Maternelle : A propos de l'apprentissage de l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maternelle : A propos de l'apprentissage de l'écriture

Message par coindeparadis le Mer 3 Déc 2014 - 10:20

Cette enseignante, reprend le projet de programmes de la maternelle et donne son opinion sur ce que doit être enseignemement de l'écriture en MS et GS. Beaucoup de pertinence dans cette présentation.
J’approuve l’accent porté sur la relation écriture-lecture, l’importance accordée à la découverte du principe alphabétique par l’encodage, notamment au travers de productions autonomes. Cependant, j’émets des réserves au fait que l’enseignant explicite ce principe « dès la petite section »
[...]
Quelles sont ces tâches de motricité pour l’écriture ? Quelle différence avec les gestes propres à l’écriture ? Deux alternatives, soit ces tâches accréditent les graphismes stéréotypés via l’utilisation de fiches tellement décriées (rapport de l’ID opcit : Les outils des élèves : l’essor du travail sur fiches, p 115), comme le terme « préparatoire » le laisse présager, soit, et c’est ce que je souhaite, ces gestes de l’écriture s’exercent directement sur l’écrit, ce qui est parfaitement logique. Il s’agit alors d’un travail sur le ductus des lettres, leurs proportions, leurs liaisons, etc. et, pour éviter les confusions préjudiciables il conviendrait alors de nommer « calligraphie »(7)  cette activité. Cette acception permet effectivement de faire clairement la distinction entre le graphisme proprement dit (explorer des lignes, formes, motifs, les différentes directions, etc.) et l’écriture soumise aux lois qui lui sont propres. Considérer le graphisme uniquement comme préparatoire à l’écriture et au dessin, c’est oublier la fonction principale du graphisme : le développement de nombreuses compétences, perceptives, cognitives, motrices, grapho-motrices, spatiales, etc., telles qu’elles sont fort heureusement décrites en p 44 (Le graphisme décoratif et artistique) et qui concernent le développement global de l’enfant, et pas seulement l’accès à l’écrit, même si, comme le dit justement plus loin le texte « Ces compétences faciliteront la maitrise des tracés de l'écriture. »
[...]
« La préoccupation d’évaluer, ou de laisser des traces d’évaluation, peut même être envahissante : les marques apposées sur les fiches quotidiennes auxquelles les enfants sont soumis – points rouge, vert ou orange, smileys, autres indications – foisonnent, comme si une réussite pouvait signifier une acquisition solide dont le pédagogue peut d’emblée attester. » (p 110) Je remarque à ce propos que l’incitation à la pratique d’une co-évaluation, présente dans les textes des programmes de 1977 et 1985, a disparu par la suite des textes officiels, ce qui est pour le moins curieux compte tenu de son impact sur les apprentissages.

Texte intégral ici :
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2014/09/10092014Article635459312092289796.aspx

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum