Mon AED m'a tuer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon AED m''a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 19:52

Voilà le texte que j'aurais pu écrire en lettres de sang sur les murs du collège ce soir, tant le nouvel AED, un certain José, m'a mise hors de moi!

Une fois de plus, je me suis retrouvée dans une panade incroyable à cause de l'incurie de la vie scolaire (surtout de la cpe) de mon collège...

En ce moment, je passe dans toutes les classes pour présenter les options latin, aux 6è, et grec, aux 4è. Demain, à 8h, devait avoir lieu ma dernière séance, et croyez-moi, j'étais soulagée de voir le bout de ces semaines à 24-25 h de cours... Pour ma dernière heure de cours aujourd'hui, j'avais prévu un contrôle de latin pour les 4èmes. On s'installe en classe (dans nos merveilleux préfas loués jusqu'à ce que le collège soit fini..), et les élèves commencent à plancher... je les informe histoire de les motiver que c'est une de leurs dernières notes de l'année, vu que des tonnes de cours ont déjà et vont encore sauter, notamment à cause de l'initiation au grec prévue demain pour les 4èC. Et là, horreur! Les 4ec me disent qu'aucun élève de la classe en dehors d'eux n'est au courant de ça, alors que j'ai passé 15 minutes à tout planifier avec la CPE 10 jours plus tôt et qu'elle m'avait assuré qu'elle préviendrait les classes, que je ne devais donc pas m'en charger...

Et là, grosse merdasse. Le CPE a déjà quitté le collège. On est jeudi. Et le jeudi, notre CPE n'est pas là. Ni une ni deux, je suis dans l'urgence, je dois régler ce problème rapidos, vu que c'est pour 8h demain.Mes élèves étant en contrôle, hors de question de les laisser seuls ne serait-ce que 5 secondes: j'interpelle par la fenêtre de mon préfa la collègue d'anglais du préfa d'à côté, qui accepte, amour qu'elle est, de jouer le garde chiourme le temps que j'envoie un AED la remplacer pour ensuite filer à l'administration et régler ça avec l'adjoint.

Je fonce au préfa d'étude, demande à la surveillante si quelqu'un est dispo pour prendre ma classe en charge quelques minutes, elle prévient par téléphone son collègue, le tout fraîchement arrivé José, qui devrait donc prendre en charge la classe très vite.

Je cours dans le bureau du principal. Je passe ce faisant devant le bureau de la vie sco: José est là, téléphone raccroché, assis à son bureau. Je ne m'inquiète pas, et je trace. Bureau du principal adjoint: arf, il est au téléphone! ok, sa correspondante lui laisse 5 minutes de répit, j'explique donc en deux mots mon souci. La correspondante revient au téléphone avant qu'on ait trouvé une réponse et une solution à mon problème. Je retourne faire les 100 pas dans le couloir, attendant que l'adjoint soit à nouveau dispo, et là, je vois, après 5 minutes à rien faire, le brave José qui tranquillement enfile sa veste, et se dirige, "sans s'presssehéhéher" vers mon préfa. Je commence à ne pas être contente: pendant que lui traîne, ma collègue d'anglais gère deux classes.

Ah, l'adjoint me rappelle! Ok, la CPE a bien merdouillé, lui non plus n'avait pas l'info du cours de grec... pas le choix, faut reporter d'une semaine, et dire à mes latinistes que finalement, ils auront cours demain à 8h. Je retourne dans ma classe, un brin énervée quand même....

Je passe la porte du préfa, et je peux admirer José qui se tient royalement sur ma chaise. En soi, ça ne me dérange pas. J'aime beaucoup moins par contre le fait que je doive aller vers lui et lui dire " c'est bon, c'est réglé!" en posant ma main sur le dossier de mon siège pour qu'il daigne enfin bouger et me laisser la place. J'aime encore moins le fait que bizarrement, il reste debout à côté de moi sans rien dire. En me lançant un regard noir.
Je demande aux élèves si le contrôle se passe bien, parce qu'ils ont un drôle d'air.
Et là: "non, madame, y a eu trop de bruit, ça a parlé tout le temps!". Interloquée, je réponds: "Pourtant, il y avait quelqu'un pour vous surveiller non? Vous étiez calmes quand je suis partie, pourquoi ça aurait changé entre temps?" Et là, José explique que les collés au fond la classe ont parlé. N'ont même fait que ça. Je sens que les élèves n'ont pas tout à fait la même version des faits, mais j'en reste là, leur disant que ce n'est pas parce que je pars qu'ils doivent se croire soudain tout permis.
José est toujours là. Il me regarde alors en biais, et déclare d'un ton méprisant: "Je ne comprends de toute façon pas ce que viennent faire en cours des élèves collés". Je reste estomaquée. Les gamins aussi: eux au moins ont conscience de ce qu'on dit ou pas, de ce qui est normal ou non.
Je réponds au charmant José que ce sont des élèves envoyés en colle par ma collègue d'italien, que tous les profs du collège fonctionnent ainsi, en se "refilant" des élèves collés pour se rendre service.
Nouvelle saillie de l'AED:"Les cours, ce n'est pas fait pour coller des élèves."
Je réponds, mettant fin au "débat": "On a toujours fonctionné comme ça. Ca évite de voir 15 élèves par jour attablés dans un couloir sans surveillance à faire des devoirs type brevet tirés d'internet même s'ils sont en 6è parce que la vie scolaire ne peut pas s'en occuper. Au moins là, ils travaillent."
Mine renfrognée de l'AED.
Je le regarde fixement, façon Clint Eastwood. Je m'attends presque à entendre un élève siffler un petit air bien crispant pour accompagner ce moment de tension extrême.

José part, l'air crispé et hautain.
Les élèves explosent! "Madame, on n'a pas fait ce qu'il a dit!!! il nous a crié dessus!Et de plus en plus fort! il a passé son temps à crier sur les collés et sur Camille parce qu'elle avait pas fait signer son mot dans le carnet! alors après, forcément, on a parlé...ça nous énervait trop... "
Dans la foulée, ils m'ont dit que le charmant AED leur avait dit se "se la fermer". Ca ne me surprend pas, hier, je l'ai entendu crier du préfa d'à côté des joyeusetés du genre: "Tu te fous de ma gueule? Tu fais chier!"..tout un poème.

Mon contrôle de latin? Vous vous en doutez: à jeter aux oubliettes! Super, moi qui n'ai qu'une note pour certains et qui cours après les heures de cours...

J'ai décidé à 17h d'aller faire un tour dans le bureau du principal pour lui raconter tout ça, en lui précisant que je n'étais pas pour la délation, mais que là, les limites étaient largement passées. Il n'a pu qu'acquiescer vu les faits... je vais même vous dire qu'il a éclaté de rire de stupéfaction quand je lui ai rapporté la remarque concernant les élèves collés dans un cours! Il en est resté baba. Il m'a mise à l'aise en disant que je n'avais pas à me sentir coupable de raconter ça, que c'était tout à fait inacceptable et qu'il avait de toute façon déjà d'autres incidents liés à cet AED fraîchement arrivé.

Je suis sortie calmée du bureau du principal, ou presque, vu que j'avais quand même un contrôle complètement foiré à gérer..

Je retrouve ma voiture sur le parking, salue la collègue AED qui avait contacté José au téléphone, et là, elle me demande si mon souci s'est réglé... je lui dis que celui de l'emploi du temps, oui, mais qu'il y en a un autre avec son collègue. Elle sourit, et s'approche de moi.

"Ah... tu vois, on s'en doutait.. figure-toi qu'il est venu au bureau après ton retour dans la classe, et là, il nous a direct balancé: "C'était n'importe quoi ce cours. Je me suis pas gêné pour dire à la prof ce que j'en pensais!""
Je reste sans voix. La collègue continue: "Mais tu sais, même avec nous il est comme ça... tu comprends, "monsieur est historien"..il a un master..."
On est restées sur le parking 15 minutes à vider notre sac sur l'affreux jojo.

Une chose est sûre, demain, je vais le voir pour lui dire ma façon de penser. Et si ça se passe devant des élèves, ma foi, je n'en prendrai que davantage mon pied.

Suis méchante? JE SAIS!!!!!!!!!!!!


Dernière édition par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:41, édité 3 fois

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Abraxas le Jeu 14 Mai 2009 - 20:04

Quitte à me répéter :
"Poignez vilain, il vous oindra ; oignez vilain, il vous poindra."

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 20:17

Oh, je ne veux surtout pas qu'il m'oigne...lol

Mais j'ai une furieuse envie de le coincer pour lui faire ravaler sa morgue, ah ça oui alors.

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par John le Jeu 14 Mai 2009 - 20:33

Pour lui, ce n'est pas grave de toute façon : avec un master d'histoire, il va pouvoir passer le concours de CPE l'année prochaine Neutral

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 20:37

LOL

N'empêche. Faut pas rire.

Je plains ses (futurs) collègues.

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Mermoz le Jeu 14 Mai 2009 - 20:40

c'est hallucinant! de toute façon j'aime pas les José! Coince-le et bien!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:10

Moi, ce prénom me fait penser systématiquement au chevelu d'Hélène et les garçons...lol

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Mermoz le Jeu 14 Mai 2009 - 21:15

et ton aed? il en a le physique au moins?

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:20

eh!!! y a un modo qui a changé mon titre??? j'avais écrit exprès "tuer" rapport à l'affaire Omar Haddad..lettres de sang..tout ça... ne tuez pas mon humour svp!même si vous le trouvez nul.

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:22

il a un physique de jeune communiant hyper coincé. Une grande asperge glaciale. Jolie petite coupe avec une jolie petite raie, cheveux bien lisses...donc non, rien du tonitruant et cavaleur josé de la TV.

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par miss terious le Jeu 14 Mai 2009 - 21:24

@Audrey a écrit:eh!!! y a un modo qui a changé mon titre??? j'avais écrit exprès "tuer" rapport à l'affaire Omar Haddad..lettres de sang..tout ça... ne tuez pas mon humour svp!même si vous le trouvez nul.

Mea culpa. Je n'avais pas compris la référence...

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:33

Pas de problème eaudere... mais quand même, tu as vraiment dû penser des choses horribles à mon sujet en voyant une telle "faute"..LOL

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par miss terious le Jeu 14 Mai 2009 - 21:34

@Audrey a écrit:Pas de problème eaudere... mais quand même, tu as vraiment dû penser des choses horribles à mon sujet en voyant une telle "faute"..LOL
Mais non... On n'est pas des machines !

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 21:35

oui, mais quand même, celle-là....en gros titre en plus! lol

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Jeu 14 Mai 2009 - 22:00

N'empêche... à voir mes AED, je me dis quand même qu'il doit y en avoir d'autres, des gratinés, non?
Allez, racontez un peu...

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par miss terious le Ven 15 Mai 2009 - 0:00

Ce midi, comme je revenais de ma pause déjeuner (à la maison), en passant dans la cour, je vois deux copines bras dessus-bras dessous en train de se photographier avec leur portable - ce qui est strictement interdit - ............... (roulement de tambour, quoique vu le sujet, il n'y a guère de suspense...) le tout sous les yeux d'une AE !! Je fais donc une remarque en passant et elle de déclarer alors : "ben quand même X, quand même", très convaincue et très convaincante...

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Ven 15 Mai 2009 - 0:19

LOL
oui, je l'ai vécu aussi...

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Abraxas le Ven 15 Mai 2009 - 4:24

Grande asperge glaciale…
Ben les filles, quand vous manipulez la métaphore éritisée, ça fait des dégâts ! On le voit d'ici, l'emplâtre…
Et si en plus ladite asperge est précuite…

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Ven 15 Mai 2009 - 10:44

et encore, j'ai été soft.

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Mermoz le Ven 15 Mai 2009 - 18:28

@Audrey a écrit:N'empêche... à voir mes AED, je me dis quand même qu'il doit y en avoir d'autres, des gratinés, non?
Allez, racontez un peu...
Ben moi je ne peux rien dire: c'est le père de mon fils Laughing

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Audrey le Ven 15 Mai 2009 - 18:35

LOL
Raison de plus..tu dois être au courant de trucs bien croustillants sur les coulisses de la vie d'AED...lol

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Abraxas le Sam 16 Mai 2009 - 11:35

Et le vôtre aussi, c'est une "grande asperge glaciale" ?

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Mermoz le Sam 16 Mai 2009 - 14:01

@Abraxas a écrit:Et le vôtre aussi, c'est une "grande asperge glaciale" ?
Grand, vu ma taille, oui (1m83)... Et la stature d'une armoire normande (plus imposante que d'autres)... quant à glacial, disons que c'est le genre qui fait plutôt peur aux élèves (et à d'autres), j'étais la seule qui avait le droit à des sourires (c'est d'ailleurs les collègues qui me l'ont fait remarquer), sinon il fait tjs la gueule... et bcp d'humour noir...

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par anthinéa le Sam 16 Mai 2009 - 14:30

Alors oui j'en ai des anecdotes sur des aed ayant été moi meme aed l'année d'obtention de mon capes !!!!!!!

surtout un qui "bossait" le meme jour que moi !!!!

alors c'en était un de gratiné celui là le modéle fils à papa feignasse et mollasson y avait pas mieux !!!!

alors ce zozo mettait une heure à ramasser les billets d'appels de la premiére heure, faisait systématiquement l'étude la moins chargée et surtout avait compris que l'aed qui faisait la premiére" étude en faisait trois au lieu de deux et figurez vous que je faisais toujours la premiére heure !!!!!!

du coup quand moi je faisais la dernière heure il était censé faire les cahiers d'appels durant cette heure là pour alleger le boulot post sonnerie mais bizarrement j'avais toujours une 15zaine de cahiers à entrer dans l'ordi (ce collège avait 20 classes je précise)
du coup je partais toujours vers 18H20 coooooooooool mais bien sur ce monsieur qui n'avait strictement rien foutu durant la derniére heure chantait ou sifllotait dans le bureau pendant que je faisais SEULE son boulot !!!!!!!!

une fois j'ai fait la seconde étude et donc en dernière heure j'ai rentré les cahiers de textes présents et j'ai compris : 12 classes terminaient à 16H donc il n'en faisiat que 5 sur 12 !!!!!!! En une heure j' avais rentré les 12 cahiers et lui sort de l'étude et me pose les 8 cahiers restant sur le bureau et se met à chanter !!!!!!!!!!!!!!

brefffffffffffff j'ai encore tout rentré !!!!!!!!!!!

ses études c'était le bordel monstre il faisait des petits bacs et des pictionnary choisisait les études de 3 emes tu m'étonnes ils étaient en autogestion !!!!!!!!!!!

le pire a été avant que notre collégue ne parte en congé maternité !!! je précise la scéne elle enceinte jusqu'aux yeux moi un metre 15 avec des talons ! et lui grand dadet d 1 M 80

on remarque un rassemblement suspect en fond de cour il se retourne vers moi : jessica y a baston !!!

bin oui c'était à moi d'aller séparer le manouche et le rugbyman qui se tapaient dessus !!! pour un peu il allait y envoyer ma copine enceinte !!!!!!!!

ce jour là j'étais verte !!!!!!

mais le pire c'est qu'il se plaignait tout le temps que le cpe lui faisait des remarques


et quand j'ai eu mon capes (j'ai eu le malheur d'etre la seule des aed à réussir son concours) monsieur boudait ...

quand j'ai dit que c'était le début des emm***** en souriant en pensant mutations et séparations de mon conjoint il m'a sorti que mon attitude était insultante et indécante que si j'avais eu la chance de bosser correctement en travaillant c'était pas le cas de tout le monde ....

Bosser au collége pour moi c'était impossible vu que je faisais mon travail ET LE SIEN !!!!!!

je me suis pas génée pour lui faire remarquer qu'il avait eu tout le loisir de bosser vu qu'il ne foutait rien .... et qu'il y avait peut etre un problème de fond ... qu'il n'était peut etre pas près à travailler tout simplement car il n'en connaissait pas la définition ...

je précise que ce monsieur diplomé de droit passait son crpe pour la 3 eme fois et était certain de ne pas avoir été admissible à cause de sa tache d aed ....


mais attention tous les aed ne sont pas comme ça hein j'étais une bonne aed moi Very Happy

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon AED m'a tuer

Message par Mermoz le Sam 16 Mai 2009 - 17:24

oui anthinea, tout à fait d'accord, certains sont très bien et d'autres, on entend leur perm à l'autre bout de l'établissemment... En ce moment, y'en a un avec mon homme, il passe son tps à se planquer pour pas faire ses perms et a le culot de décider de changer les lois... bon, il s'est un peu cassé les dents le bonhomme!

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum