"L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par JPhMM le Mer 10 Déc 2014 - 20:53

@Roumégueur Ier a écrit:L'un deux avait d'ailleurs tweeté que les conservateurs souhaitaient conserver la note, alors qu'elle venait du monde de l'entreprise (?) mais qu'ils étaient contre les compétences, qui venaient aussi du monde de l'entreprise, espérant souligner un paradoxe absolu.
Non seulement ils sont haineux, mais en plus ils mentent.

Il y a quelque chose de terrifiant dans ces comportements de certains enseignants : ils contredisent très violemment l'idée que l'éducation rendrait les êtres humains meilleurs. Je dois avouer que c'est une illusion naïve dont il m'est douloureux de me séparer... vraiment douloureux. Neutral

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par John le Mer 10 Déc 2014 - 21:32

@JPhMM a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:L'un deux avait d'ailleurs tweeté que les conservateurs souhaitaient conserver la note, alors qu'elle venait du monde de l'entreprise (?) mais qu'ils étaient contre les compétences, qui venaient aussi du monde de l'entreprise, espérant souligner un paradoxe absolu.
Non seulement ils sont haineux, mais en plus ils mentent.
Il y a quelque chose de terrifiant dans ces comportements de certains enseignants : ils contredisent très violemment l'idée que l'éducation rendrait les êtres humains meilleurs. Je dois avouer que c'est une illusion naïve dont il m'est douloureux de me séparer... vraiment douloureux. Neutral
Non.
Une certaine Adamik (je n'ai plus son prénom) a dit un jour que la note permettait de préparer les élèves à leur échec, et (de mémoire) qu'elle les préparait indirectement au monde du travail.
Quelqu'un a donc fait remarquer que l'un de motifs de rejet des compétences, c'est justement qu'elles sont employées dans le monde de l'entreprise.

Il y a donc bien contradiction, si l'on croise les discours, à refuser les compétences d'origine managériale, et à valoriser la note parce qu'elle forme au monde du travail.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par Isis39 le Mer 10 Déc 2014 - 21:37

@John a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:L'un deux avait d'ailleurs tweeté que les conservateurs souhaitaient conserver la note, alors qu'elle venait du monde de l'entreprise (?) mais qu'ils étaient contre les compétences, qui venaient aussi du monde de l'entreprise, espérant souligner un paradoxe absolu.
Non seulement ils sont haineux, mais en plus ils mentent.
Il y a quelque chose de terrifiant dans ces comportements de certains enseignants : ils contredisent très violemment l'idée que l'éducation rendrait les êtres humains meilleurs. Je dois avouer que c'est une illusion naïve dont il m'est douloureux de me séparer... vraiment douloureux. Neutral
Non.
Une certaine Adamik (je n'ai plus son prénom) a dit un jour que la note permettait de préparer les élèves à leur échec, et (de mémoire) qu'elle les préparait indirectement au monde du travail.
Quelqu'un a donc fait remarquer que l'un de motifs de rejet des compétences, c'est justement qu'elles sont employées dans le monde de l'entreprise.

Il y a donc bien contradiction, si l'on croise les discours, à refuser les compétences d'origine managériale, et à valoriser la note parce qu'elle forme au monde du travail.  

Merci John. Il me manquait une référence.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par Igniatius le Mer 10 Déc 2014 - 22:12

@John a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:L'un deux avait d'ailleurs tweeté que les conservateurs souhaitaient conserver la note, alors qu'elle venait du monde de l'entreprise (?) mais qu'ils étaient contre les compétences, qui venaient aussi du monde de l'entreprise, espérant souligner un paradoxe absolu.
Non seulement ils sont haineux, mais en plus ils mentent.
Il y a quelque chose de terrifiant dans ces comportements de certains enseignants : ils contredisent très violemment l'idée que l'éducation rendrait les êtres humains meilleurs. Je dois avouer que c'est une illusion naïve dont il m'est douloureux de me séparer... vraiment douloureux. Neutral
Non.
Une certaine Adamik (je n'ai plus son prénom) a dit un jour que la note permettait de préparer les élèves à leur échec, et (de mémoire) qu'elle les préparait indirectement au monde du travail.
Quelqu'un a donc fait remarquer que l'un de motifs de rejet des compétences, c'est justement qu'elles sont employées dans le monde de l'entreprise.

Il y a donc bien contradiction, si l'on croise les discours, à refuser les compétences d'origine managériale, et à valoriser la note parce qu'elle forme au monde du travail.  

Ouais, ce n'est pas très adroit, c'est certain.
Disons que la note confronte les élèves à la réalité de leurs acquis à un moment donné et, qu'en cela, elle les prépare à la vie en général (et pas à l'échec en particulier). L'entreprise faisant partie de la vie, je ne crois pas absurde de dire que la note participe de cette adaptabilité que l'on souhaite tous donner à nos élèves, sans parler de les préparer spécifiquement à l'échec en entreprise.
Mais je suppose qu'en 140 signes, on ne peut guère être subtil.

Inversement, introduire les compétences à l'école revient bien à y introduire un outil créé par le management d'entreprise pour favoriser leur contrôle sur leurs employés.
C'est pour moi le contraire de l'adaptabilité que je souhaite.

Bref, je n'y vois contradiction qu'en apparence.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par JPhMM le Mer 10 Déc 2014 - 22:15

@John a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:L'un deux avait d'ailleurs tweeté que les conservateurs souhaitaient conserver la note, alors qu'elle venait du monde de l'entreprise (?) mais qu'ils étaient contre les compétences, qui venaient aussi du monde de l'entreprise, espérant souligner un paradoxe absolu.
Non seulement ils sont haineux, mais en plus ils mentent.
Il y a quelque chose de terrifiant dans ces comportements de certains enseignants : ils contredisent très violemment l'idée que l'éducation rendrait les êtres humains meilleurs. Je dois avouer que c'est une illusion naïve dont il m'est douloureux de me séparer... vraiment douloureux. Neutral
Non.
Une certaine Adamik (je n'ai plus son prénom) a dit un jour que la note permettait de préparer les élèves à leur échec, et (de mémoire) qu'elle les préparait indirectement au monde du travail.
Quelqu'un a donc fait remarquer que l'un de motifs de rejet des compétences, c'est justement qu'elles sont employées dans le monde de l'entreprise.

Il y a donc bien contradiction, si l'on croise les discours, à refuser les compétences d'origine managériale, et à valoriser la note parce qu'elle forme au monde du travail.  
Merci pour cette mise au point.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par frdm le Dim 14 Déc 2014 - 13:36

Dites-moi si j'ai la berlue, mais il me semble que toute une palanquée de messages a disparu.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par Leclochard le Lun 15 Déc 2014 - 17:02

@Luigi_B a écrit:Il faudrait prendre en compte l'horaire hebdomadaire en primaire : au milieu des années 60, il était de 30h par semaine. En 1969, 27h pour la première génération destinée à entrer dans le collège unique. Et aujourd'hui 24h : c'est donc l'équivalent d'une journée d'école qui a été perdue.

L'absence de travail à la maison n'a donc pas les mêmes conséquences selon les époques.

Il est d'ailleurs frappant de constater qu'en CP les élèves ont aujourd'hui 24h de classe hebdomadaires tous enseignements confondus. En 1923 17h30 de classe étaient consacrées... au seul français.


Merci beaucoup pour les informations. Il y a des choses qu'on comprend mieux avec elles. J'ai découvert lors d'un vide-grenier de vieux manuels de français de primaire des années 50. C'est incroyable ce qu'étudiaient les élèves à cette époque. Ils étaient confrontés à des textes de littérature qu'on n'aborde qu'en 5ème ou en 4ème aujourd'hui. Les questions d'interprétation n'étaient pas superficielles non plus.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par Aliceinwonderland le Lun 15 Déc 2014 - 19:22

Il y a une vingtaine d'années j'avais cartonné à un partiel de civilisation latine de licence à la Sorbonne en révisant dans le vieux manuel d'histoire latine de mon père niveau .... 6ème... Et je conserve précieusement les vieux manuels de mes parents.

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par palomita le Lun 15 Déc 2014 - 19:25

@Aliceinwonderland a écrit:Il y a une vingtaine d'années j'avais cartonné à un partiel de civilisation latine de licence à la Sorbonne en révisant dans le vieux manuel d'histoire latine de mon père niveau .... 6ème... Et je conserve précieusement les vieux manuels de mes parents.
 Tu as bien raison!

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'école en crise : faut-il supprimer les notes, la classe… les profs ?" chez Frédéric Taddeï

Message par DesolationRow le Lun 15 Déc 2014 - 19:28

Je pense que pour l'essentiel des partiels à la Sorbonne, une connaissance convenable du guide romain antique est aujourd'hui largement suffisante Wink

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum