Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mar 21 Oct 2014 - 23:49

Shocked Maman?


Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par faer le Mar 21 Oct 2014 - 23:55

@Rendash a écrit:
- un semblant de cours de psychologie : les pervers narcissiques, troisième épisode.

pale
J'attends le cours sur l'impact du signe astrologique dans le comportement de l'adolescent. Ils n'ont pas encore recruté Elizabeth Teissier pour le tronc commun à l'ESPE ?

faer
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mar 21 Oct 2014 - 23:56

Non, je crois qu'elle coordonne les programmes de la formation. Ou c'est Brigitte Lahaie, peut-être? Chépa.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Clodoald le Mer 22 Oct 2014 - 0:05

@Rendash a écrit:Non, je crois qu'elle coordonne les programmes de la formation. Ou c'est Brigitte Lahaie, peut-être? Chépa.

Oh un auditeur de RMC infos!: Very Happy

Clodoald
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Anaxagore le Mer 22 Oct 2014 - 0:06

@Rendash a écrit:Non, je crois qu'elle coordonne les programmes de la formation. Ou c'est Brigitte Lahaie, peut-être? Chépa.

Tu confonds avec les réunions de bassins.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Clodoald le Mer 22 Oct 2014 - 0:07

@Anaxagore a écrit:
@Rendash a écrit:Non, je crois qu'elle coordonne les programmes de la formation. Ou c'est Brigitte Lahaie, peut-être? Chépa.

Tu confonds avec les réunions de bassins.

Une remarque qui restera dans les annales de ce forum.

Clodoald
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Anaxagore le Mer 22 Oct 2014 - 0:08

Les annales c'est un autre topic. sorciere2

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mer 22 Oct 2014 - 0:10

@Clodoald a écrit:
@Rendash a écrit:Non, je crois qu'elle coordonne les programmes de la formation. Ou c'est Brigitte Lahaie, peut-être? Chépa.

Oh un auditeur de RMC infos!: Very Happy

J'avoue sans vergogne préférer Moscato à Lahaie Razz


@Anaxagore a écrit:Tu confonds avec les réunions de bassins.

Ce qui est sûr, c'est qu'ils nous bassinent professeur

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Marmont le Mer 22 Oct 2014 - 0:50

Sur le fond il a raison : on ne peut ainsi laisser faire des satrapes locaux qui font ce qui leur chante (je suis aussi choqué par certains de vos témoignages : c'est quoi ces fous ?  Shocked ) par manque évident d'un cadrage national clair. C'est la remise en cause de cette formation des enseignants qui avait été tant promise par le gouvernement depuis 2012.
Mais il se trompe sur le "nerf de la guerre" : les ESPE n'ont pas un centime en fonds propres et la plupart du temps elles doivent littéralement mendier en direction des services centraux des Universités autonomes. Il se trompe aussi sur l'année de stage avant l'arrivée de la gauche au pouvoir, qui n'avait pas lieu en M2, mais après. Enfin les IUFM ont été intégrés aux universités en 2009, pas en 2004. Certaines autres phrases me semblent être d'une inspiration connue par ici.
A côté de cela, plus la vie de ces nouvelles usines à gaz se dévoile, plus je pense que rien n'avait été prévu par les initiateurs de la réforme et qu'on occupe les stagiaires comme on peut et parfois, visiblement, très mal. C'est navrant, désolant et au fond honteux.

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...scratch 

Marmont
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mer 22 Oct 2014 - 0:53

@Marmont a écrit:
A côté de cela, plus la vie de ces nouvelles usines à gaz se dévoile, plus je pense que rien n'avait été prévu par les initiateurs de la réforme et qu'on occupe les stagiaires comme on peut et parfois, visiblement, très mal. C'est navrant, désolant et au fond honteux.

J'ai parfois l'impression qu'on occupe les formateurs comme on peut. Certains d'entre eux, du moins.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Marmont le Mer 22 Oct 2014 - 1:08

Oui, cela va avec.
Ce que je ne parviens pas à comprendre c'est comment ces enseignants parviennent à faire passer deux heures (si ce n'est plus au bout du compte) en ne faisant pratiquement rien, voire que de l'inutile à vous lire. C'est à se pendre devant un public qui n'en a rien à cirer... Rolling Eyes
Est-ce qu'ils ne savent rien faire d'autre ou bien se retrouvent-ils devant vous sans consignes à improviser du n'importe quoi ?

_________________
"Tous pour un, chacun pour soi"... Non, ça doit pas être ça...scratch 

Marmont
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 22 Oct 2014 - 1:18

Combien ces heures d'ennui et d'improvisation leur rapportent-elles ?

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par thrasybule le Mer 22 Oct 2014 - 1:28

Ils sont surtout déchargés de cours pour éviter d'avoir affaire à des "apprenants" bien moins dociles.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 22 Oct 2014 - 1:31

Je ne sais pas. Les miens enseignaient dans des établissements tranquilles.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par thrasybule le Mer 22 Oct 2014 - 1:38

Une ou deux classes en moins: pas de copies.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 22 Oct 2014 - 1:46

C'est où pour postuler ? Smile

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par thrasybule le Mer 22 Oct 2014 - 1:48


_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par e-Wanderer le Mer 22 Oct 2014 - 6:11

@Rendash a écrit:Programme de la formation du jour :

- une conférence de deux heures sur le genre dans les jouets.
- un semblant de cours de psychologie : les pervers narcissiques, troisième épisode.

Je me sens ach'ment armé pour la rentrée
Moi, j'avais eu droit à la symbolique du téléphone portable, sous forme de psychologie de bazar (je vous laisse imaginer). Et puis aussi à un cours sur la sociologie de la famille (pour nous expliquer qu'il fallait être très indulgent en corrigeant les copies car les pôv' n'enfants vivaient dans des familles recomposées et qu'ils avaient beaucoup de mal à travailler). Et puis aussi une belle séance d'endoctrinement sur la construction européenne (quel rapport avec les pratiques pédagogiques ? Suspect ). Et une mémorable séance sur l'orientation, sur la base d'un film à la bande son absolument inaudible et aux couleurs complètement passées : la mode vestimentaire des personnages et leur coupe de cheveux évoquaient directement les années 70… sauf qu'on s'apprêtait à basculer dans le troisième millénaire. L'intervenant était un gros type qui était vautré sur le bureau comme une otarie déprimée, il entamait visiblement une digestion difficile.

J'ai eu une très grande joie à la fin de tout ce cirque : on m'a demandé de rédiger un rapport sur ce que j'avais pensé de cette formation. J'ai dit les choses très franchement. Twisted Evil

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mer 22 Oct 2014 - 10:16

Je ne me suis pas fait prier pour ça l'an dernier Razz Notamment les cours "connaissances des programmes"...qui consistaient en une lecture plus ou moins ânonnante des BO. Trois heures à chaque fois \o/

Mais cette année c'est forcément plus délicat. Bon, je fais quand même remonter au niveau de la fac, mais pour le reste, ils nous ciennent par les touilles, donc c'est délicat =/

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Pierre-Henri le Mer 22 Oct 2014 - 10:42

@Marmont a écrit:
Ce que je ne parviens pas à comprendre c'est comment ces enseignants parviennent à faire passer deux heures (si ce n'est plus au bout du compte) en ne faisant pratiquement rien, voire que de l'inutile à vous lire. C'est à se pendre devant un public qui n'en a rien à cirer... Rolling Eyes
Est-ce qu'ils ne savent rien faire d'autre ou bien se retrouvent-ils devant vous sans consignes à improviser du n'importe quoi ?

Je ne sais pas si cela a changé avec les ESPE, mais à l'époque des IUFM, beaucoup de formations se déroulaient ainsi : "bon, on fait un tour de table, ensuite vous réfléchissez en groupes et je vous laisse faire la synthèse." Parfois, les formateurs se mettaient jusqu'à trois ensemble pour ce genre de choses, histoire d'optimiser leurs horaires.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Tamerlan le Mer 22 Oct 2014 - 10:52

Effectivement il y a urgence à agir : faisons évaluer les formateurs et les inspecteurs planqués par les stagiaires !!!! Et quand même aussi les enseignants par les élèves et les familles, sinon ce ne serait pas équitable... Smile

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Rendash le Mer 22 Oct 2014 - 11:01

Zut, j'ai lu trop vite, j'ai d'abord cru que c'était une réponse intelligente.

Entre cette caricature-là, et la caricature qu'est ma formation ESPé (détaillée plus haut), j'ose espérer qu'il existe un juste milieu.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par Normandyx le Mer 22 Oct 2014 - 11:06

C'est à se demander s'il est possible de faire une formation au métier d'enseignant.
j'ai connu la réforme de la formation instit par allongement, dès le début on sentait bien que cela manquait de cadrage, pour faire passer le temps, on nous a collé en observation dans des écoles de Septembre à la Toussaint... Twisted Evil
Je suis parti faire mon service national, et quand je suis revenu, j'avais des cours à rattraper car le stage était passé à 15 jours... (c'est peut être dommage, parce que comme ça manquait de lieux de stages, on s'est retrouvé dans des secteurs pas vraiment faciles et avec des gens qui faisaient le job sur le terrain sans faire de grands discours).
Les écoles normales étaient déjà des maisons de retraites pour profs des établissements les mieux côtés du siège de l'académie, et certains (trop) étaient arrivés là parce qu'ils ne venaient plus à bout des classes de ces lycées prestigieux et qu'avec des groupes de moins de 20, il était possible qu'ils tiennent mieux la route, ce qui n'était pas toujours le cas...

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par henriette le Mer 22 Oct 2014 - 11:10

@Pierre-Henri a écrit:
@Marmont a écrit:
Ce que je ne parviens pas à comprendre c'est comment ces enseignants parviennent à faire passer deux heures (si ce n'est plus au bout du compte) en ne faisant pratiquement rien, voire que de l'inutile à vous lire. C'est à se pendre devant un public qui n'en a rien à cirer... Rolling Eyes
Est-ce qu'ils ne savent rien faire d'autre ou bien se retrouvent-ils devant vous sans consignes à improviser du n'importe quoi ?

Je ne sais pas si cela a changé avec les ESPE, mais à l'époque des IUFM, beaucoup de formations se déroulaient ainsi : "bon, on fait un tour de table, ensuite vous réfléchissez en groupes et je vous laisse faire la synthèse." Parfois, les formateurs se mettaient jusqu'à trois ensemble pour ce genre de choses, histoire d'optimiser leurs horaires.

Je confirme, en IUFM 2e année, j'ai connu très souvent ce genre de foutage de gueule formations ineptes.
Il y avait aussi les formations de ce genre : formation "psychologie de l'adolescent" d'une demi-journée faite par un gars qui n'était pas psychologue et s'est présenté en disant "je suis prof comme vous, je n'y connais rien en psycho, mais nous allons mettre en commun nos expériences". Super constructif, vous imaginez. Rolling Eyes

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par JPhMM le Mer 22 Oct 2014 - 11:14

La même.
15 minutes après le début de la formation, nous étions en groupes de 4, avec grande feuille et marqueur.

Et le formateur était disparu pour aller à la cafetière.
Une fois, l'un d'eux a disparu pendant 2 heures et demie, et est revenu, la bouche en cœur, en disant "Alors, maintenant, un rapporteur par groupe va présenter une synthèse des résultats de son groupe de travail".

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Devenir enseignant : le grand n'importe quoi

Message par henriette le Mer 22 Oct 2014 - 11:17

Ouais, même que ça s'appelle rendre l'apprenant acteur au centre de la construction de son propre savoir.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum