Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par John le Ven 21 Nov 2014 - 21:20

La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, présente ce vendredi des mesures contre le décrochage scolaire pour les 140.000 jeunes qui quittent l'école chaque année. "L'Obs" a rencontré l'une de ces décrocheuses. Témoignage.

A Courcouronnes (Essonne), sur l’esplanade de la zone commerciale "Un", trois employés municipaux s’affairent autour d’un immense sapin de Noël, emmailloté, déposé au sol. Il fait gris sur la ville neuve. A cinq minutes de là, au club de prévention "Oser" installé au pied d’un immeuble, Manon (son prénom a été modifié), 19 ans, sirote un thé. Habillée en noir, un peu ronde, le sourire franc, les ongles peints en gris.

Manon ne va plus en classe depuis 5 ans. Elle n’avait mordu à rien, par rage, par ennui, parce que "l’école c’était une perte de temps, enfermée toute la journée à écouter des gens nous dicter des choses". Il y avait toujours de bonnes raisons pour être dehors, pour fumer du shit, "jamais d’héroïne", assure-t-elle. Elle raconte son histoire en laissant planer des ombres, avec un détachement amusé.

Exclusions

A l’école primaire, à Courcouronnes, elle a "surtout des problèmes par rapport à son physique". Elle est plutôt boulotte, et les moqueries l’empêchent de travailler. Elle redouble sa sixième au collège d’Evry. Cette année-là, ça pète.
Je me suis faite renvoyer. J’avais planté mon meilleur ami avec une fourchette. Chaque fois qu’on se retrouvait ensemble, c’était le carnaval".

Au collège de Ris-Orangis (Essonne), elle ne connait plus personne. Elle s’énerve, se bat. Elle est incontrôlable. Côté résultats, en cinquième, elle se souvient pourtant qu’"à part en maths, ça allait". C’est à la maison que ça ne va plus : ses parents se séparent. Manon se trouve grosse, "pas trop jolie", elle traîne surtout avec des garçons, se prend pour l’un d’eux. Parfois elle fugue, monte dans des voitures avec des hommes qu’elle ne connaît pas, ne rentre pas de la nuit. En classe, elle joue les caïds.

"Je mettais tout le monde à mon règlement. Quand une personne devenait un peu ma bête noire, je lui faisais la misère en direct, dans la classe, dans la cour". En quatrième, nouvel incident grave. "C’est parti aux mains en physique-chimie avec un garçon avec qui je m’entendais bien, mais il ne voulait pas me rendre un service". Nouvelle exclusion.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141120.OBS5732/manon-19-ans-l-ecole-c-etait-une-perte-de-temps.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par ycombe le Ven 21 Nov 2014 - 21:45


C'est la faute des profs qui n'ont pas été bienveillants et qui n'ont pas su enseigner sans punir. On va le dire comme ça.


Dernière édition par ycombe le Ven 21 Nov 2014 - 23:20, édité 1 fois

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par dandelion le Ven 21 Nov 2014 - 21:53

Soyons rassurés, elle va avoir son BAFA et pourra s'occuper de jeunes enfants affraid
Elle a quand même bénéficié d'un sacré dispositif. Cela confirme ce que je disais sur un autre fil: le problème, là, n'est pas scolaire, mais social et psy. Le décrochage scolaire c'est le symptôme, pas la maladie.
avatar
dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par User5899 le Ven 21 Nov 2014 - 22:03

C'est passionnant. On lui donne la chance d'être interviewée, et on change le système complet pour elle, au mépris des autres. Qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des décrocheurs ? S'ils sont mieux ailleurs, so long ballon

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Kalypso le Sam 22 Nov 2014 - 0:58

quand je pense aux nombres de dispositifs dont elle a bénéficié, pour ce qu'elle en a fait, alors que des tas de gamins auraient besoin de cours de FLE et de tant d'autres choses... pfff
avatar
Kalypso
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par kero le Sam 22 Nov 2014 - 1:29

@dandelion a écrit:Soyons rassurés, elle va avoir son BAFA et pourra s'occuper de jeunes enfants affraid
Elle a quand même bénéficié d'un sacré dispositif. Cela confirme ce que je disais sur un autre fil: le problème, là, n'est pas scolaire, mais social et psy. Le décrochage scolaire c'est le symptôme, pas la maladie.

Évidemment.

Quand ils voudront bien comprendre que la situation à l'école n'est que le reflet d'une société malade, et pas sa cause, on aura fait un grand pas.
avatar
kero
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Iphigénie le Sam 22 Nov 2014 - 2:47

Soyons rassurés, elle va avoir son BAFA et pourra s'occuper de jeunes enfants affraid
punaise, le seul diplôme qu'on lui donne c'est celui dont il aurait fallu, pour le coup, la décrocher vraiment: le vrai échec de l'école, il est là. affraid
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Yazilikaya le Sam 22 Nov 2014 - 7:35

D'ailleurs, une phrase que je ne supporte plus: "L'école m'a pas donné ma chance."

J'ai vu un article http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/11/21/31003-20141121ARTFIG00145-decrochage-scolaire-je-me-levais-a-17-heures-et-n-avais-aucune-motivation.php de la même veine.
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par John le Sam 22 Nov 2014 - 8:13

Qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des décrocheurs ?
Humainement, économiquement, socialement... c'est un vrai problème, pour la personne en soi comme pour toute la société. Pour moi, la question est comparable à "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des pauvres ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des malheureux ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des suicidaires ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des inégalités ?", etc.

@Iphigénie a écrit:
Soyons rassurés, elle va avoir son BAFA et pourra s'occuper de jeunes enfants affraid
punaise, le seul diplôme qu'on lui donne c'est celui dont il aurait fallu, pour le coup, la décrocher vraiment: le vrai échec de l'école, il est là. affraid
Je suis partagé : est-elle forcément disqualifiée pour s'occuper des enfants ? Ce n'est pas parce qu'elle a connu l'échec scolaire qu'elle n'a pas les qualités humaines pour s'occuper de jeunes. Disons que, par contre, son interview ne me fait pas forcément pencher pour cette hypothèse. Après, elle a au moins l'honnêteté et la lucidité suffisantes pour retracer son parcours.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Iphigénie le Sam 22 Nov 2014 - 8:44

Ce n'est pas parce qu'elle a connu l'échec scolaire qu'elle n'a pas les qualités humaines pour s'occuper de jeunes.
l'échec scolaire n'est pas la cause première mais déjà une conséquence: parce qu'elle a eu des comportements violents en société, qu'elle ne maîtrise pas ses réactions spontanées, qu'elle manque de repères: ce dont elle a besoin c'est d'un passage chez le psy, pas devant des enfants.
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par ylm le Sam 22 Nov 2014 - 8:48

Le cas exposé n'a pas grand chose à voir avec le décrochage scolaire en général mais tout à voir avec la psychiatrie.
avatar
ylm
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par 288 le Sam 22 Nov 2014 - 8:50

Je me suis faite renvoyer.

Et le journaliste, ça devrait pas tarder. Rolling Eyes
avatar
288
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Collier de Barbe le Sam 22 Nov 2014 - 8:52

Témoignage frappant, je pense sans exagérer que nous avons 3 ou 4 élèves comme elle dans chacune de nos secondes. Ils nous épuisent et ce qui triste c'est que nous n'avons guère de solutions pour eux.

_________________
CdB
@AbbeCordillere
avatar
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Thalia de G le Sam 22 Nov 2014 - 8:53

@288 a écrit:
Je me suis faite renvoyer.

Et le journaliste, ça devrait pas tarder. Rolling Eyes
Ne serait-ce parce qu'elle a illustré le problème du décrochage scolaire par un cas de décrochage psy et familial. Copie à revoir.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
Et l'été un goût de cendres.
Amer automne.
avatar
Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par John le Sam 22 Nov 2014 - 8:56

@Collier de Barbe a écrit:Témoignage frappant, je pense sans exagérer que nous avons 3 ou 4 élèves comme elle dans chacune de nos secondes. Ils nous épuisent et ce qui triste c'est que nous n'avons guère de solutions pour eux.
+1

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Volubilys le Sam 22 Nov 2014 - 8:58

Et ben, la "pauvre" petite! affraid
L'école s'est plié en 4 pour elle et son échec c'est la faute de l'école... logique.

Elle frappera un enfant un jour, mais bon, ce sera de la faute du gosse, hein, pas d'elle, les gens y sont trop méchants avec elle et ce môme l'aura bien cherché.
En tant que parent, je n'ai pas envie de ce genre d'énergumène pour s'occuper de mes enfants.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Volubilys
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Catalunya le Sam 22 Nov 2014 - 9:03

C'est ce genre d'élèves qui peuvent parfois rendre nos classes invivables. Donc ne me demandez pas de plaindre cette fille.
avatar
Catalunya
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Iphigénie le Sam 22 Nov 2014 - 9:07

@John a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Témoignage frappant, je pense sans exagérer que nous avons 3 ou 4 élèves comme elle dans chacune de nos secondes. Ils nous épuisent et ce qui triste c'est que nous n'avons guère de solutions pour eux.
+1
en effet.
Nous n'avons pas de solution parce que le problème n'est pas scolaire: on n'est pas des magiciens, il ne suffit pas de faire une imposition des mains.
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Reine Margot le Sam 22 Nov 2014 - 9:52

@Collier de Barbe a écrit:Témoignage frappant, je pense sans exagérer que nous avons 3 ou 4 élèves comme elle dans chacune de nos secondes. Ils nous épuisent et ce qui triste c'est que nous n'avons guère de solutions pour eux.

Et oui, pourquoi sont-ils arrivés en seconde, aussi?

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Thalia de G le Sam 22 Nov 2014 - 10:00

Il n'y a pas qu'en seconde.
Chez nous ils sont signalés dès la fin de 5e pour suivre des ateliers qui leur permettent de surnager. Auparavant, ils nous auront pourri nos classes.

Exemple d'élèvecque je vois comme un décrocheur en puissance : je l'ai eu l'an dernier en 6e et cette année en 5e. Problèmes de concentration et d'apprentissage. J'ai entendu évoquer une énurésie qui me semble un symptôme. Parents débordés et impuissants. Mère qui pleure quand elle rencontre la cde, les bras griffés, parce qu'il la frappe.
Que peut faire l'école ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
Et l'été un goût de cendres.
Amer automne.
avatar
Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par nitescence le Sam 22 Nov 2014 - 10:33

@John a écrit:
Qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des décrocheurs ?
Humainement, économiquement, socialement... c'est un vrai problème, pour la personne en soi comme pour toute la société. Pour moi, la question est comparable à "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des pauvres ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des malheureux ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des suicidaires ?", "qu'est-ce qu'on en a à fiche qu'il y ait des inégalités ?", etc.

Je pense que Cripure, avec son caractère d'ours mal léché, voulait dire que tout le monde n'est pas fait pour aller à l'école. L'école est ouverte à tout le monde, l'école donne une chance à tout le monde et si certains ne veulent pas la saisir tant pis pour eux...
avatar
nitescence
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Normandyx le Sam 22 Nov 2014 - 10:47

@Kalypso a écrit:quand je pense aux nombres de dispositifs dont elle a bénéficié, pour ce qu'elle en a fait, alors que des tas de gamins auraient besoin de cours de FLE et de tant d'autres choses... pfff
Quand je pense au nombre d'élèves prêts à bosser qu'elle a dû persécuter, je trouve que l'éducation nationale est malade depuis bien longtemps, que les idées supposées généreuses voulant intégrer tout le monde se sont souvent appliquées au détriment d'un nombre croissant.
Ce qui m'horripile le plus c'est de voir régulièrement ces zozos qui ont em***** le monde pendant leur scolarité, embauchés pas les mairies pour s'occuper des jeunes,  avec les TAP dans certaines écoles, ils interviennent et même surveillent la cantine, casquette à l'envers, salut au check et autres codes de racailles de banlieues, pas étonnant que le privé fasse recette, j'avoue que si mes enfants étaient d'âge scolaire, la question se poserait au moins dès l'élémentaire.


Dernière édition par Normandyx le Sam 22 Nov 2014 - 11:40, édité 1 fois
avatar
Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Dinosaura le Sam 22 Nov 2014 - 11:15

@Normandyx a écrit:
@Kalypso a écrit:quand je pense aux nombres de dispositifs dont elle a bénéficié, pour ce qu'elle en a fait, alors que des tas de gamins auraient besoin de cours de FLE et de tant d'autres choses... pfff
Quand je pense au nombre d'élèves prêts à bosser qu'elle a dû persécuter, je trouve que l'éducation nationale est malade depuis bien longtemps, que les idées supposées généreuses voulant intégrer tout le monde se sont souvent appliquées au détriment d'un nombre croissant.
Ce qui m'horripile le plus c'est de voir régulièrement ces zozos qui ont em***** le monde pendant leur scolarité, embauchés pas les mairies pour s'occuper des jeunes,  avec les TAP dans certaines écoles, ils interviennent et même surveillent la cantine, casquette à l'envers, clut au check et autres codes de racailles de banlieues, pas étonnant que le privé fasse recette, j'avoue que si mes enfants étaient d'âge scolaire, la question se poserait au moins dès l'élémentaire.

+ 1
J'en peux plus de toutes ces bonnes âmes nous exhortant à la "bienveillance" avec les in-intégrables (pardon pour le non politiquement correct) mais j'ai dans mon établissement un bon paquet d'exemples et pourtant il ne leur arrive jamais rien de grave, ils sont toujours là à pourrir les classes et emmerder les profs et ont droit à l'éternelle seconde chance, mais comme c'est le monde à l'envers c'est le prof "qui n'a pas su adapter son enseignement" qui est montré du doigt. Et les comportements relevant du psychiatrique ou de gros manquements sociaux en viennent aussi à relativiser les "incivilités" plus ordinaires qui auraient dû pourtant être sanctionnées (insolence, irrespect...).

Et je confirme pour les racailles embauchées pour être animateurs en TAP. Il y en a au moins 1, qui n'a pas l'air méchant au demeurant mais avec ses codes de la cité, qui intervient dans l'école maternelle de mes filles... La première fois que je l'ai vu, il était en train de crier à l'intérieur de l'école, et j'ai cru que c'était un grand frère qui s'était perdu...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Iphigénie le Sam 22 Nov 2014 - 11:22

+1
à force de vouloir que l'école "fasse du social" elle ne fait plus école. Faudrait peut-être revenir aux fondamentaux: les décrocheurs focalisent la totalité de l'attention au détriment de tous les autres; aujourd'hui, on ne pense plus l'école, les examens, la méthodologie des cours, les heures de cours qu'en fonction du décrochage et du désintérêt : peut-être que si on redonnait à l'enseignement sa noblesse, ça irait déjà un peu mieux, et que les décrocheurs sauraient au moins de quoi ils décrochent, ça leur ferait un repère. Là, décrocher devient presque un centre d'intérêt, voire le moyen d'obtenir quelque chose.
Qu'est-ce qu'il obtient l'élève moyen qui a quelques difficultés dans son coin? Juste une remarque: "élève sérieux, continue tes efforts". Pas le temps de s'occuper de lui il faut s'occuper de la remédiation des Manon.
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Décrochage - Dans l'Obs, Caroline Brizard titre : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps".

Message par Paratge le Sam 22 Nov 2014 - 11:36

@Dinosaura a écrit:
J'en peux plus de toutes ces bonnes âmes nous exhortant à la "bienveillance" avec les in-intégrables (pardon pour le non politiquement correct) mais j'ai dans mon établissement un bon paquet d'exemples et pourtant il ne leur arrive jamais rien de grave, ils sont toujours là à pourrir les classes et emmerder les profs et ont droit à l'éternelle seconde chance, mais comme c'est le monde à l'envers c'est le prof "qui n'a pas su adapter son enseignement" qui est montré du doigt. Et les comportements relevant du psychiatrique ou de gros manquements sociaux en viennent aussi à relativiser les "incivilités" plus ordinaires qui auraient dû pourtant être sanctionnées (insolence, irrespect...).

Et je confirme pour les racailles embauchées pour être animateurs en TAP. Il y en a au moins 1, qui n'a pas l'air méchant au demeurant mais avec ses codes de la cité, qui intervient dans l'école maternelle de mes filles... La première fois que je l'ai vu, il était en train de crier à l'intérieur de l'école, et j'ai cru que c'était un grand frère qui s'était perdu...
Il est très curieux de remarquer que les emmerdeurs ont souvent la faveur de l'administration, des CPE en particulier !
C'est le syndrome de Stockholm ? Ou bien comme dans les pénitenciers où les caïds remplacent les gardiens, ils servent de supplétifs à cette même administration ?
C'est la thèse du grand sociologue E. Goffman.
avatar
Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum