Supprimé

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Supprimé

Message par mask le Mar 12 Mai 2009 - 16:17

Supprimé


Dernière édition par mask le Sam 29 Aoû 2009 - 11:50, édité 1 fois

mask
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Victoria le Mar 12 Mai 2009 - 16:31

J'ai exactement les mêmes soucis que toi et je me demande même s'il existe encore des élèves "normaux" pour lesquels l'école irait de soi... A chaque heure de cours, à chaque instant, je ramasse des carnets, j'écris des rapports, je donne des punitions, je vire les élèves pénibles de mon cours ! C'est mon quotidien (et celui de nombreux profs) car je reprends absolument TOUS les écarts ! Pourtant, je n'obtiens le silence qu'à grands coups de punitions et de menaces et encore, le calme ne dure jamais très longtemps ! Je me demande ce qui touche encore les élèves...
Enfin, pas d'inquiétude à avoir... Rares sont ceux qui obtiennent naturellement le calme... Les seuls collègues qui y parviennent dans mon collège sont les les profs masculins qui "cassent" les élèves et les ridiculisent devant la classe... C'est efficace mais je ne sais pas faire ! Depuis combien de temps enseignes-tu dans ton établissement ? Se faire une réputation, c'est important aussi ! Dans quelques années, les élèves sauront comment tu fonctionnes et ce sera plus facile pour toi de t'imposer...
Bon courage !!


Dernière édition par Victoria le Mar 12 Mai 2009 - 16:40, édité 1 fois

Victoria
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Victoria le Mar 12 Mai 2009 - 16:33

Ah oui, cette année, lorsqu'une heure de cours se passe mal, j'en rajoute une dans l'emploi du temps des élèves. Pas terrible car je me punis moi-même et ça n'a que peu d'effets sur les élèves !

Victoria
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Invité14 le Mar 12 Mai 2009 - 17:51

@mask a écrit:Bonjour
Je suis dans un collège tranquille. Je me demande si il est normal qu'à chaque heure, il me faille faire des réflexions à des élèves pour bavardages, ricanements, dos tourné etc.
Si je ne le fais pas, le cours part en sucette. Est-ce qu'il vous faut aussi A chaque heure rappeler les règles de vie en classe? Je pensais qu'on faisait ça les deux premiers mois et qu'après c'était acquis mais chez moi, c'est toute l'année!
Je me dis que j'ai dû louper qq chose au début d'année, que je n'ai aucune autorité (ce qui est vrai mais je sanctionne quand même). J'ai l'impression que dans les autres cours, les élèves se tiennent parfaitement sans que les profs n'aient à le leur demander.... Que dois-je faire pour que cela se passe bien comme avec mes collègues?
Merci

je me fais exactement les mêmes réflexions depuis longtemps !
je ne sais plus ce qui est normal et ce qui ne l'est pas. Je suis déboussolée car je ne sais pas vraiment comment cela se passe avec les autres profs.Quand j'ai été inspectée, il m'a fait une réflexion à propos d'un élève qui a fait du bruit avec sa chaise ! s'il venait maintenant, il serait:affraid:)

Est ce moi qui m'énerve trop vite? qui ne supporte plus les élèves ( en fin d'année, Twisted Evil )
Je suis allée en lycée pour éviter les problèmes de discipline et ne plus avoir à prendre les carnets, punir...comme en collège ,mais c'est de pire en pire je crois.
Les élèves ne travaillent plus , ne sont pas concentrés... que faire?
Sanctionnez vous en lycée comme en collège? ( punitions, aller au coin.... euh non c'est en primaire ça Very Happy, bonnet d'âne ...euh ça n'existe plus Razz )
Dans mon lycée, peu de colle, personne ne met avertissement... donc je suis désarmé.

Je sais que je n'ai pas assez d'autorité mais je crois que les élèves ne craignent plus rien maintenant.
Pourtant avec certains collègues, je crois que tout va bien.Moi aussi j'ai du louper quelque chose en début d'année...

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Angela le Mar 12 Mai 2009 - 18:09

pas de complexes ! je connais des profs qui sont du genre à "terrifier" les élèves, je pensais jusqu'à récemment que les élèves ne pouvaient que les craindre et se taire...
Que nenni ! parmi la nouvelle génération se trouvent effectivement des phénomènes qui ne craignent pas ces collègues-là et aiment leur tenir tête en étant conscient que la réaction sera forcément dure ! Terminé le temps où les élèves ne s'attaquaient qu'aux profs ""gentils"" (j'ai mis des guillemets hein, on se comprend)

Angela
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Marianne le Mar 12 Mai 2009 - 18:11

Je connais exactement la même situation avec toutes mes classes. Je pensais que c'était dû au fait d'être remplaçante.

Je me pose moi aussi beaucoup de questions sur mon autorité. Dans mon lycée, certains font cours les portes ouvertes et les élèves ressemblent à des agneaux. Si je me demande quelle technique magique ils appliquent, je n'en suis pas dupe pour autant. Il y a pas mal d'arrangements (certains collègues qui s'arrangent pour avoir les classes pénibles le matin et de préférence en début de semaine, d'autres collègues obtiennent des demi-groupes...). Le dessous des cartes cela fait un moment que je l'ai dévoilé et par conséquent, ça m'écoeure pale mais je relativise... (ou en tout cas, j'essaye) humhum

Marianne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Reine Margot le Mar 12 Mai 2009 - 18:18

je crois, pour être en campagne tranquille et m'être longtemps posé la question, qu'effectivement les élèves (Merieu lui-même le dit Drapeaufrançais ) ne sont plus automatiquement des élèves. Et ce, indépendamment du type de bahut où l'on est. Le phnéomène est mondial. Ce sera amplifié dans les endroits difficiles mais aujourd'hui les élèves ne comprennent plus spontanément pourquoi ils viennent à l'école, pourquoi parler en cours gêne. J'ai eu des élèves étonnés sincèrement que j'exige le silence et qui disaient aux autres "mais, elle, elle n'aime pas le bruit", comme si c'était exceptionnel. Donc pas à culpabiliser quand le brouhaha monte, ils n'en sont pas conscients, même s'il faut évidemment lutter et le faire cesser. Les élèves ne font pas la différence entre être en classe et devant la télé ou leur jeu vidéo, ou la cour de récré.
Donc ce travail devient normal et surtout il va falloir sérieusement se poser la question du pourquoi des règles en classe et du "en quoi la classe est-elle un endroit différent d'ailleurs", quelles valeurs elle représente, parce que pour les élèves ce n'est pas clair du tout. Et si vous essayez de vous poser la question vous verrez que c'est très difficle de répondre.
Je tire tout ça de "faire l'école, faire la classe" de Mérieu.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Mermoz le Mar 12 Mai 2009 - 18:38

N'oubliez pas: c'est la génération zapping! On pousse un coup de gueule, on fait les gros yeux et on est tranquille pour une semaine... après ils ont déjà oublié (comme les français oublient très vite les magouilles politiques et les abus de pouvoir)! Il faut juste faire qq piqûres de rappel...

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par kimy le Mar 12 Mai 2009 - 18:45

Normal non ... mais habituel oui.
Il faut tout le temps les reprendre et les punir.

kimy
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Aïnara le Mar 12 Mai 2009 - 18:51

Non ce n'est pas normal.
Et oui, tu peux obtenir un silence parfait, sans pour autant terrifier les élèves. J'ai toujours exercé en ZEP, zone sensible, et suis actuellement en RAR, il m'arrive de demander à un élève de se taire, mais c'est loin d'être systématique.

Je pense que ce silence dépend un peu de ce que nous acceptons ou pas. Par exemple, il m'arrive de "passer" sur le fait qu'un élève n'a pas ses affaires, ou a oublié ses devoirs. Je n'aime pas, mais ne sanctionne pas toujours. En revanche, comme je ne supporte pas le bavardage comme l'inattention (rêveries, gribouillages...) je mets l'accent là-dessus. Je tape fort durant 3 semaines, et je souffre durant ces semaines-là !!! - mais ensuite, ils comprennent. Je n'y arrivais pas durant mes premières années, je tiens à le préciser.

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Reine Margot le Mar 12 Mai 2009 - 19:08

ah oui en effet. Moi j'ai tendance à sanctionner ceux qui bavardent ou font du bruit d'une manière ou d'une autre, ou ne font pas ce qui est demandé, mais celui qui regarde par la fenêtre ou lance des sourires à son voisin non. c'est peut-être ça...mais en même temps on ne peut pas TOUT sanctionner non plus... scratch

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par mask le Mar 12 Mai 2009 - 20:26

Merci à tous!
Aînara, quand tu dis taper fort, que signifies-tu? Heures de colles, exclusions ou juste gueulantes?
Pour ma part, je fonctionne surtout aux punitions à rendre et mots sur le carnet mais cela se banalise au fur et à mesure de l'année.

mask
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par charlottofraise le Mar 12 Mai 2009 - 20:37

@mask a écrit:Je pensais qu'on faisait ça les deux premiers mois et qu'après c'était acquis mais chez moi, c'est toute l'année!
Un collègue m'a dit un jour, "avec les élèves il faut serrer la vis les 10 premiers mois, après tu peux assouplir les règles"... Wink

charlottofraise
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Aïnara le Mar 12 Mai 2009 - 20:40

Mask, par "taper fort", j'entends par là que c'est épuisant pour moi, je ne laisse rien passer.
Dès qu'il y a un bavardage, je m'interromps (ostensiblement), fixe les élèves concernés assez longtemps, puis reprends le cours avec un soupir exaspéré. C'est un exemple.
Je relève les carnets, et préviens que dès la fois suivante, il y aura un mot dans le carnet.
Je préviens toujours, mais avec une attente silencieuse préalable. J'annonce que la fois suivante, punition. Et je m'y tiens.
Deuxième fois, la punition est augmentée.
Disons que je ne lâche rien, tu vois ? Et je m'interromps sys-té-ma-ti-que-ment.

Et non, pas d'heures de colle, ou d'exclusion, ou de gueulante, je garde ça pour les cas gravissimes. Si j'agis ainsi pour du bavardage, je perds tout crédit + que pourrais-je faire ensuite en cas de gros pépin ?


Dernière édition par Aïnara le Mar 12 Mai 2009 - 20:42, édité 1 fois

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Reine Margot le Mar 12 Mai 2009 - 20:41

je crois qu'il faut graduer les sanctions, d'abord les petites (sans rien laisser passer) puis les plus grosses, etc. parce que si on passe à la colle dès le 1er jour il ne reste plus de "munitions". Et puis aussi ce qui marche avec certaines classes ne marche pas avec d'autres.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par mask le Mar 12 Mai 2009 - 20:47

Merci bcp pour ces conseils.
Ainara, quand tu dis: "je relève le carnet", c'est dès la première remarque ou si l'élève persiste?
Je vais essayer d'appliquer tout ça même si c'est un peu tard... Ca servira au moins d'entraînement pour l'année prochaine, en espérant que je parvienne à être plus rigoureuse. Je suis nulle mais je me soigne...

mask
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Aïnara le Mar 12 Mai 2009 - 20:55

Il n'est jamais trop tard et tu n'es pas nulle, rhooooo, qu'est-ce que c'est que ce discours ?

Pour te répondre précisément, ça dépend :
- parfois, quand je sens les élèves d'humeur bavarde (doux euphémisme), je prends le carnet immédiatement, et précise que si j'ai besoin de l'ouvrir, il y aura un mot, voire davantage ;
- d'autres fois, je demande à un élève de se taire ; il ne le fait pas. Je lui demande alors son carnet : il m'arrive de mettre alors un mot, mais le plus souvent j'attends.
- ou alors, idem, j'ai demandé le silence, un bavardage, je dis que la fois suivante il y aura une punition. Si la classe est agitée ce jour-là, je précise que l'annonce faite à l'élève vaut pour n'importe qui. Et hop, si bavardage il y a, même de la part du plus sérieux, je fais marquer dans le cahier de texte une punition (la copie toute bête d'un texte, propre et sans faute, sinon il recommence). Et je précise que le tarif sera double pour le suivant.
J'insiste sur le fait que je préviens toujours une fois, je ne punis/ne mets jamais un mot dès la première fois. Ils sont ainsi avertis.

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par mask le Mar 12 Mai 2009 - 21:04

Merci
Ca ressemble à ce que j'essaye de faire.... J'en reviens donc tjs au même: ce qui me manque, c'est la conviction d'être dans mon droit, la posture, l'air sévère, etc...
Le même carnet demandé en bafouillant ou en changeant e nom (dans les moments de tensions, j'ai tendance à bafouiller: prononcer Pôl au lieu de Paul, voire confondre les noms) n'a pas l'effet escompté hélas....
Il me manque donc surtout "l'air prof".
Dans la vie civile, quand j'annonce mon métier, les gens sont tjs assez étonnés d'ailleurs.

mask
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par charlottofraise le Mar 12 Mai 2009 - 21:06

Mes élèves posent aussi le carnet sur la table, je le prends en guise d'avertissement et ne mets un mot que si je dois faire une nouvelle remarque. Ça marche plutôt bien sauf pour certains qui souffrent de logorhée. Rolling Eyes Ils bénéficient dans ce cas d'un "traitement de faveur" et déposent leur carnet directement sur mon bureau (l'avertissement devient oral et non plus physique). L'avantage, c'est qu'ils doivent demander à les récupérer en fin d'heure et c'est l'occasion de faire un petit bilan sur le cours.
Je vous assure que ces récalcitrants au silence ont bien changé (bon, ce sont des 6e, avec d'autres niveaux je procéderais peut-être différemment) et je n'ai quasiment plus à les reprendre et encore moins à mettre de mot !

charlottofraise
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Aïnara le Mar 12 Mai 2009 - 21:08

Au fait, j'ajoute :
- on t'a peut-être appris, à toi aussi, à l'iufm, qu'il fallait circuler dans la classe ? Je réduis ces déplacements au minimum depuis qu'une collègue avisée m'a fait remarquer que le prof qui circulait = des élèves qui se retournaient en tous sens pour voir le prof ! ce qui est propice non seulement aux bavardages, mais aussi aux agacements du genre : je pique un stylo dans une trousse, histoire de rire un peu, je passe un mot au voisin, etc.

- Marquise, j'agis de la même façon avec les élèves que je sens inattentifs (c'est plus fréquent), parce que je ne le supporte pas ! Je les rappelle à l'ordre parce que leur inattention me dérange tout autant que leurs bavardages éventuels. Mais tout dépend de notre seuil de tolérance, nous ne fonctionnons pas tous de la même façon, heureusement !

EDIT : 100% d'accord avec Charlottofraises

Mask, la "conviction d'être dans son bon droit" - l'assurance, le ton et le regard qui vont de pair, ce n'est pas inné (sauf peut-être pour quelques rares happy few). Ca vient avec le temps... et le ras-le-bol, don't worry !

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par hophophop le Mar 12 Mai 2009 - 21:23

J'ai lu un peu en diagonale, mais en gros, je te dis ce que j'en pense:
- Je crois aussi que l'"air prof" est important, mais ça s'apprend, ça ne vient pas d'un coup, tu vas progresser. Crois-y fermement, comme tu dois croire en ton rôle de prof, et en ta capacité. Et si tu bafouilles, moques-toi de toi-même (ave clémence quand même), montre aux élèves que tu ne te démontes pas, que même dans les situations où tu es à cran, tu ne te sens pas en porte à faux.
- Je procède un peu comme Aänara pour le quotidien : pour les ennuis type bavardages, élèves qui se retournent, rêvassent... Il m'arrive souvent de demander à l'élève de sortir son carnet (1ère étape), puis de venir le poser sur mon bureau (2ème étape), puis je mets un mot (3ème étape) avec une punition selon mon degré d'agacement... Ils savent (je leur dis dès le début) que certaines sanctions dépendent en partie de mon état de fatigue, de l'humeur du moment... c'est comme ça.
- Mon pb à moi, c'est de faire bosser les gamins (chez eux, j'entends : faire les devoirs, apprendre les leçons), et là, je punis et je colle beaucoup. Beaucoup trop, en fait. Au point d'en perdre de ma crédibilité, effectivement. Certes ça embête un peu les gosses d'être collés... mais sans + en fait ! Et là , j'ai des progrès à faire....

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Invité14 le Mar 12 Mai 2009 - 21:50

et en lycée, comment vous faites : il n'y a pas de carnet.

Chez nous il y a avertissement aux parents et retenues ( une fois par mois)

alors mettre des punitions en lycée ?travail supplémentaire à faire?
à rendre et noté?

je sais que mes collègues ne font rien de tout ça : ils ne sanctionnent pas beaucoup.

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Leil le Mar 12 Mai 2009 - 21:58

@Aïnara a écrit:Et non, pas d'heures de colle, ou d'exclusion, ou de gueulante, je garde ça pour les cas gravissimes. Si j'agis ainsi pour du bavardage, je perds tout crédit + que pourrais-je faire ensuite en cas de gros pépin ?

Entièrement d'accord avec toi. Mais que fais-tu en cas de devoir non rendu ? Comment fais-tu pour les avoir ? Au bout d'un temps certain (ou que je juge certain), je colle les élèves dans ma salle.
Du coup, même si je ne colle pas pour les bavardages (je préfère les punitions salées), ils sont tout de même collés pour les devoirs non rendus et du coup le coup des "colles pour cas plus graves" est biaisé. Neutral

_________________
http://www.bricabook.fr/

Leil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Reine Margot le Mer 13 Mai 2009 - 7:29

@Aïnara a écrit:

- Marquise, j'agis de la même façon avec les élèves que je sens inattentifs (c'est plus fréquent), parce que je ne le supporte pas ! Je les rappelle à l'ordre parce que leur inattention me dérange tout autant que leurs bavardages éventuels. Mais tout dépend de notre seuil de tolérance, nous ne fonctionnons pas tous de la même façon, heureusement !

!

oui, moi en fait ça ne me dérange pas qu'ils soient inattentifs, du moment qu'ils ne perturbent pas, ne font pas autre chose, ne bavardent pas...mais ta réfexion m'a fait penser que si je reprenais ce comportement ce serait pe plus facile, attentifs au cours ils bavardent mois, donc pas à reprendre, etc.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supprimé

Message par Aïnara le Mer 13 Mai 2009 - 9:24

Chanig a écrit:et en lycée, comment vous faites : il n'y a pas de carnet.
En lycée, je ne sais pas trop comment je ferais. Déjà, en 3ème, le carnet ne suffit pas toujours, il me faut mêler punitions/discussions.

@Leil a écrit:Entièrement d'accord avec toi. Mais que fais-tu en cas de devoir non rendu ? Comment fais-tu pour les avoir ? Au bout d'un temps certain (ou que je juge certain), je colle les élèves dans ma salle.

Le cas vient de se représenter pour moi ; je n'ai pas lâché l'élève jusqu'à ce qu'il me le rende. Tous les jours, à la moindre occasion (cantine, couloirs, début et fin de cours, etc) je lui ai rappelé que j'attendais ce devoir. J'avais mis un zéro pour devoir non rendu, que j'ai supprimé quand il m'a enfin apporté sa rédaction (mal présentée, il a dû la recommencer pour le lendemain), rédactionque, pour le coup, je n'ai pas notée. Je ne mets en retenue un élève (dans ma salle, sur une de mes heures de cours) que lorsque je n'arrive vraiment pas à avoir le devoir. J'avais également mis un mot dans le carnet pour demander à rencontrer son père.

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum