Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par kero le Lun 27 Oct 2014 - 12:46

@Reine Margot a écrit:Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.

Au risque de t'étonner: je suis pour une attitude très stricte au point de vue disciplinaire (et je peux te dire que pour beaucoup de mes élèves, je suis Monsieur punition. Je n'hésite pas à punir un élève mal rangé dans la cour quand je viens les récupérer), tout en considérant qu'il faut, de fait, aussi faire en sorte (dès que les conditions en sont posées) d'avoir un rapport constructif et positif avec les élèves (ce qui passe entre autre par le fait d'éviter de crier et aussi, de oui: avoir un regard bienveillant).

Un groupe qui se sent respecté et dont on a le respect est bien plus disposé à adhérer aux règles qu'on impose. Ça passe par le relationnel (sans que le relationnel doive devenir une manière d'abdiquer le disciplinaire).

La carotte et le bâton, quoi. C'est dans cette complémentarité qu'on peut arriver à quelque chose. C'est d'ailleurs, probablement, une des plus grosses difficultés des débutants: assumer cette complémentarité nécessaire et même fondamentale.

Maintenant, il est certain que les théories éducatives modernes ont eu tendance à oublier que la carotte sans le bâton ne sert à rien. C'est en cela qu'il y a un énorme déficit au niveau des formations.


Dernière édition par kero le Lun 27 Oct 2014 - 12:51, édité 1 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 12:50

@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@Elyas a écrit:

Euh... Il y a toujours eu des élèves qui répondent. Ensuite, tu sembles considérer qu'une partie des enseignants trouvent normal qu'on leur réponde. Euh... C'est une erreur de base, justement.

J'ai souvent pointé à des stagiaires que ce qu'avait dit tel élève devait être repris. Sauf que ce n'est pas toujours clair de comprendre quand commence le test des élèves. Cela s'apprend, soit par l'expérience (douloureuse), soit par une formation.

Ensuite, on a des collègues qui brident tant les élèves que quand ça pète, c'est hardcore. J'ai déjà connu des collègues à qui c'est arrivé, cela les a détruits. Il ne savait pas lâcher prise quand il fallait lâcher prise, chose qui s'apprend.

Pour finir, cette antienne selon laquelle les élèves ont changé, quelle blague ! J'ai plus l'impression que ce sont des adultes qui ont changé et qui ne veulent plus prendre leurs responsabilités. Les élèves de 2014 sont les mêmes que ceux de 1964, ce sont des élèves Laughing

ça a toujours existé...mais pas toujours de façon aussi évidente qu'aujourd'hui, où bavardages et familiarité avec le prof sont devenues la norme.
Non. J'ai enseigné en ZEP pendant 11 ans et franchement, les parents demandaient de l'ordre dans les classes. Par ailleurs,  les élèves respectaient les profs qui sanctionnaient leurs écarts.

Eh bien tu as de la chance, en 22 établissements j'ai passé mon temps à recadrer et à punir des élèves qui tentaient d'être familiers.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Celeborn le Lun 27 Oct 2014 - 12:50

@Reine Margot a écrit:
Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.

Je crois qu'un certain type de formation a contribué à créer et amplifier les problèmes de gestion de classe. Très clairement. J'ai des collègues qui s'en sortiraient très bien si on ne leur avait pas mis de force dans la tête des idées débiles telles que « exclure un élève, c'est toujours un échec » & co.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 12:51

@kero a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.

Au risque de t'étonner: je suis pour une attitude très stricte au point de vue disciplinaire (et je peux te dire que pour beaucoup de mes élèves, je suis Monsieur punition. Je n'hésite pas à punir un élève mal rangé dans la cour quand je viens les récupérer), tout en considérant qu'il faut, de fait, aussi faire en sorte (dès que les conditions en sont posées) d'avoir un rapport constructif et positif avec les élèves (ce qui passe entre autre par le fait d'éviter de crier et aussi, de oui: avoir un regard bienveillant).

Un groupe qui se sent respecté et dont on a le respect est bien plus disposé à adhérer aux règles qu'on impose. Ça passe par le relationnel (sans que le relationnel doive devenir une manière d'abdiquer le disciplinaire).

La carotte et le bâton, quoi. C'est dans cette complémentarité qu'on peut arriver à quelque chose.

Maintenant, il est certain que les théories éducatives modernes ont eu tendance à oublier que la carotte sans le bâton ne sert à rien. C'est en cela qu'il y a un énorme déficit au niveau des formations.

Là-dessus on est d'accord, évidemment.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 12:52

@Reine Margot a écrit:
@kero a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je ne pense pas que je confonds, je pense qu'"apprendre à gérer", c'est admettre qu'on n'y peut rien au sens où ça fait partie des situations auxquelles un prof sera forcément confronté, et que donc ça fait partie du travail. Et donc, même si on estime d'un côté que c'est inacceptable, on l'accepte quand même comme une sorte de fatalité. Et puisque le prof va trouver des solutions, pourquoi les élèves changeraient-ils?

Ça dépend de ce que tu appelles solution.
G
Si la solution est un recadrage en bonne forme, je les mets dans l'obligation de changer en ce qu'ils apprennent qu'ils ne peuvent pas faire certaines choses.

Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.
Moi aussi, je déconseille à mes collègues de crier. Pour plusieurs raisons
1) tu pars dans les aigus et tu ne maîtrises plus ton énergie. Cela veut dire aussi que tu te places sur le même plan que l'élève. Et les classes adorent énerver le prof. 
2) En revanche, on peut parler fort mais il faut savoir placer sa voix et tenir. Je l'ai appris au théâtre. Maintenant,  je sais porter ma voix, tonner un bon coup et reprendre tranquillement mon cours. Là, tu leur montre que tu n'ai pas touchée et donc tu reprends la main.
3) Quelques séances de projection et maîtrise de la voix seraient très utiles

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 12:53

@Celeborn a écrit:
@Reine Margot a écrit:
Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.

Je crois qu'un certain type de formation a contribué à créer et amplifier les problèmes de gestion de classe. Très clairement. J'ai des collègues qui s'en sortiraient très bien si on ne leur avait pas mis de force dans la tête des idées débiles telles que « exclure un élève, c'est toujours un échec » & co.
Nous sommes d'accord  topela

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 12:54

Enfin c'est un peu difficile quand un élève provoque et que la discussion part dans l'affrontement...mauvais souvenirs, je suis bien contente de ne plus avoir à gérer ça en tout cas.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 12:55

@Celeborn a écrit:
@Reine Margot a écrit:
Je crois que tout le problème est là. A l'IUFM, on nous apprenait comme "solutions" qu'il ne fallait pas crier par exemple, ou comment éviter de "braquer" ces pauvres chéris. je me souviens d'un manuel de gestion de classe que j'avais acheté qui expliquait qu'il fallait "changer de regard" sur les élèves (avec une fiche à faire:d'un côté ce que je ressens à propos de Kévinou -il est ch..ant, etc- et de l'autre créer la "nouvelle image" de Kévinou (en fait il a plein de problèmes, il est gentil au fond, etc)

le recadrage je suis pour, évidemment.

Je crois qu'un certain type de formation a contribué à créer et amplifier les problèmes de gestion de classe. Très clairement. J'ai des collègues qui s'en sortiraient très bien si on ne leur avait pas mis de force dans la tête des idées débiles telles que « exclure un élève, c'est toujours un échec » & co.

Merci. Very Happy

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par kero le Lun 27 Oct 2014 - 13:05

Ah mais je vous rejoins (tous les deux) sur cette idée-là. Oui, les formations bisounoursesques à coup de "motivation des élèves", sont complètement à côté de la plaque. Sans que l'on doive faire abstraction de la question de la motivation, je l'ai dit supra et je le redis ici, la formation devrait s'atteler de manière beaucoup plus claire et assumer à traiter de la vraie question de fond: l'exercice de l'autorité.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 13:07

@Reine Margot a écrit:Enfin c'est un peu difficile quand un élève provoque et que la discussion part dans l'affrontement...mauvais souvenirs, je suis bien contente de ne plus avoir à gérer ça en tout cas.
Je sais bien  Wink . Justement, comme le dit Celeborn, le probléme vient surtout des discours culpabilisants. 
Situation 1: le fromateur te dit que tu as créé la situation en criant et donc te remet en cause.... chose que j'ai aussi connue à l'IUFM
Situation 2 : un formateur qui te dira en substance : l'élève a mal agi mais tu n'avais pas les outils pour rétablir la situation et t'imposer. Nous allons analyser cette situation et te donner les moyens de faire face. Cependant,  dans certains cas, tu ne peux pas réagir seule. Il faut alors que tu sois soutenue par l'établissement et que tu puisses exclure l'élève. 
Evidemment, cette situation 2 est parfaite si par ailleurs, le cde soutient les profs, et ce n'est pas forcément le cas.
Je ne sais pas si ce que je dis est clair Embarassed


Dernière édition par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 13:09, édité 1 fois

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 13:08

@kero a écrit:Ah mais je vous rejoins (tous les deux) sur cette idée-là. Oui, les formations bisounoursesques à coup de "motivation des élèves", sont complètement à côté de la plaque. Sans que l'on doive faire abstraction de la question de la motivation, je l'ai dit supra et je le redis ici, la formation devrait s'atteler de manière beaucoup plus claire et assumer à traiter de la vraie question de fond: l'exercice de l'autorité.
Je crois que nous sommes d'accord en fait.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Écusette de Noireuil le Lun 27 Oct 2014 - 13:14

Gestion de groupes +psychologie de l'adolescent +apprendre à poser sa voix+apprendre à se "poser " physiquement (théâtre très utile pour les deux derniers items)+cours de tactique sur "comment réagir face à des situations conflictuelles"... je n'ai pas l'impression que cela figure dans les formations,  pourtant ce serait le kit de survie de base!

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Cath le Lun 27 Oct 2014 - 13:15

@Elyas a écrit:Cependant, en discutant avec ces collègues, on se rend compte qu'il y a des erreurs monumentales de gestion de classe qui ont lieu et qui n'ont rien à voir avec le fait que la classe soit facile ou difficile. Là, une formation de base suffit à aider le collègue (ainsi que la solidarité entre collègues pour faire comprendre aux élèves l'indignité de leur comportement).


Qu'est-ce que c'est, une "erreur monumentale de gestion de classe", par exemple ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Elyas le Lun 27 Oct 2014 - 13:33

@Cath a écrit:
@Elyas a écrit:Cependant, en discutant avec ces collègues, on se rend compte qu'il y a des erreurs monumentales de gestion de classe qui ont lieu et qui n'ont rien à voir avec le fait que la classe soit facile ou difficile. Là, une formation de base suffit à aider le collègue (ainsi que la solidarité entre collègues pour faire comprendre aux élèves l'indignité de leur comportement).


Qu'est-ce que c'est, une "erreur monumentale de gestion de classe", par exemple ?

Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Gryphe le Lun 27 Oct 2014 - 13:39

@Elyas a écrit:Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.
Exemples réels ? Very Happy

La question, c'est "comment reprendre cela avec le/les collègues ?".
En analyse de pratiques (bien menée), cela peut donner des résultats intéressants. Si en revanche, on assène aux collègues que "c'est de leur faute s'ils ont le bazar dans leur cours", brut de pomme, là ce n'est d'aucune aide pour les personnes, c'est juste stigmatisant, infantilisant et pas du tout constructif. No

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 13:43

@Gryphe a écrit:
@Elyas a écrit:Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.
Exemples réels ? Very Happy

La question, c'est "comment reprendre cela avec le/les collègues ?".
En analyse de pratiques (bien menée), cela peut donner des résultats intéressants. Si en revanche, on assène aux collègues que "c'est de leur faute s'ils ont le bazar dans leur cours", brut de pomme, là ce n'est d'aucune aide pour les personnes, c'est juste stigmatisant, infantilisant et pas du tout constructif. No
Ce que j'ai expliqué plus haut  Wink

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Gryphe le Lun 27 Oct 2014 - 13:48

@Ingeborg B. a écrit:Ce que j'ai expliqué plus haut  Wink
topela

Désolée, je n'ai pas tout lu. Smile

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Cath le Lun 27 Oct 2014 - 13:49

@Elyas a écrit:
@Cath a écrit:
@Elyas a écrit:Cependant, en discutant avec ces collègues, on se rend compte qu'il y a des erreurs monumentales de gestion de classe qui ont lieu et qui n'ont rien à voir avec le fait que la classe soit facile ou difficile. Là, une formation de base suffit à aider le collègue (ainsi que la solidarité entre collègues pour faire comprendre aux élèves l'indignité de leur comportement).


Qu'est-ce que c'est, une "erreur monumentale de gestion de classe", par exemple ?

Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.

Ouch.
J'avais demandé des exemples, parce qu'en y repensant, je n'ai jamais eu de cours de gestion de classe bien qu'ayant passé un an à l'IUFM.
Là, ce que tu écris, c'est énorme, et ça relève même, pour le premier exemple, de l'impolitesse la plus grossière.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ashtrak le Lun 27 Oct 2014 - 13:51

@Elyas a écrit:
Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.

- Infantiliser les élèves en qualifiant systématiquement leurs erreurs dignes du/des niveau(x) précédent(s) ("erreur de Cm2" en 5ème par exemple),
- Laisser penser que l'on apprécie un élève uniquement s'il a des bonnes notes,
- Menacer les mauvais élèves d'une orientation jugée par soi dégradante (je ne sais pas si ceux qui les expriment les pensent mais j'ai déjà entendu la suivante : "tu n'es bon que pour le LEP") et dont on s'aperçoit un peu tard qu'elle est celle de la plupart des membres de la fratrie,

J'en ai d'autres (toutes réelles) mais je trouve ces trois-là particulièrement dangereuses pour un(e) jeune prof qui aura bien du mal ensuite à gérer les problèmes créés.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ingeborg B. le Lun 27 Oct 2014 - 13:59

@Cath a écrit:
@Elyas a écrit:
@Cath a écrit:

Qu'est-ce que c'est, une "erreur monumentale de gestion de classe", par exemple ?

Dire qu'on avait pas envie d'être dans ce collège à des 6e lors de la première heure et qu'ils devront pas la faire "ch*er" en conséquence. Et punir 7-8 élèves pour montrer qu'on ne rigole pas.

S'appuyer sur les élèves expansifs en classe en pensant qu'en étant copain avec eux, ils contrôleront la classe.

Hurler sur les élèves dès la première heure de cours et hurler la seconde heure aussi ainsi que la troisième en pensant que ça va calmer les élèves.

Ouch.
J'avais demandé des exemples, parce qu'en y repensant, je n'ai jamais eu de cours de gestion de classe bien qu'ayant passé un an à l'IUFM.
Là, ce que tu écris, c'est énorme, et ça relève même, pour le premier exemple, de l'impolitesse la plus grossière.
J'ai connu le cas d'un prof qui se plaignait du comportement d'une classe. C'est sûr qu'en tenant des propos racistes ou en disant des choses comme " ta mère aurait dû avorter" ou " Ne t'assied pas à côté de cet ***, il va te contaminer.... ". Je n'invente pas, il s' en vantait en sdp....  nutella

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Celeborn le Lun 27 Oct 2014 - 14:10

@Ashtrak a écrit:
- Infantiliser les élèves en qualifiant systématiquement leurs erreurs dignes du/des niveau(x) précédent(s) ("erreur de Cm2" en 5ème par exemple),

Celui-là, ça dépend clairement de quelle façon on le manie. Avec un côté "humour/second degré", ça peut passer très bien, en fait…

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Ashtrak le Lun 27 Oct 2014 - 14:15

Oui, bien sûr. Mais il faut l'avoir !

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par gilthoniel le Lun 27 Oct 2014 - 14:21

@Ashtrak a écrit:Oui, bien sûr. Mais il faut l'avoir !

Et il faut que les élèves l'aient également.

gilthoniel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Celeborn le Lun 27 Oct 2014 - 14:29

@gilthoniel a écrit:
@Ashtrak a écrit:Oui, bien sûr. Mais il faut l'avoir !

Et il faut que les élèves l'aient également.

Ça, ça se travaille Wink.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Gryphe le Lun 27 Oct 2014 - 14:37

@Celeborn a écrit:Ça, ça se travaille Wink.
Avec une approche par compétences ?
Palier trois - Pilier deux - Item six.

OK, je sors -------------->  pingouin

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet : "Un chahut ? La plupart des enseignants n'en auront jamais. [...] Pour ma part, les élèves n'entrent pas dans la classe avec les mains dans les poches".

Message par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 15:03

@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:Enfin c'est un peu difficile quand un élève provoque et que la discussion part dans l'affrontement...mauvais souvenirs, je suis bien contente de ne plus avoir à gérer ça en tout cas.
Je sais bien  Wink . Justement, comme le dit Celeborn, le probléme vient surtout des discours culpabilisants. 
Situation 1: le fromateur te dit que tu as créé la situation en criant et donc te remet en cause.... chose que j'ai aussi connue à l'IUFM
Situation 2 : un formateur qui te dira en substance : l'élève a mal agi mais tu n'avais pas les outils pour rétablir la situation et t'imposer. Nous allons analyser cette situation et te donner les moyens de faire face. Cependant,  dans certains cas, tu ne peux pas réagir seule. Il faut alors que tu sois soutenue par l'établissement et que tu puisses exclure l'élève. 
Evidemment, cette situation 2 est parfaite si par ailleurs, le cde soutient les profs, et ce n'est pas forcément le cas.
Je ne sais pas si ce que je dis est clair Embarassed

Si si je vois bien Very Happy

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum