Souvenirs d'école/Récit enfance et adolescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenirs d'école/Récit enfance et adolescence

Message par Stora le Jeu 9 Oct 2014 - 19:35

Bonsoir à tous,
Pour finir mon chapitre sur les souvenirs d'enfance et d'adolescence, je cherche un texte qui évoquerait des souvenirs d'école (heureux ou malheureux peu importe).
Est-ce que vous auriez des pistes? Je sèche un peu...
Je crois être tombée une fois sur un extrait de Picouly, sur la dictée, mais je ne le retrouve plus!
Merci par avance pour vos lumières!

Stora
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'école/Récit enfance et adolescence

Message par oceanovox le Jeu 9 Oct 2014 - 19:44

Cet extrait de Daniel Picouly justement?

La cantine de l'école, c'est une sorte de gros casse-croûte. Un hachis-parmentier-salade-verte-compote-de-pommes calé entre deux belles tranches de récréation. La première tranche est consacrée aux filles de l'école des filles. Celles de derrière le mur. Les invisibles. La deuxième est plus digestive: gendarmes-voleurs, déli-délo, bagarres, billes et touchettes.
S'approcher du mur des filles est toute une entre-prise. Il ne faut être ni trop petit ni trop grand.[...] Reste l'entre deux. Il est composé de ceux qui savent grimper au mur, les ouistitis, et de ceux qui ne peuvent pas, les culs de plomb. Mais un ouistiti peut se mettre au service d'un cul de plomb. Alors, il devient "facteur".
Ça vaut pas mal de boîtes de coco, de réglisses, de caramels et de guimauves. Moi, je suis le facteur de Bonbec, mon voisin de classe. C'est une sorte d'ogre à friandises, les poches toujours pleines de tous les bonbons de la création. Il est amoureux d'une grande plate avec des taches de rousseur dont le sourire "brille au soleil comme de l'argent".
C'est lui qui dit comme ça.
C'est dangeureux de faire le facteur. On risque de se faire prendre par une maîtresse et de se retrouver au piquet à l'école des filles, dans une classe de CM2, sur l'estrade, les mains derrière la tête, une ardoise dans le dos avec écrit "Je voulais voir marcher les filles" signé de son nom et de son prénom. C'est exactement ce qui m'est arrivé ce jour-là.
-Qu'est-ce que tu faisais le mur?
-Je voulais voir marcher les filles.
-Eh bien, on va marquer ça.
Je suis plutôt fier, c'est la première fois qu'on écrit une phrase de moi, en gros.[...] Les mains sur la tête, je traverse le préau où des petites de CE2 font de la gymnastique dans leurs shorts bouffants à élastique. Je me retrouve sur une estrade, dos à la classe qui murmure. J'aimerais bien, moi aussi en avoir un élastique à mon short et un gros. Je le sens descendre. Les poches sont pleines de cales que je viens de gagner à la récréation en plumant Lali. Un vrai trésor d'agates. À mon tour d'être plumé, si mon short continue à descendre. Les filles vont voir mes fesses toutes nues comme un derrière de poulet au marché. J'ai beau me contorsionner, gonfler le ventre, me porter sur une jambe, puis l'autre, je perds millimètre après millimètre.[...]
Je tente de remonter mon short.
-On garde les mains sur la tête!
La ficelle de ma ceinture vient de décrocher l'os de la hanche. Je révise rapidement mon cours sur le corps humain: plus le moindre petit os pour le retenir. Pourtant, on en a 272. Ça va être le toboggan magique de la Fête à Neu-Neu et la découverte du trésor des Deux Lunes. Mon trésor à moi ce sont me agates...Dans la vie, mieux vaut perdre son trésor que la face...

oceanovox
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum