Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pseudo
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Pseudo le Lun 27 Oct 2014 - 12:56
@Reine Margot a écrit:Mais est-il question d'être "exemplaire" (et de quoi s'agirait-il?) ou bien de simplement séparer les espaces dans lesquels les intimités des uns et des autres se déploient? Si les parents ne couchent pas devant leurs enfants (enfin pour la majorité d'entre eux) c'est tout simplement pour signifier non pas que la sexualité est "mauvaise" mais qu'elle est privée, que la sexualité des parents, c'est celle des parents, et ça permet aux enfants de développer la leur plus tard, de leur côté. Les psys expliquent très bien que la sexualité parentale, quand elle est accessible aux enfants, les envahit en quelque sorte, ne leur laissant plus d'espace à eux.

C'est sans doute pour ça qu'on demande aussi aux profs un certain cloisonnement, pour qu'il n'y ait pas de confusion, et non pour leur demander de donner un quelconque exemple. Qu'on soit dans une société où peu de parents donnent de limites aux enfants, on en est conscients, faut-il pour autant faire de même?

Pour cette dame, les faits sont quand même un peu prescrits, non?

Et jusqu'où va le cloisonnement, à l'heure d'internet de surcroît ?
Là, il n'est pas question d'une dame qui aurait couché avec le provo eu nez et à la barbe d'élève, mais d'une vidéo d'une "autre vie" et d'une autre époque, d'ailleurs.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 12:59
On est d'accord, là il y a prescription. Quand je parle de cloisonnement je parle essentiellement de l'attitude du prof en cours, pas de la video en accès restreint qu'on peut faire, là si l'élève y va c'est qu'il a été chercher et les parents sont en partie responsables.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Pseudo le Lun 27 Oct 2014 - 12:59
Dalathée2 a écrit:Tiens d'ailleurs, Pseudo, comment tu appréhendes la réaction éventuelle de certains parents qui tomberaient sur ton livre ? La couverture ne laisse aucune ambiguïté possible quant au contenu, et il a été écrit par la dame du CDI du collège de Chérubin : nous sommes en plein dedans. "Pseudo, même pas peur" ? Wink

Les parents ne me connaissent pas. Et puis je ne fais rien d'illégal, rien de douteux en lien avec mon job ou leurs enfants. La création littéraire est protégée, et c'est tant mieux.
Et puis, pour lire mon livre, il faut... lire. Je suis bien plus tranquille que si c'était une vidéo facilement accessible, je veux dire sans effort et connaissance de la langue française Razz

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Pseudo le Lun 27 Oct 2014 - 13:01
@Reine Margot a écrit:On est d'accord, là il y a prescription. Quand je parle de cloisonnement je parle essentiellement de l'attitude du prof en cours, pas de la video en accès restreint qu'on peut faire, là si l'élève y va c'est qu'il a été chercher et les parents sont en partie responsables.

Mais il n'est justement nullement question de l'attitude du prof en classe. On l'enquiquine sur sa vie en dehors.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 13:04
@Pseudo a écrit:
@Reine Margot a écrit:On est d'accord, là il y a prescription. Quand je parle de cloisonnement je parle essentiellement de l'attitude du prof en cours, pas de la video en accès restreint qu'on peut faire, là si l'élève y va c'est qu'il a été chercher et les parents sont en partie responsables.

Mais il n'est justement nullement question de l'attitude du prof en classe. On l'enquiquine sur sa vie en dehors.

je suis bien d'accord, comme je le disais ci-dessus Wink

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 13:05
@Pseudo a écrit:
Dalathée2 a écrit:Tiens d'ailleurs, Pseudo, comment tu appréhendes la réaction éventuelle de certains parents qui tomberaient sur ton livre ? La couverture ne laisse aucune ambiguïté possible quant au contenu, et il a été écrit par la dame du CDI du collège de Chérubin : nous sommes en plein dedans. "Pseudo, même pas peur" ? Wink

Les parents ne me connaissent pas. Et puis je ne fais rien d'illégal, rien de douteux en lien avec mon job ou leurs enfants. La création littéraire est protégée, et c'est tant mieux.
Et puis, pour lire mon livre, il faut... lire. Je suis bien plus tranquille que si c'était une vidéo facilement accessible, je veux dire sans effort et connaissance de la langue française Razz

Oui, il faudrait que les parents avouent être allés se procurer la chose et qu'ils se donnent la peine de lire, c'est pas gagné! Razz

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
User19866
Expert spécialisé

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par User19866 le Lun 27 Oct 2014 - 13:11
@Reine Margot a écrit:
@Pseudo a écrit:
Dalathée2 a écrit:Tiens d'ailleurs, Pseudo, comment tu appréhendes la réaction éventuelle de certains parents qui tomberaient sur ton livre ? La couverture ne laisse aucune ambiguïté possible quant au contenu, et il a été écrit par la dame du CDI du collège de Chérubin : nous sommes en plein dedans. "Pseudo, même pas peur" ? Wink
Les parents ne me connaissent pas. Et puis je ne fais rien d'illégal, rien de douteux en lien avec mon job ou leurs enfants. La création littéraire est protégée, et c'est tant mieux.
Et puis, pour lire mon livre, il faut... lire. Je suis bien plus tranquille que si c'était une vidéo facilement accessible, je veux dire sans effort et connaissance de la langue française Razz
Oui, il faudrait que les parents avouent être allés se procurer la chose et qu'ils se donnent la peine de lire, c'est pas gagné! Razz
Ou alors qu'ils voient la couv' avec le nom de Pseudo marqué en haut. Très franchement, il n'y a pas (du tout) besoin d'ouvrir le livre pour comprendre de quoi ça parle. Wink J'imagine assez la Manif Pour Tous et les Journées de Retrait de Je-Ne-Sais-Quoi se scandaliser.

Je suis complètement d'accord avec toi : tu ne fais "rien d'illégal, rien de douteux en lien avec [ton] job ou leurs enfants". Mais l'enseignante québécoise non plus, alors je me posais la question. Smile
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Reine Margot le Lun 27 Oct 2014 - 13:17
La loi française garantit aux enseignants le droit à la rémunération pour la création artistique, donc je ne pense pas que ça donne la même situation qu'au Québec.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Pseudo le Lun 27 Oct 2014 - 13:17
Dalathée2 a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@Pseudo a écrit:
Les parents ne me connaissent pas. Et puis je ne fais rien d'illégal, rien de douteux en lien avec mon job ou leurs enfants. La création littéraire est protégée, et c'est tant mieux.
Et puis, pour lire mon livre, il faut... lire. Je suis bien plus tranquille que si c'était une vidéo facilement accessible, je veux dire sans effort et connaissance de la langue française Razz
Oui, il faudrait que les parents avouent être allés se procurer la chose et qu'ils se donnent la peine de lire, c'est pas gagné! Razz
Ou alors qu'ils voient la couv' avec le nom de Pseudo marqué en haut. Très franchement, il n'y a pas (du tout) besoin d'ouvrir le livre pour comprendre de quoi ça parle. Wink J'imagine assez la Manif Pour Tous et les Journées de Retrait de Je-Ne-Sais-Quoi se scandaliser.

Je suis complètement d'accord avec toi : tu ne fais "rien d'illégal, rien de douteux en lien avec [ton] job ou leurs enfants". Mais l'enseignante québécoise non plus, alors je me posais la question. Smile

A vrai dire, s'il veulent me faire de la pub en montant au créneau, mon éditeur se fera un plaisir de procéder à un nouveau tirage.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par JPhMM le Lun 27 Oct 2014 - 15:36
@Pseudo a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Pseudo a écrit:Ma sensation (et j'ai écrit un livre qualifié de pornographique) c'est qu'on demande aux enseignants d'incarner une moralité pointilleuse qui n'existe plus nulle part. Les parents sont très souvent extrêmement limites, l'incestuel est partout, des mères transforment leurs gamines même pas pubères en lolitas putassières, on laisse des gamins de 11 ans accéder à la pornographie la plus transgressive et inhumaine qu'il est permis de voir, on voit des femmes à poil et lascives pour vendre à peu près n'importe quoi en 4X3, mais les enseignants se doivent d'avoir une sexualité d'ancien régime. Au moins facialement. Et on leur tombe dessus à bras raccourcis au moindre prétexte.
On nous demande d'assumer, encore une fois, ce que plus personne ne veut assumer, et pourquoi cela ? Pour avoir la conscience tranquille et l'autorisation de continuer à être a-moral et pervers. Mon fils se masturbe devant des snuff movies ? Il viole la voisine dans le garage à vélos ? La faute aux enseignants !
Hihi, t'y vas un peu fort. Razz

Tu trouves ? Bah... Je ne crois pas. Disons que mon propos souligne un peu de façon caricaturale les choses, c'est mon style pédagogique Laughing  mais le sens général me semble juste.
Je sais bien. Ce n'était pas une critique d'ailleurs. Et je crois que tu as raison, à propos du sens général. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par JPhMM le Lun 27 Oct 2014 - 15:40
Dalathée2 a écrit:Tiens d'ailleurs, Pseudo, comment tu appréhendes la réaction éventuelle de certains parents qui tomberaient sur ton livre ? La couverture ne laisse aucune ambiguïté possible quant au contenu, et il a été écrit par la dame du CDI du collège de Chérubin : nous sommes en plein dedans. "Pseudo, même pas peur" ? Wink
Je me suis posé la même question.
Puis je me suis souvenu d'un certain livre d'un certain ancien président de la république.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Contenu sponsorisé

Re: Montréal : une enseignante de 73 ans licenciée pour des films érotiques tournés il y a 50 ans.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum