Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
frdm
Niveau 10

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par frdm le Lun 20 Oct 2014 - 13:26
@Luigi_B a écrit:En même temps, "non acquis" ou "en cours d'acquisition", c'est déjà le chat de Schrodinger, quand on y réfléchit bien.
Je vois bien ceci sur le bulletin : l'élève trucmuche se trouve dans l'état |en cours d'acquisition>= 1/racine(2){|acquis>+|non acquis>}, cela laisserait
certains parents perplexes.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par User5899 le Lun 20 Oct 2014 - 13:33
@John a écrit:En tout cas je sais compter en base shadock : ce n'est pas très compliqué Wink

D'ailleurs, on pourrait évaluer sur cette base : il faut envoyer la vidéo au ministère !

"Ga" si c'est bien, "Bu" si c'est très bien, "Zo" si c'est excellent, et "Meu" si c'est mieux qu'excellent. On attribuera une majorité de "Meu" bien entendu.
Ah la vache !
avatar
sena
Niveau 8

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par sena le Lun 20 Oct 2014 - 14:49
Le meuh ne veut rien dire...

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fp5.storage.canalblog.com%2F59%2F56%2F670430%2F84120972_o.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fbichau.canalblog.com%2Farchives%2F2013%2F02%2F25%2F26505304.html&h=500&w=361&tbnid=7MA0kPn9B0gn5M%3A&zoom=1&docid=peLSEMNnaOLddM&ei=AwRFVKCbFZPVaqvIgbAI&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=824&page=5&start=99&ndsp=29&ved=0CEUQrQMwFThk
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Écusette de Noireuil le Mar 21 Oct 2014 - 8:42
@John a écrit:En tout cas je sais compter en base shadock : ce n'est pas très compliqué Wink

D'ailleurs, on pourrait évaluer sur cette base : il faut envoyer la vidéo au ministère !

"Ga" si c'est bien, "Bu" si c'est très bien, "Zo" si c'est excellent, et "Meu" si c'est mieux qu'excellent. On attribuera une majorité de "Meu" bien entendu.

En voilà une solution qu'elle est bonne! Ça aurait le mérite de mettre en évidence l'absurdité du système. Et puis je suis fan des shadocks de toute façon. Il faudrait réfléchir à une banque d'appréciations tout aussi minimaliste tirée de la même source.
"Quand il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème"c'est bien un proverbe shadock, non?

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par e-Wanderer le Mar 21 Oct 2014 - 8:56
@JPhMM a écrit:Excellent cours sur la numération en base 4 (quaternaire, très bonne base !).
Je note que personne n'a osé dire combien font buzogameu en base décimale.

1 x 43 + 2 x 42 + 0 x 41 + 3 x 40 =
1 x 64 + 2 x 16 + 0 x 4 + 3 x 1 =
64 + 32 + 0 + 3 = 99.

Razz
Et puis il va falloir aussi que Mme Vallaud-Belkacem nous dise quel sort elle compte réserver aux buzogames. C'est important, ça, les buzogames, pour l'égalité.
avatar
Voltaire
Niveau 6

réversibilité des états

par Voltaire le Mar 21 Oct 2014 - 10:32
Non acquis est (normalement) voué à évoluer vers ECA ou A.
ECA aussi devrait évoluer vers A (je ne pense pas qu'il soit envisagé de passer de ECA à NA ?).
Mais Acquis ... c'est vraiment définitif ? Je suis bien souvent effarée du peu de savoirs qui restent des années antérieures, où pourtant les programmes ont été traités, et les élèves avaient des notes plus que convenables (donc auraient été bardés de Acquis). Et, quand on a un A, n'est ce pas une incitation à ne plus s'investir dans le domaine ?
On ne considère jamais la permanence des savoirs, et beaucoup d'élèves apprennent juste pour le contrôle (ce que montrent les questions portant sur le sujet et le contenu dudit contrôle). Une heure après, pfiouttt ! Tout est oublié : je l'ai testé maintes fois, en posant le lendemain des questions sur le même sujet, qui pourtant m'avait paru réussi (acquis ?) au contrôle, questions auxquelles le taux d'échec est important (par exemple les définitions ne sont apprises QUE pour les contrôles. Inenvisageable de s'en resservir en cours par la suite !). Demandez aux étudiants en médecine pendant combien de temps ils se souviennent des contenus si durement appris pour leurs examens.
C'est pour cela que le bac, pour lequel il faut réviser le contenu de toute une année, devrait rester un examen sérieux (bon, d'accord, vu le niveau actuel, non pas des sujets mais des barèmes, et le taux de réussite quasi fixé à l'avance ... je rêve un peu).
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par retraitée le Mar 21 Oct 2014 - 10:56
@ycombe a écrit:
@Daphné a écrit:
Mon père, né en 1924 à Carmaux et élevé dans cette ville minière, nous disait qu'à la fin du CP tout le monde savait lire : et il y avait des enfants d'immigrés à l'école, polonais ou italiens, dont les parents ne parlaient pas le français. Un seul ne savait pas lire à la fin de l'année il avait été absent pour maladie.
Et en plus on leur apprenait à tenir un crayon et à écrire.
Ah, mais à l'époque ils n'avaient que jusqu'à 12 ans pour arriver à apprendre le minimum pour la vie entière, alors ils ne faisaient que ça et à coups de trique encore ! Non, les enfants n'étaient pas heureux à l'école, c'est évident.

Maintenant qu'on est bienveillant, on se préoccupe du bonheur à l'école, alors on n'a plus le temps de leur apprendre à lire et à écrire. Ils sont ignorants, mais ils sont heureux.




avatar
retraitée
Vénérable

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par retraitée le Mar 21 Oct 2014 - 10:59
@John a écrit:Ce point sera observé dans le futur observatoire de l'évaluation !

Mais ce jury, c'est un peu un observatoire en fait, sauf qu'au lieu de faire comme Peillon, c'est-à-dire de nommer un chef de l'observatoire, auquel collaborent un certain nombre de quidams, dont des amis et la femme du chef, cette fois Najat Vallaud-Belkacem appelle ça "un jury", et il y a trente personnes chargées d'observer en même temps, le tout sous la présidence d'un physicien qui saura donc observer mieux que personne.

C'est le renouveau dans la continuité.

On devrait installer le jury dans les jardins de l'Observatoire, en hommage à feu Tonton, qui étudia chez les bons pères.
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par retraitée le Mar 21 Oct 2014 - 11:05
@Voltaire a écrit:Non acquis est (normalement) voué à évoluer vers ECA ou A.
ECA aussi devrait évoluer vers A (je ne pense pas qu'il soit envisagé de passer de ECA à NA ?).
Mais Acquis ... c'est vraiment définitif ? Je suis bien souvent effarée du peu de savoirs qui restent des années antérieures, où pourtant les programmes ont été traités, et les élèves avaient des notes plus que convenables (donc auraient été bardés de Acquis). Et, quand on a un A, n'est ce pas une incitation à ne plus s'investir dans le domaine ?
On ne considère jamais la permanence des savoirs, et beaucoup d'élèves apprennent juste pour le contrôle (ce que montrent les questions portant sur le sujet et le contenu dudit contrôle). Une heure après, pfiouttt ! Tout est oublié : je l'ai testé maintes fois, en posant le lendemain des questions sur le même sujet, qui pourtant m'avait paru réussi (acquis ?) au contrôle, questions auxquelles le taux d'échec est important (par exemple les définitions ne sont apprises QUE pour les contrôles. Inenvisageable de s'en resservir en cours par la suite !). Demandez aux étudiants en médecine pendant combien de temps ils se souviennent des contenus si durement appris pour leurs examens.
C'est pour cela que le bac, pour lequel il faut réviser le contenu de toute une année, devrait rester un examen sérieux (bon, d'accord, vu le niveau actuel, non pas des sujets mais des barèmes, et le taux de réussite quasi fixé à l'avance ... je rêve un peu).

Nous sommes bien d'accord, avant que cela soit acquis, définitivement ou presque, il en faut des piqûres de rappel !
Ils absorbent comme une éponge, ils pressent l'éponge le jour du contrôle, et ensuite, elle sert pour le contrôle suivant.


avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Iphigénie le Mar 21 Oct 2014 - 11:54
Sinon, ma fille en Allemagne, en stage ingénieur, avait un système curieux, je ne sais pas s'il est généralisé: on la notait sur 5, mais en dessous de 4 l'enseignement reçu n'était pas validé.
Commequoi, le problème n'est peut-être pas dans la notation elle-même mais dans ce qu'on en fait...
avatar
kero
Grand sage

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par kero le Mar 21 Oct 2014 - 12:13
@Iphigénie a écrit:Sinon, ma fille en Allemagne, en stage ingénieur, avait un système curieux, je ne sais pas s'il est généralisé: on la notait sur 5, mais en dessous de 4 l'enseignement reçu n'était pas validé.
Commequoi, le problème n'est peut-être pas dans la notation elle-même mais dans ce qu'on en fait...

En Suisse (italienne) on a un peu la même. La note va de 1 à 6, mais en dessous de 4, on considère que c'est insuffisant.

Au collège comme au lycée, trois notes sous 4 et c'est redoublement assuré. Pas de principe de compensation.
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par auléric le Mar 21 Oct 2014 - 12:15
çà doit être le système allemand , mon mari cadre dans une société allemande est évalué sur le même principe Laughing

(échelle de 4 à 6 , 5 étant la note en dessous de laquelle il ne faut pas être sinon on est sur la sellette , 6 étant considéré comme un signe qu'on peut augmenter vos objectifs)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par JPhMM le Mar 21 Oct 2014 - 12:15
@kero a écrit:
@Iphigénie a écrit:Sinon, ma fille en Allemagne, en stage ingénieur, avait un système curieux, je ne sais pas s'il est généralisé: on la notait sur 5, mais en dessous de 4 l'enseignement reçu n'était pas validé.
Commequoi, le problème n'est peut-être pas dans la notation elle-même mais dans ce qu'on en fait...

En Suisse (italienne) on a un peu la même. La note va de 1 à 6, mais en dessous de 4, on considère que c'est insuffisant.

Au collège comme au lycée, trois notes sous 4 et c'est redoublement assuré.
Je n'y crois.
Le chômage, la retraite, le redoublement, la sécurité sociale, les 35 heures, le vacances, les jours fériés, les grèves sont tous des spécificités françaises !

C'est ce qu'on me dit à la télé, et moi, je le crois.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
kero
Grand sage

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par kero le Mar 21 Oct 2014 - 12:17
En tout cas, ça m'a valu redoublement de la 3ème année de lycée. ^^

Après bon, si ça se trouve des choses ont changé depuis là-bas aussi... Je parle de la fin des années 1990.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Bouboule le Mar 21 Oct 2014 - 12:30
@Iphigénie a écrit:Sinon, ma fille en Allemagne, en stage ingénieur, avait un système curieux, je ne sais pas s'il est généralisé: on la notait sur 5, mais en dessous de 4 l'enseignement reçu n'était pas validé.
Commequoi, le problème n'est peut-être pas dans la notation elle-même mais dans ce qu'on en fait...

En France, en école d'ingénieurs, c'est noté sur 20 et en dessous de 12 ce n'est pas validé, c'est moins sévère finalement.

avatar
Bientôtlesud
Érudit

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Bientôtlesud le Mar 21 Oct 2014 - 13:32
Cela ne plaît pas à tous le monde, Claude Lelièvre tweete ce lien vers le blog de JMZ

Jean-Michel-Zakhartchouk a écrit:Le syndicat SNALC, l’inévitable Brighelli (faisant la « une » du Point version numérique -mais pour lui, je me refuse à faire un lien, sinon celui-ci…) et quelques autres dénoncent la composition du jury qui indiquerait que tout est joué d’avance au profit des « pédagogistes » qui trusteraient toutes les places.
Citons le SNALC :

« Toutes les personnes sur lesquelles des informations sont disponibles sont en effet du même camp :

• professeurs participant à (quand ils n’en sont pas à l’origine) des expérimentations « classes sans notes », chantres de l’évaluation par compétences et des « classes sans copies », ou bien encore s’interrogeant sur « les formes de travail trop scolaire » ;

• parents qui sont en réalité pour plusieurs d’entre eux des cadres ou responsables locaux passés ou présents de la FCPE, fédération qui revendique officiellement « la suppression des notes chiffrées » ;

• inspecteurs travaillant sur « la différenciation pédagogique », le travail par compétences et « la notation non chiffrée » ;

• membre d’association dont les positions pédagogiques vont contre l’évaluation « qui sélectionne ».

Et Brighelli de surenchérir sur la place qui serait occupée par le SGEN-CFDT et les Cahiers pédagogiques (confondus il est vrai avec le « café pédagogique »), objets de sa haine profonde et continue.
http://blog.educpros.fr/Jean-Michel-Zakhartchouk/2014/10/18/evaluation-de-la-competence-a-desinformer-de-certains/
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par JPhMM le Mar 21 Oct 2014 - 13:38
Il est clair que cette conférence n’existerait pas si tout allait bien au pays de l’évaluation, si notre système fonctionnait au mieux, si les écarts ne se creusaient pas, si l’élite ne rétrécissait pas.
Moi qui étais convaincu de la bonne foi de ceux qui disent que le niveau monte.
On nous aurait menti ?
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par retraitée le Mar 21 Oct 2014 - 14:03
Il va falloir passer à l'acte pour améliorer l'existant !
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Luigi_B le Mar 21 Oct 2014 - 14:17
@Bientôtlesud a écrit:Cela ne plaît pas à tous le monde, Claude Lelièvre tweete ce lien vers le blog de JMZ

Jean-Michel-Zakhartchouk a écrit:Le syndicat SNALC, l’inévitable Brighelli
Visiblement M. Zakhartchouk n'a même pas eu besoin de consulter la liste des membres du jury pour rectifier les grossières erreurs de nos désinformateurs ! cheers

Notez l'amabilité qui consiste à citer tout en refusant de donner le lien : la "nétiquette" a encore des progrès à faire.
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par retraitée le Mar 21 Oct 2014 - 14:23
Tchouk Tchouk nougat (teux)
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Balthazaard le Mar 21 Oct 2014 - 18:05
L'inévitable Zakhartchouk ...
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Pseudo le Mar 21 Oct 2014 - 19:23
Mais il n'était pas à la retraite ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Presse-purée le Mar 21 Oct 2014 - 19:54
@Pseudo a écrit:Mais il n'était pas à la retraite ?

ça ne lui retire pas l'autorisation d'avoir son avis et de le diffuser.

Sinon, il dit faire partie d'un groupe de travail sur les programmes de français.

A ma connaissance, aucun truc n'est sorti sur la composition de ces groupes de travail, soit exactement la même chose que pour ceux de 2008 (qui sont criticables, naturellement). Mais là, on ne s'indigne pas.

Même chose pour ce jury, qui sort du chapeau sans que les critères de sélection soient publiés. Je fais cela avec mes élèves, je me fais martyriser par l'inspection, mais là, on peut tout se permettre. Marre d'être pris pour une bille. Allez tous vous faire voir!

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Samuel DM
Niveau 6

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Samuel DM le Mar 21 Oct 2014 - 19:55
En suivant le même principe, les professeurs notés au choix et à l'ancienneté doivent donc basculer au grand choix non ?

Ah il fait trop froid ! Vite cassons le thermomètre, cela permettra aux masses de croire qu'il fait chaud... Avec un peu de persuasion !
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Ergo le Mar 21 Oct 2014 - 19:58
Ah là là, JMZ ne peut pas profiter de sa retraite tranquillement...

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Iphigénie le Mar 21 Oct 2014 - 20:19
Je parie qu'il était déjà enthousiaste professionnel pour la Réforme du Lycée, les programmes Viala, la réforme Jospin de 89, le collège unique de 77 et tout ça jusqu'à Alcuin et Charlemagne Rolling Eyes Laughing Laughing
Contenu sponsorisé

Re: Conférence sur l'évaluation : la mascarade

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum