Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Elections professionnelles 2014 - Présentation de Sud éducation Union syndicale Solidaires Empty Elections professionnelles 2014 - Présentation de Sud éducation Union syndicale Solidaires

par John le Dim 16 Nov 2014 - 22:22
SUD éducation Union syndicale Solidaires

Tout d’abord SUD éducation est un syndicat au fonctionnement démocratique, c’est à dire qui est construit et qui se fait depuis la base : pas de direction syndicale, mais des prises de décisions qui se construisent en AG des adhérents, AG qui portent des mandats à des conseils fédéraux qui ont lieu tous les 3 mois. Tout est discuté par tous et la Commission Exécutive entre deux Conseils Fédéraux (CF) intervient dans le cadre fixé par le CF précédent et/ou en fonction des axes de congrès. Pas de déchargés complets à SUD, tout le monde garde un bon pied dans le terrain. rotation des mandants également.

Un syndicat ouvert, construit par le bas, où tous ceux qui le veulent peuvent venir discuter. C’est parfois un peu compliqué, mais la démocratie interne y gagne  assurément. De cela découlent aussi des principes autogestionnaires et antihiérarchiques y compris dans le développement des luttes.

SUD éducation est un syndicat intercatégoriel de l’EN (de l’AVS-AESH au prof d’université, en passant par les Agents de service, l’Agrégé…) car il est essentiel de comprendre que les problèmes sont partout les mêmes : suppressions de postes, réduction des budgets, augmentation des charges de travail, dégradation du service, impacts de la LOLF et de la MAP, développement des pratiques manageriales qui affectent de la même façon tous les personnels. Et ceux-ci ont besoin de se rassembler et non pas de se diviser entre eux dans des luttes hypercatégorielles. Historiquement SUD éduc s’est construit sur la lutte contre la précarité dans l’Education nationale, sujet toujours d’actualité (euphémisme).

SUD éducation milite pour « une autre école », c’est à dire une école émancipatrice, en dehors du cadre du marché économique qu’on nous impose et refuse l’économie de la connaissance et la marchandisation du savoir (et ses avatars : l’école du numérique, des compétences… ).
On ne vient donc pas tout à fait à SUD éduc par hasard. Et on ne se satisfait pas d’une pratique syndicale réformiste car on aspire a un vrai changement de société.

SUD éducation développe une analyse sociale contre l’Ecole méritocratique toujours au service des mêmes catégories sociales. Ecole méritocratique que les différentes réformes (de droite comme de gauche, et largement soutenues par certains syndicats) ont bien pris soin de ne pas attaquer, il ne faudrait pas gêner non plus la reproduction des élites !
Cette école émancipatrice que l’on souhaite, passe par tous les moyens sans exclusivité ni dogmatisme pédagogique, et les méthodes alternatives constituent des voies d’exploration pédagogique qu’il faut savoir utiliser en dépassant le conflit stérile pédagogiste / antipédagogiste, conflit dont le marché scolaire, lui, profite bien. Cette émancipation repose sur le développement de l’esprit critique (chez l’élève comme chez l’enseignant…), l’analyse sociale de la mission de l’école (et des programmes), sur la multiplicité des pratiques
.
Concrètement cela se décline en quelques mesures d’urgence à prendre :
- baisse des effectifs par classe.
- baisse du temps de travail pour les enseignants (18 h + 6 de concertation pour les PE, tous les certifiés/agrégés à 14 h + 3 avec intégration des concertations) avec intégration de décharges horaires et refus d’heures supplémentaires.
- rattrapage des salaires (+ 300 € immédiatement)
- refus de la dégradation des statuts, abandon des réformes en cours, mais sans se satisfaire des statuts de 1950 qui font apparaître (notamment) des distinctions catégorielles qui divisent les personnels et induisent des formes de domination malsaines. A travail égal, salaire égal.
- titularisation des précaires qu’on sait bien exploiter et de vrais salaires et statuts pérennes pour les AVS-AESH…
- une réforme des rythmes scolaires, avec les moyens nécessaires, et qui ne soit pas faite à la solde des intérêts de certains marchés économiques, mais pour l’intérêt des élèves avec une vraie réduction de la journée des élèves.

Enfin, SUD éduc est un syndicat qui doute. C’est peut-être le plus important finalement.

(Texte collectif)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum