« propos déplacés », vraiment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« propos déplacés », vraiment ?

Message par miss terious le Mar 25 Nov 2014 - 21:32

Hier, un élève de 3e a dit : « Va te faire foutre » à une de mes collègues qui venait de lui mettre un mot dans son carnet. Il lui a aussi dit que s'il s'était ainsi exclamé, c'est parce qu'elle n'arrêtait pas de le clasher alors qu'il ne faisait rien, que c'était « la police soviétique ».
La principale a reçu les parents, en présence de ma collègue et du PP de l'élève. Elle a dit qu'il méritait une semaine d'exclusion mais, compte tenu du fait qu'il se retrouverait alors seul à la maison, elle a décidé qu'il serait exclu mercredi matin et jeudi en inclusion. Et, demain, il pourra quand même se rendre à la compèt' UNSS prévue. 
Je viens de recevoir en mail la copie de la lettre informant les parents de la sanction (habitude de notre CDE). Et là, je lis le motif... « propos déplacés ».
Alors, je me tourne vers vous. Sérieusement ? les propos que je rapporte au début de mon post ne sont-ils vraiment que des « propos déplacés » ?! 
J'étais déjà choquée de la sanction minime écopée par l'élève. Mais, là, je suis encore plus dégoûtée.
Est-ce que j'exagère ?
Merci de vos avis éclairés.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par benjy_star le Mar 25 Nov 2014 - 21:38

Salut !

Pour moi c'est "insulte"...

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par JPhMM le Mar 25 Nov 2014 - 21:38

Précisément : outrage à personne chargée d'une mission de service public, commis à l'intérieur d'un établissement scolaire.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par JEMS le Mar 25 Nov 2014 - 21:57

Insultes, oui, c'est le mot. Le politikement correkt...

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par zeprof le Mer 26 Nov 2014 - 7:50

propos déplacés c'est plus que léger.
insulte aurait été plus appropriée. qui plus est à un fonctionnaire en service...

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."

zeprof
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Thalia de G le Mer 26 Nov 2014 - 8:20

Et si ta collègue répondait à la principale : "Allez vous... " ?
Quelle bienveillance de la part de ta cde. Cela me met en colère dès le matin.  furieux

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Écusette de Noireuil le Mer 26 Nov 2014 - 9:08

Rien à voir avec la bienveillance, la vraie, qui ne consiste pas à laisser passer tout et n'importe quoi. C'est un beau mot qui ne mérite pas qu'on le galvaude comme on le fait en ce moment en le confondant avec le laxisme. C'est d' aileurs plutôt ici de la malveillance (envers la collègue !)

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Elle aime le Mer 26 Nov 2014 - 9:14

@miss terious a écrit:
La principale a reçu les parents, en présence de ma collègue et du PP de l'élève. Elle a dit qu'il méritait une semaine d'exclusion mais, compte tenu du fait qu'il se retrouverait alors seul à la maison, elle a décidé qu'il serait exclu mercredi matin et jeudi en inclusion. Et, demain, il pourra quand même se rendre à la compèt' UNSS prévue. 

Et le reste de la semaine, est-il en classe ou à la maison ?

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Thalia de G le Mer 26 Nov 2014 - 11:02

@Écusette de Noireuil a écrit:Rien à voir avec la bienveillance, la vraie, qui ne consiste pas à laisser passer tout et n'importe quoi. C'est un beau mot qui ne mérite pas qu'on le galvaude comme on le fait en ce moment en le confondant avec le laxisme. C'est d' aileurs plutôt ici de la malveillance (envers la collègue !)
C'était du second degré, à entendre plutôt au sens de lâcheté.
J'aurais ajouter un smiley.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Catalunya le Mer 26 Nov 2014 - 11:10

Moi ce qui m'interpelle, c'est un élève qui parle de "police soviétique". Un gamin sachant mobiliser ses connaissances sur la guerre froide et l'URSS Shocked Shocked

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par grandesvacances le Mer 26 Nov 2014 - 11:12

@miss terious a écrit:Hier, un élève de 3e a dit : « Va te faire foutre » à une de mes collègues qui venait de lui mettre un mot dans son carnet. Il lui a aussi dit que s'il s'était ainsi exclamé, c'est parce qu'elle n'arrêtait pas de le clasher alors qu'il ne faisait rien, que c'était « la police soviétique ».
La principale a reçu les parents, en présence de ma collègue et du PP de l'élève. Elle a dit qu'il méritait une semaine d'exclusion mais, compte tenu du fait qu'il se retrouverait alors seul à la maison, elle a décidé qu'il serait exclu mercredi matin et jeudi en inclusion. Et, demain, il pourra quand même se rendre à la compèt' UNSS prévue. 
Je viens de recevoir en mail la copie de la lettre informant les parents de la sanction (habitude de notre CDE). Et là, je lis le motif... « propos déplacés ».
Alors, je me tourne vers vous. Sérieusement ? les propos que je rapporte au début de mon post ne sont-ils vraiment que des « propos déplacés » ?! 
J'étais déjà choquée de la sanction minime écopée par l'élève. Mais, là, je suis encore plus dégoûtée.
Est-ce que j'exagère ?
Merci de vos avis éclairés.

Depuis quand un grand dadais de troisième ne peut-il rester seul à la maison ? Shocked
Depuis quand une semaine ne compte-t-elle qu'un jour et demi ?

Bref, du grand n'importe quoi. Et bien sûr qu'il y a insulte !

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Oudemia le Mer 26 Nov 2014 - 11:23

@grandesvacances a écrit:
@miss terious a écrit:Hier, un élève de 3e a dit : « Va te faire foutre » à une de mes collègues qui venait de lui mettre un mot dans son carnet. Il lui a aussi dit que s'il s'était ainsi exclamé, c'est parce qu'elle n'arrêtait pas de le clasher alors qu'il ne faisait rien, que c'était « la police soviétique ».
La principale a reçu les parents, en présence de ma collègue et du PP de l'élève. Elle a dit qu'il méritait une semaine d'exclusion mais, compte tenu du fait qu'il se retrouverait alors seul à la maison, elle a décidé qu'il serait exclu mercredi matin et jeudi en inclusion. Et, demain, il pourra quand même se rendre à la compèt' UNSS prévue. 
Je viens de recevoir en mail la copie de la lettre informant les parents de la sanction (habitude de notre CDE). Et là, je lis le motif... « propos déplacés ».
Alors, je me tourne vers vous. Sérieusement ? les propos que je rapporte au début de mon post ne sont-ils vraiment que des « propos déplacés » ?! 
J'étais déjà choquée de la sanction minime écopée par l'élève. Mais, là, je suis encore plus dégoûtée.
Est-ce que j'exagère ?
Merci de vos avis éclairés.

Depuis quand un grand dadais de troisième ne peut-il rester seul à la maison ?
Shocked
Depuis quand une semaine ne compte-t-elle qu'un jour et demi ?

Bref, du grand n'importe quoi. Et bien sûr qu'il y a insulte !
Sans doute parce que les parents n'imaginaient pas le boucler, sinon dans sa chambre, au moins dans l'appartement, avec télévision, téléphone mobile, et ordinateur confisqués...
Si c'est  traîner pour dehors ou passer ses journées à des jeux, la sanction n'a plus d'intérêt que de principe...

Mais à cause du principe il aurait  fallu maintenir la sanction, bien sûr ! Twisted Evil

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par Barnafée la Patouille le Mer 26 Nov 2014 - 11:41

Etant donné la situation, "propos déplacés" est bien léger...
Ah, comme c'est agréable de se sentir soutenu(e) par sa hiérarchie!

Barnafée la Patouille
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par superheterodyne le Mer 26 Nov 2014 - 13:17

@Catalunya a écrit:Moi ce qui m'interpelle, c'est un élève qui parle de "police soviétique". Un gamin sachant mobiliser ses connaissances sur la guerre froide et l'URSS Shocked Shocked  

Mmmmh, s'il avait vraiment écouté, il saurait que les régimes communistes n'avaient pas de police mais des milices :p

_________________
« Tout agent, quelle que soit sa fonction, doit obéissance passive et immédiate aux signaux le concernant. »

superheterodyne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par miss terious le Mer 26 Nov 2014 - 17:07

Lire vos messages me rassurent.
J'ai tâté le terrain ce matin avec qq collègues. Ils n'avaient pas lu les docs envoyés par le CDE. Quand j'ai indiqué le motif « propos déplacés », 3 collègues ont trouvé en effet que c'était peu. La collègue visée par l'insulte n'avait pas cours aujourd'hui ; je ne sais donc pas ce qu'elle en a pensé. Bref...

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par kero le Mer 26 Nov 2014 - 17:10

@Catalunya a écrit:Moi ce qui m'interpelle, c'est un élève qui parle de "police soviétique". Un gamin sachant mobiliser ses connaissances sur la guerre froide et l'URSS Shocked Shocked  

La même.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par miss terious le Mer 26 Nov 2014 - 17:13

Ah, mais l'élève doit avoir 16 de moyenne générale ou presque...

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: « propos déplacés », vraiment ?

Message par benjy_star le Mer 26 Nov 2014 - 18:54

@miss terious a écrit:Lire vos messages me rassurent.
J'ai tâté le terrain ce matin avec qq collègues. Ils n'avaient pas lu les docs envoyés par le CDE. Quand j'ai indiqué le motif « propos déplacés », 3 collègues ont trouvé en effet que c'était peu. La collègue visée par l'insulte n'avait pas cours aujourd'hui ; je ne sais donc pas ce qu'elle en a pensé. Bref...
Rassure-moi, vous étiez 4 en salle des profs à ce moment là ??!

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum