accompagnement personnalisé (Pap), remplaçant le "Projet d'accueil individualisé" (Pai) peu appliqué et rarement harmonisé sur l'ensemble du territoire, devrait officiellement être mis en place dans les prochains jours. Ce plan est une réponse souple et solide pour aider les enfants dès le repérage de leurs difficultés.
En fait, jusqu'à présent, seuls les enfants avec un dossier "handicap" relevant de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pouvaient bénéficier des compensations (matériel financé, accompagnement humain, allocations) et voyaient souvent leur demande d'aménagements mieux respectée. Grâce à cette réforme, le Pap devrait mieux cadrer et faciliter la mise en place d'aménagements et d'adaptations pédagogiques : permission à l'utilisation de l'ordinateur, tablette et logiciels personnels - s'ils sont préconisés -, installation de l'élève face au tableau, tiers temps, etc. en fonction des besoins de chaque élève concerné.
Lors de la préparation de la loi Peillon, plusieurs associations et la Fédération française des Dys, ont attiré l'attention sur les enfants Dys qui, pour diverses raisons, n'entraient pas dans le champ réglementaire du handicap, afin qu'ils puissent trouver une solution rapide et efficace à leurs difficultés. À présent, une demande de Pap pourra être émise soit par l'établissement soit par la famille. Les troubles devront être constatés par un médecin, après examens et bilans paramédicaux et psychologiques éventuels.
Lire la suite.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Jane le Jeu 9 Oct 2014 - 7:25
Tout le monde va peut-être me tomber à bras raccourcis sur le paletot, mais je souffre cette année avec une classe de 4° accueillant 8 PAP. D'ailleurs, ce ne sont pas les dys, dans l'absolu qui posent problème, mais les 2 hyperactifs.
Alors oui, intégrons, pas de souci, mais il y a un moment où on ne peut plus intégrer; je comprends la position es parents qui souhaitent à tout prix que leurs gamins soient intégrés dans une école lambda, mais...
1) j'ai 29 élèves, dont deux accrochés aux rideaux malgré la Ritaline;
2) que faire d'un gamin qui: joue avec un compas, fait des tours avec des tubes de colle (avant de les détruire à grands coups de poing), parle à voix haute, refuse de travailler, ne sort pas ses affaires, ne tient pas toujours assis, fait preuve d'une insolence sans limites, peut être violent...
3) que faire de l'autre gamin qui: éclate d'un bon gros rire bien gras toutes les deux secondes, parle hurle sans cesse avec sa voisine, fait des grands moulinets avec les bras, a des hérissons dans le caleçons au point de ne pouvoir rester assis, cumule les insolences.
4) dans cette ambiance on ne peut plus conviviale, mes gentils petits dys (dont 3 avec AVS) tentent tant bien que mal de faire leur travail.
5) tous les redoublants de 4° sont aussi dans cette classe; ambiance, ambiance.
Voilà, vive les PAP. Au milieu de tout ça, j'ai des gentils petits qui tentent bien que mal de travailler, d'attraper au vol un pauvre mot qui sort de la bouche des profs et arrive miraculeusement à leurs oreilles. Alors oui, intégrons les PAP, mais n'oublions pas les autres élèves.
Tazon
Niveau 9

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Tazon le Jeu 9 Oct 2014 - 8:15
Je ne comprends pas la différence entre PAP et PAI. Je n'ai eu que des PAI, et nous accédions déjà aux demandes d'aménagement, bien que la MDPH n'ai jamais mis le nez là-dedans. Était-ce anormal?

D'autre part je vois bien ce que Jane veut dire. réunion PAi pour une gamine par ailleurs volontaire et adorable, mais dys-je n'ai pas compris quoi (dyscalculie annoncée puis finalement non c'est autre chose) qui ne pourrait d'après le rapport médical ni justifier ses réponses ni analyser un énoncé, ni traiter plusieurs informations à la fois, ni avoir accès à la notion d'inclusion, ni celle de série et même les opérations ne pourraient être bien appréhendées.  Ben pour faire des maths, comment dire.....C'est comme vouloir adapter le saut de haie à une personne en fauteuil roulant!
(Dieu merci, dans la réalité, elle arrive à faire bien plus de choses que ne le laissait penser ce rapport, et puis elle est trop mignonne etoilecoeur)
avatar
nicolin
Niveau 5

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par nicolin le Jeu 9 Oct 2014 - 9:53
Au départ, la vocation du PAI n'est pas nécessairement de préciser les modalités pédagogiques de l'accueil, mais davantage d'assurer la continuité thérapeutique (i.e. prise de médicament etc.). Son évolution a été de faire de la place aux aménagements de la transmission (puisque les aptitudes cognitives sont influencées par les particularités des élèves) mais il ne s'agit pas de sa vocation initiale.

_________________
http://audioblog.arteradio.com/blog/patchworks/
avatar
nicolin
Niveau 5

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par nicolin le Jeu 9 Oct 2014 - 9:57
@Tazon a écrit:C'est comme vouloir adapter le saut de haie à une personne en fauteuil roulant!

une personne en fauteuil roulant peut parcourir une certaine distance avant de se voir offrir un obstacle qui sera franchi selon ses capacités : par exemple en le contournant. A mon sens, il vaut mieux partir des capacités de l'élève que de vouloir lui faire accomplir une performance type, ce qui n'a aucun sens pour lui, mais est, il est vrai, la pente naturelle quand on réfléchit au handicap.
Ceci étant dit, il est évident que tu dois prendre la mesure de ce que ton élève est effectivement capable de faire dans ce que tu lui proposes.

_________________
http://audioblog.arteradio.com/blog/patchworks/
Tazon
Niveau 9

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Tazon le Ven 10 Oct 2014 - 9:27
@nicolin a écrit:
@Tazon a écrit:C'est comme vouloir adapter le saut de haie à une personne en fauteuil roulant!

A mon sens, il vaut mieux partir des capacités de l'élève que de vouloir lui faire accomplir une performance type, ce qui n'a aucun sens pour lui,

J'entends bien, mais les programmes sont en l'occurrence une performance type.
avatar
nicolin
Niveau 5

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par nicolin le Ven 10 Oct 2014 - 18:14
L'inspection ASH insiste sur le fait que le projet de l'élève prime sur les programmes.

_________________
http://audioblog.arteradio.com/blog/patchworks/
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Ronin le Ven 10 Oct 2014 - 21:50
Sauf si l'élève est dans le système classique.

_________________
avatar
labaroline
Niveau 10

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par labaroline le Ven 10 Oct 2014 - 23:04
Le PAP n'est ni plus ni moins, à l'épreuve de la réalité, qu'un ancien PAI-dys. Dans les établissements qui appliquaient les recommandations des PAI-dys, les PAP seront appliqués de la même façon avec la même volonté des équipes. Dans les établissements où les PAI-dys l'étaient plus ou moins... Le PAP subira le même sort.

L'arrivée du PAP ne créera pas plus d'enfants à troubles (n'entrant pas dans le champ du handicap tel que reconnu par les MDPH) puisque ces enfants sont déjà dans les classes...
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Normandyx le Sam 11 Oct 2014 - 0:03
Le plus difficile est tout de même de faire comprendre aux parents que PAP PAI PIS ou pas PAP, en fonction de la nature des troubles et de leur gravité, l'enfant ne peut pas toujours faire la même chose que les autres difficulté ou quantité.

Pour le PE qui a la charge quotidienne et sur l'intégralité de l'horaire scolaire, c'est parfois assez difficile, les intervenants spécialisés ou médecins réglant les problèmes à grands coups de yaka.
yaka donner des textes adaptés en terme de taille de lettres et d'espacement des mots et des caractères, c'est bien mais pas évident de passer une demi heure tous les jours à bidouiller des photocopies du livre de lecture, du fichier de maths, du manuel d'histoire géo etc... et même la proposition d'un spécialiste "il suffirait Rolling Eyes que vous saisissiez dans un traitement de texte les parties écrites pour les restituer avec une police adaptée, un espacement des lignes et des mots plus grands", ( bah oui, je vais retaper tout la nuit), quand on évoque ce travail gourmand en temps, sans aide, pour un seul élève et qui ne dispense pas du reste du travail, entendre de la part d'un spécialiste "ça fait partie de vos missions" (sous entendu démerdez vous) on a un peu envie des envies de meurtres.

Pour voir passer des cas de plus en plus lourds et variés, je serais curieux de savoir ce que deviennent ces élèves au collège, quand on nous demande en primaire de coller des gommettes sur toutes les feuilles de classeur et de prémarquer les lignes pour qu'un dys puisse écrire, je ne sais pas comment ce sera géré par les différents profs :shock: et je ne parlerai pas du remplacement des dictées par des phrases avec des trous à compléter ou de la suggestion d'expression écrite avec tout le corpus de vocabulaire donné écrit (avec la police et l'espacement adéquat) ainsi que des structures de phrases à proposer écrites...

avatar
Loreleii
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Loreleii le Sam 11 Oct 2014 - 0:16
@Normandyx a écrit:Le plus difficile est tout de même de faire comprendre aux parents que PAP PAI PIS ou pas PAP, en fonction de la nature des troubles et de leur gravité, l'enfant ne peut pas toujours faire la même chose que les autres difficulté ou quantité.

Pour le PE qui a la charge quotidienne et sur l'intégralité de l'horaire scolaire, c'est parfois assez difficile, les intervenants spécialisés ou médecins réglant les problèmes à grands coups de yaka.
 yaka donner des textes adaptés en terme de taille de lettres et d'espacement des mots et des caractères, c'est bien mais pas évident de passer une demi heure tous les jours à bidouiller des photocopies du livre de lecture, du fichier de maths, du manuel d'histoire géo etc... et même la proposition d'un spécialiste "il suffirait  Rolling Eyes que vous saisissiez dans un traitement de texte les parties écrites pour les restituer avec une police adaptée, un espacement des lignes et des mots plus grands", ( bah oui, je vais retaper tout la nuit), quand on évoque ce travail gourmand en temps, sans aide,  pour un seul élève et qui ne dispense pas du reste du travail, entendre de la part d'un spécialiste "ça fait partie de vos missions" (sous entendu démerdez vous) on a un peu envie des envies de meurtres.

Pour voir passer des cas de plus en plus lourds et variés, je serais curieux de savoir ce que deviennent ces élèves au collège, quand on nous demande en primaire de coller des gommettes sur toutes les feuilles de classeur et de prémarquer les lignes pour qu'un dys puisse écrire, je ne sais pas comment ce sera géré par les différents profs  :shock:  et je ne parlerai pas du remplacement des dictées par des phrases avec des trous à compléter ou de la suggestion d'expression écrite avec tout le corpus de vocabulaire donné écrit (avec la police et l'espacement adéquat) ainsi que des structures de phrases à proposer écrites...


On ne fait pas ça ! Ils sont fous ceux qui exigent de tels aménagements ! ça va un moment leurs histoires !!!! furieux
avatar
babouchka4
Fidèle du forum

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par babouchka4 le Sam 11 Oct 2014 - 0:16
Seuls les PPS sont opposables..... Quid des PAP ?? Les PAI Dys ne le sont pas non plus... je crois...

Loreleii, cela pourrait "bientôt " devenir une obligation sous une forme ou une autre...

_________________
" If you can keep your head when all about you are losing theirs..... , you'll be a man my Son. "
avatar
Loreleii
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Loreleii le Sam 11 Oct 2014 - 0:19
@babouchka4 a écrit:Seuls les PPS sont opposables..... Quid des PAP ?? Les PAI Dys ne le sont pas non plus... je crois...

Loreleii, cela pourrait "bientôt " devenir une obligation sous une forme ou une autre...

C'est quoi les PPS ? Et que veux-tu dire par opposables ? Il faut obligatoirement respecter tous les aménagements ?
avatar
babouchka4
Fidèle du forum

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par babouchka4 le Sam 11 Oct 2014 - 0:23
PPS= projet personnel de scolarisation= prise en charge MDPH, presence d une AVSI, matériel adapté, amenagements horaires, scolaires et pedagogiques. ( et / ou )

Oui Cf loi de 2005 pour moi.

_________________
" If you can keep your head when all about you are losing theirs..... , you'll be a man my Son. "
avatar
Loreleii
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Loreleii le Sam 11 Oct 2014 - 0:25
Oui, d'accord, mais les PPS sont plutôt rares. Alors que le reste ....
avatar
F.Lemoine
Expert spécialisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par F.Lemoine le Sam 11 Oct 2014 - 0:26
Je ne comprends pas cette phrase : "prémarquer les lignes pour qu'un dys puisse écrire." C'est quoi "prémarquer" : il n'y a pas de lignes sur leurs feuilles ????
Pour le reste, je m'adapte. Ce sont des élèves handicapés, et il y a bien des moyens de contourner les difficultés, parce qu'on ne peut pas les guérir. Parfois je dis merci aux informaticiens qui ont inventé des outils qu'on peut utiliser pour ces enfants. Pour les autres, c'est évidemment plume d'oie, buvard, encre, et papier ligné tout de même, je ne suis pas un bourreau... Very Happy

_________________
"La vie est mêlée de traverses. Il est bon de s'y tenir sans cesse préparé." (Molière, Les Fourberies de Scapin).
avatar
babouchka4
Fidèle du forum

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par babouchka4 le Sam 11 Oct 2014 - 0:27
@Loreleii a écrit:Oui, d'accord, mais les PPS sont plutôt rares. Alors que le reste ....

Une bonne dizaine chez nous Very Happy

Pai et futurs PAP environ 15...

_________________
" If you can keep your head when all about you are losing theirs..... , you'll be a man my Son. "
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Normandyx le Sam 11 Oct 2014 - 0:34
@F.Lemoine a écrit:Je ne comprends pas cette phrase : "prémarquer les lignes pour qu'un dys puisse écrire." C'est quoi "prémarquer" : il n'y a pas de lignes sur leurs feuilles ????
Pour le reste, je m'adapte. Ce sont des élèves handicapés, et il y a bien des moyens de contourner les difficultés, parce qu'on ne peut pas les guérir. Parfois je dis merci aux informaticiens qui ont inventé des outils qu'on peut utiliser pour ces enfants. Pour les autres, c'est évidemment plume d'oie, buvard, encre, et papier ligné tout de même, je ne suis pas un bourreau... Very Happy

si mais pour certains se repérer dans la forêt Seyes est trop difficile, il faut leur pointer la ligne sur laquelle ils doivent écrire et ménager un saut de ligne quand ils écrivent trop grand.

on a même des réglures à imprimer pour certains dys (praxiques) en général avec 4 couleurs

http://www.desmoulins.fr/index.php?pg=scripts!online!feuilles!form_feuille_methode_couleur

le plus difficile, c'est quand ce sont des enfants de collègues du collège ou du lycée, qui pensent qu'il suffira de ces mesures magiques pour que les problèmes soient résolus à l'entrée en 6e, pour l'instant, qu'il s'agisse d'enfants précoces, ou d'enfants en très grandes difficultés, je n'ai vu de prise en charge correcte que dans des établissements privés.

avatar
F.Lemoine
Expert spécialisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par F.Lemoine le Sam 11 Oct 2014 - 0:35
@Jane a écrit:Tout le monde va peut-être me tomber à bras raccourcis sur le paletot, mais je souffre cette année avec une classe de 4° accueillant 8 PAP. D'ailleurs, ce ne sont pas les dys, dans l'absolu qui posent problème, mais les 2 hyperactifs.
Alors oui, intégrons, pas de souci, mais il y a un moment où on ne peut plus intégrer; je comprends la position es parents qui souhaitent à tout prix que leurs gamins soient intégrés dans une école lambda, mais...
1) j'ai 29 élèves, dont deux accrochés aux rideaux malgré la Ritaline;
2) que faire d'un gamin qui: joue avec un compas, fait des tours avec des tubes de colle (avant de les détruire à grands coups de poing), parle à voix haute, refuse de travailler, ne sort pas ses affaires, ne tient pas toujours assis, fait preuve d'une insolence sans limites, peut être violent...
3) que faire de l'autre gamin qui: éclate d'un bon gros rire bien gras toutes les deux secondes, parle hurle sans cesse avec sa voisine, fait des grands moulinets avec les bras, a des hérissons dans le caleçons au point de ne pouvoir rester assis, cumule les insolences.
4) dans cette ambiance on ne peut plus conviviale, mes gentils petits dys (dont 3 avec AVS) tentent tant bien que mal de faire leur travail.
5) tous les redoublants de 4° sont aussi dans cette classe; ambiance, ambiance.
Voilà, vive les PAP. Au milieu de tout ça, j'ai des gentils petits qui tentent bien que mal de travailler, d'attraper au vol un pauvre mot qui sort de la bouche des profs et arrive miraculeusement à leurs oreilles. Alors oui, intégrons les PAP, mais n'oublions pas les autres élèves.

Franchement Jane, cette situation s'est déjà produite dans mon petit collège, et ça n'a pas fait un pli : nous avons exigé l'exclusion des élèves qui empêchaient les autres de travailler (il faut choisir), c'est allé jusqu'au bras de fer, la menace de grève et nous avons obtenu gain de cause. Si des élèves ne peuvent pas se comporter comme des élèves, quelle qu'en soit la cause, ce ne sont pas des élèves, et il faut privilégier les autres (pourquoi les mettre en échec ?). A l'institution de régler ces problèmes : vous ne pouvez pas sacrifier 27 élèves !

_________________
"La vie est mêlée de traverses. Il est bon de s'y tenir sans cesse préparé." (Molière, Les Fourberies de Scapin).
avatar
F.Lemoine
Expert spécialisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par F.Lemoine le Sam 11 Oct 2014 - 0:38
@Normandyx a écrit:je n'ai vu de prise en charge correcte que dans des établissements privés.

Envoie-les nous !
avatar
F.Lemoine
Expert spécialisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par F.Lemoine le Sam 11 Oct 2014 - 0:48
@Will.T a écrit:
la provence. a écrit:C'est une bonne nouvelle pour les élèves et étudiants atteints de dyslexie, dyspraxie ou dysphasie. Le nouveau projet d'accompagnement personnalisé (Pap), remplaçant le "Projet d'accueil individualisé" (Pai) peu appliqué et rarement harmonisé sur l'ensemble du territoire, devrait officiellement être mis en place dans les prochains jours. Ce plan est une réponse souple et solide pour aider les enfants dès le repérage de leurs difficultés.
En fait, jusqu'à présent, seuls les enfants avec un dossier "handicap" relevant de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pouvaient bénéficier des compensations (matériel financé, accompagnement humain, allocations) et voyaient souvent leur demande d'aménagements mieux respectée. Grâce à cette réforme, le Pap devrait mieux cadrer et faciliter la mise en place d'aménagements et d'adaptations pédagogiques : permission à l'utilisation de l'ordinateur, tablette et logiciels personnels - s'ils sont préconisés -, installation de l'élève face au tableau, tiers temps, etc. en fonction des besoins de chaque élève concerné.
Lors de la préparation de la loi Peillon, plusieurs associations et la Fédération française des Dys, ont attiré l'attention sur les enfants Dys qui, pour diverses raisons, n'entraient pas dans le champ réglementaire du handicap, afin qu'ils puissent trouver une solution rapide et efficace à leurs difficultés. À présent, une demande de Pap pourra être émise soit par l'établissement soit par la famille. Les troubles devront être constatés par un médecin, après examens et bilans paramédicaux et psychologiques éventuels.
Lire la suite.

Certes Will, mais il y a un effet pervers : on nous met sur le dos des choses qui sortent de notre compétence. Par exemple, cette année, j'ai un élève de 6e dyspraxique, qui a officiellement droit à un(e) AVS. Mais y'en a pas. Et le médecin scolaire s'appuie sur cette nouvelle réglementation pour refuser de faire des PAI pour les dyslexiques. Conclusion : démerdez-vous, inventez les aménagements vous-mêmes et utilisez un assistant d'éducation (ça, c'est la logique PAP).
avatar
F.Lemoine
Expert spécialisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par F.Lemoine le Sam 11 Oct 2014 - 0:56
@Will.T a écrit:
la provence. a écrit:C'est une bonne nouvelle pour les élèves et étudiants atteints de dyslexie, dyspraxie ou dysphasie. Le nouveau projet d'accompagnement personnalisé (Pap), remplaçant le "Projet d'accueil individualisé" (Pai) peu appliqué et rarement harmonisé sur l'ensemble du territoire, devrait officiellement être mis en place dans les prochains jours. Ce plan est une réponse souple et solide pour aider les enfants dès le repérage de leurs difficultés.
En fait, jusqu'à présent, seuls les enfants avec un dossier "handicap" relevant de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pouvaient bénéficier des compensations (matériel financé, accompagnement humain, allocations) et voyaient souvent leur demande d'aménagements mieux respectée. Grâce à cette réforme, le Pap devrait mieux cadrer et faciliter la mise en place d'aménagements et d'adaptations pédagogiques : permission à l'utilisation de l'ordinateur, tablette et logiciels personnels - s'ils sont préconisés -, installation de l'élève face au tableau, tiers temps, etc. en fonction des besoins de chaque élève concerné.
Lors de la préparation de la loi Peillon, plusieurs associations et la Fédération française des Dys, ont attiré l'attention sur les enfants Dys qui, pour diverses raisons, n'entraient pas dans le champ réglementaire du handicap, afin qu'ils puissent trouver une solution rapide et efficace à leurs difficultés. À présent, une demande de Pap pourra être émise soit par l'établissement soit par la famille. Les troubles devront être constatés par un médecin, après examens et bilans paramédicaux et psychologiques éventuels.
Lire la suite.

Et quelle pulsion idéologique conduit à vouloir absolument éviter le mot "handicap" ? Les élèves que j'ai eus relevant de ce handicap, qu'on ne leur avait jamais annoncé, ont toujours été soulagés de mettre un nom sur ce qu'ils croyaient être une forme de "nullité" scolaire. Un poids en moins : ce n'est pas ma faute. Et enfin on peut avancer.
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par auléric le Sam 11 Oct 2014 - 8:19
@Jane a écrit:Tout le monde va peut-être me tomber à bras raccourcis sur le paletot, mais je souffre cette année avec une classe de 4° accueillant 8 PAP. D'ailleurs, ce ne sont pas les dys, dans l'absolu qui posent problème, mais les 2 hyperactifs.
Alors oui, intégrons, pas de souci, mais il y a un moment où on ne peut plus intégrer; je comprends la position es parents qui souhaitent à tout prix que leurs gamins soient intégrés dans une école lambda, mais...
1) j'ai 29 élèves, dont deux accrochés aux rideaux malgré la Ritaline;
2) que faire d'un gamin qui: joue avec un compas, fait des tours avec des tubes de colle (avant de les détruire à grands coups de poing), parle à voix haute, refuse de travailler, ne sort pas ses affaires, ne tient pas toujours assis, fait preuve d'une insolence sans limites, peut être violent...
3) que faire de l'autre gamin qui: éclate d'un bon gros rire bien gras toutes les deux secondes, parle hurle sans cesse avec sa voisine, fait des grands moulinets avec les bras, a des hérissons dans le caleçons au point de ne pouvoir rester assis, cumule les insolences.
4) dans cette ambiance on ne peut plus conviviale, mes gentils petits dys (dont 3 avec AVS) tentent tant bien que mal de faire leur travail.
5) tous les redoublants de 4° sont aussi dans cette classe; ambiance, ambiance.
Voilà, vive les PAP. Au milieu de tout ça, j'ai des gentils petits qui tentent bien que mal de travailler, d'attraper au vol un pauvre mot qui sort de la bouche des profs et arrive miraculeusement à leurs oreilles. Alors oui, intégrons les PAP, mais n'oublions pas les autres élèves.

En élémentaire,aux redoublants près (puisque le redoublement en primaire , çà n'existe plus) ce profil de classe est assez courant (la mienne double niveau/ 28 élèves dont 1 à trouble du comportement+ difficultés scolaire avec AVS / 1 dyspraxique avec AVS/ 1 élève à trouble de l'attention + probablement hyperactivité/ 1 dyslexique / 1 probable précoce y compris et surtout en chiantise    et il y a au moins un ou 2 élèves correspondants à un de ces profils dans les classes de mes collègues) . Oui on souffre, on s'use , les autres élèves aussi.

@Normandyx a écrit:Le plus difficile est tout de même de faire comprendre aux parents que PAP PAI PIS ou pas PAP, en fonction de la nature des troubles et de leur gravité, l'enfant ne peut pas toujours faire la même chose que les autres difficulté ou quantité.

Pour le PE qui a la charge quotidienne et sur l'intégralité de l'horaire scolaire, c'est parfois assez difficile, les intervenants spécialisés ou médecins réglant les problèmes à grands coups de yaka.
 yaka donner des textes adaptés en terme de taille de lettres et d'espacement des mots et des caractères, c'est bien mais pas évident de passer une demi heure tous les jours à bidouiller des photocopies du livre de lecture, du fichier de maths, du manuel d'histoire géo etc... et même la proposition d'un spécialiste "il suffirait  Rolling Eyes que vous saisissiez dans un traitement de texte les parties écrites pour les restituer avec une police adaptée, un espacement des lignes et des mots plus grands", ( bah oui, je vais retaper tout la nuit), quand on évoque ce travail gourmand en temps, sans aide,  pour un seul élève et qui ne dispense pas du reste du travail, entendre de la part d'un spécialiste "ça fait partie de vos missions" (sous entendu démerdez vous) on a un peu envie des envies de meurtres.

Pour voir passer des cas de plus en plus lourds et variés, je serais curieux de savoir ce que deviennent ces élèves au collège, quand on nous demande en primaire de coller des gommettes sur toutes les feuilles de classeur et de prémarquer les lignes pour qu'un dys puisse écrire, je ne sais pas comment ce sera géré par les différents profs  :shock:  et je ne parlerai pas du remplacement des dictées par des phrases avec des trous à compléter ou de la suggestion d'expression écrite avec tout le corpus de vocabulaire donné écrit (avec la police et l'espacement adéquat) ainsi que des structures de phrases à proposer écrites...


pour un seul élève : je rajouterai à la fois , parce qu'en fait quand on en a plusieurs, ils ont des profils différents et on est sensé donc faire autant d'adaptations différentes et toutes aussi chronophages les unes que les autres.

@F.Lemoine a écrit:
@Jane a écrit:Tout le monde va peut-être me tomber à bras raccourcis sur le paletot, mais je souffre cette année avec une classe de 4° accueillant 8 PAP. D'ailleurs, ce ne sont pas les dys, dans l'absolu qui posent problème, mais les 2 hyperactifs.
Alors oui, intégrons, pas de souci, mais il y a un moment où on ne peut plus intégrer; je comprends la position es parents qui souhaitent à tout prix que leurs gamins soient intégrés dans une école lambda, mais...
1) j'ai 29 élèves, dont deux accrochés aux rideaux malgré la Ritaline;
2) que faire d'un gamin qui: joue avec un compas, fait des tours avec des tubes de colle (avant de les détruire à grands coups de poing), parle à voix haute, refuse de travailler, ne sort pas ses affaires, ne tient pas toujours assis, fait preuve d'une insolence sans limites, peut être violent...
3) que faire de l'autre gamin qui: éclate d'un bon gros rire bien gras toutes les deux secondes, parle hurle sans cesse avec sa voisine, fait des grands moulinets avec les bras, a des hérissons dans le caleçons au point de ne pouvoir rester assis, cumule les insolences.
4) dans cette ambiance on ne peut plus conviviale, mes gentils petits dys (dont 3 avec AVS) tentent tant bien que mal de faire leur travail.
5) tous les redoublants de 4° sont aussi dans cette classe; ambiance, ambiance.
Voilà, vive les PAP. Au milieu de tout ça, j'ai des gentils petits qui tentent bien que mal de travailler, d'attraper au vol un pauvre mot qui sort de la bouche des profs et arrive miraculeusement à leurs oreilles. Alors oui, intégrons les PAP, mais n'oublions pas les autres élèves.

Franchement Jane, cette situation s'est déjà produite dans mon petit collège, et ça n'a pas fait un pli : nous avons exigé l'exclusion des élèves qui empêchaient les autres de travailler (il faut choisir), c'est allé jusqu'au bras de fer, la menace de grève et nous avons obtenu gain de cause. Si des élèves ne peuvent pas se comporter comme des élèves, quelle qu'en soit la cause, ce ne sont pas des élèves, et il faut privilégier les autres (pourquoi les mettre en échec ?). A  l'institution de régler ces problèmes : vous ne pouvez pas sacrifier 27 élèves !

en élémentaire , on ne peut pas . Pire on ne peut même pas l'envoyer un moment à la vie scolaire pour laisser souffler les autres élèves. Sauf si une bonne âme parmi tes collègues veut bien l'accueillir dans sa classe quelques heures (en sachant à l'avance que c'est ses élèves qui vont être perturbés)
l'institution nous renvoie à notre obligation d'accueil , sans moyen pour faire face, si on y arrive pas c'est que nous devons "remettre en cause nos pratiques " (nous l'avons entendu en vrai celle-là ce n'est pas ma pensée)
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Jane le Sam 11 Oct 2014 - 8:26
@F.Lemoine a écrit:
@Jane a écrit:Tout le monde va peut-être me tomber à bras raccourcis sur le paletot, mais je souffre cette année avec une classe de 4° accueillant 8 PAP. D'ailleurs, ce ne sont pas les dys, dans l'absolu qui posent problème, mais les 2 hyperactifs.
Alors oui, intégrons, pas de souci, mais il y a un moment où on ne peut plus intégrer; je comprends la position es parents qui souhaitent à tout prix que leurs gamins soient intégrés dans une école lambda, mais...
1) j'ai 29 élèves, dont deux accrochés aux rideaux malgré la Ritaline;
2) que faire d'un gamin qui: joue avec un compas, fait des tours avec des tubes de colle (avant de les détruire à grands coups de poing), parle à voix haute, refuse de travailler, ne sort pas ses affaires, ne tient pas toujours assis, fait preuve d'une insolence sans limites, peut être violent...
3) que faire de l'autre gamin qui: éclate d'un bon gros rire bien gras toutes les deux secondes, parle hurle sans cesse avec sa voisine, fait des grands moulinets avec les bras, a des hérissons dans le caleçons au point de ne pouvoir rester assis, cumule les insolences.
4) dans cette ambiance on ne peut plus conviviale, mes gentils petits dys (dont 3 avec AVS) tentent tant bien que mal de faire leur travail.
5) tous les redoublants de 4° sont aussi dans cette classe; ambiance, ambiance.
Voilà, vive les PAP. Au milieu de tout ça, j'ai des gentils petits qui tentent bien que mal de travailler, d'attraper au vol un pauvre mot qui sort de la bouche des profs et arrive miraculeusement à leurs oreilles. Alors oui, intégrons les PAP, mais n'oublions pas les autres élèves.

Franchement Jane, cette situation s'est déjà produite dans mon petit collège, et ça n'a pas fait un pli : nous avons exigé l'exclusion des élèves qui empêchaient les autres de travailler (il faut choisir), c'est allé jusqu'au bras de fer, la menace de grève et nous avons obtenu gain de cause. Si des élèves ne peuvent pas se comporter comme des élèves, quelle qu'en soit la cause, ce ne sont pas des élèves, et il faut privilégier les autres (pourquoi les mettre en échec ?). A  l'institution de régler ces problèmes : vous ne pouvez pas sacrifier 27 élèves !

Il a pris 2 jours de porte; nouveau clash avec moi l'autre jour ! Refus de sortir ses affaires, fait sonner une montre sans fin, s'esclaffe, s'agite, est insolent, profère des insultes (et pas qu'à moi), m'engueule :shock: :shock: parce que je lui dis qu'en classe il ne fait pas ce qu'il veut mais ce qu'il doit.
J'ai eu la mère au téléphone; elle compatit, mais le pauvre enfant vit mal l'exclusion. Nous, elle va nous permettre de respire pendant 48h.
User24373
Neoprof expérimenté

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par User24373 le Sam 11 Oct 2014 - 8:40
Moi j'ai un élève avec 3 dys (lexique/graphique/praxique) en gros il ne peut pas faire grand chose d'après ce que m'ont dit ses parents quand je les ai reçus. Moi je ne sais pas quoi faire. Parce qu'en plus à force de passer des heures de cours à ne rien faire, cet élève s'ennuie à mort donc il peut être embêtant parfois. Et même si je ne peux accepter qu'il dérange mon cours, je suis un peu désolée pour lui.
Je suis stagiaire cette année, j'aurais adoré avoir une formation sur ce genre de cas...mais bon. !
Contenu sponsorisé

Re: dyslexie : du PAI au PAP.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum