Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par little-moon le Dim 2 Nov 2014 - 12:41

Le changement de nom des partis politiques annoncerait-il une reconfiguration du paysage politique?

Valls envisage de changer le nom du PS quand Sarkozy veut changer le nom de l'UMP sans oublier Marine Le Pen qui souhaite changer le nom du FN.

Les bons scores du FN obligent les deux partis de gouvernement à s'interroger sur leurs stratégies en vue des élections de 2017 tandis que le FN cherche, quant à lui, à remplacer l'un des deux partis de gouvernement.

Nombreux commentateurs politiques avaient compris cette problématique depuis déjà plusieurs années mais ces changements pourraient intervenir prochainement.

En clair, d'un côté Valls et la branche réformiste du PS pourrait envisager un rapprochement avec le centre voire l'aile gauche de la droite (Juppé et consorts). L'aile gauche du PS se retrouverait dans un grand parti de gauche incluant les Verts et le PC.

A droite, l'aile gauche de la droite (Juppé et consorts) se rapprocherait du Centre (Bayrou y est d'ailleurs favorable) et pourrait se rapprocher de Valls et les réformistes du PS. Sarkozy envisagerait la création d'un nouveau parti (Rassemblement national?) avec une partie de la droite, l'aile droite de la droite (la droite forte), les souverainistes (Dupont-Aignan).

A l'extrême-droite, le FN souhaiterait également s'engager dans une ouverture sur une partie de l'UMP pour élargir son potentiel de cadres en mesure d'assumer des fonctions gouvernementales.

Plusieurs difficultés apparaissent d'entrée de jeu:

1) A gauche et au centre: Valls, s'il souhaite une ouverture sur le centre et assumer sa réforme du PS, perd une partie de la base du PS (30% ou plus). Dans le même, même si ce qui le distingue de Juppé demeure mineur, il n'envisagera pas un tel rapprochement pour des raisons purement politiciennes. A droite, Juppé est prêt à se rapprocher du Centre (et Bayrou le soutient en cela). Il perdra une partie de la base UMP (catholiques, souverainistes...) mais il devrait refuser à un rapprochement avec Valls (raison purement politicienne également).
2) A droite et à l'extrême droite: Sarkozy veut créer son nouveau parti en élargissant la base UMP avec des libéraux, des catholiques, des souverainistes. Il perd la base centriste de l'UMP, pro-européenne et anti FN. Sarkozy n'est toutefois pas prêt à un rapprochement avec Marine Le Pen. Cette dernière a actuellement de nombreux atouts (scores aux européennes, aux municipales...) mais aussi une réelle incapacité à s'inscrire dans le paysage politique: très peu de caciques.

Au final: on voit bien un clivage gauche/droite mais qui n'est pas celui qu'on a pu connaître par le passé. Une politique plus interventionniste et protectionniste est souhaitée aussi bien par des gens de droite que des gens de gauche, une politique plus libérale est également souhaitée par certains dans les deux camps. L'écologie est une problématique transversale qui ne peut en aucun cas se limiter au parti qui en a fait son point d'ancrage politique. La question des inégalités sociales (voire de la lutte des classes) transcende également les partis puisqu'on retrouve cette question aussi bien au NPA ou au Parti de gauche qu'au Front national. Enfin, l'Europe est peu abordée sauf par les souverainistes qui en font fait leur principal terrain de jeu.









little-moon
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par little-moon le Dim 2 Nov 2014 - 12:44

désolé pour les fautes de frappe. erreur que de ne pas se relire.

_________________
"Cet homme n'était pas une grande lumière, mais un grand et commode chandelier." Georg Christoph Lichtenberg

little-moon
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par e-Wanderer le Lun 3 Nov 2014 - 21:02

Je ne pense pas que les souverainistes de droite comme Dupont-Aignan soient prêts à s'allier à Sarkozy, qui représentent à peu près ce qu'ils exècrent le plus ! C'est Sarkozy qui n'a tenu aucun compte du vote des Français après le référendum de 2005, c'est Sarkozy qui a tout fait pour promouvoir le traité de Lisbonne, c'est Sarkozy qui a rallié l'OTAN… Difficile de se faire passer pour gaulliste avec un passif aussi lourd ! Dupont-Aignan est classé à la droite de l'UMP par les médias, mais sur certains dossiers il n'a pas du tout une position classique de droite : on l'a vu manifester contre la privatisation de la Poste et celle des autoroutes (où était le PS, soi-disant de gauche ?), rien à voir avec le libéralisme brutal de Sarkozy.

Sarkozy peut s'allier plus facilement avec Boutin, qui a déjà montré qu'elle acceptera n'importe quoi s'il lui cède sur les deux ou trois thèmes sociétaux qui lui tiennent à cœur. Elle ne voit la politique qu'à travers son étroite lorgnette réactionnaire : elle est déjà myope comme une taupe au sujet de la famille et du mariage gay, mais sur le reste, elle est carrément aveugle ! Mais elle ne pèse pas grand-chose. Sarkozy peut surtout compter sur les libéraux pur sucre et sur la "droite forte" qui lui est déjà acquise, ou encore sur les jeunes loups ambitieux comme Pécresse, NKM ou Wauquiez : ce dernier, bien content de l'échec de NKM à la mairie de Paris, se rêve déjà comme le successeur de Sarkozy en prévision d'un duel futur avec la droite traditionnelle, post-"chiraquienne" ou post-"juppéenne", qu'incarnera à coup sur Bruno Le Maire.

Il faut compter aussi sur le petit jeu des ambitions personnelles : je serais fort étonné que Fillon se rallie à Sarkozy. Xavier Bertrand fera en revanche sans doute ce choix. Le Maire est Juppéiste de cœur, mais il attend de voir et choisira le camp du vainqueur, en arguant au besoin de sa fidélité envers Sarkozy qui a fait de lui son ministre de l'agriculture : il a fait clairement comprendre qu'il jouait "le coup d'après" (2022), pour ménager la chèvre et le chou.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par Normandyx le Lun 3 Nov 2014 - 23:19

Oh oui, ça change tout, un peu comme ça





Wink

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par pmuller le Mar 4 Nov 2014 - 7:11

Y'a aussi des syndicats qui changent leur logo ou leur charte graphique et pensent qu'on ne va pas les reconnaître : ce sont des trucs de publicistes, très à la mode.

pmuller
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par Normandyx le Mar 4 Nov 2014 - 7:18

ah bon, après le SNI, l'UNSA va changer de nom pour faire oublier son rôle dans les merveilleux rythmes scolaires? Laughing

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le changement de nom des partis politiques annonce-t-il un réel changement politique?

Message par Thierry30 le Mar 4 Nov 2014 - 7:22

@Normandyx a écrit:ah bon, après le SNI, l'UNSA va changer de nom pour faire oublier son rôle dans les merveilleux rythmes scolaires? Laughing

SAPS: Syndicat des Adorateurs du Parti Socialiste.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum