Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Ma'am le Jeu 30 Oct 2014 - 15:28

zazouyle a écrit:D'où l'intérêt de mieux rémunérer pour créer les "vocations" professeur

If you pay peanuts, you get monkeys. professeur

Si on paye mieux, on attirera les bons. yesyes

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par kero le Jeu 30 Oct 2014 - 15:29

maîtresse a écrit:L'orthographe n'est pas un critère essentiel de recrutement des enseignants du premier degré.

Ça devrait. De même d'ailleurs lorsqu'il est question de recrutement d'un contractuel.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Ma'am le Jeu 30 Oct 2014 - 15:31

topela Entièrement d'accord avec toi, épreuve de pré-admissibilité, une dictée.
Ceux qui ont survécu peuvent passer les autres épreuves... Twisted Evil

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Sullien le Jeu 30 Oct 2014 - 15:39

maîtresse a écrit:
@Cath a écrit:Et bien quand je vois le niveau d'orthographe de mes BTS, je me dis que non, ce n'est pas pareil.

Euh, comment dire... Le niveau d'orthographe de certains titulaires du master MEEF est à pleurer...
Ce n'est pas propre au master MEEF.

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Normandyx le Jeu 30 Oct 2014 - 15:43

maîtresse a écrit:
@Cath a écrit:Et bien quand je vois le niveau d'orthographe de mes BTS, je me dis que non, ce n'est pas pareil.

Euh, comment dire... Le niveau d'orthographe de certains titulaires du master MEEF est à pleurer...

L'orthographe n'est pas plus un critère essentiel de recrutement des enseignants du premier degré.

Les vieux qui ont passé le concours école normale au moins jusqu'en 1980 avaient une note d'orthographe dans l'épreuve rédigée, le 0 était éliminatoire et l'écriture aussi était notée...mais ça, c'était avant

avant que certains ne décrètent que l'orthographe comme l'écriture c'était des sciences d'ânes, à la même période, l'apprentissage de l'un comme de l'autre ont été évacués de la formation.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Ma'am le Jeu 30 Oct 2014 - 15:46

Voui, voui, voui, quand j'étais à l'IUFM, mes jeunes collègues m'ont fait relire leurs écrits réflexifs.
Toi qui es vieille expérimentée, tu ne dois pas faire de fautes hein ? Very Happy

Eh ben c'est instructif ! Impossible que ces gens ne fassent pas de fautes au tableau ou dans les cahiers, s'ils en font dans un écrit important qu'ils ont déjà relu. Evil or Very Mad

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par C'est pas faux le Jeu 30 Oct 2014 - 15:49

maîtresse a écrit:Voui, voui, voui, quand j'étais à l'IUFM, mes jeunes collègues m'ont fait relire leurs écrits réflexifs.
Toi qui es vieille expérimentée, tu ne dois pas faire de fautes hein ? Very Happy

Eh ben c'est instructif ! Impossible que ces gens ne fassent pas de fautes au tableau ou dans les cahiers, s'ils en font dans un écrit important qu'ils ont déjà relu. Evil or Very Mad
Pareil. J'ai vraiment été saisi, à l'époque.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Normandyx le Jeu 30 Oct 2014 - 15:50

@mimielaclasse a écrit:Honnêtement, BTS, licence ou master pour enseigner en primaire, c'est pareil!
Avez-vous réellement l'impression que vos diplômes universitaires vous sont utiles dans votre travail de PE?
Pensez-vous que l'IUFM était réellement formateur? La seule formation réelle est sur le terrain. On est fait pour ce métier ou pas. Si on a la vocation, on se forme bien souvent seul au gré de nos projets.

Le problème, ce ne sont pas les contractuels. C'est le manque d'attractivité de ce métier mal payé et mal considéré...
Pour info, j'ai découvert en ligne un rapport de l'Inspection générale de l’administration
de l’Éducation nationale et de la Recherche concernant les difficultés de recrutement
d’enseignants dans certaines disciplines. Le ministère ne doit donc pas ignorer le malaise ambiant....

http://cache.media.education.gouv.fr/file/2013/48/5/2013-071_Difficultes_Recrutement_273485.pdf

Un peu oui et beaucoup non, enseigner est un métier qui s'apprend, et si possible pas en sacrifiant 5 ou 6 cohortes d'élèves le temps que l'enseignant s'autoforme.
Il y a quand même un minimum à apprendre sur la gestion de classe, sur l'enseignement des disciplines, on ne peut pas compter uniquement sur la "vocation" le "dévouement" et autres trucs de bonne soeur.
Pour les disciplines des sciences dures, je pense qu'à moins d'en faire une reconversion, se lancer dans un M2 pour aller vers l'enseignement n'est pas très réfléchi, j'avoue que si mes enfants m'avaient dit "je veux faire des études de maths, de physique, d'informatique, de physique, de bio pour devenir prof," je leur aurai demandé d'ouvrir un peu les yeux sur les réalités du métier et sur les autres possibilités qui s'offraient à eux, quant à en retrouver dans les PE, là, je pense que cela relève d'une pathologie genre incapacité à quitter le milieu scolaire Laughing .

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Yazilikaya le Jeu 30 Oct 2014 - 15:51

maîtresse a écrit:Voui, voui, voui, quand j'étais à l'IUFM, mes jeunes collègues m'ont fait relire leurs écrits réflexifs.
Toi qui es vieille expérimentée, tu ne dois pas faire de fautes hein ? Very Happy

Eh ben c'est instructif ! Impossible que ces gens ne fassent pas de fautes au tableau ou dans les cahiers, s'ils en font dans un écrit important qu'ils ont déjà relu. Evil or Very Mad

Il suffit de lire le forum No Le nombre de fois où je constate la confusion é/er est éloquent.

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Ma'am le Jeu 30 Oct 2014 - 15:51

Peut-on enseigner ce qu'on ne maîtrise pas soi-même ? Vous avez 4 heures... professeur

Une amie formatrice m'a quand même dit qu'elle avait vu une stagiaire écrire "les marmottent" au tableau un jour de visite... affraid

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Ma'am le Jeu 30 Oct 2014 - 15:53

zazouyle a écrit:Il suffit de lire le forum No  Le nombre de fois où je constate la confusion é/er est éloquent.

Sur le forum, il n'y a pas que les instits qui font des fautes...

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par C'est pas faux le Jeu 30 Oct 2014 - 15:55

maîtresse a écrit:Peut-on enseigner ce qu'on ne maîtrise pas soi-même ? Vous avez 4 heures... professeur

Une amie formatrice m'a quand même dit qu'elle avait vu une stagiaire écrire "les marmottent" au tableau un jour de visite... affraid
Tu as de mauvaises fréquentations. Sinon, à l'IUFM, on nous avait martelé que moins on connaissait un sujet, mieux on l'enseignait, parce qu'on était en mesure de se mettre à la place des élèves. On pouvait patauger avec eux à l'envi dans le marigot de l'ignorance.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par mimielaclasse le Jeu 30 Oct 2014 - 16:07

Noramndyx, je ne voulais pas dire que tout reposait sur le dévouement et la vocation. Seulement, étant passé par l'iufm, je n'ai pas trouvé cela très formateur.
Aucune formation justement sur la gestion de classe, sur l'élaboration d'une progression, d'une programmation, d'une fiche de prép.
Nous devions (c'est les profs qui nous le disaient...) réfléchir et trouver des solutions par nous-même. Les cours étaient donc théoriques : piaget, montessori, freinet...
Alors que notre seul inquiétude c'était : comment "tenir" une classe????

mimielaclasse
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Yazilikaya le Jeu 30 Oct 2014 - 16:15

@Normandyx a écrit:
@mimielaclasse a écrit:Honnêtement, BTS, licence ou master pour enseigner en primaire, c'est pareil!
Avez-vous réellement l'impression que vos diplômes universitaires vous sont utiles dans votre travail de PE?
Pensez-vous que l'IUFM était réellement formateur? La seule formation réelle est sur le terrain. On est fait pour ce métier ou pas. Si on a la vocation, on se forme bien souvent seul au gré de nos projets.

Le problème, ce ne sont pas les contractuels. C'est le manque d'attractivité de ce métier mal payé et mal considéré...
Pour info, j'ai découvert en ligne un rapport de l'Inspection générale de l’administration
de l’Éducation nationale et de la Recherche concernant les difficultés de recrutement
d’enseignants dans certaines disciplines. Le ministère ne doit donc pas ignorer le malaise ambiant....

http://cache.media.education.gouv.fr/file/2013/48/5/2013-071_Difficultes_Recrutement_273485.pdf

Un peu oui et beaucoup non, enseigner est un métier qui s'apprend, et si possible pas en sacrifiant 5 ou 6 cohortes d'élèves le temps que l'enseignant s'autoforme.
Il y a quand même un minimum à apprendre sur la gestion de classe, sur l'enseignement des disciplines, on ne peut pas compter uniquement sur la "vocation" le "dévouement" et autres trucs de bonne soeur.
Pour les disciplines des sciences dures, je pense qu'à moins d'en faire une reconversion, se lancer dans un M2 pour aller vers l'enseignement n'est pas très réfléchi, j'avoue que si mes enfants m'avaient dit "je veux faire des études de maths, de physique, d'informatique, de physique, de bio pour devenir prof," je leur aurai demandé d'ouvrir un peu les yeux sur les réalités du métier et sur les autres possibilités qui s'offraient à eux, quant à en retrouver dans les PE, là, je pense que cela relève d'une pathologie genre incapacité à quitter le milieu scolaire Laughing .

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Yazilikaya le Jeu 30 Oct 2014 - 16:17

Je dois souffrir de cette pathologie Razz
Sans rire, avec le recul, peut- être aurais-je pu faire autre chose avec mes études de biochimie. Mais j'aime enseigner (par contre je n'aime pas le LPC, les cases à cocher, les anim qui servent à rien...)

J'ai oublié de citer Normandyx (Au fait je suis allée dans la Somme la semaine dernière et il caillait!)


Dernière édition par zazouyle le Jeu 30 Oct 2014 - 16:42, édité 1 fois

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Osmie le Jeu 30 Oct 2014 - 16:32

@C'est pas faux a écrit:
maîtresse a écrit:Peut-on enseigner ce qu'on ne maîtrise pas soi-même ? Vous avez 4 heures... professeur

Une amie formatrice m'a quand même dit qu'elle avait vu une stagiaire écrire "les marmottent" au tableau un jour de visite... affraid
Tu as de mauvaises fréquentations. Sinon, à l'IUFM, on nous avait martelé que moins on connaissait un sujet, mieux on l'enseignait, parce qu'on était en mesure de se mettre à la place des élèves. On pouvait patauger avec eux à l'envi dans le marigot de l'ignorance.
Au pilori !

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par coindeparadis le Jeu 30 Oct 2014 - 16:40

Dans le rapport cité plus haut on propose notamment comme solution de moins (plus du tout ?) évaluer les compétences disciplinaires mais plutôt les compétences professionnelles aux concours (CAPES, CAPLP, Agrégation) et d'étendre la bivalence. Je ne peux m'empêcher de penser que l'étude est biaisée pour aller dans le sens de ce que souhaite créer le MEN depuis quelques années...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par arguin le Jeu 30 Oct 2014 - 16:45

@Normandyx a écrit: si mes enfants m'avaient dit "je veux faire des études de maths, de physique, d'informatique, de physique, de bio pour devenir prof," je leur aurai demandé d'ouvrir un peu les yeux sur les réalités du métier et sur les autres possibilités qui s'offraient à eux, quant à en retrouver dans les PE, là, je pense que cela relève d'une pathologie genre incapacité à quitter le milieu scolaire Laughing .
humhum C'est assez fréquent de rencontrer des PE ayant un cursus de ce type. L'évitement du chômage et des emplois précaires (ou insatisfaisants) peut stimuler chez certains un repli vers l'enseignement, ce qui ne veut pas dire qu'un tel accès au métier empêche de devenir un enseignant compétent. Very Happy

arguin
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par coindeparadis le Jeu 30 Oct 2014 - 17:04

Ce que disent beaucoup de SAAR (enseignement privé) aux licenciés ou titulaires d'un M1 : "faites un master disciplinaire plutôt qu'un master MEEF. Sans quoi si vous n'avez pas le concours, vous n'aurez pas grand-chose en main. "

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Normandyx le Jeu 30 Oct 2014 - 18:10

@mimielaclasse a écrit:Noramndyx, je ne voulais pas dire que tout reposait sur le dévouement et la vocation. Seulement, étant passé par l'iufm, je n'ai pas trouvé cela très formateur.
Aucune formation justement sur la gestion de classe, sur l'élaboration d'une progression, d'une programmation, d'une fiche de prép.
Nous devions (c'est les profs qui nous le disaient...) réfléchir et trouver des solutions par nous-même. Les cours étaient donc théoriques : piaget, montessori, freinet...
Alors que notre seul inquiétude c'était : comment "tenir" une classe????

Ce n'est pas parce que les contenus des formations des IUFM étaient plutôt nuls qu'il faut supprimer toute formation.
Les fiches de "prép" ont connu une inflation du volume anormale sans être très opérationnelles, et pour une raison très simple : c'est devenu pour des formateurs incompétents un moyen de juger les formés, je dirais à peu près la même chose des progressions et programmations alambiquées et tricotées main, une étude critique des manuels en vigueur et des livres du maîtres seraient certainement au moins aussi profitable.

Il n'est pas inutile d'avoir fait un tour des théories pédagogiques des Piaget Montessori, Freinet et autres, mais en plus de la théorie, il ne faut pas oublier la pratique.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Normandyx le Jeu 30 Oct 2014 - 18:11

@coindeparadis a écrit:Ce que disent beaucoup de SAAR (enseignement privé) aux licenciés ou titulaires d'un M1 : "faites un master disciplinaire plutôt qu'un master MEEF. Sans quoi si vous n'avez pas le concours, vous n'aurez pas grand-chose en main. "

C'est le conseil que je donne à tout étudiant qui me dit vouloir s'orienter vers l'enseignement, et j'avoue qu'il m'arrive aussi de leur conseiller de voir si l'enseignement privé ne leur offre pas un poste qui leur convienne...

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par coindeparadis le Jeu 30 Oct 2014 - 18:18

C'est la formation que j'ai reçue : faire un emploi du temps, choisir un manuel, trouver des jeux sportifs autour d'un thème... Effectivement on avait aussi une approche des pédagogies traditionnelles et "nouvelles" avec leurs axes pratiques forts. Mais cela n'est pas assez prestigieux pour mériter le nom de "sciences de l'éducation". Or, dans notre civilisation de l'apparence, il faut donner l'image de PE spécialistes de sciences cognitivo-comportementalo-socio-constructivisto... . Si ce n'est que contrairement à la femme de ménage rebaptisée technicienne de surface, on ne s'est pas contenté de ne changer que l'enveloppe, le nom d'instituteur (celui qui aide à se tenir droit ?) en professeur des écoles. On a ensuite cherché à la remplir cette enveloppe, de concepts aux noms ronflants. Qu'importe l'ivresse pourvu qu'on ait le flacon.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Normandyx le Jeu 30 Oct 2014 - 18:44

et surtout une étiquette à rallonge sur le beau flacon.

topela topela topela topela topela topela topela topela topela

tiens, dans les mots qui m'horripile, il y a quelques années quand j'ai fait une période ZIL intervenant aussi en maternelle, j'aurais bien ajouté "séance de psychomotricité" que je voyais sur plein d'emploi du temps...

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par Rendash le Jeu 30 Oct 2014 - 19:03

@Normandyx a écrit:
Un peu oui et beaucoup non, enseigner est un métier qui s'apprend, et si possible pas en sacrifiant 5 ou 6 cohortes d'élèves le temps que l'enseignant s'autoforme.
Il y a quand même un minimum à apprendre sur la gestion de classe, sur l'enseignement des disciplines, on ne peut pas compter uniquement sur la "vocation" le "dévouement" et autres trucs de bonne soeur.
.

Merci veneration
Marre qu'on me regarde comme un imposteur quand j'explique que non, je n'ai pas eu l'illumination sacrée sur le chemin de Damas la fac, que non, je ne rêve pas d'enseigner depuis ma tendre enfance, que non, je ne conçois pas mon boulot comme un sacerdoce mais comme un métier, et que oui, j'aimerais bien pouvoir apprendre (et exercer, baillezeuhoué) mon métier dans les meilleures conditions possibles.

@coindeparadis a écrit:Ce que disent beaucoup de SAAR (enseignement privé) aux licenciés ou titulaires d'un M1 : "faites un master disciplinaire plutôt qu'un master MEEF. Sans quoi si vous n'avez pas le concours, vous n'aurez pas grand-chose en main. "

Hihi, j'ai dit la même chose aux L3 de l'an dernier à la fac Very Happy


_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par auléric le Jeu 30 Oct 2014 - 19:16

@coindeparadis a écrit:C'est la formation que j'ai reçue : faire un emploi du temps, choisir un manuel, trouver des jeux sportifs autour d'un thème... Effectivement on avait aussi une approche des pédagogies traditionnelles et "nouvelles" avec leurs axes pratiques forts. Mais cela n'est pas assez prestigieux pour mériter le nom de "sciences de l'éducation". Or, dans notre civilisation de l'apparence, il faut donner l'image de PE spécialistes de sciences cognitivo-comportementalo-socio-constructivisto... . Si ce n'est que contrairement à la femme de ménage rebaptisée technicienne de surface, on ne s'est pas contenté de ne changer que l'enveloppe, le nom d'instituteur (celui qui aide à se tenir droit ?) en professeur des écoles. On a ensuite cherché à la remplir cette enveloppe, de concepts aux noms ronflants. Qu'importe l'ivresse pourvu qu'on ait le flacon.

mais où as-tu eu cette formation (j'oserai presque dire "de rêve" quand je compare avec mes pauvres 6h par semaine sur 15 semaines )

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 1 : "Recrutement à l’Education nationale : le grand n’importe quoi".

Message par coindeparadis le Jeu 30 Oct 2014 - 20:01

Formation continue (tous les mercredis pendant 3 ans) , enseignement privé sous contrat non confessionnel, il y a près de 25 ans. S'ajoutaient des formations modulaires plus ou moins longues et plus ou moins choisies (dans mon cas Freinet et Montessori). J'alternais remplacements et temps passé dans la classe d'institutrices en fin de carrière (que je remplaçais aussi lors de leurs propres formations). Le système a été abandonné à la fin des années 90, le privé a dû s'aligner sur le public (formation temps plein en IUFM ou CFP).

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum