Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ycombe
Modérateur

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par ycombe le Mar 11 Nov 2014 - 21:55
@colombane a écrit:Pour une néophyte, vous pouvez

expliquer ce que c'est ... (j'ai une petite idée, mais pas encore appliqué chez moi)
et en quoi c'est mal ?

Merci.
Comment résumer?

Les compétences sont la dernière lubie à la mode imposée par les politiques pour poursuivre la désagrégation de l'école en réduisant les savoirs à leur composante seulement utilitaire, c'est une idée venue du monde de l'entreprise et de la formation professionnelle et dont certains croient qu'elle peut s'appliquer en formation générale. Les compétences définissent un objectif à certains pallier et sont donc au mieux un moyen d'évaluer, mais il se trouve des gens pour imaginer qu'on peut enseigner avec.

(J'ai signalé que je n'étais ni dans le camp des contre, ni dans le camp des pour, mais que je regardais ça en toute objectivité ?)
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Mer 12 Nov 2014 - 13:40
@colombane a écrit:Pour une néophyte, vous pouvez

expliquer ce que c'est ... (j'ai une petite idée, mais pas encore appliqué chez moi)
et en quoi c'est mal ?

Merci.

Si je prends l'exemple de matières pro, tu es dans la compétence que tu valides ou non, mais n'y a-t-il pas aussi un savoir ? Si tu prends l'exemple de l'éco-droit il y a tout de même une différence entre connaître telle ou telle loi ou savoir chercher sur internet quelle loi précise X ou Y élément.
Dans une de mes disciplines, (pas) au hasard (du tout), l' histoire, il y a une différence. Tout d'abord l'essentiel des compétences devraient être acquises avant le seconde, et pas au lycée. Si nous évaluons des compétences nous n'évaluons pas ou peu les contenus. Pour moi la compétence n'est qu'un moyen, et pas une fin, la fin étant une culture commune minimum.   Le problème que je rencontre souvent est la non maîtrise de compétences qui devraient être acquises depuis bien longtemps, c'est vrai, et aussi la non maîtrise de contenus, de savoirs.  Nous redoutons que la compétence ne remplace le contenu disciplinaire, le savoir commun. Si la compétence dans ma discipline est importante elle ne doit pas primer sur le contenu, le savoir. En plus notre mode d'évaluation actuel fait que ceux qui ne maîtrisent pas ou peu les compétences ont toutes les peines à réussir, donc d'une certain façon les compétences sont évaluées dans une épreuve qui pourtant reste disciplinaire.
Si cela vous convient en matières pro, tant mieux (mais je ne suis pas certain que cela convienne à tous), mais moi cela ne me convient pas (nous pour aller un peu plus loin).
Un élève devrait savoir ce qu'est 14-18, 1929 etc. en faisant appel à sa mémoire et seulement pas "être capable d'aller chercher sur Internet la réponse".

Je pense surtout que le problème actuel c'est que ni les compétences si les savoirs ne sont acquis pour beaucoup d'élèves, et le risque est que l'on veuille nous restreindre à la compétence en laissant tomber le savoir sous prétexte que les compétences permettent ensuite de trouver seul. Non. Mes élèves savent trier les info (pas tous), savent chercher une info, mais n'ont pas le savoir disciplinaire et même général pour finalement sélectionner la bonne info. Tu prends la compétence "savoir replacer dans son contexte", comment replacer dans un contexte si on n'a pas le savoir ? C'est valable en matière générale comme professionnelle.  Si je prends l'éco droit, où les élèves doivent construire des "exposés" (je n'emploie sans doute pas le bon terme, désolé, ce n'est pas ma discipline). Mais comment sélectionner une info si on ne connaît rien à l'évolution historique du droit du travail, par exemple. Du coup ils sélectionnent de vagues textes, dont ils comprennent seulement le 1/3. S'il y a un mot, un concept (libéralisme par exemple, capitalisme...) dans le texte, ils sont incapables de savoir à quoi nous faisons référence (et ils n'iront d'ailleurs pas chercher ce mot, sauf à de très rares exceptions). S'il y  a une référence historique, littéraire, ils sont perdus, parce qu'ils n'ont pas le savoir acquis comme nous  nous l'avions. Et j'ai (ou nous) avons peur une fois encore que la "compétence" ne soit que l'excuse pour justifier l'abandon du savoir, du contenu avec l'idée sous entendue (qui ne date pas d'hier) que les élèves peuvent construire seuls leur savoir "s'ils ont les compétences".

Et il faut se méfier, entre autre pour les GA, cela fait plusieurs années que mes collègues me disent "on se dirige vers l'évaluation par compétences", sans que cela semble soulever beaucoup de contestation. Désolé de le dire mais les GA ne sont pas connus pour leur capacité à contester. Et vous risquez ensuite de servir d'excuse pour une généralisation, au LP, puis au général. Dans les collèges en amont de mon LP on est supposé travailler par compétences, et chaque année les élèves sont moins capables (sauf, exception, cette année). Donc il ne semble pas que cela améliore grand chose.

Je me souviens aussi des discussions où l'on lisait que à l'aide des compétences les élèves pourraient répondre à des situations en fonction de stimuli. Comme les chiens ? A qui on montre un os et qui remuent la queue ?


Dernière édition par Jacq le Lun 24 Nov 2014 - 0:30, édité 1 fois
avatar
pitchounette
Esprit éclairé

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par pitchounette le Mer 12 Nov 2014 - 19:03
@Jacq a écrit:

Si je prends l'exemple de matières pro, tu es dans la compétence que tu valides ou non, mais n'y a-t-il pas aussi un savoir ?
Quand tu écoutes mon inspecteur maintenant le savoir est moins important...


Si tu prends l'exemple de l'éco-droit il y a tout de même une différence entre connaître telle ou telle loi ou savoir chercher sur internet quelle loi précise X ou Y élément.
C'est là aussi que l'épreuve n'a aucun sens. On fait chercher des docs aux élèves, je ne suis pas contre. Mais ils copient ou paraphrasent le texte. Ils ne veulent pas, ne sont pas capables de le faire...

 Nous redoutons que la compétence ne remplacent le contenu disciplinaire, le savoir commun. Si la compétence dans ma discipline est importante elle ne doit pas primer sur le contenu, le savoir.
Je partage cette crainte. Savoir présenter une lettre sans savoir rédiger correctement


En plus notre mode d'évaluation actuel fait que ceux qui ne maîtrisent pas ou peu les compétences ont toutes les peines à réussir, donc d'une certain façon les compétences sont évaluées dans une épreuve qui pourtant reste disciplinaire.
Si cela vous convient en matières pro, tant mieux (mais je ne suis pas certain que cela convienne à tous), mais moi cela ne me convient pas (nous pour aller un peu plus loin).
Un élève devrait savoir ce qu'est 14-18, 1929 etc. en faisant appel à sa mémoire et seulement pas "être capable d'aller chercher sur Internet la réponse".
Je suis comme toi, je ne veux pas de simples robots. Je veux qu'ils aient des savoirs, comprennent pourquoi on a le jour férié "armistice"


Et il faut se méfier, entre autre pour les GA, cela fait plusieurs années que mes collègues me disent "on se dirige vers l'évaluation par compétences", sans que cela semble soulever beaucoup de contestation. Désolé de le dire mais les GA ne sont pas connus pour leur capacité à contester. Et vous risquez ensuite de servir d'excuse pour une généralisation, au LP, puis au général. Dans les collèges en amont de mon LP on est supposé travailler par compétences, et chaque année les élèves sont moins capables (sauf, exception, cette année). Donc il ne semble pas que cela améliore grand chose.
Je veux bien riposter, contester mais je ne sais pas comment faire. Heureusement j'ai une bonne binôme. A son retour de congé maternité, on va essayer de se poser pour trouver une solution à cette évaluation...


Je me souviens aussi des discussions où l'on lisait que à l'aide des compétences les élèves pourraient répondre à des situations en fonction de stimuli. Comme les chiens ? A qui ont montrent un os et qui remuent la queue ?
c'est une triste image, mais réaliste
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Mer 12 Nov 2014 - 19:34
@pitchounette a écrit:
@Jacq a écrit:

Si je prends l'exemple de matières pro, tu es dans la compétence que tu valides ou non, mais n'y a-t-il pas aussi un savoir ?
Quand tu écoutes mon inspecteur maintenant le savoir est moins important...


Si tu prends l'exemple de l'éco-droit il y a tout de même une différence entre connaître telle ou telle loi ou savoir chercher sur internet quelle loi précise X ou Y élément.
C'est là aussi que l'épreuve n'a aucun sens. On fait chercher des docs aux élèves, je ne suis pas contre. Mais ils copient ou paraphrasent le texte. Ils ne veulent pas, ne sont pas capables de le faire...

 Nous redoutons que la compétence ne remplacent le contenu disciplinaire, le savoir commun. Si la compétence dans ma discipline est importante elle ne doit pas primer sur le contenu, le savoir.
Je partage cette crainte. Savoir présenter une lettre sans savoir rédiger correctement


En plus notre mode d'évaluation actuel fait que ceux qui ne maîtrisent pas ou peu les compétences ont toutes les peines à réussir, donc d'une certain façon les compétences sont évaluées dans une épreuve qui pourtant reste disciplinaire.
Si cela vous convient en matières pro, tant mieux (mais je ne suis pas certain que cela convienne à tous), mais moi cela ne me convient pas (nous pour aller un peu plus loin).
Un élève devrait savoir ce qu'est 14-18, 1929 etc. en faisant appel à sa mémoire et seulement pas "être capable d'aller chercher sur Internet la réponse".
Je suis comme toi, je ne veux pas de simples robots. Je veux qu'ils aient des savoirs, comprennent pourquoi on a le jour férié "armistice"


Et il faut se méfier, entre autre pour les GA, cela fait plusieurs années que mes collègues me disent "on se dirige vers l'évaluation par compétences", sans que cela semble soulever beaucoup de contestation. Désolé de le dire mais les GA ne sont pas connus pour leur capacité à contester. Et vous risquez ensuite de servir d'excuse pour une généralisation, au LP, puis au général. Dans les collèges en amont de mon LP on est supposé travailler par compétences, et chaque année les élèves sont moins capables (sauf, exception, cette année). Donc il ne semble pas que cela améliore grand chose.
Je veux bien riposter, contester mais je ne sais pas comment faire. Heureusement j'ai une bonne binôme. A son retour de congé maternité, on va essayer de se poser pour trouver une solution à cette évaluation...


Je me souviens aussi des discussions où l'on lisait que à l'aide des compétences les élèves pourraient répondre à des situations en fonction de stimuli. Comme les chiens ? A qui ont montrent un os et qui remuent la queue ?
c'est une triste image, mais réaliste

Je ne sais pas "découper" le message pour y répondre point par point (faut que j'aille faire une formation nouvelles technologies Very Happy ).
POur avoir aidé les élèves à faire leurs dossiers en éco droit je constate la même chose, trop d'éléments liés au savoir, à la culture, leur manque. Mais les dossiers en anglais c'est pareil, ils recopient sur Internet n'importe quoi qu'ils font en plus traduire par Google, ce qui donne des résultats merveilleux.
Pour la contestation cela ne peut venir de "toi" et "une collègue", il faut que ce soit l'ensemble des prof d'un département ou d'une discipline pour avoir du poids face aux éléments de langage balancés par les inspecteurs. Le problème pour vous c'est que le système se met en place pas par pas et que maintenant vous êtes obligés de vous y tenir et d'évaluer de plus en plus comme cela.


Dernière édition par Jacq le Jeu 13 Nov 2014 - 11:51, édité 1 fois
avatar
poiul
Niveau 1

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty compétences...

par poiul le Jeu 13 Nov 2014 - 10:40
Bonjour,
à priori cela va arriver très très vite... dixit formateurs et inspecteurs. La (presque) seule matière pour laquelle il y a encore discussion reste lettres-histoire qui est resté en contrôle ponctuel. Pour toutes les matières qui sont passées en CCF cela ne saurait tarder !
Je ne fais pas de commentaire sur l'intérêt de ce type d'évaluation mais je vais juste préciser que transformer des compétences en notes est clairement d'une imbécillité...
+
poiul
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Jeu 13 Nov 2014 - 11:50
@poiul a écrit:Bonjour,
à priori cela va arriver très très vite... dixit formateurs et inspecteurs. La (presque) seule matière pour laquelle il y a encore discussion reste lettres-histoire qui est resté en contrôle ponctuel. Pour toutes les matières qui sont passées en CCF cela ne saurait tarder !
Je ne fais pas de commentaire sur l'intérêt de ce type d'évaluation mais je vais juste préciser que transformer des compétences en notes est clairement d'une  imbécillité...
+
poiul


Oui, les Lettres Histoire résistent encore et toujours, mais surtout, il faut le dire, nos inspecteurs ont, je pense, bien bataillé pour cela. Lorsqu'ils font de bonnes choses et avec conviction il faut le souligner.  Maintenant ils sont sous pression, entre autre parce que les notes sont faibles.

Plus généralement :  l'année dernière le retour des certaines matières en épreuve ponctuelle était d'actualité (entre autre l'Eco droit, la PSE), un recul qui aurait été une réelle avancée (on ne sait pas pourquoi les Arts appliqués étaient oubliés ????).  Les inspecteurs de certaines de ces matières ont protesté contre ce retour au ponctuel (entre autre l'éco droit), pour quelle raison ? Simplement parce que depuis des années ils travaillaient sur l'épreuve en CCF et qu'ils n'allaient pas admettre tout de même une simple vérité : à savoir qu'ils étaient sur le mauvais chemin avec leurs CCF.
Résultat : RIEN.
Pire !
On nous parle maintenant de passer les Lettres-Histoire en CCF ! Où est la cohérence et surtout l'écoute des remontées de la base ? Ces inspecteurs soutiennent leur bêtise pour soutenir leur position depuis des années alors qu'ils savent très bien que ce mode d'évaluation est mauvais et chronophage.  J'espère que nos inspecteurs de Lettres histoire vont rester sur leur ligne et résister à cet élan de bêtise généralisée et à la pression qu'ils doivent subir.
avatar
nigousse
Niveau 10

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par nigousse le Dim 23 Nov 2014 - 18:45
L'Alsace ( qui est mon académie ) est académie pilote pour la mise en place de l'évaluation par compétences en LP qui sera, je le répète, généralisée dans mon académie à la rentrée 2016. Mardi nous avons une réunion de toutes l'équipe de Lettres-Histoire pour mettre en place une proposition de bulletin par compétences pour nos matières ( et les autres équipes pédagogiques doivent préparer la même chose pour le conseil pédagogique du 9 décembre) pour les classes de seconde bac pro qui doit être proposée lors du conseil pédagogique du 9 décembre avec application à partir du second semestre ( donc janvier 2015). A la rentrée 2015 ce sera étendu aux premières et CAP puis à toutes les classes à la rentrée 2016 . Notre collègue coordinatrice était en formation la semaine dernière avec notre inspectrice à ce sujet. Je ne vois pas pourquoi j'inventerai un truc pareil, Cripure, vous n'êtes pas en LEP ni dans mon académie alors votre " pipeau"... Je précise que je suis contre cette histoire de compétences qui est une vraie usine à gaz, d'autant plus qu'on nous met au pied du mur, on nous a annoncé en septembre qu'en janvier les classes de seconde n'auraient plus de notes et seraient évaluées par compétences. Notre établissement est un peu " en retard" par rapport à d'autres qui font des expérimentations de puis 2/3 ans donc on nous demande de mettre le turbo!!
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Dim 23 Nov 2014 - 19:19
Nigousse, sans être responsable, tu viens de pourrir ma fin de weekend.

Refusez ! Ne participez pas au Conseil pédagogique, ou indiquez que vous refusez cette évaluation ! Ne faites aucune proposition pour ce bulletin par compétences ! Contactez les parents, présentez vos objections ! Je ne sais pas ! Faites vous envahir par l'Allemagne (je déconne, j'adore l'Alsace) Laughing !
avatar
Cath
Bon génie

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Cath le Dim 23 Nov 2014 - 19:28
REFUSEZ !
avatar
nigousse
Niveau 10

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par nigousse le Dim 23 Nov 2014 - 19:44
Pour l'Allemagne, j'ai déjà songé à demander mon asile pédagogique ( je plaisante, quoique... non mon allemand est trop exécrable)!! Le problème c'est que dans mon établissement tout le monde ( y compris ceux qui n'en veulent pas) s'est attelé avec un très grand zèle à ce délire ( quand je les observe, j'ai l'impression d'être dans une autre galaxie, la majorité trouve ça très bien et les quelques récalcitrants suivent le mouvement mais pour eux c'est impossible de refuser, les inspecteurs tu comprends, et mon passage d'échelon nia nia...). J'avoue que pour l'instant, je n'ai rien préparé ( je fais de la procrastination intense!!) mais il est délicat d'arriver à cette réunion sans rien par respect pour mes collègues, ça serait compliqué. Par contre, je vais redire ( je n'arrête pas de le clamer) que je suis contre et je vais amener un truc bricolé en 5 minutes sur un coin de table parce qu’honnêtement on nous demande un truc immense en un laps de temps ridicule. D'autant plus que pour APB et les épreuves ponctuelles on en reviendra quand même aux notes, ubuesque. Les parents en LP ne se mobilisent pas comme en primaire ou en général, pour eux si les grandes instances ont décidé c'est bien!
JEMS
JEMS
Modérateur

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par JEMS le Dim 23 Nov 2014 - 19:56
Welcome in Elsass ! Je n'évoquerai pas ici la situation de ma discipline et mes collègues zélées également. Ahhhh être à la droite de dieu, cela n'a pas de prix. Comprenne qui pourra.
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Dim 23 Nov 2014 - 19:56
Par respect pour les collègues, ok, mais en même temps quel respect de toi-même ? de tes convictions ? Si eux ils sont heureux de bosser là dessus qu'ils le fassent. La pression ? Quelle pression si personne ne le fait.

En plus nous savons comment se déroulent les expérimentations. On expérimente, on dit qu'il va y avoir évaluation de cette expérimentation et en fait tout est déjà bouclé, la réponse donnée. Et en plus, qu'importe le résultat ce sera présenté comme positif, généralisé en indiquant que c'était merveilleux d'avoir tant de collègues "volontaires" qui ont expérimenté.

Pour les parents il faut contacter les fédérations.... OUPS qu'est-ce que j'ai dit là !
Si, réellement, les parents au local peuvent-être très bien et ne sont pas obligatoirement sur la longueur d'onde des directions nationales ou même locales.  Si nos parents du LP sont souvent peu présents, les autres sont à l'écoute.

Je ne comprends d'ailleurs pas que vos syndicats respectifs ne soient pas là pour tirer la sonnette d'alarme ! En plus cela fonctionne par académie. Dans telle AC on prépare cette évaluation pour telle ou telle matière et là on apprend que l'on prépare la même chose en Lettres-Histoire ailleurs. Ils mettent le puzzle en place discrètement, et il n'y aura plus qu'à replacer les pièces toutes prêtes ensuite !

Il faut aller aux réunions, pour entendre, écouter, contester même, mais en tout cas il ne faudrait pas compter sur moi pour travailler dessus.  A mon avis tu dois exprimer ton opinion à cette réunion. Peut-être que parmi les moutons il y en a qui ont la même opinion que toi !
JEMS
JEMS
Modérateur

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par JEMS le Dim 23 Nov 2014 - 20:07
Tu poses un excellent problème, notamment sur les syndicats. Il n'y a que très peu de syndicats qui osent s'aventurer sur le terrain des expérimentations pédagogiques et j'en suis fortement affecté. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai pris du recul. Nous sommes de bons petits soldats.

Après, je vais jeter un pavé dans la mare, mais tu sais très bien que le domaine tertiaire est très avantagé au niveau avancement d'échelons, beaucoup plus que l'indus et beaucoup beaucoup plus que l'EG... elles sont toutes obnubilées par ça ! Il me faut la hors-classe. Elles disent oui à tout et leurs pratiques sont paroles d'évangile.
avatar
Cath
Bon génie

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Cath le Dim 23 Nov 2014 - 20:14
S'aider de ça, peut-être ?

"En français, mais surtout en histoire et géographie la question est encore plus incertaine. En
effet si la construction des compétences est toujours évoquée en ce qui concerne
l’enseignement de ces disciplines, leur évaluation pose des problèmes spécifiques qui ne sont
pas résolus à l’heure actuelle. Ces difficultés tiennent essentiellement au caractère complexe
et global, qui plus est souvent transversal, des compétences mises en jeu. Elles sont également
liées aux caractéristiques spécifiques de ces disciplines ; caractéristiques qui ont exercé une
influence certaine sur l’adhésion des enseignants et de leur encadrement à la notion même
d’entrée par les compétences.
3. Des caractéristiques disciplinaires marquées
Pour prendre l’exemple de l’enseignement du français, l’une de ses caractéristiques est qu’il
développe des compétences qui sont à la fois transversales et propres à la discipline, ce qui
s’avère particulièrement délicat à prendre en compte dans leur évaluation.
On apprend en cours de français à lire des textes de toutes sortes, principalement littéraires
mais également, des documents iconographiques, des films, à écrire des textes en grande
majorité explicatifs et argumentatifs, on apprend à s’exprimer à l’oral. Les compétences
purement disciplinaires sont intimement mêlées aux compétences transversales, et elles ont
une importance moindre dans les évaluations scolaires. Par exemple, alors que depuis la
classe de 6ème, voire avant l’entrée au collège, on entraîne continuellement les élèves au
travail de lecture et d’interprétation des textes littéraires, il faut attendre l’épreuve terminale
(classe de 1ère pour la voie générale et classe de terminale pour Baccalauréat Professionnel)
pour que le candidat soit confronté à une véritable question de lecture, qui évalue la
compréhension de l’implicite et de la visée, la perception des effets d’écriture, et la
formulation d’un ressenti d’ordre littéraire. Dans les évaluations qui précèdent, au brevet des
collèges comme au CAP et au BEP, c’est bien un texte littéraire qui sert de support aux
épreuves, mais c’est une compétence transversale de lecture, et non une compétence de
lecture littéraire, qui est évaluée : on teste la capacité à relever des informations37 et à les
relier, la capacité à donner par écrit une explication lexicale et/ou à trouver le synonyme d’un
mot, et on teste la connaissance de quelques notions de grammaire. Seul ce dernier élément
d’évaluation relève particulièrement de l’enseignement du français alors que d’autres
disciplines forment elles aussi au repérage d’informations, et à leur mise en relation en vue
d’une interprétation. L’élève qui ne parvient pas à un bon résultat est-il un mauvais lecteur de
« façon transversale » ou un élève en difficulté dans la discipline « français » ?
Une difficulté supplémentaire : lorsqu’un professeur évalue une production écrite, il évalue
dans cette rédaction un travail préalable de lecture de texte ou de réflexion dont il ne peut
suivre l’élaboration. Il évalue un produit final, dont la réalisation mobilise des connaissances
et des savoir-faire nombreux. Ces connaissances et ces savoir-faire n’apparaissent pas
nécessairement dans le résultat final. Parce que les compétences mobilisées sont complexes et
transversales, il y a un risque, une impasse peut-être même, à évaluer à travers elles ce qui
relève plus étroitement des connaissances ou de sous compétences disciplinaires.
La situation spécifique du français témoigne de la prégnance des caractéristiques des
disciplines sur la question de l’évaluation.


37 Les questions sont souvent en réalité de simples exercices de repérage : soit on demande de repérer une
information dans le texte ; soit une interprétation est donnée, le candidat doit la valider par un relevé."


C'est la page 44 du Rapport - n° 2007- 04 juin 2007 de l'inspection générale de l'éducation nationale
avatar
nigousse
Niveau 10

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par nigousse le Dim 23 Nov 2014 - 20:16
Le syndicats majoritaires ( comme la CFDT, vous savez ceux qui négocient le prix des chaines en disant oui et amen à tout, on s'en souvient pour les retraites) trouvent ça très bien, comme ils trouvaient très bien le bac pro 3 ans. Après la pleutrerie des collègues m'attriste ( pourtant je devrais y être habituée) et ce toutes matières confondues. Il n'y a pas de solidarité, tout le monde veut se faire mousser ( pour obtenir quoi mystère!!). Les collègues qui sont contre se contentent de suivre le mouvement. Mais vous avez raison je peux refuser cette mascarade, seulement je suis fatiguée car je suis toujours celle qui ouvre sa grande bouche tandis que les autres regardent le sol et je m'en suis pris plein la figure à d'autres sujets, un peu marre de trinquer quand on dit tout haut ce que les autres pensent tout bas.
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Dim 23 Nov 2014 - 20:36
Ce qui m'étonne c'est de ne pas en avoir entendu parler (même si nous le sentions venir) par les syndicats. Au courant pas au courant ? Je ne comprends pas comment mon syndicat, s'il est présent en Alsace, peut ne pas réagir ! Ou comment une information locale ne serait pas remontée jusqu'à ses oreilles.
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Dim 23 Nov 2014 - 20:38
Autre question. Cette évaluation est imposée d'en haut, ou alors elle est discutée en conseil péda (non pas sur les modalités de mise en oeuvre, mais tout simplement sur la question de la pertinence de sa mise en oeuvre) et adoptée en CA ou alors c'est comme cela point final !


?????
Maria Téguy
Maria Téguy
Niveau 6

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Maria Téguy le Dim 23 Nov 2014 - 21:06
@Jacq a écrit:Si je prends l'exemple de matières pro, tu es dans la compétence que tu valides ou non, mais n'y a-t-il pas aussi un savoir ? Si tu prends l'exemple de l'éco-droit il y a tout de même une différence entre connaître telle ou telle loi ou savoir chercher sur internet quelle loi précise X ou Y élément.
Dans une de mes disciplines, (pas) au hasard (du tout), l' histoire, il y a une différence. Tout d'abord l'essentiel des compétences devraient être acquises avant le seconde, et pas au lycée. Si nous évaluons des compétences nous n'évaluons pas ou peu les contenus. Pour moi la compétence n'est qu'un moyen, et pas une fin, la fin étant une culture commune minimum.   Le problème que je rencontre souvent est la non maîtrise de compétences qui devraient être acquises depuis bien longtemps, c'est vrai, et aussi la non maîtrise de contenus, de savoirs.  Nous redoutons que la compétence ne remplacent le contenu disciplinaire, le savoir commun. Si la compétence dans ma discipline est importante elle ne doit pas primer sur le contenu, le savoir. En plus notre mode d'évaluation actuel fait que ceux qui ne maîtrisent pas ou peu les compétences ont toutes les peines à réussir, donc d'une certain façon les compétences sont évaluées dans une épreuve qui pourtant reste disciplinaire.
Si cela vous convient en matières pro, tant mieux (mais je ne suis pas certain que cela convienne à tous), mais moi cela ne me convient pas (nous pour aller un peu plus loin).
Un élève devrait savoir ce qu'est 14-18, 1929 etc. en faisant appel à sa mémoire et seulement pas "être capable d'aller chercher sur Internet la réponse".

Je pense surtout que les problème actuel c'est que ni les compétences si les savoirs ne sont acquis pour beaucoup d'élèves, et le risque est que l'on veuille nous restreindre à la compétence en laissant tomber le savoir sous prétexte que les compétences permettent ensuite de trouver seul. Non. Mes élèves savent trier les info (pas tous), savent chercher une info, mais non pas le savoir disciplinaire et même général pour finalement sélectionner la bonne info. Tu prends la compétence "savoir replacer dans son contexte", comment replacer dans un contexte si on n'a pas le savoir ? C'est valable en matière générale comme professionnelle.  Si je prends l'éco droit, où les élèves doivent construire des "exposés" (je n'emploie sans doute pas le bon terme, désolé, ce n'est pas ma discipline). Mais comment sélectionner une info si on ne connaît rien à l'évolution historique du droit du travail, par exemple. Du coup ils sélectionnent de vagues textes, dont ils comprennent seulement le 1/3. S'il y a un mot, un concept (libéralisme par exemple, capitalisme...) dans le texte, ils sont incapables de savoir à quoi nous faisons référence (et ils n'iront d'ailleurs pas chercher ce mot, sauf à de très rares exceptions). S'il y  a une référence historique, littéraire, ils sont perdus, parce qu'ils n'ont pas le savoir acquis comme nous  nous l'avions. Et j'ai (ou nous) avons peur une fois encore que la "compétence" ne soit que l'excuse pour justifier l'abandon du savoir, du contenu avec l'idée sous entendue (qui ne date pas d'hier) que les élèves peuvent construire seuls leur savoir "s'ils ont les compétences".

Et il faut se méfier, entre autre pour les GA, cela fait plusieurs années que mes collègues me disent "on se dirige vers l'évaluation par compétences", sans que cela semble soulever beaucoup de contestation. Désolé de le dire mais les GA ne sont pas connus pour leur capacité à contester. Et vous risquez ensuite de servir d'excuse pour une généralisation, au LP, puis au général. Dans les collèges en amont de mon LP on est supposé travailler par compétences, et chaque année les élèves sont moins capables (sauf, exception, cette année). Donc il ne semble pas que cela améliore grand chose.

Je me souviens aussi des discussions où l'on lisait que à l'aide des compétences les élèves pourraient répondre à des situations en fonction de stimuli. Comme les chiens ? A qui ont montrent un os et qui remuent la queue ?

+1

_________________
Il est nuisible au développement de l'art et de la science d'imposer par des mesures administratives un style particulier d'art ou une école de pensée à l'exclusion d'une autre.
avatar
nigousse
Niveau 10

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par nigousse le Lun 24 Nov 2014 - 7:42
Beaucoup de syndicats y sont favorables ( comme pour le bac pro 3 ans). Le décision vient d'en haut, à aucun moment nous n'avons eu la possibilité d'émettre des réserves. On nous a indiqué un calendrier, à chaque établissement de se débrouiller pour le respecter avec la deadline de la rentrée 2016. Il y a plus grave, on commence déjà à nous parler d'évaluations non plus par discipline mais transversale, décidées en réunion des équipes pédagogiques ( un bulletin commun ) comme prochaine étape!!
JEMS
JEMS
Modérateur

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par JEMS le Lun 24 Nov 2014 - 8:09
:shock: j'ai déjà entendu cela. Il faut trouver des compétences transversales permettant de lier nos matières pour donner du corps à notre enseignement. Dans le bac pro GA, ils ont trouvé la grande blague des ateliers rédactionnels. Menés conjointement par le prof de LHG et un prof de gestion...
avatar
pitchounette
Esprit éclairé

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par pitchounette le Lun 24 Nov 2014 - 11:00
évaluer par compétences ca doit se généraliser à toutes les matières....Comment dire pour débuter cette semaine, je suis partagée entre affraid Twisted Evil Sad On enseignera plus au sens pur.
Jacq je pense que l'image que tu avais utilisé plus haut dans la discussion, on va y arriver


je suis complètement écœurée par ce façon de faire. Ils veulent de la compétence. Cet après midi ça va être vite vu : faîtes le travail en autonomie je passerai dans les rangs et puis c'est tout.


Jems : j'adoooooooooore ton allusion sur la grande blague des ateliers rédactionnels...A quoi ça sert de faire ça vu qu'on ne doit plus pénaliser les fautes ou les constructions de phrase

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne
avatar
nigousse
Niveau 10

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par nigousse le Lun 24 Nov 2014 - 15:44
Bon, la grande messe est annoncée, je viens d'avoir un mail du secrétariat, nous avons une réunion plénière vendredi 5 décembre sur la mise en place des bulletins par compétences avec présence obligatoire( chouette ma seule aprèm libre dans la semaine, et le vendredi suivant réunion parent/prof youpi) car nos inspecteurs seront là ( enseignement général comme professionnel), j'aurai donc des infos de première main.
avatar
Cath
Bon génie

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Cath le Lun 24 Nov 2014 - 15:50
Malgré tout, on compte sur toi pour manifester notre total désaccord...
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Lun 24 Nov 2014 - 18:36
Courage Nigousse, ça va être dur !!!
Maria Téguy
Maria Téguy
Niveau 6

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Maria Téguy le Lun 24 Nov 2014 - 19:17
@Jacq a écrit:
@colombane a écrit:Pour une néophyte, vous pouvez

expliquer ce que c'est ... (j'ai une petite idée, mais pas encore appliqué chez moi)
et en quoi c'est mal ?

Merci.

Si je prends l'exemple de matières pro, tu es dans la compétence que tu valides ou non, mais n'y a-t-il pas aussi un savoir ? Si tu prends l'exemple de l'éco-droit il y a tout de même une différence entre connaître telle ou telle loi ou savoir chercher sur internet quelle loi précise X ou Y élément.
Dans une de mes disciplines, (pas) au hasard (du tout), l' histoire, il y a une différence. Tout d'abord l'essentiel des compétences devraient être acquises avant le seconde, et pas au lycée. Si nous évaluons des compétences nous n'évaluons pas ou peu les contenus. Pour moi la compétence n'est qu'un moyen, et pas une fin, la fin étant une culture commune minimum.   Le problème que je rencontre souvent est la non maîtrise de compétences qui devraient être acquises depuis bien longtemps, c'est vrai, et aussi la non maîtrise de contenus, de savoirs.  Nous redoutons que la compétence ne remplace le contenu disciplinaire, le savoir commun. Si la compétence dans ma discipline est importante elle ne doit pas primer sur le contenu, le savoir. En plus notre mode d'évaluation actuel fait que ceux qui ne maîtrisent pas ou peu les compétences ont toutes les peines à réussir, donc d'une certain façon les compétences sont évaluées dans une épreuve qui pourtant reste disciplinaire.
Si cela vous convient en matières pro, tant mieux (mais je ne suis pas certain que cela convienne à tous), mais moi cela ne me convient pas (nous pour aller un peu plus loin).
Un élève devrait savoir ce qu'est 14-18, 1929 etc. en faisant appel à sa mémoire et seulement pas "être capable d'aller chercher sur Internet la réponse".

Je pense surtout que le problème actuel c'est que ni les compétences si les savoirs ne sont acquis pour beaucoup d'élèves, et le risque est que l'on veuille nous restreindre à la compétence en laissant tomber le savoir sous prétexte que les compétences permettent ensuite de trouver seul. Non. Mes élèves savent trier les info (pas tous), savent chercher une info, mais n'ont pas le savoir disciplinaire et même général pour finalement sélectionner la bonne info. Tu prends la compétence "savoir replacer dans son contexte", comment replacer dans un contexte si on n'a pas le savoir ? C'est valable en matière générale comme professionnelle.  Si je prends l'éco droit, où les élèves doivent construire des "exposés" (je n'emploie sans doute pas le bon terme, désolé, ce n'est pas ma discipline). Mais comment sélectionner une info si on ne connaît rien à l'évolution historique du droit du travail, par exemple. Du coup ils sélectionnent de vagues textes, dont ils comprennent seulement le 1/3. S'il y a un mot, un concept (libéralisme par exemple, capitalisme...) dans le texte, ils sont incapables de savoir à quoi nous faisons référence (et ils n'iront d'ailleurs pas chercher ce mot, sauf à de très rares exceptions). S'il y  a une référence historique, littéraire, ils sont perdus, parce qu'ils n'ont pas le savoir acquis comme nous  nous l'avions. Et j'ai (ou nous) avons peur une fois encore que la "compétence" ne soit que l'excuse pour justifier l'abandon du savoir, du contenu avec l'idée sous entendue (qui ne date pas d'hier) que les élèves peuvent construire seuls leur savoir "s'ils ont les compétences".

Et il faut se méfier, entre autre pour les GA, cela fait plusieurs années que mes collègues me disent "on se dirige vers l'évaluation par compétences", sans que cela semble soulever beaucoup de contestation. Désolé de le dire mais les GA ne sont pas connus pour leur capacité à contester. Et vous risquez ensuite de servir d'excuse pour une généralisation, au LP, puis au général. Dans les collèges en amont de mon LP on est supposé travailler par compétences, et chaque année les élèves sont moins capables (sauf, exception, cette année). Donc il ne semble pas que cela améliore grand chose.

Je me souviens aussi des discussions où l'on lisait que à l'aide des compétences les élèves pourraient répondre à des situations en fonction de stimuli. Comme les chiens ? A qui on montre un os et qui remuent la queue ?

+2

_________________
Il est nuisible au développement de l'art et de la science d'imposer par des mesures administratives un style particulier d'art ou une école de pensée à l'exclusion d'une autre.
Jacq
Jacq
Vénérable

Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils. - Page 2 Empty Re: Evaluation par compétences : mon inspecteur la réclame, mes élèves n'en veulent pas, et moi j'ai besoin de conseils.

par Jacq le Mar 25 Nov 2014 - 18:19
Texte du SGEN-CFDT Alsace reçu sur messagerie académique d'un collègue d'Alsace :

" Evaluation par compétences : Le Sgen-CFDT vous interroge.
- Nous avons été alertés par nos adhérents et secrétaires d'établissement en LP de la mise en place à la hussarde d'une évaluation par compétences dans de nombreuses classes (en plus du CCF).
 - Le Sgen-CFDT va intervenir au CTA (Comité technique académique) du 17 décembre présidé par le recteur, pour dénoncer les conditions de la mise en oeuvre de cette évaluation par compétences.
 - Cette intervention au CTA se fera sur la base des analyses faites par nos adhérents dans les LP et par le traitement des réponses à cette enquête rapide ci-dessous. Remplissez l'enquête  
 - Merci, grâce à vos réponses nous améliorerons notre argumentaire et le poids de notre intervention au CTA du 17 décembre.
 - D'ors et déjà, vous trouverez ICI le tract du Sgen-CFDT qui résume nos positions sur cette question.
 - Si vous souhaitez connaître la réponse du recteur à l'intervention du Sgen-CFDT au CTA, merci d'indiquer votre mail dans l'item du questionnaire prévu à cet effet.
 - Remplissez l'enquête  
"

L'enquête porte en réalité uniquement sur les conditions dans lesquels les LP seraient amenés "à la hussarde" à mettre en place cette évaluation et en aucun cas sur l'accord ou non des personnels amenés à la mettre en place et sur l'opinion des personnels concernant ce mode d'évaluation.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum