Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
AudreyDadou
AudreyDadou
Niveau 2

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par AudreyDadou le Mer 3 Déc 2014 - 10:37
Bonjour,

je suis stagiaire en LM dans un lycée, et j'ai pris sous mon aile une redoublante (système de tutorat pour les redoublants). Cette élève redouble sa seconde générale mais elle voulait se réorienter l'an dernier vers une formation professionnelle pour devenir pâtissière. Elle n'a pas trouvé de maître d'apprentissage pour intégrer une filière pro en septembre. Nous avons beaucoup discuté de ce projet, elle a l'air très motivée et consciente que ce choix d'orientation très professionnalisant sera déterminant pour son avenir. Bref, j'ai envie de la soutenir à fond dans ce projet mais je connais très mal, voire pas du tout les parcours pro. Par exemple, je ne comprends pas si la formation CAP et la formation en lycée professionnel sont équivalentes ou si ce sont deux formations distinctes. Si ce sont deux formations différentes, quelles sont les différences?
Si vous avez des renseignements, je prends (mes recherches sur la toile ne m'ont pas éclairée pour le moment).
Je pense aussi me tourner vers le Copsy de mon établissement mais j'attends un petit peu d'en savoir plus. Au premier conseil de classe, les collègues qui ont commenté le choix d'orientation de cette élève étaient plutôt... méprisants. Ils avaient l'air de dire qu'elle faisait ce choix parce que sa grande soeur (ancienne élève du lycée) avait eu un contrat d'apprentissage en pâtisserie et que la petite suivait, par mimétisme. Selon certains, en "se bougeant un peu", elle pourrait suivre un parcours dans le général ou le technologique... En l'occurrence, la grande soeur a abandonné le métier de pâtissière car trop contraignant au quotidien, elle travaille désormais dans un magasin de jouets, comme vendeuse. Ma redoublante est donc bien consciente des difficultés du métier qu'elle envisage.
Je suis très étonnée de la réaction de certains collègues. Beaucoup d'élèves de seconde sont dans le flou sur la question de leur orientation. J'ai du mal à comprendre pourquoi on ne prend pas au sérieux une élève qui a un projet affirmé et solide, si ce n'est peut-être parce que les parcours pro sont encore perçus de manière "négative".

Bref, y aurait-il ici des copsy, ou des profs de filières pro qui pourraient me donner quelques infos sur la ou les formation(s) pâtisserie?
J'ai entendu dire que les parcours pro étaient pris d'assaut, qu'il était plus difficile de récupérer ces parcours après une (ou deux... dans le cas de mon élève) seconde générale. Qu'en est-il? Doit-on préparer des dossiers en vue de la rentrée en septembre prochain? Est-ce que je dois lui conseiller de rechercher un maître d'apprentissage? L'an dernier, elle m'a dit qu'elle avait cherché en mars, et qu'elle n'en avait pas trouvé.

Merci de vos réponses, si vous en avez !
celitian
celitian
Expert

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par celitian le Mer 3 Déc 2014 - 11:15
Il est possible de faire un bac techno hôtellerie puis un BTS hôtellerie et ensuite une mention complémentaire pâtisserie.
L'intérêt est d'avoir un diplôme qui lui permettra de faire un autre métier car, dans ces secteurs, il y a énormément d'abandon.
Effectivement le pro est très demandé, le taux de pression est très fort.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:01
Il faut partir sur deux options en même temps, et maintenant (si elle veut chercher un patron pour l'alternance il faut commencer maintenant) :

- orientation vers les formations dites initiales, c'est à dire en établissement scolaire. C'est de l'orientation classique post troisième, où les places sont chères, d'autant plus que les élèves de 3e sont prioritaires.
- dans le même temps elle doit chercher en apprentissage-alternance, c'est aussi dur puisqu'il faut trouver un patron. Mais elle a là un avantage par rapport aux élèves de 3e, son âge puisqu'elle a redoublé. Un patron peut préférer quelqu'un de plus mature qu'un élève de 3e assez jeune. Si elle trouve un patron, ensuite elle intègre une école. Le plus dur n'est pas de trouver l'école mais de trouver un patron.

Mener les deux options d'orientation pour l'instant. En fin d'année elle voit si elle prise dans l'un ou l'autre (formation initiale ou alternance), et si elle est prise dans les deux elle effectue son choix entre les deux. Dans les deux cas, formation initiale ou alternance, il s'agit de CAP ou de Bac pro.  C'est le même contenu que cela soit par alternance ou non. Mais ça elle doit connaître si sa soeur est passée par là.  Elle demande Bac Pro ET CAP pour l'orientation classique EN, elle voit où elle est prise. Si elle est prise en CAP elle pourra ensuite poursuivre en Bac pro (voir plus bas).

Voilà ce que je trouve sur l'ONISEP pour les formations :

CAP Pâtisserie.
Après le CAP, il est possible de poursuivre dans un diplôme de même niveau (autre CAP du secteur de la boulangerie ou de la pâtisserie, mention complémentaire) ou de niveau 4 (bac professionnel ou brevet technique des métiers)
Poursuite d'études possibles :
CAP Boulanger
CAP Chocolatier-confiseur
CAP Glacier fabricant
MC Pâtisserie boulangère
MC Pâtisserie glacerie chocolaterie confiserie spécialisées
Bac pro Boulanger pâtissier
BP Boulanger
BTM Pâtissier confiseur glacier traiteur


CAP : en deux ans, accessible après la troisième, ou après la seconde.
BAC PRO 3 ans): accessible aussi pour elle si elle trouve de la place à partir de sa seconde générale, ou si elle passe par le CAP après son CAP (elle entrerait alors en deuxiième année de bac pro trois ans).
MC : mention complémentaire : c'est une formation de une année qui amène une spécialisation. Tu fais pâtisserie, CAP en deux ans, puis spécialisation "glacerie chocolaterie confiserie", par exemple.  Cela donne une meilleure qualification et permet aussi de poursuivre un peu.
BP : brevet professionnel. Après tout CAP pour ouvrir sa propre entreprise (boulangerie, salon de coiffure etc...) il faut passer un BP.
BTM : Brevet Technique des Métiers


Dernière édition par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:29, édité 1 fois
AudreyDadou
AudreyDadou
Niveau 2

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par AudreyDadou le Mer 3 Déc 2014 - 12:04
Merci de vos réponses ! Je vois les parents à la réunion parents-profs dans 10 jours. Je vais leur parler de ces pistes.
celitian
celitian
Expert

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par celitian le Mer 3 Déc 2014 - 12:09
Attention car dans certaines mentions, il y a beaucoup de BTS ou bac techno.
De plus une MC ne donne pas de diplôme c'est juste une formation.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:20
Je ne sais pas si cela se pratique chez toi, dans un LGénéral, mais chez nous il arrive que l'on autorise un élève à aller faire une immersion dans un autre établissement une semaine, on signe une convention entre les deux établissements et l'élève va tester sa motivation dans la formation où il espère se réorienter.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:28
ecogest a écrit:Attention car dans certaines mentions, il y a beaucoup de BTS ou bac techno.
De plus une MC ne donne pas de diplôme c'est juste une formation.


L'orientation de cette demoiselle serait de toute façon celle d'un CAP ou d'un Bac pro, la MC n'est qu'une possibilité ensuite.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:34
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bonjour,

[...]. Par exemple, je ne comprends pas si la formation CAP et la formation en lycée professionnel sont équivalentes ou si ce sont deux formations distinctes. Si ce sont deux formations différentes, quelles sont les différences?
[...]

Le CAP est un diplôme, tu vas le trouver dans des lycées professionnels, dans des CFA, dans des GRETA, dans des organismes privés, mais c'est la même formation. C'est la même chose pour les bac pro d'ailleurs (en LP, en CFA etc....). La question est plutôt "alternance- apprentissage" ou "formation initiale" c'est à dire avec deux mois de stages par année. Il faut tabler sur les deux, espérer être prise dans les deux, et choisir ensuite.
celitian
celitian
Expert

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par celitian le Mer 3 Déc 2014 - 12:42
Oui c'est vrai mais c'est pour après, elle sera en concurrence avec des élèves plus diplômés.

Et je trouve qu'il est important d'essayer d'avoir des diplômes lui permettant de changer de métier si elle le souhaite, car dans le secteur des HR, ils sont très nombreux à vouloir changer de profession et, plus on a un niveau de diplôme élevé, plus ce sera facile (elle a l'exemple de sa sœur).


Normandyx
Normandyx
Neoprof expérimenté

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Normandyx le Mer 3 Déc 2014 - 12:45
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Au premier conseil de classe, les collègues qui ont commenté le choix d'orientation de cette élève étaient plutôt... méprisants. Ils avaient l'air de dire qu'elle faisait ce choix parce que sa grande soeur (ancienne élève du lycée) avait eu un contrat d'apprentissage en pâtisserie et que la petite suivait, par mimétisme. Selon certains, en "se bougeant un peu", elle pourrait suivre un parcours dans le général ou le technologique... En l'occurrence, la grande soeur a abandonné le métier de pâtissière car trop contraignant au quotidien, elle travaille désormais dans un magasin de jouets, comme vendeuse. Ma redoublante est donc bien consciente des difficultés du métier qu'elle envisage.
Je suis très étonnée de la réaction de certains collègues. Beaucoup d'élèves de seconde sont dans le flou sur la question de leur orientation. J'ai du mal à comprendre pourquoi on ne prend pas au sérieux une élève qui a un projet affirmé et solide, si ce n'est peut-être parce que les parcours pro sont encore perçus de manière "négative".

Peut être parce que les métiers manuels sont toujours perçus par certains comme dévalorisants, il y a des cons ou des mal renseignés partout.
J'ai dans mes neveux un patissier de 30 ans qui gagne plus par mois qu'un PE hors classe en fin de carrière, qui a travaillé 2 ans en Australie, et qui envisage une reconversion dans une pâtisserie industrielle (en étant tout aussi bien payé) pour des questions d'horaires et surtout de jours de travail, dimanche et fêtes, ça n'existe pas trop, et ce n'est pas toujours simple pour la vie de famille. Néanmoins, en ayant commencé à côtiser à 16 ans, il est certain d'avoir son compte de trimestres à 62 ans...

Quant à la trainer pendant 2 ans encore dans lycée pour obtenir un bac pro largement dévalorisé et apprendre à glander, peut être vaut il mieux être sur le terrain...
Jacq
Jacq
Grand Maître

Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.  Empty Re: Orientation d'une élève redoublante de seconde générale : Pâtisserie.

par Jacq le Mer 3 Déc 2014 - 12:59
ecogest a écrit:Oui c'est vrai mais c'est pour après, elle sera en concurrence avec des élèves plus diplômés.

Et je trouve qu'il est important d'essayer d'avoir des diplômes lui permettant de changer de métier si elle le souhaite, car dans le secteur des HR, ils sont très nombreux à vouloir changer de profession et, plus on a un niveau de diplôme élevé, plus ce sera facile (elle a l'exemple de sa sœur).



Oui, c'est un problème. Mais pour l'instant c'est la formation initiale qui compte pour elle. Sinon, on est d'accord.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum