Quand on n'aime pas un élève...

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:27

@Pascal a écrit:
@Lizdarcy a écrit:Trouver antipathique, ne pas aimer un élève ne veut pas dire le mépriser pour autant.
Après, si certains font particulièrement la misère, bon, faut pas exagérer non plus, on ne va pas en redemander...

Oui, je comprends, nous aussi nous sommes limités émotionnellement, mais quand même... de là à leur vouloir du mal.
Erreur.
En fait, tu ne comprends pas.

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:27

@JPhMM a écrit:
@Pascal a écrit:
@Mezzo voce a écrit:

affraid

Vous trouvez pas ces propos odieux?
Ben voyons.
Dire "Comme quoi la roue tourne", c'est odieux.
Essayer de pousser quelqu'un au suicide, ce n'est pas odieux.

Tout va bien...

Tu ne peux pas mettre sur le même plan les propos d'un élève et ceux d'un professeur.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Rendash le Sam 15 Nov - 0:28

Pascal, tu as aussi la lecture, en plus de l'indignation, sélective?

@Rendash a écrit:Et les coups et autres tentatives de strangulation, alors? Tu prends du recul? Tu analyses, comprends, excuses?

WW, on a trouvé ton CDE Razz

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:29

@Pascal a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Pascal a écrit:

Vous trouvez pas ces propos odieux?
Ben voyons.
Dire "Comme quoi la roue tourne", c'est odieux.
Essayer de pousser quelqu'un au suicide, ce n'est pas odieux.

Tout va bien...

Tu ne peux pas mettre sur le même plan les propos d'un élève et ceux d'un professeur.
Le jour où un élève de 19 ans te dira, le regard plein d'une haine inouïe : "Je sais où vous habitez, toi et ta famille", on en reparlera.
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:30

@JPhMM a écrit:
@Pascal a écrit:
@JPhMM a écrit:
Ben voyons.
Dire "Comme quoi la roue tourne", c'est odieux.
Essayer de pousser quelqu'un au suicide, ce n'est pas odieux.

Tout va bien...

Tu ne peux pas mettre sur le même plan les propos d'un élève et ceux d'un professeur.
Le jour où un élève de 19 ans te dira, le regard plein d'une haine inouïe : "Je sais où vous habitez, toi et ta famille", on en reparlera.

Là c'est pas la même chose. Moi je suis en collège.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:31

@Rendash a écrit:Pascal, tu as aussi la lecture, en plus de l'indignation, sélective?

@Rendash a écrit:Et les coups et autres tentatives de strangulation, alors? Tu prends du recul? Tu analyses, comprends, excuses?

WW, on a trouvé ton CDE Razz

Non, ça ne m'est jamais arrivé.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:32

J'aime bien ce texte :

Il a besoin de tous ses outils…



Il y avait une fois, il y a bien longtemps de cela, dans un petit village palestinien, un atelier de charpentier. Un jour que le maître était absent, les outils se réunirent en grand conseil sur l’établi. Les conciliabules furent longs et animés, ils furent même véhéments. Il s’agissait d’exclure de la communauté des outils un certain nombre de membres.

L’un prit la parole :
- Il faut, dit-il, exclure la scie, car elle mord et elle grince des dents. Elle a le caractère le plus grincheux du monde.

Un autre dit :
- Nous ne pouvons conserver parmi nous notre frère le rabot qui a le caractère tranchant et qui épluche tout ce qu’il touche.

- Quant au frère marteau, dit un autre, je lui trouve le caractère assommant. Il est tapageur. Il cogne toujours et nous tape sur les nerfs. Excluons-le.

- Et les clous ? Peut-on vivre avec des gens qui ont le caractère aussi pointu ? Qu’ils s’en aillent !

- Et que la lime et la râpe s’en aillent aussi. À vivre avec elles, ce n’est que frottement perpétuel. Et qu’on chasse le papier de verre dont il semble que la raison d’être dans cet atelier soit toujours froissé !

Ainsi discouraient en grand tumulte les outils du charpentier.
Tout le monde parlait à la fois. L’histoire ne dit pas si c’était la marteau qui accusait la scie et le rabot la lime, mais il est probable que c’était ainsi, car à la fin de la séance, tout le monde se trouvait exclu.

La réunion bruyante prit fin subitement par l’entrée du charpentier dans l’atelier. On se tut lorsqu’on le vit s’approcher de l’établi. Il saisit une planche et la scia avec la scie qui grince, la rabota avec le frère rabot au ton tranchant qui épluche tout ce qu’il touche.
Le frère ciseau qui blesse cruellement, notre sœur la râpe au langage rude, le frère papier de verre qui froisse, entrèrent successivement en action. Le charpentier prit alors nos frères les clous au caractère pointu et le marteau qui cogne et fait du tapage. Il se servit de tous ses outils au méchant caractère pour fabriquer un berceau.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:32

@Pascal a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Pascal a écrit:

Tu ne peux pas mettre sur le même plan les propos d'un élève et ceux d'un professeur.
Le jour où un élève de 19 ans te dira, le regard plein d'une haine inouïe : "Je sais où vous habitez, toi et ta famille", on en reparlera.

Là c'est pas la même chose. Moi je suis en collège.
Je suis en collège aussi.
Mais je n'ai pas toujours été en collège.
Et d'ailleurs, je ne vois pas en quoi, de ton expérience particulière, tu pourrais en tirer des jugements moraux sur les actes de personnes qui ne vivent pas la même expérience.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Lizdarcy le Sam 15 Nov - 0:32

Je crois comprendre quand même que l'énergumène a su largement dépasser les limites du supportable.
"Limités émotionnellement"... euh certains comportements peuvent laisser des traumatismes, des blessures très pénibles.
avatar
Lizdarcy
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Rendash le Sam 15 Nov - 0:33

@Pascal a écrit:
Là c'est pas la même chose. Moi je suis en collège.

@Pascal a écrit:
Non, ça ne m'est jamais arrivé.

C'est bien, de donner des leçons sans savoir de quoi on parle.
C'est bien, d'afficher une posture.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:34

@Rendash a écrit:
@Pascal a écrit:
Là c'est pas la même chose. Moi je suis en collège.

@Pascal a écrit:
Non, ça ne m'est jamais arrivé.

C'est bien, de donner des leçons sans savoir de quoi on parle.
C'est bien, d'afficher une posture.
Et le Bien, ça le connait.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Ergo le Sam 15 Nov - 0:34

Du mal, pas nécessairement. Peut-être en revanche, un minimum de justice.
L'élève violeur, tu vois, effectivement, je n'ai pas très très envie de l'apprécier.

L'élève qui, avec sa bande de potes, a mis une gamine de 12 ans en sous-vêtements en lui demandant de les sucer, en effet, c'est avec grand plaisir que j'ai appris son exclusion définitive.

De même que le gamin qui a aspergé les autres de bombe lacrymo.

Ou celui qui a balancé une chaise dans le cours d'une collègue en disant "ferme ta gueule, sale p***".

Ou ceux qui m'ont menacée.

Ou...
Et.

Alors oui, ce sont des nenfants. Mais ce sont aussi les nenfants qui sont cruels et odieux parfois. Et qui poussent les enseignants (qui au passage sont là pour exercer leur métier, pas pour se faire cracher dessus métaphoriquement et littéralement) à bout par leur comportement intolérable.

Mince alors.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:35

Je me bats juste pour ce qu'on est censé enseigner aux élèves: le bien-vivre ensemble, c'est tout.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Provence le Sam 15 Nov - 0:36

@Pascal a écrit:J'aime bien ce texte :

Il a besoin de tous ses outils…



Il y avait une fois, il y a bien longtemps de cela, dans un petit village palestinien, un atelier de charpentier. Un jour que le maître était absent, les outils se réunirent en grand conseil sur l’établi. Les conciliabules furent longs et animés, ils furent même véhéments. Il s’agissait d’exclure de la communauté des outils un certain nombre de membres.

L’un prit la parole :
-  Il faut, dit-il, exclure la scie, car elle mord et elle grince des dents. Elle a le caractère le plus grincheux du monde.

Un autre dit :
-  Nous ne pouvons conserver parmi nous notre frère le rabot qui a le caractère tranchant et qui épluche tout ce qu’il touche.

- Quant au frère marteau, dit un autre, je lui trouve le caractère assommant. Il est tapageur. Il cogne toujours et nous tape sur les nerfs. Excluons-le.

- Et les clous ? Peut-on vivre avec des gens qui ont le caractère aussi pointu ? Qu’ils s’en aillent !

- Et que la lime et la râpe s’en aillent aussi. À vivre avec elles, ce n’est que frottement perpétuel. Et qu’on chasse le papier de verre dont il semble que la raison d’être dans cet atelier soit toujours froissé !

Ainsi discouraient en grand tumulte les outils du charpentier.
Tout le monde parlait à la fois. L’histoire ne dit pas si c’était la marteau qui accusait la scie et le rabot la lime, mais il est probable que c’était ainsi, car à la fin de la séance, tout le monde se trouvait exclu.

La réunion bruyante prit fin subitement par l’entrée du charpentier dans l’atelier. On se tut lorsqu’on le vit s’approcher de l’établi. Il saisit une planche et la scia avec la scie qui grince, la rabota avec le frère rabot au ton tranchant qui épluche tout ce qu’il touche.
Le frère ciseau qui blesse cruellement, notre sœur la râpe au langage rude, le frère papier de verre qui froisse, entrèrent successivement  en action. Le charpentier prit alors nos frères  les clous au caractère pointu et le marteau qui cogne et fait du tapage. Il se servit de tous ses outils au méchant caractère pour fabriquer un berceau.

avatar
Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Provence le Sam 15 Nov - 0:36

@Pascal a écrit:Je me bats juste pour ce qu'on est censé enseigner aux élèves: le bien-vivre ensemble, c'est tout.

Flûte! Les programmes ont changé et personne ne m'a rien dit? :shock:
avatar
Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:36

@Pascal a écrit:Je me bats juste pour ce qu'on est censé enseigner aux élèves: le bien-vivre ensemble, c'est tout.
Bon sang... :shock:

Je pense que tu t'es trompé de topic.
Et de monde aussi.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Ergo le Sam 15 Nov - 0:37

@Pascal a écrit:Je me bats juste pour ce qu'on est censé enseigner aux élèves: le bien-vivre ensemble, c'est tout.
Ma 1e réponse n'était pas très constructive alors j'en donne une autre: je suis censée, en tant que prof d'anglais, leur enseigner l'anglais. Le bien-vivre ensemble, ça ne veut rien dire.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:37

Mais bon, je ne vois toujours pas l'intérêt de diffuser des propos insultants à l'égard des élèves sur un forum public. Vous n'avez qu'à le faire à la prochaine réunion parent-profs...
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par JPhMM le Sam 15 Nov - 0:38

Je vois que tu ne comprends toujours pas.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Dalathée2 le Sam 15 Nov - 0:39

Pascal, je manque de mots pour te dire à quel point ton discours est odieux pour des personnes ayant été confrontées à la brutalité d'élèves, qu'elle soit physique ou verbale. Il me rappelle la dernière formation à laquelle j'ai assistée, et où l'on m'a expliqué que les comportements des élèves n'étaient jamais que le miroir de nos comportements envers eux. J'ai eu envie de hurler.

Il est bon que tu respectes tes élèves ; peut-être pourrais-tu respecter également la sensibilité des personnes qui fréquentent ce forum.


Dernière édition par Dalathée2 le Sam 15 Nov - 0:39, édité 1 fois
avatar
Dalathée2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Lizdarcy le Sam 15 Nov - 0:39

@Pascal a écrit:Je me bats juste pour ce qu'on est censé enseigner aux élèves: le bien-vivre ensemble, c'est tout.

Sauvés!
Tu es là pour nous suppléer car nous faisons tout le contraire! heu
avatar
Lizdarcy
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Provence le Sam 15 Nov - 0:39

@Pascal a écrit:Mais bon, je ne vois toujours pas l'intérêt de diffuser des propos insultants à l'égard des élèves sur un forum public. Vous n'avez qu'à le faire à la prochaine réunion parent-profs...

Rassure-toi: le monde ne se limite pas à ce qui peut t'intéresser ou te paraître utile.
avatar
Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Rendash le Sam 15 Nov - 0:40

@Pascal a écrit:Mais bon, je ne vois toujours pas l'intérêt de diffuser des propos insultants à l'égard des élèves sur un forum public. Vous n'avez qu'à le faire à la prochaine réunion parent-profs...

Dire qu'on n'aime pas quelqu'un n'est pas l'insulter.
Prétendre qu'on aime tout le monde, je trouve ça insultant pour la personne à qui on le dit, à qui on essaie de faire avaler une telle couleuvre.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Rendash le Sam 15 Nov - 0:40

@Dalathée2 a écrit:Pascal, je manque de mots pour te dire à quel point ton discours est odieux pour des personnes ayant été confrontées à la brutalité d'élèves, qu'elle soit physique ou verbale. Il me rappelle la dernière formation à laquelle j'ai assistée, et où l'on m'a expliqué que les comportements des élèves n'étaient jamais que le miroir de nos comportements envers eux. J'ai eu envie de hurler.

Il est bon que tu respectes tes élèves ; peut-être pourrais-tu respecter également la sensibilité des personnes qui fréquentent ce forum.

affraid
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Sphinx le Sam 15 Nov - 0:41

Va falloir m'expliquer, quand même, ce qu'il y a d'insultant à déclarer que certaines personnes dont on ne donne ni le nom, ni le lieu de résidence/ de travail, ni la moindre caractéristique sont désagréables.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on n'aime pas un élève...

Message par Pascal le Sam 15 Nov - 0:43

Dire d'un élève qu'il est bête et méchant est pour moi insultant. Et je n'ai pas dit que je n'étais pas sensible aux collègues confrontés à la violence des élèves.
avatar
Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum